vendredi 31 août 2012

La lettre Z :-(







Voilà,  Asphodèle, tu nous as régalés pendant si longtemps avec ton alphabet magique. Aujourd'hui c'est l'apothéose, la clé de voûte, le point d'orgue, l'apogée, enfin bref! La fin.
Zut alors!




zeuzère ou  ziggourat* – zélateur – zénith – zen – zéphyr – zigzaguer – zoo – zizanie – zéro – zinzin – zut – zoulou – zeste – zinzolin – zodiaque** – zozoter – zèbre – zouave – zèle – zarzuela.


***



Zarzuela.

Elle était arrivée un beau jour à midi au village. Aux alentours, et jusqu'en haut en haut de la ziggourat au moment de la prière, le temps avait semblé se suspendre. Un léger zéphyr soulevait sa  robe d’une couleur excitante à mi-chemin entre incarnat et zinzolin, laissant entrevoir des jambes à faire frémir la culotte d’un Zouave.  Rien que son prénom était déjà une injure à la vertu. Elle s’appelait Zarzuela.  
A-t-on idée d’un nom pareil ?
Chaque jour, elle allait faire son marché. Sous le zénith insolent du bled, émanait d'elle une irradiante beauté et  elle passait innocemment la pointe de sa langue sur sa lèvre supérieure, pour l’humecter à cause de la chaleur intense. Mais ce geste apical semblait une invitation en pointillé…
Elle était du genre qui laisse présager rapidement une zizanie générale, à en juger par l’hostilité tangible des femmes qui la regardaient traverser la place.  Elle avait ce zeste de provocation naturelle qui rend zinzins la plupart des hommes, des Mozabites aux Zoulous…Quand elle parlait, son adorable bouche zozotait très légèrement, ce qui ajoutait encore à son charme innocent.
« Retourne dans ton zoo, sale gazelle ! » crachaient ses rivales qui voyaient d’un mauvais œil ce papillon nocturne tourner autour de  leurs maris comme les zeuzères autour des lampes, le soir, quand le désert fait payer sa chaleur à la nuit.
Comment rester zen, en effet, quand cette créature du diable faisait tanguer sa croupe affriolante à tout bout de champ, en zigzaguant sur le sable de la route, perchée sur ses talons trop hauts…
Comment ne pas avoir le trouillomètre à zéro quand chacune voyait son homme faire le zèbre devant la donzelle et grossir le rang de ses zélateurs rivalisant de zèle …Attablés devant leur anisette, ils la couvaient tous d’œillades zenamourées, et quand elle se penchait pour ramasser son panier, il y avait, comme on dit, un blanc dans la conversation. Assurément les plus beaux fruits n’étaient jamais ceux du panier.
Lassée et triste de cette situation inconfortable, entre des hommes lubriques et des femmes jalouses, Zarzuela partit un beau matin comme elle était venue. Elle avait lu dans son zodiaque qu'un meilleur destin l’appelait ailleurs.
Le village retrouva une morne tranquillité.
Zut ! s’exclamèrent les femmes du village quand elles comprirent, un peu tard, que c'était cette muse qui inspirait à leurs époux leurs assauts pleins de vigueur virile, pour leur plus grand plaisir…Vigueur qui, bien que personne n'osât se l'avouer,  n'était plus vraiment la même, depuis le départ de Zarzuela...

34 commentaires:

  1. Bien fait pour eux!
    Bien fait pour elles!
    et très bien fait par toi, Célestine, bravo! Quelle maestria!

    RépondreSupprimer
  2. AHHHH j'adore le "geste apical" !! Troublant, dans ce contexte ...
    Joli tour de force d'avoir si judicieusement choisi de placer ces mots ...

    RépondreSupprimer

  3. "Un zoulou et un zouave, zigzaguant ensemble sur un zèbre dans le zoo ! " Zozota le directeur.il pensa : "Surtout rester zen !" . Il reprit : "Vous êtes un zéro ! Ou plutôt ,vous êtes zinzin ! "
    Son visage vira au zinzolin.
    " Il y a donc, parmi les gardiens, un zélateur qui veut relancer la zizanie et ranimer de vieilles querelles. Le soleil à son Zénith vous aurait détruit le cerveau aussi sûrement qu'un zeuzère un champ de poiriers, lorsque vous êtes montés sur le ziggourat étudier cette fresque des signes du zodiaque ? Pourtant le zéphyr soufflait un air léger.
    Et puis zut ! À la fin. Faites le et vous vous débrouillerez des conséquences."

    Il rajouta un zeste de citron dans la zarzuela qu'il préparait et se dit que même directeur de zoo, ce pouvait être éprouvant.

    Juste un petit cadeau à la maîtresse avant la reprise de la classe chez les grands.

    Signé : le petit nouveau.

    RépondreSupprimer
  4. Zarzuela m'a bien amusé ce matin :-))
    Bon week-end et Bisous Célestine
    Laure

    RépondreSupprimer
  5. Ce billet "chaud" me surprend chez toi Célestine :lol:
    Ze suis un peu troublée aussi par ta Zarzuela !
    Ze vois que les connaisseurs en pincent par quelques unes de tes explications :lol:
    Bon we, bonne rentrée & bisous d'O.

    RépondreSupprimer
  6. Epoustouflant !
    (Et merci d'y avoir adjoint fitZgerald sur deeZer)

    RépondreSupprimer
  7. Héhé z'aime bien quand une femme met le feu aux poudres, je parle de ta plume bien entendu. Tout est sous entendu, pourtant les zips s'entendent et si les zizis se dévoilent personne ne s'en offusque vraiment. coup de chapeau. :D

    RépondreSupprimer
  8. Très joli texte Zélestine...
    Zoubis
    Blutch.

    RépondreSupprimer
  9. Ahem ! Célestine ! Sont-ce les derniers feux de l'été qui ont mis cette note délicieusement poivrée dans ton texte ? Je l'aime cette Zarzuela prise au piège de sa beauté torride !!^^ Elle a des faux airs d'une certaine Pénélope... avouons-le !!! Merci encore de ta fidélité à ces Plumes pendant deux saisons, qui sait ? Seras-tu là si je fais une saison 3 ?? Je réfléchis à la "chose"... Bises :)
    Et merci pour ce morceau d'Ella F. sensuel comme ton texte et jazzy comme tes mots...

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour la berceuse d'Ella et pour ce billet un peu ravageur où les hommes sont,ma foi,ben... de hommes.

    RépondreSupprimer
  11. Ze zuis ravi ! Bravo Célestine, z'auraient pu ajouter "zigounette" que tu aurais placé avec grâce dans ton texte z'érotique à zouhait ];-D

    RépondreSupprimer
  12. Zarzuela aurait pu en remontrer à Ievguénia ! ;-)

    RépondreSupprimer
  13. belladonnachichi01 septembre, 2012 17:42

    Muy caliente ! Le temps caniculaire par ici !
    Chute en douche froide !
    Bravo !

    RépondreSupprimer
  14. bien chaud ce texte mais très plaisant.
    avec les sourire

    RépondreSupprimer
  15. Pourtant elle en avait du mérite, cette petite parce que les talons très hauts sur le sable ....ça, c' est dur!

    RépondreSupprimer
  16. La Zarzuela est un plat qui ne faut pas laisser refroidir ... et ils ont laissé le feu s'éloigner. Moi par contre je me suis régalé de ton texte !

    Coincoins chauds !

    RépondreSupprimer
  17. Quand tu livres le fruit de ces exercices, je souris mais j'aime tellement mieux quand tu parles de toi! C'est sans doute pour cela que je ne livre jamais les produits de mes exercices d'écriture

    RépondreSupprimer
  18. TROP BON ce billet zénamouré...
    qui fait palpiter les frocs des zhommes!!!

    RépondreSupprimer
  19. Top ce texte ! lu une deuxième fois à voix haute :-) y a plein de z phonétiques (je ne suis pas sûre que mon comm est très clair) en tout cas j'ai bcq aimé lire cette chronique bizz

    RépondreSupprimer
  20. La gazelle qui sème la zizanie, et le zèle chez les maris, bien vu. ;-)
    J'aime beaucoup ton histoire pas trop zen. :D

    RépondreSupprimer
  21. :~))))

    Et depuis le départ de Zarzuela, les zobs cédaient... à la déprime !

    RépondreSupprimer
  22. TANT-BOURRIN hi hi! oui, c'est tout à fait ça!

    CERIAT merci, c'est zentil.

    VALENTYNE Très claire, ne t'inquiète pas,j'ai tout compris! Les allitérations en "z" étaient tentantes évidemment.Surtout que c'était le dernier texte de la série...

    RépondreSupprimer
  23. COUMARINE que c'est bien dit! je ne sais pas si c'est dû à mon billet, cela dit, ou simplement à son illustration...je savais bien que c'était risqué de mettre ma photo! ;)

    MARIE MADELEINE qu'est-ce qui te fait dire que je ne parle pas de moi dans ce billet?... ;)

    RépondreSupprimer
  24. ELCANARDO tant mieux si tu t'es régalé mon canard. c'était le but!

    PIERROT BATON c'est vrai, personne ne dira assez le tour de force que c'est, de marcher sur des talons de dix centimètres...La solitude de la grue cendrée, le soir, au fond des bois...

    RépondreSupprimer
  25. LILOU tu te trompes de conjonction de coordination ; bien chaud donc très plaisant! ;)

    BELLADONNACHICHI ça c'est du pseudo!
    oui , j'ai écrit mon texte en accord avec le temps de chez moi.muy caliente!

    ONCLE DAN elles sont peut-être cousines éloignées?... :)

    RépondreSupprimer
  26. ANDIAMO et OLIVIA z'aime ça, moi, l'érotizme et la senzualité...


    EEGUAB ah!les hommes...............



    RépondreSupprimer
  27. ASPHODELE si je serai là à la saison 3? Nan mais tu plaisantes? Bien sûr que je serai là! Il va falloir sérieusement trouver un fil rouge...mais je pense que les idées ne vont pas manquer dans ta joyeuse bande de participants...

    BLUTCH bizous à toi!

    JRAN CHARLES moi aussi, z'aime bien mettre le feu aux poudre et le rouze aux zoues...

    RépondreSupprimer
  28. WALRUS wouaou quel beau compliment! merci.

    SOENE Si tu es étonnée, c'est que tu me connais pas encre suffisamment. Dis moi, une question me tarabuste: pourquoi bisous d'O. ? Orange? Olive? Ornithorynque? Olibrius?
    Bisous de C.

    LAURE C'était le but: détendre, amuser, émoustiller et au final, passer un bon moment pour oublier la grise réalité...

    CHER PETIT NOUVEAU! te voilà prêt pour la rentrée des classes. Je vois que je n'ai pas à rougir de ce que je t'ai enseigné pendant toute une année. Tu aurais pu participer à ce concours de grandes personnes car ton texte est parfait.C'est un très beau cadeau que tu m'as fait là. J'espère que tu reviendras souvent me voir cette année, comme tu me l'as promis. Je t'embrasse.
    Ta maîtresse préférée.



    RépondreSupprimer
  29. ANTIBLUES merci d'être passé me dire tout ça. Ça me fait super plaisir!

    ADRIENNE quelle maestria dans le jeu de mots. très chouette commentaire, merci beaucoup!

    RépondreSupprimer
  30. Un texte trés bien écrit, des comparaisons fort bien tournées qui peignent les acteurs de cette histoire en fort peu de mots, à chacun d interpréter comme un tableau d impréssionniste. Un feu de paille cette fille, elle a laissé un souvenir qui a embrasé tout le village , mais trés peu de cendres. Plus tard en rencontrant une femme, on dira d elle, "c était une comme la Zazoustra", et tout le monde aura comprit.
    Bonne soirée Celestine
    Latil

    RépondreSupprimer
  31. Merci Latil! c'est un très beau commentaire. Je crois que ce qui la rend vraie, c'est que quelque part,elle me ressemble un peu...

    RépondreSupprimer
  32. Hello! Do you use Twitter? I'd like to follow you if that would be okay. I'm absolutely enjoying your blog
    and look forward to new posts.

    My page: articles

    RépondreSupprimer
  33. I know this if off topic but I'm looking into starting my own blog and was wondering what all is required to get set up? I'm
    assuming having a blog like yours would cost a pretty penny?
    I'm not very web savvy so I'm not 100% positive. Any tips or advice would be greatly appreciated.
    Kudos

    My homepage ... luggage stores

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.