vendredi 30 juin 2017

En voiture Simone


Tu es partie dans ce petit matin frileux, 
Rejoindre les étoiles d'or de ta jeunesse, 
Et j'ai le coeur ému.
Au panthéon secret de mes admirations, 
Avec Coco, Louise et puis l'autre Simone, 
Et tant d'autres encor,  tu restes cet exemple 
De force et de courage
Qui manquent tant à certains hommes d'aujourd'hui.
Tu as connu l'enfer, et tu en es sortie, 
A jamais scarifiée dans un coin de ton âme 
Par des horreurs sans nom. 
Mais plus forte à jamais de les avoir vécues.
Tu as su te défendre 
Et porter haut et loin la cause de tes soeurs.
Ta cause qui depuis toujours nous tient à coeur, 
Nous tient à ventre,  
A nous les femmes et hommes de bonne volonté.
Puisse le temps, qui va son chemin oublieux, 
Se souvenir de toi.
Et que jamais d'obscures vagues ne t'effacent
Sous les coups de boutoir d'un océan de haine
Toi qui ne fus qu'amour.


95 commentaires:

  1. Oui. Momone. Tu es partie. Chignon noué, tailleur Chanel, tu apparaissais rassurante au premier abord. Mais ton regard acéré vert était souvent traversé d'éclairs, pour dénoncer ce qui devait l'être. Tu étais passionnée, exigeante, volontaire. Parfois en rébellion et en colère. Bon vent Momone...Trouve la sérénité.
    Et merci Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est sûr que la sérénité n'est pas forcément facile à trouver quand on a connu Auschwitz...
      Je le lui souhaite aussi, là où elle est. Elle a mené des combats difficiles contre beaucoup d'anti....
      Elle a cherché toute sa vie à obtenir des droits, et non à se battre pour en priver certains, devrais-je dire certaines car il s'agit bien de cela ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Je crois que personne n'est qu'amour. Mais je salue cette dame toute en énergie qui a changé le monde. Au revoir Madame, avec mon infini respect pour le très grand tournant que vous avez initié.
    Je t'embrasse Angel Baby. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'être qu'amour est évidemment une litote, et je m'étonne que tu affaiblisses mon texte en faisant cette remarque sémantique...Evidemment personne n'est qu'amour, c'est une expression, que j'utilise souvent à mon égard (avec un grand sens auto-dérisoire "moi qui ne suis qu'amour, comme Edouard Baer dans sa tirade) Bien sûr qu'elle avait ses failles, ses faiblesses humaines, et certainement aussi ses colères, ses inimitiés, ses zones d'ombre mais quand on se bat pour améliorer la vie des gens, pour moi, on ne peut le faire que mû par une grande force d'amour universel.C'est ce que j'ai essayé de dire maladroitement.

      Kisses and attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Hello A.B. Ma remarque peut également paraître maladroite et ne voulait affaiblir quoi que ce soit. Nos sensibilités, nos sensibilités sont parfois vives. Je ne t'en apprécie que plus. Miss W., je t'embrasse. ATTB.

      Supprimer
    3. Oui un peu à fleur de peau, Célestine, surtout quand il s'agit de choses qui me tiennent à coeur (ou à ventre...) comme ne pas ternir l'image de quelqu'un qui, quoi qu'on dise, a fait faire un grand pas à l'émancipation des femmes, et cela vaut plus que tout à mes yeux.
      Et je sais bien que ce n'était pas volontaire de ta part.
      j'exprimais juste mon ressenti.
      Kisses

      Supprimer
  3. MADAME Veil, sans doute le(a) seul(e)ministre que je respectais.
    Merci Madame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu exagères, je suis sûre qu'en réfléchissant il y en a quelques autres... :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Badinter pour n'en citer qu'un

      Supprimer
    3. Oui tout à fait. Et Chevènement qui a eu les c... de démissionner pour défendre ses idéaux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Robert Badinter est un homme droit et intègre bien sûr.
      Mais honnêtement, il a toujours été une moins jolie femme que Simone Veil.
      Tous deux néanmoins ont donné à la France, du moins augmenté, ce petit côté civilisé qui manque à tant de pays...

      Supprimer
    5. Hihi ! ça faut reconnaître...les compétences de Badinter ne vont pas jusqu'à être une jolie femme.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Personnel, et qui n'engage donc que moi.
      je sais qu'elle a été beaucoup décriée...
      Pour moi, c'est vrai, c'était une femme admirable.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. En étalonnant la valeur des élus sur celle de Madame la Ministre Simone Veil, on s'aperçoit qu'il reste encore bien du boulot dans les Ecuries d'Augias de la politique française.

    Merci Madame Veil d'avoir existé, mais j'ai tout de même un reproche à vous faire: Celui de n'avoir pu enfanter assez de politiciens de votre trempe; parce que c'est pas pour dire, mais le Choupinet à sa Bribri est aussi tordu que ceux qu'il a remplacé.

    Bon voyage vers les étoiles Madame.
    Baci à la taulière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne jugerai que sur pièce, et sur le sujet qui nous intéresse ici, c'est à dire l'évolution de la condition féminine, la tâche est immense. La première dame porte elle aussi un combat: montrer que l'amour se joue des conventions, de la différence d'âge et du qu'en dira-t-on. Et rien que pour cela elle mérite mon respect.
      mais on est bien d'accord, je ne parle pas de politique, là. Quoique.
      Baci caro
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Quoi que certains folliculaires puissent dire, Brigitte Macron est une citoyenne ordinaire. Ce n'est pas elle que je mets en cause, mais son adolescent immature de mari.
      Il a le même indice d'engagement politique que Hollande, la même empathie que Sarkozy et la même conscience de ses responsabilités face au peuple, soit Zéro.

      Il fait ce que la Phynance lui demande de faire, sans état d'âme et sans en comprendre le sens.
      Pour ne pas montrer son incompétence crasse, il refuse le traditionnel interview du 14 juillet en prétendant que son programme est trop compliqué pour être compris des journalistes politiques.
      C'est aussi parce que ses propres députés sont trop cons qu'il va gouverner par ordonnance, comme le Roi Soleil, mais sans ses compétences...

      Je ne suis pas sûr qu'il va remuer l'ombre d'un cil pour corriger l'échelle des salaires des femmes, ni quoi que ce soit pour le petit peuple.

      Reste encore du boulot pour les émules de Jaurès et Simone...
      Ti Bacio

      Supprimer
    3. On sait pas...un miracle peut-être...comme quand le capitaine Haddock qui enlève sa casquette sur le bateau et se met à prier. Les Dupondt semblaient être certains de savoir où ils étaient, mais leurs calculs correspondent à la basilique Saint Pierre de Rome...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Mille millions de mille sabords. Il y va pas de main morte le blutchy. Il est fâché?😊

      Supprimer
    5. Quelque soit son opinion sur l'actuel gouvernance, je trouve juste un peu dommage de la mêler au bel hommage de Célestine pour Mme Weil.
      Je ne souhaite nullement créer une polémique mais cela m'a un peu choqué
      Nicmo

      Supprimer
    6. Nicmo, Dédé, vous zinquiétez pas les filles, Blutchy c'est un tendre, il s'emporte comme ça mais c'est sa fibre ritale...
      La tête près du bonnet...mais un coeur d'or.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. J'ai l'art de l'oraison funèbre atypique :-)
      Je voulais juste mettre en évidence la qualité exceptionnelle de cette femme politique en la comparant avec la nullité de la classe politique actuelle.
      Depuis, j'ai cherché quels ministres pourrait tenir la comparaison pour ce qui est de l'engagement et le respect de la fonction.
      Tu vas rire, je n'en ai pas trouvé beaucoup...

      Badinter, déjà cité plus haut.
      Boulin, assassiné pour avoir voulu rester propre dans un parti qui ne l'est pas.
      Fontanel, même sort pour les mêmes raisons
      Beregovoy qui ne s'est pas laissé corrompre et qui l'a payé de sa vie, lui aussi.
      Jospin, dont personne n'a pu lui accrocher la moindre casserole et qui redressa les finances de la France avant que Chirac les saccage de nouveau.
      Il y en a peut être quelques autres, mais en 60 ans de la 5e république, ça reste infime.
      Donc Madame Veil et ces quelques autres nous manquent cruellement.
      Ti bacio Cara et bises à ces Dames

      Supprimer
    8. Je savais bien que tu n'étais pas fâché comme le craignait Dédé, ni même un malotru ayant choqué mon amie nicmo.
      Faut reconnaître que tu n'as pas fait dans la dentelle, question oraison funèbre.
      Mais je vois que tu fais amende honorable.
      Ti bacio caro mio, heureuse de constater que là où tu es, la civilisation n'est quand même pas que ruines...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Le ministre assassiné ne serait-ce pas plutôt Fontanet ?

      Supprimer
  6. Bel hommage... à cette femme admirable!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est sorti d'un coup de mon coeur, moi qui ai connu l'avènement de la loi Veil quand j'en étais aux balbutiements de mon adolescence fiévreuse et passionnée...
      Voir des gens cracher dans la soupe et revenir sur un droit aussi fondamental que celui de pouvoir disposer de son corps à sa guise, voila qui me semble gravissime. Ne lâchons, rien, restons vigilant(e)s.
      ¸¸.•*¨*• ☆
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. C'est toi qui m'apprends sa mort…

    Une grande dame, pourrait-on dire. Son nom restera lié à une des plus belles luttes politiques, au nom de la liberté des femmes de disposer de leur corps.

    Merci pour cet hommage, Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai apprise en ouvrant mon ordi et j'en ai éprouvé une grande émotion. pas de la tristesse, non, car la mort n'est plus triste quand on a bien vécu, mais une nostalgie à me remémorer ces débats sans fin, au collège (où la liberté occupait une grand place dans nos préoccupations) et tout le chemin parcouru pour en arriver à cette parenthèse enchantée d'insouciance (déjà la pilule, pas encore le SIDA) équilibre fragile entre hommes et femmes que la génération hippie tentait de mettre en place à grandes brassées de fleurs des champs...
      Tout cela tellement menacé de nos jours par le retour de l'obscurantisme...où l'on en arrive à cette inconcevable bizarrerie: appeler «manif pour tous» une manif qui n'est pas pour tous...
      Bref, un peu de vague-à-l'âme, mais comme dit Walrus, haut les coeurs, je recharge mon fusil de marguerites et de renouées des prés, et je repars au combat.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Continue le combat, ma belle, c'est ce qu'elle voulait !

    RépondreSupprimer
  9. Bel hommage à cette grande humaniste. Sa biographie est à lire, et à donner à lire à toutes, et à tous. C'est à nous maintenant qu'il appartient de continuer ses combats ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, nous continuerons.
      Nous le devons aux "futures generations" comme disait Haroun Tazieff, un autre grand monsieur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Merci Célestine pour ce bel hommage. Ce fut une grande dame et je n'oublie pas le bien qu'elle a fait.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'oublier serait dramatique...
      Cela fait tellement partie de notre culture, désormais...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Un bel hommage à cette femme de caractère qui a marqué toute une époque par son courage. Un chêne qui ne s'est jamais laissée abattre !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle émission ce soir sur cette grande dame.
      Ne nous laissons pas abattre !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Et elle fumait, la belle. Chais pas si t'as fait exprès, Celle, mais t'as bien fait, je trouve, de choisir une photo où on la voit tenir sa clope.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai fait exprès, Bof. Sur cette photo, on voit transparaître son caractère, affirmé, ardent, et la cigarette symbolise vraiment la libération de la femme (même si elle est aussi une dépendance, et donc une absence de liberté, quelque part)
      A l'époque, être une femme, être une femme qui fume, être juive, et être ministre, cela lui faisait beaucoup de fronts à tenir en même temps.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ce qui veut dire OK en limousin ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Triste, ému. Une très grande Dame.
    Une femme de conviction.
    Tous les politiques pourraient s'inspirer de son sens du devoir, de son honnêteté, de son sens de l'honneur.
    Hommage et respect. Merci Madame Veil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les qualités que tu évoques sont en perte de vitesse de nos jours...
      Tu as raison.
      Merci pour ton passage, Etienne.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Ton coeur a spontanément et bien parlé.
    Simone Weil a terminé son passage sur terre, mais quel passage !
    A l'occasion de son décés, on reparle shoa, atrocité des camps, loi sur l'avortement, son message reste vivant.
    Merci Célestine.
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Nicmo, son message reste plus que jamais vivant, dans un monde où certaines valeurs humanises semblent devenues presque obsolètes aux yeux de certains.
      Ne jamais oublier pourquoi des gens se sont battus avant nous.
      Ne jamais laisser revenir l'horreur.
      Bises spontanées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Veil, pas Weil ;-) Simone Weil, la philosophe, est morte en 1943... sans avoir connu les camps.

      Supprimer
    3. Oui, les gens font souvent la faute...remarque c'est moins grave que les gars qui ont gravé la plaquecommémorative de Charlie Hebdo et qui ont mis un Y à Wolinski...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Comme j'ai laissé un commentaire sur un autre blog,je réitère chez toi.En mille neuf cent soixante quinze,je n'étais qu'un enfant,mais du haut de mes dix ans,je savais que quelque chose d'important venait d'arriver...Je n'y comprenais pas grand chose,mais je savais que c'était un progrès pour les femmes.Cet après midi,j'ai écouté sur France inter les nombreux hommages ,et le résumé de l'histoire se sa vie ,avec émotion.
    J'ai même fait un petit "cour"(très court)à mes enfants,à l'heure où ces avancées sont souvent remisent en cause.Je n'ai pas de souvenir d'une autre femme qui lui soit arrivé seulement à la malléole! Bel hommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Didier. Non, tu n'es pas le seul homme à lui rendre hommage,
      Et c'est bien d'avoir fait un cours à tes enfants.
      Les jeunes doivent savoir l'histoire, c'est super important.
      L'histoire des femmes à qui les hommes faisaient des enfants sans se préoccuper de savoir si elles allaient pouvoir s'en occuper...On disait engrosser, combien de jeunes filles se firent ainsi séduire et abandonner à l'époque ? Une époque où avorter était passible de prison...1975 mais c'est pas vieux, ce moyen-âge, quand on réfléchit...
      En revanche je pense qu'il y a eu d'autres femmes (et heureusement) qui ont été des pionnières, comme elle, et des femmes admirables.
      Angela Davis, Mère Teresa, Simone de Beauvoir, Rosa Parks, Coco Chanel, Louise Michel, et bien d'autres...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Heu,je suis allé un peu vite,je voulais dire que je ne connaissais pas d'autres femmes politiques,en politique française! Mais je suis peut-être un peu ignorant en la matière.Avortement passible de prison! Passible de mutilation,passible de mort...

      Supprimer
    3. Ah oui ok, en politique française...euh.. oui c'est vrai, y a eu qui ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. "Merde !" c'est mon exclamation lorsque Wikip' m'a appris le décès de cette Dame, de cette très belle Dame.

    J'aime beaucoup le titre de ton billet, une bise.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, merde alors...je me suis dit ça aussi, ce matin, quand j'ai allumé mon téléphone.
      le titre m'est venu direct...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Quel étrange titre. On croirait entendre Georges Marchais parlant à son épouse.

    Sinon, je partage tout ce que tu dis. Et ressens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est du second degré, et une marque de tendresse pour cette belle et grande dame...
      Une façon de lui souhaiter bon voyage.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. C'est un départ qui n'attriste pas car la dame était trop vivante pour ça, mais c'est un départ que l'on salue. Une grande dame, digne, une résurrectionniste, une qui n'a pas ululé tout au long de sa vie qu'avec ce qui lui était tombé dessus elle avait bien le droit de geindre et d'être mortifère. Que du contraire. La vie à laquelle elle tenait tant, elle y tenait pour les autres aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, c'est souvent ceux qui ont vécu les pires trucs qui montrent le chemin de la résilience...
      Va-t-en ululer après ça pour un petit bobo...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Plusieurs positions possibles en amour...une seule pour un(e)missionnaire : l'engagement ! Ce qu'a fait Simone toujours volontaire.
    Avec toi Céleste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai l'engagement pour les autres fut le fil rouge de toute sa vie.
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. La disparition de Simone Veil crée un vide en chacun d'entre nous. C'est un pan de mémoire, de conscience humaine, qui nous fera très cruellement défaut. Le parcours de cette grande dame a forgé une conception de l'Europe comme porteuse de paix, de progrès et d'intelligence collective. La condition féminine a elle aussi fondamentalement progressé grâce à son action courageuse et son exemplarité. Aujourd'hui, nous sommes toutes et tous porteurs d'une partie de son héritage et celui-ci doit guider nos actions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, miss, les phares laissent toujours un grand vide quand ils s'éteignent...
      Mais sa lumière reste.
      Même si elle est fragile et à protéger de toutes nos forces.
      La loi sur l'IVG a été remise en cause dans certains pays d'Europe, et ça n'est pas acceptable...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. J'aime beaucoup le texte publié par votre amie Pastelle.
    Et j'aime beaucoup le vôtre aussi, délicieuse.Vous parvenez à jeter un cri du coeur en alexandrins, et cela ne sent pas le travail, juste l'émotion. Vous êtes une fée. Et votre hommage est magnifique.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'habitude de dire que je suis une fée de pacotille.
      Ma baguette magique puise son énergie dans le fond de mon coeur et dans les étoiles.
      A ce moment là, les alexandrins coulent tous seuls comme une musique de fontaine.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. O mince je me suis trompée d'endroit pour poster mon com.
    Du coup j'ai corrigé

    On lui doit beaucoup en tant que femmes.
    Ma grand-mère aurait bien aimé que la loi Veil existe quand ma mère s'est fait engrosser par un malotru qui s'est barré quand il l'a su .
    On dirait qu'on parle d'une époque lointaine, mais c'était en 1970.
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais ...une époque qui nous paraît étrangement lointaine pourtant, mais c'était hier. Les femmes n'étaient absolument pas maîtresses de leur corps.
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Je ne la connaissais pas personnellement bien sûr, pas plus qu'elle ne me connaissait mais je la percevais comme une grande amie bien que cela puisse paraitre audacieux.
    Bon week-end Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a beaucoup de gens célèbres dont j'aimerais faire des amis...Je les sens proches et comme un peu de ma famille.
      Et cela n'a rien à voir, ni avec l'âge, ni avec le lieu...
      Beau dimanche, belle jardinière
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Pour moi aussi elle est dans mon Panthéon personnel.
    L'hommage est largement mérité, et ne sera jamais assez complet.
    J'aimerais rajouter une petite touche. Je ne sais pas si le cas de la famille Oufkir est connu en France, elle m'a particulièrement touchée parce que j'ai vécu au Maroc et que j'ai rencontré un jour Malika Oufkir. En gros toute la famille a été emprisonnée, sa mère et ses 5 frères et soeurs, dont le plus jeune avait 2 ans, pendant 20 ans, simplement parce qu'ils étaient de la famille du général Oufkir, suite à son coup d'Etat manqué.
    Au bout de 16 ans ils ont réussi à s'évader, comme dans les livres en creusant un tunnel à la petite cuiller, et ont réussi à alerter l'opinion publique sur leur sort. Bien sûr il y a eu différentes interventions, mais au final c'est Simone Veil qui a réussi à les sauver, comme le raconte Soukaïna Oufkir dans son livre. Elle parle d'elle dans une chanson aussi, qui me fait pleurer à chaque fois, et c'est ce bout d'hommage que je voudrais rajouter.

    "Cours, à tire d’aile,
    à vol d’oiseau tu verras mieux ce qu’il reste à faire
    si tu perds le nord va demander à Wiesel
    à madame Simone Veil
    ou à tous ceux et celles
    ceux qui bâtissent dans le fabuleux
    malgré les larmes pleins les yeux
    toutes les colères tenues en main
    et le sourire sur l’autre sein
    celles qui détruisent toutes les prisons
    où se cache la peur de leurs mamelons
    le ventre offert à la douleur
    pour mettre au monde un homme meilleur"

    (Merci de supprimer l'autre commentaire avec fautes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La faute devait être bien petite parce que je ne l'ai pas vue...
      Il est beau ce texte, il a raison, Lorenzaccio.
      C'est un bel hommage.
      Je ne connaissais pas le cas de cette famille marocaine. l'histoire est belle et émouvante.
      Si j'avais été ministre, j'aurais fait tout pareil que Simone Veil.
      Douces pensées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. C'est un texte tellement fort au titre accrocheur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Alezandro le titre s'est imposé à moi...
      Bises et belles vacances
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Bel hommage, à cette femme que j'ai tant admiré.
    Les évènements récents qui ont frappé notre pays et bien d'autres, ont bien dû la faire souffrir.

    Bonne soirée,

    LOU

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, elle avait de quoi souffrir, avec la montée de l'antisémitisme, les manifs d'intégristes et tutti quanti...
      Pauvre Simone. Sa vie aura été un combat de tous les instants.
      belle soirée, chère Lou(isette)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. J’étais sur la route vendredi, j’écoutais les informations avec émotion. Le matricule 78651 s'est tatoué pour toujours dans mon esprit. Merci à toi, Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ceux qui mettent en doute l'existence de cette horreur...comment une enfant de onze ans aurait-elle pu se tatouer un numéro sur le bras, indélébile et humiliante trace de la folie des hommes.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Sublime hommage à une dame non moins sublime. Merci Célestine <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai essayé d'être à la hauteur de l'admiration que j'avais pour elle.
      Bisous ma Myo

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Un très bel hommage à Simone Veil. Merci pour elle, Célestine.

    RépondreSupprimer
  30. J'aime beaucoup cette femme, sa vie est exemplaire et son humanité aussi. Ceci dit, je ne suis pas persuadée qu'elle n'était qu'amour, difficile vu son parcours mais une grande dame, une rare personne politique que je respecte et qui restera dans l'histoire récente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'ai dit tout en haut à notre amie Eeguab, c'était évidemment une litote. Ce que je veux dire, c'est qu'il faut une certaine dose d'amour pour pouvoir porter un projet aussi sulfureux que la loi sur l'IVG.
      L'amour des femmes, la compassion pour leurs problèmes, leurs souffrances, et l'envie d'améliorer le monde, tout cela pour moi ce n'est que de l'amour.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. En voiture Simone ! Je t'ai admirée comme une grande Dame que tu fus, engagée et courageuse au service de nobles causes , particulièrement pour gagner le combat contre ceux qui s'opposaient au principe de l'IVG.
    Comme tout le monde je salue ton départ avec émotion.
    En vérité , à ce jour , mon seul regret est d'avoir lu ton livre "Une vie". ; sans cette lecture j'aurais pu rester en conscience dans l'admiration sans nuance qui était la mienne avant.
    Cette lecture m'éclaire sur ta vie non pas en la ternissant, mais en mettant en lumière une conception élitiste qui heurte ma sensibilité particulière; cette idée qu'il y aurait schématiquement deux camps :
    - celui des gens qui mettent en premier leur carrière personnelle et atteignent ainsi le devant de la scène et les hautes sphères du pouvoir
    - celui des gens qui recherchent plutôt une qualité de vie, une sobriété heureuse, et qui faute de richesse monétaire, utilisent les soldes et les RTT pour s'offrir quelque sortie exceptionnelle


    Voilà somme toute de manière concise ce qui créé en moi cette dualité de sentiments : émotion devant cette mort , mais regrets de devoir constater que les plus nobles intentions au départ (le service des autres ) peuvent conduire à nier l'infini variété des engagements humains.
    Il n'y a pas que les carriéristes qui par leur audace 'réussissent socialement' et les flemmards qui se contentent de profiter des moindres RTT pour partir en voyage ; les engagements humains sont bien plus riches et nuancés que cela.

    Que cette grande Dame n'ait pas pu comprendre cela voilà qui m'attriste.

    Pour terminer mon propos, si je parle de rubrique nécrologique, c'est qu'il est de bon ton au départ d'un être de se répandre en éloges ; bien sûr qu'il est plus positif et optimiste de vouloir le laisser partir dans ce flot de louanges...... je n'en disconviens pas.
    Mais mon sentiment personnel éprouvé reste lui dans la dualité des ressentis.....



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne fais pas un éloge funèbre à chaque personne qui décède. Je le fais quand la personne m'a touchée, pour une raison particulière. Et là, ce qui me touche chez elle, c'est qu'elle a initié et défendu la loi sur l'IVG.
      Sans doute cet aspect de sa personnalité occulte-t-il tous les autres, car pour moi, c'est ce que je retiens de plus important. En tant que femme.
      Je suppose que tu n'as pas le même ressenti en tant qu'homme.
      C'est ton droit de l'exprimer. Mais je trouve simplement que ce n'est pas l'endroit. Un peu comme Blutchy qui a laissé déborder sa fougue politique de façon qui a un peu choqué certaines de mes lectrices.
      Sans doute, Simone Veil n'était-elle pas parfaite.
      Mais elle a changé la vie de milliers de femmes, et rien que pour cela, je lui tire une nouvelle fois ma révérence.
      Bisous assertifs.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mon appréciation sur Simone est au delà de sa qualité de femme . C'est sans considération de genre que j'exprime mon ressenti.
      Le mien ni ne viendrait s'opposer à ton ressenti de femme ni ne penserait l'exclure au nom d'un monde unisexe et sans nuance.

      Si j'avais posé ce témoignage, le mien , en ma seule qualité d'homme , de personne de sexe masculin, alors je n'aurais pas manqué de nuancer ton billet en faisant souvenir que VGE en acceptant Simone au gouvernement avait permis également la liberté d'accès à l'IVG.

      Ce n'était pas seulement un combat de femmes pour les femmes. C'était un progrès de l'humain que je salue au même titre que le formidable engagement de cette Guinéenne qui se bat pour faire admettre à tous et à toutes que l'excision est une monstrueuse mutilation que nul ne doit imposer à une femme, et ce sous aucun prétexte.

      Voilà mon engagement qui s'élève au dessus d'un affrontement homme/femme.

      Et de même qu'après le décès de Simone, si je survis au décès de VGE , j'aurais les mêmes réserves à son égard. Il n'a pas été le pire de nos présidents de la 5e. Mais il fut trop dans la vanité de la gloire personnelle et de sa 'noblesse ' achetée à grand frais par ses ascendants. Sa volonté affichée de faire peuple fit long feu.....Et la constitution européenne dont il se glorifie d'être père n'était qu'un fatras de règles ou dominait le principe d'une concurrence pure et parfaite que ses amis se font un jeu de fausser.....

      Je salue les progrès de l'humain d'où qu'ils viennent.

      Quittons toutes et tous des querelles partisanes dans lesquelles sont nouées les plus nobles intentions.

      Je ne fais ici le procès de personne (et surtout pas le tien).

      Je pense au phénomène réducteur de louanges (surtout quand pour certains elles ne sont pas sincères) qui a dominer tout conduisait par exemple à adorer le dieu Lénine, petit père des peuples.....

      Bien sûr honte à moi si je songeais même un instant à mettre Simone et Lénine sur les deux plateaux d'une balance.

      Céleste tu écris que Blutch et moi avons tort d'amoindrir tes louanges et que ce n'était pas le propos.

      Nous pouvons mettre Simone au Panthéon, comme le demandent certains. Cela ne me dérangerait nullement, s'il y a consensus de la patrie reconnaissante.

      Mais ne nous trompons pas : tout être grandit à reconnaître ses erreurs même à titre de testament.

      Pierre

      Supprimer
    3. Oui je crois qu'en parlant de Lénine tu t'égares. Je ne veux pas polémiquer davantage.
      Je crois qu'il est bon d'agir main dans la main et je suis la première à prôner l'équité, la parité, et l'égalité des droits entre hommes et femmes.
      Mais si tu n'as pas compris que je me situais dans ce billet au niveau du symbole, c'est que tu as mal lu.
      Il ne s'agit pas de faire le procès des erreurs de cette femme, tout le monde en fait évidemment, il ne s'agit pas de la mettre sur un piédestal, mais juste d'évoquer ce que symboliquement la légalisation de l'IVG représente pour les femmes. Il s'agit d'une reconnaissance de ventre, car, jusqu'à nouvel ordre, un avortement reste le fait d'une femme, c'est elle qui souffre et qui prend la décision, dans son tréfonds intérieur de garder ou non l'embryon quelle porte.
      Simone Veil est le symbole de cette victoire de l'humain sur l'obscurantisme.
      Dire que c'est grâce à Giscard parce que c'est lui qui a bien voulu la prendre dans son gouvernement me semble pour le moins maladroit, dans un contexte d'hommage à une disparue.
      Que je sache, l'abolition de la peine de mort revient de plein droit à Robert Badinter, même si, évidemment c'est François Mitterrand qui l'avait pris dans son gouvernement... (encore qu'en chipotant, on devrait dire que ce ne sont ni VGZE ni Mitterrand, mais leurs premiers ministres...)
      mais je ne chipote pas.
      Je ne me sens pas atteinte, j'essaie juste de comprendre en quoi ton commentaire a sa place dans un hommage spontané.
      Mais encore une fois, je partage d'une manière générale tes opinions sur la nécessaire coopération entre hommes et femmes. Je dis juste qu'il y a un temps pour tout.
      Rendre hommage à une grande dame ne me semble pas être incompatible avec le rejet des querelles partisanes. Et ne fais pas de moi une suffragette obtuse, comme tu le sais.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. ...Simone Veil, une belle personne, une grande humaniste qui a ouvert le chemin aux femmes..
    Merci à elle si courageuse...une battant qui a été capable de braver la vie en combattant.
    Merci à toi Célestine pour ce bel hommage.
    Bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
  33. Réponses
    1. Merci de clore cet hommage de si belle façon.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Simone est ta muse, deux note que je n'avais pas lu depuis sa mort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pourtant été une des premières à l'écrire, une heure après l'annonce de sa disparition.
      Elle m'a beaucoup inspirée dans ma jeunesse, c'est vrai. J'ai toujours admiré les femmes de caractère.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Ton billet est très beau et très juste comme toujours. Tous ces témoignages réchauffent un peu le cœur de nombreuses femmes qui se sont senties seules, un peu orphelines à l'annonce du décès de cette femme qui nous donnait espoir et confiance, dont l'exemple nous guidait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La relève est assurée, puisque nous sommes vigilantes. ;-)
      Ne nous laissons pas définir par les nouveaux parangons de vertu qui cherchent à nous culpabiliser d'être femme.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. inouï comme j'ai la sensation d'avoir perdu un être cher à mon coeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sensation partagée, chère Sylvie...♥︎

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.