vendredi 24 août 2012

Les lettres W,X,Y







Grand chambardement chez Asphodèle, pour l'avant-dernière, ce ne sont pas moins de trois lettres qui se retrouvent ensemble, après un débat animé!






Yole – wagon – wapiti – wasabi – xérès – yaourt – yoga – whisky – xénophobe – yo-yo – xylophone* (facultatif*) – yatcht – yeux – western – whist – wigwam - wallaby-wallon-





***

Répétition



On n’a pas encore attaqué la répétition que Walter Valentine, le célèbre metteur en scène wallon, a déjà les yeux exorbités, et la face rubiconde d’un Peau-Rouge à qui on a piqué son wigwam. 
La métaphore n’a rien d’innocent : le très polémique Belge a pris en effet le pari audacieux de transposer Marivaux dans un décor de western. Sur le plan de la création néo-contemporaine, il n’en est pas à son coup d’essai. Mais pour l’instant, cette pièce, c’est plutôt « le Jeu de l’Amour et du Bazar »…


-Bon! C’est la dernière avant la générale, j’espère que tout le monde est prêt !
Un soupir collectif et désabusé accueille cette entrée en matière. 
Depuis des mois, les acteurs ont beau faire du yoga, et se  saouler tous les soirs, pour oublier, les hommes au whisky et les filles au Xérès,  ils en ont plus qu’assez de se faire hurler dessus par cet excentrique et furieux énergumène.
-Bon, crie ledit chef dans son mégalomane mégaphone, le wagon et la diligence, c'est ok!  Mais c'est quoi cette yole sur la rivière ? Pourquoi pas un yacht, tant que vous y êtes ? Bon sang, j’avais demandé une pirogue, c’est pourtant pas compliqué ! Ils sont où, les décorateurs?
...Dorante et Arlequin, quand vous aurez fini de jouer au whist, on pourra peut-être commencer ? Allez, les trois coups, Sylvia, Lisette, en place !

-Mais encore une fois, de quoi vous mêlez-vous, pourquoi répondre de mes sentiments ?
-C'est que j'ai cru que dans cette occasion-ci, vos sentiments...

-Non non non non non ! Les filles, c’est du yaourt, ça ! Je vous l’ai dit, je veux du piment, du wasabi, ça doit brûler, ça doit piquer !
http://www.theatredelarchipel.org/medias/image/16-et-17-dec-le-jeu-de-l-amour-et-du-hasard-anne-gayan-g.jpg
…Et Mario, tu tiens ton banjo comme un xylophone ! Tu veux des baguettes peut-être ?
…Eh, Orgon! Tu es censé chasser le wapiti, pas le wallaby !  Arrête de faire des bonds, on dirait un yoyo ! Tu vas finir par m’énerver…

-Ah,parce que vous êtes calme, là ? 


Qui a osé? Silence sur le plateau.Tout le monde se regarde.

C'est Mario qui a osé.On chuchote.
La tension est à son comble. Le retour de bâton va être énorme! On sent que les acteurs, dépités, sont  en train de devenir un à un xénophobes...


31 commentaires:

  1. Sourire... Un peu de théâtre est le bienvenu......

    belle journée....

    RépondreSupprimer
  2. vraiment très drôle, dynamique, les mots bien placés... Je me demande à quoi va bien ressembler cette pièce Marivaux doit en être tout retroussé !
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
  3. ouais, tu connais l'expression, "sois Belge et tais-toi" ;-)
    tu t'en sors en virtuose, comme d'hab, Célestine!

    RépondreSupprimer
  4. Malheur, j'ai horreur de ces adaptations contemporaines de certains petits bijoux d'auteurs anciens.
    Je ne supporte pas de revoir ces chef d'oeuvres revisités...
    Une très belle idée et un joli exercice intellectuel original. Ca nous change et c'est bien !
    Bises d'O.

    RépondreSupprimer
  5. Du théâtre :-)) j'aime...
    Bonne journée Célestine
    Bisous, ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  6. Ah j'adore !!! C'est vif ! Et en plus, ça me rappelle une adaptation contemporaine des "Jeux de l'amour et du hasard" que j'avais vue avec l'école, où les acteurs étaient en... chats !
    Donc double résonnance pour ton texte :)

    RépondreSupprimer
  7. Et bien elle promet cette pièce. ;-) On a envie d'assister au lever de rideau, rien que pour voir la tronche du metteur en scène. :D J'aime beaucoup l'ambiance que tu as réussi à placé en si peu de lignes. :D

    RépondreSupprimer
  8. Ce n'est pas du "Troussecotte" habituel mais tu m'as bien fait rire dès le matin !!! On sent à peine l'incongruité de certains mots !!! Tu peux écrire n'importe quoi et ça s'appelle le talent ! :)
    Au fait, quand ton livre sortira en Poche (donc à un prix abordable), je me ferais un plaisir de le lire !!!

    RépondreSupprimer
  9. Très drôle ce Mary Calf sur une scène western.Il fallait y penser.

    RépondreSupprimer
  10. Une belle répétition avant la grande "dernière" de la semaine prochaine !

    RépondreSupprimer
  11. Et une galère au lieu d'une pirogue ?

    RépondreSupprimer
  12. Cool ! Un metteur en scène, c'est fait pour s'énerver, vitupérer, juste pour cacher à quel point ses idées innovantes sont juste... exaspérantes. As-tu Je ne suis pas Eugénie Grandet ? Dedans, l'un des personnages revisite La Cerisaie, et c'est juste génial (enfin, c'est ce que dit l'auteur, on peut lui faire confiance).

    RépondreSupprimer
  13. J'adore, j'adore, j'adore ce dépoussiérage des classiques. Formidable (ton texte) mais fort minable (le résultat scénique).

    RépondreSupprimer
  14. MARIE MADELEINE Merci! tu sais combien j'aime ces exercices...

    RépondreSupprimer
  15. SHARON je me suis tellement prise au jeu, que j'ai presque regretté que mon metteur en scène mégalo ne soit que le fruit de mon imagination...

    NUNZI je note ce titre dans une pile à lire de soixante dix bouquins au moins, mais bon, j'ai la vie devant moi...

    RépondreSupprimer
  16. ANDIAMO Déjà pris par Molière..et puis, au milieu d'un western, un galère, ça fait un peu faute de goût!

    ONCLE DAN Oui le bouquet final...la question se posera ensuite: que fait-on? Ca va trop e manquer, à moi, ces plumes...

    EEGUAB Mary Calf? C'est qui, ça?

    ASPHODELE comment ça, mais ne sais-tu pas que je suis un auteur multi-facettes? Cela dit tu as raison, depuis la lettre G, je n'avais plus trop donné dans le comique...il va falloir que je me lâche un peu plus!

    RépondreSupprimer
  17. Sharon a arrêté de compter à deux cents...

    RépondreSupprimer
  18. CERIAT merci, ton commentaire me flatte beaucoup...

    ARSINOE LA CRAPAUDE eh bien tant mieux si mon texte t'a rappelé des souvenirs...

    CEDRIC ;) dois-je en déduire que tu as l'humeur primesautière aujourd'hui? merci d'être venu.

    RépondreSupprimer
  19. LAURE Tu m'étonnes... Ça te rappelle pas trop le bureau?

    SOENE Même remarque qu'à Asphodèle. Bises orageuses.(enfin)

    ADRIENNE C'est moi qui ai proposé wallon, j'espère que les flamands n'en prendrons pas ombrage...

    LILOU Heureusement elle ne verra jamais le jour. Comme dit Soène, le mélange des genres n'est pas forcément très heureux...



    RépondreSupprimer
  20. PATRIARCH Surtout quand j'ai un bon public comme toi! merci mon bon!

    RépondreSupprimer
  21. Se piquer le nez au Xérès! Doit vraiment être "grave" le metteur en scène!
    Suis comme Soëne,moi: j' aime pas trop qu' on me bouscule mes classique !

    RépondreSupprimer
  22. Ah les jeux de l'amour et du bazard ...:-) cela change du western spaghetti :-)

    RépondreSupprimer
  23. Tu es Xtraordinaire ! A tous les coups, tu me bluffes !

    RépondreSupprimer
  24. MYO j'ai des lecteurs Xceptionnels, il faut dire...

    VALENTYNE chacun sa spécialité...

    PIERROT BÂTON rafraîchir, dépoussiérer, mais pas dénaturer, tel est le pari que certains metteurs en scène n'arrivent absolument pas à tenir: il faut dire que c'est de la corde raide, de ne tomber dans aucun excès...

    RépondreSupprimer
  25. Mary Calf,version western de Marie Veau,en V.O.

    RépondreSupprimer
  26. On ressent bien la facilité de l'écriture... Bien joué maîtresse et bonne reprise.

    RépondreSupprimer
  27. Quel bon bol d'air et de sourires je viens de prendre chez toi ... En ces temps de rentrée, cela ne peut faire que grand bien. C'est une réussite du début à la fin (angoissante) ;-)

    Coincoins en scène

    RépondreSupprimer
  28. ELCANARDO oui, sourire...contre la morosité ambiante, comme on dit...

    RépondreSupprimer
  29. JEAN-CHARLES moi je ne la ressens pas, cette facilité, sans doute parce que je la vis de l'intérieur...même j'aime que tu la ressentes.

    EEGUAB ah! je comprends...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.