dimanche 9 juin 2013

Transat intestinal


J’aime le soleil. Je dirais même que je l’adore au sens mythologique du terme. Il me semble vous l'avoir déjà dit, par le passé, dans une autre vie, j’étais prêtresse de Râ. Je passe donc de longs moments à capter son énergie vitale dans le creux de mes paumes. Parfois, même, j’ai l’impression qu’il arrête son char rien que pour moi.
Malgré les cris d’orfraie…d’effraie…enfin de hulotte des méchants aruspices médicaux qui me conjurent de me badigeonner de crème solaire 50+, et de fuir les rayons mortels de l’astre divin, rien ne m’empêchera de me livrer à mes séances d’adulation égyptienne.

Attention, hein, je suis réellement accro au soleil, mais pas au bronzage. Je ne cours pas après le basané trop cuit. Cette addiction qui poussa les gens, dans les années 70-80, à se glisser dans des toasters géants claustrophobiques  au possible. Pour se faire griller et prendre une belle couleur de pain qui aurait été oublié dans le four  par un boulanger amnésique. Cette mode a donné des vieilles peaux parcheminées et ratatinées à la Véronique et Davina. Les VIP sont devenues des vieilles pies…concurrence déloyale aux Tabarly et autre Kersauson, seuls habilités jusqu’alors à posséder un visage  buriné de loup de mer.
Bon, bien sûr, je pratique de manière mesurée mes séances héliotropiques. En évitant les heures chaudes et le rougeoiement exagéré de ma peau. (C’est plus joli que « coup de soleil ») Essayez donc le matin, avant dix heures, quand l’air bruisse des premiers bourdonnements engourdis des abeilles dans les ampélopsis, et que le ciel offre un bleu irréel, genre verre soufflé de Murano. Ou Burano. Je ne sais plus.
Ou  le soir, après seize heures, quand la lumière se met à l’hypoténuse, et que le couchant se vrille des cris des martinets qui rameutent leurs mioches pour rentrer au nid. (Bon, en même temps, c’est persuasif, ce nom de famille, pour faire obéir les gosses…mais je m’égare)
Je sens alors la vitamine D entrer à flot dans mes cellules,  D comme Désir, Doux, Délice… Et ça me fait tout plein de petits guilis au ventre. Et ça me régénère les neurones. J’adore laisse errer mes pensées et mes rêves dans une sorte de bulle méditative et photovoltaïque.
Dès qu’il se met à faire beau et chaud, je ne peux pas résister.Je sors le transat et je tombe dans le panneau solaire .
Photo: Doudou l'aventurier



96 commentaires:

  1. Comme disait l'autre : Râ, lovely ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et son corollaire Rhâââ Gna Gna, nettement moins romantique!

      Supprimer
  2. Une fois encore, une très belle livraison. La description est parfaite, le tour en vocabulaire très travaillé, les métaphores arrivent pile à point nommé, l'absence de point d'exclamation, l'excipit particulièrement drôle. Billet empli de douce sagesse et enthousiasmant.


    ps:
    - Murano.(île de la Sérénissime où autrefois on 'fabriquait' du verre;aujourd'hui,comme les panneaux solaires, tout vient de Chine);
    - Des cris d'effraie : recommandé dans le dictionnaire de l'Académie française.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de quoi pousser des cris d'orfraie à propos de "cris d'effraie", ça crie une effraie :
      http://www.dailymotion.com/video/x6w1iv_chouette-effraie-des-clochers_animals#.UbRPR1eojyY


      ;o)

      Supprimer
    2. Cher Nuage Neuf, juste à côté de votre commentaire, tout en haut, je verrais bien un 18/20 à l'encre rouge...
      Merci pour les précisions encyclopédiques et académiques. ^^

      Cher Candide, merci pour cette vidéo, mais je n'arrive pas à l'ouvrir, je ne sais pas pourquoi...

      Supprimer
  3. Toaster géant , bien vu !
    ah les vieilles peau ratinées , pas top du tout ,surtout quand le corps manque de graisse
    Et bien vois tu , la transat , je n'aime pas du tout , trop chaud , au bout de 10 minutes , je trépigne , je gesticule , hop , debout !
    sur la plage , je ne tiens pas longtemps en place
    marcher au soleil , les pieds dans l'eau , alors là , là ... sans modération
    dis , il est revenu le soleil dans ton petit coin de paradis ?
    bon dimanche Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voilà, en fait, c'est ça mon secret.Je ne reste guère plus de dix minutes de chaque côté. Et quand j'ai chaud, je m'asperge d'eau fraîche.
      Le soleil vient et il repart, et en plus, très mauvais choum-choum: il a plu le jour de la Saint Médard...Il va falloir attendre la Saint Barnabé!

      Supprimer
  4. Tu as 100 fois raison. Le soleil s'apprivoise dès ses premiers rayons, alors qu'il est encore bas sur l'horizon et qu'il traverse l'atmosphère en diagonale. Le filtre est alors plus efficace et l'on peut renoncer à se badigeonner d'huile comme le poulet qui va passer au barbecue.
    Un peu de monoï après pour entretenir le gras de la peau. C'est naturel, bio et, contrairement aux crèmes solaires, exempt d'oestrogènes like inépurable dans les stations du même nom et qui se retrouvent dans la flotte de consommation en parfait état de marche pour s'attaquer à la production de spermatos.

    Cette année c'était un peu râpé, mais normalement je commence mes dévotions à Hélios aux mois de février-mars. Et, comme les gens du sud dont j'ai quelques gènes, j'évite de me faire suer dans les trop grandes chaleurs et sous une latitude qui n'est pas la mienne.

    Pour le ratatinage des peaux de marins, le sel et la réverbération de la mer n'arrangent rien. Ce qui revient à dire que l'herbe tendre de ta colline est plus propice que le sable mazouté des plages pour adorer Phoebus.

    Tiens, là comme ça, il me vient un question existentielle majeure:
    Pourquoi doit-on être à proximité d'un certain volume d'eau pour qu'une tenue de bain ne soit pas considérée comme indécente?
    Baci al sole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toutes les questions existentielles, il n'y a pas de réponse... C'est un code social...Tu crois qu'il faut que je mette un seau d'eau à côté de moi, sur ma terrasse?
      Dire qu'il suffit de s'enduire de crème solaire pour régler une fois pour toutes le problème de la surpopulation... Ça laisse rêveur.

      Supprimer
    2. L'effet pervers de la chose étant que ça concerne aussi la poisscaille (qui nourri la moitié de l'humanité) car elle récupère cette flotte en fin de parcours.
      Bon, tu me diras qu'après le mercure de Minamata et la radioactivité de Fuklushima les habitants de l'amer en ont vu d'autres.....
      Baci

      Supprimer
    3. Un jour, les hommes réaliseront que la mer, il vaut mieux l'empoissonner que l'empoisonner...

      Supprimer
  5. J' suis comme Jeanne : l' exposition sans bouger .....grrrrr!
    Et on oublie souvent qu' on peut choper des coups de soleil dans l' eau.
    Mais passer deux heures à ramasser des framboises ou des mûres , ça burine itou !
    Par contre, mes petiots, je les beurre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ennui, dans les activités comme les framboises ou les mûres, c'est qu'on se retrouve vite avec le bronzage camionneur...on se méfie moins que sur la plage et hop!le coup de soleil intempestif! Les petits, normalement c'est casquette et tee shirt non? mais on entend tellement de trucs!

      Supprimer
    2. casquette, tee-shirt ET crème !sur les oreilles, le museau et tout ce qui dépasse ! Pffiouuu ! Quand t' en as 5 en vacances, c' est une vraie rente !!!

      Supprimer
    3. Oui, ça engraisse la famille Bétencourt et ça pollue la mer...
      Et si tu essayais le monoï, alors?

      Supprimer
  6. A bon chat bon RÂ !
    Je te vois te prélassant au soleil matinal, le bol de café fumant à la main (avec un cloud de milk ?) La main en visière lorgnant la ligne bleue du Ventoux; bijoux; cailloux; genoux; marcailloux; Andalous...
    Euh... C'est pas bien d'abandonner son enfant nez contre sol en plein cagnard... Il y a d'autres façons de le punir ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'abord, c'est pas mon enfant, c'est Doudou l'aventurier et il est assez grand pour savoir ce qu'il a à faire! :-P
      Pour le café, tu as tout juste. Je l'aime brûlant et doux.

      Supprimer
  7. Pour le soleil ici, ce sera pour une autre fois :cry:
    Bizzzzzz
    ;-) JMB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben not'bon garde! Faut voir à pô désespérer! ca va v'nir!
      Quoique...cette année, treze lunes ou pas, c'est pourri jusqu'à la moelle on dirait bien!

      Supprimer

  8. "...je tombe dans le panneau solaire." joli ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ben voilà un commentaire qu'il fait plaisir, et qui relève avec délicatesse le jeu de mots ...il m'en faut peu pour être heureuse. Je sais, je sais...

      Supprimer

    2. "(...)l'excipit particulièrement drôle(...). Désolé mais j'étais prem's, dès 7h50 ce matin !
      Vais être contraint de convoquer la directrice (!) pour qu'elle intervienne auprès de la maîcresse (!) et modifie ma note en conséquence.

      Supprimer
    3. Ne vous inquiétez pas, cher Nuage? j'avais noté votre préemption!
      Mon commentaire à Cédric n'est qu'une allusion à un autre que j'avais posé chez lui,contenant un jeu de mots qu'il n'avait pas relevé.

      N'est-ce pas cher Cédric? D'ailleurs, je m'excuse platement, effectivement, c'est "relevé" qu'il fallait dire et non pas "vu" puisque ce jeu de mots n'avait pas échappé à ton œil de lynx. Tu ne l'avais simplement pas relevé. Relever est une façon délicate de dire "j'ai vu" et j'ai apprécié.

      Supprimer

    4. J'ai lu.

      ( Et puis chuuuuuut... quel est cet idée de "relever les mots", laissons-les dormir, ils sont si bien allongé au soleil...et ne parlons pas trop fort...chuuuuuuut )

      Supprimer
    5. Oui, c'est vrai, tu as raison...chuuuut!

      Supprimer
  9. je préfère garder le marcel , j'ai le poil clair tant pis pour les marques de bronzage mais le tiens il est fou il est en train de cramer !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis dis, Gros Nounours, tu as vu ta peau? Tu es blanc comme une endive anémique. Tu vas pas comparer avec mon pelage de miel, quand même? Moi je suis un nounours du sud, pigmenté naturellement!

      Supprimer
  10. Tafd'ac avec toi pour ce qui est des horaires. D'autant que si j'aime la lumière du soleil (si c'était nécessaire, cet hiver à rallonge me l'a confirmé, d'autant que j'habite dans l'un des coins de France les moins ensoleillés de l'hiver), je suis pas bien copain avec la chaleur (16° max en activité).

    Mais dis-moi ma bonne Celestine, quelque chose m'échappe : je suis fort honoré que tu me cites à propos de ton choix de musique au demeurant tout-à-fait sympa, mais qu'ai-je à voir avec l'ambiance lounge de Fats Waller ? Quelque chose m'échappe... :o0 ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En suivant ton lien d'hier,je suis tombée sur "Tout pour la Musique" alors je me suis dit qu'il y avait sans doute une erreur. En rentrant manuellement le numéro, je suis tombé sur Fats Waller. Je me suis dit que ça te ressemblait davantage.Il y a une certaine douceur de vivre dans ce morceau.

      J'ai compris ce matin: tu m'as donné le lien de l'album entier, donc ça a démarré sur le premier titre de l'album. En fait, tu pensais à "Viens je t'emmène", je suppose...Est-ce que je suppute bien?
      Ça ne t'ennuie pas que je laisse tout en état?

      Supprimer
    2. Holàlà, qu'est-ce que tu supputes bien, Célestine !

      J'aime bien cette version, moins connue et tout aussi chouette. T'agrée-ce ?

      Quant à Fats Waller, si c'est pas ce que j'écoute le plus, j'aime bien l'ambiance.

      Supprimer
    3. Ma graisse, ma graisse...comme tu y vas!
      oui moi aussi, j'aime bien France Gall un peu intimiste.

      Supprimer
  11. Tu devrais essayer les soir de pleine lune...il se dit qu'on attrape des coups de lune aussi colorants que ceux de soleil. En plus pour les rêveries mélancoliques des douces nuits d'été, il n'y a pas mieux. Attention à ne pas regarder la lune droit dans les cieux, si elle te fait de l'oeil, elle te brule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Droit dans les cieux, c'est joli...
      Mais décidément, je suis beaucoup plus solaire que lunaire. Je l'aime pas trop, la grosse ronde...même si je lui reconnais une incontestable supériorité romantique.Et pour un fan des soeurs B. c'est quand même plus adapté!

      Supprimer
    2. Pourtant on est bien dans la lune !

      Supprimer
    3. Chacun son truc. De deux choses l'une; l'autre c'est le soleil. (Prévert)

      Supprimer
    4. tu sais comment on appelle une lune qui se gratte tout le temps et qui change toujours d'avis ???

      Supprimer
    5. et bien c'est une lune à tiques !

      Supprimer
    6. Ah ben oui, bien sûr, PSV! que je suis-je bête!

      Supprimer
    7. Ah nos commentaires se sont croisés PSV :-)

      Supprimer
  12. Ben ici, ça y est il fait de nouveau gris et pluie. Mais moi aussi, j'invoque ma carence en vitamine D pour justifier mes bains de soleil( quand il y en a).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même largement meilleur que les ampoules de synthèse bien chimiques, ce n'est pas Blutchiamo qui me contredira.
      Allez, il va bien finir par arriver, même si cette année, il n'est pas Râ pide et plutôt Râ lenti...

      Supprimer
  13. Alors, par ici,nul risque de surexposition... malheureusement! Une fois, seulement, on a pu lézarder et lire sur le transat (bien vite replié)... Profite et emmagasine tout ce que tu peux de cette belle vitamine qui donne belle humeur. Bonne semaine!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le soleil est là, derrière les nuages, il va bientôt revenir, ne t'inquiète pas, il revient toujours, disait la Comtesse de Ségur...

      Supprimer
  14. Il faut prendre le soleil sur les avant bras, vingt minutes, pour faire le plein de vitamine D. C'est par là que ça passe, ailleurs ça sert qu'à bronzer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chauffeurs routiers doivent être bien vitaminés du bras gauche alors!

      Supprimer
    2. Sauf les anglais ... du bras droit ;)

      Supprimer
    3. Œuf corse, mon cher Watson!

      Supprimer
    4. C'est sérieux ma "recette". C'est ma cousine toubib qui me l'a donné.

      Supprimer
    5. Mais je te crois..Surtout si c'est ta cousine! ;-)

      Supprimer
  15. Tu ne peux pas dire "érythème", comme le commun des mortels, prêtresse de Ré ?

    Et pour la vitamine D, pour cinq euros, t'en as pour deux mois (et ça t'a une saveur, je te dis pas !) :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Érythème, moi ça me fait penser aux fesses toutes rouges des bébés, que l'n badigeonnait à coup de crème mitosyl.
      Et e goût de ta vitamine D, ce ne serait pas un infâme goût de foie de morue?

      Supprimer

  16. Le soleil se prépare pour la nuit. Il va enfiler un pyjama et teinter chaque nuage pour enflammer les ciels de terre. Assez d'heures ont passé désormais depuis la publication de ce délicieux billet. On peut appeler en catimini le poète. Ce sera Rostand pour aujourd'hui. On pourra le lire dans son environnement là : http://nuageneuf.over-blog.com/article-rostand-111629808.html
    ou alors pour les alanguis ici :


    ... Ô Soleil ! toi sans qui les choses
    Ne seraient que ce qu'elles sont !




    Hymne au soleil


    Je t'adore, Soleil ! ô toi dont la lumière,
    Pour bénir chaque front et mûrir chaque miel,
    Entrant dans chaque fleur et dans chaque chaumière,
    Se divise et demeure entière
    Ainsi que l'amour maternel !

    Je te chante, et tu peux m'accepter pour ton prêtre,
    Toi qui viens dans la cuve où trempe un savon bleu
    Et qui choisis, souvent, quand tu veux disparaître,
    L'humble vitre d'une fenêtre
    Pour lancer ton dernier adieu !

    Tu fais tourner les tournesols du presbytère,
    Luire le frère d'or que j'ai sur le clocher,
    Et quand, par les tilleuls, tu viens avec mystère,
    Tu fais bouger des ronds par terre
    Si beaux qu'on n'ose plus marcher !

    Gloire à toi sur les prés! Gloire à toi dans les vignes !
    Sois béni parmi l'herbe et contre les portails !
    Dans les yeux des lézards et sur l'aile des cygnes !
    Ô toi qui fais les grandes lignes
    Et qui fais les petits détails!

    C'est toi qui, découpant la soeur jumelle et sombre
    Qui se couche et s'allonge au pied de ce qui luit,
    De tout ce qui nous charme as su doubler le nombre,
    A chaque objet donnant une ombre
    Souvent plus charmante que lui !

    Je t'adore, Soleil ! Tu mets dans l'air des roses,
    Des flammes dans la source, un dieu dans le buisson !
    Tu prends un arbre obscur et tu l'apothéoses !
    Ô Soleil ! toi sans qui les choses
    Ne seraient que ce qu'elles sont !


    Edmond ROSTAND
    Chanteclerc, 1908



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, cher Nuage, pour cette minute extraordinaire de poésie.
      Rostand n'a donc pas écrit que Cyrano? ;-)

      Supprimer
    2. Et le soleil en pyjama...n'est-ce pas une image délicieuse, quand on y pense?

      Supprimer
  17. J'espère que tu fais ça nue....
    sinon les traces de blanc de poulet, c'est pas top pour les amants...

    Perso, je suis "marche à l'ombre"....
    Surtout depuis qu'une amie, spécialiste du cuivre, s'en est allé au Royaume des ombres égyptiennes, à cause d'une tite tache sur la peau trois fois rien au début.... Fallait pas vous exposer comme ça, qu'il a dit le cancérologue....
    (bon ok ça fait.... tache... mon commentaire....)
    :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, Alain, j'ai une collègue qui est morte d'un mélanome à 35 ans. Elle avait une peau de blonde et elle passait des heures à se faire rôtir.
      J'ai aussi une copine qui est morte d'un AVC à cause du cholestérol, et encore une qui a claqué du cancer du fumeur passif alors qu'elle n'avait jamais fumé une clope de sa vie.Je pense que je prends les précautions qui s'imposent, j'en parle dans mon billet. Mais, bon, oui, tu as raison, ça fait un peu tache, ça me plombe un peu, surtout venant de toi. En même temps, quand on fait un billet sur le soleil, fatalement, il faut s'attendre à voir se pointer l'ombre du crabe.Remarque cette année, avec la pluie, le gris et le froid c'est plutôt les suicides qui vont augmenter...

      Supprimer
    2. Ce n'est pas le soleil, mais la façon de s'y exposer qui est dangereuse.
      Les mélanomes sont extrêmement rares sur les mains et le visage. Pourtant c'est délicat la peau du visage....
      Autre chose,les paysans, les ouvriers de chantiers qui sont exposés à journée faite devraient tous mourir de mélanome, mais ce n'est pas le cas, bien qu'ils ne soient pas adeptes du tartinage intégral... Ce n'est pas le cas, car il s'exposent sous le climat dont ils ont l'habitude, dès les premiers rayons, lorsque le soleil est encore doux. La peau sait alors qu'elle doit se protéger et elle n'est par surprise.
      C'est clair que ça tient de la roulette russe pour une blondinette venant du nord qui débarque un beau matin de juillet sur la grande bleue pour se faire 8 heures pleine de barbecue. C'est franchement suicidaire.
      L'été, les gens de la terre font la sieste aux heures chaudes... Ils sont pas débiles, ils se planquent à l'ombre au lieu de se faire suer en plein cagnard....

      10% des cancers dits "du fumeur" viennent d'une exposition au radon, gaz radioactif d'origine naturelle. C'est 3000 cas par année qui ne doivent rien à la clope, ni en mode actif, ni passif.

      Supprimer
    3. Merci pour cet éclairage, caro!
      Molto baci

      Supprimer
  18. Tu as de la chance Célestine de pouvoir profiter du soleil à la mer et en plus quand tu veux :-)
    Je n'aime pas m'exposer, mais me baigner et sécher au soleil, c'est tellement doux et régénérant, non ?
    Bisous de Marie :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mer n'est pas devant ma porte, mais c'est vrai qu'elle n'est pas si loin...Et, oui, c'est doux de se faire sécher au soleil.

      Supprimer
  19. Je serais plutot dans le camp de ceux qui préfèrent la pluie, le froid, la neige, la tempête et la nuit.

    En été, j'opte pour le filtre naturel d'un couvert nuageux. Malheureusement, même au Canada, les nuages ne sont pas toujours au rendez-vous, dans ces conditions je cherche l'ombre, je me cache sous un chapeau, sous un arbre ou sous l'eau!

    Grand-Langue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est tout a fait votre droit, cher ami. Et j'avoue que les beaux ciels anglais et leurs chariots de nuages ne sont pas faits pour me déplaire. Cependant, j'éprouve chaque année un besoin de soleil irrépressible, et si je n'en ai pas une petite dose, ça me tape sur le moral.
      Il me convient bien de vivre dans le midi de la France, où ma peau peut tranquillement s'acclimater au soleil tout au long de l'année...bien a vous.

      Supprimer
  20. Ah te voilà dédouanée grâce aux panneaux solaires, c'est fort quand même !! ;)
    (D'un aut' coté, c'est "drôle" que si tu t’intéresses à l'actualité ...)
    Rassure toi, je ne te cherche aucune querelle intestine sur ton transat intestinal ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, c'est pas drôle vu que j'ai zappé l'info...Tu m'expliques?

      Supprimer
    2. Ben y'a un gros coup de grisou avec les tarifs douaniers sur les panneaux solaires chinois, c'est la gueguerre avec l'Empire du Milieu et suis pas certain qu'on va la gagner (du reste, on l'a déjà perdue!! )

      Supprimer
    3. Je n'étais pas du tout au courant! Tu m'en apprends une, là, que pardon! Comme on dit chez nous...

      Supprimer
  21. Bonne nouvelle ! Les crèmes solaires sont maintenant constituées de nanoparticules d'aluminium qui réfléchissent les rayons solaires. Jusque là rien de plus normal. Plus l'indice est élevé plus elles sont concentrées. Il s'en dépose alors 45 tonnes tous les ans dans le fond des mers, près des côtes. Mais beaucoup plus inquiétant, 50% de ces particules entrent dans l'organisme et se concentrent sur certains organes. Les scientifiques manquent de recul pour en savoir plus et les conséquences nocives. Mais nous savons que aluminium et corps humain ne font pas bon ménage ! Bonnes vacances...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'ailleurs pour cette raison que je ne me mets plus que du monoï. Ça sent bon et c'est naturel.(L'image du nounours n'est pas "contractuelle" comme on dit dans les milieux interlopes de la pub)
      Et que, si tu as bien lu mon billet, je reste calfeutrée de 10h à 17h, dans la fraîche obscurité de ma maison, avec un bon bouquin.
      Alors, merci mes vacances seront bonnes, même si, tu as raison, il y a de quoi se faire du mouron...
      Désolée, mais se passer la rate au court bouillon, c'est également très nocif pour la santé.;-)

      Supprimer

  22. Comme te rétorqueront Véronique et Davina: "c'est dans les vieilles peaux que l'on fait la bonne soupe".
    Par opposition à l'exposition statique, la luminothérapie active, sur un vélo par exemple, me semble sans risque (de cancer)mais c'est la météo qui ne veut pas en ce moment.
    PS: comme Cédric "Tomber dans le panneau solaire" c'est le genre de phrase qui me donne envie (ce péché capital)de consacrer le stylo à remplir des bons de commande...de panneaux solaires plutôt qu'à l'écriture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un pote qui a attrapé son mélanome sur son vélo...mais c'est sans doute une exception...
      Pour ta dernière phrase, je ne sais pas si c'est un compliment, on va dire que oui, mais alors pourquoi tant d'auto-dévaluation? car que je sache ton écriture mérite mieux qu'un bon de commande pour s'exprimer.:-)

      Supprimer
    2. Nan! c'est juste que c'est mon boulot de vendre des trucs qui économise l'énergie.

      Supprimer
  23. Je n'ai pas relevé le coup du panneau solaire car le jeu de mot a été entravé par mon imagination. J'ai vu la scène et le résultat ne me semblait souhaitable, ni pour le panneau solaire, ni (surtout) pour toi. une surface plate et vitrifiée qui peut dépasser 100° C en plein soleil, j'ai mieux à te proposer comme piste d'atterrissage...
    Baci cara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, et quoi donc? je suis curieuse...(encore un défaut!)

      Dis donc, t'as vu au-dessus, y'a un pote à toi qui vend des trucs rapport à l'écologie (enfin je pense)...

      Supprimer
    2. Qu'est-ce que c'est pour une idée à la con (j'ose, elle n'est pas de toi) de considérer la curiosité comme un défaut ! C'est tout au contraire la qualité première de tout être normalement pourvu de neurones en état de fonctionnement.

      Réponse à ta question: Un paire de parenthèses, par exemple...(mais pas en mode SF)

      Pour Dusportmaispasque, pas de pot pour lui, j'ai déjà fait le plein en production et dépense d'énergie. Il ne me reste plus qu'à trouver assez d'huile de friture pour abandonner Total...
      Baci

      Supprimer
    3. Les parenthèses, c'est une ponctuation sympa, ça...avec les points de suspension.
      Ça me rappelle un billet que j'ai écrit il y a quelques mois...ouvrez la parenthese, ça s'appelle.
      Tu mets de l'huile d'olive dans ton moteur? Ça va sentir la ratatouille!

      Supprimer
  24. Bon, chez nous en Belgique, pas de danger d'avoir souvent des coups de soleil...lol. Bonne semaine Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! Tu dis " lol" petit Belge? Toi qui fréquentes les rois et les reines? Je pourrais t'envoyer un peu de soleil les autres années, mais cette année, il est tellement radin, que je vais le garder pour moi...
      Je t'embrasse. Lol

      Supprimer
  25. Moi j'aime bien les petites vieilles ratatinées toutes bronzées, je les appelle les olives, elles sont noires et huilées ;-). Je les aime avec leur peau tannée, elles sont pleines d'histoires et de refrains marseillais, ces petites vieilles femmes, elles sont rudes à toute épreuve. Elles ont l'air solides, résistantes comme la pierre. Elles ont maté le soleil. Paradoxalement, je fuis le soleil à toutes jambes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on ne parlait pas du tout des mêmes petites vieilles...Celles dont tu parles me font penser à ces paysannes corses qui, assises sur un banc, passent leurs journées à profiter de l'air doux et du spectacle du monde qui s'agite autour d'elles. Avec leur visage tout parcheminé de leur long chemin sous le soleil de la vie.
      Rien à voir avec les folles des rayons ultra violets qui se sont défigurées à force de vouloir bronzer...

      Supprimer
  26. je suis bien d'accord avec toi celestine le soleil cette année se fait attendre, mais quoi de mieux pour s'apercevoir qu 'il me manque, son énergie qui gonfle la mienne est encore latente. L'autre jour je l'ai aperçu, j'étais heureux et j'avais la banane et la patate. Reviens soleil re reviens reviens parmi les tiens! du haut de l'univers éclaire mon chemin toi qui le connait bien ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol! la vie est un grand fleuve très réjouissant, on y fait de belles rencontres, comme toi, par exemple.
      Avec la banane et la patate, assaisonnées d'amour et d'eau fraîche, on a un repas complet!

      Supprimer
  27. je ne sais quoi te dire Célestine, moi qui vit dans un pays de soleil, presque toute l'année que Dieu Ra fait!Le petit nounours que tu as laissé sur la serviette, n'est pas dur à cuire, loin s'en faut. j'ai aimé ton commentaire sur les effets du soleil quand on en use et abuse, et je me réjouis de ton bonheur de batifoler avec le soleil à ses heures, tard sans dard!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime trop la vie pour risquer de me l'empoisonner avec des comportements à risque...

      Supprimer
  28. Hello Célestine,
    A priori Barnabé n'a rien rattrapé... Et oui, je fais encore ma Râ-leuse ! Je vais arriver à croire les bruits qui courent à la télé que l'été sera "piteux" après ce printemps "pluvieux".
    J'aime beaucoup le soleil aussi, je fonctionne aux piles solaires. C'est moderne, hein, pas besoin de se brancher sur le courant, sauf si le soleil boude !
    J'ai décidé de m'offrir une lampe de luminothérapie à la rentrée ! Ca me fera en plus une belle idée de billet !
    Tu as raison, il ne faut pas s'exposer car on a vite fait de dilabider son capital solaire. C'est mon cas, je présume, car je ne supporte plus du tout de rester immobile au soleil plus de quelques minutes.
    En plus, tu as une peau claire, ça craint !
    Ceci dit, sur le fond ton billet mérite un triple AAA !
    Bisous-bisous d'O.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment vas-tu ma Râ-vissante? C'est gentil de me mettre un triple A, mon billet n'est donc pas une triple ânerie...
      Je n'ai pas la peau si claire que ça, disons qu'avec mon quart de sang irlandais, ça aurait pu être pire, mais je bronze assez rapidement, rattrapée par mon autre quart italien...
      Sino, pour la lampe, tu as raison, le soleil c'est avant tout du moral en flacon!
      et Barnabé est un couillon...

      Supprimer
  29. Et vous croyez que c'est facile de faire bronzer Célestine ? La plupart du temps c'est son école qui l'accapare et, le reste du temps, il faut être bien habile. Elle ne me laisse que peu de temps: quelques heures le matin quand je sors à peine du sommeil, et quelques unes encore le soir quand mes forces diminuent. Et puis que faire bronzer ? Célestine est si longue que je suis presque obligé de choisir de faire bronzer le bas ou bien le haut du corps. J'ai du mal à atteindre les deux à la fois. Ensuite à la plage, mes rayons croisent souvent le regards de ses voisins, des hommes, fort occupés à la regarder et jaloux de mes caresses sur sa peau. Quand ce n'est pas une nuée d'élèves anciens ou nouveau qui l'ayant reconnu ne veulent plus la lâcher. Pourtant, je l'avoue, l'exercice est agréable, un corps sans défaut et si prompt à l'abandon.
    allons, il faut que je me ressaisisse. Cette année les humains m'attendent et trouvent que je ne suis pas assez présent. je ne vais pas les laisser tomber à l'heure où normalement je suis le plus haut dans le ciel.
    Le Soleil
    Ps : juste l'envie de répondre à une invitation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Découvert trop tard que le soleil en personne m'avait répondu!
      Alors si l'astre du jour en personne vient me poser un commentaire, c'est ma vie qui en est toute illuminée d'un coup!^ _^

      Supprimer
  30. Je suis une fille du soleil, je suis née dans un pays où il brille et cogne, j'ai vécu dans d'autres où il chauffait même à l'ombre et faisait la peau abricotée sans avoir besoin de s'exposer alors dire que je suis carencée est un euphémisme ! J'ai surtout un besoin vital de sa Vit.D, aussi dès qu'il arrive, je m'enroule et virevolte dans ses rayons mais pas dans l'immobilisme, je ne supporte plus, ...hélass...
    Bises belle Néfertiti azuréenne, gorge-toi de rayons dès qu'ils ont l'amabilité de montrer leur dard au goût de miel que tu aimes tant ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très très joli commentaire, chère asphodèle, j'aime le miel, c'est vrai et je te remercie de t'en être souvenue avec une telle délicatesse. Et le soleil, c'est le miel de la vie.

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.