lundi 14 mars 2011

Tatie, raconte moi une histoire...

Tatie, raconte moi une histoire avant de dormir, s'il te plaît, Tatie !
-Oui mais pas trop longue alors, hein, parce que Tatie est fatiguée, si tu savais...iI faut dire que cet après midi, il m'est arrivé un truc peu commun.
-Ah bon? C'est quoi, commun?
-Ça veut dire...que ça n'arrive pas à tout le monde. J'étais sur ma chaise longue, je savourais le soleil de printemps...
-C'est quoi, savourais ?
-Ça veut dire que je me sentais bien, là, j'avais chaud, mais à force d'avoir chaud, eh bien, vois-tu, j'ai eu soif. Alors je me suis dit: « il doit y avoir des cannettes bien fraîches dans le réfrigérateur..."Je m'évertuais à...
-C'est quoi, évertuais ?
-Bon, si tu m'interromps tout le temps, aussi! Ça veut dire que je faisais très attention à ne pas réveiller Tonton qui ronflait dans le canapé. J'ai ouvert le frigo, et là, je ne sais pas comment c'est arrivé...je suis tombée dedans.
-Dedans ?
-Oui, dans le bac à légumes. Et la porte s'est refermée. Les patates et les carottes m'ont regardée d'un drôle d'air. "Ça sent le pâté", a dit l'une. "Qu'est-ce qu'elle fait là, cette grande asperge ?"  a répondu l'autre.
-Et alors Tatie ? raconte, dis ! ...
-Alors j'ai réussi à me hisser à l'étage du dessus. Ah, ça, je n'avais plus chaud du tout! Je commençais même à me les geler sérieusement!
-Te geler quoi?
-Pfffff! C'est une expression ! Bon je ne te raconte pas l'odeur, à cet étage-là! J'étais tombée sur les fromages...Le cantal m'a dit d'un ton sentimental: "que faites-vous là, très chère?"
-C'est quoi, sentimental ?
-C'est pour la rime...Ensuite, il a fallu que je me tape l'étage des charcuteries, et des plats cuisinés, j'en avais le cœur tout retourné. Et il faisait six au-dessous de zéro. J'ai trébuché dans un pot de yaourt entamé: celui que tu n'as pas fini à midi, mademoiselle !
Copie_de_DSCF2943-J'avais plus faim...mais dis-moi, Tatie, dans les frigos, elle reste allumée alors, la lumière, quand la porte est fermée ?
-Ben oui, c'est bizarre, j'aurais juré le contraire. Enfin, je suis  arrivée tout en haut, complètement congelée, et dans le freezer...mon dieu, c'est affreux!
-Quoi ? Quoi ?
-Il y avait...un homme tout blanc, d'un blanc presque bleu de glacier boréal, qui m'a regardé, sans rien dire, d'un air triangulaire...
-Quelle horreur ! Et... ?
-...Ton oncle a ouvert le frigo pour se prendre une bière, et je suis sortie en courant , me remettre au soleil en claquant des dents. Tu comprends que cette aventure m'ait épuisée!
-Bon, alors maintenant ,Tatie, raconte moi une histoire, tu as promis!
-ENCORE!!!???


La consigne d'écriture était ici.

21 commentaires:

  1. Ce qui rappelle, si besoin en était, qu'il faut boire avec modération, même de la bière ! :~)

    Excellente historiette... Tu nous en raconteras une autre, dis ?

    RépondreSupprimer
  2. The man I love ! Waouh ! Que de souvenirs....

    RépondreSupprimer
  3. Bravo !
    Au plaisir de te relire samedi, mais c'est pas dit que je participe cette semaine.

    RépondreSupprimer
  4. oui ,contes nous une autre histoire !!!! Rires... merci pour celle ci....
    Bises;

    RépondreSupprimer
  5. Elle avait bien chaud notre Célestine
    Vite, vite ouvrons le frigo.
    Afin d'y cueillir une bibine...
    ET là, dans le compartiment du haut :
    L'étage de la mère Courjault !

    RépondreSupprimer
  6. yééééééé super bien raconté... bravo!

    RépondreSupprimer
  7. Trop bien cette histoire j'adore et j'en veux une autre:-)!

    RépondreSupprimer
  8. En voilà une aventure ... rafraichissante! J'en avais froid, tiens ... et j'ai parcouru toutes les odeurs du frigo.

    Une autre, une autre!

    Edmée

    RépondreSupprimer
  9. Oui, très belle histoire. Sur mon blog, j'ai parlé de deux auteurs publiés par Chloé des Lys ; j'espère que ce sera bientôt ton cas. Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  10. attention, quand j'ai commencé à participer aux défis du samedi, on m'a bien précisé qu'il fallait de l'inédit: c'est eux qui doivent avoir la primeur ;-)
    mais c'est une très très belle interprétation de la consigne! Bravo!
    moi je me demande encore par quel bout la prendre ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Ah ben désolée, ADRIENNE, je ne savais pas...Je le ferai plus promis, juré.

    Ah PETIT BELGE, puisse l'avenir te donner raison! ;)

    Mes élèves ont beaucoup aimé mon histoire, EDMEE, comme toi qui a gardé une âme d'enfant...

    MAMMILOU, COUMARINE tant mieux s vous avez aimé! oui, il y en aura d'autres!

    RépondreSupprimer
  12. ANDIAMO tu m'as fait mourir de rire avec ta chute! Trop heureuse de t'avoir rencontré...

    PATRIARCH, je suis contente de t'avoir bien fait commencer la journée!

    BERTHOISE j'aime beaucoup tes participations aussi.Et puis c'est toi qui m'a donné la fièvre du défi du samedi soir...

    CATHERINE je trouvais que la musique allait bien avec mon état d'esprit en écrivant...

    TANT BOURRIN oh, une petite binouze de temps en temps, ça peut pas faire de mal...et ça stimule l'imagination!

    Bises à tous
    ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥célestine ♥ ♥ ♥ ♥

    RépondreSupprimer
  13. J'adore! et je préfère écrire avant de lire la consigne, pour plonger avec toi dans le frigo et sortir glacée, prête à être réchauffée.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai bien fait. Après consigne, c'est encore super mais moins magique :-))

    RépondreSupprimer
  15. Trop chou et d'une fraîcheur ... rien de tel avant de s'enfermer dans un placard ... euh, une loge de 6 M2 durant une heure ...
    Plein de bises
    Merci aussi pour ton joli post

    RépondreSupprimer
  16. Très chouette cette petite histoire surnaturelle!! ;) J'aime aussi beaucoup la musique ici :)

    RépondreSupprimer
  17. Un peu trop froid pour une bière fraîche, franchement! J'adore l'air triangulaire, et puis quel rythme! C'est du grand art, ma Cel, même si c'est un petit conte...

    RépondreSupprimer
  18. Chère DELPHINE J'ai tellement envie d'été, ça a dû m'influencer...

    Merci JULIA et ZENONDELLE, quel bonheur d'avoir un fan club qui s'enrichit sans cesse de nouveaux membres...

    MARIE MADELEINE enfin, d'après Adrienne, il paraît que je n'avais pas le droit de faire ça... la prochaine fois, je le publierai après...
    ♦ ♦ ♦ ♦ célestine ♦ ♦ ♦ ♦

    RépondreSupprimer
  19. Oui une autre histoire pour me faire oublier mon lumbago!!!
    sourire
    Bisous

    RépondreSupprimer
  20. petit âne grisjeudi, 17 mars, 2011

    Ne pas m'inspirer en ce moment,
    ton histoire me réchauffe
    mais...et accepte, stp, toutes mes excuses pour cette inspiration

    TEMOIN

    Il était là, il a vu
    Il était là, il a senti
    Sous ses pieds, le long frisson
    Sous ses pieds, le vacillement
    Interminable.

    Il était là, il a su
    Il était là, il a vu
    Le parc, havre pour un temps
    Court, très court.

    Il était là, il a su
    Il était là, il a entendu
    Strident, le chant des murs.

    Il était là, il a senti
    Il était là, il a cru
    Là haut, le repos.

    Au calme,
    oh! Calme

    Il était là, il a vu
    Il était là, il a su
    Ecumant, les chariots au galop.

    Il était là, il a vu,
    Il n’a pas cru voir
    Il a vu à n’en pas croire!

    Chevaux furieux de désastre
    Amas tordu de fer et de bois
    Compression d’un César assassin
    Compression mobile en rebonds
    Une main, crispation d’un bateau ivre
    Une main sans salut,
    Une main disparue.

    Il était là, il a entendu
    Assourdissant vacarme
    Du bain bouillonnant hideux
    De dieux morbides.

    Il était là, il n’a pas chût
    Au calme apparut en désolation.
    Il était là, il a entendu
    Strident, le chant de la sirène
    Prophète de l’invisible
    En retombées, histoire connue
    En la douleur d’un peuple.

    Il était là, la nausée retenue
    Il était là, le pleur contenu
    Il était là, le cœur refroidit
    Il était là, le corps figé
    Il était là, le regard perdu
    Il était là, statue d’une tragédie
    Il était là et l’oubli n’est plus !!


    Au Japon
    Branche de cerisier en fleurs
    Cassée au mois de mars 2011

    RépondreSupprimer
  21. Mais la branche refleurira, petit scarabée! Merci pour ce très beau texte. Et ouvre un blog pour y mettre tous tes beaux écrits!

    Oh pauvre Mathéo! j'espère que tu vas mieux...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.