vendredi 16 août 2013

Aérolithes



 Chez Asphodèle  , cette semaine, je suis servie: le thème du mystère m'apporte sur un plateau des mots superbes , je ne vous dis que ça!



Image du Blog leylana2.centerblog.net
photo du net



Silence, secret, regard, brume, cacher, dessert, chambre, hibou, résoudre, gomme, œuf, intrigue, divin, oppressant, baigner, ésotérique, magie, luire, langueur, lanterne.




***







Evidemment, je sais ce qu’il en est des étoiles filantes. De simples fragments de roches errant en silence dans la Voie Lactée. Des météorites qui frôlent soudain l’atmosphère terrestre et s’enflamment... Cette brume de songe, cette magie sidérante ne serait donc qu’une banale excitation thermique d’atomes et de molécules ?
 Et pourtant, comme j’aimerais croire aux légendes ésotériques qui entourent les Perséides ! Cette explication rationnelle n'est-elle pas un complot scientifique? Quel oppressant mystère, quel éternel secret étouffé dans l’œuf veut-on me cacher? Pourquoi rit-on lorsque, devant mon regard éberlué de hibou, vient luire soudain l'une de ces divines et fugaces guirlandes d’étincelles ?


Je ne puis me résoudre à la pensée que mes vœux les plus chers ne se réaliseront jamais. Déjà, dans ma chambre d’enfant, puis, plus tard, au fond de mes langueurs adolescentes,   j’aimais la pâle clarté des lanternes stellaires, et je m’inventais des mondes doux, baignés du tendre frou-frou des étoiles.
Déjà je lisais Rimbaud sous la Grande Ourse.  
Je n’ai pas changé. Je rêve toujours d’un monde sans intrigues et sans calculs. Je brûle d’envoyer paître dans les champs magnétiques les sceptiques à la gomme. Ou même carrément de les priver de dessert.



107 commentaires:

  1. Comment peux-tu savoir que tes voeux les plus chers ne se réaliseront pas? Il y a un temps pour tout. Je te prédis que dans 8 mois et des broutilles l'un d'eux se réalisera...

    Une chance que je ne sois pas parmi les sceptiques parce que ce n'est déjà pas drôle de brouter les champs magnétiques, mais être privé de dessert, là tu es sévère.
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huit mois et des broutilles? Tu veux dire que la grossesse n'arrivera pas tout a fait jusqu'à son terme? ;-)
      Sévère moi? Oui, sans doute. Mais uniquement avec ceux qui m'embêtent...
      Molto baci

      Supprimer
    2. La gestation de ce rêve aura duré bien plus que ça.... C'est juste que maintenant, je peux te prédire la date précise... Devin? un peu qui sait, ou d'eau pétillante si elle vient de Vichy ;-) Un peu Hérault aussi parfois car il y en a toujours dans les légendes irlandaises.
      Pour le rêve et pour le reste aussi, il vaut mieux être Hérault que Ayrault.
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Panoramix, sors de ce corps!
      Euh...sinon, pour Ayrault je suis d'accord: il n'a pas vraiment l'étoffe d'un héros...

      Supprimer
    4. A bien y réfléchir, il se rapprocherait plutôt du zéro...

      Supprimer
    5. Même mes potions magiques ne peuvent me faire échapper à la sagacité d'une fée....
      Bon, entre-nous pas de chichis, appelle-moi Pano, ou Merlin comme dans ma dernière vie. Mais pas question de faire comme Viviane... "Mon Merlinuchet", non mais sans blague, j'avais l'air de quoi devant Arthur?
      Bacium

      Supprimer
    6. Si je comprends bien, il vaut mieux être sagace que t'agacer....

      Supprimer
  2. Bien beau "poème", ode aux astronomies et aux mythologies. Qui, prudemment, s'en tient à un hibou, au singulier. A très bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé! Tu as raison, on n'est jamais trop prudent avec les règles de grammaire!
      Tu vois je t'avais dit que ça parlerait de caillouX.
      BisouS

      Supprimer
  3. Et le dessert, c'est tellement bon. Rien que pour toi, je laisse le scepticisme au vestiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Point trop n'en faut, même si le cinquième accord tolteque préconise de tout mettre en doute.
      Merci berthoise. Et toi, tu ne participes pas aux plumes? C'est sympa comme exercice, j'aime bien!
      Bises de vacances.

      Supprimer
  4. Coucou. Les étoiles seront toujours là pour me faire rêver même si mes vœux ne se réalisent pas à la vue d'une étoile filante, eh bien je continue à en faire à chaque fois que j'en vois une!Et d'ailleurs l'une d'elle a dû tout de même m'entendre puisque ce week end .... primo déménagement pour nous!!!! Joie mêlée de fatigue. Avec un grand sourire pour moi et la moue pour M qui en a marre et qui sature.

    As-tu reçu ma 2ème tartine ou est-elle encore coincée dans les méandres informatiques?

    Beau week end à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui, je l'ai reçue ne t'inquiète pas. Mais tu sais, pendant les vacances, je procrastine: sur mon tableau blanc, dans mon bureau, il y a écrit " répondre a Cathy" mais voilà, je ne passe pas souvent dans mon bureau. Depuis que j'ai la tablette, je blogue au bord de la piscine, c'est agréable.
      Bon courage pour ton déménagement!
      Bises

      Supprimer
  5. très bien joué, Célestine! j'aime! (comme on dit sur fb ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens en parlant de FB tu y es toi? Je connais quelques blogueuses qui promènent par là.j'avoue que je préfère les blogs!

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Un très bon ami a moi dit que je suis un EVNI , être vivant non identifié. Ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas toute seule a rêvasser en contemplant les étoiles...
      Et comment va le père Castor ? Il y a longtemps que je voulais te poser la question!

      Supprimer
  7. C'était le temps des étoiles filantes, le we dernier. J'étais à la campagne, sous un ciel étoilé, mais je n'ai pas vu d'étoiles qui filaient...
    Incorrigible contemplative, chère Célestine, encore un billet qui reflète ta personnalité !
    Bon we et gros bisous d'O.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S tu avais été avec moi, Soene, tu en aurais vu au moins dix. Il faut savoir où regarder, et de quelle façon.
      Je crois que tous nos billets reflètent toujours notre personnalité, non? Sinon, ce ne serait pas la peine d'écrire!
      Gros bisouS!

      Supprimer
  8. Je n'en ai jamais vu ,mais avoir des rêves, c'est le cas de nous tous... Certains se réalisent tout de même. 2 même 3 pour moi !!!! Parfois, il met des années avant de l'obtenir !

    Bonne journée de samedi. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un message plein d'espoir. Bien sur que les rêves se réalisent! Simplement il faut y croire beaucoup. Chaque jour, je rencontre des gens qui ont réalisé un rêve. Et ceux qui disent que leurs rêves ne se réalisent jamais sont d'incorrigibles pessimistes.

      Supprimer
  9. Les hiboux ont de bien jolis yeux, cette semaine ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Pierrot, tu es gentille. Mais c'est vrai, j'assume d'ouvrir des yeux ronds et étonnés tout le temps.
      Mon côté d'enfant émerveillée ne me quittera jamais.

      Supprimer

  10. Ne pouvant toujours pas commenter sur les sites blogspot, je
    t'envoie ce petit mail pour te dire combien j'ai apprécié ton
    texte. D'autant que la lecture de Rimbaud sous les étoiles
    m'a rappelé celle de Baudelaire sous les nuages (on ne
    choisit pas son environnement). Heureusement, on grandit
    ensuite, et l'on abandonne cette "langueur adolescente" que
    tu mentionnes si justement.

    Bon week-end et merci.

    Hurluberlulu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien si, tu vois rien de plus facile. Je te dirai comment j'ai fait par mail.
      Si tu n'y arrives pas, je ferai comme ça: je publierai ton commentaire moi même.
      Elle est po belle la vie?
      J'ai lu aussi beaucoup Baudelaire, et Apollinaire, d'ailleurs mes fils portent les prénoms de Rimbaud et d'Apollinaire, c'est dire!
      Je n'ai jamais vraiment perdu mes langueurs adolescentes, en revanche.
      Je crois que je parviendrai a être vieille sans être adulte...

      Supprimer
  11. Très beau texte, très poétique.
    La privation de dessert est une punition bien sévère ;).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pire punition, pour les gourmandes de la vie.Mais les gens sceptiques et austères, sans fantaisie, apprécient-ils seulement les douceurs de l'existence?

      Supprimer
  12. Magnifique texte! Croire en l'espoir et la magie rend la réalité plus palpitante :-D

    Et surtout... Ça nourrit l'imagination!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Croire en l'espoir et la magie rend la réalité plus palpitante"

      Mais la vie est vraiment un cadeau perpétuel!
      Voilà une phrase exceptionnelle, que je citerai sûrement un jour dans un de mes romans à la gomme arabique.Si tu m'y autorises évidemment.
      ^^

      Supprimer
  13. L'année dernière, quand j'ai atterri, par hasard, sur votre blog j'avais moi aussi la tête dans les étoiles, toujours à scruter le ciel, à voir des signes de partout.
    Au final j'ai reçu une pluie de météorites sur la tête et j'ai été quelque peu douché :-)
    J'envie la fraicheur de vos sentiments, de votre regard. Il me semble, pour ma part, que le fil de ma jeunesse (spirituelle) s'est rompu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Alain,
      C'est en cliquant sur votre nom que j'ai réalisé que vous ne m'étiez pas inconnu.
      Il me semble que fut un temps, vous signiez de votre nom complet, non?
      J'étais plutôt restée sur votre site de dessin, et j'avoue que j'avais occulté le site de musique. La tronche de Hubert Laws est assez "flippante" même si j'adore sa musique. Quand est-ce que vous faites un nouveau billet? Avec une image plus réjouissante en accueil? (lol)
      A lire votre commentaire et à faire des raccourcis rapides, on a l'impression que vous vous êtes pris une douche de météorites en venant sur mon blog. Mais heureusement la dernière phrase me fait supposer que non, j'en aurais été bien triste.Un fil rompu, ça se renoue. Encore faut-il en avoir l'envie.
      Bien à vous

      Supprimer
    2. Je signe mes billets avec mon nom complet car je suis très fier de mon blog.
      Du coup quand je choisis l'option profil Google, dans les commentaires, celui ci apparait à l'insu de mon plein gré :-). Mais je préfère, comme la plupart des blogueurs, la formule pseudo + lien pour surfer.

      Bizarre que vous trouviez la couverture du disque d'Hubert Laws flippante.
      Il s'agit d'une des plus belles photos du photographe américain Pete Turner.
      Elle a été prise en Nouvelle-Guinée. C'est deux visages (recto-verso sur le disque) qui semblent flotter dans l'air.
      http://www.dougpayne.com/hlitb.jpg
      Le designer a voulu probablement souligner l'aspect aérien de la musique.

      Je suis en panne sèche d'inspiration depuis des mois. Même les derniers billets sont tirés par les cheveux. Une des grandes différences que j'ai avec vous, outre le sexe, le QI et le talent d'écriture, c'est que mon état poétique n'est pas permanent. Je crashe souvent et il me faut du temps, parfois de la chance, pour réparer la carlingue.


      Supprimer
    3. Je ne voulais pas vous contrarier en parlant de la couverture du disque. C'est vrai que lorsque l'on arrive sur votre blog, ça surprend.
      Pour ce qui est de l'inspiration, je crois qu'elle est liée à l'envie d'écrire. Ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas l'inspiration qui provoque l'envie d'écrire, mais bel et bien le contraire.
      Mais je reconnais que c'est certainement plus facile pour un blog généraliste comme le mien, plutôt que pour un blog plus spécialisé.
      Vous vous dévalorisez un peu, non, en parlant de nos différences.
      Sinon, " sexe, QI et talent d'écriture" ça ferait un bon titre de roman...

      Supprimer
  14. Les seules étoiles qui me guident, sont celles que je vois briller au fond des yeux des jolies Madames ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la Gigi l'amoroso! c'est toi là-bas dans le noir?

      Supprimer
    2. Ca y est œil de lynx m'a reconnu !

      Supprimer
    3. "belles châsses" c'était quand même plus flatteur!

      Supprimer
    4. Qu'en sais-tu ? As-tu déjà regardé un lynx dans les yeux ???

      Supprimer
    5. Lorsque tu regardes un lynx dans les yeux, tu ne peux pas éviter de voir les touffes de poils sur les oreilles... ça doit faire un effet spécial avec la collision des cheveux qui descendent. Du coup, ça part à l'horizontal et avec deux rubans roses, Célestine devient Fifi brin d'acier...

      Supprimer
    6. @blutchiamo remarque, moi, ça me va bien comme référence, Fifi Brindacier. Je me reconnais tout a fait dans son anticonformisme, son impertinence à la Zazie ( pas la chanteuse, l'autre(quoique))et sa liberté inconditionnelle.

      @andiamo je crois que j'ai fait une association d'idée malheureuse: dans le village de mes parents il y avait un brave garçon un peu simplet, genre ravi de la crèche, affublé d'un strabisme qui n'était pas que de façade, et que tout le monde appelait du délicat sobriquet de "Œil de Lynx" . Parfois, on l'appelait aussi " le tireur d'élite" ...alors j'ai pas pu m'empêcher de repenser à ce pique bouffigue...et du coup, c'est beaucoup moins glamour que Belles Châsses, je persiste et signe.

      Supprimer
  15. Hier, j'étais "chez toi", déambulant dans les ruelles, au milieu des villas "mexicaines". Le silence du cimetière n'a rien dévoilé de tes secrets : pourtant j'ai tout lu. Il m'a semblé que tu pouvais être en parenté avec cette très belle "femme de Biskra", peinte par Marie Caire, que je retourne toujours voir au musée quand je suis là.
    Il y avait trop de touristes. J'ai pu résoudre ce problème dans une jolie ruelle. Pas d'œuf à la carte, ni de hibou rôti. Mais le dessert ! Une brume crémeuse, divine et vaporeuse cachant au regard des fruits rouges compotés sur un biscuit moelleux. Magie, magie.
    Je ne gomme rien à ces mots désordonnés. Ta lanterne divine saura s'y retrouver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ton commentaire en forme de participation. Tu me fais beaucoup d'honneur en le posant chez moi plutôt que chez un autre participant ( quoique je n'en sache rien, en fait) en tous cas, j'aime la façon dont tu as personnalisé les mots de la consigne. Tu me fais rougir aussi en me comparant a la Femme de Biskra. C'est un tableau magnifique.
      Bref, je n'ai que du bonheur a te lire chère Anne Étoile Étoile.

      Supprimer
    2. Il n'y a, chère Célestine, aucun autre endroit où déposer ces mots, qui te sont destinés. Je ne connais d'ailleurs pas les participants à cet exercice littéraire que je lis chez toi avec plaisir, et admiration !
      Août s'effiloche doucement, emmenant avec lui les étoiles qui ne sont visibles que durant ses nuits claires. C'est bien aussi que tout ne soit pas dévoilé, nous obligeant à chercher autre chose durant les mois d'obscurité. La nuit est souvent moins sombre qu'elle ne paraît !

      Supprimer
    3. Ce sont des paroles de sagesse comme je les aime... La nuit est souvent moins sombre qu'on le croit, voilà un bel et optimiste aphorisme.

      Supprimer
  16. Mais qui donc a dit ça ? On ne serait que de la matière qui s'enflamme au contact du vent. Quel est donc l'insensé pour penser que l'on puisse ainsi, sans âme, éclairer les rêves des hommes et venir se poser sur la terre comme un bouquet ? Bien sur que nous sommes mues par une intention, par une force, par une puissance. Certaines d'entre nous connaissent son nom. Beaucoup préfèrent le taire par discrétion. Mais ce n'est surement pas un hasard si nous venons auprès de vous les hommes honorer les voeux les plus fous, répondre aux aspirations les plus profondes et parfois se promener aux limites du possible.
    Mais quel est donc ce fou ? Mais quel est donc cette peur étrange de l'extraordinaire ?
    Signé : filantissima, étoile filante de première classe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère étoile filante, quel honneur là encore de recevoir votre visite.
      Je ne doute pas que les vœux se réalisent, c'est ainsi que je traverse ma vie,´d'un regard clair et tourné vers les constellations. Je ne regarde pas toujours ou je mets les pieds, c'est la rançon des poètes.
      Mais je n'ai as peur de l'extraordinaire, il nourrit ma vie.

      Supprimer
  17. Qui Perséides
    perd sa place

    Oui, c'est nul, mais j'ai le chou farci, je reviens d'un concert de rue "rock" on le chanteur se prenait pour Mick Jagger, mais c'était plutôt Nique Jagger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, ce n'est pas nul du tout. C'est même très drôle.
      Tu aurais dû venir avec moi parce que le concert de blues que je suis allée voir était magnifique.
      Que du bon, que du beau.
      Il y a des jours ou on est moins verni que d'autres...

      Supprimer
  18. Le frou -frou des étoiles m'a emmené jusqu'à la grande Ourse :-)
    J'ai voulu te ramener un bout de l'une d'elles mais mon paletot idéal avait les poches crevées :-(
    Très beau texte , Célestine :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent! Ah la la que d'amours splendides j'ai rêvées!

      Supprimer
  19. j'y connais rien au étoiles , j'ai souvent la tête dans les nuages , tu le sais bien

    Un billet tout doux qui se lit sereinement
    dis , as tu collé des étoiles fluorescentes sur le plafond un jour ?
    c'est joli quand ça brille la nuit ;)

    je passe , je file , je repasserai bientôt
    bises Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sur que dans la chambre de mes enfants, quand ils étaient petits, j'avais collé des ciels artificiels du plus bel effet... Tu reviens des que tu le veux. Entre deux nuages...

      Supprimer
  20. Pas d'étoiles filantes par chez moi mais ton texte incite à regarder le texte différemment. Belle nuit!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très peu de gens ont la chance de voir un vrai ciel comme celui que j'ai eu l'occasion d'admirer la semaine dernière. La pollution lumineuse est telle que l'on perd environ 80 pour cent des étoiles.
      En ce moment, par exemple, on peut observer une Nova, une étoile très brillante dans la constellation du Dauphin. Eh bien je regrette d'etre en ville, car je n'ai aucune chance de l'apercevoir.
      J'aimerais que beaucoup de mes lecteurs se mettent a regarder le ciel différemment...

      Supprimer
  21. A regarder le "ciel" différemment... Je suis distraite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est toujours pardonné d'être distrait quand on a la tête dans les étoiles...

      Supprimer
  22. c'est bon de prendre le temps de rêver un peu sous le ciel étoilé
    à tout âge, je crois
    merci de ton texte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sois en certaine, Patchcath, a tout âge, c'est bien le plus important.c'est fou le nombre de gens qui ne s'autorisent plus rien parce qu'ils croient que ce n'est plus de leur âge...

      Supprimer
  23. les mots " étoiles filantes " me font penser à la chanson du même nom ( que j'adore ) des cow-boys fringants. Je suis un peu hors sujet ... la tête dans les étoiles sans doute !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chanson sur le temps qui passe a la vitesse d'une étoile filante, ça ne peut pas être vraiment hors sujet.
      ^^

      Supprimer
    2. être poussière et redevenir poussière ... d'étoiles ! ! ! plutôt réconfortant !

      Supprimer
    3. Oui, finalement,rien ne se perd, rien ne se crée...etc...
      :-))

      Supprimer
  24. Les étoiles t'inspirent comme toujours...j'aime le passage sur les étincelles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les étoiles sont a Celestine ce que mylene Farmer est a Mind the Gap...

      Supprimer
    2. Pas si sur...je ne fais pas partie des vrais fans de Mylène Farmer, de ceux qui lui vouent un culte mais disons que dans certains de ses textes, j'y vois souvent une sorte de grande soeur et je reviens toujours vers elle.

      Supprimer
    3. Un mythe s'effondre...je croyais que c'était ton idole absolue. Tu vois comme on peut se tromper!;-)

      Supprimer
  25. Je passe te faire un petit coucou et te souhaiter un bon dimanche. Profite bien de cette dernière partie des congés. Gros bisous de Belgique.

    RépondreSupprimer

  26. Votre beau texte une fois encore vous apporte une pluie de compliments plus que mérités, des compliments à la manière des Perséides.

    a)
    "Déjà je lisais Rimbaud sous la Grande Ourse." rappelle fort heureusement "Longtemps, je me suis couché de bonne heure."
    b)
    "Je n’ai pas changé." rappelle avec un clin d'étoile Julio...
    c)
    "Je brûle d’envoyer paître dans les champs magnétiques les sceptiques à la gomme." On aurait pu attendre que vous envoyiez les "sceptiques" à la fosse (!)...
    d)
    "Ou même carrément de les priver de dessert." Après l'éclat de rire passé, on s'arrête sur le mot dessert. Au pluriel, vous auriez écrit " desserts". Si l'on mélange le français et l'anglais, on notera le ravissant palindrome. Privés de "desserts", vos sceptiques seraient "stressed" !


    Bref. Foin de mes billevesées. Continuez, nous vous en prions, à nous "inventer des mondes doux, baignés du tendre frou-frou des étoiles."




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De bien agréables billevesées a lire avant de s'endormir, fort tard je vous le concède, mais les amoureux des étoiles sont rarement des gens qui se couchent de bonne heure, d'où mon aversion pour la phrase de Proust, qui m'a longtemps éloignée de sa lecture, ne vous en déplaise.
      Bravo, vous avez repéré le clin d'œil à Jules des églises....
      Et les palindromes ont quelque chose de fascinant, et parfois de comique., c'est vrai!
      Dior Homme donne un palindrome phonétique du plus étrange effet.

      DIOR. HOMME. EMMOH ROID. Ça fait mal aux fesses, non?

      Ok je sors. Je ne vous mérite pas...

      Supprimer
  27. Rimbaud ? Celui qui bouge tellement qu'on peut même pas lui tirer dessus correctement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, même qu'il fait semblant de dormir...

      Supprimer
  28. Malgré l'âge, je continue à faire des souhaits en regardant une étoile filante passer... avec l'espoir que les rêves se réalisent.
    Très beau texte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tss tss sais tu quel âge on a au regard d'une étoile? Heureusement que tu as l'espoir qu'ils se réalisent, sinon, a quoi servirait de faire des vœux? Le monde avance grâce aux rêves des hommes, de cela, j'en suis sûre.

      Supprimer
  29. ET peut-être lisais-tu Verlaine sous l'Éridan ?
    Privé de dessert.... ah non ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sous l'Eridan? Euh...oui pourquoi pas? C'est une constellation magnifique, mais de l'hémisphère Sud, où je n'ai jamais mis les pieds. Quand a mes lectures plus sulfureuses, je les faisais sous l'edredon plutôt, histoire de ne pas me faire piquer par ma mère en train de lire " j'irai cracher sur vos tombes" ou même " les fleurs du mal"

      Mais non, je ne te priverai pas de dessert, pas un homme qui aime Léo Ferré!

      Supprimer
  30. Tu sais que je n'ai jamais jamais vu d'étoile filante ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du mal a le croire. Les ciels de Grèce, l'été, doivent être propices à une observation idéale...
      J'aimerais tant te les montrer. Cette année, j'en ai vu douze dans la même soirée. Une chance fabuleuse.

      Supprimer
    2. Je ne sais pas, peut-être ne suis-je pas assez concentrée... Et chaque fois que quelqu'un crie "regarde, là!", le temps que je porte mon regard vers le là, elle a filé....

      Supprimer
    3. Il faut un ciel vraiment pur, sans pollution lumineuse. Je suis sûre qu'un jour nous aurons l'occasion d'en voir ensemble. J'en fais le vœu.^^

      Supprimer
    4. Tu es sûre qu'il y avait une étoile filante à ce moment-là? :-)

      Supprimer
    5. Je ne comprends pas ta question (c'est très rare!)^^

      Supprimer
    6. Peut-être la question était-elle pour moi... Et non, je ne suis pas sûre puisque je n'ai rien vu... :-)

      Supprimer
    7. Bon sang, mais que je suis égocentrique! bien sûr la question était pour toi!Oui, mais quand même, si quelqu'un crie "regarde par là!" tu n'as pas de raisons de mettre sa parole en doute?

      Supprimer
    8. Elle a failli m'échapper, celle-là ! ! !
      Ma question du 20 à 00h05 fait référence à ton commentaire de 22h56 "J'en fais le voeu".
      Une étoile filante - un voeu - sa réalisation. Logique, non?
      Baci à toutes deux

      Supprimer
    9. Mais c'est bien sur! Tout s'éclaire soudain! Ceci dit, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas d'étoile filante qu'on ne peut pas faire un vœu...^^

      Supprimer
    10. Heureusement non, tu vois la saison des voeux réduite entre le 12 et le 17 août.... ça serait trop triste. Mais c'était le thème d'actualité.
      ti bacio

      Supprimer
    11. ce n'est pas parce qu'il n'y a pas d'étoile filante qu'on ne peut pas faire un vœu...Un peu mon neveu ! Quand on veut, on peut ;-)

      Supprimer
    12. Ah! Myo, je te reconnais bien là! Cet aphorisme est un de mes préférés...

      Supprimer
  31. Coucou, c'est Marie ... Parler des étoiles ... Quelle merveille ... Cela me rapelle tant de souvenirs au Portugal justement, je n'avais que 16 ans :-) regarder les étoiles, et faire des vœux avec son petit amoureux ;) ils ne se sont pas réaliser, mais quand je vous mes enfants, quand je mets les pieds dans l'océan ou que je suis dans la montagne je me dis que c'est ça las vie , non ? Bisous tendres Célestine et à bientôt :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au Portugal, le ciel doit être fantastique, au dessus de la plage, au bord de l'océan...
      Et tes enfants ne sont ils pas chacun un vœu qui s'est réalisé?
      Oui, la vie est de s'émerveiller sans cesse.
      Et je m'y emploie quotidiennement.
      Bisous chère Marie.

      Supprimer
  32. C'est ... Rimbaldien, justement, avec aussi une petite pirouette, à la fin o:)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage, Marie-Françoise, et bienvenue sur mon totem.

      Supprimer
    2. En fait, c'est mon vrai prénom, mon pseudo restant Pivoine (bien qu'il n'apparaisse plus sur mon blogue actuel!!!) Merci pour ce mot de bienvenue à la reconnectée que je suis!

      Supprimer
    3. Il n'y a pas de souci! Marie-Françoise, et Pivoine, ce n'est pas tout à fait la même personne, je me trompe?

      Supprimer
  33. Une belle invitation à suivre les étoiles ! J'arriiive... avec transats, petit télescope et pop-corn !

    RépondreSupprimer
  34. Les étoiles, on peut les expliquer, les nommer, leur accorder une légende... elles restent une poudre de mystère, d'un loin dont on n'imagine pas la distance en mesure ou en temps. C'est merveilleux de vivre en même temps que d'étoiles qui ont disparu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont un peu nos chères disparues...^^

      Supprimer
  35. Tu as super bien placé tous les mots avec un texte très original, bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Coccinelle.Je t'ai rajoutée à mon totem de visiteurs qui commence à être assez impressionnant!

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.