jeudi 13 janvier 2022

L'année des cygnes

 

« Un cygne, c'est comme un 2 avec des ailes » Lucas, 8 ans.


J'ai toujours aimé la ressemblance du cygne avec le chiffre 2. La majesté de ce cou joliment façonné par la nature prend toute sa beauté, chaque soir, à 22h22, où je ne puis m'empêcher de voir, sur le cadran numérique, une procession parfaite de ces volatiles gracieux. Effleurant doucement la surface du temps. 
Cette année, quelle chance, ils vont nous accompagner un court instant, si l'on veut bien considérer qu'une année terrienne n'est qu'un souffle, un soupir dans le cosmos. Ces trois cygnes-là ne reviendront plus avant...2122 si je ne m'abuse. Quant à l'alignement parfait de 2222, je crains que notre engeance ne soit plus là pour voir ça...
Et c'est justement en pensant à tout cela qu'hier soir, j'ai eu une conversation passionnante avec une de mes nièces chéries. Cela portait sur les signes (ah, l'heureuse homonymie !) que la vie place subrepticement sur notre route, et que nous décidons de voir ou non. Je serais assez baudelairienne sur ce coup-là : «La nature est un temple où de vivants piliers, laissent parfois sortir de confuses paroles, l'homme y passe à travers des forêts de symboles, qui l'observent avec des regards familiers»...
Je trouve tellement plus amusant d'y prêter attention, tellement plus poétique  d'ajouter un peu d'irrationnel dans ce monde robotisé et si peu drôle.
Le grand Albert Einstein, ne disait-il pas que « les coïncidences sont une manière pour Dieu de rester anonyme » ? Einstein, quand même... Un mathématicien avec de l'humour, c'est délicieux...J'ai repensé à mon prof de maths de cinquième, celui qui m'a fait aimer les maths, avec son regard bleu et ses petites fesses qui bougeaient joliment sous son patte d'eph quand il écrivait ses équations au tableau d'une main assurée. Mais je m'égare...
Bref, ma nièce me confiait les subtiles coïncidences qui émaillaient sa rencontre avec un garçon en qui elle a tout de suite reconnu l'Amour.  Le vrai. 
Nous nous sommes mises à nager en pleine synchronicité. A vibrer à la même fréquence. Je faisais des parallèles avec ma propre histoire.
-Tu te rends compte, ma Tia, (oui c'est comme ça qu'elle m'appelle), combien la vie est merveilleuse, si l'on prend garde à tous ces signes ? 
S'ensuivit une longue liste de concordances et de simultanéités incroyables. Que les cartésiens auraient aussitôt classés dans les purs hasards sans signification statistique. Peuh ! les pleutres...
-Et tu ne devineras jamais quel livre lui a été offert, ma Tia, alors qu'il ne te connaît pas : « The Celestine Prophecy » un livre qui parle justement...des signes. 
Quoi qu'il en soit, y réfléchir permet de développer son intuition.
Qu'on les attribue à la providence, à l'univers, au destin, à Vichnou,  à toute forme d' intervention surnaturelle, ou à l'influence de la masturbation des crabes sur le recul des falaises, peu importe. Personnellement, je crois simplement à l'hypersensibilité en tant que don magnifique. Les intuitions sont surtout d'excellentes balises de vie, à condition de savoir les écouter et les déchiffrer. Ça m'a plutôt bien réussi jusqu'ici.


•.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆


55 commentaires:

  1. Alors il faut se rendre ici ! ;-)
    https://enviedenparler.blogspot.com/2022/01/un-cur-pour-un-couple-damoureux.html?showComment=1642088970800#c7140131871489598254

    Et hier, autres signes dans un livre d'arts graphiques ramené du troc de la médiathèque... Il y était question d'oiseaux ;-) A suivre ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle, j'étais justement allée voir Françoise juste avant que tu poses ton commentaire.
      Le pain de graines façonné en forme de coeur par les oiseaux, c'est juste magique...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Oh, La prophétie des Andes, quel souvenir, quelles lectures merveilleuses céleste Célestine, un grand virage de l'existence, un regard différent sur le monde et à chaque rencontre le "tu as lu la prophétie... ?". Merci pour cette évocation et merci pour les Cygnes et les 2 et si tu regardes deux cygnes "bec à bec", ils forment un cœur... Incroyable, non ? Bon je m'arrête, on va encore dire que je suis perchée et que je vois des signes partout ! Bises étoilées et douce soirée, à tout bientôt. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dire que je n'ai pas (encore) lu ce livre, ma Plume.
      je crois que ce sera une de mes toutes prochaines lectures. Le fait que mon prénom soit dans le titre me donne encore plus envie de voir de quoi il retourne...
      Bisous ma Plume, merci pour ton enthousiasme.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Ah les signes... Quand nos deux petites filles respectives se sont vu donner un prénom de poétesse et de prophétesse grecques, commençant par S, j'y ai vu un signe ..... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, Sister.
      Sappho et Sibylle sont aussi des sisters, en un sens...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. C'est vrai que c'est pas tellement difficile de reconnaître les cygnes... ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Nous sommes complices sur ce chiffre. Je n'aurais pas su habiller ce deux aussi poétiquement que ce que tu le fais. J'ai toujours été fascinée par l'écriture, les pleins et les déliés par la main qui pose sur le papier la personnalité de celui qui tient le crayon. Tout comme il existe des courants artistiques, littéraires, il y a des courants de génération d'écriture....cela me fascine. Quelles est la part d'influence du premier insituteur/trice ?. Je trouve regrettable l'impersonnalité du clavier dans ce domaine. 8h 22 ......bonne journée Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ce que tu dis de l'écriture. La tienne est magnifique, pleine d'élégance dans ses jambages.
      En tout cas, j'en connais un qui l'apprécie beaucoup.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Tiens, les crabes se masturbent ? Va falloir aller à Palavas vérifier çà; sauf qu'à Palavas, il n'y a pas de falaise !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De quoi Palavas est-il le signe ? Je pourrais en voir un de signe, en voyant apparaître ce nom sous ce billet, puisque c'est à Palavas que, pour ma part, j'ai perçu des signes (non, pas de cygnes là-bas...) qui se sont révélés être illusoires. Des faux-signes, en quelque sorte. Tout ça pour dire que je me méfie du sens des signes, qui n'ont que celui qu'on veut bien leur donner.

      Supprimer
    2. "La synchronicité est une coïncidence qui prend soudainement du sens, provoque une émotion forte, est porteuse de transformation et se produit au moment opportun."

      Il n'y a apparemment rien de cartésien dans cette conception.

      Pourtant je ne suis pas d'accord avec l'assertion suivante :
      "En conclusion, on peut dire que les pures coïncidences n'existent pas : elles sont soient des projections mentales de désirs subconscients ou de blessures cachées ou bien, des hasards qui ne sont pas totalement improbables mathématiquement."

      J'ai vécu au moins trois synchronicites fondamentales qui répondent totalement à  cette définition.
      Le principe de la synchronicite c'est d'être un phénomène d'individuation , qui ne concerne que la personne pour lequel il prend du sens et à laquelle il fait "Cygne".

      J'ai expérimenté ce phénomène par le seul usage de ma raison...... je suis donc resté cartésien.....

      Supprimer
    3. @ Pierre

      Je savais que tu réagirais en cartésien, cher Pierre. Bien sûr que les signes n'ont que le sens qu'on leur donne. Il n'y a pas de "signe universel".
      Dans une situation donnée, on va avoir une ou plusieurs intuitions, sans doute confortées par un événement fortuit qui va prendre une allure de symbole.
      Après mon divorce, quand je cherchais un appartement, je me suis trouvée à hésiter entre deux. Sur la façade d'un des deux immeubles, était écrit : Résidence palatine ”. En prononçant ce mot à voix haute, j'ai entendu "Pas là, Tine". (Tine est le surnom familier que me donne certains de mes amis.)
      Et j'ai choisi l'autre appartement. C'était complètement irrationnel, mais j'ai eu l'intuition que mon choix était le bon.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. @ Petrus
      S'il est bien un domaine où la raison ne peut pas tout régler, c'est bien celui des relations humaines...Le feeling (bon ou mauvais) c'est percevoir des choses non dites, non-verbales, chez autrui.
      Pourquoi dit-on "je ne le sens pas" ou "je l'ai dans la peau" ?
      Que viens faire la raison dans tout cela ? Pas grand chose, en fait. Notre animalité (si tant est que nous en ayons encore un peu) nous guide souvent dans nos choix, de manière instinctive. le tout est de faire confiance à cet instant sans avoir peur d'être ridicule.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Quand tu me fis signe
    Et m'appelas au partage
    Tu transformas mon plumage :
    De vilain canard je devins Cygne

    Est-ce  là le signe que j'attendais
    Cette main tendue vers le Ciel ?
    Oubliant mes errances au marais
    Désormais je nageais vers l'essentiel

    Bises, en Cygne de reconnaissance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse d'avoir été la "main du destin" une fois dans ta vie, cher Petrus.
      Merci de l'exprimer.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. La maman cygne qui dit à son mari, avant de partir "Tu me fais un petit cygne, hein ?"

    RépondreSupprimer
  9. Nombre miroir, palindrome Mat dans le jeu du Tarot
    Ce nombre donne presque le vertige dans la richesse de ses symbolismes , mais associé au graphisme esthétique du cygne , allons avec grâce sur le chemin de liberté qu'il nous ouvre !

    Anecdotiquement je suis presque surprise qu'un de tes lecteurs assidu , ne se soit pas saisi de l'argotique " 22 vl'a ...."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont omniprésents depuis si longtemps que l'avertissement s'est estompé...

      Supprimer
    2. Merci beaucoup, Lucile, pour cet intéressant parallèle avec le 22° tarot de Marseille.
      C'est vrai que je ne suis pas très férue en tarots, mais je trouve ça très intéressant, par simple curiosité intellectuelle.
      En parlant de palindrome, que penses-tu de la date prochaine : le 22 février 2022 ? (22.02.2022)
      Un jour palindrome qu'il ne nous sera plus jamais donné de vivre...Chouette date de naissance pour les bébés qui vont naître ce jour-là !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    3. @ Blutchy
      C'est tellement vrai...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. En premier lieu je tiens à signaler qu'au catéchisme il n'a jamais été question des ravages que peut entraîner la masturbation chez les crabes, et pourtant il y avait un curé qui s'appelait Falaise…

    Quant aux intuitions, elle sont présentes en permanence en nous-mêmes. C'est en général nous qui regardons ailleurs…
    Alors certes il faut apprendre à leur faire confiance et à les suivre. C'est devenu un fil rouge de mon existence depuis bien longtemps. Et globalement ça m'a apporté plus de réussites que de déconvenues.
    C'est une réalité que j'ai partagé dès le début avec celle qui partage ma vie depuis toujours.

    Cela dit, tant qu'on pense de l'intuition qu'il s'agit là d'une vapeur éphémère insuffisamment scientifique… tout le monde a le droit de vivre dans l'erreur…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les choses subtiles sont rarement reconnues par les scientifiques. Il faut du concret à la science.
      Mais je suis sûre qu'un jour, les intuitions feront partie à part entière des manifestations de l'activité cérébrale...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. J'adore le monde de l'irrationnel, de l'intuition. C'est un monde tellement parlant si on sait l'écouter. Dans mes cours de yoga, il m'eest arrivé de dire des choses tout à fait surprenantes qui s'enchaînaient avec une logique incroyable. J'ai souvent regretté de ne pas enregistré ces paroles...Elles venaient d'ailleurs mais étaient puissantes§

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou, d'ailleurs, vraiment ?
      Serais-tu un peu médium ? ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. J'ai bien essayé de te contredire en prônant la rationalité et toutes ces petites choses bien terre à terre, mais mon intuition me dit que tu ne serais pas sensible à ce genre d'argumentaire.

    La question du jour est:
    A Etretat, faut-il déverser du bromure dans la mer pour protéger les falaises et l'avenir touristique de la région ?
    Question subsidiaire:
    Doit-on prendre en compte les effets indésirables sur les touristes dans l'évaluation de la balance Bénéfice-risque ?
    Molto baci Cassissima.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le tout est (comme toujours) de trouver un équilibre entre l'ancrage et l'envol, entre les racines et les ailes, entre le solide et l'éthéré, entre la rationalité et l'irrationnel. Un seul N à rationalité, deux N à irrationnel, c'est bizarre, non ?
      Quant aux questions du jour, il faudrait les poser à un politicard. je suis certaine qu'il trouverait une réponse adaptée !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Je viens d'aller faire une promenade cet après-midi, le long d'une petite rivière
    et j'ai vu quatre cygnes passer au-dessus de ma tête, de leur vol majestueux...

    Et puis, hier, dans mon arbre généalogique, j'ai trouvé deux "Célestin"...

    ...ça compte comme synchronicités ? ;-)

    Bises de LL
    (2 avec des ailes)... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça compte beaucoup ! C'est comme la poésie, ça ne sert à rien mais c'est joli comme disent certains...
      En tout cas, j'aime bien quand tu ouvres tes L chez moi...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer

  14. Il est des moments, comme ça, où je fais attention aux signes, que je leur prêtent unes sorte de pouvoir, et puis, il y a d'autres moments où je fais mine de ne pas les voir ; je n'y prête pas attention ; sans que, dans un cas comme dans l'autre, j'en sois affecté.
    C'est juste amusant de les mettre en lumière pour étayer un propos ou des actes. Je dis ça, mais en général, je fais plutôt attention à toutes cette multitude de signes, pas qu'extérieur de richesse, plutôt de richesse intérieure, qui nous échappent malgré nous. Lorsque nous savons les capter et les interpréter, on peut alors appeler ça l'intuition. Mes premières impressions/intuitions sont souvent les bonnes. Il m'arrive de me tromper, mais pas trop. Je dis ça, mais en général, je fais plutôt attention à toutes cette multitude de signes, pas qu'extérieur de richesse, plutôt de richesse intérieure, qui nous échappent malgré nous. Lorsque nous savons les capter et les interpréter, on peut alors appeler ça l'intuition. Comme s'il suffisait d'un signe, un matin ♫♪♫♪

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zut alors, mon commentaire n'est pas ce que j'ai écrit. J'y vois comme un signe que rien ne va plus .

      je recommence. Merci de supprimer le précédent.


      Il est des moments, comme ça, où je fais attention aux signes, que je leur prêtent unes sorte de pouvoir, et puis, il y a d'autres moments où je fais mine de ne pas les voir ; je n'y prête pas attention ; sans que, dans un cas comme dans l'autre, j'en sois affecté. C'est juste amusant de les mettre en lumière pour étayer un propos ou des actes.
      Je dis ça, mais en général, je fais plutôt attention à toutes cette multitude de signes, pas qu'extérieur de richesse, plutôt de richesse intérieure, qui nous échappent malgré nous Lorsque nous savons les capter et les interpréter, on peut alors appeler ça l'intuition.
      Mes premières impressions/intuitions sont souvent les bonnes. Il m'arrive de me tromper, mais pas trop. Dans certains cas, il y a des signes avant-coureurs, dans d'autres, il y a des signes qui ne trompent pas. Comme s'il suffisait d'un signe, un matin...



      Supprimer
    2. Si je supprime le précédent, cela supprimera aussi ta correction.
      Moi je dirais surtout que ton erreur te donne une belle dimension humaine, comme dit quelqu'un que je commence à bien connaître...
      C'est aussi le signe que tu as une belle marge de progression, finalement...;-)
      Bises du matin ( de Goldman, je l'ai reconnu même si ton lien ne fonctionne pas)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Peut-on être à la fois cartésien et intuitif, sans se perdre dans d'interminables tergiversations, tant les deux modes de pensée peuvent se contredire ? De même, comment interpréter des signes lorsqu'entre eux ils s'opposent ? Est-ce qu'une abondance de signes positifs devrait être mise en échec par un seul signe négatif (et inversement) ? Qu'est-ce qui fait qu'un signe a davantage d'importance qu'un autre ?

    Ces quelques questions pour exprimer toute l'ambivalence qui peut apparaître face à des "signes" ou intuitions contradictoires, mettant plutôt face au désarroi qu'à l'évidence. Je me demande si les "signes" que l'on capte ne sont pas prétextes à confirmer ce que l'on souhaite voir advenir. Et ça c'est plutôt cartésien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes questions sont vraiment pertinentes.
      Mais je crois avoir répondu à certaines dans mon commentaire plus haut.
      Je pense vraiment qu’on ne peut pas raisonner de façon aussi carrée quand parle d’intuitions…
      Et d’ailleurs, tu commets une légère erreur en parlant de «  deux modes de pensée ».
      Être intuitif n’est pas un mode de pensée.
      C’est un comportement basé sur les ressentis, et des que l’on commence à vouloir y faire intervenir un raisonnement logique, il n’y a plus d’intuition.
      Les signes éventuels ne sont pas des prétextes , mais plutôt des sortes de balises que notre inconscient choisit de mettre en lumière quand il s’agit, notamment, de prendre une décision. C’est à dire à peu près tout le temps…
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Je suis la preuve vivante que l'on peut être cartésien et intuitif.
      Ce n'est pas à toi que j'apprendrai que mener une équipe demande à la fois les deux qualités...En tant que directrice d'école, il m'a fallu déployer des trésors d'intuition et en même temps être carrée...
      La quadrature du cercle, certainement !
      Ma ligne de conduite est de laisser parler mon sixième sens sans me faire des noeuds au cerveau.
      Je ne dis pas que j'y parvienne tout le temps, mais j'ai quand même un bon taux de réuissite, surtout depuis que je me fais confiance...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    3. Tu as tout à fait raison : l'intuition n'est pas "pensée". C'est bien ce qui fait que la première ne se concilie pas nécessairement avec la seconde, pouvant alors générer un "dialogue intérieur". Trouver le dosage adéquat - celui qui nous paraîtra le plus "juste" - est tout un art.

      Bises intuitives

      Supprimer
  16. Tu te rends compte, ces couillons avaient attrapé un cygne noir du square des Batignolles pour le plumer et le bouffer.
    L'autre est mort il y a quelque temps, il errait tout seul, malheureux comme les pierres.
    Ça a pris quelques années.
    C'est là que j'ai pigé que le cygne qui reste mourait à la mort de l'autre était une légende.
    On perd ses illusions avec l'âge.
    Et c'est pas drôle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut croire que je suis encore très jeune : parce que j’ai encore quelques illusions…sans doute parce que j’aime bien la magie.
      Mais pauvre cygne noir… les gens sont méchants.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Du lac des cygnes aux cygnes du lac , en passant par l'île aux cygnes, tout ceci me ramène à mon lac.... celui d'Annecy.
    Et dans ce bal des cygnes et des signes je vous invite tous à vous réjouir avec moi de ce très beau court métrage réalisé par Leo GANTELET, un amoureux de ce lac...
    https://youtu.be/oFsvovqIxeo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce très joli reportage, poétique, documenté et très bien écrit. Le texte de ce monsieur colle parfaitement aux images.
      J’ai le souvenir d’une très belle promenade au bord du Lac D’Annecy…

      Supprimer
  18. Mais pourquoi n'ai-je pas eu le même prof de maths que toi en 5ème, hein ? J'aurais peut-être mieux compris les signes qu'il mettait au tableau !
    Gros bisous Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est curieux cette façon de comprendre ce qu'une main écrit en regardant une paire de fesses et des yeux bleus...:-D
      Bises e baci per la maestra

      Supprimer
  19. Des amours. De cygnes, de signes. De Swann. De soie.
    Voir dans un cygne un deux, je n'y aurais jamais pensé. Il faut peut-être le regard d'un enfant.
    Que doit-on faire du 22/02/2022, cette date palindrome qui sera bientôt là ?
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera une très jolie date, à n’en pas douter !
      J’ai toujours aimé les concordances, les nombres extraordinaires.
      Ça ne sert à rien, mais c’est joli.
      Bisous patrick.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Je rêve, ou rêvasse, régulièrement mais j'hésite à voir "des signes"... trop souvent déçue sans doute, je regarde simplement les choses pour les trouver belles, quand elles le sont, je voudrais croire que les êtres gardent entre eux des liens qui les traversent et les relient dans le temps, malgré l'absence et que l'amour ne meurt pas...
    Aucun prof quel qu'il soit n'a jamais réussi à me faire aimer les chiffres, j'en ai pris mon parti !
    Il faudra que je revienne voir les cygnes au château de Viven.
    Bises Célestine, je t'ai lue avec cplaisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas le château de Viven, mais il est forcément beau s’il y a des cygnes …
      Moi je crois vraiment que « les êtres gardent entre eux des liens qui les traversent et les relient dans le temps, malgré l'absence et que l'amour ne meurt pas »
      C’est sans doute ce qui me permet d’aller de l’avant et de ne pas trop m’appesantir sur le passé.
      J’aimerais te faire partager mon goût des chiffres en tant qu’œuvres d’art. Pas ceux des traders et des comptables …
      Bisous ma belle

      Supprimer
    2. Merci Célestine, pour les chiffres c'est trop tard mais ça ne me manque pas, il y a tant de fantaisie à trouver ici, ailleurs et dans toutes choses, mon esprit est fermé à ces exercices, j'ai appris sur le tard que j'étais atteinte de dyscalculie, un vrai blocage sur les chiffres.
      Les liens de l'amour c'est vrai ne s'effacent jamais.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  21. Ah ! Quel charmant propos, Célestine. Et que ton nom soit (ce que je découvre) associé à un ouvrage prophétique, que j'aime cela, et comme tu dois l'aimer, avec tes cheveux de feu et ton verbe de Pythie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te dirai si je l’aime ce livre. J’ai décidé de le lire … on ne peut pas passer à côté de la Prophétie de Celestine quand on s’appelle Celestine…
      Bisous cher Aldor

      Supprimer
  22. « Un cygne, c'est comme un 2 avec des ailes » Lucas, 8 ans.

    c'est beauuuuuuuuuuuuuuuuu !

    des cygnes, des signes qui aiment le hasard.
    Des signes du destin qui développent notre intuition.
    Ils existent si l'on y croit, et nous questionnent : des signes magiques de la vie !

    222 : une coïncidence numérique.

    ... des heures miroir, doubles, inversées....

    des coïncidences troublantes qui guident nos pensées, envoyées par notre ange gardien.

    ça interroge !!

    .. tiens ces années mon anniversaire tombera le 22 - 02 - 2022 !! tiens....
    hein, hein, Céleste... c'est drôle !!

    Merci à toi.
    Bonne soirée.
    Bisou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tiens, cette année....

      Supprimer
    2. Chère Den...Tu sais quoi ? Je me suis empressée d'aller voir si ton anniversaire était bien noté dans mon agenda.
      Eh bien oui. Et cette date mirifique te portera bonheur j'en suis certaine.
      Je t'embrasse.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. Tu es gentille.... ça interroge ces 22222222222222 !!! le 2 Féminin et lunaire qui évoque la maternité... il est l'ambivalence, à l’image de… lui-même, l'hésitation dans le choix....il est un trait d’union.
    le yin et le yang réconciliateurs dans la recherche de l’unité du cercle.

    la voie du milieu....
    Merci ma chère Céleste.

    douce journée à toi.
    Je t'embrasse aussi.

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.