samedi 11 juin 2022

Lettres d'Irlande (3) Connemara


« Terre brûlée au vent des landes de pierres
Autour des lacs c'est pour les vivants un peu d'enfer... »




Que celui qui n'a pas aux lèvres, à l'instant, des bribes de la chanson de Sardou me jette la première pierre philosophale...


Eh oui, je voulais des moutons à tête noire et des béliers solitaires aux cornes fières...des murets de pierres chevauchant des collines vertes, des rhododendrons et des bruyères, des champs de tourbe et des ruines de granit... J'ai été comblée. Bluffée. Le soleil, la bruine, le vent furieux, la brume, les averses qui giflent, font toutes les saisons en une. Les moutons n'étaient pas que sur l'herbe, ils se pressaient dans le ciel, en nuages laineux,  et à la cime des vagues levées par la tempête. Tout moutonne, là-bas. Même la végétation, en bouquets démesurés.  Jamais vu des fuchsias aussi hauts... Le Connemara est un territoire unique, où les éléments se déchaînent, dans une folie douce et étrange.
 Sean, notre guide d'Athlone,  nous avait dessiné une magnifique feuille de route,  sur ses conseils nous sommes passés par Cong, charmant village historique entre les deux principaux lacs, Mask et Corrib.
De là, une route étroite escarpée, magnifique, serpente entre les lacs (Lough en gaélique) et les montagnes aux pentes arrondies, jusqu'à l'immense fjord de Killary. 
L'Abbaye de Kylemore dresse sa silhouette de conte mythique dans son écrin de verdure humide. La visite fut superbe. C'était magique.
J'ai frissonné un peu sur la « Sky road », pas très à l'aise à flanc de falaise, mais quel spectacle ! 
...jusqu'à la presqu'île de Mweenish à côté de Carna, où la chambre d'hôte du jour donne directement sur l'océan. Une vue dingue ! Un paysage minéral, désolé et grandiose. Ce soir, le vent souffle toujours en tempête. Je me crois à Wuthering Heights.

... /...


























10 commentaires:

  1. Tonique et vivifiant, ce courant d'Eire !

    RépondreSupprimer
  2. C'est sans doute le monsieur de la sécurité affective de dos ! 🤗🐑

    RépondreSupprimer
  3. Paysages époustouflants ! elle est vraiment belle l'Irlande...somptueuse.....MERCI pour ce partage,..... belle carte postale. Une bouffée d'air frais....
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  4. Wouaou ! C'est chouette.... Je m'y vois déjà.... Au milieu des moutons noirs et dans ces prairies....
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Hi Celestine & Paul, such wonderful, poetic & lyrical passages in your blog & beautiful photos. I am managing to understand the theme of your commentary with my poor French. Be careful driving🚘 on those narrow roads & keep on the left😄!

    RépondreSupprimer
  6. The above 'Anonyme' is from Seán.

    RépondreSupprimer
  7. Bonne continuation, Célestine. Profite, profite !...
    Moi, je vais partir une semaine dans l'Aveyron, c'est moins loin mais il paraît que c'est si beau aussi. :-)
    Gros bisous.

    RépondreSupprimer

  8. Tout est agréable dans tes billets de voyages !
    Autant le texte que des photos significatives.
    Je conscientise le temps si facilement changeant dans la journée. Grisant en quelque sorte.
    On touche à la diversité de la culture irlandaise.
    Merci pour ces échos et bon séjour à tous les deux.

    RépondreSupprimer
  9. Tout ce que je connais de l’Irlande, je l'ai vu dans un taxi. Non pas pour Tobrouk, mais dans un taxi mauve...
    Enfant, je pensais que les taxis, là-bas, étaient mauve. En as-tu vu ?😄
    Plus sérieusement, sont chouettes tes ballades Irlandaise ♫♪♫♪
    Les miennes, je les ai toutes placées, un jour, dans des commentaires, chez toi.
    - Renaud, bien sûr !
    - Bourvil, incontournable !
    - Celle-ci, que tu ne connaissais pas ♫♪♫♪
    - cette autre, que j'avais dénichée de derrière les fagots ♫♪♫♪
    - et puis celle-là, fort à propos ♫♪♫♪
    Pour ce qui est de de Sardou, j'avais la chanson dès les deux premiers mots lus. Faut dire que je suis presque , ou j'étais presque spécialiste.
    Tiens, savais -tu que c'était Kate Bush qui a inventé le microphone portable ou portatif ?
    Lors d'un spectacle, comme celui de la vidéo, avec un micro classique, elle ne pouvait pas danser à son aise. Aussi, elle s’empara d'un cintre, le façonna de telle sorte que le résultat puisse la laisser libre de ses mouvements chorégraphiques.

    Beaux billets. Belles ballades

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.