mercredi 31 mars 2010

De la sincérité (pour Coumarine)

Dans son dernier billet, Coumarine  s'interroge sur la sincérité de certains commentaires élogieux, qu'elle assimile plutôt à de la flatterie. Il est vrai que sur les blogs, la gentillesse, l'optimisme et la compassion sont de mise, j'en ai souvent été agréablement étonnée. Ce qui m'a fait parfois comparer la blogosphère à un village de bisounours. Certes. 
Il faudrait être idiot pour ne pas apprécier toutes ces ondes positives, et j'en connais plus d'un qui "tiennent" moralement grâce à ce réseau serré d'amitié et de bonne humeur qui les sort un moment de leurs galères et leur maintient la tête hors de l'eau.
Comme je le disais dans mon précédent billet, je suis une adepte de la parole gentille, le matin, au boulot, avec les collègues. C'est bien beau de bannir la langue de bois et de se targuer de  toujours dire la vérité, mais qui a envie, au sortir d'une nuit difficile, d'entendre la pétasse de service s'écrier avec son tact habituel:" putain , t'as une sale gueule toi, ce matin!" ? Voilà le type même de phrase sincère qui ne sert à rien, qui blesse et qui ne fait pas avancer la personne sur le chemin d'un mieux potentiel. D'un autre côté, inutile non plus de la flatter bassement en lui disant "Dis donc, t'as bonne mine toi!" Ce serait même pire. Autant lui offrir un café en se réfugiant momentanément sur des valeurs sûres comme la météo, une bonne blague ou les derniers potins du journal, et lui faire oublier qu'elle a une face de déterrée.


En revanche, dès qu'il s'agit d'écriture, qui est le substrat indispensable à tout blog,  et la matière première ( parfois un peu brute) de son expression,  il convient de garder la tête froide devant les compliments, car en la matière, seule la sincérité d'un certain milieu professionnel paye. Je m'explique: je ne me sentirai pour ma part autorisée à me réjouir que lorsqu'un auteur, ou un éditeur, ou un chroniqueur littéraire souligneront l'éventuelle prédisposition que j'aurais à écrire. Il en va de même pour la musique. Quand mon ami Fred, qui est une pointure en jazz, m'a dit que j'avais du talent pour l'improvisation, et l'oreille musicale,  j'en ai rougi de plaisir jusqu'aux lobes.

Tout ceci  ne remet nullement en doute la capacité de mon ami Petit Belge à reconnaître le talent, car je le considère  comme un chroniqueur littéraire, d'ailleurs. Cathy, Edmée, Coumarine, Damien, vos remarques d'auteurs me touchent pour la même raison, car je sais que vous ne extasieriez pas sur une écriture sans talent. Ne vous méprenez pas, mes autres amis, vos compliments me touchent aussi (ouh la la, quel terrain glissant! tu avais raison, Coumarine!) 
Mais il me faut garder humilité, comprenez-vous, car mon premier roman est toujours dans les cartons et je viens d'essuyer mon dixième refus d'édition. Il faut dire  (à ma décharge? )que j'ai tenté d'abord les grands consortiums, les géants , Seuil, Gallimard, Grasset, etc et que de nos jours le talent n'est rien s'il n'est pas, au bas mot , doublé d'un solide patronyme susceptible d'émouvoir les portefeuilles...Ah! que ne me nommé-je Besson ou Halliday, que n'ai-je perpétré le casse du siècle, que n'ai-je fait l'amour dans une piscine en direct devant des millions de téléspectateurs?!

Mais je m'égare. Revenons au sujet. Alors quid des compliments sur internet? Bien sûr que quelque part, on les fait un peu pour soi. Pour se faire des amis, autant ne pas être un oursin d'entrée. Pour être reconnu, comme cette petite fille qui cherchait , en la flattant, à accrocher un sourire aux lèvres de sa mère pour quelques instants. Une histoire qui m'a glacé le sang par son implacable cruauté: comment la relation entre une mère et sa fille peut-elle en arriver à ce que la seconde utilise de tels subterfuges pour voler un peu de tendresse à la première? 
Bien sûr, mais à ce moment là, on rejoint la théorie d'un de mes amis qui est persuadé que TOUT ce que l'on fait ici-bas, on le fait toujours et irrémédiablement pour SOI. A ce compte-là, même un compliment sincère devient flatterie, puisqu'il flatte...notre EGO.

Je n'entre pas dans ce système de pensée. Pour ma part, lorsque je m'extasie, c'est sans arrière-pensée, sans calcul saugrenu, sans intéressement. Juste parce que je suis fascinée par l'autre. Lorsque la magie n'opère pas, je passe gentiment mon chemin...

Est-ce  en se posant sur un arbre que l'hirondelle rend cet arbre beau?  Où est-ce parce qu'il est beau qu'elle s'y pose?

19 commentaires:

  1. Ah c'est bien on de lire ton monologue! Il coule bien sincèrement, et certainement continuera le débat.

    Je présume que les raisons de "flatter" ou complimenter varient. Certaines personnes vont de blog en blog pour ne pas se sentir seules ou inactives. Ça remplace une vie sociale, et peut conduire à la flatterie facile, comme tu dis, pour être accepté.

    Mais ne sentons-nous pas la différence? Je veux dire que le tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, on finit par en reconnaître les adeptes.

    Bien sûr, si je vais sur un blog littéraire, je tends à signaler si j'ai trouvé un billet particulièrement bien écrit.

    J'hésite beaucoup à critiquer, parce que je ne me retiens pas qualifiée, cependant si j'étais certaine du bien-fondé de mon objection, je pense que je la ferais ...

    Maintenant, la franchise se paye parfois cher: une amie de 25 ans n'a plus voulu être "mon amie" parce qu'avec des pincettes je lui ai crié casse-cou pour un comportement inquiétant qu'elle commençait à avoir. Elle s'est déchaînée contre moi d'une façon si mesquine et rageuse que j'ai même douté qu'elle m'ait jamais vraiment aimée.

    Je ne regrette pas, en fait: c'est que, vraiment, on n'était pas amies!

    RépondreSupprimer
  2. Tu as raison, les amitiés sincères résistent à la sincérité, justement. J'en ai fait plusieurs fois l'expérience. Un vrai ami peut tout entendre, même si c'est dur, surtout si c'est dit en prenant des gants.
    Je travaille quotidiennement à cela, mes ami(e)s peuvent en témoigner..
    Merci pour ton commentaire dénué de flatterie! LOL

    RépondreSupprimer
  3. Je rejoins Edmée, la vérité se reconnaît généralement au-delà de la flatterie. Pour le reste, il me semble que tu te contredis légèrement: on ne doit pas avoir publié pour reconnaître un talent ou une belle phrase il me semble. Tu dis toi-même que certains patronymes suffisent à faire "l'artiste" (ou la publication ou le buzz, comme tu préfères).

    RépondreSupprimer
  4. Oui c'est vrai, j'ai été terriblement MALADROITE dans ce billet: oui, il y a une certaine contradiction, dans ce que je dis, et surtout, en voulant faire preuve de modestie et d'humilité, en ne voulant pas me bercer d'illusions en ce qui concerne mon éventuel "talent", j'ai dû vexer tous ceux que je n'ai pas cités. Je m'en excuse platement par avance, auprès de tous ceux qui vont croire que leur avis ne m'importe pas. Loin de moi cette pensée! Ce que je voulais dire, c'est que les circuits des grands éditeurs sont encombrés de tous ces "people" qui ont simplement un nom ou de l'argent, et qui brouillent la lisibilité des talents littéraires. Du coup, dès que l'on écrit trois lignes avec l'envie de les faire partager, on ne parvient plus du tout à se situer, et lorsque l'on essuie des refus en cascade, on se dit qu'on n'est qu'une truffe. Mais bien sûr ce sont les lecteurs qui reconnaissent au final si la personne a du talent ou pas, ce sont les lecteurs qui ont un goût très sûr, c'est à dire vous tous mes chers amis des blogs.
    Parce que ce sont les lecteurs qui lisent et qui achètent! Vous êtes mon lectorat et j'apprécie vos commentaires.En musique, c'est la même chose: on peut reconnaître le talent même si l'on n'est pas musicien, il suffit d'être mélomane.
    Je ne voulais en aucun cas froisser qui que ce soit, encore une fois. Merci Delphine d'avoir mis en lumière ce défaut de mon raisonnement: ça prouve bien que la critique est constructive et que l'on ne fait pas que flatter sur les blogs!

    *****************bises sincères à tous***********
    Célestine

    RépondreSupprimer
  5. Si l'hirondelle se posait sur un arbre calciné par la foudre un jour de pluie, dirions de cet arbre qu'il est beau?
    Et l'hirondelle, cet oiseau fliflitant en chasse d'insectes ou d'amours qui nous annonce le printemps, est-il beau dans son costume bleu-noir métallique et sa chemise blanche et le bas de sa jaquette fourchue?
    Qui est beau? Est-ce la foudre, la pluie, les nuages, l'odeur de la cendre sur le sol mouillé,.....? La réponse aux questions ne dépent-elle pas du contexte lié à ce même questionnement, ne dépent-elle pas des sensibilités propres, de ce fameux égo qui n'est autre que moi, ne dépent-elle pas d'un état d'esprit et d'esprits en état?
    Et que dire du flâté qui ne vit qu'aux dépents de......?
    VIVONS simplement et prenons ce qui est beau avec sincérité en flatterie, "même pas mal" LOL!! Pour moi, le soleil se lève dans la couche de la lune et leurs amours éclairent mon visage, et cet après midi mon espoir pas accompli d'aimer physiquement ELLE n'a pas été déçu, la seule présence d'ELLE c'est beau c'est flatterie, pour moi c'est sincère d'Elle et ELLE s'inserre encore plus, le plus important, c’est vivre l’instant présent!!!
    Plutôt que de vivre l’instant imaginé dans ce présent!!!

    RépondreSupprimer
  6. Lorsque je dis j'aime c'est parce que je le pense sinon je laisse un message discret.
    Je pense que les lecteurs lambda ont aussi une importance parce qu'après tout, ce sont eux les véritables lecteurs.
    sourire
    Math

    RépondreSupprimer
  7. On s'est compris mon cher MATH!
    PETIT ANE GRIS merci pour ton commentaire empreint de poésie

    RépondreSupprimer
  8. "Il faudrait être idiot pour ne pas apprécier toutes ces ondes positives" as-tu écrit. Je crois vraiment que c'est vrai et aussi qu'on sent à travers les com si c'est sincère ou bien juste pour écrire, comme ça. certains aussi écrivent pour avoir un retour, mais ma foi, si ça leur fait du bien, j'aquiesce. En ce moment je suis un peu bof bof, et tes messages gentils me font du bien.
    Pour le reste, sûr que tu écris bien mais pour faire recette, ça, c'est une autre histoire!!

    RépondreSupprimer
  9. Ah c'est là tout le débat depuis 30 ans entre ma belle-soeur et moi: elle me traite d'hypocrite, moi je la traite de mal élevée. Je préfère flatter quand il y a lieu de, quand je pense ma "flatterie" mais à l'inverse je noie les critiques en prenant mille gants voire je l'esquive complètement pour ne pas blesser inutilement. Elle va droit au but et si ma coupe chez le coiffeur ne lui plait pas (9 fois sur 10), je me le prends en pleine poire. J'avoue que à vouloir être (trop) gentille, je passe parfois à côté du bon message, surtout professionnellement.
    Mais chez les bisounours, je ne m'extasie que si j'aime. Il y a franchement assez de blogs pour ne garder que ceux qui nous plaisent, qui nous parlent.

    RépondreSupprimer
  10. Il y a certains blogs ou je ne dépose jamais de com. bien que je les apprécie, mais ils sont tellement encensés que je finis par me demander à quoi cela sert. Et puis il y a les autres, que j'apprécie, comme ça, parce que et sans raison apparente ... Mais tu as raison, ou débute la flatterie ? J'ai eu une ou 2 fois des coms qui m'ont sciés tellement ils étaient gentils et flatteurs et à mon sens à coté de la plaque ! sinon, il n'est jamais trop tard pour la piscine (la tienne est fort jolie si je me souviens bien) ou le casse du siècle :)

    RépondreSupprimer
  11. Bisounours-land ? Dis-tu ? je em faisais justeent la remarque inverse cocnernnt les listes de diffusion et les forums, où les piques et les susceptibilités s'exacerbent. Un blog c'ets comme chez soi, si on av lier chez quelqu'un, on sy' comporte en invité, je trouverais très impoli de faire une remarqeu désagréable et stériel à la voisine qui m'ouvre sa porte pour un thé-gâteaux. De là à flatter bassement, perte de temps, d'energie et de crédibilité surtout. Mais si, tu écris très bien. Sinon nous ne reviendrions pas aussi souvent. Et puis nous ne le dirions pas, ça ne rapporte rien cette anonyme flatterie.
    Bises, J-8 :-)

    RépondreSupprimer
  12. les motivations de commenter sur un blog sont aussi complexes que celles d'écrire celui-ci...!

    On est souvent très gentil sur les blog !
    Tout comme on est particulièrement vachard sur certains forums !

    Internet exacerbe-t-il les comportements ?

    RépondreSupprimer
  13. ah zut!
    ça fait depuis hier que je me dis que je dois ab-so-lu-ment venir mettre un petit commentaire sur ce billet
    Puis je me suis dis: mais me sentirais-je OBLIGEE? et pourquoi?
    Parce que ce billet est "issu" d'une réflexion chez moi?
    Et que ce serait la moindre des politesses que de venir réagir?
    Donc voilà que je me trouve avec ce dilemme depuis hier, venant et quittant aussitôt sans répondre!

    Nan, sérieusement, j'ai plus trop envie ce soir à cette heure tardive d'encore ajouter mon petit grain de sel... sans doute pas nécessaire?
    Mais j'ai lu, et tu dis des choses intéressantes...
    Voilà! j'avais décidé de ne pas commenter, et je m'étends, je m'étends...
    Bon on disait que je suis venue te faire un petit bonsoir amical...d'accord?
    ;-))))

    RépondreSupprimer
  14. En ce qui me concerne je ne mets pas systématiquement de commentaires sur les blogs que je lis régulièrement mais uniquement lorsque j'ai quelque chose à dire!
    Et je suis quasiment toujours sincère (je ne dis pas qu'une fois ou deux j'ai essayé de flatter un peu telle ou telle blogueuse mais c'est rare:-)!).
    Par contre si je ne suis pas d'accord avec ce que je lis je passe mon chemin plutôt que de laisser un commentaire critique!
    Et quand je dis que j'apprécie ton talent pour l'écriture je suis très très sincère:-)!

    RépondreSupprimer
  15. Je voudrais réagir sur le paragraphe où tu parles de ton roman. Toute personne (éditeur, journaliste, lecteur, p.ex) a un avis subjectif ; ce qui touche quelqu'un ne touche pas nécessairement une autre personne. Et en cette période de crise, il faut aussi comprendre les maisons d'éditions qui ne veulent prendre aucun risque et privilégient les auteurs déjà connus. Tu ne dois pas douter de ton talent, mais tu n'es pas encore tombée sur la personne qui aura un coup de coeur sur ton livre (je parle en connaissance de cause car j'ai été édité à 26 ans sans avoir aucune relation dans ce milieu).

    Je continue à penser que mes quatre mousquetaires féminines et sensibles (Coumarine, Edmée, Delphine et Célestine) ont du talent pour transmettre de l'émotion à travers leurs textes (ce que je ne sais pas faire). Mais mon avis est subjectif, et il faut avoir l'humilité de reconnaître que j'ai peut-être tort et que d'autres personnes ne partageront pas mon avis.

    Quant aux relations existant dans la blogosphère, c'est encore un autre débat. Passe un bon week-end de Pâques et d'agréables vacances.

    RépondreSupprimer
  16. Petit Belge
    C'est sans doute parce que la petite fille qui est en moi croyait très fort à sa chance que je suis un peu déçue...mais bon, je me suis excusée plus haut d'avoir été maladroite envers mes lecteurs, et je te remercie de me mettre sur le même plan que les trois autres "mousquetaires" , très jolie image! j'aimerais vraiment que l'on se rencontre un jour, et d'ailleurs, à part Edmée qui est vraiment loin, qu'est-ce qui nous empêche, les autres, de nous retrouver un jour, à Paris par exemple? Je mets cette idée dans un coin de ma tête, mais je n'y renonce pas.
    Bientôt les vacances, ça va faire du bien!

    Merci mammilou, ça fait chaud au coeur. Moi j'aime beaucoup ton univers d'humour et de tendresse, avec de temps en temps des coups de gueule anti-sarkozien qui remontent le moral!; Et moi aussi, je suis très sincère.

    Coum, bien sûr que tu n'étais pas obligée! Personne n'est obligé à rien, c'est la règle numéro un. je ne me serais pas formalisée que tu ne réagisses pas, tu n'as aucune inquiétude à avoir! Bon sang, si on peut pas être libre dans une activité de plaisir, c'est plus du plaisir!
    Cela dit tu seras toujours la bienvenue, même pour un mini bonjour!

    AlainX tu as raison,on ne s'implique pas affectivement dans les forums, c'est sans doute pourquoi on s'y lâche. sur les blogs, c'est feutré, c'est doux, c'est tranquille. Mais qu'est-ce que ça fait du bien! Au fait je voulais te dire que j'adore tes photos.Ca faisait longtemps que je voulais te le dire.Et j'aime me balader dans tes textes de réflexion sur les relations humaines, notamment de couples, ça m'apporte beaucoup. Quand je pense à la façon dont j'ai fait connaissance avec ton blog,je me dis qu'une relation qui a commencé de manière si futile ne peut être que très profonde!

    FD, merci tes compliments sincères me touchent. Moi j'adore quand tu te lâches. c'est pas souvent, mais à chaque fois ça vaut le détour.Tu sais te faire désirer...Bonne dernière semaine!

    MS, j'hésite entre la piscine et le casse...Je réfléchis!Tu me conseillerais quoi, toi?

    MYO ah les belles-sœurs! c'est un peu comme les belles mères...et en plus, ça dure plus longtemps! mais un jour arrivera où tu lui enverras sans trop de gants ses quatre vérités et je crois qu'elle les aura bien cherchées!

    MARIE MADELEINE tant mieux si mes commentaires, en plus d'être sincères, te font du bien. Ce n'est pas pour rien que mes amis m'appellent Amélie Poulain.C'est mon film culte!



    **********énormes bises à tous**********
    Célestine

    RépondreSupprimer
  17. De mon côté, je suis toujours partant pour rencontrer les lecteurs de mon blog. J'ai d'ailleurs déjà rencontré Coumarine et Cathy, et ne l'ai pas regretté. La semaine prochaine, je parlerai du livre de Coumarine sur mon blog des écrivains belges.

    RépondreSupprimer
  18. L'hirondelle est la pour consoler l'arbre d'avoir perdu ses feuilles, mais le printemps arrive, heureusement !
    Chaque chose en son temps, chaque bonheur en son temps....

    RépondreSupprimer
  19. Ffq y roj x free xxx, evansporn. Gvb a, hln qntktp|jcu gqnntrc k zj ka.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.