samedi 2 mars 2019

Des gens qui font du bien















 Il est des gens qui nous sauvent des tempêtes. Il est des regards que l’on croise, des mains qui se tendent comme des fils d’Ariane à la lisière des ponts où nous attirait l’abîme. Il est des gens dont la seule présence fait tourner nos cœurs comme des moulins, qui nous rendent inexplicablement joyeux et positifs.
Vous en connaissez, de ces êtres ? Ils semblent avoir pour seul bonheur de parsemer d’étincelles les peaux ternies et racornies par les embruns de la vie. Les blessures crevées par le bec noir d’une poule à l’œil maléfique.
Nos lèvres prennent le goût du sel à leur contact, comme si soudain le monde avait l’éclat d’une lanterne de papier magique. Tout devient beau, d’une beauté de simple fenêtre ouverte sur un jardin de roses. A leur côté, notre sac paraît dix fois moins lourd, même si le destin nous l’a plombé avec malice, de découragements, de tristesses et d’abandons.
Ils aiment veiller sur autrui, dieux lares de nos maisons intimes, de nos fragilités, ils grattent de leurs doigts doux le vernis craquelé qui nous empêchait de resplendir, essuient nos larmes et nous font grandir, comme un blé mûr qui lève, échancrure d’or dans le paysage.
Ils nous secouent, nous houspillent parfois, nous bouleversent. Et on avance,  comme guidés par un phare.
Avec eux, le trait du temps qui suivait une ligne morose se met à faire des arabesques, et leur grain de folie nous exalte et nous apaise tour à tour, en nous montrant le chemin authentique. 
On m’a dit parfois que je changeais le sable en perles et le désert en pluie bienfaisante. Que mes mots faisaient du bien. Que ma présence avait du feu. Alors j'aime à penser que je suis un peu comme cela, mettant de l’intensité dans tout ce que j’effleure et des étoiles de bonheur dans les yeux des gens. Et cette pensée me fait du bien.
Et cette pensée-là aussi : chacun porte en lui la faculté de rayonner pour autrui. En rallumant ses propres étoiles.


Pour les Plumes d'Asphodèle, chez Emilie


Il fallait placer les mots 
SAC - MOULIN - BEAUTE - POULE - FOLIE - 
VEILLER - MALICE - SEL - SABLE - BLE - PAPIER - 
PARSEMER - PEAU

Musique : Yves Duteil, le Passeur de Lumière

128 commentaires:

  1. Elles ne sont Pas Communes, ces personnes-là...
    Tu sais que tu es l'une d'elles (et pas des moindres):-)
    Pouvoir croiser la vie de ce genre de personnes est un bonheur rare.
    Et maintenant, débrouille-toi avec tes chevilles enflées :-P
    Ti bacio Carissima

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te renvoie le compliment, Blutchiamo
      Croiser ta route a été une des plus belles choses de mes dix dernières années. Tu m'as tellement appris, tellement aidée...Et paf, deux chevilles, deux !
      Ti bacio anche
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Bonben voilà, le Blutch il est encore passé avant moi pour dire la même chose, qu'est-ce qu'il me reste à moi, hein ! Pffffffffffff !
      Elles ne sont pas communes, ces personnes-là, non ! Et tu en es !...

      Supprimer
    3. @ Blutch: En revanche, cher Helvète, je ne suis pas d'accord pour abîmer les chevilles de notre amie, qu'elle a fort jolies d'ailleurs !
      Quoique, à la réflexion, si, continue !
      Je la soulagerai d'un somptueux massage ! Et toc ! ;oP

      PS: reçois-tu mes MP ? Ca en fait deux qui restent sans réponse et tu ne me sembles pas timide !
      Bon, la bande passante est pas toujours terrible ici...

      Supprimer
    4. @candide

      Eh oui, Blutchiamo est un couche tard, et comme je publie tard, il est souvent le premier...
      Hyôtoko s'étant fait la malle une fois de plus...il reste lui et seulement lui.
      Pour mes chevilles, c'est gentil de me proposer un massage, mais alors n'écoute pas Blanche Gardin...
      Bises nocturnes
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    5. @ Blutch:
      Quand même mon Blutchy, si ça c'est pas des compliments, Waooow !

      Supprimer
    6. Je te laisse répondre, Blutchiamo, à toutes ces délicieuses assertions de notre ami...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    7. @ Candide
      Tu as le don des compliments multidirectionnels, alors j'en prends ma part et le reste à Céleste (mais j'aurais préféré qu'il en fût inversement...).
      Même pas terrible, la bande passante a-t-elle fait passer ma réponse?

      Supprimer
    8. Assertions, assertions, est-ce que j'ai une gueule d'assertion ? !

      @ Blutch: j'aime bien la notion de "compliments multidirectionnels" ! :o)
      Il est vrai que je crois être un gentil. C'est du moins ce qu'on me dit...
      Et la vie m'a appris qu'un compliment sincère est un joli cadeau.
      Ceci étant, gentil d'accord, mais comme tout bon chien, je peux mordre si on me fait du mal...
      On a de la chance, les compliments étant légers, la bande passante nous fut bienveillante... Car il est vrai que comme tout ce qui transite par les étoiles, les liaisons jusqu'ici peuvent être hasardeuses, et nos babillages ne sont pas prioritaires...

      Bizouillàtous !

      Supprimer
  2. Que de la douceur dans les mots de ce texte ;-) alors attends je reste et je m'y roule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu as bien raison de t'y rouler. C'est comme de l'herbe douce dans un parc fleuri...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Quel douceur que ces mots de plaisir...
    Ces phrases si optimistes.............
    J'en connais des personnes comme celles que tu décris et elles font ma joie,
    me donnent le sourire quand je les vois..........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait cela, chère Ghislaine.
      Un partage du sentiment le plus gratifiant qui soit : la joie profonde.
      Celle qui écarquille les commissures et donne la banane...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. ça tombe bien, c'est la journée des compliments :-)
    (enfin, c'était hier ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne s'en fait jamais trop, tu sais, quand on a reconquis pas à pas un peu d'estime de soi... ;-)
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Oh ! Comme c'est gentil de parler de moi ! ;-)
    (bon, c'est pas original, HB voulait dire la même chose mais ça m'amuse...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je parle de toi, d'elle, et de quiconque se reconnaitra dans ce texte...
      Et je sais qu'il y en a plein...même si tu es unique ;-)
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Oui, tu portes en toi cette intelligence du coeur qui te fais écrire de si jolies choses, merci Célestine, on a besoin de ces êtres qui redonnent un peu de lumière dans la morosité du quotidien !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup l'expression intelligence du coeur, qui résonne en moi comme une qualité primordiale.
      C'est celle que les spécialistes appellent l'intelligence relationnelle, et je crois que j'en suis assez pourvue en effet...
      Bisous chère Marine
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Le chanteur de l'accompagnement musical de ce très beau billet est de ceux qui m'ont fait avancer. Il continue de me faire grandir en me transmettant de loin en loin la lumière de mes ombres...
    http://www.emmacollages.com/2018/01/mon-passeur-de-lumiere-a-moi.html
    Oui, je confirme, tu es une personne qui allume les étoiles à chaque fois que je te lis. C'est un bonheur de te lire. Merci Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as appris à l'aimer en profondeur, en me faisant découvrir certains de ses textes que je n'avais jamais entendus, sans doute parce qu'ils ne passent pas à la radio...
      Il fait grandir, c'est certain, et sa musique, de surcroit, est tellement belle...
      Merci eMmA pour ce passage lumineux
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Quel merveilleux compliment pour la journéé du me^me nom !
      Merci Boss
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. De fil en fil il faut savoir tresser une aussière (ou haussière) bien solide, afin de s'amarrer. ];-d

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celle qui nous relie est plus solide que l'acier, je crois...
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. On t'a dit : ....." que je changeais le sable en perles et le désert en pluie bienfaisante. Que mes mots faisaient du bien. Que ma présence avait du feu. "
    ON , a raison, je peux en témoigner.

    RépondreSupprimer
  11. La magie des mots, ton encre bienfaisante qui coule sur le papier... ça fait un bien fou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faire du bien fait du bien, j'en suis convaincue.
      Merci Lydia
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Mon dieu comme tu sais bien manier les mots c'est trop beau ce que tu racontes . Merci .
    Bon W.E. chère Célestine .
    Bisous marseillais .
    (mamiekéké).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un week end merveilleux puisque je tiens dans mes bras une merveilleuse petite fille qui me ressemble trait pour trait...Bisous chère mamie kéké renée, et bonne fête !
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Mais bien évidemment, petit bouchon que tu es tout comme ça... on ne t'a pas menti.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens un gros smack sur les deux joues ! :-)
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. Magnifique ! Comme toujours.

    J'ai la chance d'en connaître quelques unes, et d'en deviner d'autres, comme toi.
    Car elle fait partie d'un autre royaume, merveilleux, la Célestine que voilà.

    Elle a cet indicible éclat qu'ont les poussières de lune, et les fées.
    Elle a l'esprit du vent, l'âme céleste et le coeur plein d'étoiles.
    Elle a la poésie au bout des doigts qui coud des mots de soie raffinée.
    Elle peint le bonheur avec trois fois rien sur n'importe quelle toile,
    Son essence transcende un quotidien formidable, le regard plein de foi.
    Je ressens comme des ondes de plaisir après le ricochet d'un rire,
    Et savoir sa présence, quelque part, fait vibrer quelque chose en moi.
    Curieux comme une inconnue peut nous surprendre et nous ravir,
    Quand nous ouvrant les portes de son monde, elle nous emporte avec elle,
    et dessine, sous nos yeux ébahis, un univers d'aquarelles.

    Belle journée, chère poétesse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te retourne le compliment, chère Landrynne
      Et je te remercie pour ces vers, qui sont parmi les plus beaux que l'on m'ait jamais écrits...
      Du fond du coeur
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. L'intelligence du coeur, un véritable sésame

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...Qui ouvre toutes les portes !
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Célestine, je dois vous dire que j'aime beaucoup vous lire et que je "plussoie" (il est drôle ce mot que le correcteur souligne en rouge !)lorsque vous dites
    "On m’a dit parfois que je changeais le sable en perles et le désert en pluie bienfaisante. Que mes mots faisaient du bien. Que ma présence avait du feu."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Biche étoile.
      Oui, plussoyer est un verbe qui semble ancien mais qui est nouveau, en témoignent certains forums où les internautes se déchaînent quant à sa naissance probable. Toujours pas dans le dictionnaire mais pour combien de temps.
      Il est joli en tout cas.
      bisous
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Il en est beaucoup,de ces gens, et nous en sommes aussi occasionnellement. L'occasion fait le larron mais aussi le phare dans la nuit. Et quand nous sommes le phare dans la nuit de quelqu'un, la lumière nous baigne de joie aussi. Et si un autre phare nous éclaire, nous savons que cette lumière restera vive en nous pour l'usage d'un autre, plus tard, à son moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à tour bateau ou phare, oui, ça me va !
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. Si nous prenions le temps de faire la liste de tous ces gens qui sont venus vers nous pour quelque bienfaisance, je pense qu'elle serait longue. La mienne en tout cas est déjà pas mal longue. J'ai consacré un bouquin à gratifier des gens qui le méritaient. Et j'aurais pu faire un livre de 500 pages !

    Nous pouvons aussi aller au devant d'eux. Pour ne rien demander, mais pour simplement être sous leur influence bénéfique.
    Finalement, ces relations ne sont pas « méritoires ». Elles sont le plus souvent un cadeau de réciprocité. Je te donne ce que j'ai reçu de toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans l'idéal, c'est en effet ainsi que cela se passe...Mais si je dis dans l'idéal, c'est que tout le monde n'a pas ton acuité en matière de sentiments et de relations humaines.
      Et la réciprocité reste une denrée plutôt rare en la matière.
      Mais entre nous cela passe, je confirme, j'opine, j'approuve, j'adhère ! je plussoie, quoi. ;-)
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Bravo Célestine!
    Tu mérites donc d'être connue...
    Bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirai même que j'y gagne... ;-)
      Sans fausse modestie, évidemment.
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Oui, chacune, chacun nous portons en nous la possibilité de rayonner pour le bonheur de l'Autre.
    Chacune, chacun nous possedons des qualités dont le partage illumine le cosmos pour peu que nous en soyons conscients et que nous le mettions en oeuvre....
    Je veux suivre ton exemple...

    Bises rejouies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans avoir la prétention d'illuminer le cosmos, si déjà je fais du bien à quelques personnes qui me sont chères, j'en suis très heureuse...
      Et tu en fais partie, cher Petrus
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. "Le principe de la vertu dans l'âme, est la bienveillance... Il la définit ainsi : « Une affection qui vous porte à désirer le bonheur de notre prochain »
    Bienveillance, c'est le mot choisi par le dictionnaire Le Robert comme le mot le plus significatif de l'année 2018. Il semble t'aller comme un gant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai essayé de l'être toute ma vie. Je le préfère à la « gentillesse», dont j'ai trop abusé, au risque que l'on abuse de moi, de ma patience et de ma bonté naturelle.
      Désormais, j'ai cessé d'être gentille, et je suis vraie (comme dit un bouquin réputé)
      Et ma vérité est dans la bienveillance.
      Merci d'être (re)passée par ici.
      Bisous
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Ton texte est tendre et sucré comme une barbapapa!
    Je ne te connais pas personnellement, mais à travers le blog, je suis certaine que tu en es, chère fée!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma luciole, j'aimerais te connaître car j'aime ce que tu laisses transparaître dans tes écrits, un mélange de joie et de tourment que je connais bien.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  23. j'en connais très peu ou plus ou pas assez...ils existent ces gens mais tu risques d'en tomber amoureux ou amoureuse et du coup, ça peut finir mal !
    Sinon, il y en a dans les arts, ça sert à ça l'art enfin pour moi !
    Les membres des plumes en ont marre de tes images à cocher pour prouver qu'ils ne sont pas des robots ! Pas moi, je suis habitué...ça me saoule aussi mais ne me dérange pas vu le peu de blogs que je fréquente et qui ont ce système.
    D'ailleurs, si ça se trouve, je suis un robot...
    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es très positif de bon matin, Mid. Entre nous, les membres des Plumes font tous partie d'un club très fermé (à part deux ou trois) et qui s'appelle Wordpress...le meilleur, le mieux, le plus génial. Du coup quand on n'est pas chez WP on passe pour un branque. Je sais, j'ai l'habitude...
      Ce matin j'ai l'impression que tu te fais le porte-paroles de tous, bouhouhou ! je me sens comme à un procès, dans cette affaire... 😃
      Alors qu'il suffit de se créer un compte blogger (ce que pas mal de mes lecteurs ont fait, d'ailleurs) pour ne plus être emmerdé par cette captcha qui, je le rappelle, n'est pas la mienne. Ce ne sont pas « mes » images à cocher.
      Personnellement, je me suis créé un compte WP parce que j'en avais marre de renseigner mes identifiants à chaque commentaire. J'ai aussi un compte eklablog, overblog, canalblog et même skynet. Pour pouvoir commenter tous mes lecteurs...Que veux-tu, quand on aime, on ne compte pas...
      Bisous cher robot !

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      PS :Je note que quand on tombe amoureux ça finit mal pour toi...tu lis trop les Anglaises du XIX° siècle !

      Supprimer
    2. Concernant ces fameuses photos à cocher, j'ai dû me résoudre à modérer les commentaires sur mon blog parce qu'il y avait des gens mécontents. Comme quoi...même sur les blogs...il y a des râleurs. 😊

      Supprimer
    3. Oui, il y a pas mal de râleurs, de mécontents, et surtout de trolls, ou, pour paraphraser le titre de mon billet, de gens qui ne nous font pas du bien...
      Telle est la vie...J'ai appris à me détacher de tout ça.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Mais pourquoi dit-on "tomber amoureux" alors que dans ce cas-là,on est sur un petit nuage ?
      Bises e baci

      Supprimer
    5. Encore une bizarrerie de la langue française...
      Pour le nuage, je confirme ...
      Baci caro
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    6. Je ne pense pas que les membres des Plumes en ont marre, je crois surtout qu’ils ont une furieuse envie de commenter tes posts, et ce même si c’est plus complexe d’un hébergeur à l’autre!
      Perso, j’ai eu du mal à commenter tes posts lorsque je suis passée du Portail à la Pomme… Depuis bientôt deux ans! Rien à voir avec WP ni le Captcha, qui n'est pas ton fait et est, en plus d’une sécurité, mis en place pour alimenter les données d’une évoluante AI. (Une américaine a fait un procès dans le but de démontrer qu’en cochant ces cases elle bossait sans rémunération, mais le jugement a conclu que vu le peu de temps que cela demandait, elle ne pouvait prétendre à une rémunération…)
      Bref, en tant que membre des Plumes 2.0, je te remercie pour ta fidélité et tes textes !
      Et je vais essayer de créer un compte blogger…
      Bisous

      Supprimer
    7. Célestine, vu le nombre de commentaires que tu as sur ton blog et leur épaisseur et vu le temps que passes à y répondre, tu devrais foncer chez WP...je dis ça je dis rien ! C'est la plateforme pour les blogs épais en commentaires comme le tien. Et sans pub et gratuite (seulement des pubs pour les lecteurs qui utilisent leur smartphone pour lire les articles et encore très limitées...) Mais bon, ça m'empêche pas d'aller sur les blogs des amies même si elles sont sur des plateformes chiantes, voire qui buguent souvent...

      Supprimer
    8. @Emilie et Mindounet

      Si vous saviez comme ça me contrarie de vous contrarier involontairement avec ma machine infernale...
      Mais bon, j'ai déjà tellement discuté des raisons qui me font rester sur Blogspot au lieu de Wordpress...
      L'essentiel est que vous lisiez toujours mes billets et que, si l'envie vous prend de commenter, vous sachiez que je peux publier tout ce que vous m'enverrez par mail...
      Bisous à tous deux
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Je confirme, tu es tout à fait comme cela !
    Et tu as sauvé du naufrage beaucoup de tes élèves notamment.
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'un d'entre eux e l'a écrit un jour, noir sur blanc : vous m'avez sauvé du naufrage social...
      Ce jour-là, j'ai été subjuguée.
      Je ne me connaissais as assez pour penser qu'il avait raison.
      Maintenant je sais que j'ai soigné mon enfant intérieur en donnant confiance à des tas d'enfants fragiles.
      Bisous ma belle et merci
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. La personne ayant le plus illuminé ma vie est ma grand-mère maternelle.
    Je ne dirais pas d'elle qu'elle faisait du bien mais qu'elle ôtait le mal, un peu comme le doux colosse de "La ligne verte".
    Et les cendres de ce mal dérobé ont fini par la ronger, elle le savait mais l'acceptait sans jamais renoncer (mais le pouvait-elle ?) à demeurer un être de lumière.
    Bon dimanche, Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en as d'ailleurs très bien parlé sur ton blog, si je ne m'abuse.
      Il est vrai qu'ôter le mal demande beaucoup d'énergie...
      Mais on a besoin de tels êtres. ils nous marquent positivement pour la vie.
      Bisous, le dimanche fut excellent
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. Ton texte, très beau, tombe à pic. Hier j'ai accueilli deux amies de longue date. Et dans les confidences, il est ressorti que nous avions été, chacune différemment et à des époques différentes, des lumières pour les deux autres. C'est beau cette image de lumière qui guide et fait rayonner notre entourage et par la même occasion nous-mêmes. Bises alpines mon petit rayon de soleil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine d'ici la conversation entre vous trois.
      Ce dut être, certainement, très émouvant.
      Une telle amitié, quel bonheur !
      Bises ma belle edelweiss !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. J'ai connu des personnes de lumière qui ont su me donner cette confiance qui m'était étrangère, qui ont su me dire les mots qui me manquaient tant, qui ont pris soin de moi, qui m'ont écoutée, rassurée, qui m'ont appris à m'aimer. Et maintenant, j'espère être un être de lumière pour certaines personnes. Mes amies me disent que je suis reposante, apaisante et positive... Merci aux personnes qui m'ont permis de devenir ainsi. :-)
    Très gros bisous, lumineuse Célestine. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis certaine que tes amis ne se trompent pas. J'aime ta simplicité, ta bonne humeur et ta positivité.
      Bisous chère belle dame
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. Ton texte est magnifique. Non, je ne connais pas de telles personnes. Ou plutôt j'en connais beaucoup mais pas tout le temps. Des personnes se révèlent lumineuses et consolatrices à certains moments, d'autres à d'autres… On m'a souvent dit joyeuse et positive mais j'ai pourtant des moments gris. Ta prose est souvent belle et encourageante, elle fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons tous, peu ou prou, des moments gris. Mais quand on a un tempérament positif, les moments gris ne durent pas, et je suis sûre que c'est le cas pour toi. Comme Françoise, tu sais dire les choses simplement et avec beaucoup de joie, et cela fait plaisir à lire.
      Merci pour tes mots qui font du bien aussi, ma Brizou
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. J'ai passé une merveilleuse journée avec FEM et j'ai pensé à toi et à ta (très certainement) merveilleuse fille. J'espère que vous avez eu autant de plaisir à vous retrouver que nous à jouer notre lecture théâtralisée… voilà de bien jolis bonheurs partagés!!! bisous de Brizou

      Supprimer
  29. J'en ai connu quelques uns, capables de s'oublier pour les autres. Ils sont en général assez évolués. Certains ont même subi de lourdes épreuves. Ils comprennent la vie. J'ai toujours penser qu'aider, écouter les autres était une excellente thérapie personnelle. Quand on s'intéresse aux autres, on s'intéresse moins à ces petits problèmes personnels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une excellente thérapie en effet...
      Cependant, il n'est pas nécessaire de s'oublier pour penser aux autres. je ense que la vie est un juste équilibre entre les deux, non ?
      Bisous Daniel, j'aime toujours autant ta sagesse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. C'est vrai : que serait la toile sans tes étoiles ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆
      ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

      Oh mon oncle, je suis touchée !

      ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆
      ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆
      ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

      Supprimer
  31. Je crois profondément à cela.
    J'espère que je l'ai été, que je le serai encore.
    Et sans conteste, tu es l'une de ces fées :)
    Douces bizettes chère Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le crois, oui, profondément.
      Et je t'en remercie.
      Toujours très heureuse de te voir ici.
      Bises étoilées en retour
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. Avant même d'arriver au bout de ton billet, je me suis dit qu'eh bien oui, Célestine fait partie des ces étoiles du berger, de ces phares dans la nuit. Ma merveilleuse Céleste.
    Merci de toutes ces paroles magiques que tu nous offres à longueur de billets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me touches, ma Myo.
      Vraiment du fond du coeur.
      j'aime tellement mettre de la magie dans cette vie...
      Kisses marvelous sister of heart
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. C'est ta dernière phrase qui me plaît le plus... Enfin, les autres aussi ! Parce qu'elle énonce une vérité vraie et que l'on ne le sait pas forcément.
    Je vais me répéter et peut-être te faire rougir. Avant de te découvrir, j'étais à la recherche de quelque chose. Probablement à la recherche de celui que je n'étais plus...
    je m'étais fait une croix dessus et comme jésus, cela commençait à me peser :) Non, j'déconne. Quoique ! Bref, je m'étais un peu perdu en route. J'errais, comme un Juif, un pâtre grec, sans avoir une gueule de métèque... En fait, maintenant, je sais que je te cherchais. Ou tout au moins, quelqu'un comme toi, ou bien comme moi, devrais-je dire...
    Un concourt de circonstance, une dose de hasard et un rien de curiosité ont fait le reste. Agrémenté de quelques clics, tout de même.
    Il est des gens qui empêchent de sombrer quand la tempête est là. D'autres qui aident à remonter la pente, quand on est au fond du trou. D'autres encore, sur lesquels on peut s'appuyer comme sur un piolet pour freiner la glissade dans les abîmes. Et puis, il y a quantité de gens ordinaires, qui sont eux-mêmes et qui distillent une sorte de force tranquille, rassurante, un truc qui résiste à tout.
    Tu as la qualité de créer un sillage et d'entraîner des lecteurs avec toi. Depuis trois ans, tu m'accompagnes de tes très beaux textes que j'aime lire aux aurores et commenter la nuit tombée. Le temps nécessaire à la diffusion des bienfaits qu'ils procurent. Bon, tout cela pour dire que ce matin, ce texte m'a mis en joie.
    Merci Célestine .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'arrive au bout de la nuit, au bout de cette longue liste de commentaires, et cette cerise est si belle que je ne veux bâcler ma réponse.
      Aussi je te propose de répondre demain, à tête reposée, et je m'en vais me glisser dans les bras de Morphée.
      Bisous tardifs mais sincères et très touchés.
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Voilà, je reviens vers toi, cher Didier. Pleine de la tempête de la nuit sur l'Atlantique, de ce vent fou furieux qui se déchaîne, et qui pourtant a bercé mes rêves bleus...
      Alors oui, comment dire, je touche du doigt à quel point le fait de « se faire du bien » est réciproque, un véritable échange de fluides et d'énergie bienfaisante.
      Tous les mots que tu écris, je les ressens comme une gratitude et je les aime pour cela. Ils me confortent dans l'idée que l'on peut toucher les gens, les faire changer, les émouvoir, rien qu'avec des mots.
      Et cela, c'est une magie dont certains se privent, et c'est dommage.
      Il est de ces rencontres qui n'ont de virtuelles que le nom.
      Parce qu'elles nous ancrent dans une réalité : la nôtre.
      Tu t'es trouvé, plus que tu ne m'as trouvé.
      Et c'est cela l'important.
      Je t'embrasse avec émotion
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    3. J'aime ces échanges de fluides et d'énergie bienfaisante que nous nous faisons par écrans interposés. Si tu ressens mes mots de cette façon, c'est parce que je les écris de cette façon-là, en y mettant, depuis le début, le plus intime, le plus secret de moi. Mais, je te l'ai déjà dit. Il faudra qu'un jour je te dise ce qui a été le "déclic"...
      Et enfin, je dois ajouter que j'ai un secret de fabrication... mais chuuuuuuuut, c'est justement un secret !:)

      Supprimer
    4. Tu en as trop dit...Oui il faudra que tu me dises tout ça.
      Et ton secret aussi...
      Bisous du soir
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  34. J'aime ton écriture Céleste Célestine
    mais là j'ai plutôt envie de dire : le bonheur pour quoi faire ?
    Un jour on te l'arrache, et on te rétorquera sempiternellement : tant pis pour toi ! c'est la vie, c'est comme ça !
    T'avais pas qu'à avoir tant de bonheur. Bien fait pour ta gueule, ça t'apprendra !
    Les seules mains tendues n'étaient que des bras d'honneur. A bon entendeur, ça pue !
    Alors je préfère rallumer mes propres étoiles très loin des autres galaxies.
    À des années-lumière de ces ombres délétères...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui est ce « on » que nous laissons nous « arracher notre bonheur » ? Telle est la question...
      Oui, c'est vrai, la vie est ainsi faite, absurde et vide de sens.
      Le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange comme dit Musset
      Mais moi je dis que le bonheur est là, au fond de nous, tapi comme un lapin dans un terrier. Il ne demande qu'à sortir et gambader en liberté. Mais souvent nous nous en faisons une idée imprécise ou fausse. Nous en avons une image de pub. NOus ne nous apercevons pas que nous pétons dans le bonheur, en fait...
      Là où tu as raison, c'est quand tu dis « ça t'apprendra » : oui, on apprend beaucoup de ses épreuves. A nous d'en tirer les leçons...
      Mon écriture est le reflet d'un long chemin qui n'a pas toujours été rose. Moi aussi j'ai été une « aquoinoniste »...
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Je n'aurais jamais dû tenter d'en parler ici.

      Ça ne se reproduira plus.

      Supprimer
    3. Les phoques les plus informes ! Ce seraient pas des morses par hasard ?

      Supprimer
    4. @well
      Pourquoi ?
      Mais non au contraire tu
      as raison de t’exprimer ! J’aime ça ! Et
      je n’ai fait qu’exprimer ce que je ressens.
      Et au fait le dernier’mot a été écorché par mon smartphone : aquoiboniste bien sûr.
      Reviens quand tu veux et pas d’autocensure !
      Bises

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    5. @walrus

      Faudrait demander à Musset !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  35. hé bien vlan ! toujours aussi bien écrit, et plein d'émotions (j'ai l'air malin avec, né des mêmes mots, mon coq faignant et vorace :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai adoré ton coq, pourtant...
      On ne jouait pas dans le même registre, c'est tout...Tu sais bien que tu es doué toi aussi !
      Bisous cher dodo
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  36. "Chacun porte en lui la faculté de rayonner pour autrui. En rallumant ses propres étoiles."Et tu as fait ce choix là, MERCI céleste Célestine d'offrir ces cadeaux à nos cœurs affamés... Bises et jolie semaine à toi. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joliment dit « d'offrir ces cadeaux à nos coeurs affamés »
      Un vers de onze pieds, cela aurait réjoui Verlaine qui a toujours préféré l'impair...
      Bisous ma Plume
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  37. C'est un cadeau de te lire. Oui, j'ai rencontré des gens comme tu dis. Souvent, mais petite joie, pas autant de bien comme tu dis. Et jusqu'à prendre le tic de me demander pourquoi et en quoi cette personne que je rencontre me fait du bien. Et je souris à moi-même et... ça me fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici, on dit : « On n'est jamais si bien servi que par soi-même »...ou bien « charité bien ordonnée commence par soi-même » ...
      Deux façons de se regarder dans le miroir et de se faire du bien.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  38. Réponses
    1. Il me donne le vent en poupe !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  39. Un texte qui dit le bien que sont les gens qui font du bien, ça fait du bien :)
    Merci Célestine, j'aime lire la lumière qui émane de tes mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme c'est gentil, Laurence.
      C'est un compliment lumineux...Merci !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  40. Très jolie cette pensée finale... je connais de ces êtres dans ma famille, mais aussi parmi mes amis... Leur présence me met en joie, mes ennuis me semblent dérisoires et les rires partagés un réconfort inestimable.... J'espère l'être pour eux aussi....
    Bisous et merci pour ce joli texte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, les personnes qui nous font du bien nous aident aussi à retrouver nos priorités, si jamais nous nous en éloignons.
      Et c'est inestimable en effet...
      Je t'embrasse belle conteuse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  41. Il allait mieux !
    Près de la machine à café, d’où sortaient fumants deux expressos serrés et sans sucre, je compris ce qui m’avait ému mystérieusement chez lui quelques heures plus tôt. Il cochait toutes les cases du mal barré, mal construit, mal organisé. Les néons donnaient une ambiance bleu cendre à sa barbe naissante. Les rides, la crasse dans les plis du cou et ce geste comme un refrain de l’archet crissant de ses ongles noirs sur les poils tendus comme des cordes sur le violon de ses maxillaires me fascinaient. Malgré cela, l’indéfinissable et irréductible lueur de "celui que des reines ont aimé» allumait son sourire.
    J’en conçus une forme fugitive de l’amitié qui m’évita la pitié, la psychologie et les conseils. Cette chaleur oubliée envahissait ma poitrine. J’allais pouvoir écoper l’inondation des souvenirs qui allait suivre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Portrait d'un type qui lui a fait du bien, sans doute ? ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  42. Coucou Célestine.
    Tes mots m'ont rappelé combien j'ai manqué à mes devoirs, à celui particulièrement d'éclairer avec "ma bonne humeur légendaire", les heures de ceux que j'aime. Un moment de spleen, un peu de révolte, beaucoup de mauvaise foi et j'ai trébuché sur le chemin joyeux de mon existence. Je ne sais comment, par quelle volonté ou...clairvoyance, j'ai réussi à redresser la barre. Mais je m'y cramponne fermement pour figurer, dans une certaine mesure, parmi ceux qui "sauvent des tempêtes". Bisous très frais, les voiles sont rentrées, monsieur le vent pousse des soupirs à plus de 100km/h...à vue de nez ou de chevelure bousculée !.. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'essentiel c'est que tu en aies pris conscience. je sais depuis que je te lis, que tu es un vrai soleil pour ton entourage.
      mais même un soleil peut avoir ses passages nuageux...
      Moi j'ai une petite idée du « pourquoi tu as redressé la barre » c'est que tu es foncièrement optimiste, comme moi...
      Moi aussi j'ai essuyé la tempête, puisque j'étais à Nantes cette semaine. le vent a soufflé très fort.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  43. Bonjour Célestine, et justement ces des gens dont la seule présence fait tourner nos cœurs comme des moulins ce sont eux qui nous font aimer la vie et la rendre plus belle chaque jour. beau billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey salut musicien intermittent de mon espace !
      Tes mots me font du bien aussi
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  44. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que c'était une erreur car je ne vous connais pas...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Les erreurs ont bon dos. çà doit être l'explication.

      Supprimer
    3. Par contre je vous demandais juste de continuer à ne pas me connaître. Et vos amis itou. D'avance merci.

      Supprimer
  45. On se ressemble telles aimantes ... chère Célestine
    Je me et te retrouve dans chacun de tes mots
    M aime haut tu sais

    Depuis le ciel une pensée vers toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le sais, belle blonde !
      Et j'ai beaucoup de plaisir à me dire que tu viens encore dans la blogosphère, même si cela fait très longtemps que je ne t'ai vue...
      Douces pensées en retour
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  46. J'ai le bonheur, dans ces temps chagrins, d'avoir des mains tendues, des appels téléphoniques, des visites impromptues, qui brisent, en douceur, le silence qui s'installerait.
    Ton texte est toujours, comme toujours, rempli d'une extrême délicatesse. Comme la caresse douce du vent sur la joue ou sur le coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite beaucoup de courage pour les moments difficiles que tu traverses.
      Et je t'embrasse. c'est beau ce que tu écris de moi.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  47. Je sens que tu as besoin d'un centième commentaire...
    Ti voglio bene Cara

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Sei meraviglioso caro
      Baci etvb
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  48. Etant tracassé par ma grand-mère maternelle qui multiplie depuis juin 2018 les séjours à l'hôpital et les opérations, et n'est malheureusement plus autonome, je peux constater dans mon entourage (famille, collègues, amis, voisins ou simples connaissances) qu'il y a des personnes qui sont indifférentes à tes soucis, et aussi beaucoup de "gens qui font du bien" (pour reprendre tes propres mots). Des gens qui, d'une manière ou l'autre, t'apportent leurs encouragements ou/et leur aide concrète. Des gens qui te demandent aussi "Et toi, ça va aussi? Tu tiens le coup?". Oui, ces gens, j'en côtoie beaucoup depuis le mois de juin, et ce ne sont pas toujours ceux qu'on pense. On a des bonnes et des mauvaises surprises. Et même si on ne s'est jamais rencontrés, je ne doute pas que tu en fais partie (déjà, rien qu'avec ton blog, tout en douceur).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très émue par ta confidence, Petit Belge
      J'espère que tu tiens le coup malgré les difficultés de ta grand mère. C'est vrai que, comme je te le dis souvent, je vis un peu la même chose avec ma mère et c'est assez dur à vivre, même s'il y a des accalmies...Alors je comprends car dans ces moments-là, les paroles gentilles et de soutien nous sont précieuses.
      Merci pour tes mots.
      Bisous et bon weekend
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Le 21 février, elle a été opérée d'une pierre au rein et est restée une semaine à l'hôpital. Rentrée le 28 février chez elle, elle a à nouveau été embarquée d'urgence le 3 mars car elle était cette fois confuse et déshydratée, avec un peu d'infection urinaire. Elle est toujours à l'hôpital, ils ont changé ses médicaments, elle va mieux, et on croise les doigts pour qu'elle puisse vite rentrer. Et parallèlement, il y a mon grand-père de 89 ans qui est chez lui, qui est encore autonome, mais qu'il faut aussi surveiller... Entre les deux, ma maman - qui est fille unique - ne s'embête pas... Et mon frère et moi faisons aussi notre possible pour les aider tous, mais pas toujours facile à concilier avec tout le reste. Heureusement, nous habitons tous dans la même commune, ce qui leur permet de rester vivre chez eux avec des services à domicile, et à nous de passer régulièrement.

      Supprimer
    3. Je te comprends et je t'admire de faire tout cela, même si, au fond, nous savons bien que l'on ne peut faire autrement, quand notre constitution profonde nous pousse à nous occuper des autres...
      Bon courage et douces pensées pour toi
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  49. Ouais mon inspecteur des impôts est un mec comme ça ... Ne me raccompagne pas, je connais la sortie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te faire sortir alors que tu viens une fois tous les 36 du mois ?
      Et que tu me fais rire ?
      Il faudrait que je ne sois pas bien !
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  50. Dans cette famille (des gens qui)... tu es le torrent (de mots) qui s'est fait rivière (de diamants - choufe la diérèse ;) pour se jeter dans le seul fleuve qui m'émeuve et que j'observe avec les yeux gamins qui ne me sont jamais sortis de la tête... que devant les gros pâtés de l'ignoble.

    RépondreSupprimer
  51. Texte superbe et plein de poésie Célestine, qui m'a touché.
    Trop de personnes laissent éteindre leur étoile dans ce monde où on aurait tellement besoin de lumière...
    Partage et compassion se font chaque jour plus rares (malgré que ce mot "partager" figure aujourd'hui à toutes sauces).
    Merci Célestine.

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.