mardi 7 mai 2013

Mes cordes sensibles

Photo moi
"A l'âge de seize ans je découvris une nouvelle façon de me servir de mes doigts..."
Quel bel incipit pour un roman d'amour! Celui que je vis avec elle ne s'est jamais démenti. Au contraire, il se renforce d'année en année. Je ne l'oublie jamais un seul jour, je l'emporte toujours avec moi en voyage.
Elle me donne mes plus belles consolations, quand le plafond  devient lourd, mon horizon sombre  et mes nuits  bleues. 

"Un jour sans guitare, c'est comme un gruyère sans trou!" aurait dit la grande Ficelle, une amie à moi. (Oui,  j'ai oublié de vous dire, dans une autre vie, je m'appelais Fantômette et je résolvais des énigmes avec une cape et un justaucorps rouges, jaunes et noirs)

J'aime sentir ses vibrations profondes contre ma cage thoracique, les petits guilis au ventre que cela me procure,  et mon coeur qui se soulève au rythme de ma main droite. J'aime découvrir de nouveaux accords, des compliqués, des augmentés, des diminués, des septièmes, des Majeurs, des neuvièmes rugissants et des mineurs doux comme la brise du soir au dessus des jonques...

Photo re-moi
J'aime ces grands soirs, justement, où l'on refait le monde autour d'un feu de camp... Et rien que  pour écrire la liste de toutes les musiques que j'aime, il me faudrait une nuit d'ivresse musicale.
 Tant que cela me fait vibrer comme une chanterelle (qui n'est pas un champignon, en l’occurrence, mais la corde de mi aigu) je suis en quelque sorte une fille "éclectrique", j'aime toute la bonne zique. Les standards, et les découvertes étonnantes pour qui a toujours un coeur neuf.
J'ai la chance, je la mesure ô combien!  de pouvoir tout jouer d'oreille. Ça aide, et ça bluffe aussi, et pour autant je n'ai aucun mérite, je suis née comme ça.

J'aime entendre les voix de mes élèves se colorer, s'amplifier, prendre leur envol vocal comme des oiseaux-lyres (je dis ça, c'est juste pour l’asyndète à moins que ce ne soit une parataxe...mais en réalité, je ne sais même pas si ça vole un oiseau-lyre...) et ce, dès que les premiers arpèges retentissent. Je ne sais pas si vous avez déjà souffert comme moi, en écoutant des enfants chanter  a capella (A Capella ou ailleurs, peu importe d'ailleurs) mais c'est d'une indigence! A moins d'être en présence de  la chorale de la maîtrise de Radio France, c'est assez insupportable. Et puis soudain, un petit mi mineur judicieusement placé, et hop là! avec deux doigts seulement, vous faites sortir les kleenex! Deux doigts de pure magie, bien entendu. Les mamans découvrent leurs petits prodiges avec des mines de crayon rose.  Les papas en ont le caméscope tout tremblotant...

Demain, je les retrouve, mes schtroumpfs, pour la dernière ligne droite avant l'été. Et chouette,  dans l'emploi du temps, j'ai  musique.

101 commentaires:

  1. Tu touches là une corde sensible et une grosse frustration d'avoir du choisir entre un métier qui m'abime les doigts et la guitare.
    Alors comme j'étais bien meilleur en mécanique...
    J'ai espéré un instant que ce soit toi à la guitare, dommage ;-)
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mon petit Blutch, en même temps, si ma voiture tombe en panne, je vaux bien lui jouer une étude de Sor en maudissant le sort, mais sans un bon mécanicien, je ne sais pas si ce sera très efficace pour redémarrer…
      Moi aussi, j’aurais bien aimé que ce fût moi…dommage.

      Supprimer
    2. Par contre, il est relativement difficile d'exacerber son âme poétique avec des calculs de puissance, couple de démarrage et autres rapports de réduction....
      Quant à séduire, c'est plus efficace en envoyant la Romance antique avec la maestria de Naciso Yepès... Pour passionnant que ça puisse être, le calcul de la flèche d'un profil sous contrainte a plutôt un effet soporifique chez les non-initiés :-)
      Pour ce qui est de chanter a capella, il y a des limites qui sont définies par le carrelage de la salle de bains qui renvoie bien le son. Difficile de faire illusion sans ça :-)
      Baci

      Supprimer
    3. Tu me rappelles la scène phare du dernier Woody Allen, dans laquelle un chanteur de salle de bain est engagé pour chanter à l'opéra, mais comme il ne chante bien que sous la douche, on installe carrément une douche sur la scène...
      Hilarant.
      Moi je trouve les mots de la mécanique que tu cites très poétiques...ne parlerais tu pas de la mécanique des fluides?

      Supprimer
    4. Ciel, Fantômette a démasqué le chanteur de salle de bains, je suis fait!

      Il s'agit là franchement de la mécanique des solides. Il y a intérêt d'ailleurs, car je fabriquais des engins de levage....
      Il m'arrivais d'utiliser les vertus mécaniques des fluides, sans pour autant que ça puisse être confondu avec la mécanique des fluides tout de même.....
      On peut aussi dire que j'ai un certain fluide dans la mécanique, ce qui devient une vision abstraite et partisane.
      Mais tout ça ne fait pas le triomphe de la chanson à texte....:-D

      Supprimer
  2. Moi je déteste cet instrument depuis mon adolescence. À chaque fois que dans une soirée un garçon avait une guitare, c'est autour de lui que se fixait l'attention de toutes les filles. J'ai bien essayé de massacrer jeux interdits, mais sans talent, je ne faisais que du bruit inutilement. Ah oui je déteste la guitare qui m'a privé de mes meilleures conquêtes. Quand j'en voyais une arriver dans une soirée, je sortais mon revolver... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pas regretter, Janmi : quand tu joues, tu découvres que les filles elles sont dans les bras de ceux qui dansent . . . !

      Supprimer
    2. A en juger par le nombre de commentaires masculins que je viens de lire, il semblerait bien que cela marche aussi pour les filles…La musique dégagerait-elle des phéromones ?

      Supprimer
    3. C’est sans doute pour cette raison que jamais je ne pourrais animer des bals. J’aurais trop de fourmis dans les jambes à regarder danser les autres…

      Supprimer
  3. Les amies des guitares sont mes amies.J'ai un peu fréquenté la guitare vers seize ans.On ne s'est pas trop bien entendu.Alors,j'ai attendu un peu,à peine 40 ans.Et puis on s'est revu,la guitare et moi.Depuis on ne se quitte plus,bien que je sois un amant maladroit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est joli ce que tu dis. C’est vrai que la guitare a un corps très féminin, et que c’est une maîtresse exigeante ! Je me souviens avoir eu le bout des doigts en feu avant de les avoir aguerris par une bonne couche de corne. Maintenant, un amant n’est jamais vraiment maladroit quand il est empli d’amour…

      Supprimer
  4. Quand la guitare te gratte il faut la démanger... A moins que ce ne soit l'inverse ?

    Un billet léger comme un arpège. Et trois petites notes de musique, qui nous ont fait la nique, au vent du souvenir (air conu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.deezer.com/track/1162175
      Per te e solamente per te, piccola ragazza !

      Supprimer
    2. Jolie chanson, que j’aime un peu moins depuis qu’elle est devenue le thème du film « l’été meurtrier »…Ce qui n’enlève rien au talent de Montand : celui de souligner combien la musique est importante dans nos souvenirs. C’est puissamment évocateur, un ptit air galvaudé…

      Supprimer
  5. Voilà donc Germaine, qui sonne si bien ! Enchanté Mademoiselle !
    Vous rendez-vous compte, Mademoiselle Germaine, de la chance que vous avez de procurer "des petits guilis au ventre" de notre Célestine ? Ne craignez-vous pas de faire des jaloux ? ;o)

    On a en commun, Célestine, d'aimer les musiques sincères, et de jouer à l'oreille. C'est vrai que ça, ça énerve les autres. Mais ça suppose aussi chez moi l'incapacité à lire, et surtout celle de savoir ce que je dois jouer quand on annonce un titre (tête de linotte) ! Vais devoir travailler !

    Tiens, au chapitre des musiques qui valent d'être entendues et qui ne peuvent que parler à ton quart de sang irlandais, écoute donc ça : http://www.emeraldsandgreenstone.com/emeraldsgreenstone.cfm

    Emeralds & greenstones est un groupe néo-zélandais qui tente de mélanger les musiques irlandaises et maori.
    Pour ma part, je trouve très beau. Et si leurs flûtes ne me posent pas trop de problèmes, je rêve du jour lointain (inaccessible ?) où je jouerai de la gratte comme Jon Hooker, tout en nuance et en dentelle... pfiuuu !

    Tu m'diras ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Germaine est ma guitare de la maison. A l’école c’est Gertrude. Mon ancienne directrice me l’a donnée un jour, alors que j’en avais joué toute une soirée, en fin d’année, en juin, quand la lourdeur de l’air incline à la mélancolie…Je lui ai dit « tu es folle, tu ne va pas me donner ta guitare ? »Elle m’a dit, « elle n’a jamais aussi bien joué que dans tes bras, alors prends là ». J’ai été très émue.
      J’ai écouté les vidéos. Je n’aime pas tout mais j’ai beaucoup aimé certains morceaux de la dernière vidéo, les plus branchés sur ma corde celtique, à mon sens.

      Supprimer
  6. Cela me fait souvenir que mon dernier instit pour donner le ton à l'école (le pauvre avait en charge tous les niveaux dans un seul local) utilisait une mandoline. Il se défendait pas mal.
    Dans mon ancienne unité scoute aussi il y avait quelques solides guitaristes, certains trimbalaient même plusieurs instruments (mais rassure-toi, ils ne jouaient que d'un seul à la fois :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’ai toujours trouvé que de jouer d’un instrument apportait un « plus » certain en éducation, et pas seulement en éducation musicale. En classe, dès que les tensions montent, je joue un air de guitare et tout redevient calme. C’est magique, et ça économise les cordes vocales. Il faut dire que j’ai fait de ma guitare un personnage central de ma classe.

      Supprimer
  7. Tiens dans le cadre de notre campagne de réhabilitation de David Mc Neil, voici une autre de ses petites merveilles. Impossible de dégotter une bonne interprétation du maitre alors j'ai choisi un amateur éclairé :

    http://www.youtube.com/watch?v=U0Dtq-Jk3Ow

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahem... Bin j'ai du boulot !

      Supprimer
    2. Dis donc, mon Souf, quel talent ! tu m’avais caché ça ! J’adore positivement !

      Supprimer
    3. ???? Oui si je me rasais, je ressemblerais un peu à lui mais ce n'est pas moi, je l'jure, j'ai trouvé ça sur le net.

      Supprimer
    4. Sans rire, j'ai vraiment cru que c'était toi!!!!

      Supprimer
  8. On attend impatiemment ICI une vidéo (ou un audio) de l'artiste....
    Celestine, une chanson ! Celestine, une chanson ! Celestine, une chanson !
    ----
    Ah une étude de Sor.....
    Ça me rappelle ce bon Devos...
    Sor était espagnol.... jusqu'à sa mort...
    Il s'en sert y a pas de doute....
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coquin de Sor ! Pourquoi crois-tu que j’aie choisi justement ce morceau-là ? Oublierais-tu que Devosfait partie de mon panthéon portatif ?
      Une audio…peut-être, pourquoi pas ? Mais une vidéo, ah non ! chuis trop timide !

      Supprimer
  9. Ils en ont d ela chance tes petits élèves ... c'est si beau, si apaisant, l'instituteur avec sa guitare qui donne le "ton" ;)
    Je pense que la musique est est la meilleure source d'apaisement qui puisse exister après Dame Nature bien sûr ;)
    Bonne journée et à bientôt ;)
    Marie de chez Véronica ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie, c’est bien vrai. Le top, c’est de s’asseoir sous un chêne-liègepour descendre quelques arpèges…

      Supprimer
  10. o|---|---|---|
    o|---|---|---|
    o|---|---|---|
    ||---|-x-|---|
    ||---|-x-|---|
    o|---|---|---|

    Sortez les kleenex !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la ! ce que c’est beau ! snif…

      Supprimer
  11. :oDDD
    Excellent, Fernand !
    Mais on n'entend rien ! ?

    RépondreSupprimer
  12. Tu parles de guitare Célestine, mais j'entends ton coeur palpiter de bonheur! de bonheur d'être, d'être aimée, d'apporter ta touche à tout ce qui t'entoure!
    J'ai fait un écrit(un petit poème!?) sur une ancienne maîtresse d'école à moi dans mon blog et je la retrouve en toi, toujours incline au bien, à la convivialité! Oui, c'est doux la musique, mais surtout pour ceux et celles qui savent l'entendre!
    Merci célestine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que même si je parlais des épluchures de patates, on sentirait mon cœur palpiter…
      Tu nous donnes le lien vers ton petit poème ? J’aimerais bien le lire…

      Supprimer
    2. Mais Célestine un de tes premiers commentaires sur mon blog, était sur ce poème!
      Voici le lien: http://bi-zakarium.blogspot.com/2013/01/la-bretonne.html

      Supprimer
    3. J'ai oublié de te dire que j'ai une mémoire de poisson rouge...
      Mille pardons!

      Supprimer
  13. J'ai toujours eu peur que l'apprentissage de la technique du musicien tue l'émotion des ressentis du mélomane ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’espère que je réussis un tout petit peu à te prouver que non…Au contraire, je crois que de savoir jouer d’un instrument, ça décuple l’émotion. J’espère qu’un jour je pourrai t’en faire la démonstration, un jour de fièvre et de miel où on se retrouverait, avec Jeanne, à refaire le monde en chansons…
      Bises

      Supprimer
    2. Quel beau programme !!! Un rêve?

      Supprimer
    3. Vivre son rêve au lieu de rêver sa vie, c'est bien ça, non?

      Supprimer
    4. En même temps, j'y pense, c'est un rêve assez facile à réaliser, c'est pas comme l'Australie, si j'ose dire il est dans nos cordes!

      Supprimer
    5. J'ai rajouté un ingrédient après lecture de ton billet...

      Supprimer
    6. "...refaire le monde en chansons…"
      Joli projet, j'adhère !
      Mais ne manquerait-il pas de flûte(s)?

      :o))

      Supprimer
    7. Résumons nous: moi a la guitare, chabada à la clarinette, toi a la flûte. Jeanne chante et antiblues filme. Ben c'est pas mal ça!

      Supprimer
    8. Je peux apporte ma gratte pour les rythmiques...
      Et c'est là qu'on découvre que si l'une habite dans la Drôme, les autres sont respectivement dans le Pas-de-Calais, à Marseille, Saint-Denis de La Réunion et Grande Terre (Kerguelen) !

      :o0 !

      Supprimer
    9. Et après?on peut rêver, en 2013, non? ;-)

      Supprimer
    10. Certes, mais ça vaut pas un bon boeuf de derrière les fagots !

      Supprimer
    11. Ben justement... En 2013 les frontières sont abolies... Pffff!!!! Et pis d'abord personne habite la ou tu as dit. Et pis d'abord ça se dit pas la ou on habite... Si on doit se faire un bœuf un jour, ça se fera... ^_^

      Supprimer
    12. Ca m'empêche pas trop de dormir de savoir que tu sais que je crèche aux Kerguelen !
      Quant au boeuf... suffit juste qu'on veuille !
      La balle est dans ton camp, ma chère...
      Et toc !

      :oD ;oDDD

      Supprimer
    13. Je crains cependant que ça ne soit pas simple, car si j'ai bien compris, j'approche de chez toi quand tu t'en éloignes

      :o§

      Supprimer
    14. Alors là faudra m'expliquer, les énigmes de sphinx ça n'a jamais été mon fort, comme dit Nelson.

      Supprimer
    15. J'ai cru comprendre que tu aimais passer tes vacances près de la mer, quand de Bourgogne je descends vers les Alpes, l'Oisans, les Ecrins, ce qui, je crois, m'approche quelque peu, izeuntit ?
      Vala, valà...

      Supprimer
  14. C'est certain que cet instrument rassemble , évoque la liberté , les années 70 , Moustaki , Goldman , bref la guitare , c'est instrument par excellence qu'on peut emmener presque partout et jouer presque tout
    On sent que ça vibre chez toi , j'ai vu , entendu , un tout petit peu
    Un enseignant qui apportait sa guitare au collège ou lycée voyait sa côte de popularité grimper vite fait !
    Joue , joue Célestine , et chante , comme si tu devais mourir demain ♫ ♫ ♪

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fugain, excellent choix. Mais pas que. J’ai renoncé, comme je le dit dans mon billet, à citer les musiques et les chansons que j’aime, parce que je ne veux pas être cataloguée. J’aime tout ce qui m’apporte de l’émotion, et en matière de musique les goûts sont tellement différents.
      Je n’ai qu’une envie, c’est passer des après midi à chanter avec toi…
      Avec le voisin du dessus, tu serais partante?

      Supprimer



  15. Un texte une fois encore très émouvant, "éclectrique" à souhait, qui masque peut-être derrière les enthousiasmes réjouissants des non-dits, sauf en mi-la-ré-sol-si-mi.

    L'accompagnement musical de Sor n'en atteste-t-il pas ?

    Il appelle l'interprétation qu'en a tiré l'immense Raymond Devos et qu'on peut, si intérêt, retrouver ici :
    http://nuageneuf.over-blog.com/article-raymond-devos-j-ai-des-doutes-114494381.html


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, il y a toujours du non-dit derrière le dit…et chaque photo a bien souvent un endroit et un envers…Le sketch de Devos, comme je le disais à Alain X, est une pure merveille .

      Supprimer
  16. Ton propos me rappelle une instit qui m'avait littéralement envouté. Elle mettait une force et une passion à faire son travail que tout paraissait enthousiasme, douceur et passion. Moi qui a la maison vivait parfois un vrai cauchemat...j'étais impatient de retourner à l'école, tout comme toi tu vibres à l'idée de reprendre les cours.

    Pas plus haut que 3 pommes, j'en garde un souvenir impérissable. C'est un des plus beaux cadeaux que tu peux faire à ces mômes...

    Coincoins écoliers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Combien d’anciens élèves, devenus adultes maintenant, me parlent encore et toujours de cette guitare qui enchanté leur vie d’écolier. Il faut dire aussi que dans ma carrière, je n’en ai pas beaucoup rencontré, des collègues joueurs de guitare…ce qui me donne encore aujourd'hui une espèce de spécificité bien intéressante.Merci pour ton commentaire encourageant.

      Supprimer
    2. Mon propos était autant de t'encourager que de témoigner. Je suis issu d'un milieu "défavorisé" comme on les appelle encore maintenant. J'ai été plusieurs fois dans des situations "difficiles", je peux juste dire ici que cette guitare mais surtout la personne qui la faisait vivre m'ont plus qu'aidé, elles m'ont sauvé. J'ai rencontré d'autres personnes-étapes bien sûr. Mais celle-ci a été la première personne à me sortir de cet univers. Tout jeune, j'ai pris conscience que mon monde n'était pas "le" monde. Cela a tout changé dès lors. Je me suis battu pour tout ce que je n'avais pas certes mais surtout pour tout ce que je ne VOULAIS pas.

      Coincoins conscients

      Supprimer
    3. J'ai gardé précieusement des témoignages d'anciens élèvesr, dont un me disant que je l'avais sauvé du naufrage social; C'est beau et émouvant, et ça compte dans la vie d'une petite institutrice de base!

      Supprimer
  17. Moi j'ai essayé le clavier mais j'avais du mal à placer mes doigts et pas l'oreille musicale ni la patience...je crois qu'il faut effectivement avoir une prédisposition pour jouer de la musique.
    Lorsque je vois ta première photo j'aimerais bien être une guitare juste pour voir quel accord sortirait du plus profond de moi...hum hum...ok je sors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, pourquoi sortir ? C’est mignon ce que tu dis. , et tu ne dois pas être le seul à l’avoir pensé…Le seul inconvénient de la guitare, c’est qu’il faut toujours avoir des ongles courts sous peine de ne plus pouvoir plaquer convenablement les cordes…En revanche, l’ongle du pouce droit peut pousser à volonté. Pas très glamour, n’est-ce pas…mais apparemment ça n’empêche pas de rêver…

      Supprimer
    2. Effectivement si tu avais eu l'ongle du pouce plus long que ça ne le faisait pas...

      Supprimer
    3. Je ne comprends pas tout à fait ta phrase, elle est un peu en vrac, comme mes CM2 quand leurs pensées vont plus vite que leur stylo...

      Supprimer
  18. je suis , ou plutôt j'étais capable de plaquer quelques accords pour accompagner une chanson. Hélas on a volé ma guitare lorsqu'on a cambriolé l'école. J'en ai bien racheté une mais elle ne tient pas l'accord, il faut sans cesse la ré-accorder. Alors, je ne joue plus.
    J'ai joué de la tanpura, instrument indien d'accompagnement, espèce de bourdon qui vibre, la ré ré ré(octave en dessous). Tout le corps vibre et le manche est posé sur le front, c'est fabuleux et très planant. Jouer de la tanpura t'emmène vraiment ailleurs.http://www.youtube.com/watch?v=MJzEtaNAvao

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas vraiment la tanpura, je trouve qu’elle correspond tout à fait à tes goûts musicaux, dont tu nous parles souvent. C’est planant et relaxant à souhait mais pas assez d’émotion pour moi dans cette musique-là.
      C’est affreux de se faire voler sa guitare. J’en serais vraiment très triste si ça m’arrivait…
      Bises ma Berthoise, merci de nous faire partager tes coups de coeur.

      Supprimer
  19. Je n'ai jamais su en jouer, mais j'ai toujours été groupie des joueurs de guitare... j'aime chanter et je suis comme tes petits élèves, A Capella, ça n'est pas terrible. Adolescente, nous allions écouter les répétitions d'un groupe de bluegrass avec une copine et nous pouvions passer notre dimanche à nous faire toutes petites...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bluegrass, oui ça me parle ! et je comprends que tu aies passé du temps à écouter.
      La country music, c’est le bon côté du middle west, en comparaison de leur folie des armes à feu que je déplorais dans le billet précédent…
      Bizou Brizou!

      Supprimer
  20. Je n'ai jamais appris à jouer d'un jument alors je suis toujours épatée de ce que les musiciens parviennent à faire.

    Et un jour, un vieux monsieur en fin de vie m'a fait un cadeau inoubliable. Il avai été un célèbre accordéoniste et pensait ne plus pouvoir jouer. Il regardait son accordéon en pleurant. Émue je lui ai confié que j'aurai aimé le voir jouer.
    Mes mots et ma sincérité l'ont touché: il m'a demandé de l'aider à passer le lourd instrument. J'avais peur de faire une bêtise et d'abîmer l'instrument alors j'ai été très délicate et précautionneuse. Il m'a remercié, les larmes aux yeux, d'avoir respecté son accordéon. Puis il a joué. Rien que pour moi. Dans sa chambre d'hôpital. Il a joué et s'est souvenu de tout, lui, l'alzheimer en fin de vie.
    Quand il a eu fini, mon corps vibrait des sons ressentis. Je l'ai remercié de ce beau cadeau. Il m'a remercié de lui avoir permis ce dernier concert.
    Quelques jours après, il est décédé.
    À Mr D. Je me rappèlerai toujours de cet incroyable moment avec vous! Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un instrument et non d'une jument!!! Fichu dictionnaire automatique!

      Supprimer
    2. Oui, c'est pour ça que ça s'appelle le T9...
      T'es neuf dans la pratique du T9? Attends-toi à des surprises...lol!

      Supprimer
    3. C'est très agaçant et ça a gâché ma jolie histoire ^^

      Supprimer
    4. Quelle merveille ton histoire, Stella. J'en ai des frissons tellement c'est beau. La musique permet ce genre d'expériences frissonnantes. Elle relie vraiment les hommes, au-delà des fossés de générations ou de frontières...

      Supprimer
    5. Ca n'a rien gâché du tout, ne t'inquiète pas, il en faudrait beaucoup plus pour m'empêcher d'apprécier une émotion si sincère!
      Et je suis sûre que je ne suis pas la seule à le penser...

      Supprimer
    6. Alors, tu vois Stella, moi j'ai une correction automatique dans le cerveau ! je n'avais pas vu que tu avais écrit jument et j'ai lu instrument !

      Supprimer
    7. Merci de votre mansuétude ^^

      Supprimer
    8. J'en ai parlé à mon cheval, il était d'accord... ^ ^

      Supprimer
  21. C'est vrai que ce petit lapsus de clavier ne gênait pas la compréhension de cette très belle histoire, on est deux à te le répéter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes bien souvent de sévères juges pour nous-mêmes :-)

      Supprimer
  22. ah quel rêve, savoir jouer d'un instrument, connaître la musique... et quel manque, quand on ne sait pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est jamais trop tard pour apprendre, chère Adrienne...combler des manques, voilà une des activités les plus jubilatoires ici bas.

      Supprimer
  23. Oh oui... que je comprends ce plaisir que tu décris et que j'aimerais avoir le don de la musique - que je n'ai pas du tout. J'ai bien massacré le piano demi-queue du salon mais je n'oserais dire que je jouais quelque chose de mélodieux! C'était plus du calibre de tagada tsoin tsoin! :-)

    Merci pour ton billet et cette superbe mélodie qui le souligne!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fur et à mesure des commentaires posés ici, je comprends que j'ai un vrai don et que je dois en remercier...mais qui? La Providence? Mes parents? Le hasard des gènes? l'univers? de m'avoir ouvert les portes de ce royaume aux surprises et aux bonheurs toujours renouvelé qu'est la musique. Apparemment c'est une chance rare.Je la mesure et je l'apprécie donc.
      Merci de ton passage chère Edmée

      Supprimer
  24. J'ai eu des cours à l'école, mais je n'ai jamais eu beaucoup de dons pour la musique, le chant, le rythme. Je me débrouille pour mon métier, mais sans plus. Bon congé de l'Ascension Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu te débrouilles, c'est que déjà tu chantes juste!Et ça ce n'est pas donné à tout le monde.
      Sais tu que notre Administration ne nous a pas fait cadeau du vendredi, cette année? Je vais donc travailler demain, à mon grand dam.
      Bon week end à toi!

      Supprimer
  25. Je n'ai pas reconnu tes mains...sans les mitaines !!! Lol ! Tu as de la chance d'avoir de l'oreille, moi je m'y suis essayée (à la guitare), laisse tomber... Tes photos sont trèèès jolies ! Bises
    Et ce billet ensoleille après celui du dessous qui t'a gâché ton petit déj' !!!^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui quand même, en mai je quitte les mitaines...Merci pour les photos, celle de mes doigts est un peu floue, mais c'était difficile de plaquer mes doigts (d'ailleurs l'accord est faux) et d'appuyer sur l'Iphone en même temps!
      Bisous bisous ma belle, j'espère que tu profites bien de ce grand week-end!

      Supprimer
  26. Ouch ! Tu touches ma corde sensible... J'ai joué cette première étude de Fernando sor (qu'une partie je suppose) . Je n'avais pas d'enfant, en rentrant du travail, je n'étais pas instit à l'époque, je n'avais rien à faire, et j'étais , gros défaut, grosse qualité, solitaire, encore plus que maintenant et je jouais des heures ! Ma jolie guitare est dans ma chambre à présent , je l'accorde régulièrement et elle me regarde... Je me suis promis de reprendre, je n'aime que SOr et le baroque (carulli etc) mais je n'y arrive pas, parce que maintenant je n'ai plus le temps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On croit qu'on n'a pas le temps.Mais en réalité, on ne se l'accorde pas. Ce qui est différent. On culpabilise...Je suis sûre qu'une heure par semaine tu pourrais te remettre à la guitare (qui, comme le vélo, ne s'oublie pas) Quand j'ai décidé d'arrêter de repasser, par exemple (ce qui est le truc qui ne sert strictement à rien pour 90 pour cent du linge) j'ai eu soudain du temps pour lire, ce que je ne faisais plus quand mes enfants étaient petits.
      Bonne journée ma belle.

      Supprimer
  27. oui!!! tu vois , je savais bien que toi aussi tu grattouillais à merveille!!!
    Et avec l'oreille !! qu'est ce que c'est magique , n'est-ce pas????
    pas besoin de partoches, pas toujours dans le bon ton.
    j'adore également la tonalité de ré mineur.
    Et le capodastre très amical ..... ( trop pratique!!)
    Et oui, Lundi .....Hop! ça repart!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le capo c'est le convertisseur des fainéantes, je sais...mais ça me permet de varier les tessitures, et ça c'est trop bien!

      Supprimer
  28. J'aime ! D'autant plus que, de mon côté, je ne suis pas parvenue à dompter cette boite à 6 cordes... et je ne sais pas jouer d'oreille ! Pourtant qu'est-ce que j'aimerais !
    Ceci dit, faire chanter mes poussinets, qu'est-ce que j'aime... et puis, j'ai ma clarinette, c'est déjà ça !

    Et la mini reprise ? Pas de soucis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon seul souci c'est d'avoir été obligée de travailler aujourd'hui, 10 mai, pendant que tout le monde faisait le pont...
      14 élèves seulement, une garderie d'une journée dont je me serais bien, passée...
      Sinon, quand est-ce qu'on se fait un boeuf guitare clarinette?

      Supprimer
    2. Et puis on convie Jeanne pour les voix ;-) !
      Pas de chance pour ta journée de garderie. Je pensais que toutes les écoles faisaient le pont ! Vraiment, n'importe quoi à l'EN !

      Supprimer
    3. Rhooo oui, quelle bonne idée! Qu'est-ce que c'est bon de rêver!
      Allez je vais déjeuner...en paix!

      Supprimer
    4. C'est un rêve qui est de l'ordre du réalisable, pas demain, mais un jour, j'en suis certaine ! N'est-ce pas Jeanne ?

      Supprimer
  29. J'aimerais bien te voir jouer un jour ... Tu inviterais tes amis de la blogo, on blaguerait un peu et on t'écouterait ...Peut-être on chanterait ( pour les cordes vos call ... ) Pour tous ces accords croisés, partagés ... Dans l'un se tend ...Le temps d'une chance ... on ... le temps d'une guitare ...
    Oui, tu as tellement de cordes à ton art ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est un joli rêve, et pourquoi pas? Il me suffit de lancer des invitations, et puis vient qui peut...
      J'aimerais aussi savoir faire la cuisine mais là, les fées m'ont clairement fait comprendre que je ne pouvais pas tout avoir!Le repas serait donc simple, mais bon, d'autres nourritures tellement plus riches seraient à partager autour de ma table!

      Supprimer
    2. Histoire de pas patauger au début, faudrait se prévoir quelques morceaux communs...

      Pour la bouffe, on fait livrer des pizzas : les vrais artistes font comme ça !
      Et puis ça permet de faire des taches sur les chemises, ça fait des souvenirs...

      ;o))

      Supprimer
  30. J'avais commencé à apprendre à jouer de la guitare (probablement parce que mon frère aîné en jouait très bien) quand j'étais une jeune instit( il y a de cela bien longtemps) pour accompagner mes petits élèves ! Mais je n'ai pas persévéré et la guitare a été oubliée! Je le regrette aujourd'hui moi qui aime tant chanter!

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.