dimanche 3 juin 2012

Grandiose et gratuit

Ces Trois Belles ont pour nom Véga, Altaïr et Deneb. Elles forment le "Triangle de l'été" juste au dessus de vos têtes.
Quel bestiaire étonnant! Au zénith, dans ce zoo stellaire, votre oeil émerveillé découvrira (gare au torticolis, étendez-vous mollement sur l'herbe douce) 
la LYRE et son étoile très brillante Véga, 
le CYGNE dont les ailes se déploient majestueusement au- dessus de nos têtes, et dont le bout de la queue se nomme Deneb, 
et enfin l'AIGLE dont l'oeil vous fixe sous le beau nom d'Altaïr.
On y voit aussi un petit DAUPHIN échappant comme par miracle à la FLECHE décochée par le Sagittaire, qui manque sa cible depuis quelques petits milliards d'années...
Le tout sur le fond de Voie Lactée...c'est un spectacle confondant, chaque été.
Choisissez un ciel pur, en montagne, loin de toute pollution lumineuse.
L'émotion est garantie. (Si vous n'êtes pas satisfaits,  adressez-vous à Célestine, 19 avenue des Etoiles, ORION)

Le nom de ces trois étoiles est d’origine arabe : Deneb signifie « queue » car elle constitue effectivement la queue du Cygne. Altaïr signifie « l’aigle en vol » et Vega « le vautour qui plonge », la constellation de la Lyre étant vue comme un oiseau.(source: wkp)
(à suivre)

14 commentaires:

  1. merci pour la leçon !

    Belle fin de journée avec bises x 2

    RépondreSupprimer
  2. Une journée sous le signe de la pluie...Ca tombe bien, il y a une pile d'évaluations nationales qui ne demandent qu'à être corrigées...
    Pour les étoiles, il faudra repasser!
    Bonne soirée cher Patriarch

    RépondreSupprimer
  3. Mais oui, ici pour voir les étoiles, il faudra attendre une nuit sans nuages et sans pluie si on ne veut pas avaler de l'eau...

    Tu deviens un puits de science :-)

    RépondreSupprimer
  4. J'aime la façon dont tu partages ta passion pour l'astronomie.
    J'ai le souvenir de longues nuits passées à observer le ciel avec un télescope 115x900 de type Newton. Il n'a malheureusement pas pu m'accompagner dans mes nombreux déménagements et j'ai dû m'en séparer.
    Autre regret, la pollution lumineuse devient envahissante et les endroits propices à une bonne observation sont de plus en plus rares.

    C'est avec un grand plaisir que je viendrai voir la suite de tes billets célestes.

    RépondreSupprimer
  5. J'étais allé trop loin. Je regardais depuis l'autre côté et votre carte pour moi était inversée. Juste...mais inversée.
    Et derrière l'oculaire, j'ai juste vu briller deux étoiles bleues.
    Hercule Savinien

    RépondreSupprimer
  6. Aaah, l'attraction des astres, comme disait si joliment le grand Serge !

    RépondreSupprimer
  7. Ne pas oublier de s'habiller chaudement, les nuits sont froides, nom d'un trou noir !! ;)

    RépondreSupprimer
  8. Ahhhhh! ces noms d'étoiles , ça me refait penser immanquablement à "Ben hur" car le brave scheik du désert qui prêta à notre héros les fiers coursiers pour l'attelage de son char avait nommé ses superbes bêtes du nom ce Vega , Altaïr, Bételgeuse ....j'ai oublié les autres !
    au fait, puisque tu habites Orion ,tu me donnera des nouvelles! il y a tout un tas de trucs étranges par là-haut, à ce qu'il parait!

    RépondreSupprimer
  9. attraction désastre, non, c'est Daho ;-)
    Merci pour ces explications, ce week end , si le temps est d'accord nous irons observer , avec un papa en jet lag, les enfants auront une excuse pour reclamer une "soirée desastre"

    RépondreSupprimer
  10. Pouvoir repérer les étoiles dans le ciel, cela fait parmi de mes multiples projets. Je suis sûre que j'y arriverai un jour.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  11. l'été lorsqu'il fait très chaud, il m'arrive de dormir à la belle étoile pour contempler le ciel. Ce ciel qui change au fur et à mesure que la nuit avance. Je prends ainsi pleinement conscience que la terre tourne. C'est un pur bonheur

    RépondreSupprimer
  12. Envie d'étoiles, se ciel d'été, de vertige.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le candidat idéal à une leçon d'étoiles...

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.