jeudi 9 septembre 2021

La chance

 





On est en 2021, une date qui faisait rêver les adolescents des années 70, une date pleine de voitures qui volent, de téléportations, de petits hommes verts et de monstres monoculaires et macrocéphales, mi humains-mi machines. Barjavel, Wells, Huxley, Boris Vian surfaient sur la vague du roman d'anticipation. Les bébés naissaient dans des tubes et les pianos composaient des cocktails. Ça donnait des frissons.
On est en 2021 et c'est encore le Moyen-Âge dans certains coins de notre pauvre petite planète.
Et le concept de « chance » est toujours aussi malaisé à définir. Mou. Flou. Fluctuant. Relatif.
Différent de l'un à l'autre.

Hier soir, le cadre était idyllique, écrin de verdure, lumières habilement dissimulées pour créer une ambiance chaleureuse. Piscine d'émeraude. Un vrai jardin d'instagram.
La conversation a roulé vers la chance. Ceux qui la tentent. Ceux qui en manquent. Ceux qui en ont trop. Ceux qui pensent qu'elle se provoque, qu'elle se gagne en bourse, ceux qui la jouent aux dés ou aux cartes, ceux qui la laissent passer, ceux qui l'attendent assis sur un banc, ceux qui croient qu'elle les a oubliés. Ceux qui envient celle des autres et ceux qui se réjouissent de la leur. Ceux qui se laissent couler et ceux qui ont la chance de savoir rebondir.

Et puis les autres. Là-bas, loin, dans ces pays étranges aux noms compliqués...mais qui pourraient être nous. Ceux, celles... qui se débattent dans de telles horreurs qu'elles, ils... ne peuvent même plus réfléchir à aucun concept. Ni s'asseoir à aucune table. Ni même voir briller Jupiter dans le ciel de septembre.

Comment me plaindre, après ça, de mes petites misères passagères ? Je ne juge personne. Chacun fait comme il peut avec sa vie. Moi, j'aime pratiquer la gratitude. Ce sentiment de reconnaissance qui fait tant de bien, au réveil, quand on dresse en secret, à l'encre de soi, la liste de tout ce qui va bien. De tout ce qui est bien.

Je me suis dit que la chance suprême, c'était de pouvoir débattre de nos définitions de la chance, le cul bien confortable sur nos belles pyramides de Maslow dont presqu'aucun étage ne manque.



63 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Le plus surprenant dans cette histoire (qui broie des gens qui n'y peuvent rien et sont seulement victimes) c'est que les responsables sont ceux qu'on voit le plus pointer le doigt sur d'autres qu'eux...
    Les USA qui ont armé et financé les talibans pour emmerder l'URSS.(combien d'attentats ?)
    L'URSS qui guerroie en Afghanistan pour emmerder le Pakistan, copain des USA et qui arme et finance les moudjahidine (combien de morts et d'attentats ?
    Le Hamas, armé et financé par Israël pour emmerder Arafat. (combien de morts et d'attentats ?)
    La France, qui a armé et financé un rebelle en Lybie pour virer Khadafi. (combien d'esclaves vendus et de Libyens tués ?)
    L'Iran qui a armé et financé le Hezbollah pour emmerder Israël (combien de morts et d'attentats ?).
    On ne parlera pas de l'Irak ni du Yemen, où l'Arabie saoudite arme et finance des mouvements qui finiront par se retourner contre leurs créateurs.
    Bref, heureusement qu'on fait un procès de temps en temps, histoire de désigner un coupable qui convient à l'air du temps.
    Heureusement qu'on a des trottinettes et des smartphones, ça vaut bien une messe et des larmes de crocodiles sur "ces pauvres peuples qui vivent sous le joug de fanatiques"
    Fanatiques qu'on a créés, armés, financés et qui, salauds, ne s'effacent pas une fois qu'on les a utilisés...
    Tu as raison, on ferait mieux de s'occuper de fleurs et de câliner son ou sa camarade de vie.
    Des fois j'ai honte de faire partie de cette espèce.
    Heureusement, de temps à autre, HB prétend que je n'en fais pas partie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut rajouter à la liste que les Iranienne vivaient libre du temps du Shah et si Carter n'avait pas provoqué des émeutes dans le pays pour chasser un monarque pro-occidental, pour le remplacer par Khomeiny il n'y aurait pas d'islamisme dans le monde.
      Le rêve du Shah était de pouvoir reformer la grande Perse, et pour la stabilité des patelins avoisinants, ça n'aurait pas été la pire des solution.
      Pour l'Afghanistan, c'est encore plus tordu.
      Le gouvernement communiste modéré convenait assez bien à la société afghane, mais pas aux américains qui ont formé, financé et armé Ben Laden pour renverser le gouvernement afghan.
      Pris à la gorge, ce gouvernement légal en a appelé à son grand frère. Comme d'habitude les Européens se sont rangés derrière l'oncle Sam et la propagande a fait le reste. Au bilan, partout où les Ricains ont été semer la zizanie, ce sont les femmes qui le paient cher, trop cher.
      Ils doivent être misogynes...
      Salutations au Gout et Baci pour la taulière

      Supprimer
    2. "Ils doivent être misogynes..."
      Ils le sont...
      Comme ailleurs, ils le doivent à une religion qui, comme toute religion monothéiste, est misogyne ("dieu est le chef de l'homme, ergo, l'homme est le chef de la femme" ;-) )
      Bilan, comme le premier rigoriste venu, l'Américain reproche à la femme le désir qu'elle suscite chez lui...

      Supprimer
    3. Vous alimentez le débat de façon magistrale les amis.
      Je ne vois rien à ajouter, je ne suis pas très douée en geopolitique...
      Mais je plussoie : chacun cherche à emmerder son ennemi, c'est pitoyable. même dans les cours de récré les gamins sont plus intelligents...
      Bises à vous deux
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Et tu parles même pas de la chance que nous avons de t'avoir parmi nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins égale à la chance de t'avoir comme lecteur, mon Boss...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. C'est à vomir.
    Pendant ce temps là, je ne dors plus ou peu.
    Dégouté à jamais.
    Bises noires.

    Il me reste tout de même les mots, l'amour et la poésie.
    Ce n'est pas ce qui va changer le monde.
    Mais quand j'écris, je quitte ce monde là un instant.
    Juste un instant, bien court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " Ce n'est pas ce qui va changer le monde."
      Et si, au contraire, c'était cela qui changerait le monde, au bout d'un moment ?
      Tous les poètes y croient.
      Bisous d'espoir, ami.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Tellement difficile à vivre.... ne plus rien comprendre, ne plus rien savoir.... et pourtant vivre dans la reconnaissance dans la gratitude... Il reste, comme letienne le dit, ce temps à dérouler ses mots que l'on aime écrire qui évadent vers d'autres cieux plus heureux plus chanceux. Quand on lisait jadis, Barjavel le visionnaire avec son "ravage"... si loin ce temps du "meilleur des mondes" de Huxley, si loin penses-tu ?
    Vivre au chaud dans sa coquille quand on ne peut rien changer et tenter d'analyser et comprendre la belle pyramide de Maslow... a-t-on le droit de vivre ainsi, heureusement entouré ?

    merci Céleste pour cette réflexion matinale qui ose la confusion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que l'on a le droit...Je dis même que c'est un devoir de dire qu'on est heureux quand on l'est. répandre l'amour et le bonheur ne peut qu'être bénéfique à ce monde, qui n'a pas besoin de négativité supplémentaire.
      Mais la culpabilité ancestrale a encore de beaux jours devant elle.
      Avoir honte d'être bien, d'être heureux...C'est quand même extraordinaire, non ?...
      Sois heureuse, Den.
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Réflexion matinale que j'approuve totalement...

    RépondreSupprimer
  7. Chère Célestine
    Et oui de 7 à 77 ans et plus, on refait le monde autour d’un verre !
    Comme tu le dis si bien assis sur notre pyramide Maslow, en espérant néanmoins bien garder pour longtemps nos besoins physiologiques
    qui nous permettent d’accéder ,selon notre motivation personnelle , aux autres étages ,le dernier étant dur-dur à atteindre !
    et la plus belle des chance, c'est de posséder le sentiment la gratitude!
    de dire merci à la vie , et ceux que l'on côtoie!
    big bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Respect, Jak.
      Du haut de ta grande sagesse, tes paroles sont du petit lait.
      Tchin tchin ! A la chance de te connaître.
      Et gros bisous.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Le bonheur étant fugitif, il faut le garder pour soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cours-y vite, cours-y vite...
      Un peu d'égoïsme ne fait pas de mal. 😁
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Sage piqure de rappel quand on se noie un peu trop dans les méandres de son nombril.
    Merci

    RépondreSupprimer
  10. Rêver d'abluer ce monde,pour y inscrire un nouveau palimpseste, à notre portée :
    " chacun de nous en changeant son vécu , en métamorphosant le rapport qu'il entretient avec les choses, avec les êtres , en vivant un grand amour, ou simplement en arrosant son pot d'azalée , en caressant la tête d'un enfant, en faisant mille gestes d'amour ,sauve le monde sans le savoir " Jorge Luis Borgès

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou ! Quelle belle citation.
      Et je suis entièrement d'accord avec ces mots.
      Et merci pour ces deux mots de toi, abluer et palimpseste. Deux pépites.
      Bisous doux, chère Lucile
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. La gratitude est un mot à la sonorité légère et rigolote, je trouve. C’est un sentiment pourtant très fort qui aide à vivre, et que j’aime également éprouver. Merci pour ce texte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma pie, je suis contente de te voir par ici !
      Toujours espiègle, je vois.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. 'La chance'...
    Quelle belle carte !
    Quel triste titre !!

    Et, sur ce lien, des connivences...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La colère te va bien, tes mots flamboie, mon titi.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Bonjour Célestine,
    moi qui lisait et lit toujours beaucoup de SF, je confirme :
    Certains auteurs imaginaient l'an 2000 avec une civilisation de loisirs où tous les problèmes de la planète étaient réglés et tout le travail était fait par les machines, gratuitement... (c'était bien là l'erreur : gratuitement).
    Il y avait des dystopies tout de même...
    En tout cas pour avoir de la chance il vaut mieux naitre dans certains endroits plutôt qu'à d'autres.
    Gros bisous et bonne journée,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé les romans d'anticipation que je cite dans mon billet. Ravages, le meilleur des mondes, 1984, et l'écume des jours...
      Mais certaines choses que nous vivons aujourd'hui ressemblent à de mauvais romans de série B...
      Bisous ma belle jardinière
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. On est en plein dans le roman de George Orwell, et même déjà un étage au dessus car il n'avait pas imaginé que les gens paieraient de leur poche leur propre flicage.
      Le portable qui vous suit à la trace ne leur suffit plus, alors ils ont inventé les vaccins délateurs. Avec les nanoparticules insérées, c'est un véritable code-barre qu'ils injectent dans la peau. Un code-barre qui, selon Bill Gates, serait détectable avec une simple appli sur un smartphone. Et le plus beau reste à venir avec le délire d'Elon Musk qui veut implanter des puces dans les cerveaux humains pour mieux les contrôler.
      Parodiant Reizer, on vit une époque formidable...
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    3. @Blutchy
      Kea et toi, vous avez la même vision du monde, et beaucoup de points communs.
      Tu as raison, Orwell, ce n'est pas un roman de série B, mais un chef d'oeuvre qui a été décrété conspirationniste depuis peu...
      La question que je ne cesserai de me poser, c'est « pourquoi tant de haine ? »
      Mais je crois qu'hélas, c'est une question sans réponse...
      Ti bacio.

      PS je n'ai pas reçu ton courrier postal.
      Serait-ce un coup des russes ? (comme disait mon père)
      Tvb caro

      Supprimer
    4. @ Céleste
      "Conspirationniste" est devenu une sorte de gargarisme pour les crétins qui n'ont rien à objecter à ceux qui ne suivent pas la pensée unique.
      Les conspirationnistes sont à l'ultralibéralisme ce qu'étaient les hérétiques pour l'inquisition.
      Entre les papes et Galilée, qui, en fin de compte a eut raison ?!!

      Pour le courrier, je vais réitéré ma prose, mais n'ayant pas fait de copie, je ne sais si la nouvelle version sera meilleure ou pire !
      C'est plus certainement un contre-coup de la gestion macroniste du pays de Napoléon, Thiers et de Gaulle...
      Ben oui, le pays de Voltaire et Hugo cher à Pierrot est quelque peu en sommeil :-(

      J'ai déjà pu voir que Kéa partage bien de mes idées (ou que je partage les siennes). Mais elle est un peu loin pour que je lui passe certains de mes livres de main à main. Elle peut les acquérir auprès d'Amazon (à prix raisonnables).
      L'Histoire impertinente des falsifications historiques (22 affaires bidouillées par le pouvoir en place)
      l'Alliance infernale (sur l'émergence d'une gouvernance mondiale et une possible réduction de population par la vaccination et les saloperies qu'ils y mettent).
      TVB anch'io
      Baci et Bises à Kéa

      Supprimer
  14. Vous avez raison. On fait ce qu'on peut et on doit relativiser. Le monde n'est hélas pas inégalitaire. En avoir conscience est déjà une grande preuve d'intelligence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le monde n'est pas égalitaire, c'est certain.
      En avoir conscience n'empêche pas de se poser la question : mais pourquoi ?
      Pourquoi tant d'inégalités ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Moi j'aime bien la bienvaillance et la gratitude. Je vois se dérouler sous mes yeux des scènes d'une rare violence et je n'y peix pas grand chose. Je me désole de ce monde fait d'arrogance, de violence et d'égoïsme....Je ne suis pas de ce monde là et j'espère que beaucoup sont comme moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que nous sommes nombreux...mais impuissants.
      Ceux que l'on appelle "les puissants" de ce monde, jouent avec la vie des gens comme sur un monopoly géant.
      J'espère qu'un jours, cette macabre partie se terminera...
      Bisous cher Daniel
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Oui c'est bien relatif la chance ! Les gens de la noblesse (privilégiés), se trouvaient chanceux lorsqu'ils se comparaient à ceux du peuple! Les gens des pays riches (privilégiés), se trouvent chanceux de vivre dans ces pays lorsqu'ils regardent la misère de ceux des pays pauvres! Mais à bien y penser ce sont ces memes privilégiés qui permettent aux puissants d'exploiter les plus démunis. Tout système illégitime a besoin d'une couche de privilégiés pour se maintenir en place. Alors pour ma part, me réjouir de vivre dans un pays privilégié ??? Pas certaine ! kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère quand même me dire que j'ai de la chance...
      Même si, c'est vrai, rien n'est parfait en ce bas monde...
      Bisous ma kea
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. @ Kéa
      Si tu veux dire par la qu'en vivant dans un pays privilégié, ça te rend complice des vilénies qu'il commet, je partage ce sentiment hautement désagréable. C'est pourquoi je m'évertue à dénoncer toutes ces vilénies et nous sommes en plein dedans une des pire de toutes.
      Comme disait Desproges: vivons heureux en attendant la mort...
      Bises et Baci à la patronne

      Supprimer
    3. Pour moi c'est un sentiment pas seulement hautement désagréable...limite insupportable.
      mais tu sais bien que je vis tout plus fort que les autres... ;-) ;-) ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Blutchie, Célestine, l'Australie est présentement une prison à ciel ouvert (les enfants peuvent être enlevés n'importe quand, une certaine quantité d'alcool est permise, besoin d'un passeport pour naviguer sur internet, permission nécessaire pour sortir de chez toi même sur ton balcon, etc. etc.) et c'est ce qui s'en vient par chez vous et chez nous si nous ne bougeons pas. https://www.tiktok.com/@sugar_mamas49/video/7007110352622112006?is_from_webapp=v1&is_copy_url=1

      Supprimer
    5. @ Célestine
      Tu connais mon goût pour la litote :-)

      @ Kéa
      Ce sont des pays de fous de ce côté-là.
      En Nouvelle Zélande, la population est reconfinée car il y a eu TROIS nouveaux cas de covid.
      Pour un pays de 5 millions d'habitants, il y a eu en tout et pour toutes: 37 morts attribuées au Covid depuis le début de cette pseudo-pandémie.
      Ce qui n'est pas une raison valable pour ne pas dénoncer les dérives totalitaires d'Ubu et ses Palotins...
      Ce n'est pas parce que certains font pire que ça excuse les autres.
      Bises et Baci à qui de droit.

      Pour qui ne connait pas, ça vaut le coup de lire ou voir la pièce d'Alfred Jarry. C'est une satyre très proche de la réalité :-(

      Supprimer
  17. C'est marrant les livres d'anticipation (ou les films)ne m'ont jamais fait rêver...
    J'aime vivre dans le présent, et pourtant Dieu sait qu'il n'est pas vraiment drôle en ce bas monde...
    Je ne pense pas à la chance mais au mérite, à la bonté à la connivence...
    Je sais bien que c'est une chance de se réveiller chaque matin tu as raison Célestine ici dans nos campagnes, nos petits villages et pour ceux qui aiment dans nos villes...
    Chacun a sa chance et ses détresses, asi es la vida...Rien n'est parfait !
    Zoubis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime bien ton commentaire brut de pomme.
      Tu vis l'instant même dans tes mots.
      Et c'est ce que j'aime en toi.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. On ne nait pas avec la chance, avec le visage des fées penchées sur le berceau, baguette magique en main pou attribuer au nouveau né chance, qualités, vertus, etc.... La chance, chacun d'entre nous la fait éclore et fleurir au fil des jours si temps est qu'il n'ait pas envie de laisser l'entourage lui mettre le moral en berne. La chance, existe t elle vraiment ? Où se situe la frontière entre la chance et le hasard que nous faisons tourner , ou pas, à notre avantage ? On en parle quand tu veux et en attendant, muchos besos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela promet de belles soirées philosophiques, alors. ;-) ;-) ;-)
      Muchos besos
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. La chance ? MA chance, c'est peut être d'avoir croisé ta route d'amitié, surement celle d'avoir reçu ton pardon et certainement celle d'avancer et d'évoluer dans notre complicité.

    RépondreSupprimer
  20. Le monopoly de la vie n'est pas un jeu équitable, on ne tire pas tous des cartes "chance".
    Bon nombre prennent un mauvais départ sans toucher vingt mille, si ce n'est des contraintes, et des mauvais dès, pour avancer.
    On pourrait en faire un sujet du bac. Au fond, on ne saurait pas vraiment ce qu'est la chance, puisque chaque individu en a sa propre description toute aussi valable l'une que l'autre.
    Vivre en paix dans un pays libre en est une.
    D'ailleurs, sait-on la reconnaître, quand elle se présente ?
    Bien sûr, dans la vie, il y a ces coups de chance, une incroyable combinaison d'improbable et de hasard. Elle peut être à dimension variable, et tout n'est que choix ; enfin, quand on est bien installé au sommet de cette fameuse pyramide, dont j'apprends l'existence.

    J'apprends toujours quelque chose de nouveau chez toi, merci Célestine.

    Ailleurs, le jeu n'est pas le même et la règle différente. Pour commencer, on ne choisit pas ses parents ni sa famille, pas plus que les trottoirs de Manille ♫♪♫♪♫
    La chance, si l'on peut la nommer ainsi, ne serait-elle pas plutôt le résultat d'une persévérance alimentée de souffrance, de doute, d'incertitudes ? Un aboutissement de ce que l'on ne maîtrise pas et que l'on appelle ainsi. Beaucoup d'interrogation en perspective !

    La chance, c'est peut-être simplement de se rendre compte qu'on peut en avoir, que

    "Chaque victoire ne sera que la tienne.

    Et toi seule en saura le prix" , comme le chantait JJG ♫♪♫♪♫♪

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « une incroyable combinaison d'improbable et de hasard »
      Tout est si bien résumé par cette phrase.
      je crois que mon histoire en est la preuve vivante. A cinq minutes près, je passais à côté du grand amour.
      « une persévérance alimentée de souffrance, de doute, d'incertitudes »
      Encore une phrase fulgurante et qui me correspond tout à fait.
      Bref, moi je t'apprends des mots, toi tu me tends un joli miroir.
      Merci mon ami
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Ce sont ces « ressemblances » qui ont contribué à ce que tu me séduises. Enfin, ton écriture !😉

      Supprimer
    3. Je crois que sur les blogs on peut être séduit(e) de beaucoup de façons différentes...
      Par l'écriture, la personnalité, l'humour, le talent, bref. Comme dans la vraie vie, en fait.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. Devant les dimensions incommensurables de l'espace temps, nous autres humains avons besoin, consciemment ou non, d'envisager les événements qui nous concernent sous un angle particulier .
    Soit par anticipation nous espérons une belle évolution,  soit par déduction nous nous reconnaissons avoir bénéficié d'un capital chance.
    Les synchronicites nous parlent par confirmation d'anticipation ou par déduction d'une destinée.

    Chacun sa route, chacun son chemin.
    Nous amassons des tonnes de choix que nous effectuons tout le long du chemin ; choix ouverts ou contraints ils constituent le chemin.  Nulle possibilité de savoir s'il en eut de meilleurs.
    Alors la meilleure façon de les vivre c'est de les assumer.
    Je pense comme toi que le bonheur existe mais qu'il est plus accessible quand il découle de choix ouverts.

    La tradition judéo chrétienne nous prétend oeuvre d'un dieu qui choisit de nous faire naître dans des conditions inégales en nous laissant libres d'affronter cette réalité individualisée....

    Au rebours de la tradition, j'admettrais plus volontiers l'idée d'un choix personnel et individuel de lieu d'incarnation qui permettrait à tout être lors d'un ou de plusieurs  parcours terrestres de se frotter à des difficultés ciblées afin de progresser vers l'amour universel et inconditionnel .
    Dans cette dernière conception de la vie incarnée la notion de chance revetirait ses plus beaux aspects : nous aurions toutes et tous la chance d'expérimenter l'existence par une suite de choix éclairés, libres et donc en pleine responsabilité.
    La chance ne serait plus une loterie, mais bien plutôt la condition même de l'épanouissement individuel pour une harmonie universelle.....

    Mais là, au mieux on va me dire que je suis un doux rêveur.....

    En tout cas, merci à toi Céleste de m'avoir permis par ton billet d'exprimer ma pensée positive du jour

    Bises joyeuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais bien sûr te dire que tu es un doux rêveur.
      Mais un rêveur qui sait argumenter son rêve !
      Je n'ai pas tout compris, au fil de ton exposé. A part une chose : j'ai bien de la chance d'avoir des commentateurs comme toi.
      Merci pour cette participation brillante, cher Petrus.
      Plein de joie en retour.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Coucou Célestine, c'est une grand chance d'avoir croisé ta route car tes textes me touchent toujours beaucoup. Merci pour tes mots, comme tu as raison.
    Bisous et doux dimanche après-midi ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de t'émouvoir par mes mots chère Denise.
      Merci pour ta présence.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. Je pense souvent à ça. A ce qui est et aurait pu être autrement. Je pense à cette chance que j'ai eu - peu importe ce que j'en ai fait - d'être né ici et à cette époque. Je pense à la chanson de Maxime Le Forestier, Né quelque part.
    Bises Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous pensons tous à cela, régulièrement.
      Ces fameux trottoirs de Manille et d'Alger me hantent souvent.
      La chanson souligne bien le côté totalement aléatoire de la naissance.
      Toi tu soulignes l'importance de faire quelque chose (ou pas) de sa chance...
      Il faudrait quatre heures pour disserter...
      Bisous Patrick, merci de ta participation.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Je suis encore dans le thème si je propose ce lien (Give peace a chance, 1969 ! https://www.youtube.com/watch?v=ftE8vr0WNus) et si j'ajoute qu'il y a encore du chemin à faire ?

    RépondreSupprimer
  25. Oui, Célestine : la diversité des intentions est un grand mystère.

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.