mardi 5 février 2013

Fière

La fierté d'une mère, c'est complètement subjectif et pas du tout scientifique. Ça ne se met pas en équation, ça ne s'explique pas vraiment, ça se vit de l'intérieur, c'est comme une vague chaude qui envahit le coeur, qui rend les yeux brillants, les mains douces et qui donne l' envie de chanter. Ça commence un beau matin d'avril, quand on tient pour la première fois un bébé dans ses bras, que l'on se dit que c'est nous, cette petite chose que l'on a été capable de créer, et que l'on tremble en se demandant si on arrivera à l'élever. La fierté d'une mère, ça grandit en même temps que les jambes de pantalon, et les pointures de chaussures, et un autre beau matin de février, on est conviée à une belle cérémonie, où l'on voit cet enfant que l'on a porté et élevé, être devenu un homme, beau, intelligent et gentil, et recevoir son diplôme d'architecte des mains d'un vieux professeur ému, qui prononce un discours plein de larmes rentrées parce que c'est son dernier tour de piste. 

La fierté d'une mère, c'est du miel et du coton, ça vous tisse un manteau tout chaud, un mélange naturel de reconnaissance, de gratitude, de bienveillance, et d'amour, c'est comme se blottir dans un nid tout rempli de plumes et fermer les yeux,  environnée de douceur, et entendre au-dehors le vent furieux et s'en moquer. Parce que rien, en cet instant, n'est plus important que ce bonheur qui dure depuis si longtemps...

86 commentaires:

  1. il me semble prêt à affronter le monde :-)

    RépondreSupprimer
  2. Comme c'est beau une mère fière de son fils...!
    Tu as raison, c'est un beau gars, il a le regard droit
    Je t'embrasse Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un regard empreint de bonté. Tout le monde le dit, et là, même si je ne suis pas la mieux placer pour en juger, je dois reconnaître que c'est vrai. C'est un jeune homme très droit.
      Je t'embrasse fort, ma Coum!

      Supprimer
    2. Mu ha ha ! J' me marre !!! La môman en a oublié l' orthographe ...Chuuuut, j' vais pas l' dire à tes élèves !

      Supprimer
    3. Moi qui ai relu trois fois mon billet a la recherche de la faute... Tu cherches un pou sur un commentaire, rhoooo c'est petit! Et pas cool! Mais bon puisque je ne peux pas corriger, j'assume... Et je te pardonne... :-)

      Supprimer
  3. Tu es vraiment certaine que ce n'est pas objectif, scientifique ? Je croyais le contraire !
    En tous cas, je comprends ta fierté ! J'aurais été très très émue à ta place. En plus, il est beau ton poussin.
    Tout plein de bisous pour toi et savoure cette fierté, ce moment de bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chabada! je crains en effet de n'avoir aucune objectivité scientifique quand je parle de mes "poussins" comme tu dis. Mais en cela , je suis rejointe par des milliers de mères. C'est bon, la subjectivité!

      Supprimer
    2. En fait, tu es juste objectivement subjective ! Et ça me semble heureux pour tes enfants !

      Supprimer
  4. La fierté d'une mère aura encore bien des occasions de s'exprimer.
    - Lorsqu'elle confiera à sa bru le soin de terminer l'éducation de son fils :-)
    - Lorsqu'il lui apportera un petit paquet tout doux et vagissant qui la fera, avec bonheur, grimper d'un cran dans la hiérarchie familiale.
    - Lorsqu'elle s'apercevra que ce cycle n'a pas de fin car un jour, ce petit paquet vagissant recevra un diplôme de fin d'étude.... Elle saura que si les raisons de se réjouir changent, le bonheur est toujours le même.

    La fierté d'une mère se perpétue bien au delà de son passage de l'autre côté du miroir et parfois ses enfants se demandent s'il ne s'agit pas d'un miroir sans tain, tellement elle reste présente.
    La fierté d'une mère est aussi intangible que son amour.
    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup l'image du miroir sans tain, elle me rassure.
      C'est vraiment beau ce que tu écris. Dis donc, tu sais toucher le coeur d'une femme, dans ce qu'elle a de plus sensible: sa maternité...

      Supprimer
    2. Je ne saurai mieux dire. Tu peux être bien fière Célestine ! Et qu'est-ce qu'il te ressemble :-)

      Supprimer
    3. Je ne peux pas regarder cette photo sans avoir le coeur qui déborde... ce que je peux être sentimentale quand même!Une vraie guimauve. Tiens, là, je repleure... Ça doit être Elton John.
      Il n'a pas vraiment changé depuis cette photo...

      Supprimer
    4. Sur la photo, il est à gauche, bien sûr...

      Supprimer
    5. Tu m'as juste fait penser à ma petite mère qui a traversé le miroir il y a 3 ans et qui reste si enveloppante.
      Baci

      Supprimer
    6. Mais j'avais bien compris de quel miroir tu parlais. Et quelque part ça me rassure, cette idée que l'on continue de "voir" nos enfants après la mort.Et à les envelopper de notre amour.

      Supprimer
    7. Voyons ma Chère, je ne te faisais pas l'injure de douter un quart de milli-poil d'atome de seconde que tu savais de quel miroir je parlais. Je ne faisais que situer dans le temps le passage de ma petite-mère.

      Supprimer
    8. Cela dit, que je te fasse penser à ta petite mère, je vais prendre ça comme un compliment!

      Supprimer
  5. Telle qu'en toi-même...
    J'aime !

    RépondreSupprimer
  6. oooh! comme je te comprends ! oui, c'est un bonheur complet d'assister aux éclosions progressives de nos poussins devenus grands .... je l'ai vécu aussi ce vendredi, quand, estomaquée , j'ai vu jaillir sur scène, cet oiseau aux longues jambes flanquées dans un jean tailladé , et que j'ai fondu de plaisir ému en mettant mes bouchons d'oreille!!
    "que la vie est plaisante et variée et riche !" me suis-je dit , en échangeant des regards ravis avec ma fille descendue pour l'occasion, vu que c'était également ses 30 ans !! je roucoule ( même si la voix toujours bof)
    Bravo à ton lauréat magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est magnifique aussi, ton oiseau aux longues jambes...Et il joue super bien de la guitare, à ce que je devine...

      Supprimer
  7. Il ne faut pas faire l'économie de ce mot , fière , ce n'est trop , parce que c'est juste
    Quelle belle réussite , pour lui , pour toi
    Je leur dis aussi , aux miens , mes trois coeurs , " je suis fière de ce que vous devenez "
    C'est bon de te lire Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, pas d'économie de mots...D'ailleurs, si je m"étais écoutée, ce billet aurait été trois fois plus long. Je ne taris pas d'émerveillements quand je parle de ma progéniture, et la seule chose qui m'a empêchée d'écrire davantage, ce sont les larmes de bonheur qui m'ont brouillé les yeux en écrivant.
      Merci Jeanne pour tes témoignages toujours si pleins de toi.

      Supprimer
  8. Comme chantait feu Franck Alamo : "biche, oh, ça biche !"

    mais bon, vu comment je gagâte devant Tant-Bourriquet, je pense que je comprends parfaitement ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bon de gagâter...Oui ça biche pour lui, et pour moi par ricochet. Nous avons beau nous en défendre, la chair de sa chair, c'est quand même quelque chose!

      Supprimer
  9. Emotion ...
    Il est beau ! Il a tout pour lui ...
    Que la vie lui soit douce ...

    Je rejoins la fierté et l'amour de la mère ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que la vie lui soit douce, oui, comme il a rendu la mienne douce depuis vingt-cinq ans...

      Supprimer
  10. J'ai ressenti cette vague d'émotion il y a peu :
    http://cathnounourse.blogspot.fr/2012/10/memoire-de-fin-detudes.html
    et je te comprends fort bien ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée répondre chez toi. Je me souvenais de la photo de ton fils. On est toutes pareilles hein...

      Supprimer
  11. Ca me rappelle une note que j'avais faite aussi... :)
    http://www.lumieresdelombre.com/archives/2010/12/12/19856784.html
    Fierté, émotion, amour, oui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu. La même émotion, c'est vrai. Et des situations similaires...

      Supprimer
    2. Je suis allée lire : effectivement, nous sommes toutes pareilles ♥

      Supprimer
  12. Maman est fière et comme elle a raison ! Comment ne pas être fier de ses enfants ? Ce sont les plus.... Les plus..... Les plus.... Bien sûr !
    Tes yeux étaient ce jour là comment est-ce possible ? Encore plus bleus ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mer qui brillait sous le soleil de février m'a bien aidée en cela...
      A moins que ce ne fussent les larmes d'émotion que j'ai versées ce jour là.
      "Pleure ma fille, ça éclaircit les yeux" disait ma grand-mère. Elle avait raison comme toujours.

      Supprimer
  13. po ! po ! po! dit !
    regarde comme il est beau mon fils !
    c'est tout sa mère !

    :-)))

    (avec l'accent idoine....)

    Ah les mères et leurs fils !!
    toutes les mêmes!!
    Je crois entendre mes filles, parlant de leurs garçons !!! Et encore l'ainé n'est qu'en 6° !!!
    :-))

    Et félicitations au lauréat !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes les mères ont un côté mère juive, la vérité si je mens!
      Défense de se moquer...

      Supprimer
  14. Ho que je suis d'accord pour le côté "mère juive" ! Ton fils en impose déjà, il a le regard serein et doucement sûr de lui... Il doit te ressembler ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il me ressemble, il a un don pour les relations humaines et l'ouverture aux autres. Et le regard serein, oui, c'est vrai.

      Supprimer
  15. être prof c'est être deux fois mère.
    P.S:
    Une mère juive: son fils va pisser la nuit: au retour de sa miction nocturne tu peux être sûr que le lit est refait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, Alex Cessif, cela me fait plaisir de te revoir...J'ai retrouvé ton lien avec plaisir. Je l'avais égaré dans lesarcanes de ce blog...
      Tu exagères un peu, comme toujours, mais à peine.

      Supprimer
  16. Magnifique... cette fierté fait écho à celle de mes parents pour moi et celle que j'éprouve pour mon étoile ;-)
    BIZZZ Laure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La toile est tissée de ces élans du coeur des mères pour leur enfant. C'est comme un fil invisible qui relie chacune à toutes les autres, c'est pourquoi je me sens, dans ton regard sur ta petite toile, si fort connectée à toi.

      Supprimer
  17. Et en plus il te ressemble et il est mignon :-D Beau travail ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sept années d'efforts, de sacrifices et de "comptes dans le rouge" comme dit Pastelle, et pourtant jamais aucun regret pour avoir suivi cette ligne si droite et si belle...

      Supprimer
  18. Mêmes yeux on dirait .
    Je dis pour la part que je suis la fan numéro de mes enfants et bien sur que je partage m place avec leur pere et tous les autres et qu'ils sont sans aucun doute ma plus belle rencontre.
    Le plus grand bonheur de la mère queje suis est de voir le bonheur dans leurs yeux et de les voir prendre leur indépendance (toute relative encore ici , mais ça commence , rentrer seul de l'école, revenir avec le pain, c'est un premier permis !)



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mon fils a mes yeux, et je dirais aussi qu'il a mon regard. Un regard empreint d'amour pour l'humanité..
      C'est vrai que nos enfants sont de belles rencontres que nous a offertes la vie.Il est bon de s'en souvenir dans les moments de doute ou de découragement:ce sont des étoiles décrochées du ciel et posées sur notre route pour éclairer notre chemin.

      Supprimer
  19. C'est tellement juste.... c'est une fierté dont on est fière !!!! Rien ne me rend plus fière que mes enfants de les voir devenir adultes, beaux, grands, heureux....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La finalité de l'éducation dans son sens le plus étymologique...
      E-ducere, conduire au dehors, au-dehors de soi, hors de notre giron, hors de notre uterus...

      Supprimer
  20. C'est bien vrai que pour une mère, c'est une belle fierté de voir nos enfants réussir ce qu'ils ont entrepris... le mien de fils, c'était il y a plus de 5 ans, à sa remise de diplôme d'ingénieur... quel bonheur ce jour là et quel bonheur encore de le voir menez sa vie professionnel actuellement, avec en prime une femme, une adorable petite fille et bientôt une deuxième... profite ma Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les petits enfants seront l'étape suivante. Un autre grand bonheur décuplé par l'émotion de voir surgir ces petits êtres et de partager avec ses enfants l'expérience de la parentalité...La vie n'a pas fini de m'étonner!

      Supprimer
  21. On a été synchro sur ce coup là, et bien sûr, oh combien tu peux être fière ! :) Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'a pas étonnée que nous soyons synchro, ce n'est pas la première fois n'est-ce pas? l'amour d'un fils est quand même extrêmement réjouissant pour une mère.♥

      Supprimer
  22. :-)
    C'est beau l'amour d'une maman !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Teb. Je ne sais si tu es une maman toi-même. Mais en tous cas, oui je peux te confirmer que c'est une des plus douces choses au monde.

      Supprimer
    2. Ah oui !!! 5 fois, même !!! 5 filles ;-)

      Supprimer
    3. Wouaou! Cinq filles! je suis chipée!

      Supprimer
  23. Félicitations à l'architecte. Je ne connais aucun architecte ou plutôt si, maintenant j'en connais un!

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je vous disais que c'est pareil pour moi...c'est un des plus beaux métiers du monde (avec le mien) et c'est formidable de se dire que le seul architecte que je connaisse soit justement mon fils...

      Supprimer
  24. Que c'est agréable cette fierté :) Félicitations à ton beau jeune homme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il sera content , s'il passe par ici, de voir qu'il fait l'unanimité (surtout chez la gent féminine...) Bon allez, j'arrête de faire ma mère juive! Mais oui qu'il est beau, mon fils...

      Supprimer
  25. c'était mon premier neveux et j'en était très fière , il est devenu un bel homme et n'a pas changé , toujours aussi gentil attentif doux un amour !! bravo et bravo à toi ma grande sœur ,c'est vrai que tu peux être fière !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma chère soeur, que d'émotions ces temps-ci pour ta grande soeur! La semaine dernière c'est toi qui me procurais mes plus douces larmes de bonheur, aujourd'hui, c'est lui.
      D'où le libellé de mes billets: "ma famille, mon refuge"...
      Je t'embrasse, chère Tatie, la plus douce et la plus gentille des taties.

      Supprimer
  26. Je suis très très heureuse pour toi, pour lui... J'imagine ce sentiment, que j'espère connaître, tant je suis capable de douter de tout. Du bonheur, du bonheur, bravo!!!Je t'embrasse fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'ai des périodes de doutes: surtout pendant les études.
      Des soirées entières à soutenir le moral qui flanche, à encourager, et en même temps à se dire: je dois me montrer forte, mais va-t-il réussir?
      Alors, quand ils réussissent c'est une sorte de doux retour des choses qui rentrent dans l'ordre. On se sent bien.

      Supprimer
  27. Je suis fière d'eux pour mille choses... mais il doit être doux de les savoir sur un chemin qui leur convient, oui, c'est très important, c'est notre mission...

    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^Bien sûr que tu le connaîtras! les enfants quand ils sont petits on se dit qu'on n'a pas trop envie qu'ils grandissent. Et quand ils sont grands, on se dit que c'est toujours aussi génial de les avoir!

      Supprimer
  28. Il est, en effet, très beau et il doit être surtout heureux de ce bel hommage plein d'amour! Mes enfants ont plus de difficultés et si j'en suis fière, si mon amour pour eux ne faiblit pas, j'avoue que parfois il me cause de belles insomnies. Mais rien ne me cause plus de joie que de les avoir auprès de moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a la chance d'avoir une tête bien faite et surtout bien pleine, et en même temps il ne se prend pas la tête, et sutout, il n'a pas la grosse tête:que du bonheur !
      Merci de ton passage Brizou.

      Supprimer
  29. Si tous les p'tits gars en France étaient comme ça...
    Belle tête bien pleine et chi.
    Moi, je suis de la vieille époque, j'adore les jeunes en costume-cravate !
    Encore Bravo à Lui
    Gros bisous à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais dire chic bien sûr

      Supprimer
    2. Oui, j'avoue que le costume lui va bien et que le voir comme ça, ça fait encore plus un choc!

      Supprimer
  30. Oh comme c'est joliment dit et comme je partage tout ce que tu dis même si jamais je n'aurais été capable de le dire d'une si belle façon!!
    Félicitations à ce beau jeune homme (qu'est ce qu'il est beau ton fils) et félicitations pour toi aussi, car les mamans y sont toujours pour beaucoup dans la réussite de leurs enfants:-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mammilou
      Même si tu dis la même chose que beaucoup de mes lecteurs, tu le dis avec tes mots à toi et ta sensibilité de maman aimante. Et c'est merveilleux.

      Supprimer
  31. Bravo à ce jeune homme pour tout le travail fourni pendant tant d'années. La fierté de la maman? Je dirais immense joie de le savoir heureux par cette réussite à vivre son projet.Non c'est vrai je suis heureuse pour les succès de mes number mais pas fière car ce sont eux qui font le job!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marieswiss la fierté est un sentiment qui remonte bien loin jusque dans la vie intra-utérine. Et lors d’évènements comme celui là, c'est vingt cinq années qui nous reviennent dans la tronche, et là, oui je peux dire que je suis fière. Même si c'est lui qui fait le job, le mien n'a pas été négligeable...

      Supprimer
  32. Et tu n'as pas fini! Lorsque tu le verras chez monsieur le maire avec la future mère de ses enfants, lorsqu'il te fera grand mère.... La seule chose qui égale cette fierté en intensité, c'est la douleur au ventre lorsqu'on a peur pour sa vie, lorsqu'il est tombé au fond du ravin avec sa voiture, mais ça, j'espère que tu ne la connaîtra pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mon dieu, non je l'espère de tout coeur.
      Mais je sais que j'aurai encore de grands bonheur avec mes enfants.

      Supprimer
  33. Oué, oué, oué, oh ça va, y'a pas que les mères qui soient fières de leurs enfants, je connais au moins un père qui l'est tout autant des siens ! Ben tiens !
    Et avec quelques années de plus, ils m'apprennent qu'on a jamais fini d'être parent.
    Autrement...

    ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai dit ça , moi? qu'il n'y avait que les mères?

      Je te demande pardon si j'ai pu te faire croire cela.
      Et si tu écrivais un petit billet sur la fierté d'un père ?

      Supprimer
  34. Il est vrais que tu n'as pas dit ça, mais l'ambiance générale de ce billet est très maternelle, non ?

    Euh, qu'est-ce tu dis ? Moi, écrire ?
    Bin, j'imagine que c'est pareil que la fierté d'une mère, sauf que c'est pas pareil quoi.
    Tu me comprends ?
    J'imagine (désolé, je peux pas mieux faire) qu'il y a en plus chez les mères toute la dimension charnelle et viscérale qui n'appartient qu'à elles.
    Alors que chez le mec, ça se contente d'être intellectuel, quoua. Ou pas.
    Enfin je crois.

    Enfin même s'ils n'ont pas de grôs diplômes, les miens sont dans les domaines qui les intéressent, ils s'y sentent bien et ils continuent à grandir et avancer.
    Même Pierrot, le génial fumiste qui a compris depuis très longtemps que 20% du travail produit 80% de l'effet se réveillera un jour quand il en aura besoin. Déjà, sur un vélo il se donne à 120%, alors...

    Didon, c'est compliqué tes questions !

    ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon ben tu t'es es bien tiré je trouve!
      Tu sais faut pas m'en vouloir, poser des questions compliquées, c'est une déformation professionnelle.
      Tu veux un bon point? ;-)

      Supprimer
  35. Toutes mes félicitations à ce jeune architecte et à sa maman !
    Eh oui, Célestine, tu peux être fière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le suis. Et je suis heureuse aussi de tous ces témoignages de sympathie qui lui iront droit au coeur s'il prend le temps de venir lire ce billet...

      Supprimer
    2. Moi aussi j'en suis fier, c'est la France de demain !

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.