lundi 10 juillet 2017

Minerve





 Minerve est encore un charmant village que j'ai découvert avec joie.
Flanqué d'un reste de tour moyenâgeuse complètement disproportionnée, juché sur une butte accrochant les nuages et jouant avec le ciel...



J'ai descendu des chemins escarpés accrochés comme des serpents à leur falaise crayeuse. 





Au bord de l'eau, un arbre splendide étalait ses racines comme un banian africain.


Un pont romain illustrait joliment les paroles de la chanson de Julien:
« Si les vieilles voûtes ne s'écroulent pas c'est que leurs pierres veulent tomber toutes à la fois...»


La colombe de lumière s'élançait dans son silence de pierre cathare.



Je suis restée longtemps subjuguée par la chaleur écrasante et, en même temps, la fraîcheur orageuse du vent, par les témoignages muets des pierres et la douce paix de ce village.
L'endroit a un air de Toscane, avec ses cyprès florentins effilés comme des feux follets, et ses vignes généreuses.
Superbe. Décidément ce voyage est un ravissement.  Quand l'ombre est rouge, sous les roses, et clair le temps,  prends garde à la douceur des choses, dit le poète...Mais de quoi pourrait-on bien se méfier dans un cadre si doux ?

¸¸.•*¨*•




71 commentaires:

  1. J'y suis passé plusieurs fois. Un chouette village en effet. J'espère juste avoir l'occasion d'y retourner à un autre moment que Juillet ou Août ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais t'étonner, mais il n'y avait personne, un dimanche 9 juillet...je crois que les gens préfèrent la plage aux vieilles pierres et à la culture...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tant mieux, ça fait du calme pour les autres...

      Supprimer
    3. Absolument. je fuis les endroits bruyants et malodorants... ;-)

      Supprimer
  2. Minerve, je connais... j'y suis passée il y a quelques, lorsque nous étions deux, à partager les beautés de cette région. Splendide en effet, tout comme ton billet découvert tôt ce mât-teint.
    Merci Mademoiselle la Fée qui continue de tenir ses problèmes. Un billet par jour.... c'est dur, et j'ai du mal à te suivre sur tes chemins des vacances !!
    J'arrive, j'arrive....
    douce journée à toi.
    déjà 22° à l'extérieur. 29° à l'intérieur de la maison, qui laissent présager une journée encoeur' caniculaire !
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oups ! ses promesses ! drôle de lapsus... excuses ! réveillée trop tôt !
      Den
      deux coquilles, tu noteras !

      Supprimer
    2. Oh den, prends ton temps... je me rends compte que je n'ai pas de mal à écrire bien sûr, en revanche répondre aux commentaires (et suivre ainsi ma ligne de conduite: tout commentaire mérite réponse) me demande un peu de temps et d'organisation et en voyageant, c'est compliqué...Mais j'arrive, moi aussi, j'arrive...
      Tout vient à point...etc etc...
      Les coquilles, j'en fais aussi, ne t'inquiète pas.
      Je t'embrasse comme un arc-en-ciel sous l'orage qui gronde.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. "...de quoi pourrait-on bien se méfier...?"...
    De l'alanguissement, peut-être ?

    ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme si l'alanguissement était dangereux...
      Mais c'est la quintessence de la vie...Pouvoir s'alanguir mollement et en toute quiétude devant un paysage sublime...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. De quoi se méfier dans un cadre si doux ? De tous les jaloux, les envieux qui ne supportent pas le bonheur des autres, de ceux qui préfèrent griffer plutôt que de partager ton bien être et ta joie de vivre et de ceux qui ne savent faire couler dans leurs écrits que le fiel qui les abreuve pendant que les tiens nous font caresser un monde meilleur fait de partage, d'amitié et de bonheur, de sentiments aussi clairs que les yeux de ce jeune homme dont nous avons croisé le regard, aussi limpides que les eaux de la cesse qui t'ont séduite hier.
    Voilà Célestine,"la douceur des choses" avait rendez-vous avec toi hier mais prend garde à ceux qui jalousent la place que tu avais dans les bras chaleureux de ce platane qui t'enlaçait. Bises on ne peut plus sincères

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Chinou : tu sais combien sont longues et sensibles les antennes de notre amie un peu fée à l'occasion !
      Quant à ceux qui jalouseraient sa place auprès du platane (ou ailleurs, d'ailleurs), sauraient-ils la goûter comme elle le fait ? Pas sûr !
      Quand le doigt montre la lune, l'imbécile regarde le doigt...
      Belle journée !

      Supprimer
    2. Les jaloux, les hargneux, les grincheux...je les fuie comme la peste. Ils mettent du fiel dans un instant de bonheur pour te ravager l'âme et le coeur. Je pense à toi, ma Chinou.
      La lune brillait bien mieux dans tes yeux que ce qu'elle brillera jamais dans ceux d'une hargneuse.
      Et moi je t'aime, voilà.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. superbe balade! et vertigineuse, par endroits, dirait-on, a remarqué ma petite nature ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est reparti ! Moi aussi ce genre d'endroit me filerait le vertige !
      Et si tu pouvais arrêter de parler de Toscane, ça calmerait un peu ma nostalgie...
      Heureusement, mon épouse ne suit pas ton blog...

      Supprimer
    2. Oh mon Boss, loin de moi la pensée de te filer le blues...
      j'ajoute à ma liste (Chien...Marcel P... Toscane...) ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Hier, les petits papillons de la séduction,
    Aujourd'hui, l'émotion d'un village et son environnement,
    Les hommes, les femmes, les pierres, la nature.... en cadeaux,
    Et toi pour les recevoir !
    Happy life
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Happy life, yes, nicmo
      Tout est bon à prendre quand on l'aime ...
      De véritables pépites se cachent dans nos coeurs, qui font briller les choses m^me sous l'orage...
      Gros becs
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. ooohhhh c'est magnifique ! Je ne connais pas cette ville !
    Dans quelle région ?
    Merci de ce partage douce Célestine
    Profites bien
    Bises :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas une ville, mais un tout petit village appelé Minerve (un des plus beaux villages de France) entre le Tarn et l'Aude (je n'ai pas regardé les plaques des voitures, sorry)
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Passer à Minerve ou y habiter
    Cela n'est pas sans danger....
    Après le sac de Béziers, Minerve eut son siége
    et les Gentils furent soumis à la question
    Minerve c'est encore l'évocation symbolique de son équivalent Athena la déesse de la guerre. ....
    C'est vrai que dans un cadre aussi beau qui ne serait tenté par les délices de Capoue ?
    Vrai, le seul danger serait de s'y sentir en telle osmose avec le paysage que l'on en oublierait le quotidien..... Mais n'est ce pas le propre des vacances que de favoriser cet oubli provisoire

    Merci Céleste de nous y entraîner ce matin

    Bises admiratives
    Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les délices de Capoue...il n'y a que Brassens et toi pour ressortir du placard cette délicieuse expression...
      Un danger, oublier le quotidien ? Je dirais plutôt une planche de salut pour éviter d'y sombrer, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. J'adore ces petits villages. Ils donnent l'impression que le temps s'est arrêté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais c'est vrai : le temps s'y est véritablement arrêté !
      Le temps, cette invention des hommes qui nous différencie des autres êtres vivants...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Quand on est à Minerve, a t-on une envie de Béziers ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu Minerve avec tes questions...Bien sûr qu'on en a envie ! comme à Baison-la-Romaine et à la Bite de Transaume...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. "de quoi pourrait-on bien se méfier dans un cadre si doux ?" Est il si loin, le temps du choléra qui flotte encore sur les toits, et celui des massacres au nom de Dieu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, l'histoire des Cathares tremblent encore à l'ombre des pierres sèches...
      On pourrait se gâcher le paysage rien qu'à la pensée que cela pourrait revenir...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. On peut se méfier de cette douceur trompeuse qui cache le malaise de la terre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai...ou alors l'oublier juste un temps de pause suspendu entre deux réalités...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Joli reportage bien illustré de photos bien construites…
    la sculpture « tous cathares » illustre bien le dualisme du Catharisme, qui fut considéré comme hérésie.
    La terre : création du diable ; la lumière : création de Dieu…
    Quoiqu'il en soit, le diable semble avoir de beaux restes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dualisme est-il seulement dans le catharisme, ou dans toute pensée humaine...
      Ne sommes-nous pas des schizophrènes existentiels...
      Merci mon Babar, tu sais trouver la phrase qui touche au coeur, toi qui es quand même plus phototgraphe que moi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Un beau voyage que tu nous distilles ainsi, Celestine (j'allais dire Catherine) et ce village de Minerve a des airs de Pallas. Bises de ton ami Tologi du Tourbillon dela vie. ATTB AB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, Catherine...il y a un truc qui m'échappe. Mais tu vas m'expliquer, hein ?
      L'ami Tologi, j'adore !
      Kisses from your little angel butterfly...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Catherine est le prénom de Jeanne Moreau dans Jules et Jim. Bises à toi Celestine-Catherine-Angel Baby-Miss W. ATTB.

      Supprimer
    3. Oh my god j'avais oublié...ou plutôt j'étais persuadée qu'elle s'appelait Alice.
      Je ne sais pas avec quel film je confonds...ou ce n'est peut-être que le jeu de mon imagination...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. A voir tes photos, j'ai envie d'aller y faire un tour dans ce village dont j'ai tant souvent lu le nom sur les panneaux d'indications lorsque j'allais du côté de Narbonne. C'est dit : un jour ou l'autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu en as envie, fais-le.
      Le monde est plein de gens qui laissent leurs envies s'envoler et ne les rattrapent jamais... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Jolie ballade !! Ce sont sans doute les vacances Célestine? J'aime ces petit villages où le temps s'arrête et où les lézards se prélassent sur les pierres chaudes d'un petit muret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais les vacances...pour moi maintenant c'est tout le temps. Cette pensée est ébouriffante, je ne m'en suis pas encore remise de ce cadeau de la vie...
      J'aime les mêmes villages et les mêmes lézards aux murets
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Jolie balade ;-)
    Minerve me ramène à Athéna et ma petite escapade hellène et ses paysages escarpés.
    C'est moins drôle, mais ça me rappelle aussi que l'une d'elle m'avait sauté au coup durant des mois....

    Dès mercredi, nous serons voisins, alors aveyron bien si tu as la possibilité d'escalader l'A75...
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joli « sauté au coup » les lapsus orthographiques me fascineront toujours...
      En revanche pour l'A 75 il faudra attendre un peu. j'ai un programme chargé les jours prochains, et rien qui ne mène mes pas vers l'Aveyron.
      Merci de ta proposition que je tiens au chaud.
      (En ce moment ce n'est pas très difficile...)
      Baci caro mio
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Magnifiques photos, qui donnent envie d'y aller voir de plus près. Et ce village "toscan" qu'on dirait perdu en pays cathare.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, les voyages imaginatifs permettent de se déplacer dans l'espace et dans le temps. Tu aurais adoré le Musée du Catharisme à Mazamet.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Quel magnifique endroit chère Célestine. Merci pour cet air de vacances avec de belles photos :-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. You're welcome my friend !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Oui, il nous emm.... le poète, hein ! À toujours vouloir voir des choses derrière les choses. Il dit rien qu'à nous faire peur. Alors qu'il n'y a pas de raison ! C'est malin, quel imbécile !
    Très jolies photos Celestine. On en veut d'autres.
    Et l'inscription sur le monument m'a amené sur une page intéressante sur l'histoire de Minerve.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toulet est un poète assez sombre. Je n'aime pas tout ce qu'il écrit. mais si je me souviens de ce quatrain, c'est parce que Raphaëlle Billetdoux s'en était servi pour le titre de l'un de ses plus célèbres romans...
      Dans Arles, où sont les Aliscans,
      Quand l'ombre est rouge, sous les roses,
      Et clair le temps,

      Prends garde à la douceur des choses.
      Lorsque tu sens battre sans cause
      Ton coeur trop lourd ;

      Et que se taisent les colombes :
      Parle tout bas, si c'est d'amour,
      Au bord des tombes.


      Tu vois, il est sombre...
      Bises cher Patrick
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Jolis paysages. Je leur trouve une paisible sérénité. Il y a là quelque chose d'immuable. Je dirais même presque "d'éternel".
    Je comprends que ces lieux te ressourcent :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me comprends bien alors, cher Pierre.
      Je suis une contemplative et je ne cesserai de le dire et de le clamer.
      L'immuabilité apparente de certains paysages est de la même teneur que celle des étoiles.
      Elles ressourcent parce qu'elles rassurent. :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Les photos sont belles, surtout la dernière.
    On a une impression de dépaysement.
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est amusant, parce que la dernière est celle que j'ai prise en premier, en découvrant le village.
      J'ai été saisie par la beauté du lieu.
      Une jolie vidéo, prise avec un drone.
      Bises ma jardinière
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Ô le bel endroit... si gentiment compté.
    Je t'envie, moi qui risque de ne pas partir cet été, pour toute une foule de bonnes raisons. Je vais attendre l'automne et là, je partirai n'importe où.
    C'est beau n'importe où, j'aime y aller souvent, même si c'est au dernier moment.
    Bises ensoleillées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compté ? Ou conté ?
      Oui c'est beau, n'importe où, surtout en France dont je ne me lasse pas de découvrir la prodigieuse diversité et l'incomparable patrimoine...
      Bisous orageux aujourd'hui
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Conté, mais ma plume a été généreuse, profitant de mon manque d'attention. Pff, rien n'est facile...
      Bisous gris, comme le ciel d’aujourd’hui. Non, ce n'est pas gai, bisous ensoleillé comme hier.

      Supprimer
    3. Serais-tu dans une phase descendante ?
      Rien n'est facile, certes, mais rien ne dure ...le soleil rebrillera, tu sais bien.
      ¸¸.•*¨*• ☆¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Je ne connais pas Minerve mais ce que tu en dis et les photos que tu nous offres donnent très envie de découvrir ce charmant village.
    Merci pour la découverte, Célestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu aimeras, j'en suis sûre.
      C'est un de ces endroits où l'on comprend la vie, juste en regardant les choses.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Beau périple en pays cathare,chouette billet en forme de reportage.J'espère qu'en descendant les chemins escarpés tu ne t'es pas cassé la margoulette!Sans quoi,tu n'échapperais pas au port de la minerve!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouahaha ! il fallait bien que quelqu'un la fasse celle-là...Ou la fît pour être plus précis.
      Merci pour ce joli éclat de rire.
      Bisous Didier
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Un avant gout de mes vacances......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah quelle jolie destination tu as choisie !
      Je te souhaite les mêmes exclamations émerveillées que moi.
      Et je t'embrasse ma petite miss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Whaouh ! C'est magnifique!!!
    Dans un cadre pareil, il est difficile de rester sur ses gardes... Fais attention aux guêpes tout de même ����
    Bisous chère fée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les guêpes, oui, les moustiques tigres, les pyrales du buis, les chenilles urticantes et les fourmis rouges...les dangers sont partout ! ;-)
      Mais ces dangers-là ne sont rien, quand on aime la nature. Sinon on ne sort pas de son lit comme dit un pote à moi...
      Bises ma luciole
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Sacré canyon, voilà des paysages qui me parlent !
    Ces meurtrissures de la croûte terrestre donnent des sites toujours grandioses.
    Et les Causses en sont un bel exemple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tant qu'Indien du Wyoming ou du Colorado, tu dois en connaître des canyons... ;-)
      Au point d'avoir un avis très autorisé sur la question...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Fabuleuse Minerve pas facile à atteindre en été et par grosse chaleur mais l'endroit est si beau !
    Le pont et la colombe sont magnifiques !

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.