lundi 13 août 2012

En mode vibratoire


C'est un village niché dans l'un de ces berceaux dont la Provence a le secret. Depuis une semaine, le festival a battu son plein. Chaque cave a été métamorphosée en galerie d'art. Et l'on a découvert, au détour de chaque ruelle, des merveilles de créativité et de talent. 

Rencontre avec une artiste:  un coup de coeur absolu pour ses portraits aux rouges écarlates, sa façon de saisir par quelques détails l'essentiel  d'une ville, d'un métier, d'une âme . Un travail époustouflant sur le corps, des nus si vivants qu'on les dirait prêts à s'étirer comme des chats sous nos yeux incrédules. De l'or dans les doigts, elle a, cette dame.
Elle s'appelle Evelyne Batier Genève, et elle mérite d'être connue. Pour moi, c'est décidé, c'est elle qui fera la couverture de mon prochain roman!

***

Les plaisirs de la bouche et des yeux se sont succédé à l'ombre des tilleuls. Culture et gastronomie au son des fifres et des tambourins.

Pour clore la fête, le dernier soir, à la tombée de la nuit, ils ont éteint le village. Alors ont fleuri des torches, des petites bougies sur chaque rebord de fenêtre. Les enfants ont eu droit chacun  à un lampion coloré, petites notes étranges dans la nuit. Ambiance fantasmagorique dans les rues. Les vieilles pierres se sont imprégnées de cette magie si particulière à l'été quand il est apprivoisé par les hommes, comme les diamants le sont par les tailleurs de pierre. 
Certains hommes savent donner à l'été un éclat particulier.

Sur les placettes, des orchestres de rue ont joué jusqu'à une heure avancée: du blues, du jazz manouche, de l'accordéon, du balafon. Le monde entier convoqué au pays de Giono.

***
Dans la journée, avec mes amies, nous avons marché dans la montagne environnante, découvert un site majestueux, sorte de balcon magistral au-dessus d'une vallée verte. 
Là, c'est le corps qui exulte, par l'effort de la montée dans les jambes, le souffle des marcheurs, l'émotion un peu étourdie des sommets, la volupté de partager un repas dans les sapins, à la fin de la course, avec le vent des cimes comme  chanson unique. 

Envoyer des photos pour partager, en sachant que de l'autre côté, l'on comprendra cette émotion qui serre la gorge.

Quatre jours où l'on a alterné les plaisirs avec une fébrilité d'affamés. Et quels plaisirs!

Je me suis emplie de cette beauté, de cette sereine contemplation. J'ai médité en musardant dans la rivière, dégusté le terroir, les vins chatoyants, les fromages généreux, j'ai marché à nouveau, chaque jour, pour ressentir à nouveau les bienfaits de cette discipline, et je me suis baignée dans l'eau froide. Détente garantie. La nuit,  j'ai dormi d'une saine fatigue, en faisant des rêves mauves, sans oublier d'aller auparavant écouter le frou-frou des étoiles. J'ai poussé de petits cris à la vue de chaque étoile filante striant le vélum du ciel. Car c'était la nuit des étoiles filantes. Et nous avons fait des voeux. Mes amies et moi. 

Quel voeu faire, sinon celui de pouvoir rester le plus longtemps possible dans ce mode vibratoire qui me fait trouver la vie si déraisonnablement belle?



22 commentaires:

  1. écouter le frou frou des étoiles... comme c'est beau Célestine
    Comme est impressionnante la photo qui vibre d'eau et de lumière...
    Et puis j'aime aussi bcp les peintures que tu nous offres au regard de cette artiste que tu as découverte...
    Je t'embrasse fort...

    RépondreSupprimer
  2. Tes vacances me nourrissent et ravivent une semaine du 15 août beaucoup trop intense à mon goût !

    RépondreSupprimer
  3. Il faut tout faire pour conserver cette allégresse !

    RépondreSupprimer
  4. Et nous pauvres lecteurs trop sédentaires, on a envie qu'elle nous raconte madame Célestine,l'odeur de la mousse des chemins si differente de celle de la cascade ,la grandeur du cirque, les soirs dans les rues, les couleurs, les odeurs, les gens, les fêtes. Qu'elle nous enivre de ses propres souvenirs et qu'elle nous les donne à partager. Le bonheur du mot bien fait, bien ciselé qui décrit, qui définit, qui fait rêver.
    Profitez bien de vos vacances. Madame l'institutrice ! De ce beau mois d'août si chaud !

    RépondreSupprimer
  5. Quel enthousiasme , la lecture de ce billet m'a transportée ailleurs , dans ton sud si varié
    L'artiste , fabuleux , quel mouvement , j'aime ces portraits sans traits de visages , je rêverais de savoir faire ça , quel talent , je vais aller voir ça de plus près

    merci merci pour cette découverte
    ce matin la pluie arrose mon jardin et c'est bien aussi
    Pas d'étoiles la nuit dernière ...visibles

    RépondreSupprimer
  6. Magnifique, ne manque que la chêvre de Moussu Seguin, e pei lou lou l'a mangea, escoute : vé, lou lou l'a mangea

    RépondreSupprimer
  7. De très bon moment de vie et que de souvenirs..... Bises et belle journée.

    RépondreSupprimer
  8. J'en ressens les vibrations jusqu'ici... :-))

    Bisous Mallorquin ✰✯✮ Laure ✮✯✰
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  9. surunfildencre14 août, 2012 15:54

    Ah ces rêve mauves dans le froufrou des étoiles... quelle jolie image pleine de couleur, de saveur et... de promesse!

    RépondreSupprimer
  10. SURUNFILDENCRE bienvenue chez moi. Je t'ajoute au totem de mes visiteurs, pour une trace éphémère ou pas.

    LAURE Peut-être es-tu encline à les percevoir...Ne serions nous pas sur la même longueur d'onde?

    RépondreSupprimer
  11. PATRIARCH Les beaux souvenirs d'été aident à passer ensuite la saison froide,et c'est bien agréable de sels remémorer...

    ANDIAMO tu vas me faire pleurer comme quand j'étais petite...Mais j'ai bien fait attention au loup dans la forêt!

    JEANNE Oui je pense que tu serais tombée sous le charme comme moi. Ces tableaux ont une grande force.
    Les photos de son blog ne donnent qu'une bien vague idée de son talent: il faut les voir "en vrai".

    RépondreSupprimer
  12. JACQUES Merci, je suis très touchée. En me promenant, je fermais parfois les yeux pour mieux intérioriser toute cette beauté, et ces stimulateurs de tous les sens et je me disais: "quelle chance j'ai de pouvoir y goûter!.."Tant mieux si quelques lecteurs trop sédentaires peuvent voyager un peu grâce à moi.
    PS Tiens, j'avais oublié que je suis institutrice...

    RépondreSupprimer
  13. BONHEUR DU JOUR je fais tout, absolument tout pour rester le plus possible en mode vibratoire, sois-en sûre.Et j'avoue qu'en ce moment, je n'ai pas à me forcer beaucoup...

    MISS ZEN Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans ton commentaire. Si tu passes une semaine intense, en quoi a-t-elle besoin d'être ravivée? Éclaire moi!

    RépondreSupprimer
  14. COUMARINE Le frou-frou des étoiles est un clin d'oeil à mon cher Rimbaud "Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou..." Je ne voudrais pas avoir l'air de récolter des lauriers qui ne me sont pas destinés...
    En revanche, mon artiste "coup de coeur" mérite beaucoup de lauriers et j'espère que son talent sera reconnu un jour. C'est ce que je lui souhaite.

    RépondreSupprimer
  15. On ne peut pas avoir été le petit nouveau et oublié son institutrice. Surtout quand elle sait récompenser les élèves attentifs en leur envoyant de belles images, à couper le souffle.
    Bonne soirée,

    RépondreSupprimer
  16. Oups "oublier" et non "oublié"

    RépondreSupprimer
  17. Très très belles les peintures....
    tu sais que je n'ai jamais vu d'étoiles filantes ? Ca va trop vite.... :-(

    RépondreSupprimer
  18. MYOSOTIS j'espère un jour pouvoir t'emmener dans mes montagnes pour te montrer les étoiles filantes...et les autres aussi, celles qui restent immobiles mais tellement vivantes! Tu verras, le choc!

    PETIT NOUVEAU C'est bien de corriger tes fautes d'orthographe tout seul! Tu n'as plus besoin de moi, je vois.J'espère que tu tiendras ta promesse et que tu reviendras me voir souvent...

    RépondreSupprimer
  19. Ton billet nous met des étoiles dans les yeux, ces lieux magiques t'ont envahie de poésie. C'est beau et fort. Merci pour ce partage.
    Bonne fin d'été

    RépondreSupprimer
  20. Célestine !!!! alors là , c'est aussi une très belle rencontre , de dernière minute ! à 10 mn près je te ratais, cela aurait été dommage, impossible !! Merci pour ton enthousiasme ça m'a redonné la pêche pour reprendre les pinceaux , tu verras ma nouvelle toile sur mon blog,et chiche je veux bien illustrer la couverture de ton prochain roman , en attendant je vais découvrir ton univers
    à très bientôt
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  21. Splendeur, senteur, lenteur et bonheur;
    Beauté des sens et beauté du coeur;
    Légèreté, tranquillité, simplicité et facilité;
    Beauté des lieux et beauté de l'amitié;
    Flâner, s'extasier, partager et rêver;
    Beauté des instants et beauté des liens renoués.

    Ouh la la!!!... Tu crois que j'ai des talents de poète?

    RépondreSupprimer
  22. PICHOUNETTE oh quelle heureuse surprise! mais oui, tu as des talents, cela est certain...Ton texte résume tellement bien notre séjour! Merci pour ces jolis mots.

    EVELYNE Ah te voilà, toi! j'ai craint un instant d'avoir rêvé notre rencontre...Mais non, tu es là et bien là.Merci encore une fois au destin qui a permis que nous nous rencontrions. A dix minutes près, dis donc, il y a du sujet de roman dans l'air! Bonne continuation.
    Amicalement

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.