mardi 6 mars 2012

Le choc des Mondes





Le moins que je puisse écrire à propos de mon métier, c'est que je ne m'y ennuie jamais! 
Comme un théâtre d'ombre et de lumière, il y a les splendeurs de la profession, dont je vous chante assez l'immense bonheur,  et les petites misères de l'institution. Les unes font jubiler, les autres tempêter.
Dans le monde de  l'Administration, par
exemple, les attentes sont de plus en plus ridicules. Ça devient comique, ubuesque même.On ne fait plus que compter. Ah ça, on compte!  plus que jamais. On ratiocine en apothicaire. Je ne parviendrai jamais à m'y faire.
De l'art de sodomiser les diptères...
Les notes pédagogiques attribuées par l'inspecteur tous les quatre ou cinq ans ne tiennent plus compte de la valeur ou du mérite de l'enseignant(e), mais sont fonction du seul critère valable actuellement : faire le maximum d' économies. (la note étant liée à l'avancement, donc au salaire) 
On voit ainsi depuis quelque temps, des notes augmenter d'un demi-point, ce qui était déjà mesquin, mais les inspecteurs vont maintenant pouvoir les augmenter de 0,1 point, ce qui, vous en conviendrez, fait avancer la carrière à pas de géant! Moi même, il ne me manque que 0,25 petits points pour passer dans le dernier échelon, et je crois que je vais les attendre longtemps...
A grands effets de manche, on annonce une augmentation substantielle de la prime de direction. Trois cents euros! Wouaouuuuuh! 
-Oui, mais, par an...ce qui fait 25 euros par mois!
-Ah, d'accord! whaouh!
Sauf qu'en janvier, on augmente les prélèvements sociaux de 18,73 euros. Résultat: une substantielle augmentation, en février,  de 7,17€ par mois. Wouh! Je vais pouvoir me payer un Big Mac ET un sundae au caramel! Mais dans les esprits, on aura retenu l'effet psychologique de l'annonce des trois cents euros, et c'est ce qui importe aux politiques, n'est-ce pas, ce qui se retient dans l'opinion publique...

C'est tout de suite très poétique, hein, quand on parle de sous...J'ai beau rajouter un peu de couleur, je sens que vous vous emmerdez ferme (et je reste polie).
Il faut aussi compter les heures que l'on doit en plus de celles en présence des élèves. 108 heures exactement. Il y a des personnes payées pour vérifier qu'on n'en a pas oublié et nous envoyer des mails au cas où...Moi je ris, je dois en être à deux cents heures depuis le début de l'année...
Chaque idée, chaque expérience, chaque projet est entravé inexorablement par la lourdeur des tableaux à remplir et des cases à cocher.C'est décourageant. En tous cas, çà pompe une énergie incroyable.
On nous surveille, on nous suspecte, on nous épie, on nous harcèle, pas un jour où nous ne devions justifier chacun de nos actes.Et je n'exagère pas. Je pensequ'ils ont peur qu'on s'ennuie...
Dernière boulette de l'administration (attention, c'est du lourd): demander un justificatif à l'avance pour une collègue ayant posé une journée de congé pour un rendez-vous chez l'oncologue.Celle-ci s'est écroulée en larmes et m'a dit: "Tu n'as qu'à lui dire que j'ai un cancer et que je vais crever!". Ça a jeté un de ces froids dans la salle des profs! Je pense plutôt que je vais lui acheter un dictionnaire, à cette quiche de secrétaire.


Dans mon monde à moi, il y a des poneys qui galopent crinière aux vents des sables et des poupées parfumées qui se poursuivent dans les coquelicots. J'embarque les enfants dans l'imaginaire et je leur insuffle l'amour des livres et le goût indicible de la vie. Je prends ma baguette et je transforme l'ennui en plaisir. Voilà, c'est ça, mon métier.
Mon métier, chaque jour, c'est de quoi devenir schizophrène: c'est le choc de deux mondes.

33 commentaires:

  1. C'est hélas ainsi : les vivants doivent apprendre à cohabiter avec les morts vivants... :~/

    RépondreSupprimer
  2. tout à fait, Célestine!
    et ce qui me fait peur, c'est que peu à peu les futures générations de profs évoluent dans ce sens aussi...

    RépondreSupprimer
  3. D'accord avec Célestine, pas avec Adrienne. Nous sommes pompés aussi, schizophrènes, parfois alcoolo (mais ça se doit être régional...), et toujours vivant ! Pour l'instant... Il est juste plus difficile d'envisager une carrière à long terme, c'est un peu effrayant, et appartenant au premier degré et travaillant pour le second, parfois, on se demande vraiment si on va en ressortir vivant, de la paperasse, et de la classe... Mais courage, n'est-ce-pas, résistance !

    RépondreSupprimer
  4. Il est plus que temps de tout chambouler, qu'avons nous à y perdre ????

    Rien je pense, à voir les "vedettes" actuelles....qui nous gouvernent. J'ai lu un article sur les finances de la justice, qui ne peut même plus payer ses jurés et autres auxiliaires
    tels les traducteurs et les psy... certains attendent depuis 2 ans ce qui leurs ait dû.....

    Bises et belle journée;

    RépondreSupprimer
  5. Oh la la ! Tu ne me donnes pas envie d'y retourner...

    RépondreSupprimer
  6. j'oubliais, il y a un troisième monde : celui de l'élève et surtout sa famille, pas forcément non plus en phase ni avec l'institution, ni notre mission, ce qui rend la tâche encore plus ... euh, acrobatique ? ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    J'arrive de cehz Jeanne et j'ai eu bcp de plaisir à me promener par ici. Il y a une grande diversité des sujets et un réel beau sens de l'observation de notre cher monde...
    C'est chouette de découvrir un nouveau blog (nouveau pour moi s'entend) et je pense repasser par là...
    L'écucation de nos chers têtes blondes (ou pas ;)) donne à réfléchir... Je ne suis pas enseignante et je n'ai pas fait mes études en France, mais j'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre ce système de points.... Bonne chance en tout cas dans ton métier et... à bientôt :)

    RépondreSupprimer
  8. J'ai bien aimé ton utilisation des couleurs. Je les trouve à l'image de cette administration que tu décris : elle viennent casser le développement harmonieux du texte, un peu comme les fameux "bâtons dans les roues". Bref, elles n'aident pas mais on finit par ne plus voir qu'elles. Belle image en effet.

    RépondreSupprimer
  9. Un choc de 2 mondes, ça risque de faire des "éteint celles" qui croient en leur métier d:-(

    Après le 3ième monde des parents/enfants rappelé par Cédric, il faut citer le monde de la mairie qui avec son pouvoir sur les ATSEMs, la cantine, les bâtiments, plus les influences occultes et politiques qu'elle peut avoir sur la hiérarchie des enseignants, peut facilement pourrir l'ambiance générale.

    Exemple chez Margotte : pendant les grands froids, pour faire des économies, le maire faisait couper le chauffage pendant le WE. Résultat : 5 ou 6 degrés le lundi matin dans la salle informatique...

    RépondreSupprimer
  10. Depuis quand va-t-on demander à un petit fonctionnaire, calé dans son petit fauteuil, posé dans son petit bureau, d'ouvrir un petit dictionnaire ?
    Surtout pour apprendre la définition d'oncologue... Il pourrait s'imaginer que c'est un gros mot ];-D

    RépondreSupprimer
  11. "Transformer l'ennui en plaisir", c'est un joli challenge, et j'espère que toi aussi tu continueras à y trouver du plaisir malgré les galères amères.

    RépondreSupprimer
  12. Quand la lourdeur de l'administration vient doucher l'enthousiasme de ceux qui sont sur le terrain...
    Il en va de même avec la sécu envers le médecin généraliste, l'administration fiscale ou autre, envers la petite entreprise qui se débat pour sauver les emplois...

    Ne pas perdre la foi !

    RépondreSupprimer
  13. Tu peux remercier la nature, le ciel ou plus simplement tes parents qui t'ont donné la force vive de pouvoir traverser les tempêtes et profiter des grands espaces. Moi tu sais j'ai gardé les joies ou les sourires, et j'ai effacé les tourments(et dieu sait s'il y en eut entre 1972 et 2007!)Bravo pour ton monde Célestine! Dis, je t'invite quand, pour t'offrir une bonne glace au caramel chez Bertillon?

    RépondreSupprimer
  14. Bon c'est sûr que nous les profs de lycée, à côté de vous, on ne va pas se plaindre ... 500 euros d'augmentation pour rester sur place le soir après les cours ... Mais on le fait déjà !!! 6 classes donc 6 conseils de classe à partir de 18h chaque trimestre, sans compter 6 conseils pédagogiques par trimestre le soir après les cours, sans oublier 6 réunions parents-profs, une fois par an celles-là, qauf qu'elles peuvent durer 5 heures chacune ... sans compter que Sarko propose 500 euros pour faire 26 heures au lieu de 17 heures de cours. Il confond heures de cours et heures de travail ... et laisse entendre que les profs travaillent juste 17h par semaine. Non : ils effectuent 17heures de cours devant élèves ... Et les 200 copies que je me coltine tous les mois ??? et encore je suis rapide dans la préparation de mes cours ... Mais c'est connu, les enseignants ne fichent rien ...
    Je t'embrasse Célestine ! Tiens bon !!!

    RépondreSupprimer
  15. C'est pas rassurant ce que tu nous dis là mais ça ne m'étonne pas! Quand je suis partie c'était déjà du grand n'importe quoi et je ne vois pas comment cela aurait pu s'améliorer puisqu'on a toujours les mêmes au pouvoir!
    Je comprends que les jeunes aujourd'hui hésitent à faire ce métier . Heureusement qu'il reste le plus important : les enfants! Et si c'était à refaire rien que pour eux je recommencerais!

    RépondreSupprimer
  16. Ton billet déclenche beaucoup de réactions!... sacrés profs, toujours à se plaindre! faut dire, les vacances, les grèves, foutent pas grand chose, mis à part râler! Moi j'en suis à 8 ans déjà de sacerdoce en college de banlieue estampillé APV-ZEP et tout le reste qui va bien et qui fait peur. Le pire, c'est que je suis blasée, que j'en ai déjà marre de faire de l'animation et que chaque année on me demande "quels sont vos projets?"... ben... enseigner, c'en est un ou c'est devenu ringard??

    RépondreSupprimer
  17. J'aime beaucoup cette manière de nous narrer l'art de pratiquer la sodomie dans notre chère éducation nationale, elle montre à quel point nos élites sont tenues de se gratter le fondement pour pondre par celui-ci moultes papiers culs à remplir.

    quand on sait que tout ça finit dans les chasses d'eau des rectorats il y de quoi se demander pourquoi emmerder ceux qui travaillent "vraiment" à l'éducation effective de nos têtes blondes et rousses !

    RépondreSupprimer
  18. J'ai connu aussi en son temps la tyrannie absurde des stats ...
    Heureusement que ton amour des enfants (et subsidiairement de la pédagogie) sait t'emporter loin de tout cela !

    RépondreSupprimer
  19. La dame au bureau, elle doit pouvoir s'organiser. C'est vrai çà. C'est pourtant simple d'avertir 15 jours à l'avance pour une jambe cassée...

    Vous avez aimé Sarkozator 1, vous allez adorer Sarkozator 2. N'oubliez pas de réserver vos places dans toutes les bonnes mairies à partir du 22 avril.
    Bises
    Blutch.

    RépondreSupprimer
  20. BLUTCH J'ai pris un billet mais ce n'est pas pour le même film...

    ANTIBLUES Je vois que tu m'as parfaitement cernée!

    ALAINX tout est dit. Et il y a aussi des têtes brunes, il ne faudrait pas les oublier, elles sont un peu malmenées en ce moment par la bande à Sarkozator...

    RépondreSupprimer
  21. EMI non! enseigner n'est pas ringard, il faut juste s'accrocher à ses idées, à ses rêves, et être capable de justifier ses méthodes si elles ne sont pas forcément en odeur de sainteté dans les sphères nébuleuses d'en haut...Mais ça vaut le coup!

    MAMMILOU les enfants, certes, avec leurs grands yeux étonnés, leurs sourire mutins, et leur envie d'apprendre. le plus merveilleux est de parvenir à les embarquer avec un simple livre: une victoire de plus contre les médias audiovisuels à la mode...Les enfants restent des enfants même en 2012.

    RépondreSupprimer
  22. ZENONDELLE tu as remarqué comme ce n'est pas sexy quand on parle chiffres? On a l'impression de se transformer en clercs de notaires...et pourtant, c'est aussi cela , la réalité des profs. J'invite tous ceux qui parlent sans savoir à venir partager une semaine de la vie d'une enseignante. juste pour voir. Et après on en reparle.

    RépondreSupprimer
  23. Je ne manque jamais de dire merci à la vie tous les matins. Et le jour où nous irons prendre cette glace chez Bertillon, je lui dirai deux fois merci!

    RépondreSupprimer
  24. SKLABEZ perdre la foi! Célestine...tu n'y penses pas! je suis une inconditionnelle de l'optimisme!

    PASTELLE les galères amères en réalité me font plus rire qu'autre chose.Je n'en fais de toutes façons qu'à ma tête, ou plutôt qu'à mon coeur...

    SAOUL-FIFRE oh fan de chichourle! ne me parle pas de la mairie, et des problèmes de chauffage! D'ailleurs ici, ils sont tellement mal avec ça qu'ils ont décidé de ne pas venir affronter les parents au Conseil d'Ecole. la bravoure des politiques!
    Je te rassure, personne ne soufflera jamais mon étincelle.



    ANDIAMO oui je crains les petits fonctionnaires qui appliquent les consignes sans discernement. Je sais bien que c'est un peu méprisant, et d'ailleurs, pourquoi dis-je les "petits" fonctionnaires? Certains hauts fonctionnaires appliquent eux aussi les consignes sans discernement...

    RépondreSupprimer
  25. WALRUS eh bien, je ne pensais pas que les couleurs auraient sur toi cet effet subliminal!

    LA DAME DES CRYS bienvenue chez moi, je te rajoute à mon totem. Merci de tous ces mots gentils que tu dis sur moi. J'espère bien que tu reviendras.

    CEDRIC oui, un monde complexe et multiforme, plein de dangers potentiels pour ceux qui n'ont pas "la foi" ...mais je sens que tu l'as!En tous cas, je suis d'accord avec toi: la jeune génération est notre espoir, j'aime mes jeunes collègues et je les encourage à y croire et à aimer ce qu'ils font.

    RépondreSupprimer
  26. EPISTYLE même quand tu lis la description de mon monde intérieur? ;-) c'est ma façon à moi d'être une artiste, certainement de façon moins...visuelle que toi, mais tout aussi sincère.Les enfants ont besoin de beau, de vrai, de rêve, de grand.Le reste n'est pas littérature, justement...

    PATRIARCH Oui, d'accord avec toi. Mais la meilleure des révolutions commence d'abord par celle que nous faisons chaque matin en nous-mêmes, en refusant l'inexorable, la bassesse et la médiocrité.
    Belle journée à vous deux.

    RépondreSupprimer
  27. ADRIENNE moi je n'ai pas peur. Comme dit Marie Madeleine, la vie m'a doté d'une énergie à toute épreuve! Et pour les jeunes, c'est à nous de les former à nos idées, pour faire le pendant de la lobotomie
    institutionnelle...avant de partir à la retraite!

    TANT-BOURRIN ma grand mère, qui avait toujours des expressions bien à elle, me disait en parlant des gens coincés du bulbe, genre inspecteur d'académie, qui se la pètent avec leur rosette et leur costard trois pièces: "celui-là, il est mort il y a dix ans il ne s'en est pas encore aperçu"...

    RépondreSupprimer
  28. MARIE-MADELEINE oups, mon commentaire de 20h48 était pour toi, bien sûr!

    RépondreSupprimer
  29. Mais combien de prof comme toi vont rester, combien vont tenir le coup ? Comment allons-nous élever nos enfants vers le haut ? Je m'in quiète tellement pour ce que mon fils va connaître : les quelques profs fabuleux que j'ai eus la chance d'avoir, ont été une telle influence, un feu de joie dans une scolarité si souvent pénible....

    RépondreSupprimer
  30. Ne t'inquiète pas de trop! il faut croire à sa chance et elle arrive. Ton fils va tomber sur des perles, à n'en pas douter. Car il y en a plus que ce qu'une certaine presse veut nous faire accroire...des profs passionnés, pleins d'enthousiasme.Et tous ceux à qui j'aurai réussi à transmettre l'étincelle!

    RépondreSupprimer
  31. que je me retrouve dans tes mots..et pourtant je ne suis pas instit..juste infirmière..cadre certes..mais avec les mêmes aberrations..qui m'épuisent...
    tiens on a les mêmes demandes pour les absences !

    RépondreSupprimer
  32. Ok ok ok, je vais garder juste le dernier paragraphe de ton texte !!!! Eh oui, je rentre d'une superbe balade au petit matin (très brumeux et tout gelé!)dans la forêt avec mon chien. Quel délice! Les oiseaux sont enfin revenus. J'ai été bercée par tout un tas de nouveaux chants qu'il va falloir que je reprenne le temps d'apprendre et surtout de reconnaitre. Qu'est-ce que ça fait du bien!!!! Alors là, je zappe complètement le boulot! Oui je sais bien que passé 13h00, je m'y replonge juqu'à au moins 20h00 mais bon c'est tout à l'heure alors hop, je file chez l'esthéticienne et savoure mon mercredi matin comme j'en ai l'habitude, rien que pour moi(sauf quand une foutue anim péda vient troubler tout ça. Et en plus ,il parait qu'en 2013, il n'y aura plus de mercredi matin alors.... je savoure savoure savoure...)! Bisous et belle journée.

    RépondreSupprimer
  33. Ces petits riens de la vie quotidienne, qui lient entre eux les grands moments d'une vie, comme le fil invisible qui retient les perles du collier....

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.