dimanche 7 avril 2013

Le cul dans l'herbe tendre


Aujourd'hui.
Le printemps n'était pas encore au fond de l'air, encore bien frais pour un début d'avril
Il n'était pas encore tout à fait sur la terrasse, car il manquait les chaises de jardin qui boudent toujours au fond du garage
Il n'était pas encore non plus aux branches grises des catalpas,qui se dressent vers le ciel comme honteuses de leur nudité prolongée
Mais le printemps était dans le soleil
Il était dans le pommier du Japon, tout empeloté de petits boutons roses. 
Il était dans le gazon tout ripoliné de vert
Il était dans mes yeux tout ensommeillés au réveil d'une nuit de songes
Il était au fond de mon ventre quand j'ai bu mon café et qu' un petit rayon m'a chatouillé gentiment l’œil gauche
Il était dans le linge blanc tout ensoupliné qui se balançait  au vent
IL était dans mes idées vagabondes, et dans ce gros gonflement de mon coeur tout embonheuré
Il était dans ma certitude que la plus grosse valise de billets du monde ne remplacera jamais 
le cul dans l'herbe tendre avec quelques baisers


    
Une minute vingt-huit de pure émotion



D'avoir vécu le cul
Dans l'herbe tendre
Et d'avoir su m'étendre
Quand j'étais amoureux
J'aurais vécu obscur
Et sans esclandre
En gardant le cœur tendre
Le long des jours heureux
Pour faire des vieux os
Faut y aller mollo
Pas abuser de rien pour aller loin
Pas se casser le cul
Savoir se fendre
De quelques baisers tendres
Sous un coin de ciel bleu
Pas se casser le cul
Savoir se fendre
De quelques baisers tendres
Sous un coin de ciel bleu





Merci à  Marie Ochka pour m'avoir
fait découvrir ce petit bijou...

70 commentaires:

  1. Sauf si la valise est pleine des billets...

    ...publiés par Célestine d:^) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment, si tu joues sur les mots...
      merci Saoul-f, d'avoir pris le temps de poser ton petit grain de sel.

      Supprimer
  2. *soupir*

    Oui, il me tarde de pouvoir moi aussi poser mon cul dans l'herbe tendre, mais pour nous autres, au nord de la Loire, faudrait avoir des slibards en amiante issus des stocks de la NASA pour éviter les engelures... Heureusement, il paraît que le printemps, le vrai, c'est pour la fin de semaine. Je croise les doigts ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de se casser le cul avec un slip en amiante!

      Supprimer
  3. C'est pourtant vrai!! Tout à fait vrai et c'est pour cela que le soleil nous manque tant car, pour l'instant, on aurait le cul au frais....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il arriiiiive! je me le suis laissé dire par Albert Simon et sa grenouille...

      Supprimer
  4. ici, l'herbe tendre est encore trop humide , je trouve, mais ça pousse à une vitesse!
    les mauvaises herbes aussi ...
    mais le pommier de Spock se couvre de boutons fleuris!!!
    Passe une bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mignon le pommier de Spock, c'est quoi, c'est une nouvelle espèce extraterrestre?
      Bonne semaine, désolée pour vendredi soir...

      Supprimer
  5. Belle maxime pour vivre vieux ... Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu en sais quelque chose, toi, hein, Patriarch!
      Si c'est celle que tu as choisie, alors elle est forcément efficace!

      Supprimer
  6. Super la chanson. Quel joli moment. Dommage que le cadrage ne montre pas un peu plus Gainsbourg, mais on le voit un peu, suis contente. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je ne vais pas te marier avec Walrus! (voir plus bas) mais tous les goûts sont dans la nature. Moi je serais assez comme toi, j'aime Gainsbourg.

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup les trois dernières lignes du texte...elle me laissent un peu sur le cul justement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une piste intéressante pour la crise de milieu de vie et le recentrage des priorités!
      Tu as remarqué que les phrases les plus simples de la chanson ou de la littérature sont celles qui nous laissent sans voix...et donc sur le cul.

      Supprimer
  8. Ah ben moi je m'y suis enfin posée hier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle joie j'ai pour toi! c'est super, les oligo aliments commencent à faire leur effet.

      Supprimer
  9. Ici, pas d'herbe tendre…
    Seulement le cul trempé…
    alors, on reste à faire l'amour au chaud sous les draps Jusqu'à midi …
    Mais c'est sûr, les gens comme nous, ont le moral d'acier bien trempé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca laisse rêveuse ce que tu dis!
      La couette, c'est la face hiver de l'herbe tendre...

      Supprimer

    2. "La couette, c'est la face hiver de l'herbe tendre."

      Superbe !

      Supprimer
  10. Puisque ça semble encore plus important, crois-tu que Jérôme C. aurait aussi du démissionner s'il s'était posé le cul sur l'herbe tendre...?

    Il n'y a décidément rien de plus jouissif que les plaisirs simples...

    Autre moment de poésie et d'intenses émotions de Michel Simon:
    http://www.youtube.com/watch?v=HosxAgmSzVY

    Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lui en avais laissé l'occasion, rappelle-toi, puisque je l'avais placé dans un pré de luzerne fraîche...Mais il n'en a fait aucun cas.
      Bon ta vidéo, vla qu'j chiale maint'nant!
      Ca doit être mon p'tit manque de magnésium annuel...je vais doubler ma ration de noisettes et d'amandes, pas question d'engraisser la pharmacologie...

      Supprimer
    2. c'était une délicate intention de ta part, mais il avait déjà fait le choix de la valise. Tu l'imagines le cul dans la luzerne, ouvrir sa valise et faire voler au vent les billets de 500 euros.....

      Pour mémère, chui désolé. Je pensais que l'avertissement d'intenses émotions valait mise en garde de danger de chute de larmes...
      J'ai pensé que tu apprécierais.... Une déclaration d'amour en argot c'est pas dans le banal....

      N'oublie pas de prendre aussi un grand bol de lumière (même artificielle).
      C'est bon pour le moral, c'est bon bon c'est bon bon.....

      Supprimer
    3. Mais j'ai apprécié! ce n'est pas parce que ça m'a tiré des larmes que je n'ai pas aimé. Bien au contraire.
      Un bol de lumière...jolie expression.

      Supprimer
  11. Excellent duo ! Jacob Delafon, Roux Combaluzier et Peugeot Citroën, peuvent aller se rhabiller ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ta poésie torridement romantique: les lavabos,les ascenseurs et les bagnoles!
      Tout un programme...

      Supprimer
  12. Moi, j'ai posé le mien sur un banc au Parc quand la pie a bien voulu me laisser la place !
    Célestine, ça sent un peu le printemps dans les jardins. La Nature est optimiste et obstinée !
    Je comprends pourquoi Pierrot parlait du cul des vaches, elle avait dû écouter Gainsbar...
    J'avais mon casque sur les oreilles, hier, c'était bien, je n'ai croisé que des gens sans son !
    Bonne semaine et bisous d'O.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ma belle Soène, ça sent le printemps, il va bientôt se pointer il faudra bien en profiter parce qu'après il y aura la lune rousse et les saints de glace...

      Supprimer
  13. J'aimais bien cette époque où Gainsbourg était buvable. Quant à l'éleveur de mimosas carnivores, quel géant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi l'appelles-tu comme ça, ce cher homme?
      Quant à Gainsbarre, buvable ou pas, c'était un génie musical.A mon sens évidemment. Ce qui n'engage que moi.

      Supprimer
    2. Gainsbourg était un génie musical, c'est vrai. C'était lorsqu'il mettait son temps et son énergie dans ses mélodies.
      Puis il a eu le succès (et peut-être le mauvais exemple de Choron ;-) ).
      Gainsbourg-le-musico a laissé la place à Gainsbarre-la-provoc et ce fut le déclin (à quelques perles près). Dommage pour la musique...et ce ne fut même pas bénéfique pour réveiller les consciences endormies...:-(

      Supprimer
    3. Gainsbarre est à Gainsbourg ce que Célestoche est à Célestine.
      On a tous deux côtés, dont un plus sombre, et même obscur...
      (voir ma réponse à Candide sur le billet « le principe de réalité)
      Et gainsbarre-provoc me plaisait pour ça aussi.
      Mais je suis fan, ça compte pas.

      Supprimer
    4. J'ai eu le malheur de voir Gainsbourg chez Polak, complètement cuit à ne plus pouvoir articuler, hormis une invective méchante et gratuite à Catherine Ringier...
      On ne peut pas être bon en tout, il aurait du rester dans la musique et laisser la provoc à Coluche, parce que c'est tout un art qu'il n'avait pas. C'est ce que je regrette chez-lui.
      Baci
      PS: Une des jolies perles de Serge... fort bien présentée d'ailleurs :-)
      http://www.dailymotion.com/video/x2lz8k_joelle-ursull-white-black-blues_music#.UWRoCme9pSM

      Supprimer
  14. Par contre un baiser de Michel Simon ... j'aurais du mal ;)

    le linge qui vole au vent ... rien de mieux
    et la fraicheur du corps quand on se roule dedans , le soir venu , hum ...

    RépondreSupprimer
  15. "C'est pourtant vrai ça !"....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai. Tout simple et très émouvant.

      Supprimer
  16. Le plaisir de prendre quelques petits verres de bon pinot noir ou rouge, me ferait un bon printemps et tout le reste peut attendre!
    Merci Célestine pour cette sympathique ambiance de gaieté, même sans le printemps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On fait ce qu'on peut. Ma baguette magique est un peu ramollo ces temps-ci...Alors je puise dans mon imagination...et le répertoire de la cinémathèque française.

      Supprimer
  17. bien d'accord avec toi , la plus grosse valise de billet ne vaut pas un baiser dans l'herbe, ne serait ce avec une belle brune, c'est pas malle. Je ne savais pas que Serge Gainbard avec tourné avec Michel Simon, belle surprise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sent que tu as un bagage culturel certain, mon Titi. Merci pour la belle brune (enfin je le prends pour moi, hein, j'en vois pas d'autres aux alentours immédiats...
      Oui on a de belles surprises parfois.

      Supprimer
  18. Moi pour y croire je passe en boucle la chanson de Julien Clerc "aujourd'hui, c'est le printemps..." et ça marche presque !

    RépondreSupprimer
  19. Savoir s'étendre dans l'herbe tendre,
    Faire voler au loin son bonnet,
    Garder l'air léger,
    Sentir le vent,
    Ne pas se bourrer d'amphétamines,
    Juste sentir le souffle d'un baiser.
    Savoir s'étendre dans t'herbe tendre,
    Regarder le ciel,
    Voir les étoiles en reflets,
    Ne prends pas froid, petite Caroline,
    Laisse aller ton corps au vent léger,
    Dans l'herbe tendre,
    Encore un peu humide du printemps.

    Comme si juste une image faisait naître les vers.
    Ce qu'une image a fait une autre peut le refaire....

    RépondreSupprimer
  20. Ce qu'une image a fait une autre peut le refaire
    Et les mots sur les lèvres apaiser,
    Comme un souffle léger,
    Comme un vol d'hirondelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...et c'est magnifique...Merci.

      Supprimer
    2. Un hommage à vos pieds déposés. Une envie.

      Supprimer
  21. oh là là ! le cul dans l'herbe tendre, j'ai cru que Célestine se lâchait soudain quand j'ai lu les paroles de cette chanson tendre au ton gouaille. En tout cas la chute était belle. Jolie ode à ce printemps récalcitrant que certains nous colore de bien mauvaise façon. Billets éhontés ou caractère mollasson qui cherche à noyer le poisson et nous voilà dans de beaux draps. Je m'énerve, je m'énerve pour ce printemps qui ne vient pas ou pour ces actualités qui donnent envie de g..b.r, pardon de vomir. Bises enjouées...malgré tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais ça m'arrive de me lâcher , sans Gainsbourg et sans Michel Simon, chère Malou...
      Allez, respire, c'est le bonheur et les petits oiseaux qui frappent à ta porte...Et tout est beau!

      Supprimer
  22. Ah, ben ce n'est pas aujourd'hui qu'on va y croire, au printemps : il dégouline une eau glacée !
    Mais tu as raison, il est ailleurs... y croire, y croire encore !!!

    Et, oui... Michel Simon ... garder le cœur tendre !!!
    C'est encore le meilleur moyen d'être heureux :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Savoir vivre... profiter de ces petits bonheurs que l'on ne chantera jamais assez.Garder le coeur tendre, oh oui!...................

      Supprimer
  23. Première récré sans doudoune ! Il va venir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doudoune! Wouaou...attention, avril, ne te défais pas d'un fil!

      Supprimer
  24. Encore un peu frais pour moi, mais les baisers, ça réchauffe !! :)

    RépondreSupprimer
  25. Merci pour ce petit morceau de printemps qui me réchauffe un p'tit peu ce soir... après cette journée terriblement humide... et terriblement triste.
    Des bises en retour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une tristesse due seulement à la météo, je l'espère...
      Je t'embrasse, du fond du coeur.

      Supprimer
    2. Oui, enfin et à la lutte contre les microbes... mais c'est lié à la météo !
      Rien de grave. Vivement le soleil, c'est tout !

      Supprimer
    3. tu me rassures! allez, l'été va arriver sans crier gare, et on va passer des doudounes aux tee-shirts...

      Supprimer
  26. Quelle tendresse de printemps en tes mots, sans rien d'emprunté, que la douceur de l'essentiel ...

    Le printemps dans le regard ...
    Et le printemps au creux roulé de soi ...

    Ton enbonheuré comme une tartine chaude au beurre tendre, avec sel de la vie ...

    Il fera bleu, en toute saison, tant que le coeur saura l'entendre ...

    Qu'elle soit fille d'avril ou femme d'aimer ...

    Ave, Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime beaucoup Veronica ton enbonheuré comme une tartine chaude au beurre tendre, avec sel de la vie. Toi seule peut en faire d'aussi appétissante mais pourras-tu mettre un peu de sel de Guérande...iodé et énergisant... (quelle chauvine, cette Malou) ? Ave Célestine bien sûr mais Ave aussi Veronica!!!!

      Supprimer
    2. Merci Veronica, d'avoir rebondi sur mon enbonheuré pour en faire une gourmandise.Le fromage, je n'ai plus droit,mais le beurre (végétal) tant que je veux.
      Ave, Malou et Veronica

      Supprimer
  27. C'est une grande leçon de vie "Carpe Diem" profite du jour...

    RépondreSupprimer
  28. Bravo pour la vidéo je ne connaissais pas.
    Cependant je m'interroge à propos de ta dernière phrase, les baisers c'est sur le cul ? :P
    Bisous ma belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est étonnant dans cette vidéo c'est de voir Gainsbarre tout jeunot...
      Les baisers c'est tout partout, voyons !
      Bisous où tu veux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Lol.. c'est comme je l'entends ! :D

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.