vendredi 1 mai 2009

Et si c'était vrai?

Il y a des jours comme ça, où l'on se dit que tout est clos, muré, joué d'avance. En tombant par exemple sur un site agitateur de neurones comme celui-ci.Les êtres humains seraient manipulés dans leur grande majorité par une oligarchie un peu mystérieuse, détenant à elle seule tous les pouvoirs et tous les secrets. Ca donne à réfléchir. Allez voir les "10 stratégies pour manipuler l'opinion", et vous verrez que ce qui peut sembler un délire paranoïaque ressemble pourtant à s'y méprendre à ce que nous vivons actuellement en France.Cette théorie du complot fait sourire, mais s'il n'y avait qu'un demi-quart de l'ombre d'une chance que tout cela soit vrai?....Je suis par exemple frappée par l'insistance avec laquelle les médias se sont jetés sur cette providentielle grippe porcine mexicaine, alors que la grippe "normale" fait deux cent cinquante morts tous les ans et que tout le monde s'en contrefiche. Coup de marketing juteux pour les labos? Ou volonté délibérée de masquer certains pans de l'information un peu gênants comme les élections européennes, par exemple, dont personne ne parle. On voudrait éloigner les quidams moyens des urnes, qu'on ne s'y prendrait pas autrement...Tout cela me rend si triste en ce premier mai...

4 commentaires:

  1. 1er mai jour de gros défilé matinal par ici et chasse au trésor ensoleillée de 8 grenouillots de 4 ans. Manipulés ? je préfère, en ce jour et les autres, croire que j'ai encore un minimum de libre-arbitre et que j'apprends à mézados domestiques la pensée-à-soi. Tous les jours nous avons des choix à faire, des micro-bifurcations à prendre à la place d'une autre. Même si, au final, les classes sociales ne se reproduisent plus qu'entre elles, même si l'ascenseur du même nom a toujours été la carotte qui fait avancer les ânes...sinon, plombés de ce constat tragique que nous ne serions que des pantins, comment pourrions-nous encore élever nos enfants et en faire des adultes sereins et heureux ?
    FD, en mode ultra optimiste aujourd'hui

    RépondreSupprimer
  2. Merci chère F pour ce commentaire ultra remonteur de moral. L'optimisme est plutôt mon mode habituel aussi, et je ne sais pas ce qui m'a pris de faire dans le sinistre aujourd'hui.Peut-être pas encore remise que mon fils aîné ait déjà 22 ans alors que je me sens si jeune encore.Mais je le regarde et je vois un adulte heureux et serein, somme toute c'est toi qui as raison, gardons le cap, j'ai encore du boulot avec les deux autres!
    Bonne journée
    Célestine

    RépondreSupprimer
  3. "que mon fils aîné ait déjà 22 ans alors que je me sens si jeune encore"
    Pouf pouf pouf pouf... permets que je glousse et me gausse... ;-) ça fout les j'tons, hein ?! Presque pareil ici, c'est pour cette raison que j'ai remis ça à 40 ans passés. Désolée, allez, je retourne jardiner (ça aussi ça fait se sentir vieux, cause qu'on a vite mal au dos si on se tient pas comm'y faut !)

    RépondreSupprimer
  4. celestine troussecottedimanche, 03 mai, 2009

    Chère F
    Je sens comme une légère ironie dans tes propos...
    J'aimais mieux la remonteuse de moral. C'est vrai que le temps passe et que ça fout les jetons. Mais comme on n'y peut rien, autant se raccrocher aux choses essentielles de la vie comme les enfants, et le saint Joseph cuvée 92 avec un petit fromage de chèvre.Gros bisous et bon jardinage!Je fais très bien les massages.
    Moi, en mode positif.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.