dimanche 18 octobre 2009

La vie en positif


"Nous étions bien , cet après-midi, dans la classe. Il y avait de la musique douce, un petit soleil tiède, du silence, et des chats, beaucoup de chats qui avaient envahi notre classe... Nous les avons dessinés..."

Voilà ce que j'écrivais sur le blog de ma classe avant hier. Pour faire partager à mes parents d'élèves les moments de pur bonheur que nous pouvons vivre parfois en classe, et qui font que les enfants en ressortent grandis et bonifiés. Rien d'extraordinaire et pourtant on me demande sans arrêt la recette , et comment je fais pour instaurer ce climat. La recette est pourtant simple: je suis moi-même en toutes circonstances. Le travail n'est pas un lieu différent de la famille ou du cercle des amis. Certains endossent un habit apprêté, empesé, amidonné même, en arrivant au travail, et s'étonnent ensuite que l'ambiance ne soit pas excellente, que les relations soient faussées. Moi je me vêts de mon plus bel habit, celui qui me va comme un gant: il est fait d'humour, de poésie, de passion et de fantaisie.En fait, chut! ne le répétez pas, je m'habille en fée.
La
PASSION permet de faire passer les choses les plus indigestes comme la conjugaison ou les fractions, en les changeant en miel. Pour moi, résolument , "la grammaire est une chanson douce" d'Erik Orsenna, ou "l'arithmétique impertinente" de Jean Louis Fournier sont des sésames précieux.Qui n'a pas entendu mes élèves chanter le "rap de l'imparfait" ne peut pas comprendre! La FANTAISIE fascine les élèves, stimule leur imagination et transforme un quotidien parfois gris en lieu magique. Les objets familiers portent tous un nom, la guitare s'appelle Gertrude et la pendule Félicie. Quant aux objets qui tombent avec fracas (genre règle en métal) ou qui disparaissent, c'est forcément Lucien, le fantôme de la classe. Quel facétieux, ce Lucien!La POESIE, ce n'est pas seulement réciter des poèmes de façon mécanique et désincarnée, mais c'est les vivre comme autant de petites pièces de théâtre, le grand théâtre des émotions humaines, c'est aussi savoir s'arrêter de travailler pour écouter les hirondelles qui se disputent sous le toit, c'est observer une araignée qui a tissé sa toile sur entre une trousse et un cahier, c'est leur permettre d'aller tous à la fenêtre quand la neige tombe ou quand l'orage gronde, c'est s'extasier sur les formes aléatoires et improbables que prend la peinture quand elle tombe dans le lavabo et que les couleurs se mélangent en un arc-en-ciel éphémère et somptueux.L'HUMOUR enfin, véritable fil rouge, qui permet d'acquérir peu à peu des notions aussi fondamentales que le second degré, le sens figuré, la litote ou la métaphore, qui permet surtout de dédramatiser, de donner confiance et d'armer pour la vie les enfants dans n'importe quelle situation, l'humour permet à la classe de respirer à l'unisson en un seul grand éclat de rire, de détendre l'atmosphère et de régler les petits conflits du quotidien, de reléguer dans le placard à balais les mots ennuyeux comme punition ou colère, et de rendre au final la vie en classe riche et légère à la fois. Une fois par mois, une petite lecture collective de blagues carambar , ça vous détend n'importe quel élève anxieux et bizarrement, au bout d'un an, certains petits problèmes psycho somatiques ont disparu (pour la plus grande joie des mamans qui ne se lassent pas de me le répéter, je n'invente rien) les ongles repoussent, les verrues et l'eczéma battent en retraite et les pipis au lit s'espacent... "Mais comment faites-vous, quelles est votre recette?" s'exclament-elles.
Bon, je recommence? Alors, ma recette...

13 commentaires:

  1. j'ai eu des profs (Lettres et histoire et Géo, surtout) qui savaient captivaient l'attention des jeunes.

    De plus, ils jouaient avec nous au foot dans la cours.

    C'est beaucoup quand le prof est adopté !! Bonne fin de journée.

    RépondreSupprimer
  2. Cel
    Ne te moques pas mais j'aimerais beaucoup integrer ta classe moi.
    Tu as raison l'habit de fée te va comme un gant.
    Ils ont bien de la chance "tes gosses".
    Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Si tu n'étais pas si loin, je t'inviterais à venir passer une journée dans ma classe...Et loin de moi l'idée de me moquer!
    bises Math
    Célestine

    RépondreSupprimer
  4. Patriarch, ça m'arrive aussi de jouer au foot avec mes élèves (bon je reste dans les cages et je laisse passer pas mal de buts)!Mais tu as raison, quand la mayonnaise a pris, le boulot va tout seul...
    Bises
    Célestine

    RépondreSupprimer
  5. Quelle prof merveilleuse tu fais Célestine. Je ne souhaite pas redevenir élève, mais j'aurais souhaité t'avoir toi il y a quelques années. Tu n'as pas envie d'enseigner en Belgique, dans une petite école bilingue merveilleuse où vont mes enfants? Ce sont autant de dons que tu possèdes et dont tu fais profiter ces enfants. Tu les guéris au fil des années, te rends-tu compte de l'importance de ce que tu fais? Je t'admire profondément pour tout ça je t'assure. Continue, et que ces compliments te donnent des vitamines pour cet hiver que nous ne faisons qu'approcher.
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Oh comme il doit être bon d'être élèves dans ta classe:-)!
    Ton plus bel habit correspond tout à fait à celui que je revêtais pour aller dans ma classe mais qui était en fait le mien! J'ai toujours essayé d'être moi même , d'avoir de l'humour et de la fantaisie et un peu de poésie aussi surement et d'exercer mon métier avec passion! C'est probablement pour cela que je n'ai jamais eu aucun problème ni avec mes élèves ni avec les parents, les collègues collègues ou autres personnels de l'école.
    J'ai été heureuse pendant 34 ans dans ma classe!
    C'est sympa chez toi je reviendrai:-)!

    RépondreSupprimer
  7. Bienvenue chez moi Mammilou
    tu viens quand tu veux!

    RépondreSupprimer
  8. Dans ta classe, je m'y suis arrêté, suspendu en chauve-souris ou chauve- sourit et tout cru,j'ai...j'ai lu, su, ému d'être présent de te voir mue dans tes élans d'envoi de savoirs!!! Et,et ces chères têtes menues, tendues aux savoirs, imaginant par quelles facéties impromptues, l'habile habillée musiquera, en touches colorées, les accords des mots fractionnés en conjugaison??? Par quelle arithmétie grammaticale, ce fantaisiste ange passionné, allait-il humoriser l'humanisation???
    Si la nuit ne m'avait pas appelé, reveillé de ma douce observation béate, m'aurais-tu décroché avant que de n'être désséché ou serais-je devenu un de tes objets familiers nommé Félitrude????

    RépondreSupprimer
  9. J'aurais aimé que mes enfants t'aient ... et je devrais t'envoyer quelqu'un de ma famille en stage, quelqu'un qui ne conçoit l'enseignement que par les cris et qui dès le premier jour parle de sa classe de 'petits c*&^' ...

    RépondreSupprimer
  10. ça m'en rappelle des choses! surtout ton rap de l'imparfait qui me ramène au "rap de la conjug" appris dans ma classe; Et le jeu des mots à double sens?... :-)) ça ne m'étonne pas que tu évoques l'éloge du subjonctif. je trouve que cette série d'Orsenna devrait faire partie de la formation des profs comme je l'avais évoqué ( http://blog.mariemadeleine.info/post/2008/09/11/mediatheque ) Bravo et merci pour ce billet

    RépondreSupprimer
  11. Delphine
    merci pour tes compliments vitaminés! A l'entrée de la morte saison, quel précieux cadeau!

    Petit ane gris
    toujours poète! Il m'avait bien semblé apercevoir une chauve-souris suspendue au dessus du tableau...


    MS
    Hélas, certains enseignants ne méritent pas l'honneur de travailler dans une école, et j'ai honte pour celui-là,qui traite les enfants de noms d'oiseaux. Le respect de l'autre est la base de toute relation humaine saine et solide..Comment peut-on ignorer cette règle absolue et prétendre l'enseigner? Merci de ton commentaire , je suis touchée.

    Marie Madeleine
    Quand on dit que les grands esprits se rencontrent...Ce n'est pas un hasard si j'ai atterri sur ton blog et si j'ai tout de suite accroché. Tu es celle que je veux devenir quand je serai à la retraite.Pétillante, dynamique, et pleine d'un enthousiasme que tu as dû grader toute ta carrière. Avais-tu déjà ton habit de clown comme j'endosse celui de fée, d'une manière toute n-a-t-u-r-e-l-l-e ?
    Je le pense profondément quant à moi.
    Bises
    Célestine

    RépondreSupprimer
  12. merci pour ce que tu me dis, cela me touche. J'étais clown dans l'âme mais n'en avais pas appris les techniques et astuces quand j'avais une classe. Plus tard, directrice,j'ai même fait faire des interventions au CP et au CE2par Tornade quelquefois.Ce fut super!

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.