mardi 8 mars 2011

J'aime les femmes...et les hommes aussi!

Lettre ouverte à Coumarine, une femme parmi tant d'autres.

Mais comme tu dis bien les femmes, Coumarine!
Prenons ton dernier opus, aiguisé comme un estomac qui gargouille et ciselé comme un oignon blanc: son parfum subtil fait couler les yeux et fouaille nos entrailles de filles d'Eve. 
Il y a nos peurs , celle de la chair violentée  qui se refuse, celle de la passion qui enivre, celle de la mère qui tremble pour son enfant.
Les doutes, les révoltes, les yeux grand fermés de la fillette qui ne veut pas voir ce qui ne se dit pas,  les émois de la fille facile ou de la vieille femme amère qui regarde partir sa jeunesse dans une volute de fumée. L'incompréhension, les bulles étanches d'incommunicabilité  entre les sexes, plus closes que des citadelles, parfois. La soumission mue en colère, l'admiration changée en haine.
Il y a l'amour plus grand, plus fort,  que tout, filial, adultère, maternel, passionnel, résigné, les mots trop dits, les mots cachés, les hontes, les tromperies, les joies, les hésitations, les routines et les découvertes.
Le vertige de la séduction , l'odeur de la peau, le croustillant d'une fesse ou d'un sein blanc , les improbables rendez-vous clandestins, l'implacable loi de l'attirance qui se rit du devoir et des convenances.
Les dégoûts, les trahisons,  les envies, les regrets, les chagrins, les douleurs muettes, tout ce qui rend les femmes uniques et éternelles,ces êtres compliqués et passionnants dont vous ne sauriez vous passer, vous les hommes, et qui vous le rendent bien. Je dirais même au centuple.
Il y a tout cela dans ton livre de rire  et de larmes, Coumarine, et bien plus encore. Venez tous  partager un repas à cette table, somptueuse, chatoyante et solaire comme la robe d'un Saint Emilion.
Les Dessous de Table, Nicole Versailles, Memory Press 2010

16 commentaires:

  1. Ah que oui !
    C'était exactement le bon jour pour évoquer cet excellent recueil de nouvelles !

    RépondreSupprimer
  2. Superbe critique qui atteint son but avec brio : donner envie de courir à la librairie la plus proche (tu ne donnes pas de lien de commande)

    Le titre renvoie à une époque où s'effleurer les pieds sous une table était tout à la fois l'apex d'un érotisme torride et un digest du Kamasoutra d:^)

    RépondreSupprimer
  3. Wow, voilà qui ferait une belle quatrième de couverture ! Ça donne envie de se précipiter chez son libraire ! :~)

    RépondreSupprimer
  4. MERCI chère Célestine pour cette belle note de lecture...
    On aura compris que le livre met surtout des femmes à l'avant-plan, et que toutes les passions humaines, les douces comme les plus violentes y sont représentées...
    et simplement pour moi... cela me fait plaisir que tu aies aimé... voilà!
    bonne soirée, je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  5. Bonne fête à toi Célestine et à toutes les femmes qui fréquentent ton blog. Tu as bien raison de mettre à l'honneur Coumarine. Son dernier livre est ma prochaine lecture (je termine un livre de Colette Nys-Mazure), mais j'ai déjà lu "L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers".

    RépondreSupprimer
  6. tu en parles si bien, Célestine, que je me dis qu'il faudrait que je le lise!

    RépondreSupprimer
  7. il y a aussi des couples qui s'entendent très bien, sachant mêler amour et tendresse. Pourquoi mettre toujours en rivalité les sexes ?

    Bises et belle journée .

    RépondreSupprimer
  8. AH ! Mesdames comme je vous aime...
    Et comme tu le dis encore mieux que moi Célestine

    RépondreSupprimer
  9. Je reviens de chez Marie-Madeleine où j'ai eu le plaisir de te voir ! Charmante et gracieuse, oeil tendre et beau sourire !
    Vous sembliez bien heureuse toutes les deux et le ciel de la capitale avait fait des efforts de toilette pour t'accueillir !
    Gros bisous Célestine !
    Tu fais un bel éloge du livre de Coumarine !
    Florence

    RépondreSupprimer
  10. Merci FLORENCE pour tes paroles qui me font rougir...Oui j'ai fait une belle rencontre en la personne de Marie Madeleine...

    ANDIAMO j'aime les hommes qui aiment les femmes; et les femmes qui aiment les hommes.Je n'ai jamais été une féministe triste et revancharde.Mais je crois défendre la cause des femmes, àma façon, et il y a du boulot!

    Cher Patriarch! je ne mets pas les hommes en rivalité avec les femmes; et je sais que tu vis un couple des plus harmonieux.Mais je sais aussi que les rapports entre les sexes ne sont pas toujours faciles. Je milite pour l'amour vainqueur de tout, mais là encore, il y a du boulot!

    ADRIENNE, MATHEO, TANT BOURRIN, SAOUL FIFRE, j'ai oublié de mettre un lien de commande, désolée.je sais qu'il est en vente sur "amazon". C'est un recueil de nouvelles magnifique.Moi je l'ai commandé directement à Coumarine.(son blog est en lien chez moi)

    PETIT BELGE je sais que tu apprécies les femmes, car tu as beaucoup de sensibilité. merci de ton commentaire. Tu ne regretteras pas ton achat du livre de Coumarine.

    COUMARINE j'ai mis du temps mais lorsque j'ai décidé de le lire, je l'ai dévoré; cela m'avait fait la même chose pour ton précédent livre...

    ALAINX c'éait un tout petit peu fait exprès... (clin d'oeil)

    RépondreSupprimer
  11. Bon, je vois ce qui me reste à faire ...en tout cas je suis tentée et ce texte critique est fort bien ficelé ...
    Merci de tout coeur Célestine pour ce joli passage chez moi, je suis touchée, oui vraiment ...
    Amitiés
    Zénondelle

    RépondreSupprimer
  12. j'adore ton texte "Mon fils" ... Finalement nous sommes toutes "gaga" de nos jeunes gars (nés en avril de même)
    Bises
    Zénondelle

    RépondreSupprimer
  13. petit âne gris10 mars, 2011 16:10

    Homme âge

    Il est des femmes, bras dessus bras dessous, qui se livrent.
    Il est des femmes, couple d'amitié d'un court instant, qui se parlent.
    Il est des femmes qui chuchotent des secrets.
    Il est des femmes d'âge différent qui partagent.
    Il est des femmes qui tissent et lient le canevas des vies.
    Il est des femmes qui se lovent en creux d'oreille pour mieux s'entendre.
    Il est des femmes renversantes qui posent leur chemin de table en dessous de tables.

    Il est des femmes...... belles.

    Il est des hommes déconcertés, déconnectés.
    Il est des hommes aveuglés et sourds.
    Il est des hommes qui cherchent à connaître les femmes.

    Il est des hommes...... des hommes.

    RépondreSupprimer
  14. Un tout beau billet pour mettre les femmes en valeur, et rappeler que le livre de Coumarine est un miroir des femmes, à multiples facettes!

    De beaux mots enfilés l'un derrière l'autre pour une bonne cause: la nôtre.
    Edmée

    RépondreSupprimer
  15. EDMEE oui, tu as raison, soyons fières d'être des femmes...

    Merci PETIT ANE GRIS pour ce très beau poème en hommage aux femmes.Je te prête le live de Coumarine quand tu voudras.

    ZENONDELLE nous avons tant de points communs...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.