vendredi 11 avril 2014

La libellule et le doryphore

Les mots d'Asphodèle m'ont inspiré une petite fable moderne ( enfin moderne...il faut le dire vite)


Dentifrice, délicatesse, deux, débrouillard, désirer, danse, danger, diplodocus, désordre, décalquer, drastique, douceur, dédain, désormais, dentelle, dromadaire, don, dédale, déballage, doryphore, drôle, départ, disque, déclin, distiller.


***


Au départ, ils sont si différents que l'on se demande ce qu'ils pourraient bien avoir à se dire.

Une qui est toute en douceur, en délicatesse, un corps qui danse sous le charmant désordre des dentelles, un don certain pour le bonheur, une grâce singulière, elle volette de fleur en fleur, légère et court vêtue. 

Un qui aurait plutôt la grâce d'un diplodocus ou l'air plein de dédain d'un dromadaire, le cheveu embroussaillé, le réveil difficile et l'œil ombrageux. Causant comme une pioche. Avec un mépris affirmé pour tout déballage intempestif de sentiments. 

Au demeurant, pas de danger qu'ils se rencontrent. Elle est libellule, il est doryphore, lui c'est l'ours et elle la poupée.

Mais c'est compter sans Cupidon et son arsenal de flèches assassines. Un petit débrouillard, celui-ci!  Il adore quand il y a du défi, du doute, de la difficulté. Il aime acoquiner les âmes de façon improbable dans ce dédale d'individualités.

Ça y est, vingt dieux, il leur en a décoché deux, tout pile dans le cœur, un vrai boulot de dingue! D'une précision drastique. C'est drôle comme ça le rend radieux, les métamorphoses de l'amour! C'est gagné! La belle volage interloquée, entrouvre ses ailes, le bougon célibataire endouci, sort de son cocon. C'est l'échange des fluides: elle devient doryphulle, il devient libellore. L'amour, ça vous change une bestiole!
Y a plus qu'à les laisser se découvrir, désormais, se désirer, mêler tendrement leur pâte dentifrice et leur mousse à raser...l'éternelle et folle histoire du monde se joue, là, dans cet échange de regards où l'on entend soudain comme un éclair blanc exploser et distiller l'amour dans le ciel crépusculaire... Le déclin du disque solaire qui s'effondre sur la ville annonce une nuit délicieuse.
Pendant ce temps, le sale petit bonhomme est déjà reparti décalquer d'autres irréductibles avec son arc en bandoulière et son bandeau sur l'oeil. La désillusion viendra peut-être. La distance...le divorce peut-être...Cupidon s'en fout. Il s'en bat les élytres. Il ne gèrera pas. Pas que ça à faire, non plus. Et puis quoi encore? Le SAV, c'est pas son rayon.


***



(Un petit hommage caché à Tonton Georges n'aura pas échappé à la sagacité de certain(e)(s)...)

Et puis pour le défi du samedi, le thème était la Métamorphose.Alors la lettre D imposait que je fasse coup Double cette semaine.

Photos du net
Sonatta in A. K.208 by Scarlatti on Grooveshark

89 commentaires:

  1. Belle parade amoureuse :-)
    Je ne saurais écrire de si jolis poèmes ... Et en plus qui relatent si bien notre quotidien parfois :-)
    Bisous et bon week-end ensoleillé !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime que tu parles de poème pour un texte en prose, tu vas me faire rougir!
      Merci et bon weekend a toi petite Marie.

      Supprimer
  2. :o))
    Il est des jours...

    Absolument savoureux !
    D'autant que, à quelques adaptations près, ça me rappelle irrésistiblement des gens que je connais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le principe des fables, en même temps...ça évoque toujours quelque chose au lecteur.
      J'ai juste évite la moralité, j'aime bien que chacun tire la sienne...

      ;-)))

      Supprimer
  3. Doryphulle et Libellore, j'adore :)
    Elle est jolie et enthousiasmante ton histoire de rencontre des contraires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les contraires s'attirent, c'est un principe physique de base...
      Merci de ton enthousiasme, pierre. Et heureuse de te voir par ici, encore plus en ce moment d'ailleurs, où tu as d'autres chats a fouetter...

      Supprimer
    2. Je profite de ta réponse à laquelle j"adhère totalement pour te souhaiter un bel anniversaire qui te permette de profiter des vraies belles choses, chère Cel, en toute quiétude et entourée de l'amour de tes proches . Je t'embrasse

      Supprimer
    3. Merci beaucoup ma Delphine, du fond du cœur, je suis très touchée que tu y aies pensé.
      Bises célestes et émues...

      Supprimer
  4. moi, je vote "vert" définitivement "vert"!! non mais où va la poésie si l'agrochimie nous tue toutes ces petites bestioles!.....merci , pour ce bonbon matinal! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui le monde de microcosmos et de minuscule nous offre tellement de jolies rencontres...
      Vert, oui, résolument. La couleur de l'espoir et de la vie.

      Supprimer
  5. Comme elle est joliment racontée, cette rencontre improbable ! Qui aurait cru qu'il était possible d'écrire quelque chose d'aussi délicat avec les mots de cette semaine ? Une fois de plus, tu t'en sors haut la main, avec ce petit conte tout doux et, comme à ton habitude, émaillé de petites touches d'humour. Je reconnais que la fin est vraiment très savoureuse :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel commentaire ébouriffant! Merci beaucoup il est vrai que les mots de la semaine étaient assez gratinés! J'ai laissé tomber le dentier, quand même, ça tue un peu l'amour...

      Supprimer
  6. Délicat, drôle, délicieux, divertissant, digne de Célestine, ce "joli billet doux plié en deux cherchant une adresse de fleur".

    L'entomologiste que je suis ne regardera plus jamais jamais les six pattes de la même manière à partir d'aujourd'hui!

    Bises d'Ep' accompagnées de lucioles (+1) posées sur un macaron pour boirleter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Boirleter avec toi, j'ai hâte de réaliser ce rêve! Cet été, ce serait possible?

      Supprimer
    2. Tout est possible quand on le veut vraiment... Tea-time à planifier... ^^

      Supprimer
  7. C'est rigolo j'ai bien !! cela se lit avec plaisir...........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ghislaine. Dans l'émotion tu as perdu un mot, mais j'ai compris le sens général!

      Supprimer
  8. Comme le dit ce bon Candide, un petit air de déjà vu.
    C'est peut-être que c'est juste la délicieuse histoire de la vie...
    Baci Céleste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, caro, sauf que parfois, et même j'irai jusqu'à dire souvent Cupidon ( qui se fait vieux et n'a plus les trous bien en face des yeux) fait le boulot a moitié, il a la tête ailleurs, et il ne balance qu'une flèche.
      Ça aussi, ça fait partie de l'histoire de la vie.
      ;-)
      Molto baci.

      Supprimer
    2. Faut pas confondre: lui c'est juste Cupidon, pas Cupidon des Bois... ;)

      Supprimer
    3. @ Célestine
      Vu son âge, pas facile de tendre son arc avec une main accrochée au déambulateur. Et si le Parkinson s'en mêle...
      Ti bacio Célestulle

      Supprimer
    4. Il faudrait en plus lui trouver des excuses?, le pauvre vieux! Il n'y a pas un système de retraite sur l'olympe?
      Il est temps qu'il raccroche , je crois, place a un petit nouveau!
      :-)

      Supprimer
    5. Qui unit dans un lit...
      Les cheveux noirs les cheveux gris.

      Avec sa hotte sur le dos
      Il s'en venait d'Eldorado
      Il avait une barbe blanche
      Il avait nom Papa Gateau

      Supprimer
    6. Ben tiens! tu veux mettre cupidon à la retraite, c'est bien joli, mais comme l'Olympe a aussi des compressions de personnel, tu verras que ce sera Jupiter qui s'y collera. Remplacer les flèches de Cupidon, même approximatives par des éclairs, c'est changer un borgne pour un aveugle.
      Rappelle-toi: Car au lieu de la voix attendue
      C'est la foudre qui répondit
      Dieu voulu que ses coups frappassent
      les amants par Satan lié...
      Baci Céleste

      Supprimer
    7. Si je comprends bien, le coup de foudre, c'est Jupiter qui fait un intérim...

      Supprimer
    8. Je ne suis pas sûr que Victor avait vu les choses ainsi, mais la réponse est bonne...
      Baci
      Buona settimana

      Supprimer
  9. C'est beau cet amour malgré les différences. Bravo. Ton cupidon est excellent :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci les sorcières! Mon cupidon est un peu inspiré de celui de Brassens , il est vrai. Comme je le précise en note.

      Supprimer
  10. Ah l'amour, toujours l'amour. Très jolie fable dont j'aimerais qu'elle soit moderne. A Hollywood sur splendeur mon casting aurait été Spencer Tracy et Grace Kelly par exemple. Belle réhabilitation du doryphore souvent peu en cour et associé à des temps autrement difficiles. Bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel casting brillant! C'est tout a fait cela. La fable n'est ni moderne ni ancienne. Elle est éternelle, et chacun rêve de la jouer un jour a sa façon... Merci de ton passage, Claude.

      Supprimer
  11. Sale petit bonhomme, il ne portait plus d'ailes
    Plus de bandeau sur l'œil et d'un huissier modèle
    arborait les sombres habits... et puisqu'on parle de modèle, que veux-tu faire contre un mec pareil ? Lutter ? Peine perdue... Toute ma vie j'ai rêvé d'écrire des trucs pareils... Quel fouteur de boules d:- ( !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, plutôt que de lutter contre, peine perdue, je préfère me glisser contre lui, tout contre et me gratter le ventre en chantant ses chansons...
      Dis donc, tu joues petit bras aujourd'hui, tu as laissé passer d'autres clins d'œil. Pourtant je les avais mis exeuprès pour toi....

      Supprimer
  12. Les flèches de Cupidon sont parfois improbables... Et quand une gracieuse libellule s'enflamme pour un lourdaud de doryphore, il n'y a que les diplodocus et les dromadaires pour s'en laver les dentiers.... oh pardon... les mains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu, Martine! Voilà ce que l'on appelle un résumé succinct, mais néanmoins précis!

      Supprimer
  13. J'ai beaucoup aimé cette histoire qui mine de rien est pleine de sous-entendus à la nature humaine ! Du La Fontaine sans morale, le top ! Tu es très forte à ce jeu là, à celui des mots avec ta libephore et... j'adore ! La chute est parfaite de vérité ! :) Bises et bon week-end ma copine de récré ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un compliment de toi et je suis transportée, miss! Je n'oublie pas que c'est toi qui me permets, a chaque fois, de donner libre cours a mon amour des mots et a mon imagination...
      Un gros bisou

      Supprimer
  14. Les jours et les nuits
    les jours se confondent avec les nuits
    c'est peut-être ça les rêves ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais sans doute la différence entre un mari et un amant? Non?
      C'est le jour et la nuit...

      Supprimer
  15. Quelle honte, modiou mais quelle honte !
    je préviens immédiatement Béatrice Bourges (qui en est une) et Frigide Barjot (qui en est une aussi) de réintégrer dare-dare La Manif pour tous !
    Mais qu'est ce que c'est que ça que c'est cette apologie d"unions sexuelles non seulement débridées et obscènes, mais qui plus est allant à l'encontre de l'Ordre du Créateur !

    J'entends aussi alerter l'UICN et le WWF et évidemment Ségolène ROYAL pour mettre fin à ces expériences Célestinéennes contre nature.

    Ce n'était pas suffisant la chanson de cette dégénérée de Juliette Gréco ?
    Qui voulait qu'un poisson et un oiseau baisent à donf ?

    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bourge et la frigide peuvent aller se faire contempler tout leur soûl chez les Hellènes. Tant qu'elles y sont, elles peuvent y emmener le Chuiche et le Bedon. Et tous les pisse-froid creationnistes, révisionnistes et intégristes de la théorie du genre et de l'ordre divin.
      Parce que moi, j'y tiens à ma petite histoire d'amour hors norme.
      Et pèle la carotte.
      Et vive Juliette!

      Supprimer
    2. Ohhhhhhhhhhhhhhhhhh tu jettes les soutanes dans les orties, mécréante.... Il est pourtant si facile de croire :-)
      Baci Ragazza

      Supprimer
    3. Je laisse AlainX te répondre mieux que moi qu'il ne faut pas confondre croire et croire.....

      Supprimer
    4. disons qu'il ne faut pas confondre
      - croyance et foi
      - spiritualité et religion
      - mystique et cureton
      - imam et hymen
      - none et conne
      - molle de la fesse et ce qu'on en sait
      - aller à confesse et sadomasochisme

      Supprimer
    5. Bon, ben Georges restera sur le carreau...

      Supprimer
    6. C'est a dire? ( moi pas comprendre...)

      Supprimer
    7. j'avais juste fait une petite allusion au Mécréant de GB.

      Supprimer
    8. je n'avais juste pas les yeux en face des trous au réveil...
      baci caro

      Supprimer
  16. Très joli, chapeau, une belle imagination qui donne le sourire.. Si j'ai bien compris, si Cupi machin nous avait décoché ses flèches tu pourrais être Célecharles et moi Jeanstine, c'est bien ça... Très amusant, ça m'éclate en tout cas ! :D
    Enfin j'ai passé un charmant moment avec toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il revient de loin ce commentaire mais il a quand même finit par atterrir sur ma planète!
      Heureuse que tu aies passé un bon moment avec mes billevesées...

      Supprimer
  17. Il s'en bat les élytres j'adore ;) Moi j'aurais dit qu'il s'en bat les patates ;)
    Voilà un joli couple créé par ton imagination débordante!!!
    Félicitations.
    Je te souhaite une douce soirée!!!
    Bisous
    Domi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, mais il s'en bat les patates, c'est un peu commun. N'oublions pas que nous faisons partie toi et moi, de l'elytre intellectuelle de ce pays!
      Bonne soirée a toi aussi Dom

      Supprimer
  18. Une fable toute en douceur et en tendresse , le printemps commence à faire son effet ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, Evalire, l'air est plein de phéromones et de passion...c'est le printemps!

      Supprimer
  19. Je suis sous le charme de cette jolie fable. J'ai passé un agréable moment en la lisant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La meilleure des récompenses quand on écrit: lire cela de la part d'une lectrice...
      Merci Jacou

      Supprimer
  20. Que j'ai donc aimé ton célibataire endouci... et Cupidon qui s'en fout! Bien sûr, ce coquin fait feu amoureux de tout bois et ne ramasse pas les cendres... Mais sans ces incandescences, que de choses on ne comprendrait pas. Toutes les amours, Cupidon le sait bien, ne sont pas à mesurer par la durée... parfois l'ombre de leur tendresse ou brutalité continue d'exister bien longtemps, longtemps, longtemps après que les baisers se soient tus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai tu as raison. Je n'ai oublié aucun de mes amoureux.
      Même si les cendres ont parfois été dures à avaler...
      Mais j'ai toujours dit que pour connaître les hauts, il fallait accepter les bas...

      Supprimer
  21. .... Trop forte Célestine.... adorable cette fable et qui ressemble fort bien à nos vies..... drôle et joliment écrit.. Bravo..
    Je te souhaite un heureux dimanche, comme tu aimeras.
    Bisous fleuris.
    Den





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon dimanche sera calme et doux. Une manier de me ramasser sur moi même avant de sauter sur les difficultés qui m'attendent la semaine prochaine...
      Mais j'ai fait le plein d'énergie avec ce billet et les commentaires qui l'ont suivi. La chaleur de mes commentateurs me tient lieu de bouclier. Merci Den. Bon dimanche a toi aussi.

      Supprimer
  22. J'adore la description de Cupidon et le coup du SAV. Maintenant il va falloir faire attention avec le dentifrice et la mousse à raser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, ce sont souvent ces petits détails de la vie quotidienne qui usent l'amour...si l'on n'y prend pas garde.

      Supprimer
  23. Euh pour le commentaire au-dessus il y a une petite erreur, en fait c'est Martine 27

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux mon avis en toute franchise? Je trouve que le pseudo " jetons l'encre" est magnifique! Tu devrais le garder...

      Supprimer
  24. Ha ! La métamorphose de l'amour ! Faut-il y croire encore ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr! sans quoi le monde ne serait plus qu'un cloaque...

      Supprimer
  25. Un vrai régal en guise de dessert ......je vais maintenant aller somnoler pour rêvasser ........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux compliments en un. Merci Lauriza, c'est encourageant, si mes petites fables te font doucement rêvasser au soleil, dans la torpeur béate que l'on éprouve souvent après un bon gâteau...

      Supprimer
  26. Putain, Celle, le jour où je saurai écrire le tiers du quart de la moitié comme tu le fais, j'arroserai ça. Pour l'instant, je parle au vent et aussi aux pierres qu'il n'emportera jamais, le coquin.
    A Diù siatz.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta dernière phrase a la force simple et belle de Giono.
      Tu me fais rougir, Bof. Tié pas un peu fada de dire de si belles choses?

      Supprimer
  27. J'espère qu'elle ne se trompe pas mais KatyL a vendu la mèche : Bon anniversaire, Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Joe, c'est vrai, elle ne s'est pas trompée , Katy.
      Je suis très touchée. Ta présence est un vrai cadeau. Tu écris tellement bien, je me régale toujours de te lire.

      Supprimer
  28. Tu as du tomber dans un pot à mots à la naissance, comme d'autres tombent dans les roses ou les lys.
    C'est rebondissant et original, quelle imagination ! ça se déguste avec délectation. Et sans modération. Un vrai bonheur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle jolie image, Jo, tomber dans un pot à mots à la naissance...
      Merci beaucoup pour ce commentaire enthousiasmé.

      Supprimer
  29. Quel émoustillant petit conte de printemps ! Après cinq jours passés à Paris, il m'a donné très envie de me précipiter dans mon jardin... Tiens, d'ailleurs que deviennent les gendarmes énamourés cul à cul, s'égarant entre les cailloux chauffés au soleil ? Je parle, bien sûr, des pyrrhocores, petites bestioles portant un saillant uniforme noir et blanc...
    Qui ne se ressemble pas s'assemble d'autant mieux, pour le meilleur et aussi pour le pire... Mais c'est une autre histoire pas vrai ? De tout façon comme Cupidon s'en fout...
    Avec un jour de retard, soit, mais pour tout le reste de l'année, je te souhaite un adorable anniversaire Célestine et que ta rivière de mots coule encore et encore. A tout bientôt...

    RépondreSupprimer
  30. ROUGE ET NOIR, je voulais dire... Ah la la !!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ces fameux gendarmes! Quand j'étais petite je disais que c'était des masques africains en miniature...
      Merci beaucoup, Aimedjee, pour ton paragraphe délicieux ...

      Supprimer
  31. bon anniversaire, je crois ne pas me tromper ...à un jour près!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne te trompes pas chère grande bulle, et tu me fais grand plaisir de te souvenir de cet insignifiant événement...
      Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  32. Bien joli dessin de bannière avec ce petit lapin, Célestine!
    et une idée très tendre approchée d'un point de vue original
    J'observe tout ce petit monde collé sur des colliers de papiers de glue arboricole dont je pare les troncs de mes arbres, bien sûr, il n'est plus question d'histoire d'amour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes ma bannière , tu retrouveras mes autres dessins en suivant ce lien
      ici
      Je comprends que dans la vraie vie, les bestioles soient plutôt une plaie d'Egypte que les héros d'une histoire d'amour...

      Supprimer
  33. un beau texte tout en delicatesse et avec cette pointe d humour subtile j'aime beaucoup ta façon de manier la plume
    oui c'est vrai Cupidon s'en fout du SAV
    bonne journee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joli tout plein miss Betty boop comme pseudo... Mais missnefer c'est beau aussi!
      Merci de ton passage.et rendez-vous aux prochaines plumes....

      Supprimer
  34. c'est adorablement bien écrit et bien pensé, j'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wouaou merci beaucoup, touchée en plein cœur!

      Supprimer
  35. Cette rencontre amoureuse est délicieuse.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.