mercredi 15 juin 2022

Lettres d'Irlande (7) De Baltimore à Cork



Ce matin, il n'y avait personne au pied de la balise Beacon. Non, ce n'est pas un mémorial du Ku Klux Klan, comme l'a suggéré mon espiègle de fils en découvrant la photo.  Mais un phare original dominant l'océan. Un très beau moment de contemplation du haut des falaises, à observer le sillage blanc des ferries et le vol des goélands. 
A défaut de visiter le château de Baltimore qui ouvrait à onze heures, bien trop tard, donc.  
Entre Baltimore et Kinsale, sur les routes sinueuses qui longent la mer, on goûte à ce mariage permanent entre la terre et l'eau. L'agriculture et la pêche. Les moutons et les bateaux. Ah, les bateaux...il y a de quoi satisfaire l'âme d'un marin d'eau douce !
L'Irlande est un plat raffiné aux saveurs terre-mer. 
Un détour par le Dombeg stones circle m'a plongée au coeur du mystère celtique, à la table des druides. Un site mégalithique bien plus impressionnant que le dolmen dont je vous parlais dimanche. C'est là que le renard est apparu. Une adorable apparition.
Au terme de la journée, nous découvrons Cork. 
A défaut de visiter le château de Blaney qui fermait à dix-sept heures, bien trop tôt, donc. 
Sous le soleil revenu généreusement, la ville avait perdu son côté austère, dû sans doute à ses maisons de briques alignées comme des corons.. Demain, nous irons faire un tour à Cobh, l'île aux couleurs magiques. On aura sans doute plus de chances qu'avec les châteaux...
... /...






















10 commentaires:

  1. Si je n'ai jamais vu de faon dans la pelouse devant l'immeuble, des renards par contre le chien qui est une chienne en fait fuir presque chaque jour lors de sa dernière sortie. Mais c'est vrai qu'ils sont mignons !

    RépondreSupprimer
  2. à part les maisons , ça ressemble à la Bretagne non? isn't it ? Yes it is .......
    avec un peu moins de monde n'est il pas ou alors est-il ? Il me semble qu'il est cependant , bref la Bretagne d'il y a 40 ans .....
    Bon voyage dans la verte Irlande , n'est-elle pas ? Si si si elle est ......

    RépondreSupprimer
  3. L'anonyme précédent c'était le Marco qui tranquille, sur sa terrasse où des oiseaux batifolent, avec sa tasse de thé vert vient d'ouvrir la page Célestine afin de savoir si Célestine a posté de nouvelles photos ? Et oui elle a

    RépondreSupprimer
  4. La vaisselle typique , le renard, ta collection de pulls à col roulé, le ciel la mer la terre, les mégalithes, tout me plaît, un régal ! Café ?☕ Thé ? 🫖 🤗 🥐

    RépondreSupprimer
  5. Belle balade irlandaise au milieu de ce magnifique tout .... carte postale en forme de poème.... merci Céleste...

    RépondreSupprimer
  6. Goupil pointe un regard plein de curiosité sur le spectacle céleste du soleil roux au milieu du cercle de pierres..... "Une déesse celtique que j'ignorais ????"
    Mais nous, nous te connaissons parmi les étoiles....
    Merci de nous guider jusque là ! Tu trouveras bien un château à nous montrer, même fermé, même de l'extérieur.....

    RépondreSupprimer
  7. Toutes les caractéristiques, la symbolique de cette région sont représentées ici . J'aurais bien aimée te voir assise dans un grand fauteuil, drapée du traditionnel plaid en mohair (dont les irlandais ont le secret tant pour le tartan essentiellement rouge et vert que pour la qualité de la laine) sirotant un thé dans cette belle porcelaine, tes petits enfants à tes pieds jouant avec un typique et très coloré Irish Cob acheté chez le menuisier du coin.
    All the best.

    RépondreSupprimer
  8. Coucou. Il est beau ce renard, roux comme toi? :-) Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  9. Il prend la pose ce renard?
    Merci pour ce partage ☺☺

    RépondreSupprimer
  10. Un renard en plein jour c'est rare mais la faim fait sortir le loup du bois, j'en avais vu, un après-midi se faufiler derrière une grange mais il avait vite disparu...
    Ta ballade irlandaise est bien belle Célesine

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.