mercredi 7 octobre 2009

Lettre ouverte (à ma pire ennemie)

"Heureusement que je ne te vois pas très souvent, car si tu savais comme je te déteste! En général, aux alentours de la rentrée des classes, tu en profites, quand je suis bien secouée par mon premier mois d'école, tu te trouves toujours le moyen de te pointer sans crier gare. Ca fait des années que, quand je te vois arriver de loin, avec tes grands airs, j'ai beau me dire que tu ne m'impressionnes plus, depuis le temps, j'ai beau me dire que j'ai appris à te connaître et à me protéger, de ton influence malsaine je sais que tu vas me faire du mal. Dès que tu t'approches, j'ose te le dire, enfin, je n'ai jamais pu m'empêcher d'avoir la gorge qui se serre, et une soudaine difficulté à trouver mon souffle. Tiens, hier, par exemple, j'ai eu les yeux rouges toute la journée. Ah, tu peux être contente, tu as une fois de plus réussi à me faire pleurer. Tu es une chieuse et une garce! Tu vois , j'en deviens vulgaire tellement la colère m'anime.
De toutes façons, c'est toujours pareil: je suis trop sensible, et c'est sur moi que ça tombe. Tu ne t'en prends pas à n'importe qui, saleté! Et tu ne te prends pas pour n'importe quoi non plus, d'ailleurs. Depuis que tu es passée à la télé, et dans tous les médias, tu as carrément pris la grosse tête. C'est infernal. Je n'attends qu'une chose, c'est que tu te tires, et que tu ne reviennes plus jamais dans ma vie. Je ne te salue pas."

Désolée mes amis d'avoir pris mon blog pour régler mes comptes, mais là ,il fallait vraiment que ça sorte!

Ah, au fait, je ne vous l'ai pas présentée, ma pire ennemie.
Elle s'appelle ...

Ambroisie.











11 commentaires:

  1. Ah, nous avons la même, elle m'a également bien pourri mon mois de septembre, juste après ses soeurs et cousines les graminées et les blés. Jusqu'à la sinusite. Je me joins à ta (vaine...)colère, en attendant l'année prochaine.

    RépondreSupprimer
  2. Chère Célestine, c'est un très beau texte, mais tu crois vraiment pouvoir t'en débarrasser? Personnellement, je t'encouragerais à ocntinuer ta vie sans te pencher sur ce qu'elle pourrait faire ou occasionner. Sois toi-même, nos faiblesses faisant aussi nos richesses, souviens-t-en!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. J'ai une collègue qui éprouve les mêmes sentiments pour elle.
    sourire
    Bonne journée Cel

    RépondreSupprimer
  4. C'est aussi le cas de nôtre fille puînée qui habite près de Valence !!

    Bises et soignes toi bien.

    RépondreSupprimer
  5. C'était une manière de faire de l'humour sur un sujet somme toute pas si grave, même si c'est désagréable d'avoir l'air d'un lapin en pleine myxomatose!Et comme je suis allergique aux anti-allergiques, eh bien, je fais avec...
    Bisous à tous

    RépondreSupprimer

  6. On peut soigner le mal de l'ambroisie par la fête exceptionnelle qu'est un déjeuner à L'Ambroisie...

    http://www.ambroisie-paris.com/ambroisie-restaurant-paris.php

    Parmi toutes les tables de haute volée, celle des frères Pacaud est certainement un de mes meilleurs souvenirs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila une bonne adresse à ajouter au panier...

      Supprimer

  7. Sans doute. Cette table tient le haut du panier au point que j'y donnerais "ma main"...

    RépondreSupprimer


  8. Voilà qui vous mènera, on vous le souhaite, au zénith de l'acmé...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.