jeudi 8 septembre 2011

Sur le pont, sous la lune, la nuit.

Sur le pont, sous la lune, la nuit. Je suis seule.
Je regarde l'écume des vagues se briser sur la coque
et je m'emplis de vent jusqu'à défaillir d'aise.Si je fumais, je m'en grillerais une. Ça collerait à l'ambiance.
Tout dort. Tout est calme. Le bateau file silencieusement. C'est l'heure du premier bilan de cette décade prodigieuse que je viens de vivre.
La recherche marathon (fructueuse, heureusement) d'un appartement pour ma fille chérie, au bord de la mer...
Mon ado qui entre en première, radieux, avec quinze centimètres de plus que l'an dernier, des rêves et des résolutions plein les poches.
Mon grand qui vole de ses propres ailes, là bas, sous la nuit étoilée de la capitale... 
Et mon jeune retraité d'époux qui  goûte là-bas, dans la montagne l'ivresse de la liberté retrouvée après tant d'années de bons et loyaux services...puis-je l'en blâmer? au contraire, cette escapade, c'est un cadeau que je lui fais pour notre anniversaire de mariage.
Mon école-paquebot  a pris le large sans heurts pour une nouvelle croisière.
Et parmi mes vingt huit nouveaux élèves à qui j'ai demandé une première rédaction: "décrivez votre année de cm2 en utilisant une métaphore"...certains se voient traverser un océan, d'autres un désert, pour d'autre encore, c'est une compétition, un match, ou la préparation d'un concours de musique. L'une d'eux s'imagine en feuille morte se laissant porter par le vent jusqu'aux doux rivages de la sixième...quant à moi, ils me décrivent tour à tour comme un arbitre, un entraîneur, un capitaine, un guide...c'est émouvant la façon dont chacun exprime son ressenti par rapport à ce rite d'initiation que constitue le passage au collège.La plus mignonne écrit:" je vois mon année de cm2 comme une déclaration d'amour. IL en faut du courage pour dire je t'aime" C'est-y pas craquant?
En corrigeant leurs textes, je leur prodigue mes encouragements, parce que je sais que ceux-ci vont les aider à prendre confiance en eux-mêmes.
Et toujours ce merveilleux sentiment du devoir accompli, de l'ordonnancement naturel des choses, d'un grand élan universel, auquel je participe, qui me porte et m'enveloppe ce soir à la manière d'une volute apaisante. Moment de pure sérénité.
 photo internet


35 commentaires:

  1. Tout ça me touche beaucoup, Célestine, et je me dis en te lisant que ceux qui critiquent l'école, les profs, le niveau des élèves etc etc le font vraiment sans savoir, sans être "dedans".
    J'aime beaucoup cette consigne et j'admire ce que tes élèves en ont fait!
    Bonne année scolaire à toi et à tes enfants!

    RépondreSupprimer
  2. Tant qu'aucun d'entre eux ne compare ça à une séance de torture sous l'Inquisition, c'est bon signe ! :~)

    RépondreSupprimer
  3. Si tu savais comme tu me réconcilies avec l'Educ. J'ai tendance à oublier parfois qu'il y a des instits qui font ce métier parce qu'ils l'aiment et aiment les enfants !

    RépondreSupprimer
  4. Quelle chance ils ont tes "petits" CM2 !! Quelle chance tu as aussi d'aider à leur envol !
    Belle fin de semaine
    Amitiés
    Zénondelle

    RépondreSupprimer
  5. ah si je t'avais eu comme instit !!!

    Mes traversées scolaires n'ont été et en fait je n'en accuse pas que les autres, loin de moi, une galère voire même une torture et je rêve encore que je descends vers mon collège en ayant oublié mes cahiers, mes livres et mes leçons pourtant apprises la veille..

    RépondreSupprimer
  6. deux de nos petits enfants entrent en CM2 cette année. L'un à Grenoble, l'autre à Valence...

    On voit que tu as du métier..... Bises

    RépondreSupprimer
  7. Sympa comme idée de rédaction.
    J'aurais répondu "Un passeur".
    Mais c'est peut être parce que je suis dans les passages en ce moment. :)

    RépondreSupprimer
  8. quel joli texte ! dommage l'image ne passe pas !!! je vois que tu as craqué toi aussi pour la petite météo c'est sympa et bien fait ! bises et bonne traversée avec tes 28 moussaillons je ne m’inquiète pas pour eux ils ont un super commandant de bord !

    RépondreSupprimer
  9. Comment ça ?
    Tu ne leur as pas fait faire : « racontez votre meilleur souvenir de vacances »… ?
    Alors ce serait vrai ?

    Que tout fout le camp…!

    :-))

    Et sinon, j'aime beaucoup ce texte…!

    RépondreSupprimer
  10. Quel joli sujet de rédaction pour commencer l'année! Et avec une maitresse qui écrit si bien, je pense qu'ils vont en faire des progrès cette année en expression écrite tes petits élèves qui ont bien de la chance de t'avoir comme instit:-)!
    Quand à ta petite famille je vois que cette nouvelle année scolaire n'a pour elle pas trop mal commencé!

    RépondreSupprimer
  11. Le CM2 qui ne s'appelait pas encore ainsi mais avait pour nom "la 7ème" fut ma dernière merveilleuse année "d'études". Ensuite ...un chemin qui a duré 7 ans, et le Bac, et la fac mais plus jamais la magie (à part peut-être les cours de latin ...). Je suis épatée par les réflexions de tes élèves ! Quelle belle idée !

    RépondreSupprimer
  12. J'apprécie beaucoup chez vous cette confiance , cette sérénité, en dépit de ce monde terrible où nous vivons.
    Excusez-moi de ne pas employer de métaphore pour vous le dire...

    RépondreSupprimer
  13. Tu m'as toujours dit que "l'on se ressemble".. J'en suis de plus en plus convaincue.. Bisous

    RépondreSupprimer
  14. UNe instit comme ça...Je retourne à l'école demain ];-D

    RépondreSupprimer
  15. 28 élèves moi aussi, mais des plus petits...pas facile de s'occuper de chacun...Mes nuits sont loin d'être sereines, trop fatiguée pour dormir...Y a pas une petite place sur ton paquebot ?
    Bonne nuit Célestine !

    RépondreSupprimer
  16. ANDIAMO tu peux venir quand tu veux, la porte de ma classe s'ouvre à ceux qui sont curieux de moi...

    ELLA ma luciole!!

    WALRUS merci beaucoup je suis rouge de confusion derrière mon écran.

    MARIE-FLORALINE ils sont épatants, c'est vrai!

    MAMMILOU oui, j'avoue que l'expression écrite (il faut dire rédaction maintenant, mais le mot me va bien!) est maparie forte. D'ailleurs, nous gagnons très souvent des concours d'écriture, mes élèves et moi...

    ALAINX ne m'en parlez pas, mon brave monsieur, tout fout l'camp...Et on n'étudie même plus les pommes et les châtaignes en automne!

    HUTTE oui, j'adore cette météo, cliquez dessus, mes amis, vous allez voir comme c'est joli!

    PASTELLE un passeur...ça fait un rien macabre (j'ai l'image de Charron qui me vient...)

    PATRIARCH oui, c'est le moins qu'on puisse dire: du métier! Quand j'écris mon ancienneté sur les papiers administratifs, j'ai l'impression que l'on parle de quelqu'un d'autre... Bon courage à tes petits schtroumpfs.

    ANNE si tu savais le nombre de gens qui ont été traumatisés par l'école...ça me rend triste. Comment est-ce que l'on peut vivre ce métier de cette manière?

    RépondreSupprimer
  17. ZENONDELLE je cultive cette chance d'année en année..Si bien que chaque année, en juin, je me dis que je n'aurai plus jamais des élèves comme ça, et puis tout recommence !

    MS autour de moi, j'ai la chance de travailler dans une école où les gens aiment ce qu'ils font...Ca fait une super équipe! Je n'aurais pas pu en prendre la direction autrement.

    TANT BOURRIN oui tu as raison, ce jour là je mettrai la clé sous la porte!

    ADRIENNE tu vois, je t'avais dit que j'avais fait comme toi le premier jour...une petite rédaction, rien de tel pour se mettre en jambes. Quant aux "critiqueurs", il y a longtemps que je ne les écoute plus...

    CATHY oui, il y a une place. Je peux te donner des tuyaux pour vivre zen et dormir comme un bébé, si tu veux...

    RépondreSupprimer
  18. Ton texte est tres touchant et tres inspirant. J'aimerais arriver a ton niveau de sérénité !

    RépondreSupprimer
  19. www.dinosaure80.canalblog.comjeudi, 08 septembre, 2011

    Très joli texte et combien semblent doués tes élèves. Sans doute aucun, ton enseignement y est pour beaucoup.
    Amicalement. dinosaure80.

    RépondreSupprimer
  20. C'est vrai qu'elle avait l'air un peu dans le vague a maîtresse. J'ai même parfois cru voir qu'on un peu d'humidité dans le vert de ces yeux. Le temps qui passe. Le contrecoup de l'installation d'une grande fille dans une nouvelle vie, l'air niçois. Et puis cette rédaction ! Je n'ai pas mis tout ce que je voulais dire. Je n'ai pas dit que nous avions déjà de quoi combler nos attentes d'élèves de CM2 : une maitresse au top qui parle de nous avec amour et dont l'imagination remplira nos jours de nouveaux bonheurs. alors on a envie de lui dire "Hé maîtresse, regardez-nous et voyez dans nos yeux comme on est contents, comme on est heureux. Vous allez voir ce sera une très bonne année. On vous aime déjà trop fort. Vous ne serez pas déçue."

    RépondreSupprimer
  21. Oh mon PETIT NOUVEAU que c'est émouvant ce commentaire! Là, pour de bon tu vas me faire verser ma larmichette...Non , je ne serai pas déçue, je le sais déjà.

    RépondreSupprimer
  22. Miss Zen je crois que tu es sur le bon chemin, pour ce qui est de la sérénité...j'adore ton blog, je voulais te le dire, j'en profite, même si je n'ai pas toujours le temps de poser de longs commentaires. Continue à éclairer tes lecteur de tes idées lumineuses..

    RépondreSupprimer
  23. DINOSAURE merci de ton passage. Mes élèves ne sont les miens que depuis deux jours... Il faut rendre justice à la maîtresse de l'année dernière qui a déjà fait un gros travail! Mais l'amour, l'amour fait la plus grosse partie du travail...

    RépondreSupprimer
  24. L'amour traverse ton billet de part en part, un glaive scintillant porteur d'espoirs, de joies aussi... J'aurais aimé avoir des "maîtresses" comme toi, j'adorais les rédactions dont les sujets étaient souvent très banals et scolaires... J'étais, malgré mon orthographe correcte, souvent "hors sujet" : j'ai toujours aimé les digressions, le sujet n'en est que plus intéressant parfois...

    RépondreSupprimer
  25. C'est tellement charmant ces métaphores... quelle idée géniale de rédaction. Comme j'ai aimé, moi aussi, la 7è. Une année riche pleine de "dossiers" à préparer, à présenter... c'était valorisant.

    RépondreSupprimer
  26. Je suis passé près de ta petite école, mais.... à 300 à l'heure hélas c'était il y a 4 heures !

    RépondreSupprimer
  27. Le temps passe. Déjà si grands.
    Bonne rentrée, Célestine. Je sais, c'est passé, mais j'ai eu mes premiers élèves cet après-midi.

    RépondreSupprimer
  28. Oh oui des conseils pour rester Zen et dormir ?!
    J'ai dévalisé depuis des années tout le rayon "développement personnel et psychologie" de ma bibliothèque, mais confrontée à la réalité, je perds toute notion de zenitude...
    J'envie ta sérénité et ton énergie pour gérer à la fois une classe, la direction, une grande famille et un blog !!!

    Bon week-end Célestine !

    RépondreSupprimer
  29. La sérénité est bien belle à décrire et lire! Le goût parfait des choses simples!

    RépondreSupprimer
  30. Voilà qui me réconcilie avec l'école. Dis maîtresse il reste encore une place ?

    RépondreSupprimer
  31. Bien sûr, qu'il y a une place pour toi, élève Jean-Charles...

    RépondreSupprimer
  32. J'aime, j'aime, j'aime... et j'aurais bien aimé lire ton témoignage avant la rentrée de septembre pour leur demander tout ça. J'aurais bien aimé !
    C'est beau et je suis de plus en plus certaine que j'aimerais bien travailler avec toi !
    Merci de m'avoir donné le lien vers ce beau texte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que me disent tous mes collègues, sans me vanter, et tant qu'ils me le diront, j'aurai envie de me lever le matin pour aller faire ce putain de beau métier!
      Attention, si tu me dis "j'aurais bien aimé" je vas te sortir mon billet sur le conditionnel passé
      pas de regrets:tu feras ça à ta rentrée prochaine...
      Bises

      Supprimer
  33. En fait, si j'ai utilisé le conditionnel passé c'est qu'il n'est pas sûr du tout que je poursuive avec des CM à la rentrée prochaine. Rien de fait, du tout, hein mais ça cogite, ça cogite dans tous les sens. Mais peut-être que rien ne changera et que je pourrai utiliser ta belle idée.
    Des bises pour toi aussi
    Ps : en ce moment, ça "Piaf" beaucoup à l'école : concert hommage avec 10 classes de cycle III dans 10 jours.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.