mercredi 3 juillet 2019

Non, je n'ai pas cessé d'écrire...







« Quand on aime quelqu'un, on a toujours quelque chose 
à lui dire ou à lui écrire, jusqu'à la fin des temps. »

Christian Bobin











Non, cher Goût, toi qui as le goût des autres, toi qui m'as touchée à demander ainsi de mes nouvelles, et vous autres aussi, tous, qui vous demandez pourquoi tant de silence. Mais où est donc Célestine ? Avec Ornicar ? 
Non, je n'ai pas cessé d'écrire.
J'écris dans le murmure du vent dans les chênes. Dans la fournaise des cigales ébahies par l'inconscience des hommes. Sous l'orage de grêle et la pluie qui renaît.
Ou dans les yeux des écureuils au matin, quand le moment du petit déjeuner éclaire une symphonie au creux de la forêt.
J'écris dans le lin bleu de l'horizon fourbi comme un drap soyeux au-dessus de mes jours.

J'écris sur les nuées, de lieu en lieu. Emerveillée toujours davantage par le cadeau de la vie. Les minutes s'égrènent comme du pollen. J'ai l'impression de ne rien avoir le temps de faire, et pourtant je n'ai jamais vécu aussi intensément. Je vibre. Mon coeur tressaille à chaque instant.
C'est étonnant comme tout paraît plus beau, quand on regarde les choses avec des yeux toujours neufs.
Comme si quelque chose avait pris soin de polir chaque grain de sable, chaque pavé de rue, chaque feuille.
Ce tout petit quelque chose qui ajoute de la magie dans chaque geste, chaque regard.
Et accroche à chaque carrefour de la ville étincelante, des rubans verts et blancs comme les voiliers dans le port.

Aujourd'hui, Sibylle a un an. Déjà un an... 
Une minuscule portion de vie, et pourtant...tant de choses se sont passées depuis. J'ai changé de bateau, d'ancrage, de maison. J'ai laissé derrière moi les scories de mes anciennes passions, mes brûlures et mes défaites. J'ai soigné ma petite fille intérieure. Je suis sortie plus forte de ce passage de cap Horn que représente toujours un divorce. Même dit « à l'amiable ». Surtout quand il faut se battre contre son propre avocat...

J'ai écrit au jour le jour tous mes halètements, mes angoisses, mes victoires. Mon chemin.  J'en ai fait un livre, oh pas pour gagner le Goncourt, non. Juste comme une pierre que l'on pose sur ce chemin pour se rappeler par où l'on est passé.
J'écoute de loin le tumulte des guerres, des folies, toujours les mêmes. Je les sais, mais ne les laisse plus m'atteindre. Comme je laisse de côté tous les fiels de ceux qui ne savent pas se réjouir quand ils vont bien.

Je vous écris d'une île bleue, un sentiment si délicieux et si subtil, ce sentiment d'éclat, de force, de douceur et de tendresse, qui touche les coeurs de son aile, et prend soin de nos instants. L'amour et son équipage de chevaux blancs éclairant soudain le ciel qui semblait vide. Comblant chaque interstice de son empreinte.

Je vous écris de ce rai de lumière si parfait sur la table.
Et chaque grain de poussière dansant dans le soleil qui répète les mêmes mots. Je vais bien. Je suis heureuse. Merci. Merci. Merci.

Et toi, mon amour, je t'écris aujourd'hui du bout de mes étoiles, combien tu emplis ma vie, et fais trembler de joie chacune de mes cellules. J'aurai toujours quelque chose à t'écrire jusqu'au fond des temps. J'écris combien il est doux de t'avoir rencontré.  J'écris chaque jour sur ta peau, dans tes yeux, dans tes mains, et sur le fil de ta voix qui me comprend si bien, le bonheur d'être enfin moi-même, pour la goutte de temps et d'éternité qui nous reste.


•.¸¸.•*`*•.¸¸•.¸¸.•*`*•.¸¸•.¸¸.•*`*•.¸¸


78 commentaires:

  1. Avec le support qui s'offre à ton écriture, on comprend mieux que tu délaisses la voie virtuelle. Tant mieux pour lui, tant pis pour nous. Ce qui, bien sûr, ne change rien à notre amour pour toi.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... et très heureux anniversaire à Sibylle bien entendu !

      Supprimer
    2. Tu es vraiment chou mon Boss préféré !
      Je transmettrai tes voeux à ma petite prunelle.
      Et je vais essayer de renouer avec la voie virtuelle aussi souvent que possible. Je n'oublie pas que mes lecteurs répondent toujours présents quand je ne vais pas bien.
      Aussi j'ai envie de leur dire aussi quand je vais bien.
      Bisous émus
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Heureuse pour toi Célestine. Il était temps de vivre, intensément. Si tu es heureuse, nous le sommes aussi pour toi. Bises alpines ravies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai souvent admiré ta relation et l'harmonie qui s'en dégage.
      Parfois même j'en éprouvais une pointe d'envie.
      Qu'est-ce que c'est bien de pouvoir le vivre aussi...
      Bisous chère frangine des alpes
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Profite! A fond! Bécots encore frais du matin.

      Supprimer
    3. J'ai senti la fraîcheur des montagnes me parcourir d'un frisson... :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Je suis heureuse de savoir que tout vas bien et je caresse la conclusion de cette page qui offre tant de gratitude envers la vie et ses hommes qui la traverse, toujours généreuse.
    Sois heureuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le suis, peut-être encore davantage qu'avant, avec la conscience que tout peut s'arrêter en un instant. C'est ce qui donne aux instants l'éclat de diamant que nous savons, toi comme moi, apprécier à sa juste valeur.
      Gros bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. C'est bien joli tout ça, mais lorsque tu écris sur les nuées ou dans les yeux des écureuils, il faudrait encore leur donner l'itinéraire à suivre pour que nous puissions le lire...

    Tu es l'incarnation de cet aphorisme qui dit: Pas de nouvelles, bonnes nouvelles.

    Aphorisme ?... Je devrais dire incantation car ce n'est vrai que dans la moitié des cas...

    J'ai tout de même une grosse interrogation à propos de Sibylle. De qui peut-elle bien tenir ses yeux de diamant bleu?

    Ti bacio Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison. Je vais t'envoyer une carte au trésor, pour que tu puisses venir voir mes écureuils.
      Quant aux bonnes nouvelles...dis moi, rassure-moi, tu as bien trouvé mes deux mails dans ta boîte, apparemment, puisque tu as eu les yeux de Sibylle... Alors c'est quoi cette histoire d'aphorisme ?
      Ti bacio forte
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Les sentences, maximes ou aphorismes sont une sorte de méthode Coué
      C'est une façon, pas toujours juste, d'enfoncer les portes ouvertes.
      Pas de nouvelles = bonnes nouvelles.
      Qui a bu boira,
      etc.

      J'attends quelques précisions avant de faire un voyage dans le Sud.
      J'ai du matos à aller chercher à Gardanne et vers Béziers, des lunettes à faire faire à Avignon, des bouquins à donner à mon illustrateur, et quelques autres bricoles selon les disponibilités
      Mille baci et TVB

      Supprimer
    3. On s'écrit en privé ?
      Baci
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Les calins d'enfants, même s'ils ne sont pas miens, les bisous, les regards, les remarques vives et bien fondées, du naturel enfantin, les moments de lecture vers eux, ou de coloriage avec eux, revenant à leur moyenne d'âge (3 ans et demi) sont d'une richesse folle. Pour les vagues de tendresse qui m'envahissent, qui se réveillent à chaque fois j'en ai remercié leurs parents. Mais ils ne peuvent et ne pourront jamais se douter de ce diamant offert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme il est émouvant ce message.
      Oui les enfants sont ce que nous avons de plus précieux, puisqu'ils nous rattachent à nos racines, et nous donnent des ailes en même temps.
      Bisous ma Lou
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. D'autant plus que Dame Nature m'a empêchée d'en avoir...

      Supprimer
    3. Oh je suis désolée chère Lou.
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Bonsoir Célestine,
    Tout va bien en somme, et tu vis plus intensément que jamais!
    C'est merveilleux, ce qui t'arrive!
    Bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était temps que je prenne mes ailes : le temps nous est de plus en plus compté...
      Je t'embrasse ma belle jardinière
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Que te dire si ce n'est que je suis heureuse pour toi. Voilà quelques années que je suis tes joies, tes peines, tes espérances et je me dis que 'tu n'as que ce que tu mérites". Hisse et ho, , les quarantièmes rugissants sont derrière. Sibylle -ton amour également- et ton amoureux ne connaîtront que la Nouvelle Célestine. Je t'embrasse bien amicalement et tendrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère amie en question.
      Je suis heureuse que tu sois heureuse.
      Voilà une parole qui résume assez l'amitié, celle qui dépasse les tempêtes, même les énormes, et qui ne retient que le meilleur.
      Je t'embrasse affectueusement
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. À te voir beaucoup moins écrire qu'auparavant, et ayant une petite idée de ce que tu vis, je me dis que ton silence est plutôt bon signe :)

    Je te sens heureuse et libre... et ce que tu écris-là semble le confirmer :)

    Bises d'un silencieux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'envoie un mail dès que possible, pour te parler d'un projet abouti...
      Merci d'être sorti de ton silence

      Bisous ravis
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Tu nous as fait cadeau d'un texte magnifique ! Prends soin de toi, câline Sybille, et laisse-toi aimer.
    Mais reviens-nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que tu es gentille Gwen
      Merci beaucoup.
      Bisous très célestes
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Que rajouter de plus à tes mots si merveilleux Céleste. Le bonheur est là, dans et sur chaque pli de tes lettres, chaque trait de ta vie... ton billet pousse au rêve et je suis si heureuse pour toi. Bon anniversaire à ta petite Sybille, et à chacun de tes instants cueillis, croqués pour notre plus grand plaisir.
    Douces vacances dans tes creux et tes monts, sur et au-delà de la mer, le sable ou sur les rochers..dans le silence ou le tumulte choisi.
    mais reviens bientôt.... tes écrits nous manquent encoeur' et toujours.
    Bisou amical.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reviens régulièrement. Je ne sais me passer de vous bien longtemps, car l'écriture me nourrit profondément.
      Je n'oublie pas que c'est un peu grâce à vous que j'ai traversé cette tempête, parce que vous m'avez soutenue.
      Merci de trouver mes mots merveilleux, chère Den.
      Douces pensées
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. Soigner sa petite fille intérieure, comme c'est beau, nous devrions toutes le faire pour emprunter des chemins lumineux et apaisés. La vie est belle quand on avance, quand on cesse de tourner en rond avec des compromis qui ne nous conviennent pas ou plus. Belle vie nouvelle céleste Célestine, je sens que le cœur des étoiles palpite joyeusement. Bises ensoleillées. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien trouvé le mot: compromis. Il faut en faire, bien sûr, quand on tisse une relation, mais ne jamais aller jusqu’à la compromission ...
      Je suis ravie et fière d’avoir eu le courage de la refuser
      Bisous ma Plume
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Bon, résumons nous : Aujourd'hui tu as seize ans.
    Maxi...
    C'est bien, ça, c'est très bien.
    Mais dis nous ta joie de temps à autre, ça me plaît.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fleur bleue et complètement quinze ans oui ...
      Promis tu n’en as pas fini avec moi 😜
      Bisous

      Supprimer
  13. Profite de ta petite fille, elle grandira trop vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je vois à quelle vitesse a grandi son père en effet ...
      J’y vais dans huit jours !
      Chouette

      Supprimer
  14. Je me doutais bien que tu avais quelques soucis. Mais maintenant cela semble aller mieux pour toi. La vie est un miracle permanent. On se nourrit de ses expériences antérieures pour mieux avancer et enrichir sa vie. Apprendre la liberté, apprendre à aimer, profiter de l'instant et oublier ses peines. Se régénérer !!Je suis heureux pour toi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup cette notion de miracle. Tu me rappelles la belle citation d'Einstein:
      « Il n'y a que deux façons de vivre sa vie, soit en pensant que rien n'est un miracle, soit en pensant que tout est un miracle... »
      Bisous Daniel
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. J'aime les chants à l'Amour
    Amour de la vie
    Amour à l'envie
    Mais rien que l'Amour

    Comment ne pas se réjouir
    De te voir ainsi rayonnante
    Nourrie de cette Énergie qui enchante
    Cette énergie qui ne peut s'evanouir

    Je t'embrasse de toute mon amitié

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour a ceci de particulier et d'universel à la fois : il libère les énergies créatrices, et rend lyrique.
      la preuve.
      Bisous mon ami
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Bis repetita...

    Il n'importe. Bonne chance. Vous voilà repartie vers un aïe heurt meilleur.
    Je vous souhaite le meilleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie, heureusement, m'a appris à éviter les aïe heurts, pour ne choisir que le meilleur.
      Peut-être me suis-je débarrassée de ce besoin d'être aimée à tout prix ?
      Le discernement, c'est quelque chose que j'ai appris en travaillant beaucoup sur moi.
      Merci pour vos voeux. Je les accueille avec plaisir et un grand discernement. ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Comme toujours le coeur, les tripes...
    Chez toi premier anniversaire de Sibylle, chez moi les premières heures d'Adélie dont l'arrière grand-mère maternelle est partie deux jours plus tard: la vie qui vient, la vie qui va, immuable mystère...
    Tu es heureuse, ça te va bien et c'est l'essentiel !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le grand père maternel de Sibylle est parti trois mois trop tôt : il n'aura pas connu ce petit rayon de soleil venu le remplacer dans cette vallée de larmes.
      Ainsi va la vie, en effet...rien ne dure, tout passe.
      Je suis heureuse, en effet, au fond de moi. Le reste est venu de surcroît. ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. Je suis tellement heureuse de ce bonheur au jour le jour, au fil des jours et des merveilles ma belle. Goûte, savoure, déguste à loisirs toutes ces belles choses à toi offertes et câline bien ta Sibylle rayon de soleil… bises tout plein

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bonheur est un peu répétitif, mais il est tellement doux à exprimer et à partager...
      Bizou ma Brizou
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Profite de tes rayons de soleil...Ils sont là pour réchauffer la vie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie
      J'en profite un maximum. Et ces soleils-là ne brûlent pas, on peut en abuser sans crainte...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Bon, excuse-moi de te demander pardon si je suis totalement hors-sujet, mais moi aussi ch'uis heureux: L'Unesco vient d'inscrire les TAF et les MAF au patrimoine mondial de l'humanité !
    Youppiii, on se sera pas enrhumés pour rien !

    ;oDDD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une très bonne nouvelle en effet.
      Mais tu as repris du galon aux Kerguelen ? ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Du galon,non, faut pas rêver (déjà que la revalorisation du point d'indice (pardonne-moi de te rappeler le passé !...) !... Mais j'y vais une campagne sur deux : 1/2 vacances à la campagne, 1/2 vacances à la mer... Tu sais bien que les fonctionnaires...
      ;oDD

      Supprimer
    3. Bonnes vacances alors !
      ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. Tu traces ta route, c'est en 24h00 la deuxième fois que j'entends parler de cette petite voix de petite fille intérieure, étonnant. Ta voie et celle d'une collègue qui change de vie. J'espère que tu es apaisée. Je n'ai pas ,je t'avoue humblement, lu tout cela dans tes maux/mots . Mais je suis heureuse de te savoir bien et mieux. Profite , surtout. Je ne rêve que d'une chose c'est aller vivre loin au Nord. L'été n'est plus doux, on ne peut plus parler de douce langueur, cette chaleur est étouffante, brulante , intenable. On va devoir s'adapter et j'espère un jour quitter ce Sud qui devient inhospitalier. jE T'embrasse. (mes commentaires sont débloqués ). Je vais tâcher d'écouter la petite fille en moi, elle a surement des choses à me dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, l'enfant intérieur, ce n'est pas seulement un mythe pour gourous grunge et autres adeptes de développement personnel. C'est avant tout une réalité, car la construction de la personnalité se fait par couches successives, et il est bon de revisiter les couches profondes : à chacune de nos blessures actuelles correspond une ancienne blessure que l'enfant que nous étions a pris en pleine face sans pouvoir se défendre. C'est la grande magie de l'âge adulte : on peut comprendre, ce qui nous était inaccessible dans l'enfance.
      Pour ce qui est de la canicule, la solution résidera surtout dans la prise de conscience de chacun de notre impact sur le climat...
      Bisous ma bulle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Un an. Déjà. Et oui, forcément, si Sappho a eu deuzans la semaine dernière :-). Xronia polla à deux Hellènes. Et puis l'amour, Céleste, l'amour, ce qu'il te manquait pour être complètement ma soeur de coeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, complètement.
      Et c'est un grand bonheur pouvoir le dire.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. Me voilà enfin... ;)
    Tu écris, tu écris, tu écris, c'est une des raisons pour laquelle j'ai accroché chez toi, parce que tu écris, justement... Les moments forts, les moments tristes, les joies, les peines, tout ce qui fait la vie. Je ne m'en lasse pas. Mais je crois que j'ai déjà tout dit à ce sujet...
    Tu sais, que j'aime ce billet... Il est comme aucun autre. Je les ai tous lus, ou presque. Dans celui-ci, il y a un plus et cela se sent ...;)
    La vie est belle, quand elle sourit de toutes ses dents ; alors, croque-là, à pleine bouche, à bouche gourmande, à bouche que veux tu...
    https://www.youtube.com/watch?v=62GORUClrZI
    je te souhaite que tu puisses vivre,vibrer, continuer, aimer, continuer, sourire, aimer, rire, aimer qui tu es, qui tu es...
    https://www.youtube.com/watch?v=QC9-m-FCS9o
    J'aime cette chanson, il s'en dégage une force,comme un mantra, un appel à vivre, pleinement.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a un plus, tu fais partie de ceux qui ont suivi cette lente émergence de ma nouvelle vie. Je n'y reviens pas.
      J'ai doublé un des caps les plus importants de ma vie.
      Alors bien sûr, j'ai moins le temps d'écrire, mais il s'agit d'un ajustement passager.
      La fièvre de l'écriture est toujours là, parce que l'on n'arrête pas de respirer même quand on est amoureux. Surtout quand on est amoureux oserai-je dire...
      Je suis là. Je sais qui je suis. J'aspire à la sérénité, à la beauté, et tu as raison, j'aime énormément moi aussi la chanson d'Aubert.
      Je t'embrasse moi aussi, mon passager de la nuit.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Pas de nouvelles, bonne nouvelle... Et quelle bonheur quand tout à coup tu nous fais la surprise d'un texte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil, miss.
      Je prépare d'autres surprises pour cet été flamboyant
      Bisous belle fidèle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. Joyeux anniversaire à Sybille!
    De mon côté, Choupinou aura trois ans en septembre: le temps file...
    Emplis tes poumons, ton coeur et ton âme de ce bonheur tout neuf et choyez-le tous deux ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais fêter ce joli événement en fin de semaine.
      Elle m'a aidée, ce petit bout de petit être, à reconstruire ma vie qui s'éparpillait un peu sur des chemins amers depuis la mort de mon cher père.
      Tout va bien désormais.
      Je reste un roseau vibrant, mais je ressens la force des chênes en moi. Des chênes d'or.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. Bon anniversaire à ta petite fille... Et franchement je suis contente pour toi. Je nous le souhaite, à tous ceux qui viennent ici et en auraient envie, une belle rencontre ! Cela fait bien longtemps que je n'ai plus été amoureuse !

    Pivoine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle rencontre, c'est comme un petit miracle, surtout quand elle se passe dans la vraie vie, et pas sur ces sites dédiés un peu artificiels, où l'on choisit comme sur un catalogue. je n'ai rien contre, et je connais des gens très heureux qui se sont rencontrés sur meetic...
      Mais quand même, le hasard de la vraie vie, ça a de la gueule.
      Je te le souhaite aussi. C'est tellement bon...
      Bisous ma Pivoine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. Lorsque j'aime une personne, que cette personne est mon amie et que je sais qu'elle est heureuse, je me réjouis de son bonheur et je suis heureuse moi aussi ! :-)
    Très gros bisous, Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà bien un commentaire « françoisien »
      Tu es la gentillesse et la douceur personnifiées, ma belle d'âme.
      Merci du coeur
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. Une très belle note, pleine d'amour et de bonheur de vivre. Le premier mot qui m'est venu, c'est "plénitude". Je te souhaite un bel été tout empli de cette plénitude, et qu'importe si tu écris moins souvent, il y a tant d'autres choses à faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une grande plénitude en effet, comme si toutes les peurs, tous les miasmes, tous les doutes, étaient allés se poser ailleurs, sur d'autres arbres.
      Devant moi, un paysage superbe.
      Et la douceur incomparable de l'amour partagé. Simple, profond et plein de joie.
      Bisous doux
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. Il y a l'amour secret, l'amour susurré, l'amour évoqué en pointillés, celui qui jaillit de chacun de vos écrits depuis dix ans.
    Et puis il y a l'amour révélé, l'amour assumé, qui explose un jour, enfin, parce qu'il a trouvé un objet, et ce jour est le plus beau pour moi : quelle chance a celui qui reçoit ces mots, celui qui a su toucher votre coeur de fée.
    Vous n'oubliez pas ceux qui vous aiment, et c'est sans doute là la preuve la plus éclatante de votre grandeur d'âme.
    Vous n'êtes pas simplement amoureuse, vous êtes l'Amour.
    Et j'éprouve pour cela une immense admiration mêlée d'émotion. Merci, précieuse fée.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre commentaire me bouleverse.
      C'est si bien dit, tout cela. Et si vrai...
      Merci beaucoup pour votre délicatesse, cher ami.
      Bien à vous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. Selon moi, quand on a commencé à écrire, on ne s'arrête plus. Malheureusement, j'ai commencé. :)
    Ton post, c'est l'occasion pour te redire comme j'aime la musique de tes mots. Comme toi seule arrive à cette alchimie-là. Et te redire aussi comme j'aime lire ton bonheur dans et entre les lignes.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup d'émotion, toujours, à lire les avis bienveillants de mes lecteurs...
      Merci Patrick.
      De la part d'un poète, ça me touche beaucoup.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. Apaisement après la tempête (dont j'ignorais tout). Très heureux pour vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal, j'ai arrêté FB l'an dernier à la même époque...
      Vous ne pouviez pas savoir. Personne n'a su.
      Ce sont des choses que l'on traverse dans l'intimité...
      Merci pour vos mots
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. Les pieds sur Terre, la tête dans les étoiles. L'âme poète reste toujours aussi énigmatique et légère que les grains de poussière qui dansent dans un rai de lumière. Encore un billet magnifique qu'il fait bon lire, malgré les épreuves passées.

    Je serais curieuse d'en savoir plus sur ce fameux livre... Si cela est possible, bien sûr.

    Quoi qu'il en soit, je te souhaite tout le meilleur, et j'espère que nous aurons la chance de te lire ici ou là, de temps en temps. Continue de savourer la vie avec ce regard qui n'appartient qu'à toi, et que tu nous partages au gré du vent. Et prends bien soin de toi Célestine. Des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle.
      je ne pars pas, d'ailleurs tu vois, cette semaine de suis loin de lui, et j'ai davantage de temps pour écrire...
      Concernant le livre, écris moi en privé je te dirai tout.
      Bisous doux
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Comment dois-je m'y prendre ?? Je n'ai pas vu où était l'option pour écrire en privé..

      Supprimer
    3. Tu as un onglet contact tout en haut du blog sous la bannière
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. Et bien Célestine, comment se douter que tu traversais des contrées si arides. Toi toujours si vibrillonante …. mais tu as peut-être traversé cette épreuve avec la force et la certitude d'aller vers une vie plus sincère, plus pleine, plus sereine ?
    Mais tu sembles être légère et sereine et peut-être soulagée. Comme si souvent, comme presque toujours, tes mots me parlent puissamment…
    Je te souhaite tout le bonheur du monde dans ce nouveau roman que tu commences et aussi un très bel anniversaire à Sibylle

    RépondreSupprimer
  34. Te lisant j'ai tout de suite pensé à ce texte de mon amie Danielle publié sur son blog en 2007. Ma chère Danielle décédée trois ans plus tard. "Dépendre le linge, le plier dans son panier,

    sauter le fossé et cueillir une grappe de raisin.

    Le grain est petit, serré, sucré, croquant.

    L’écraser entre langue et palais. C’est bon.

    Bien fermer les lèvres, retenir le jus.

    Il est midi, le soleil tape.

    La moitié d’un nuage blanc dépasse de la colline.

    L’ombre du cyprès, fermer les yeux.

    Tu es présent, je t’aime

    Je t’aime en moi et dans cette nature surchauffée

    Je t’aime dans le grain du raisin,

    Je t’aime dans le parfum du linge propre

    Je t’aime dans le repassage de l’étoffe chiffonnée,

    dans le rangement des armoires,

    dans le verre d’eau fraîche

    dans le soupir de ma chienne

    30 août 2005

    Que les vents te soient favorables...Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merveilleux.
      Merci beaucoup Désirée.
      Ça me touche beaucoup.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.