vendredi 3 décembre 2021

Kyan

 






 J'avais acheté les billets pour ce spectacle il y a deux ans. Et de rebondissement en rebondissement, de report en report, Kyan nous a finalement donné rendez-vous mercredi. Peut-être connaissez-vous son visage un peu lunaire de petit garçon grandi trop vite, avec ses deux grands yeux d'écureuil tendre. 
Il s'est illustré, il y a quelques années déjà, dans une série appelée « Bref ». Le principe était simple : résumer en une minute une journée de la vie trépidante et morose d'un célibataire trop romantique et trop sensible pour ce monde. Le comique résidait notamment dans un flot de paroles ultra rapide impossible à comprendre pour un étranger apprenant la langue française.
Bref, j'adore Kyan.
Et le spectacle a tenu ses promesses. Une performance d'acteur seul en scène. Une très belle finesse d'écriture. Une heure et demie de rire, avec souvent le même débit que dans « Bref ».
Et puis, par moment, des touches de tendresse et d'émotion, à travers les souvenirs d'enfance. Ou dans l'hommage discret à son père, un vieil iranien bourru et plein de sagesse. Et rempli d'aphorismes solennels, aussi, comme tous les pères.
« Mon fils, au lieu de voler une orange, il vaut mieux planter des graines » disait-il. 
Ou encore : « Dans la vie, il faut être courageux et honnête ». 


« Quand on est ado, toutes les phrases que l'on nous répète deviennent des phrases-cultes » dit Kyan dans son spectacle.
Et c'est vrai, on s'est tous construit sur certaines phrases entendues, ressassées comme des mantras. Des phrases qui peuvent nous avoir donné confiance, ou au contraire affaiblis à jamais. J'ai repensé à mon père et à ses phrases. 
Lui qui disait souvent : « L'humour sauve de tout »...
 J'ai souri, et en même temps j'ai pleuré. Parce que le rire et les larmes ne sont jamais bien éloignés.

•.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆



Kyan Khojandy, 
Une bonne soirée

24 commentaires:

  1. je ne connais PAS DU TOUT! faudra que je me renseigne :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas tout connaître il est vrai...
      Moi, ce sont mes enfants qui me l'ont fait connaître, et je les remercie de m'ouvrir ainsi à d'autres choses. C'est toujours intéressant...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Bonjour Célestine, ah ! Kyan est le comédien de "Bref" pas de pépin, je l'avais oublié mais tu me donnes envie de découvrir son spectacle à présent.

    RépondreSupprimer
  3. « Mon fils, au lieu de voler une orange, il vaut mieux planter des graines » Sage paroles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que c'est ce côté-là du spectacle qui m'a le plus ému.
      Peut-être parce qu'il m'a fait penser à mon propre père. Cinq ans après, j'ai toujours un petit pincement au coeur en pensant que je n'entendrai plus jamais sa voix. Même si j'ai fait mon deuil.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Les deux phrases qui m'ont le plus marquée : Vers l'âge de huit ans "Ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse." et plus tard : "Ne t'attache pas aux choses qui ont une fin." kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup la seconde.
      C'est très philosophique. Avec ce genre de phrase, on devient une belle personne, j'en suis convaincue.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Je ne connais absolument pas ce Kyan.
    « Si vous rigolez là, c'est que vous êtes jeune »
    ben voilà ! C'est exactement ça… la vidéo, extrait du spectacle, ne m'a pas fait rire… un peu sourire éventuellement parce que j'ai essayé d'être bon public…
    l'humour c'est à la fois culturel et générationnel , ça me fait un nouvel exemple…
    Mais bien sûr je me réjouis que tu aies passé une excellente soirée…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mon Alain... c'est sûr que ce n'est pas Raymond Devos...
      Mais j'ai ri quand même (je dois être aussi bon public) et l'objet de mon billet c'était plutôt les petites phrases de transmission...Celles qui nous aident (ou pas) à nous construire.
      Mais bien sûr, je ne te mettrai pas une mauvaise note pour hors sujet ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Même quand vous parlez d’un spectacle, ou d’un acteur, vous parlez de vous. Et mieux: vous parlez de nous. Vous parvenez toujours à donner à vos écrits ce côté universel qui me ravit.
    Ce que vous dites sur les paroles d’un père, m’émeut au plus haut point.
    Sans doute parce que je suis le père de mes fils et le fils de mon père en même temps.
    Une filiation qui va bien au-delà de l’état civil.
    Je vous embrasse
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voilà, là c'est vous qui m'émouvez.
      Merci cher Lorenzaccio
      Tendres pensées en retour
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Curiosité saine éveillée par ton billet, je n'ai pas eu longtemps à attendre... C'est le progrès : tout à l'heure je tape seulement Khan sur le moteur de recherche.... et l'on me propose son spectacle "Pulsions" enregistré en 2019 à Lyon.
    1h09'45" de spectacle.

    Performance de l'acteur sur scène.
    Les hommages au père discrètement humoristiques....

    Oui, comme Lorenzaccio, ce sont ces rapports de filiation qui m'ont touché.
    Avant ma mère ce 5 février, mon père nous avait quitté depuis 13 ans déjà...
    et je peux me situer ému, dans cette lignée de père : du père qu'il eut au père que je suis, en passant par le père qu'il fut....

    Alors Merci à Kyan, mais surtout merci à toi de m'avoir donné cette occasion.

    Bises joyeuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais sûre que tu irais (comme à chaque fois), agrandir ta connaissance du sujet en faisant un petit tour sur internet...
      Les rapports de filiation me touchent également.
      Je suis heureuse que tu aies passé un bon moment grâce à moi.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Merci pour ce partage car je ne connaissais pas cet artiste ☺☺☺☺☺
    gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'on reste souvent dans sa sphère de confort... Moi j'essaie dans la mesure du possible (un peu comme toi avec tes musiques) de m'ouvrir à d'autres formes de culture.
      C'est toujours enrichissant, et ça permet d'avoir l'air moins ringard quand on parle avec les jeunes...Même si c'est donnant donnant : je fais découvrir aussi à mes enfants des trucs "de notre époque" et je crois qu'ils apprécient beaucoup ce genre d'échange...
      Bisous ma cathy
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Moi non plus je ne connais pas Kyan, jamais entendu mentionner. Mais il faut dire que depuis toujours je suis une extra-terrestre et n'ai jamais trop su, par exemple, qui chantait quoi, je reconnais l'air, et c'est tout :) En tout cas... il semble quand même intéressant, Kyan, merci d'en avoir parlé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, peu de gens le connaissent...mais il est vrai que, comme je le disais à Cathy, le clivage des b-générations ce n'est pas qu'une vue de l'esprit. La moyenne d'âge l'autre soir tournait autour de quarante ans, il y avait moins de cheveux blancs qu'à la collégiale Saint Barnard où j'ai vu « les Reines de la nuit » de Purcell ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Je ne connaissais pas ce personnage, et je ne suis pas sûr "d'accrocher"... Je crois au "coup de foudre" en moins foudroyant. J'en ai vu quelques-uns en spectacle, je suis allé les saluer. J'ai fait découvrir ces mêmes à mon fils, qui est presque devenu accro.
    Quant aux petites phrases, mon père à moi en avait plein que la décence et la politesse m'interdisent de citer sur ce blog de haute tenue.
    Une soft, en parlant de quelqu'un ou quelqu'une : « celui-là, il ne dit la vérité, seulement quand les mensonges lui font faute »
    Bises de la nuit

    RépondreSupprimer
  11. Eh bien tu vois, je ne connaissais pas ce garçon, je vais tenter d'aller le voir en spectacle et je t'emprunte la dernière phrase de ce billet dont je te remercie de l'avoir publié.

    Bleck

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour le lien-éclat de rire et pour la bonne soirée qui va suivre avec la vidéo complète !

    J'avais adoré "Bref" et sa déclinaison en atelier d'écriture !

    https://youtu.be/pqhmZQtwaIw

    RépondreSupprimer
  13. Ados, mon père fut un inconnu à coté du quel j'ai marché longtemps.
    Ses mots trop rares, je ne les ai pas entendus comme il l'espérait.
    Je lui dois un récurent: artiste ce n'est pas un métier.
    Et il avait raison. Je le suis devenu en empruntant un chemin plus long que d'autre.
    L'enrichissement humain n'en a été que plus fort, plus beau.
    Merci Papa.
    Bises tout en rires, et sans larme.

    RépondreSupprimer
  14. J'adore Bref. Je ne connais que ça de lui et cet extrait qui m'a vraiment plu ressemble un peu à un épisode.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  15. Je ne le connaissais pas mais je suis allée sur YT pour ne pas être trop has been
    Zoubis Célestine

    RépondreSupprimer
  16. Je ne connaissais pas du tout mais tu me donnes envie de le découvrir. Merci d'ouvrir mes papilles de la curiosité.

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.