vendredi 24 février 2012

La lettre N


Asphodèle nous fait l'insigne joie de nous convier à nouveau  au jeu des plumes. Quelle bonne surprise, juste pour les vacances! Ça faisait longtemps, j'avais la plume toute engourdie...Pour l'occasion, je me suis rajouté une petite consigne très personnelle...


nouvelle – notoire – nigaud(e) – nature – nuance – nacelle – neutre – noix – naufragé(e) – nuage – nirvana – nana – nymphéa(s) – nouille – noble – noise – nitrate – nenni – noctambule – neuf – nougat.




***


J'ai bien connu Jojo la Tendresse, du temps que je vivais dans le troisième dessous,  traînant une mauvaise réputation notoire. 
C'est peu dire qu'il avait du succès auprès des nanas, et dans ses bras, la nouille la plus naïve, la plus nigaude des serveuses de bistrot se sentaient devenir une dame du temps jadis, ou une princesse naufragée dans sa nacelle, sauvée par un croque-notes, un soir d'orage.
Les jolies fleurs ou les peaux de vache, avaient pour nom Margot, Hélène, Pénélope, Mélanie, Colombine, Mireille la fille à cent sous, et devant toutes ces belles passantes,  aurait-il pu rester neutre et suivre son chemin de petit bonhomme ? Que nenni ! Pour chacune , au contraire, il s'habillait le cœur de neuf... Sa devise :« Embrasse les toutes ! » Jusqu'à la célèbrissime Fernande, avec qui il atteignit plus d'une fois le nirvana.
Et Jeanne, ah...la Jeanne...son histoire avec elle a longtemps senti le soufre, le nitrate et l'acide phosphorique à la fois. A l'ombre du mari, l'Auvergnat au grand coeur, ils filaient le parfait amour, depuis qu'il lui avait fait voir le ciel sous son parapluie. Et personne n'y trouvait à redire.
C'est qu' il ne fallait pas lui chercher des noises, à Jojo !Il n'était pas de nature à se laisser briser les noix, ou marcher sur les nougats, fussent-ils de Montélimar... C'était un modeste, mais on n'aurait pas osé ternir son blason en prévenant le cocu de son infortune.
Car Jojo avait je ne sais quoi de noble dans sa démarche qui, tout en n'étant pas celle d'un Philistin, n'avait rien du gorille. 
A la nouvelle de sa mort, ce n'était pas le 22 septembre, mais j'ai pleuré. Le ciel s'est couvert de gros nuages lourds. Les trompettes de la renommée se sont tues. Derrière le corbillard, comme toujours, ce furent les copains d'abord:  ceux de la Marine, le pauvre Martin, Tonton Nestor, grand-père, les deux oncles, le petit joueur de flûteau, le vieux Léon et son piano à bretelles, Oncle Archibald, et même Corne d’aurochs , le vieux noctambule du bal des quat'zarts...on était tous là, j'vous dis.
On était bien plus de quatre, mais nuance! pour une fois on n'était  pas une bande de cons. Juste des amis  pleurant sur la plage de Sète un grand chêne abattu pour toujours.
Ton testament a bien plus de prix que les "Nymphéas"  ou la "Nuit Étoilée": tu nous as légué l'Amitié et deux ou trois autres choses tellement simples et vraies...
Putain de toi! Mais pourquoi t'es parti si vite?


Petit jeu:
Saurez-vous retrouver le nombre exact de chansons citées dans mon texte?
Solution le 29 février à 19 heures.


42 commentaires:

  1. J'ai aimé ce texte. J'ai aimé le double exercice et l'évocation de ce grand poète. J'ai eu tant de plaisir à le revoir ainsi dans ce cadre. Il faudra un jour que j'analyse pourquoi ce personnage si modeste que Brassens me fascine autant.
    Merci pour ces belles pages.

    RépondreSupprimer
  2. La réponse est : beaucoup !... Mais j'ai la flemme de compter :~)

    Bravo pour ce bel hommage sous double contrainte, c'est du grand art !

    RépondreSupprimer
  3. Quoi ! En plus de me faire chialer comme une nigaude (parce que ce temps là était vachement bien, comme chez suzette), t'as mis des chansons ? Mais t'es trop fortiche pour nous ! Bon, à vue de nez, il y a les copains d'abord, çà, c'est sûr, je reviendrais après mon café !:) bisous ♥

    RépondreSupprimer
  4. Non, j'en suis incapable de retrouver tous les titres. J'aimais et écoutais Brassens, mais je ne suis pas aussi Fan que toi !
    L'art de la difficulté ou de la facilité ? qu'as-tu choisi pour écrire ce texte avec les N d'Asphodèle ? :)
    Un beau texte d'hommage au grand Georges et une idée qui sort de l'ordinaire.
    Bon we et bisous d'O

    RépondreSupprimer
  5. Merci... Je n'ai rien à ajouter...Un mot suffit !! Bises

    RépondreSupprimer
  6. Très bel exercice, et très bel hommage. Merci de même !
    Heureusement qu'il n'écouta pas sa mère.
    A vu de nez, ça frise les 34 - 35 références au minimum.
    La bonne journée !

    RépondreSupprimer
  7. Quelques flons flons
    Tirant sur son accordéon
    Suivait le vieux Léon.
    Mais où êtes vous donc ?
    Derrière ces vers de mirliton ?

    Tu as rendu un bien bel hommage à l'ami Georges... Merci.

    RépondreSupprimer
  8. Le plus beau dans tout cet écrit, c'est que ton texte pourrait être une chanson de l'ami Georges ! Je suis impressionné... Bravo ! Quel bon moment tu viens de me faire passer (toi aussi tu viens de me faire voir le ciel sous ton blog :-)

    Gare aux Coincoins !

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas une grande fan de Brassens mais cela ne m'a pas empêchée d'apprécier les images de ton texte et l'habileté avec laquelle tu as non seulement utilisé les mots imposés mais aussi les titres des chansons de Georges! Bravo!

    RépondreSupprimer
  10. Un bel exercice salué par la presse. Euh...par nous ! C'était sympa à lire et ça rappelle plein de souvenirs. Bravo Célestine.

    RépondreSupprimer
  11. oh j'en ai bien compté une bonne quinzaine... Où est le formulaire d’inscription au concours.
    Très riche ton texte beaucoup de tendresse et de recherche.

    à tantôt

    RépondreSupprimer
  12. Devoir bien plaisant que cette recherche. J'ai apprécié chercher tout ce qui me rappelait quelque chose et surtout découvrir d'autres titres qui m'étaient inconnus. Bravo pour ton travail. Je trouve 46 titres de Brassens et 11 titres d'autres artistes. Bon week end à toi et savoure bien.

    RépondreSupprimer
  13. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire TRES compliqué ?
    Suffit de demander à Célestine ! ;)
    Un grand bravo.

    RépondreSupprimer
  14. Wouah, très fort le croisement des deux exercices de style! Bravo!
    Bettina

    RépondreSupprimer
  15. Un très bel hommage :-) bon je vais me coucher en chantant .... "Une jolie fleur dans une peau de vache , une peau de vache déguisée en fleur" ;-) j 'espère ne pas trop me tromper dans les paroles :-)

    RépondreSupprimer
  16. Très joli exercice. j'en ai compté une petite quinzaine, je suppose que j'ne ai zappées.
    Qelle est ta préférée ?

    dURDUR de "choisir" !

    RépondreSupprimer
  17. Sans les allusions et les approximations (une bonne douzaine), j'arrive à 28 titres exacts. Mais il est possible que quelques-uns soient passés en loucedé ;-)
    Georges était un modeste, et ses chansons lui ressemblaient.
    Merci pour ce bel hommage à un musicien et un poète majeur.
    Blutch.

    RépondreSupprimer
  18. Merci pour la vidéo, un vrai moment de douceur.
    Blutch.

    RépondreSupprimer
  19. J'aurai, maîtresse, trop peur de vous décevoir à ne pas trouver dans votre texte toutes les références de l'auteur. Juste vous dire qu'il est pour moi une sorte de rêve, une sorte de modèle. Un homme qui savait être simple tout en manipulant le subjonctif sans gêne et sans forfanterie. Un homme qui respirait la bonté et qui, grâce encore plus grande, semblait être aimé de tous, y compris de ceux qu'il moquait. Savoir ainsi avec une langue pure, propre, dire tout sans impudeur et sans gêne. Et puis grâce infinie pour le trop mauvais élève que je suis : prouver qu'avec ce simple bagage d'antan qu'était un simple bac on pouvait atteindre le paradis des plus grands des poètes. Je trouve qu'il vous "va bien", cet anar au cœur tendre !
    Le petit nouveau

    RépondreSupprimer
  20. J'en compte 38 !
    Dans l'art des difficultés gigognes, tu as un certain talent ...certain !
    Les grands musiciens poètes d'après guerre ne sont guère connus des nouvelles générations: nous qui les aimons, nous avons un devoir de mémoire et de transmission !

    RépondreSupprimer
  21. Je ne suis pas très familier de Brassens, j'en ai repéré 10 mais je suis sur que tu as réussi une prouesse et qu'il y en a une à chaque ligne ou presque...

    Cela me rappelle un peu un article que tu avais fait sur Devos.

    Bises

    RépondreSupprimer
  22. Mes enfants baignent dans ses chansons depuis qu'ils sont nés, et je ne suis pas peu fière de leur avoir transmis cet héritage: outre les thèmes éternels et la poésie,il pratique une langue très belle qui donne de l'ampleur à l'expression et leur montre que l'amour des lettres est une ouverture sur la diversité et la richesse. Une sorte de sésame pour la vie.

    RépondreSupprimer
  23. MTG oui, c'est ma manière de rendre hommage à mes "maîtres" même si ce terme ne revêt pas pour moi de caractère péjoratif de "gourou" par exemple. Brassens m'a enseigné, justement , de n'avoir ni dieu ni maître, et, en toutes choses, de se faire sa propre idée au lieu d'utiliser les idées toutes faites des autres...

    RépondreSupprimer
  24. LE PETIT NOUVEAU crois-tu vraiment que je puisse être déçue quand un élève montre tant d'application à me faire plaisir? Tes phrases sur le poète sont empreintes de sagesse et de vérité. Oui, il me va bien, j'aime son humour, sa fronde, son humilité, son amour du beau langage, sa poésie et son respect pour les femmes, malgré tout ce que l'on a pu médire sur lui...
    Dis donc, tu te lèves tôt pour un dimanche! tu seras fin prêt pour la rentrée demain!

    BLUTCH, ce n'est pas mal, mais tu es loin du compte!essaie encore...

    HELENE ma préférée...Impossible de répondre, il y en a trop. j'ai quand même une tendresse particulière pour "Saturne" (que je n'ai pas citée dans mon texte) je t'invite à aller l'écouter et lire les paroles en même temps. Je la trouve très belle, c'est une très belle déclaration d'amour.

    VALENTYNE Une jolie vache déguisée en fleur...qui ne l'a pas un peu été, à seize ans? j'ai peur d'avoir fait souffrir quelques amoureux transis du temps de ma splendeur...Mais je le regrette, c'était sans intention de blesser, donc je ne pense pas être une peau de vache...;)

    RépondreSupprimer
  25. BETTINA merci, ce compliment venant de toi me va droit au coeur.

    PASTELLE oui, c'est vrai, j'aime me colleter avec la difficulté...

    LES PETITS BONHEURS alors là, tu me scies! des titres d'autres chanteurs dans mon texte? S'il y en a, c'est complètement involontaire. je ne me suis concentrée que sur Brassens...Tu me diras lesquels tu vois? (envoie moi un petit mail...)

    LILOU mais dis-moi, c'est la première fois que je te vois ici! Je te rajoute à mon totem, qui commence à devenir impressionnant! et tu verras ton nom grandir au fur et à mesure de tes commentaires...
    Bienvenue et merci de t'intéresser à mon petit jeu.Pas de formulaire, juste un petit com suffit. Je réfléchis à une récompense pour le gagnant...

    RépondreSupprimer
  26. Nous avons semble t-il la même relation de reconnaissance envers le bonhomme pour tout ce qu'il nous a apporté avec sa vision de la vie profondément humaniste, généreuse et basée sur l'amitié...

    J'ai vu 41 titres exacts et on peut y rajouter des allusions, des citations de vers... 6 chansons de plus d:) ?

    RépondreSupprimer
  27. ANTIBLUES mon com de 10h 32 était pour toi, évidemment!j'ai oublié ton nom. (Mais comment j'ai pu?)

    JEAN-CHARLES c'est vrai qu'il y a beaucoup de lecteurs chez Word-press...merci de tes compliments ravie que nos chemins se croisent de temps en temps...

    RépondreSupprimer
  28. SAOUL-FIFRE dis donc, quel suspense!il y a quand même certains candidats qui se détachent nettement du peloton, est-ce que tu en fais partie? mystère...

    GWENAELLE Merci de ton passage ici. Brassens est un auteur qui gagne à être connu: souvent les gens ne connaissent de lui que certaines chansons hyper connues, dont le gorille, qui donne une image complètement fausse de sa sensibilité...

    ELCANARDO quel beau compliment! Tant mieux si je t'ai fait voir un coin de paradis sous mon petit parapluie...bisous à toi qui me lis du fond de ta mare.

    CEDRIC pas mal!oui, c'est un minimum, mais il en manque!

    PATRIARCH quoi, tu ne donnes même pas un chiffre à la louche? (on ne sait jamais, tu pourrais tomber juste!)

    SOENE on peut parler de difficulté, mais pour moi qui le connais par coeur, c'était facile...Merci de tes compliments, je suis touchée.

    ELLA alors, tu en as trouvé un peu plus qu'une? dis-moi...

    RépondreSupprimer
  29. TANT-BOURRIN quoi, tu as la flemme? j'y crois pas!En tous cas, tant mieux si tu as aimé mon hommage à l'ami Georges...
    ps: tu peux toujours donner un chiffre au hasard...

    JACQUES: analyser, vraiment? alors que la réponse est lumineuse, évidente...mais parce que vous êtes comme lui: un terrien, un modeste, et un poète, capable d'écrire de si belles choses avec toujours l'air de s'excuser. Pourquoi croyez-vous que je vous aime? ;)

    RépondreSupprimer
  30. Je rectifie mon décompte.
    37 titres exacts.
    12 qui sont soit amputés
    comme une jolie dame à qui il manque le couvre-chef
    soit allusifs en citant le refrain.

    Sur le plan de l'écriture, c'est une performance, et pour la lecture, un plaisir sans nom. Merci.
    Blutch.

    RépondreSupprimer
  31. Très bel hommage à mon préféré.
    Mon préféré, avec le grand Jacques.
    Émotions...

    Merci, Célestine.

    RépondreSupprimer
  32. Sklabez merci d'être venu voir pourquoi j'avais fait des infidélités au défi du samedi...c'était pour la bonne cause comme tu vois.
    Ton texte de la balançoire m'a glacé le sang. Sans doute parce qu'il est vraiment trop bien écrit!

    RépondreSupprimer
  33. Bravo, je n'aurais pas du tout pensé à Brassens en voyant la liste de mots à utiliser ! Et merci pour ton comm' sur mon blog.

    RépondreSupprimer
  34. Magnifique hommage à Brassens...mon poète préféré.

    RépondreSupprimer
  35. J'adoooore ton "croque-note", et tout le reste aussi. :D Pour les références, il y en a trop, je ne sais pas compter jusque là. ;-)

    RépondreSupprimer
  36. CERIAT ah si seulement c'était "mon" croque-notes! mais il appartient au patrimoine de l'humanité...

    WENS merci!le poète préféré de beaucoup de gens...

    MANUEL: tu n'essayes même pas? Il y a une surprise a gagner!

    RépondreSupprimer
  37. BERTHOISE qui sait?

    CATHERINE Oui, je ne sais pas quel mot a déclenché cette idée en moi...même en relisant, non, vraiment, ça a dû se passer au niveau de l'inconscient...

    RépondreSupprimer
  38. Je n'ai pas compté mais j'ai souri souvent en "croisant" des chansons aimées. Et merci pour le partage d'écoute avec ce grand homme de la chanson, "celui que mon coeur aime"...tu connais l'origine de ces mots, non?

    RépondreSupprimer
  39. Pierrot Bâtonjeudi, 01 mars, 2012

    Moi qui ai le nombril en forme de 5, je l' ai bien connu au marché de BLG.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.