dimanche 17 février 2013

La Grande Implosion






Mars 2070

Quelques hommes se risquèrent au-dehors pour la première fois, quittant les abris telluriques, où ils s’étaient réfugiés lors de la grande Implosion. Leur peau blafarde et leurs maigres doigts témoignaient de leur long temps sans soleil, nourris aux éclairages artificiels et aux poudres synthétiques. Ils avaient oublié le bleu, le vert et l’ocre. Ils avaient oublié le vrai et le fulgurant, l’immense et l’éphémère. Des vies de légumineuses. Ainsi, dehors, la vraie vie avait repris ses droits…
La mer les éblouit.Ils avancèrent prudemment sur la grève, en tapotant du bout de leurs orteils le sol mouvant.
Une bouteille roulée de mer clapotait  entre sable et eau. Elle contenait une simple feuille photocopiée. Le plus vieux, qui semblait être aussi le plus courageux, lut péniblement les mots inconnus tracés à la main.


Les Sentiers, et les Blés, et  l’Herbe, et la Rosée…Ses poumons se défroissèrent comme au premier matin du monde. Tous ces bonheurs oubliés...Il lui faudrait les réapprendre aux Terriens de la  Nouvelle Ere.
Les mots roulèrent une larme sur le parchemin de sa joue.
 Le Vent, et la Fraîcheur... l’Été et la Bohème, 
Et l’Âme, et la Nature, et la Femme et l’Amour…
D’autres larmes jaillirent…Mais qu’ avait donc permis cette folie des hommes ? Dire qu ’il fut un temps immémorial et doux où cela existait…
Il se releva péniblement.
Derrière la feuille, une autre écriture avait tracé ces mots : « Pour que l’on n’oublie pas… »








Pour le défi du samedi, il fallait ouvrir la bouteille à la mer.
Merci à NuageNeuf de m'avoir fait découvrir ce beau manuscrit de Rimbaud.


42 commentaires:

  1. le manuscrit est manquant, à cette heure-ci... mais je l'ai vu sur le défi (auquel par bonheur je ne participais pas LOL bon courage pour la suite)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est manquant que sur la version mobile des iPhones ...sinon il est bien la si tu affiches la version web...j'espère que tous les lecteurs n'auront pas ce désagrément...
      Bonne journée !

      Supprimer
  2. Je ne vois pas non plus le manuscrit et le lirai plus tard, sur mon ordi. Je ressens tout de même cette nostalgie du narrateur, le manque de naturel et d'émotion see sa vie qui fait rouler une larme sur sa joue. Ce pourrait bien etre le début d'un roman, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais beaucoup, mais je crains de ne pas soutenir la comparaison avec un Barjavel...Mais, c'est vrai, j'ai toujours aimé les romans d'anticipation.

      Supprimer
    2. Cette écriture là me plait beaucoup !

      Supprimer
  3. Emmanuel de Michel Colombier B.O des dessins de Folon sur Antenne 2.
    Très beau morceau d'inspiration classique mais triste, triste.
    J'ai du mal à l'écouter de nos jours

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée...j'ai toujours beaucoup aimé cette musique, et les personnages de Folon. J'ai visité le musée Folon à Bruxelles, j'ai adoré son univers.
      Il est vrai que la "fin des programmes" ça laisse pantois les jeunes:" quoi, les programmes s'arrêtaient la nuit?"

      Supprimer
  4. Bon. J' irai voir le manuscrit ailleurs !
    Transmettre. Oui, surtout transmettre.

    RépondreSupprimer
  5. Et bien... quel changement d'ambiance par ici! J'aime assez... Mais c'est troublant cet extrême ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... sourire
      Rien Célestine ;) ce changement de décor me fait juste intégrer le message suivant : se méfier des apparences, ou les apparences sont trompeuses :)

      Je veux dire que je m'étais laissée aller avec toi à une critique facile et cinglante, en te cataloguant surtout dans la case étroite et sans appel de la mièvrerie "arlequine" ;) avec un soupçon d'arrivisme déguisé sous la bienveillance. Bref. J'y étais allée un peu fort (dans un contexte particulier que je t'ai un peu explicité en privé :)

      J'ai pu voir par la suite des aspects de toi qui démentissaient mon point de vue trop arrêté!

      Mais je m'égare : ton ancien décor amplifiait mon sentiment tranchant à ton égard. Ce n'est sans doute qu'une histoire de goûts... mais je le trouvais chargé, "ecoeurant", guimauve, fouillis, de mauvais gout, voulant trop en faire... etc (excuse ma franchise :)

      Maintenant voilà un endroit sobre, épurée... suggestif, où l'on sent le désir de laisser une place plus entière aux mots et moins à celle qui les écrit... :)Et ce décor m'invite pour ma part (peut être est-ce les couleurs que j’affectionne?) à voir plus calmement, entre les lignes parfois, au-delà des mots toujours... :)

      Mon message est confus, brouillon... :) Mais je suis certaine que tu sauras remettre de l'ordre dans les infos que je te donnes, pour répondre à ta questions ;)

      Supprimer
    2. Je suis celle que je suis, et les gens apprennent a me connaître et a m'aimer comme je suis. Mais n'est-ce pas la même chose chez chacun d'entre nous? Les apparences sont malheureusement si prégnantes quand on ne veut pas fouiller derrière...mais tu n'es pas de ceux qui s'en contentent et cela me ravit.
      Bref, j'avais envie de trouver un décor nouveau, parce qu'on évolue, comme on change les couleurs de sa maison ou de ses vêtements... Tant mieux si ces nouvelles couleurs te plaisent. Mais j'ai toujours été sincère et en complet accord avec moi-même, depuis le premier mot déposé ici.
      Encore une fois, cela me conforte dans l'idée que lorsque l'on est soi-même, les autres finissent toujours pas s'en apercevoir. ;-).

      Supprimer
  6. Bien joli défi du samedi.
    En 200 ans, il s'en passe des choses. Notre ère numérique permettra-t-elle une telle conservation des documents pour transmettre le savoir humain ?

    Moi aussi, j'ai été surprise par ton nouveau décor, mais je suis déjà incapable de décrire l'ancien...
    J'aime ces nouvelles couleurs et cette sobriété de présentation !
    Bonne semaine, Célestine et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fine mouche...tu as noté les dates!
      Je frémis à l'idée qu'un jour, le patrimoine de l'humanité disparaisse d'un coup à cause d'un bug...Mais il paraît qu'il ne faut pas trop s'en faire:la conservation des documents serait plus fiable en numérique que sur papier.
      Mais quand même, un manuscrit de Rimbaud, ça fait rêver...

      Supprimer
  7. Texte magnifique et désespérant, mais pas que...
    Peut-être doit-on en effet passer par l'implosion pour trouver la sagesse.
    Molto Baci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être...Les êtres humains seront-ils sages un jour?
      Désespérant? C'est un message plein d'espoir que je me suis envoyé à moi-même pour apaiser mes angoisses existentielles...
      Baci

      Supprimer
  8. L'inconvénient des gens sensibles, c'est quand ils sont entendus par des gens sensibles: j'ai le moral dans les chaussettes maintenant ! A quoi bon faire des moufflets si c'est pour leur donner ça...

    Quoique... peut-être devrais-tu développer, écrire un, des romans, avec l'espoir qu'en les lisant, tous ceux qui traversent la planète et la vie qu'elle porte à grands coups de bulldozer pour cause de profit immédiat finissent par comprendre qu'ils ne sont que les fossoyeurs de leurs enfants.

    On peut rêver, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on peut rêver, c'est même recommandé pour rester en bonne santé.Je suis navrée de t'avoir mis le moral dans les chaussettes, mon Candide...C'est peut-être la musique? Ecrire des romans, ça, c'est sûr, je ne vais pas m'arrêter à un seul!

      Supprimer
  9. Heureusement, le soleil brillera encore longtemps malgré la folie des hommes, over the Rimbaud.... :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Over the Rimbaud...Comment fais-tu pour avoir cette constance dans le génialissime?

      Supprimer
  10. Voilà une autre version de l'histoire de Noé, qui nous raconte avant tout qu'il y a toujours un recommencement possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une version un peu futuriste, mais le passé et le futur ne se rejoignent-ils pas dans la fulgurance de toute vie humaine? Merci Anne** d'avoir vu de l'espoir dans mon texte.Et d'oser le comparer à un livre tellement hors d'atteinte...

      Supprimer
  11. Bien sûr, le poème force l'admiration, comment rester insensible à ces mots?
    La science fiction de ton billet me rappelle irrésistiblement le beau roman de Merle: Malvil ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, tu me scotches. J'avais beaucoup aimé ce roman , très sombre mais assez fulgurant, autant qu'il m'en souvienne...
      J'aime beaucoup, au risque de me répéter, les romans d'anticipation.
      Dans d'autres temps, j'avais écrit pour le défi du samedi un autre texte qui pourrait se retrouver dans le même roman que celui d'aujourd'hui.
      http://samedidefi.canalblog.com/archives/2011/12/03/22855646.html
      Mais encore une fois, gardons humilité. Je ne suis qu'une écrivaillonne, et ce n'est pas du "chleuasme". LOL

      Supprimer
    2. Ecrivaillonne !! Non mais je rêve!!
      Faut jamais se dévaluer, c'est mauvais pour l'estime de soi !! :)

      Supprimer
    3. Bon , d'accord, je le reconnais, ça me fait plaisir que tu me dises ça...

      Supprimer
  12. J ai immediatement pense a barjavel ! Puis a prince dzs nuages qui dt faire rever tes e !Puis a mon fils qui me jure morddicus depuis ses troians qu il sera spationaute!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Barjavel...tu n'es pas la première qui me le dise. Je rosis de confusion. Un grand!
      Prince des Nuages ? Je ne l'ai pas encore dans ma bibliothèque de classe...Un prochain achat sans doute.
      Malgré ton langage SMS j'ai tout compris... ;-)

      Supprimer
    2. Pas le choix j ecris avec mon tt petit telephone!dsl!

      Supprimer
  13. C'est beau ! J'allais dire comme d'hab. Mais il ne faut pas s'habituer, en toutes choses, il faut s' émerveiller chaque fois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon Andiamounet. S'émerveiller, voilà bien un mot qui m'accompagne très souvent...

      Supprimer
  14. Waouh c'est beau!! Et qu'elles sont belles aussi les nouvelles couleurs de ton blog
    :-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mammilou, je me suis appliquée pour faire une belle harmonie...
      Mon blog, c'est un peu comme ma maison...

      Supprimer
  15. Cette lettre me fait penser à " Avant le silence des Forêts", de Liliane Beauquel, sur la grande guerre.
    La photo est très belle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de références littéraires tu as. Où trouves-tu le temps de lire tout ça?

      Supprimer
  16. Très drôle de lire ton billet avec l'accordéon ! :) J'adore les décalages !

    Finalement quand on aime ton peut tout mélanger n'est-ce pas, or hein, beau ...

    Les styles et les époques ne s'épousent-ils pas ...

    M'anticiperas-tu fée céleste, y a pas à dire, Rimbaud le savait bien : Les femmes ça rend heureux ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord... Le choc des cultures, des musiques, le contraste des sensations, les cadavres exquis, dans la qualité, on peut mélanger, une chatte y retrouve toujours ses petits.

      La femme est l'avenir de l'homme. Toujours d'actualité.

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.