mardi 7 août 2012

Café ?

Le café et moi, c'est une longue et chaude histoire d'amour. J'ai grandi entre deux parents qui lui ont toujours voué un culte. Le café, dans ma famille, c'est plus qu'une habitude, c'est une institution.
 Il y a le café au lait du petit déjeuner, que Moman boit depuis quatre-vingts balais et des poussières. Soi-disant que ce serait un poison...Il tue très lentement, alors, parce que Moman, elle est en pleine bourre.
 Il y a celui que l'on sert aux amis quand on les invite exprès pour le café ou bien quand ils passent à l'improviste (quelle que soit l'heure, d'ailleurs) . Celui que l'on propose au facteur, ou encore à l'infirmière qui vient faire les piqûres. En signe d'amitié ou de  gratitude. 
Ceux qui arrivent d'un "long voyage" ont aussi besoin d'un petit jus pour se remonter. Même si de nos jours, avec la "clim" et les voitures modernes, le trajet de quatre heures n'est qu'une formalité. Pour mon Popa, non. 
-Mais Popa, je suis pas venue en diligence! -Ça fait rien, la route, ça fatigue, écoute ton vieux père!"
Il y a la petite tasse du matin que l'on déguste au réveil, seule sur la terrasse, quand la maison dort encore, l'été. 
Il y a celui, sacré, d'après le repas de midi, celui que l'on ne prend pas avant que la table soit bien débarrassée, nettoyée, et sur laquelle on installe les tasses, le sucrier, les petits gâteaux, le chocolat, la goutte de lait (pour ceux qui aiment). Parfois la goutte tout court, c'est à dire le digestif, le "pousse-café" comme on dit. La cérémonie du café du midi, c'est quelque chose! Popa met un peu moins de sucre qu'avant dans sa tasse. Avant, c'est à dire quand il n'était pas obligé de surveiller tous ses taux de ci et de mi. Pas de vrai repas sans la cérémonie du café à la fin. Il faut entendre  Popa crier "Au jus!" pour rameuter les éventuels retardataires. Tout en faisant tinter les cuillères dans les tasses. Parce que le jus, c'est avant tout éminemment convivial. Pas question de bâcler en l'avalant à la sauvette.
A quatre heures, on évite. Ça empêcherait de dormir. Alors on prend un peu de Ricoré pour se donner bonne conscience.
Et puis on reprend le café après le repas du soir, un peu plus léger, moins cérémonieux.
Et une dernière goutte avant d'aller se coucher, parce que "celui-là, il ne peut pas faire de mal". Toute leur vie, et partant, toute ma vie, ont été rythmées par ce breuvage divin, chaud, fort, puissant, excitant,  exaltant...comme un homme. Petite, quand je passais près de la "Maison du Café" l'odeur des grains fraîchement torréfiés me mettait dans une sorte de transe et j'en avais presque les larmes aux yeux.
Quand je vous dis que lui et moi, c'est une histoire d'amour!

Tapez simplement "café" dans mon petit moteur de recherche  à gauche, et vous trouverez les preuves de mon addiction.

23 commentaires:

  1. Et te souviens tu chère Célestine quand notre chère maman n'achetait pas encore du café déjà moulu, alors le dimanche matin quand tout le monde dormait encore un des enfants qui se levait le premier allait préparer le petit déj pour toute la famille et comme il fallait moudre le café avec le petit moulin électrique qui faisait beaucoup de bruit et pour ne réveiller personne nous le faisions dans le petit dressing du fond du couloir entre deux pantalons de papa pour assourdir le son ! Puis nous faisions le café "à la main " c'était chouette on faisait passer l'eau bouillie tout doucement et il tombait dans cette grande cafetière blanche en porcelaine avec des petites fleurs bleues qu'ils ont gardé 30 ans !!! et puis un jour est arrivée la cafetière électrique qui fait du café pas chaud qu'il faut détartrer toutes les semaines parfois le filtre se plie et voilà qu'il faut tout recommencer car l'eau est passée à coté , la verseuse se casse faut en racheter une mais le modèle n'existe plus alors il faut changer de cafetière , mais bon malgré tout ça on boit toujours le jus !!! tiens d'ailleurs si on se buvait le jus ! bonne nuit Célestine ... je vais faire dodo sinon demain pan pan cul cul !!!

    RépondreSupprimer
  2. HUTTE DES BOIS Rhôôô! Tu as raison, la vieille cafetière à fleurs...Je l'avais oubliée celle-là. J'adore quand tu parles des cafetières électriques: c'est tellement vrai! Tu m'as trop fait rire...Purée, on a l'impression que c'était il y a cent ans, cette époque!

    RépondreSupprimer
  3. Non il y a juste trente cinq ans ! et encore je ne t'ai pas parlé du vieux moulin à café en bois de Capuchon, qui a trainé pendant des décennies au bas du grand placard murale de la cuisine !!

    http://www.diltoo.com/Photos/46/46017-moulin-a-cafe-ancien-1.jpg

    bon j'y vais cette fois ci sinon je vais faire engueuler par PSV

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un billet qui parler à beaucoup de monde et même "aux buveurs d'eau chaude" !
    Oui, que seraient mes petits matins blêmes sans mon café crème ? (Tu as vu cette inspiration d'enfer à 5h38 ?)
    Mais tu ne dis rien des techniques de filtration ni du type de café, toutes choses qui peuvent gâter l'ambiance conviviale, si si !!

    RépondreSupprimer
  5. ah combien de litres bus en famille?breuvage convivial...sa chaleur réconfortait ou donnait du courage à l'ouvrage....je trouve qu'il perd son coté magique...
    bonne journée..allez vite un petit dernier avant la douche

    RépondreSupprimer
  6. Bon, et bien, là, j'ai envie d'un petit café tout de suite !!!

    Bonne journée Bisous ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  7. Oh ça ressemble bien à une jolie petite gorgée de bière à la Delerm ce billet !
    Pas de café pour moi, juste un grand Bonjour !
    Mais j'aimais bien le parfum du café qui passait dans la salle des maîtres le matin... puis les discussions sur..."qui a fait le café", et "vous pourriez nettoyer la cafetière" et "y'en a plus pour le deuxième service récré" et tralala et tralalère...c'est p't-être pour ça que j'en bois pas !

    Bonne journée Célestine !

    RépondreSupprimer
  8. C'est curieux, je ne digère pas bien le café du matin
    Par contre celui de l'après diner est sacré!
    Bonne journée, chère Célestine!

    RépondreSupprimer
  9. JE prépare le café du midi, une cérémonie....
    Nous avons un petit perco, les tasses qui vont bien, les dessous de tasses rectangulaires spécialement conçus pour le café gourmand ! Carré de chocolat noir accompagne le nectar.
    Je le sers à ma douce chaque midi !
    Tu passes quand ?

    RépondreSupprimer
  10. Et puis il y a le café qu'on offre à une belle inconnue à la terrasse d'un café, le café qu'on prend au comptoir parce que c'est encore ce qu'il y a de moins cher pour déjeuner avec un œuf dur. Il y a le café gourmand qui justifie la gourmandise par le besoin d'être éveillé. Il y a le café qu'on prend sur l'autoroute, celui pour ne pas sombrer dans le sommeil. Il y a le café qu'on prend pour se réveiller et qui ne nous réveille pas. Il y a le café de la pause, du stress, du conflit apaisé. Le café du "et si on prenait plutôt un café ?" il y a le café sorti du sac, trop froid, mais si bon, celui de la randonnée. Il y a le café du SDF l'hiver, juste pour l'empêcher de mourir de froid. Il y a aussi le premier café, celui du canard qu'on a le droit de tremper et qui vaut mille madeleines. Il y a les vrais premiers cafés, comme les premiers amours. on en a très envie. ils grisent. On ne sait pas pourquoi on les aime. On a envie de continuer. Ils laissent parfois en bouche un goût amer. Mais on les regrette quand on ne sait plus sentir ce goût. Il y a le café qui dit qu'on a le droit de rester au salon ou à la table des grands. Il y a le café vert qu'on essaye de faire griller avec le vieil appareil retrouvé au grenier. Il y a le café turc dans l'échoppe du marchand qui tente de vous séduire, qui vous fait croire que vous êtes plus malin que lui, et qui, comme à régent vous cède son tapis. Il y a les cafés qu'on boit en lisant les blogs à l'heure ou ce n'est plus, ou pas encore, l'heure du café. Il y a celui qui tâche votre bureau.." p..., juste aujourd'hui ! Vraiment pas le jour."
    Puis il y a le dernier café. Que Dieu me donne la force de bien le savourer car il faudra m'en souvenir longtemps !

    RépondreSupprimer
  11. Oups ! Comme à regret...et non comme a régent (saleté d'écriture automatique, tu fous la pagaille dans mes textes .)

    RépondreSupprimer
  12. Dire que j'ai connu les moulins manuels ! (Et aussi un truc atypique : un moulin électrique à meules en pierre, à finesse réglable et supposé éviter la perte d'arôme par l'échauffement dû à la trop grande vitesse des moulins électriques à lame)
    Aujourd'hui, nous avons une machine à expresso et n'utilisons plus de percolateur, ni de cafetière à fleurs bleues, le café arrive directement dans sa tasse...

    RépondreSupprimer
  13. Ah, le cérémonial du café... c'est important chez nous aussi !
    Plus pour le gout (et l'odeur) que pour l'effet.
    Le cérémonial du café du midi, lorsque nous sommes tous les deux (comme aujourd'hui : télétravail pour l'un et prépa de rentrée pour l'autre) c'est une fois la table bien débarrassée et après une petite sieste de quelques minutes dans le salon. Alors, nous buvons notre café avec un morceau de chocolat !
    J'aime toujours passer à côté des brûleries, c'est toujours un plaisir olfactif !
    @bientôt !

    RépondreSupprimer
  14. Moi aussi, comme Andiamo, je prépare le café du midi, le café "sacré".... Alors... j'ai acheté une "Nespresso" Mouhahahahahaha !

    RépondreSupprimer
  15. Ooooh le café, oui! J'adore aussi. Je ne sais pourquoi certains ne lui donnent pas son importance. Il est tout aussi important qu'une coupe de champagne, mais il est quotidien. Et son arôme, ah son arôme!

    J'ai vécu à Trieste où on torréfie l'Illy... le vent transporte ces odeurs délicieuses et les dépose sur nos visages! Ah le café!

    RépondreSupprimer
  16. C'est après le repas de midi que j'apprécie le plus mon café. J'ai une cafetière à piston qui, à mon avis, est la meilleure.
    Il m'arrive aussi parfois d'acheter du café en grains pour le plaisir de le moudre et pour me souvenir de ma mère qui, tôt le matin, avant que nous ne soyons levés, le préparait et le mettait dans une boite en fer.

    RépondreSupprimer
  17. Je me joins au club ! Et après ta liste et celle de Jacques, je ne trouve plus rien à ajouter. Ils y sont tous. Curieusement j'en préfère le parfum que le goût mais je ne saurais m'en passer tant il représente de moments apaisants ou conviviaux dans la journée.

    RépondreSupprimer
  18. Tiens tu ne parles pas du café de Georges...What else...bizarre...

    RépondreSupprimer
  19. Je n'ai pas connu comme toi ces "cérémonies" autour du café mais je comprends combien elles ont pu te marquer! N'empêche que je ne rate jamais mon petit café de 10h ni celui d'après le déjeuner avec un carré de chocolat bien sûr! Après c'est terminé car sinon je ne dors plus:)!

    RépondreSupprimer
  20. Ma mère a essayé de m'initier aux joies du café, en vain. J'ai un profond dégoût pour le café. Persévérante, elle a renouvelé ses tentatives auprès de mon frère- 12 ans de moins que moi-, mon frère a horreur du café. Pourtant crois-moi, nous aurions aimé lui faire plaisir. Elle regrette de ne pouvoir cafioter en papotant avec ses enfants.

    RépondreSupprimer
  21. cinqpetitstriple.canalblog.comlundi, 13 août, 2012

    Je t'embrasse bien fort... Ce billet me plaît beaucoup, beaucoup, beaucoup!!!

    RépondreSupprimer
  22. chataigneraie58lundi, 13 août, 2012

    hymne au café!!! cette boisson d'adulte qui nous fait passer de l'ado au jeune adulte; qui au fil des ans prends des allures d'accoutumances et que le moindre pretexte permet de servir: l'Ami(e) de passage, le pretexte pour voir comment va ma p'tite mere qui se delecte de cette boisson depuis ses 15 ans; et a 81 ans passe a toujours le meme plaisir a boire..ça en fait quelques litres...bref, autour du café chez nous s'installe le rituel...Apres c'est notre corps qui fait qu'il nous enerve ou pas..merci pour ce billet plein de belles odeurs et moi non plus je n'ai pas oublie celles de la maison du café du cote de la place du marche..j'etais grande ado, avant de plonger dans cette boisson delicieuse!

    RépondreSupprimer
  23. CHATAIGNERAIE j'aime bien de temps en temps aller boire le café chez une amie qui lui voue le même culte...

    JULIA merci beaucoup, cela me touche beaucoup...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.