lundi 1 mars 2021

Eau paisible





La vie s'écoule, la vie c'est cool. 
Mars, déjà, et son cortège d'oiseaux. Mars et sa promesse de beau sous les giboulées, vibrant sous chaque feuille, sous chaque bourgeon éclatant avec son petit "pop" miraculeux... 
Les tulipes et les jonquilles étoilent la mousse.
Et ce vertige qui prend toujours aux tripes quand on mesure à quelle vitesse les saisons courent. Deux semaines sans vous lecteurs adorés. Mais entourée d'enfants, joyeux, bruyants, et pleins d'existentielles questions. Celles qu'ils posent de leurs yeux ronds, de leur bouche gourmande, et celles qui nous viennent aux lèvres, immanquablement, quand on les regarde vivre, se chamailler pour des broutilles, pleurer, bouder, rire aux éclats. Sept enfants à nous deux. 
Alors, les vieux réflexes de maîtresse d'école, les gestes de jardinière d'enfants, inscrits en moi à la craie de l'amour, à la craie du temps, toujours affûtés. 
Organiser. Les repas, les jeux, les toilettes, les réveils. 
Prendre du temps avec chacun. Du bébé de quatre mois, de lait et de miel, à la grande préado de onze ans qui regarde ses petits seins pousser avec inquiétude et fierté. 
Cuisiner des gâteaux, jouer aux échecs, au rami, à plouf-plouf, à chat, au frisbee, courir dans la colline, monter à la Tour, observer les aigrettes dans les champs, la douceur du blé en herbe, les clématites et les roseaux, expliquer la rondeur de la lune et montrer Orion et son bouclier magique. Lire, lire beaucoup, parce que ce sont les livres qui ouvrent, qui font grandir, qui stimulent. Discuter de tout, avec passion. Et puis, gérer les conflits, panser les bobos d'âme et de corps, montrer les priorités, enseigner l'empathie, la bienveillance, la solidarité, sans relâche,  avec l'infinie patience d'un maître zen.
Remiser pour un temps l'attirail virtuel si pratique des enfants d'aujourd'hui, tablettes, téléphones, jeux videos, ordinateurs. Pour se plonger au coeur des sens, au coeur de ce qui fait vraiment sens. Rester vigilants sur le vrai goût des choses. Autoriser seulement quelques dessins animés regardés et commentés ensemble.
Comme, par exemple,  Eau Paisible, le sage et bon gros Panda qui enseigne aux enfants comment accueillir la vie, les émotions, les difficultés relationnelles, les grands problèmes humains, et la consolation universelle de la nature. Eau Paisible dans son beau jardin japonais, avec son pont de bois, son bassin aux carpes koï, ses massifs lumineux et les volutes de sable de son karesansui. Un bonheur pour petits et grands. Je ne peux que le conseiller à tous ceux d'entre vous qui sont en charge de chères têtes blondes, brunes, rousses ou arc-en-ciel. 
J'en ai oublié pour un temps la folie sanitaire, les atermoiements, les errements de l'avoir contre l'être, les consignes idiotes de messieurs les ronds-de-cuir qui, sous prétexte de préserver la vie, veulent la mettre en bocal étanche. Mais nous ne sommes pas des cornichons, que diable !
Vivre, c'est décidément bien autre chose. 


•.¸¸.•*`*•.¸¸•.¸¸.•*`*•.¸¸•.¸¸.•*`*•.¸¸


***


106 commentaires:

  1. Un bel hymne à la vie...
    Presque un retour aux sources pour toi
    Pour ta dernière phrase, je crois qu'il faudrait convaincre les dirigeants de ce pays.
    Ti bacio forte Cara mi manqui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle, j'étais en train de répondre à ton commentaire...
      décidément, les connexions subtiles, c'est pas de la roupette de chansonnier !
      Mi manqui anche etvb
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Coucou. Tiens, en parlant de panda. Je te joins ce petit lien pour perpétuer le bonheur. https://www.youtube.com/watch?v=Vy5oGAPD-8s
    Comme quoi, il suffit de peu de choses pour être heureux: des rires, des gâteaux, des histoires, quelques chamailleries qui se terminent bien. Surtout, s'extraire de la morosité ambiante. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel bonheur ce petit panda dans la neige !
      S'extraire de la morosité ambiante ? Oh oui, et plutôt deux fois qu'une !
      Gros bisous chère frangine de là-haut
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Mars.
    Son printemps.
    Ses promesses d'amour pour certains.
    Ses promesses de confinement pour d'autres...
    Mais les enfants qui grandissent.
    Et qui ont parfois la chance d'être avec des "grands" qui leur font comprendre que les écrans qui causent ne les ouvrent pas au monde mais les ferment sur eux-mêmes ou dans un microcosme dont ils sont surtout la proie consentante.
    Bref, la vie, la vraie, celle avec des piafs, de câlins, des soucis qui deviennent des soucis de "grand".
    Beau séjour en enfance, Célestine.
    Tu m'as rajeuni.
    Et c'est bon pour mon genou. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si tu savais quel plaisir ça me fait de te faire du bien au genou !
      J'en suis toute estransinée...
      Et puis c'est vrai tu as raison : la fréquentation des mioches, ça rajeunit drôlement !
      Et c'est un bonheur de leur apprendre la vraie vie, celle qui chante, qui pince, qui rit, qui mord.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Bonjour chère Célestine,
    S'occuper de sept enfants... C'est déjà une petite classe.. Mais je suis certaine que tu sauras les élever et les chérir magnifiquement!
    Gros bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les élever...euh, ce n'est pas vraiment ma mission, ils ont des parents pour cela.
      Moi je m'éclate juste à les garder un peu pendant les vacances, et encore il ne faudrait pas que ça devienne une habitude !
      Bisous chère jardinière
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Merveilleux, comme toujours !
    J'émettrais néanmoins quelque réserve sur l'exclamation finale, en ce qui me concerne en tout cas.
    Je t'embrasse et retourne dans mon bocal ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parce que tu crois que je vais te croire ? Tu n'as rien d'un cornichon, même si ton neveu (qui est aussi mon oncle) nous en fait la démonstration brillante un peu plus bas...
      (Eh oui, j'ai lu les commentaires à défaut d'y avoir répondu sur le champ... Mais tu sais bien que je reviens toujours, malgré tout)
      Bisous mon cornichon préféré.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Quel joli billet ma chère Célestine, c'est frais, joyeux et les enfants nous offrent tant de bonheur. Leur rire nous font oublier ce que nous entendons chaque jour, ils nous donnent du pep.
    Bon 1er mars Célestine avec tous ces petits coeurs autour de toi ♥♥♥♥♥♥♥
    Bisous :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Denise pour cette bonne humeur contagieuse.
      On a bien besoin de pep.
      Et on a aussi le devoir de garder le moral, quelque part, afin de ne pas abonder dans le sens de la sinistrose aiguë...
      ❤️

      Supprimer
  7. Ils ont eu de la chance de t'avoir pour eux !
    15 jours dans la vraie vie. C'est déjà pas mal.
    Vigilance et bienveillance sont des attributs de maîtresse Céleste !
    Finalement ce n'était pas cornichon du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je le crois.
      S'occuper de graines d'enfants, ça ne s'oublie pas, c'est comme le vélo...
      Et cela leur a fait le plus grand bien de changer d'air.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Arf ! "Les tulipes et les jonquilles étoilent la mousse." Maîtresse j'ai mis un s à jonquille mais j'adore le verbe jonquiller qui frétille ! C'est tellement bien dit :-)
    Donc si j'ai bien compris, maintenant c'est repos pour Célestine :-)
    Je file immédiatement rejoindre le panda de l'eau paisible. M'y voici !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le printemps jonquille dru, ici. Et il frétille de tous ses pétales.Au masculin, comme tentacule.
      Alors, tu as bien compris.
      les enfants ont retrouvé leurs parents, leurs écoles, et Célestine sa tranquillité d'amoureuse.
      Aujourd'hui, relooking d'un vieux meuble. J'ai adoré.
      Bisous ma Biche
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  9. Une eau paisible, pure et innocente. Ça fait du bien de te lire même quand on n'a pas d'enfants autour de soi.
    Bises Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Patrick.
      Les enfants ont toujours coulé comme de l'eau autour de moi.
      Comme une évidence.
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Puisse l'humanité ressembler un jour à ce sublime Panda. Bravo, chère Célestine, pour toute cette générosité à même de former des générations équilibrées et aimant paix, harmonie et vie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Mokhtar.
      Je rêve moi aussi d'un monde plus respectueux, bienveillant et serein.
      Heureusement il nous reste la poésie pour mettre un peu de tout cela dans ce monde bien imparfait...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  11. S'occuper d'un bébé de quatre mois ce serait presque du temps plein déjà... alors en avoir six autres à choyer !?
    Hou là là ! quelle énergie tu as.
    Ma petite nièce a eu un bébé le meme jour que ta fille. Elle demeure pas si loin d'ici mais comme c'est une autre province, personne de nous ne connaissons la petite. Imagine ! il y a deux cas covid au New Brunswick, c'est ni plus ni moins que la fin du monde ca. Ma nièce a eu à se rendre à l'hôpital avec le bébé et là ca a été le branle bas de combat. Ils ont transporté le bébé en avion dans une autre province mais pas la mère qui a eu à se débrouiller toute seule pour avoir les papiers et permis pour rejoindre son enfant. Elle est maintenant en quarantaine dans une petite chambre d'hôpital sans fenêtre avec le bébé. Pour combien de temps ? personne n'en a idée. Si c'est pas ca la fin du monde qu'on attendait depuis longtemps, je me demande bien ce que c'est ! Tout ca pour que l'arrière arrière grand père de 96 ans vive une demie heure de plus à ce qu'on essaie de nous faire croire. Mais comme tu dis "nous ne sommes pas des cornichons". Mon récit est loin d'avoir la beauté et l'élégance du tiens mais il a au moins eu le don de me défouler... un peu. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'inhumanité du corps médical devient monstrueuse.
      Vouloir prolonger coute que coute des vies finissantes au prix de massacrer l'équilibre psychique de toute la population est inadmissible. Les gouvernements cultivent la défiance envers "l'autre", le voisin. Ils isolent les gens, ils sont devenus les censeurs d'une morale sanitaire jusque dans les choix personnels.
      Il y a plus de 60 ans ma mère disait déjà que pour nombre de médecins, ce n'est plusd le serment d'hyppocrate, mais celui d'hypocrite.

      Ces spécialistes qui régissent le monde ferraient bien de mettre en évidence sur leur bureau cet aphorisme d'Albert Einstein:

      "La spécialisation se fait au prix d'un sacrifice immense: La perte de la vue d'ensemble."

      Comment peut-on prétendre vouloir gouverner en ayant perdu la vue d'ensemble...

      Bon courage pour ta nièce, pour toi et le reste de l'humanité qui ne mérite pas ce sadisme politico-médical.
      Bises et Baci à la patronne

      Supprimer
    2. Merci Blutch. C'est bon de savoir qu'on est pas seul à voir l'éléphant dans la pièce. C'est tellement énorme, visible et prévisible tout ce cirque. Notre premier, ici au Canada, après avoir amené la société et l'économie au raz du raz du sol, parle de créer une nouvelle société et une nouvelle économie. À la Klaus Schwab j'imagine !? Plus personne ne possèdera quoi que ce soit mais nous serons tous très heureux. kéa

      Supprimer
    3. Pour comprendre ce qui se passe maintenant dans le monde, il faut s'intéresser aux écrits du Général Sudiste Pike.
      C'était un grand maître maçonique 35e rang. Il fonda une secte satanique dont le nom m'échappe pour l'instant et une autre, beaucoup plus célèbre: le KKK.
      vers 1850 il écrivait qu'il y aura 3 guerres mondiales.
      - la première pour détruire les fortunes patrimoniales
      - la deuxième pour détruire les valeurs nationales
      - Et la 3e pour confisquer l'économie
      Ce n'est pas dit exactement dans ces termes, mais c'est bien ça que ça veut dire.
      il y a eu 14-18, ensuite 36-45 et la 3e guerre mondiale en est à sa phase terminale: avec ce qu'il faut bien appeler une farce tragique.
      Stopper toute l'économie pour un risque effectif de 1/10'000, c'est monstrueux de connerie ou de cynisme... et peut-être bien des deux.
      Mais comme disait Desproges: vivons heureux en attendant la mort.
      Bises

      Supprimer
    4. Merci à tout deux pour votre intéressant débat.
      Je ne suis pas très versée en ésotérisme, et je préfère m'en tenir à ce que je vois, et ce que je ressens de la crise actuelle : de petits arrangements entre amis qui pèsent sur la société toute entière.
      Serment d'hypocrites, oui ça c'est certain.
      Alors vive Desproges et quelques autres qui, heureusement, nous ramènent dans la vérité de l'humanité : on ne peut pas éradiquer la mort, et une vie sans relations est une vie inutile.
      Je ne fréquente pas trop les curés en général mais je reconnais que celui-là a raison...
      Bisous à tous deux
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    5. Voilà encore un curé qui me complique la vie à devoir trier ... :-)

      Supprimer
    6. @ Bluthchy : Tu parles de "skull & bones" peut etre ? Le Général Sudiste Pike? ok, je prends note. Pour le moment j'écoute le Général Michael Flynn : "We have an army, an army of digital soldiers".
      Au sujet de l'économie, peu réalisent ce qui se passe. Les monnaies étatiques sont du vent. Bon moi j'investis dans Bitcoin. Si leurs plans de confisquer l'économie ne réussissent pas comme prévu parce que trop de gens voient leur jeu, l'étalon Bitcoin restera du solide. S'ils réussissent vraiment leurs plans, là ce sera foutu peu importe. kéa

      Supprimer
    7. @ Célestine
      "Une vie sans relation est une vie inutile."
      Oui et plusieurs chez nous sont morts dans leur pipi par manque de personnel et dans la solitude la plus abominable.
      Par contre, apprécier chaque instant qui passe est primordial pour moi peu importe la situation extérieure. Mais cela n'empêche pas de voir clair. kéa

      Supprimer
    8. Apprécier chaque instant c’est ma ligne de vie, ma ligne d’amour. Je ne changerai pas.
      Je n’ai pas peur de mourir, parce que j’aurai bien vécu. Je pense à Odette. 98 ans le jour du printemps, et toujours positive, triomphant de la maladie à la mode parce que, tout simplement, elle n’a pas peur de mourir.
      Bisous ma belle

      Supprimer
    9. @ Kéa
      Le bicoin est sujet aux accès d'humeur de certains investisseurs, dont Elon Musk
      Pour ma part, j'ai investi dans la terre et l'immobilier.
      Les seules valeurs qui n'ont qu'un seul risque: un accident nucléaire. Et accessoirement, en cas de crise aigüe, la terre est nourricière.

      @ Célestine
      C'est vrai que la peur de la mort est mortifère.
      Bises et baci

      Supprimer
    10. @ Blutchy
      Confisquer l'économie implique l'abolition de la propriété privée, pour le petit peuple en tout cas. Pour bitcoin, le fait que des fortunés comme Musk et plusieurs autres moins connus, et possiblement apple bientôt, s'y dirigent est une caution en sa faveur. Sont pas devenus riches par hasard eux autres ! Je n'ambitionne pas de devenir crésus mais au moins tenter une porte de sortie de leurs plans maléfiques. kéa

      Supprimer
    11. Je ne savais même pas ce que c'était les bitcoins.
      Heureusement que vous êtes là tous les deux pour faire mon éducation !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    12. @ Blutchy
      Oui, ce curé est courageux, par l'étang qui court. :-)
      Molto baci
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. En cette semaine de « relâche », j'avoue que le temps où mes enfants étaient des enfants me manque. Qu'importe, je vais à la grande glissade enneigée et je m'occupe à remonter la pente en trainant les enfants dont les parents sont fourbus. Suffit de quelques remontées pour s'assurer d'un profond sommeil la nuit venue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AH...la grande glissade enneigée...Je vois que vous avez toujours votre âme d'enfant, cher ami.
      Et cela me réjouit pour vous
      Je vous embrasse, affectueusement
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. Chaque saison a un charme qui lui est propre et elles ont toutes un défaut commun qui est de passer trop vite ponctuant inexorablement notre propre cycle de vie. Les années font de même sur nos épaules. Bonne journée heureuse grand'ma.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma Chinou. Tu m'as manqué durant tous ces jours.
      Ces jours qui filent comme le vent, tu as raison.
      J'essaie constamment d'en saisir chaque goutte, chaque miette, avec gourmandise.
      Allez, on y croit, encore heureux qu'on va vers l'été.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. quel bonheur pour toi, Célestine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bonheur partagé avec mon amoureux, et, je l'espère, avec les enfants.
      Un bonheur de crêpes à la confiture et de balades en forêt.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Tu donnes envie de cette vrai vie!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vraie vie a cette incomparable supériorité, sur le virtuel, d'avoir un goût profond et changeant, et non edulcoré.
      C'est juste merveilleux de se servir de tous ses sens.
      Et je comprends que ça fasse envie
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Quel joli programme tu as eu là avec tes 7 nains !
    Moi j'en ai un qui arrive ce soir et il va déjà bien remplir les journées, je me réjouis.
    Toute mignonne la bande annonce, mais ce sera pour plus tard, pour l'instant ce bébé est interdit d'écran quel qu'il soit. Mais moi je regarderai ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, seuls les grands ont eu droit à Eau Paisible.
      Mon fils et sa compagne sont très vigilants sur l'interdiction d'écran de mes deux petites filles. Et comme ils ont raison...
      Je te souhaite beaucoup de jolis moments avec ton poussin.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  17. Hello Celestine. Le grand enfant que je suis aurait apprécié d'être du lot, de faire la connaissance d'Eau Paisible, inédit pour moi. Et comme tu en parles bien, des enfants. On dirait que tu as fait ça toute ta vie. 🌹 Kisses dear Miss W. 🎶

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es drôle. 😁
      Et j'aime te voir sourire ainsi. Je sais bien que tu n'aurais pas déparé dans le lot. On aurait pris nos guitares et on leur aurait chanté du bon blues. ;-)
      Kisses, sweet you
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  18. Et si c’était une fée, cette belle dame entourée d’enfants ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment comment, vous en doutez encore ?
      Vous qui me fréquentez depuis...tant de lunes.
      Moi je vous le dis, ce n'est pas une vie d'être fée à plein temps. Hé, mais , vous croyez quoi? Que ce n'est pas la crise aussi pour nous, les fées?
      D'abord, le prix de la baguette, qui n'a cessé d'augmenter en flèche depuis des années. Les pluies d'étoiles, oh la la! ma pauvre dame, on ne peut plus les avoir comme ça, il faut faire des demandes en trois exemplaires, et attendre le récépissé B 412 avant de lancer la commande.
      Notre syndicat, le S.N.I.F* ne fait pas grand chose, Il est d'un immobilisme navrant même, j'ai dans l'idée que les responsables sont à la solde du pouvoir en place...Mais bon, je dis ça, je ne dis rien, pour parler comme tout le monde.
      Les compressions de personnels font que l'on ne sait plus où donner de la tête! Tenez, moi, demain, je n'ai pas moins de 125 berceaux sur lesquels me pencher, vous croyez que ce soit raisonnable? Moi, je suis désolée, mais je suis une fée ancienne méthode, les cadences infernales, ce n'est pas mon truc. J'aime le travail bien fait. L'artisanat, quoi, le goût de la belle ouvrage.
      Et je ne vous parle pas des philtres au rabais que l'on trouve sur le marché, en provenance des pays de l'Est. J'ai rien contre les pays de l'Est, c'est sûrement très joli la Roumanie, mais quand même...C'est du frelaté, vous ne me direz pas**, comment voulez vous appliquer un sortilège correctement avec un tel produit de seconde zone? Tout bonnement impossible. Evidemment, la composition ne stipule jamais si le sang de boeuf a été remplacée par de la morve de cheval...A qui se fier? j'ai lu ça dans les journaux.
      Bon c'est pas tout ça, je bavarde, je bavarde, mais là je dois y aller. J'ai dans mon carnet de commandes un retard phénoménal. Je ne sais même pas par quoi commencer.

      Bref...vous en doutez encore ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Je savais que les fées étaient riches de dons. Je savais qu’elles pouvaient être belles, séduisantes, désirables. Je savais qu’elles pouvaient vous rendre fous d’elles avec leur philtres d’amour.
      J’ignorais qu’elles puissent aussi être syndiquées...
      😘😘😘😘

      Supprimer
    3. Vous me faites sourire cher monsieur Jacques.
      L’union fait la force aussi chez les fées ...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Quel bonheur pour ces petits d’avoir une telle grand-mère (ou tante car si je ne m’abuse, il me semble que tu n’as pas autant de petits enfants)
    ils garderont de toi un souvenir, et tu seras pour eux un exemple à suivre
    amitié d’une aminaute un peu éloignée mais qui pense bien à toi.
    Bises chaleureuses
    J@K

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooooh ma Jak...comme je suis contente de te retrouver par ici...
      J'avais un peu perdu ta trace, il faut dire.
      Un grand bonheur de voir que tu es toujours là, fidèle au poste.
      Pour répondre à ta question, je n'ai que deux petites filles, mon compagnon, lui, a deux petites-filles et trois petits-fils...Comme tu vois, nous sommes bien occupés.
      gros bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Je bisse ! Je trisse ! Je multiplisse !! L'animateur spécialiste de la Litté J que je suis (toujours) ne peut qu'abonder et convier tout un chacun à user et abuser de cette série de dessin animés, dont les vertus rappellent celles qu'eurent en leur temps les Albums du Père Castor...
    Et, à l'adresse des esprits obscurs qui auraient pu s'aventurer par ici, j'ose dire :
    "- Eh, duc*n ! Eduquons..." :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh le beau jeu de mots !
      Tu aurais même pus l'écrire sans étoile, pas de censure ici, je suis la fille naturelle de Zazie dans le métro, censure mon cul.
      Et vive Raymond Queneau.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. "On se marie tôt à vingt ans
    Et l'on n'attend pas des années
    Pour faire trois ou quatre enfants
    Qui vous occupent vos journées
    Entre les courses la vaisselle
    Entre ménage et déjeuner
    Le monde peut battre de l'aile
    On n'a pas le temps d'y penser

    Faut-il pleurer, faut-il en rire
    Fait-elle envie ou bien pitié
    Je n'ai pas le coeur à le dire
    On ne voit pas le temps passer"

    Voilà chère Céleste ce que ton texte m'evoque particulièrement ce soir.
    Ce soir où je vais dormir seul dans l'appartement de mon enfance.
    Que de souvenirs qui s'egrennent....

    Tout a l'heure je rendais visite à  M. Bonjour, le voisin du dessus, celui qui est en lien avec le syndic de copropriété.
    Au final nous primes l'apéro.  Nous nous découvrimes une passion commune : le dessin, le portrait..
    Et c'est là que nous réalisames chacun cette portée de la phrase de Ferrat " on ne voit pas le temps passer" : quand on dessine , quand on crée ( lui des têtes d'animaux, moi des portraits d'êtres humains),  on oublie tout et entre autre le temps qui passe....

    Et là je pense a tes dix jours avec 7 gamins a deux...... ce ne sont plus des semaines de chemises à  repasser, mais dès occupations a procurer aux petits enfants.... et cela occupe o combien !
    Bises solidaires


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite le même bonheur cher Petrus.
      La vie est là, dans cette magnifique réminiscence du passé qui s'invite dans l'avenir, sous la forme de petites frimousses à aimer.
      Je pense souvent à toi dans cette période difficile que tu traverses. je l'ai vécue il y a un an, je sais ce que c'est de perdre l'auteure de ses jours.
      Un grand chamboulement.
      Mais en même temps, une ouverture vers un ailleurs plein de promesses.
      Créer, dessiner, peindre, composer, écrire, voilà autant de façons de laisser couler le temps en soi plutôt que de le laisser passer.
      Chaque résultat obtenu est comme une victoire sur l'absurdité.
      Bises en retour
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Pétillante, belle, responsable cette vie paisible que tu nous racontes est un rêve, pas donné à tous, hélas, tout ce petit monde plein de vie... fait envie Célestine !
    Continue à semer le bon grain, il sèmera...
    C'est drôle j'ai commencé par des études de Jardinière d'enfants à Toulouse, et puis... j'ai fait bien d'autres choses...
    Belle journée Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je mesure chaque jour mon immense chance chère marine.
      Je suis sûre que tu aurais été une très jolie jardinière d'enfants...
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. Ca a l'air bien aussi, cet art d'être grand'mère !

    Mais comme l'oncle W. j'ai des doutes moi aussi sur le fait que nous ne soyons pas des cornichons. Outre notre envie de rester toujours verts, je songe à ces journées où l'on n'est pas à prendre avec des pincettes ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien envoyé, cher neveu !

      Supprimer
    2. Im-pa-rable ! Et très drôle en effet.
      Sans doute parce que l'auto-dérision est un art que tu maîtrises en son sommet !
      Pour notre plus grand plaisir de fins gourmets du verbe.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Retour dans l'enfance, dans ce monde de l'innocence où les principales activités sont les jeux. Un cure de jouvence loin du monde anxiogène qui nous entoure. Ah que j'aime avoir mes petits enfants près de moi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te vois d'ici, cher Daniel-Eau-Paisible. Je suis certaine que tes petits enfants apprécient d'avoir un papi yogi.
      Et comme tu as raison : les enfants sont le meilleur des cocktails de vitamines !
      De l'energie en barre.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  25. Tu as dû te régaler avec tes sept chères têtes blondes, brunes, rousses ou arc-en-ciel (sourire), et eux devaient être aux anges. Je vous imagine, toi assise au milieu d'eux, à leur raconter des histoires et eux, à te poser des questions, attentifs, curieux et heureux. Quel joli tableau (sourire).
    Très gros bisous, Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, des histoires, mais aussi des chansons, du piano, de la guitare, des cookies, de la manucure, des séances d'étoiles et de pleine lune, des jeux de société, des dessins, et des coquillettes-jambon !
      Je t'embrasse belle d'âme
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. Si c'est pas la vraie vie ça ?? Que du bonheur Célestine.
    Merci à toi ... superbe tout cela !
    gros bisous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bonheur est quelque chose de trop précieux pour ne pas le partager...
      Bisous Den
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. Ben, tiens... Ce billet, tout récent, en prolongement de celui-ci. Une 'chansonge', comme un enfantillage. Pour la gloire de nos cœurs de poire ?
    De douces et chaleureuses pensées, jolie mamie ;)
    http://niak65poletique.canalblog.com/archives/2021/03/03/38844864.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y cours, mon titi.
      Je suis sûre que je vais surkiffer.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  28. je suis allé au lac Majeur, surprenant de voir, se promener le soir à la fraiche des familles intergénérationnelles.
    Peut-être es tu une de ces mamma? Sans le verbe haut :-)
    Un gros bisou d'encouragement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré mon quart de sang italien, je n'ai ni le physique généreusement ample ni la gestuelle d'une mamma.
      Et sur les sept, il n'y en a que deux issus de ma progéniture. Les autres sont des enfants d'emprunt.
      Merci beaucoup, cela dit, pour tes encouragements cher Laurent. ;-)

      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Tu me fait sourire chère Célestine... Là, c'est 2 gros bisous d'encouragement!

      Supprimer
    3. J’adore faire sourire mes lecteurs.
      Merci cher Laurent
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. À défaut de nous prendre pour des cornichons, on nous prend plutôt pour des truffes !
    Je subodorais qu'à ton retour, il y aurait un beau texte à la clef ; je ne me suis pas trompé. Pétard, je me dis encore « mais qu'est-ce qu'elle écrit bien, cette fille » !
    Ce billet a eu le pouvoir de me mettre en tête une chanson qui ne m'a pas lâché de la journée.
    Je t'imagine assez comme Linda Lemay, et sa marmaille ♫♫♫
    Bises du soir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon ami du soir.
      C'est un super beau compliment que tu me fais, et je ne sais pas pourquoi, ça me touche toujours autant, même si c'est la centième fois que tu le dis (au moins)
      Tant que j'aurais des lecteurs de la qualité des miens, ça me donnera envie d'écrire.
      Jolie la chanson de Lynda, je ne la connaissais pas.
      Bisous de la nuit cher Didier.
      A tout bientôt
      •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

      Supprimer
    2. La centième fois, tu exagères. (un peu) !:-)
      Bon, oui, c'est vrai, je te l'ai dit souvent. C'est un peu comme dire aux gens qu'on aime, qu'on les aime... Mais, de ma part, c'est sincère. Quand je doute de ce que j'écris, chez moi, si je continue, ou pas, te lire me fait du bien et me motive jusqu'au prochain texte.
      C'est aussi la qualité de tes lecteurs/commentateurs, qui m'avait frappé, lorsque j'ai ouvert les premiers commentaires, chez toi. Je ne me sentais pas à la "hauteur", j'ai dû laisser mûrir jusqu'à ce que je me jetasse Ah l'eau... Ce qui est, plutôt pas mal. :-)
      Des bises mon amie de la nuit

      Supprimer
    3. Bon d'accord, seulement quatre vingt-dix-huit fois.
      Mais surtout ne t'arrête pas. J'adore. ET puis ce que tu dis là, que je te motive, alors ça, ça me fait encore plus plaisir.
      Comme dirait mon ami Bof, je suis bradassée.
      Des bises du soir.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. Votre ami Xoulec a raison : vous écrivez sublimement.
    Et je n’ai qu’un regret, que vos billets ne soient pas plus fréquents.
    Mais à chacun de vos retours vous nous expliquez pourquoi. Et là encore, vous avez raison : rien ne vaut la vie que l’on vit.
    Quant à la peur de la mort que vous évoquez avec Kea, c’est un poison instillé chaque jour dans l’âme des gens pour les empêcher de vivre pleinement.
    Merci, chère délicieuse fée.
    Les enfants ne connaissent pas leur bonheur de vous compter parmi les leurs.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’aime que mon ami Xoulec ait raison.
      Tout comme vous chez ami, comme vous le dites si bien : là peut de la mort est un poison qui empêche de vivre pleinement.
      Merci pour vos encouragements infaillibles.
      C’est un bonheur que de vous lire.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. J’espère que Lorenzaccio me pardonnera mes fautes de portable ...
      🙃

      Supprimer
    3. Vous êtes toute pardonnée, belle enfant !
      Je me demande toujours comment vous faites pour répondre à tant de commentaires en faisant si peu de fautes...C'est sans doute cela, être une fée.
      ~L~

      Supprimer
    4. Oh ! Merci, me voilà soulagée ! :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. Je pense que malgré le plaisir, vous avez été contents de rendre tous ces enfants à leurs parents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n’ai jamais aussi bien compris l’expression les « chicouf »
      Comme quoi la vie est bien faite.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. Bonjour Célestine, deux semaines à faire beaucoup de choses pour les enfants qui t'entourent et que tu gâtes avec beaucoup de cœur si j'en crois que que tu écris , c'est merveilleux entre gouter câlin et bobos à l'âme, la vie s'écoule, la vie c'est cool et l'on se délecte de tes mots qui font du bien . PS: j'espère que le disque "Les gens qui s'aiment" te plait toujours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours. Tu as de très beaux textes.
      Et je pense faire partie de ces gens qui s’aiment, et qui sèment l’amour en même temps...
      Merci cher Jerry
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. "Lire, lire beaucoup, parce que ce sont les livres qui ouvrent, qui font grandir, qui stimulent." un bonheur c'est vrai !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une croisade par les temps qui courent...
      Mais ça vaut le coup.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  34. Tu m'as fait découvrir Eau paisible.
    7 enfants à s'occuper de 4 mois à 11 ans, chapeau bas ! Même si c'est toujours une joie, il n'en reste pas moins qu'on est lessivé lorsqu'ils partent !

    Ça y est, tu vois, j'arrive enfin à commenter en passant par mon compte Google. Je ne t'embêterai plus par mail.

    Bises.

    Lydia (blog : https://promenadesculturelles2.wordpress.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que tu aies trouvé le chemin.
      Et par la-meme, j’ai retrouvé le tien.
      J’ai eu quelques misères avec mes liens de blogs favoris, et je reconstitue ma liste peu à peu.
      Gros bisous chère Lydia.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆


      Ps: tu ne m’embêtais pas, cela dit...

      Supprimer
  35. Et voilà ma petite Celle qui est si mignonne qui m'émeut avec le conte d'Eau Paisible et des sept papooses, conte qu'on avait entendu avec Bradassé par l'Autan quand on courrait les grandes prairies...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben ça alors, mon petit Bof qui es si gentil.
      Les sept Papooses, c'est chouette ça.
      Il y avait longtemps que je n'avais pas entendu ce nom d'indien !
      Bisous bradassés
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  36. Je peux t'adopter comme marraine, comme tante, comme grande sœur ? Ils en ont de la chance ces enfants de grandir en partie dans ton jardin d'amour ! Et je vais choisir ce dessin animé pour une soirée avec mon fils..... merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allez, on va dire « grande soeur » ça me rajeunit.
      Belle soirée, alors, tu verras, c'est délicieux, et en même temps une belle base de discussion.
      Bisous ma miss
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  37. Qu'elles ont été belles, tes deux semaines passées en si bonne compagnie. Aucun mal à t'imaginer galopant avec les garnements et retrouvant un brin de souffle en pouponnant ! Profite de ta jeunesse pour partager les jeux de ces enfants. Prends des photos, fais des vidéos. Des petits bonheurs que tu auras le plaisir de retrouver, de revivre avec attendrissement dans quelques années. Ces diables de gosses grandissent si rapidement ! Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, ils permettent de rester jeune ces petits galopins.
      Des photos et des vidéos, j’en ai plein !
      Et c’est un bonheur de feuilleter les albums de chacun.
      Je t’embrasse ma chère mariejo.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  38. Oh céleste Célestine, comme il est bon de te lire, de venir s'abreuver à ta source claire, je t'avoue ma grande fatigue, ma grande lassitude, dans quelques jours je vais partir dans la nature pour me refaire des forces, il le faut pour que des fleurs de joie envahissent à nouveau mon cœur de leur éternel printemps. Je vais chercher ce dessin animé pour mes petits neveu et petites nièces, il me semble merveilleux. Doux week end, à tout bientôt, des bises. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite un Bon ressourcement ma plume.
      Reviens nous vite, emplie de cette joie qui fait ton joli blog de billet en billet. Une capacité d’émerveillement hors du commun.
      Gros bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  39. Quel plaisir, ce texte. La simplicité de la vie... Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci bonheur du jour.
      La vie, en effet, peut être très simple quand on ne se la complique pas inutilement
      Celestine en mode la Palice :-)

      Supprimer
  40. Dans tes mots il y a le présent de la vie. Une lumière, une simplicité, de la joie.
    Dans les miens il y a souvent l'avenir...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m’occuperais donc du présent pendant que toi tu songerais à l’avenir....
      Mais s’occuper d’enfants, c’est forcément s’occuper d’avenir aussi, ils sont le ferment des années futures et sur eux s’abattra la catastrophe annoncée à laquelle si peu de gens semblent croire. C’est un travail de longue haleine que de préparer les jeunes générations à plus de solidarité, moins de compétition, moins d’égoïsme, et de leur donner la juste valeur des choses : celles de la nature, primordiales, précieuses, contre celles des possessions matérielles, fragiles et dérisoires.
      Mon engagement, s’il est moins spectaculaire que le tien, parce que moins « public », moins politique sans doute, n’en est pas moins fort.
      Mais comme toi, je ressens aussi le côté « goutte d’eau minuscule » de mes actes. Cela ne m’empêche nullement de donner ( ou du moins d’essayer de donner) le meilleur de moi-même...
      Que pouvons-nous faire d’autre ?
      En revanche, contrairement à toi, je crois que l’espérance est une vertu cardinale où puiser l’énergie de se battre. Quand on pense que tout est foutu et qu’il n’y a plus d’espoir, on abandonne le combat avant même de le mener.

      J’espère que tu vas te remettre de ton épisode frénétique... euh...néphrétique !
      Bises d’espoir
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  41. "...s’occuper d’enfants, c’est forcément s’occuper d’avenir..."
    ET EN FAIRE, DONC ! Comme tu sais, et à raison d'en parler en ces termes - précisément dans ce commentaire...
    Institutrice un jour... Deux Stitutrices au four et au moulin du grain à moudre (en gardant foi - hin, hin, oui, bon.... même un vieil anar peut s'appuyer sur certains préceptes...) pour insuffler, par toute voie autorisée, à l'enfant qu'il fait bon croire et espérer.
    Woupp*tingue !
    Va me falloir changer de Brosse-Adam au plus vite !

    Nah, mais... Nah, mais...
    Tu entends ce que je me suis senti 'obligé' de dire, là, chez toi !?!
    ---
    Ah, et j'ai oublié de te signaler que mon comm' (sur Cocteau Twins) apparaît dans 'sa' transcription des paroles, au com' de... 'tends, je reviens... "lmaxmai" ! Oh, pas très loin en-dessous.

    Sinon...?
    Pour une tarte au poireau à donner à manger à un 'gamin' de 15 ans venant faire son stage de luthier dans notre famille... J'y mets de la moutarde ou du jasmin ?
    Hin, hin --NAE (as some say)...--
    Le fil de notre discussion est inclus dans le lien que je laisse ici sur mon pseudo, ;)$

    RépondreSupprimer
  42. SoirBon, Dame 'Lestine ☆,
    Cette brève pour te signaler que j'ai ajouté "en clair", le commentaire - si poétique ! que tu avais laissé sur "Pour tous ces bonheurs suspendus".
    Il figure en bas de billet, pour une mise en miroir qui m'a paru couler de source.

    http://niak65poletique.canalblog.com/archives/2021/03/03/38844864.html

    Zoubixes

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.