samedi 12 février 2022

Mamy Time




 Il y a au fond de moi une Petite Fille que certains d'entre vous connaissent bien. La balançoire sur laquelle elle est juchée y oscille depuis toujours. Rythmant mon coeur. Pulsant mes désirs, mes rêves, m'empêchant doucement de devenir ce que je ne veux pas être, refusant les compromis foireux de la vie. Eclairant ma route, en somme.
Et c'est fou, chaque fois que je retrouve mes deux étoiles, elle ressurgit, comme si le temps était aboli. Je redeviens cette Petite Fille, fugacement, par éclairs. 
 Fascinant comme le contact de très jeunes enfants apaise et rend joyeux. C'est une vraie leçon de vie. Le vacarme du monde, déformé par le miroir concave de ces satanés concentrés de conneries qu'on nomme « informations », n'est plus qu'un murmure lointain, assourdi, un bafouillis de pauvres rois géographes et de businessmen vaniteux.
La vérité est là, dans ces petites graines en devenir, dans ce blé vert comme l'espoir. 
J'adore les observer en train de jouer. Il se trame entre elles, parfois, de mini-drames en trois actes, aussitôt suivis d'éclats de rire qui éclaboussent comme des perles d'eau. Et puis, surtout,  d'extraordinaires moments de tendresse qui font fondre mon coeur tel un caramel mou sur un radiateur. 
Les émotions bondissent constamment, s'expriment sans filtres. Des diamants bruts. Un bébé, ou un tout jeune enfant, ça ne vit pas. Ça palpite. En permanence. Ça étincelle, ça fuse, ça dégouline, ça explose. C'est souple, doux, élastique, soyeux. Et ce regard, oh ce regard qui vous chavire... innocent et confiant, transperçant jusqu'à l'âme... 
Et puis soudain, plus un bruit. Un enfant, c'est bien aussi parce que ça dort. Enfin, vous allez peut-être me dire que j'ai de la chance mais c'est un fait : ces deux-là dorment
Chuuuut !... Profitons de ce calme surnaturel pour reprendre souffle. C'est que, l'on a beau dire, c'est sportif aussi. Et même de haut niveau. 
Heureusement que j'ai une forme olympienne. L'énergie en bandoulière et les anticorps au taquet. Au bout d'une semaine de mamy time, je sors sans dommage, brillamment même, de l'épreuve du bain quotidien de miasmes, yeux brillants, petits nez qui coulent, qui niflent, qui atchoument en postillonnant, poussées fiévreuses et toux allergiques des muqueuses irritées par le froid. En réalité, je ne risque rien : chaque bisou bien baveux contient un ingrédient secret, un philtre puissant encore ignoré du monde scientifique. Aucun risque d'overdose.
Mais je ne vous fais pas un dessin. 


•.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆








35 commentaires:

  1. T'es craquante en mère-grand, comme tes deux pendants de cœur !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime ce Mamy Time Célestine. Oui, on a compris, et aimé, ces petits moments de bonheur sont si précieux !

    RépondreSupprimer
  3. C’est vrai, c’est choupi à cet âge.
    Et toi tu es une observatrice extraordinaire de leurs petites manières.
    Pour les infos, tu as raison… et sur les réseaux sociaux c’est le pompon ! Ça fait du bien de couper les ponts avec tout ça!
    Bon week-end ma belle
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
  4. De beaux moments de bonheur ! Elles ont bien de la chance, ces deux magnifiques poupées, de t'avoir comme mamie !
    De grosses bises.

    RépondreSupprimer
  5. Ma mie - Tempus

    C'est le temps de l'amour
    Le temps des câlins
    Et de la confiture
    Quand le temps va et vient
    On ne pense à rien
    Qu'à leur éviter les blessures

    Car le temps de mamie
    Ça vous met au cœur
    Beaucoup de chaleur
    Et de bonheur

    On se dit qu'à 6 ans
    Ils sont les rois du monde
    Et qu'éternellement
    Il y aura dans nos yeux
    Tout leur ciel bleu

    C'est le temps de l'amour
    Le temps des câlins
    Et des confitures
    Quand le temps va et vient
    On ne pense à rien
    Qu'à leur eviter les blessures

    Car le temps de mamie
    C'est long et c'est court
    Ça dure toujours
    On s'en souvient


    Bises aux mamies

    RépondreSupprimer
  6. Réponses
    1. Autant je reconnais le rôle qu'ont pu tenir mes quatre grands parents dans mon éveil à la joie familiale, autant je m'inquiète de l'abus publicitaire d'images stéréotypées.

      Ce préambule quand je lis dans une invite de presse spécialisée à fêter les grands mères le 6 mars prochain.....

      C'est vrai que ma mamie B. se mettait en 4 tous les jeudis pour que ses deux premiers petits fils n'aient que la joie de savourer un bon chocolat chaud (accompagné de biscottes beurrées recouvertes d'une fine couche de miel) devant "Madame Télé Jeunesse".

      Par ailleurs, d'autres jours et de préférence en fin de semaine  , mamie D. nous gardait pour la nuit et venait de bon matin nous apporter au lit une petite tasse de bon café  avant de nous permettre de profiter du grand air au jardin pour le reste de la journée.....

      Et nos grands pères de leur côté ne ménageaient pas leurs efforts pour apporter leur touche personnelle dans ces moments privilégiés....

      Pour autant, ce ne sont ni les pubs pour telle marque de café,  ni la récupération d'une tendance par un organe de presse qui me pousseront le 6 mars vers ces souvenirs lointains.

      Non, ce sera bien plutôt ce  billet consacré une fois de plus à ta joie naturelle d'être grand mère de Sibylle et Alba.
      Comme tout être,  chaque grand mère est différente des autres.
      Tes qualités qu'ici nous apprécions font de toi une grand mère à nulle autre pareille.

      En me réjouissant avec toi je me rappelle mes grands mères tout aussi uniques en leur genre.

      Merci à toi Céleste de m'en offrir naturellement l'occasion.... Oh Mammy Blue

      Supprimer
  7. C'est mignon ces bouts de chou et puis c'est beau le regard innocent d'un enfant comme celui d'une femme et d'un homme.
    Qd je lis ton texte, je pense à ma grand mère maternelle, c'est la 1ère femme qui m'a aimé avec mes parents du babysitting à l'adolescence, à l'adulte. J'adorais ma grand mère maternelle Alice,ma grand mère Jeanne aussi mais plus froide sur les sentiments.

    RépondreSupprimer
  8. Tout à fait, les moments que nous passons avec nos petits-enfants sont comme une oasis de fraîcheur bienfaisante, nous retrouvons notre âme d'enfant et nous oublions la laideur et la bêtise. Ici, tout est bonheur et cadeau. Tu n'as pas besoin de nous faire un dessin, en effet... (sourire)
    Beau dimanche ensoleillé, Célestine. Bisous.

    RépondreSupprimer
  9. Merci Célestine pour ce beau moment de douceur, c'est un régal de te lire. Je me souviens aussi de ces beaux moments avec mes deux filles et leur regard me touchait au fond du coeur. Profites-en bien. Chaque instant que tu passes avec elles n'est que du bonheur.
    Gros bisous et bon dimanche ♥

    RépondreSupprimer
  10. Il est vrai que passer du temps avec ses petits-enfants redonne de l'énergie.
    J'imagine aisément ton bonheur durant ces jours.
    Pour ma part, même s'ils ont tous et toutes dépassé l'âge de raison, c'est toujours une joie d'échanger avec les uns et les autres, notamment à l'âge de la recherche de leurs projets de vie. En plus si les propos d'un vieux grand-père les intéressent, je ne vais pas m'en plaindre. Au moins je ne suis pas devenu complètement inutile.

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Si tu es aussi douée pour les dessins que pour l'écriture, alors moi je dis, OK.

    Bises de la nuit

    RépondreSupprimer
  13. Mamy time, un temps de bonheur et de plaisir! Mais aussi un temps de fatigue! Mes petits enfants ont été le baromètre de ma vie. Je les ai vus grandir, se transformer. Nous gardons les deux derniers tous les mercredi. L'ambiance de la maison change brusquement......ça vit, ça bouge, ça fait des bêtises et moi j'aime bien les bêtises !

    RépondreSupprimer
  14. Comme tout cela est joliment dit une fois encore !!! J'ai la nostalgie de ces moments précieux partagés avec mes quatre petits enfants, c'était un ruissellement de bonheur, une fête absolue. Aujourd'hui l'amour est toujours là intact mais ils ont grandi (18,17,16,15 ans)... Bises pluvieuses aujourd'hui, mais mon cœur bat au rythme du jardin en joie, à tout bientôt céleste Célestine. brigitte

    RépondreSupprimer
  15. Et combien de jours consécutifs durent cette Mamy time ??

    (je m'informe vois-tu, je me forme)

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une semaine, c'est à dire, si mes souvenirs sont bons, 7 jours ...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Tes paroles et la photo sont magnifiques. kéa

    RépondreSupprimer
  17. Coucou. On ne se vaccine pas contre l'Amour. Heureuse grand-Maman gâteau es-tu! Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  18. A l'ombre d'elles
    Tu émets leur lumière
    Pour demain
    Tu reviens sur tes chemins
    Dans un coin de toi brodé
    D'étoiles et d'or doré
    Dans vos intimes tendres
    Qui s'entendent
    Pour un présent futur heureux
    Au paysage camaïeu
    Aux éclats de vos câlins
    Beaux comme ton Mont Palatin
    Le Liré de du Bellay
    Si loin du monde déformé.

    "la vérité est là, dans ces petites graines en devenir, dans ce blé vert comme l'espoir".

    Merci Céleste, douce Mamy.

    RépondreSupprimer
  19. Adorables ! c'est rare aujourd'hui de voir les petites filles jouer à la poupée autre que Barbie :)
    Merci Celestine de partager ce doux billet avec nous... ma belle-fille doit accoucher d'une toute petite d'un moment à l'autre :)
    Bonne soirée, bisous.

    RépondreSupprimer
  20. julie la même, bientôt mémé :)lundi, 14 février, 2022

    Joyeux St-Valentin, Maitresse :)

    RépondreSupprimer
  21. Tellement tellement ça. Le blé vert comme l'espoir, c'est tout à fait vrai. Avec eux, j'oublie tout.

    RépondreSupprimer
  22. Tu te doutes bien que ton délicieux billet suscite en moi de doux frissons.
    Ces moments de bonheur sont le sang qui coule dans nos veines. Leurs rires, leurs regards sont un voyage merveilleux qui nous porte plus loin que là où nous ne serions jamais allés seuls.
    Et tant pis pour la fatigue !
    Ce qui est pris et pris.
    Chacun de nos rendez-vous sont merveilleux.
    Bises en partage.

    RépondreSupprimer
  23. Je suis comme toi, j'adore être grand'mère, Merveille va avoir 15 ans, c'est un vrai bonheur, elle parle de ses envies, de ses lectures.

    RépondreSupprimer
  24. Coucou Célestine,
    C'est mignon comme tout. Et tes mots de mamie parlent d'elles et de ce qu'elles t'apportent merveilleusement. L'amour n'est pas seulement palpable, il est LÀ, on pourrait presque le toucher au détour de chaque ligne ! Quant à la fatigue, c'est de la bonne, de celles qu'on n'échangerait contre aucun moment de farniente.
    Bises. Et merci.
    Fabrice

    RépondreSupprimer
  25. Et, "dans ce blé vert", je te retrouve toute : sincère !

    RépondreSupprimer
  26. C'est l'unique mission au monde qui apporte tant à tous les protagonistes : pleurs, rires, fous rires, petits secrets et gros chagrins. Tu as excercé ton talent de scénariste informaticienne et l'a partagé avec moi : merci.
    Maintenant, c'est mon tour. Le "gardiennage" d'ado apporte tout autant et demande parfois un peu plus d'imagination dans les occupations pour éviter les travers de notre société. J'ai tout à fait conscience de la place privilégiée qu'il m'octroient au sein de notre famille et c'est douuuuuuuuuuuux. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  27. Quelle délicieuse narration ! poétique et réaliste.
    Je partage, comment pourrait-il en être autrement ?, tes ressentis, tes émotions, tes pauses.
    L’élection présidentielle approche, parait-il, mais je vote pour elles, pour eux, en espérant que leur regard innocent, clairvoyant, se portera demain sur un monde qu'ils auront balayé.
    La tâche est rude, il y a un sacré ménage à faire !

    RépondreSupprimer
  28. Comme tu en parles bien ! C'est tellement tout à fait ça. En un peu plus fatigant cependant ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut être réaliste, c'est à dire que Célestine pourrait rédiger le mode d'emploi du "four à vapeur X27-86 à injection directe par induction sous-jacente intuitive en alternance bi-nomique"et que ça nous paraîtrait encore de la guimauve au chocolat.

      Bleck

      Supprimer
    2. C'est un bon sujet, ça... ;-) ;-) ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. J'ai passé le week-end à chanter les petites marionnettes qui font ainsi et aussi ainsi, et à écouter des "ga" et des "euh", j'ai essayé également d'apprendre à ma petite fille comment on fait pour tirer la langue, mais là j'ai échoué.
    Hahaha , c'est chouette tout ça ! Youpi la vie !

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.