dimanche 25 mars 2012

Les gens qui doutent

à Mireille
Comme Vincent Delerm, Albin de la Simone et Jeanne Cheral, j'aime beaucoup cette chanson d'Anne Sylvestre, et je te dédie cette version particulièrement réussie. Le doute est le ferment de la pensée, et fait parfois mieux avancer que les certitudes irréfléchies...

          




J’aime les gens qui doutent
Les gens qui trop écoutent
Leur cœur se balancer
J’aime les gens qui disent
Et qui se contredisent
Et sans se dénoncer

J’aime les gens qui tremblent
Que parfois ils nous semblent
Capables de juger
J’aime les gens qui passent
Moitié dans leurs godasses
Et moitié à côté

J’aime leur petite chanson
Même s’ils passent pour des cons

J’aime ceux qui paniquent
Ceux qui sont pas logiques
Enfin, pas "comme il faut"
Ceux qui, avec leurs chaînes
Pour pas que ça nous gêne
Font un bruit de grelot

Ceux qui n’auront pas honte
De n’être au bout du compte
Que des ratés du cœur
Pour n’avoir pas su dire :
"Délivrez-nous du pire
Et gardez le meilleur"

J’aime leur petite chanson
Même s’ils passent pour des cons

J’aime les gens qui n’osent
S’approprier les choses
Encore moins les gens
Ceux qui veulent bien n’être
Qu’une simple fenêtre
Pour les yeux des enfants

Ceux qui sans oriflamme
Et daltoniens de l’âme
Ignorent les couleurs
Ceux qui sont assez poires
Pour que jamais l’histoire
Leur rende les honneurs

J’aime leur petite chanson
Même s’ils passent pour des cons

J’aime les gens qui doutent
Mais voudraient qu’on leur foute
La paix de temps en temps
Et qu’on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps

Qu’on leur dise que l’âme
Fait de plus belles flammes
Que tous ces tristes culs
Et qu’on les remercie
Qu’on leur dise, on leur crie :
"Merci d’avoir vécu

Merci pour la tendresse
Et tant pis pour vos fesses
Qui ont fait ce qu’elles ont pu" 

15 commentaires:

  1. C'est un bel hommage, tendre et insidieusement pathétique ...
    Le doute parfois paralyse.
    L'indécis.
    L'irrésolu.
    Il ne faut pas trop de poser de questions. Juste ce qu'il faut. Tout est dans la dose ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Jules Roy :
    - "Je suis pris par le doute comme le fleuve dans les glaces..."

    RépondreSupprimer
  3. Rien de pire que ceux qui ont des certitudes inébranlables ils y sont enfermés sans le savoir
    Jaime les gens qui doutent, qui savent bien que dans la vie les choses évoluent et peuvent être différentes selon l'endroit où on les observe :-)sans pathos bien sûr :-)
    Belle journée Celestine
    Il fait beau dans mon nord, mais un peu frais chez toi aussi j'imagine

    RépondreSupprimer
  4. Rhaaaa Jeanne Cherhal chantant Anne Sylvestre : double plaisir, encore que je préfère la version originale (que j'avais envoyée à Croukougnouche)... A.S. n'est pas morte, ses chansons sont nécessaires et elle est d'une modernité absolue !

    RépondreSupprimer
  5. Ah les certitudes !
    La seule certitude que j'aie, c'est celle de ma mort ];-D

    RépondreSupprimer
  6. Le doute est le fondement même de la méthode scientifique.
    Peut-être est-ce pour cela que Juliette Greco a déclaré un jour "Les scientifiques sont souvent de grands poètes".

    RépondreSupprimer
  7. je ne connaissais pas cette version, quant à Anne Sylvestre, c'est l’idole de mes années lycée. Follement gaies, les années, tu t'en doutes, avec des chansons de cette veine. N’empêche, j'aime toujours.

    RépondreSupprimer
  8. Mmmmm, j'adore ! Aucun doute là dessus ! :~)

    RépondreSupprimer
  9. AAAAH, le doutage , version Inconnu pour en rire, le doute , la remise en question nous construit.Tres joli texte !

    RépondreSupprimer
  10. Mais c'est vrai, tout ce qu'elle dit dans sa chanson, Anne Sylvestre... On n'est pas parfait, c'est tout simple !

    RépondreSupprimer
  11. BONHEUR DU JOUR Oui, c'est vrai. Elle a un vrai talent.Et quand j'ai lu ce texte j'ai été touchée par sa grâce.

    HELENE tu me rappelles un sketche que j'adore. Je cours le revoir.

    TANT BOURRIN tu m'en vois ravie, nul doute possible.

    RépondreSupprimer
  12. BERTHOISE je suis sûre qu'on aurait pu être dans le même lycée, la même année, à écouter les mêmes chansons...

    PASTELLE il y avait un livre il y a quelques années: "Je suis comme une truie qui doute" de Claude Duneton. Il avait fait un tabac dans le milieu enseignant...

    RépondreSupprimer
  13. WALRUS le meilleur exemple est ce très cher Hubert Reeves, astro-physicien, philosophe et poète...

    ANDIAMO Et quand tu regardes ta petite fille dans les yeux, tu n'as pas une ou deux autres certitudes? ;)

    SAOUL-FIFRE entièrement d'accord avec toi. Si j'ai choisi cette version, c'est que cela me réjouit beaucoup de voir des jeunes aimer le répertoire des "anciens"...Tout n'est donc pas foutu!

    NBC Aujourd'hui il faisait presque chaud dans la cour de récréation. Mais je n'ai aucune certitude! ;)

    RépondreSupprimer
  14. JEA c'est une très belle citation, très imagée.

    PATRIARCH cette jolie dame a bercé toute mon enfance!

    ANTIBLUES à moi tu prêches le juste milieu? ziva! le suis la reine du ni trop ni trop peu... ;)))

    RépondreSupprimer
  15. (Je ne connaissais pas cette chanson, merci beaucoup de nous la faire partager :))

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.