mercredi 26 février 2014

Moderato cantabile





Dans le souffle infini de ce jour incertain, à quoi pense-t-elle ?




76 commentaires:

  1. Qu'importe ! L'essentiel c'est qu'elle y pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sa tête est tellement traversée de milliers de pensées diverses en ce moment...
      Mais elle apprécie la poésie de certains instants.

      Supprimer
  2. Elle pense qu'elle a bien fait de mettre ses petits souliers rouges... que le bel insecte qui s'est posé juste en face d'elle ressemble à une fleur... que son reflet dans l'eau lui dit qu'elle est bien jolie... que tous les gens qu'elle aime savent qu'elle les aime... que s'il n'y avait pas de nuages, elle ne serait pas si heureuse de voir le soleil... qu'elle mettra la petite robe bleue qu'Elle aime tant pour lui faire plaisir...

    Sourire d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comment as-tu deviné pour
      les souliers rouges?
      ;-)))
      Merci pour ces mots qui font sortir mes larmes.Des larmes coincées depuis trop longtemps.

      Supprimer
  3. Epamine l'a dit si joliment écrit... qu'ajouter ?...
    Qu'il est bon d'avoir laissé sortir le flot, c'est bien, libérateur. Peut-être tes épaules pèsent-elles moins lourd maintenant...
    Que les vacances arrivent et que tu vas pouvoir te laisser porter par le courant, faire le bouchon sur l'océan, balloté certes, mais toujours à la surface, toujours...
    Enfin voir ta maman et l'assurer de ta présence et de ton amour.
    Penser à toi, te chouchouter, raconter des conneries avec tes moufflets, rigoler bêtement de n'importe quoi...
    Sortir, saluer la nature qui s'éveille, prendre le soleil et la pluie dans la gu... Oups pardon, sur ton visage.
    Ecrire et chanter...
    La vie quoi...

    :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle définition des vacances qui arrivent.
      Un moment de grâce pour se recentrer, se ressourcer. Voilà des mots qui font du bien au mental.

      Supprimer
  4. elle pense qu'elle a bien besoin de souffler un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la période a été longue. Huit semaines! Chacun sait que les enfants, des qu'ils sont épuisés, deviennent épuisants. Mais ce sont les lobbies du tourisme qui font les calendriers scolaires, hélas.
      Cela dit, les événements personnels de ma vie n'ont pas arrangé les choses.
      Souffler, oui, j'en ai besoin!

      Supprimer
  5. ...que le rocher est un peu dur, qu'une petite douleur au genou droit la titille légèrement, qu'heureusement l'eau, les fleurs, le soleil..., et qu'on l'a lue, ce matin encore, avec émotion et l'espoir d'aider à sa journée. On l'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La douleur est a l'épaule droite, mais sinon tout le reste est bien vu.
      L'émotion est pour moi, ce matin, de découvrir l'inventivité et la bienveillance de mes lecteurs.

      Supprimer
  6. elle pense que cet étang au bord duquel elle s'est réfugiée un moment, lui parle de simple beauté, d'une fleur souveraine!
    Et son âme s'apaise lentement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un étang comme celui au bord duquel nous marchions, près de ta maison aux grands arbres, quand tu m'apprenais à trouver dans les choses simples de la nature la force d'affronter les épreuves.
      Mon âme s'apaise lentement. Il me faut lâcher prise. Accepter.

      Supprimer
  7. Elle pense qu'en y regardant de plus près, tous les jours sont incertains...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, toujours écouter la voix des sages.

      Supprimer
    2. Dommage qu'elle grince un peu...

      Supprimer
    3. Mets de l'huile!
      Ok c'est pas romantique...
      Et puis de toutes façons, je suis sûre que tu exagères dans l'auto dérision!
      Tant que tu ne yoyotes pas de la touffe, tout va bien.

      Supprimer
  8. " Qu'est ce que je fais ce soir à manger ??? "
    Ok je sors ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est une question existentielle, ne sors surtout pas: si j'ai vraiment pas d'idées, on peut se faire un resto.

      :-)))

      Supprimer
  9. À la douceur du soleil sur sa peau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la...c'était bien oui, dimanche. Aujourd'hui il pleure sur la ville...

      Supprimer
  10. Elle pense à son reflet qui la regarde, et le reflet pense : "mais qu'a t-elle à me regarder et plagier, tout ce que je fais" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son reflet lui rappelle un ami qui lui montrait d'elle une image belle et douce.
      Mais le temps passe, mon capitaine, et le reflet se trouble dans le tourbillon des eaux usées sous le Pont Mirabeau.

      Supprimer
  11. C’est à l’instant même où la raquette de tennis tomba dans la théière que les cordes brodèrent des cœurs enamourés un peu dans tous les coins de la chambre blanche et rose nappée de brouillard de lait échappé de chez le marchand de pneumatiques alors que le télégramme annonçait l’augmentation du niveau de Nivelles. Elle comprit à regret qu’une fois encore la journée serait douce et tendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien quand vous faites du Boris Vian de bon matin.
      Mais la dernière phrase est trop oxymorique pour moi.

      Supprimer
  12. Je ne sais pas à quoi elle pense mais si j'étais à côté d'elle, j'essaierais de la consoler afin de diminuer la raideur de ses épaules :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le poids de la responsabilité m'a dit le toubib.
      Pas grand chose a faire a part du yoga. Ce que je fais tant que je peux, mais y'a des fois ou ça suffit pas.
      Par contre, les paroles d'amitié sont un baume puissant.

      Supprimer
  13. Elle pense aux vacances qui approchent à grand pas, au repos bien mérité , mais je suis sûre qu'elle pense aussi déjà à la rentrée, à la joie de retrouver ses élèves adorés et à tout ce qu'elle va leur proposer comme activités !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh...là j'avoue que je suis trop épuisée pour y penser.
      Ça me revient en général vers la fin des vacances...mais de moins en moins. Serait-ce que je mûrirais l'idée d'une reconversion?
      Bonne journée Mammilou! Profite bien

      Supprimer
  14. ....A ce brin d'an qui peine à venir... quand l'ive vert s'éreinte à trop vouloir, et qu'il n'en peut plus, s'inclinera à l'Ami Mars pour éveiller douce aimant en faim goûteuse le renouveau des jours, du soleil et des fleurs....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici nous n'avons quasiment pas eu d'hiver...peut être l'hiver va-t-il se venger ?
      En attendant, merci pour ces délicieux jeux de mots poétiques dont tu as le secret.
      L'ive vert, c'est amusant...

      Supprimer
  15. Qu'elle tourne en rond comme les poissons dans la mare...mais que tourner en rond c'est mieux que couler...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une phrase d'un optimisme fabuleux... Et c'est vrai que ça correspond bien a ce que je vis en ce moment...

      Supprimer
    2. hi hi...tu vas voir mon optimisme fabuleux dans mon texte de samedi...si tu comptais sur moi pour remonter le moral des troupes, c'est pas gagné...et pourtant je vis une bonne période en ce moment, étrangement je peux écrire des bêtises et des vannes quand je broie du noir et vice versa.
      Tu sais mieux que moi que la vie ça va ça vient...il y a des étapes et des crises. La crise de la quarantaine par exemple, ça me faisait marrer quand j'avais 30 ans mais quand j'y suis passé, j'ai pas rigolé du tout. Et un docteur qui a beaucoup d'humour m' a dit à l'époque, moi je suis en pleine crise de la cinquantaine, vous verrez c'est pas mal non plus...Warf. Bises !

      Supprimer
    3. Dis donc, Mindounet, est-ce que tu as reçu ma participation à ton concours? Parce que je n'en suis pas sûre...

      Supprimer
  16. Je te propose de découvrir ma réponse à cette question sur mon blog. Voici le lien :
    http://fildestouches.blogspot.fr/2014/02/le-papillon.html

    Bises.
    PS : Je me suis permis d'emprunter ton image. j'espère que cela ne te dérange pas. Sinon dis-le moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux bien que tu rajoutes le lien de mon site de dessin, j'ai mis un copyright sur mes aquarelles, c'est peut être un peu illusoire .
      http://funambulles.blogspot.com

      Je vais aller voir ton billet .

      Supprimer
  17. Elle panse son âme... à moins qu'elle ne dé-pense sans compter les écorchures de son cœur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est tout à fait ça.
      Il y a du boulot, mais elle va y arriver...

      Supprimer
  18. C'est vide sans lapins...J'aurais pas du tous les manger!
    Que j'ai honte de penser qu'elle pense ça. Mais enfin, le jour est incertain et l'heure du repas approche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof, c'est bon, le civet de lapin, en même temps...^^

      Supprimer
    2. T'as encore raison, Celle, c'est pour ça que je suis un grand partisan du développement durable, mais pas que de lapin: y a aussi la lièvre.

      Supprimer
    3. L'hiver, d'ailleurs, on a les lièvres gercées.

      Supprimer
    4. Pour une fois que not' Célestine ne nous pose pas un lapin...sur son joli dessin. ;)

      Au fait, est-ce que c'est mieux ou moins bien de poser un lièvre plutôt qu'un lapin? En voilà une question qu'elle est bonne!

      Supprimer
    5. Attention ici on dit une lièvre...c'est le midi.

      Supprimer
  19. Elle est assise au fond de son jardin, sur sa pierre chaude (en été), mais qu'un soleil timide a su tout de même réchauffer un peu.
    Elle pense au temps qui ne suspend pas toujours son vol, à cette vie qui nous file dans les doigts, à tout ce temps perdu en conneries administratives, alors que l'important, l'essentiel est si loin d'elle encore....
    Elle pense à un temps retrouvé qui ne sera certes pas comme avant, mais qui sera et c'est en soi déjà une bonne chose.
    Baci Céleste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien que de saines réflexions, finalement...

      Supprimer
  20. Un petit coucou pour mon amie Manondesbulles, qui vient souvent voir à ta fenêtre ce que tu écris, mais qui n'a jamais osé toquer à la porte... :-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qu'elle entre, qu'elle osé et qu'elle vienne me dire un petit mot.
      Les amies de mes amis etc etc...comme dit le grand poète Phacebouque...

      Supprimer
    2. Je te souhaite de bonnes vacances Célestine et surtout que tu puisses prendre un vrai recul, regarder les gens, les amis, la hiérarchie, tout ça et établir des priorités pour pouvoir continuer.
      Une bises à Blutch et sa petite goutte solitaire qui rejoint mes petites bulles ;-)
      Bonne journée !

      Supprimer
    3. @ Manon
      Ben voilà! c'était pas plus dur que ça, et maintenant tu vas être épinglée au totem de Célestine...
      Bises en duo de Pas Communes....

      Supprimer
    4. Bienvenue Manon,je t'ajouterai a mon totem quand j'aurai retrouvé mon ordinateur.
      Sur la tablette je ne peux pas.

      Supprimer
  21. Elle pense à l'impermanence de tout.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'impermanence des choses humaines en tous cas, oui, bien vu Myo.
      Tout passe, toujours...

      Supprimer
  22. Je ne sais pas à quoi elle pense, mais si je la voyais ainsi j'aurais envie de lui laisser comprendre que je suis là, disponible, pour partager son silence ou l'écouter en parler...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle sait aussi que c'est a ce genre de petite phrase qu'elle reconnaît ses vrais amis...

      Supprimer
  23. Réponses
    1. J'aimerais bien parfois... (voir le lien que j'ai donné à Epamine sur les souliers rouges)

      ;-)

      Supprimer
  24. Je retiens que cette mère est bénie d'avoir donné Célestine et elle doit être très heureuse!

    RépondreSupprimer
  25. Ellen pense que la vie n'est pas toujours comme on l'espère
    mais que l'espérer c'est vivre en confiance que les nuages du jour laisseront place à l'étoile qu'il lui a offerte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que cette phrase me fait du bien, aujourd'hui. Merci Alain.

      Supprimer
  26. Les eaux dormantes sont les plus imprévisibles. Gare au visiteur qui s y égare.
    Amicalement Célestine
    Latil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça n'est pas faux. Mais dans le monde des " funambulles" tout est apaisant.
      Merci de ton passage, Latil

      Supprimer
  27. Elle pense à cet instant présent, à suspendre ce temps qui file si vite quelques instants,à se sentir vivante là tout de suite , alors elle fait huit expi-inspiration en se disant "profite".
    Bonnes vacances, ceux qui héritent de la terrible série de huit semaines, sont les plus à plaindre et les plus épuisés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chronobiologistes avaient parlé de sept semaines pour deux semaines de vacances.mais la lutte a été gagnée par les professionnels du tourisme...
      Demain soir, je pourrai commencer à décompresser.
      Et toi LN, en vacances?

      Supprimer
    2. Oh oui.. en matière de temps on ne sAit plus qui croire.... Bonnes vacances! Helen

      Supprimer
  28. Je pense que tu as vraiment besoin de repos ...
    Et même si la pluie tombe ... Essaye de penser à ce petit papillon qui s'est posé sur ta fleur :-)
    Signe que le bonheur n'est pas loin, et peut être même l'apaisement !!!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tout coeur Marie. Ton message s'était perdu dans les limbes, mais je l'ai retrouvé et j'en suis très heureuse.

      Supprimer
  29. Elle pense que ce soir elle sera en vacances et qu'elle pourra consacrer plus de temps à ce qui la préoccupe et parfois la mine. Elle sait qu'autour d'elle et au-dessus d'elle, une sorte de farandole joyeuse de pensées positives tourne pour la réchauffer. Parfois elle entend l'une ou l'autre mais le plus souvent l'angoisse qui l'étouffe lui fait croire au silence. Mais cette étrange ribambelle continue d'exister. Parfois un mot se décroche d'elle et lui apporte un peu de réconfort. Parfois au contraire il se prend les pieds et elle ne comprend pas son sens. Alors ce soir, à l'heure du départ du dernier parent d'élève, elle regardera une dernière fois cette école qu'elle pour s'en imprégner. Puis elle rentrera chez elle. Elle caressera son chat. Elle s'installera dans un coin bien paisible, le temps de lancer ce besoin de reprendre des forces.
    Nul ne sait qu'elles seront les nouvelles : bonnes ou mauvaises. Mais, elle sait que dans le mouvement des cœurs et des âmes qui s'unissent elle peut puiser dans cette ressources d'amitié pour la partager avec ceux qu'elle aime et qui partagent la même épreuve. Et dans ce monde étrange où vivent les malades, de temps en temps, comme un souffle chaud viendra redonner forces et surtout courage à celle qui souffre.
    Bonne journée, chère celestine, on est très nombreux à penser à vous.

    RépondreSupprimer
  30. Cette école qu'elle aime.

    RépondreSupprimer
  31. Et si elle méditait tout simplement? Si elle essayait de sentir en elle le souffle de vie en se visant de toute pensée?....hum! Je crois que c'est ce qu'elle fait car c'est le meilleur pour elle

    RépondreSupprimer
  32. La méditation en union, il n'y a que cela de vrai et puissant. La rencontre de deux âmes aux vertus magiques poussent forcément à la méditation. Un moment de flottement bleu éternel et incandescent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme...C'est très beau ce que vous dites...mais si vous signiez un peu vos commentaires, que je sache à qui je m'adresse ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.