vendredi 19 octobre 2018

Le bel automne

« L'automne est le printemps de l'hiver. »
Henri de Toulouse-Lautrec










On avance.  Comme des enfants sur le sable. En crabe. En danseuse. A reculons. A pas de géants. A pas de fourmi. Sur le côté. Sur les mains. Sur un pied. En poussant parfois un lourd rocher. Un rocher décisif.
On se roule, ou on est roulé dans les difficultés comme des sardines dans la farine. La vie nous pane. La vie nous frit. Elle nous retourne comme des crêpes dans les fancy-fair à la fraise.
Et pourtant on avance, on avance comme des enfants, le doigt tendu vers une étoile. En équilibre sur nos fils, au-dessus des arcs-en-ciel, en oubliant le laid, le faux, le sang, le gris. On avance comme on peut pour ne pas tomber.  
Parfois l'amour fait balancier, telles deux ailes. De longues flammes de bonheur et d'ouate blanche qui nous sortent du coeur.
Mais parfois on est seul sous son pommier, et tel un Newton étonné, on se ramasse une pomme en pleine poire. 
Le nez fendu et l'oeil poché, et le menton en marmelade, on réfléchit. On a le temps. Pourtant ça presse. Ça urge même. 
Le rire triste de Verlaine dans l'âme nous susurre à l'oreille : « Qu'as-tu fait, ô toi que voilà, pleurant sans cesse, dis qu'as-tu fait de ta jeunesse ? »
Alors on avance. Sur le parvis des évidences. Dans la boue des vicissitudes. Bravement ou lâchement. Vite ou lentement. 
Et puis au bout d'un incertain temps, quand on a fait un choix, pris une décision, mûrie comme un fruit d'or du jardin des espérances, comme une grosse pomme rouge qui se détache sans effort, on se sent mieux. Le poumon frais. L'oeil brillant d'un saumon sauvage. On a ôté l'arête du gosier. Libérée. Délivrée. Comme la reine des neiges quand elle se déchire la glotte du fond de sa forêt givrée.
Sauf que nous, c'est pour de vrai. 
 Le soleil donne sur les feuillages et nos joues qui s'empourprent. On est bien.



 •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

110 commentaires:

  1. Je suis ravi que tu soies bien grâce à ta détermination de "basse obstinée". Tu l'as bien mérité. Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un terme musical, ça ?
      Je plussoie, cher Boss !
      Merci d'être le premier aujourd'hui...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tant que mon ostinato ne te met pas le bourdon, ça me va... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Tes mots sont rutilants, rieurs, émouvants. Je les aime car ils disent la vie qui est si bien...
    gros bisous du mât-teint Céleste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils disent la vie, oui, et ils disent ce que tu sais de mon chemin, en plus condensé, en plus mystérieux, parce que je ne peux pas encore tout dire de ma vie, c'est trop tôt...
      Patience ...
      Bisous en coeur de l'après-midi, chère Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Oui on avance .... tu le dis si bien ! J'adore ta bannière!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime particulièrement cette bannière moi aussi, Manou.
      Je trouve que c'est une de celles que j'ai le plus réussie...
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Sur le parvis des évidences, en ce début de semaine (lundi, mardi ?) je me suis dit que vraiment il fallait que j'accepte qu'elle soit malade, que je vive avec celà et que j'arrête de me ruiner le sommeil, le moral, car je n'y peux rien. Elle seule est maîtresse de sa vie.
    Depuis je vais mieux. Cela m'a fait comme un pétillement de joie cette acceptation, mon sommeil revient lentement et avec des rêves doux.

    ______

    Ton texte est doucement et puissamment magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma Suzame, si tu savais comme j'attendais cela, moi qui te lis et te suis avec souvent les yeux mouillés.
      C'est une décision sage et bénéfique pour toi, et ce pétillement de joie que tu éprouves me remplit d'aise pour toi.
      Je t'embrasse célestement
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. C'est beau ce que tu écris là... C'est sûr que de cueillir la pomme mûre c'est mieux que de la prendre sur la figure quand elle est toute pourrie. :)
    Alors cueille, ma belle, cueille...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en suis pris pas mal, et j'avoue que ça fait du bien de cueillir les fruits de la vie en toute sérénité...
      Merci ma belle, c'est un conseil que j'appliquerai avec le plus grand bonheur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Oui chaque individu de notre foule sentimentale a bien le droit de vivre sa vie comme il veut et comme il peut…
    Belle route chère Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah chère eMmA, jolie allusion à une autre chanson de Souchon : il ne t'aura pas échappé que « on avance» est un titre de ce grand interprète que j'aime tant.
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Que c'est bien et fortement dit, sorellita! Le sas des décisions à prendre est un lieu inconfortable, avec des courants d'air et l'idée de n'être ni in ni out. Et puis une fois la décision prise, les blessures de l'accouchement s'oublient vite dans la libération. On sait ce qu'on a choisi de faire, et on en fera ... la bonne décision. Hop! En avant!

    Baci sorellita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La comparaison avec l'accouchement est assez judicieuse.
      C'est vrai que plusieurs fois je me suis dit en mon for intérieur: « alors, tu accouches ? »
      histoire de me booster et/ ou de me donner le salutaire coup de pied au c... final qui manque dans ces cas-là pour concrétiser la décision.
      Et je sais que tu fais partie des gens qui savent avancer et réagir toute leur vie...
      Baci bella ragazza
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. L'automne est une belle saison . L'agriculteur recolte le fruit de ses efforts. Les vendanges incitent au joyeux partage autour du verre de l'amitié.
    L'hiver n'est pas encore la...mais il est important d'arriver comme toi a trouver ou conduit le chemin de vie.
    Heureuse qui, comme Celeste apres un beau voyage , atteint des rivages paisibles et enchanteurs.... Voila ce que je souhaite a tout etre

    Bises joyeuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci cher Petrus
      C'est vraiment très poétiquement dit.
      Et plein de ta belle humanité
      Bisous émus
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Tu parles au coeur de chaque être qui se trouve en position de prendre une décision...
    C'est vrai, quand on en a marre de se prendre des coups sur la tête, on réagit. Ça fait mal, mais qu'est-ce que c'est bon.
    Je sais que tu as pris une de ces décisions et je t'admire pour cela.
    On est tellement coincés par le "qu'en-dira-t'on" trop souvent.
    Moi aussi j'ai une décision à prendre et je sais que j'hésite bien trop.
    Tu me donnes envie d'avancer.
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de pouvoir prendre ta décision en toute confiance et en toute sérénité, quelle qu'elle soit.
      Le moteur, c'est : « on n'a qu'une vie, ne la gaspillons pas »
      Ça m'a beaucoup servi dans la vie...
      Bisous ma belle, bon courage et merci de ta fidélité
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Ton bel automne est magnifique. Sincèrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais exactement tout ce qui est derrière ces mots, et je ne doute pas de leur sincérité, ma douce amie.
      Bisous

      Supprimer
  11. Comme j'aime tes textes et celui-là me fait beaucoup de bien. Je me dis que moi aussi un jour certaines choses auront muries et que je serai prête pour me déchirer la glotte comme tu dis avec beaucoup d'humour.
    Tu traces ta route et j'aime te suivre - tu m'inspires si souvent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faire du bien à mes lecteurs et trices, voilà qui me réjouit l'âme depuis bientôt dix ans que je tiens ce blog...
      Je ne pensais jamais arriver à ce niveau à ce moment-là.
      Merci pour ton enthousiasme et ta confiance, petite miss
      belle journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Un beau texte qui dit la vie. Et je rajouterai ceci: quand on a fait un choix, il ne faut surtout pas le regretter mais avancer. Quelle belle saison que cet automne rutilant et pimpant. Bises alpines frangine du ciel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Généralement, je mets assez de temps à prendre une décision. mais une fois que je l'ai prise, dans ma vie, je ne l'ai jamais regretté une seule fois.
      Oui cet automne est rutilant, pimpant, et plein de promesses. un vrai printemps...
      Bisous chère frangine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Ah, tu flamboies céleste Célestine, tu flamboies et c'est bien !!! Bises étoilées. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je flamboie, tu as trouvé le mot, je rutile, je brille, je scintille, je resplendis.
      Bises rayonnantes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Enfin… On avance…
    C'est vite dit.
    J'ai l'impression que si j'avance plus lentement, je vais reculer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coluche, sors de ce corps ! N'était-ce pas lui qui disait : « au plus on pédale moins fort, et au moins on avance plus vite » ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Unknown, c'est moi.
    J'ai changé de nom en changeant de machine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joli, Unknown, ça t'a un petit côté « héros de John Le Carré » ..
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. j'aime tellement ta façon délicate et merveilleuse de mettre les mots! de mon côté, je me dépouille des mots, peut-être est ce l'automne qui m'en dépouille? va savoir! merci Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu entres en phase de grand dépouillement ascétique ?
      Il y a des moments dans la vie où c'est extrêmement bénéfique en effet.
      Mais ce n'est que pour mieux rejaillir au printemps, j'en suis persuadée...
      Bisous chère Sylvie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. On gagne toujours (ou quasi) à transformer son conditionnel en futur. Passer par des voyages, larguer, recommencer, jeter sa perruque de convenance aux orties, remonter sa robe jusqu'aux genoux, découvrir ainsi qu'on a des jambes qui ne demandent qu'à courir et emprunter les chemins de traverse...
    Continue ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est magnifiquement écrit, vraiment.
      Quelles belles métaphores. J'aime beaucoup

      Supprimer
  18. Bonsoir Célestine,
    tu as un style très vivant avec des images originales? C'est un vrai délice de te lire!
    Bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un délice partagé, sois-en certaine !
      J'aime les images. J'aime peindre avec les mots.
      Bisous belle jardinière
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Merci pour le billet. Les mots me "boustent". Je me sens plein d'élan pour ce retour au blog. C est le printemps d'A !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite un bel et bon élan, porté par ton énergie créatrice, An.
      Tes mots sonnent comme des pâquerettes au printemps ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. On avance, chacun à sa manière.
    Nous sommes la clé de notre destin....

    J’♥la vie nous pane!
    Big bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis persuadée : nous avons nos solutions entre nos mains, devant nos yeux ou au-dessus de nos têtes.
      Il suffit d'être attentif à la vie et à son flot...
      Pour ne pas trop se laisser paner et frire...
      Big bisous ma Jak
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Je prends tes mots pour me donner du courage. Du poids sur les épaules, attendre. Encore. Espérant que le nuage noir redevienne blanc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le souhaite de tout coeur, Chère Lou.
      Je connais ces nuages noirs, mais ne dit-on pas : « après la pluie le beau temps » ?
      En tout cas, c'est ce qui m'arrive en ce moment...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Croque la pomme, tant pis pour les pépins, ils ont un petit goût amer ? C'est la vie, moitié miel, moitié sel. Et puis n'oublie jamais si tu as envie, fais le ! Le bonheur ne repasse pas les plats. ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes sages conseils, je les suis depuis que je te connais, Andiamounet.
      Et jamais je n'ai eu à m'en plaindre...
      Baci caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Ce texte me touche profondément car j'essaie d'avancer... mais en ce moment je passe la marche arrière... Mais je vais tenter de prendre un chemin de traverse... on ne sait jamais... ;-)
    Belle journée belle conteuse....
    J'ai publié un billet, apparemment la newsletter ne fonctionne pas! ;-(
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me revoilà enfin après un week-end loin des blogs. Il y a des moments dans la vie où on a l’impression de stagner et même de faire de la marche arrière. L’essentiel est de trouver la force de se remettre en chemin.
      Il suffit de pas grand chose parfois, réaliser que l’on s’accroche à de vieilles choses qui sont définitivement passées en pensant qu’elles revivront ...
      Bisous belle conteuse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  24. Bonjour, Célestine,

    Tu crois vraiement que ça s'arrête un jour ? Que ça s'arrête avant la fin, je veux dire ? Qu'un jour arrive où l'on peut prendre une décision qui nous met à l'abri des peines et des frustrations ?

    J'ai peine à le croire. Même en automne, même en hiver.

    Et puis : pourrais-tu être aussi joyeuse si plus jamais tu ne recevais de coups du sort ?

    Pas sûr.

    Bises, Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’aime ton côté optimiste, Aldor.
      Mais tu as raison. Je ne pense pas avoir dit que j’etais définitivement sur un nuage.
      Je sais très bien que rien n’est jamais acquis et que sans relâche il faut remettre l’ouvrage sur le métier...

      Je dis juste que quand on a pris une décision importante et que notre situation s’ameliore grâce à celle-ci, il fait très beau.
      Merci pour tes vraies questions cher ami.
      Elles sont comme toujours très pertinentes et j’aime ça :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  25. On avance toujours...Et la vie patine nos âmes et nos émotions...Le chemin devient alors peut être un peu moins difficile. L'impulsion laisse la place à la compréhension…..Tout s'ouvre un peu plus et les petites choses de la vie commencent à devenir importantes…..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui Daniel mais quel chemin pour en arriver là !
      Enfin ta sagesse m’eclaire depuis un moment et c’est bien.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  26. Magnifique billet, qui comme la plupart du temps, vient me chuchoter des choses, des choses de moi, des choses du dedans.
    Tu as cet art puissant et délicat :)
    Doux dimanche Chère Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que tu traverses des périodes un peu délicates et que tu as la même sensibilité que moi, un peu exacerbée.
      Je te souhaite de laisser s’envoler en toi ces choses que mon billet te chuchote à l’oreille...
      Et je t’embrasse.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  27. Il y a ce que tu écris. Avec tous ses clins d'œil.
    Il y a cette sensation de n'être pas seul parmi cette fraternité, sororité, des commentateurs, commentatrices.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est quelque chose qui m’a beaucoup aidée en un temps, à y voir plus clair, à comprendre comment je fonctionnais.
      Oui c’est une fraternité, une sororité très douces et agréables. Quand on a fait le tri, comme dans la vraie vie, entre le bon grain et l’ivraie.
      Tu viens quand tu veux...
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  28. Le temps presse. On va plus vite quand on sait où l'on va mais surtout comment on y va.
    Quelle merveilleuse écriture encore une fois, Célestine. Je reprendrais bien le commentaire de Lou à mon compte. Tes mots nous portent.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi le poète, qui loue mon écriture c’est du petit lait, du velours et ça fait un bien fou. Surtout si, en plus, mes mots te portent...
      Bises cher Patrick
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  29. dOMMAGE, mon LONG commentaire a ripé. Je récrirai juste que je me retrouve dans tes mots justes, graves et légers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu’est-ce que j’aurais aimé le lire ce long commentaire ...je vais aller voir s’il n’est pas allé se mettre dans les spams...
      Bisous et belle journée chère bulle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  30. Pour ne pas être prise pour une pomme, sans avoir à ramener sa (fancy-fair à la) fraise ;) pour avoir la banane et ne pas compter pour des prunes... bref, pour ne pas être bassinée comme une salade de fruits, jolie jolie... il faut avancer, sans être sûre d'avoir assez d'essence... Celui ou celle qui n'avance pas, stagne. Pareil à l'eau croupie...
    Alors, ce n'est pas toujours simple quand tout échouât. Heu... quand tout est choix...
    Il est des décisions qui déchirent le cœur et pourtant inévitable ou presque... heureusement il en est d'autres, pas plus facile, non, mais de ces décisions qui ôtent un poids, qui rendent l'esprit plus léger ; le corps moins lourd , comme celui qui s'élève de ta bannière.
    Les décisions libératoires font partie de celles que l'on ne regrette pas car, on sait au tréfonds, que ce sont les bonnes. Comme l'huile, essentiel pour le bon fonctionnement de la mécanique.
    Pas d'autre choix que de continuer, sans sourciller et aimer, qui tu es...
    Zut, j'ai déjà utilisé ces paroles de chansons...

    Ces trois pommes me font penser à un vieux film tiré d'un roman de Jean Anglade: une pomme oubliée.
    Pour ne pas être oubliée, fripée comme une vieille pomme, justement, il faut avancer, comme le chante Alain Souchon. Mais alors, Quid de Joe Dassin ? Lui qui voulait être une pomme suspendue à un pommier pour que sa bergère vienne y mordre dedans ! Hélas, elle ne lui montra que ses jolies dents et l'envoya siffler sur la colline. zaï zaï zaï zaï... Mauvais choix !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Didier, tes commentaires-billets me transportent encore et toujours.
      Bon tu l’auras compris je rattrape peu a peu un énorme retard de réponses, mais le coeur y est et s’emballe à la lecture de tes jeux de mots toujours aussi subtils...
      Bisous sincères
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. Merci ! Pour mes jeux de mots toujours aussi subtils;) Et mes fautes d'orthographe ! Bon sang huile essentielLE !!! et celles que je ne vois pas.

      Supprimer
    3. Tu sais quoi ? On s'en fiche un peu de l'orthographe, là...
      L'essentiel, c'est ce que tu écris depuis des mois et des mois sans jamais te lasser...
      J'en suis émue
      •.¸¸.•*`*•.¸¸♥︎

      Supprimer
    4. Moi, j'en suis toujours étonné et C'est toujours avec le même plaisir renouvelé que je découvre tes billets, que j'ai beaucoup de plaisir à écrire un commentaire-billet. Quand je n'ai pas matière à commenter, cela me manque presque...

      Supprimer
    5. Je vais prendre un autre rythme dès la fin du mois...
      Tu auras matière... ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    6. Heu... J'ai dit "presque" ! ;)

      Supprimer
    7. Ah bon ... j'ai failli y croire alors ... :-(
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    8. grrrrrrrrrrr ! Ne soit pas déçu. Quand je dis "presque", c'est pour me ménager une "sortie de secours". Mais en fait, sans trop savoir de quoi il retourne, je pense qu'éventuellement, dans la limite de ce que je sais faire, je devrais pouvoir, selon toutes vraisemblance, m'en sortir. Donc, plus clairement, tu peux y croire... (mais, tu m'intrigues...)
      https://www.youtube.com/watch?v=OPLgdNzJ4e4

      Supprimer
    9. Je te taquinais, cher Didier...
      Il n'empêche que je reste persuadée de tes grands talents de commentateur.
      Et qui enrichirait ma discothèque virtuelle, si tu t'en allais ?
      Bisous de la nuit
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    10. Grrrrrrrrr ! je démarre au quart de tour, les "réglages" sont trop pointus...
      Je n'ai aucune envie de m'en aller, je n'ai pas envie que tu me dise: "tu t'en vas" ;)
      https://www.youtube.com/watch?v=Mg6y4O-m7Zc

      Supprimer
  31. On avance, on avance on n'a pas assez des sens pour faire la route dans l'autre sens....
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joli jeu de mots...
      tvb e ti abbraccio
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  32. Il doit s'en passer des choses, dans cet automne... Mais comme je ne comprends pas tout très bien, je me contente d'apprécier la floraison d'images plus savoureuses les unes que les autres et que nous pourrions tous et toutes adopter ..................... J'adore la panure et la friture o;))) (entre autres!) J'ai pensé aussi, je ne sais pas pourquoi, rapport aux pommes sans doute, au jardin des Hespérides.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te cache pas que le « jardin des espérances » était un jeu de mots sur « jardin des Hespérides »
      Bon un jeu de mots un peu moisi comme dit mon fils, je te le concède.
      Quant à ce que tu dis au début, mon texte est suffisamment général pour que chacun puisse en tirer un enseignement pour lui-même. J'aime bien parler par métaphores...
      Rhôô la fille qui se la pète !
      gros bisous ma Pivoine
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿


      Supprimer
    2. Normal, c'est bien compréhensible, dans un blog... (rapport aux métaphores) (mais non, tu ne te la pètes pas, appelons un mot un mot o;))) où l'art consiste à dire les choses sans les dire tout en les disant...

      Supprimer
  33. "On est bien" au retour de la fraîcheur... d'esprit, malgré ce foutu canoë pour lequel il faut bien ramer... Que de saveurs dans ce texte ! J'ai tout goûté.

    RépondreSupprimer
  34. Tu le dis tellement bien qu'on ne sait quoi ajouter… moi, je ne suis plus dans ma jeunesse et j'en ai fait ce que la vie m'a laissée le loisir d'en faire. J'aurais pu ceci, cela mais à quoi bon se retourner sur le passé? J'ai trois grands et beaux enfants qui eux aussi avancent cahin caha, ma vie actuelle m'est douce et bien remplie, j'ai le bonheur de reconnaître la beauté du grain de sable… Je n'aurai pas accompli de "grandes choses" mais ça n'est vraiment pas grave. Je te souhaite heureuse et accomplie, bisousssssssssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vie est pleine de petites choses très importantes, Brizou.
      Tu as aussi accompli de grandes choses en ayant tes trois grands et beaux enfants. ET tu apportes de la lumière dans ce monde, c'est beau et grand.
      Bisouxxxxx ma Brizou
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. Tu es vraiment mignonne ma belle… mais je prends

      Supprimer
  35. Vu comme ça... tu vas peut-être même réussir à convaincre Berthoise des beautés de l'automne ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça se trouve oui...
      Ce serait fort !
      Je l'attends de pied ferme, mon oncle.
      Gros bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  36. me voilà, justement.
    Et cette année, est-ce un effet de la sécheresse, l'automne me semble particulièrement beau et doux.
    Bon.
    Célestine, voici la chanson qui m'a accompagnée depuis que j'ai lu ton billet. Sur la tablette, je peine pour commenter avec des liens alors j'attends d'être sur l'ordi pour pouvoir le faire. Ceci explique le temps qu'il me faut pour laisser un commentaire.
    https://youtu.be/3jj-Zm6gBaA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Superbe chanson du grand Charles ... Qui tirerait presque des larmes tant elle est nostalgique.
      Moi je ne le suis pas, ou presque pas. J'ai résolu d'aller de l'avant, et de prendre la vie avec ivresse même si je ne suis plus jeune...
      Je remplacerais bien le mot « jeunesse » par le mot « santé » si je ne craignais de te faire de la peine.
      Mais c'est un peu ça : une richesse dont on ne mesure l'importance que quand on la perd.
      Bisous ma Berthoise
      Prends soin de toi
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  37. Chez toi, ma Céleste, l'automne est un été indien, flamboyant et tellement coloré. Et tes yeux pétillent de mille feux. C'est le moment de mordre dans la reinette à pleines dents. Carpe diem !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un conseil qui me semble très agréable à suivre !
      Merci Myo
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  38. La destinée est là, elle guide nos actes, nos pas… sans pourtant nous faire éviter le coup des pieds dans le tapi. Nous nous battons contre elle à chaque petit déjeuner, mais elle s’accroche comme une sangsue… C’est épuisant ! Car, le chapelet des décisions à prendre et souvent lourd à porter. Et toi, tu arrives à en parler avec humour… C’est délicieux. Une pomme en pleine poire ! Tu me fais rire, et ça me fait un bien fou. Quel bel automne tu nous conte là. L’automne de la vie, où l’on dresse le bilan… sous l’arbre multicolore qui nous réchauffe le cœur encore un peu.

    Bises reconnaissantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tout à fait ! Le moment où l'on se dit : j'ai des choses à vivre, plein, qu'est-ce que j'attends ? Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?
      Alors on se prend par la main, on se donne un coup de pied quelque part et on avance !!!
      Merci cher et fidèle ami.
      Je te suis reconnaissante moi aussi, de donner du relief à tout ce que j'écris.
      Bises ravies
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  39. L'été s'étire indéfiniment, l'air est lourd d'attente, le temps a suspendu son vol... Ici, on guette le retour de la pluie, une belle averse, pas une inondation hein, qui nous rappellerait les jours anciens où les saisons se renouvelaient franchement, fraîchement, sans transition. Une averse qui montrerait qu'on avance, enfin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est où, ici ? Parce que là, je ne sais pas à qui je m'adresse...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. Ici, c'est le bord de mer tumultueux et frais, un ciel normalement d'ardoise et des averses qui criblent l'horizon en cette saison, normalement.

      Sandy qui avait oublié de signer (une débutante quoi)

      Supprimer
    3. Bienvenue sur mon totem, Sandy !
      As-tu un blog ?
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Non, je me cache dans les replis de l'âme des autres...

      Sandy

      Supprimer
  40. Oui on est bien malgré tout,
    Et puis j’aime l’arrière saison, la mélancolie, les couleurs chaudes, ramasser les châtaignes, me promener dans les bois et sentir l’humus.
    Bel automne ma chère Blue.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah que j'aime cette description des plaisirs de l'automne...
      Que dis-je, j'aime ? J'adore !
      Blue kisses my friend
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  41. Si on ne pensait pas qu'il y a une étoile à atteindre, à rallumer de temps en temps, comme la vie nous paraîtrait insipide, terne, inutile à préserver. Peu importe l'âge de ce doigt qui se tend vers le futur, l'important est de croire au soleil du jour qui succède à une nuit de grisaille, l'important est de reconnaître la lumière d'un sourire, de fermer les yeux sous la saveur d'un fruit.
    Bisous Célestine, que le soleil brille très fort pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais que c'est beau ce que tu dis là, mariejo !
      J'aime beaucoup ta phrase : « Peu importe l'âge de ce doigt qui se tend vers le futur, l'important est de croire au soleil du jour qui succède à une nuit de grisaille, l'important est de reconnaître la lumière d'un sourire, de fermer les yeux sous la saveur d'un fruit. »
      Merci beaucoup pour cette belle poésie.
      Bisous
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. oh mince alors ! Serais-je la réincarnation féminine de ce cher Jourdain ? Faire de la poésie sans le savoir ? Il a peut-être suffi que je sois émue par ce que tu avais écrit pour sortir de mes "florilèges" habituels ! Va savoir ? je viens de lire ton dernier billet sur les pierres blanches...Il y a une question à la fin à laquelle j'aimerais bien répondre ! J'y réfléchis ! Bisous

      Supprimer
  42. Bonsoir, Célestine, je reviens te relire. Et emporte avec moi les trois derniers mots:
    "On est bien!"
    Bon WE !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as retenu l'essentiel, An !
      Merci de revenir me relire!
      Bon week end à toi
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  43. Ton texte me parle, d'autant que je viens de vivre trois mois et demi avec des hauts et des bas suite à la chute de ma grand-mère de 87 ans qui a été ensuite à l'hôpital et en centre de court séjour. Depuis deux semaines, elle est enfin rentrée chez elle, mais totalement dépendante. On a fait le choix en famille de la laisser retourner dans sa maison avec des services. Ce n'est pas facile sur le plan pratique mais on aura au moins essayé. Croisons les doigts... C'est aussi dans ces moments-là qu'on se rend compte sur qui ont peut compter : on est déçu par certaines personnes et on est agréablement surpris par d'autres. C'est la vie... Bon week-end Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir partagé un peu de ta vie, Petit Belge.
      Ce que tu as vécu avec ta grand mère, moi c'est avec ma mère ...les chutes sont une plaie à partir d'un certain âge. C'est pour cette raison que nous avons fait le choix inverse, mes frères et moi.
      C'est gentil de revenir chez moi de temps en temps...Mon plus ancien commentateur...

      Bisous et bon weekend
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Ne t'inquiète pas, je ne t'oublie pas, mais c'est tout simplement par manque de temps. Mes articles, je les prépare et les programme à l'avance durant les congés scolaires. Ici, ma grand-mère ne marche plus qu'en présence du kiné avec un déambulateur. Le reste du temps, elle passe du lit à la chaise roulante. Son moral n'est pas très bon, car c'était une femme active et autonome jusque sa chute fin juin. Mais elle est quand même contente d'être chez elle, et tant mes parents que mon frère et moi habitons à 3-4 km. Cela fait deux semaines et demi qu'elle est rentrée ; on verra pour la suite... Bon courage pour ta maman. A bientôt.

      Supprimer
    3. J'étais juste émue de réaliser que tu es le seul qui reste de la première "époque" tout au début, quand il n'y avait Delphine, Math, FD, Patriarch et toi. ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
  44. Carauste pour faire le centième commentaire, ti abbraccio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Explication de texte d'une machine qui fait à peu près ce qu'elle veut:
      Juste pour faire.....
      Le "Cara" d'introduction devant en fait se trouver être le dernier mot...
      Il parait qu'il font des ordis de plus en plus intelligents....
      Ti baci pour ton 101e commentaire.

      Supprimer
    2. J'étais sûre que tu arrondirais... ;-)
      TVB
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.