jeudi 18 novembre 2021

Etre ange, c'est étrange, dit l'ange*



 


Cher vieux blog de Célestine,   




Ça fait un moment que je tourne autour de toi, voyant comment tu te tapis sur toi-même au point qu'on en arriverait presque à t'oublier. Oh, je sais ce qui se passe en toi. Tu te dis que ta vieille enveloppe est devenue trop étroite pour la nouvelle Célestine. Que tes zones de confort ont besoin d'être quittées, et de nouveaux territoires foulés.

Tu n'as pas tort. Tu as déjà subi des transformations dans ta vie de blog. Des rafraîchissements d'apparence, des petits désincrustages de points noirs...

Mais aujourd'hui, c'est plus sérieux : il va te falloir prendre un virage bien sec, mon vieux.  Oublier tout ce que tu as pu représenter par le passé, et repartir d'un souffle nouveau. D'une énergie inédite.
Ou alors mourir de ta belle mort. Ou de chagrin, peut-être. 
Mais ce faisant, tu ferais de la peine aux lecteurs de Célestine, si ça se trouve. Sont tellement chouettes ses lecteurs ... ( mais non, être ange n'empêche pas un peu de démagogie...)
Tu sais, de là-haut, j'observe les Z'humains avec attention. Beaucoup fuient le changement, l'évolution. Ils se figent dans leurs habitudes, se cristallisent en elles comme des insectes pris dans de l'ambre. Mais l'inertie, c'est la mort lente. Et la vie c'est comme le vélo : si on s'arrête de pédaler on tombe. 
J'observe surtout beaucoup Célestine. Je suis payé pour ça. Et je vois qu'elle n'hésite jamais, elle, à bouleverser sa vie en profondeur. A envoyer valser cul par dessus tête de vieilles accoutumances, avant qu'elles ne lui grignotent complètement le bulbe. Et à toujours avancer, avancer sur son beau chemin pavé de joie et d'imprévu.
Tout cela pour te dire, vieux blog, qu'il va falloir te réveiller parce que tu files vraiment un mauvais coton depuis quelque temps.


Signé Gudule, l'ange gardien de Célestine









* Citation de Jacques Prévert

60 commentaires:

  1. C'est clair que la Célestine qu'on a connue ici est en train de se transformer. Moi je l'encourage à s'écouter, à aller là où son coeur la mène. Il sait mieux qu'elle le chemin. D'autres cheminent sans bouger, sans meme pédaler. Les grands changements ne sont pas toujours perceptibles à l'extérieurs... ou peuvent l'être aussi. De toute façon, jamais nous nous perdrons. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très vrai ce que tu dis, Kea.
      Tu fais partie de ces gens qui me suivent et que j'ai envie de continuer à voir dans mes pages.
      Mon ange gardien fait bien de me secouer un peu les puces. L'écriture reste pour moi une façon de sublimer la vie, et je ne voudrais pas perdre cela.
      je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  2. Gudule ! C'est le nom de la cathédrale de Bruxelles (bon, on y a adjoint Michel, mais c'est pour la frime)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saints-Michel-et-Gudule_de_Bruxelles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou quand même, cette omniprésence de la Belgique, quel que soit le sujet.
      Quel grand peuple, tout de même !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  3. Ah oui Gudule en effet il faut qu’elle fasse quelque chose La Célestine ! Elle peut changer si elle veut mais elle DOIT venir ici le raconter !!!non mais oh!
    🤣🤣

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle va venir, promis. Il y a trop de belles choses à partager dans cette vie.
      Le changement, ça va sans doute être dans un certain recentrage des priorités. Eliminer les choses fastidieuses comme la réponse systématique à tous les commentaires et se concentrer sur l'écriture.
      Merci Manou pour ce secouage de cocotier amical.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  4. Cher ange Gudule, l'impermanence des choses est là, une fois encore, et nous devons nous plier à ce mouvement irréversible... Mais il s'agit il me semble simplement de transformer l'existant en quelque chose de plus pur et plus élevé encore, de suivre un fil d'or et notre céleste Célestine a d'immenses ressources, elle a le cosmos entier comme salle de jeu et d'expression, de ce blog peuvent naître mille et une étoiles dont elle a le secret, des choses sont en gestation certainement, fais-lui confiance, veille sur elle et viens vite nous donner de lumineuses nouvelles. À tout bientôt ange Gudule, embrasse la céleste damoiselle de ma part. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais de ce pas lui déposer un gros bisou sur le front de votre part, madame Plume d'ange.
      Dieu sait combien votre pseudo me parle !

      Supprimer
    2. Le cosmos comme salle de jeu. Mais c'est génial ça. J'adopte l'idée avec enthousiasme.
      Merci chère Plume
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  5. Enfin de retour !
    Tu sais que nous sommes nombreux à souffrir de ça.
    Cette sorte d'inappétence pour le blog frappe beaucoup d'entre nous.
    Nous passons tous les matins chez les uns ou les autres pour constater qu'on y lit la note de la veille, de la semaine d'avant, du mois d'avant, de l'année d'avant.
    Et nous nous désolons de ne plus avoir de nouvelles de gens que nous avions fini par considérer comme des "proches de loin".
    Bon, si c'est une phot de toi que tu a mise, envoie la recette sous pli scellé parce que l'idée de revenir une cinquantaine d'années en arrière et d'y croiser des filles qui elles aussi ont reculé de cette cinquantaine d'années est assez tentante...
    Allez, Célestine, redonne nous des nouvelles !
    J'allais ajouter "Bordel !" mais je me suis dit que c'était mal élevé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, ça soulage d'être un peu mal élevé... Grossier, mais jamais vulgaire, comme disait le grand Georges en parlant de ses gros mots...
      Bien sûr que c'est une photo de moi, en tout cas, c'est l'image exacte que je me fais de moi-même...tu sais qu'on a toujours vingt ans, en fait, quand on aime ?
      Quant à l'inappétence, je pense qu'elle est accentuée par la routine, alors vive la variété, le changement, à bas les marronniers qui reviennent régulièrement comme des bestioles agaçantes autour d'une lampe.
      Plus que jamais j'ai envie de vous donner des nouvelles de la Vie. La vraie. Celle qui pulse.
      Merci d'être toi
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  6. Gudule me fait plutôt penser à Vian mais l'ange de Célestine devrait la mettre devant son ordinateur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...Gudule...viens m'embrasser...
      Ça y est, j'ai la chanson dans la tête pour la journée ! C'est malin :-) :-) :-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. iel Gudule,
    (oui c'est comme ça qu'on doit appeler désormais les anges, "iel" =ni il, ni elle. C'est Robert qui me l'a dit. Donc je disais :
    iel Gudule, comme tu le sais moi aussi je suis Célestine (non, je ne suis pas elle, je la suis, elle. Ne fait pas l'innocent/e alors que tu as parfaitement compris). Tu sais que je suis témoin privilégié de toute cette évolution, avec celles et ceux y compris les iels comme toi. Et Dieu sait ( qui paraît-il est "iel") si nous sommes allés de réjouissances en réjouissances. Toute chrysalide qui devient papillon sans papillonner force l'admiration qui est l'une des pierres de fondation de l'amour.
    Alors, ange gardien/dienne/neutre, Je pense que tu dois continuer à remplir ta fonction et continuer à veiller sur Célestine, sa valeur exceptionnelle, sa bonté, son goût de vivre et de faire partager la vie qui l'anime, et bien d'autres choses encore. Mais je n'en dirai pas plus car je n'ignore pas qu'elle lit ce blog en cachette et même si, de source bien informée, on s'autorise à penser qu'elle mettrait beaucoup d'elle-même dans sa rédaction.

    Pour ma part, je ressens déjà la douce brise du renouveau célestinien souffler délicatement dans mon cou de blogueur, signe qui ne trompe pas : le vieux blog s'en est allé, des temps nouveaux pointent à l'horizon, comme l'aube d'une vie en déploiement constant que nous espérons tous et tousses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est bien parlé, monsieur Alain.
      Notre Célestine a des amis en or, je le constate. En tant qu'ange gardien, je pourrais en prendre ombrage, car ils ont à de nombreuses reprises fait mon travail. Mais un ange, qui est la lumière même, ne peut pas prendre ombrage de quoi que ce soit.
      Iel ? Je prends. Le sexe des anges a fait couler tant d'encre...Et si on nous fichait la paix avec ça ?
      ;-) ;-)

      Supprimer
    2. Eh oui, je lis ce blog, il m'arrive même de l'alimenter, et aujourd'hui, je prends la décision solennelle de lui redonner ce nouveau souffle. On verra bien qui me suivra dans cette voie (même si j'ai déjà ma petite idée)
      La perfection, disait un sage, ce n'est pas quand il n'y a plus rien à ajouter, mais quand il n'y a plus rien à enlever. Alors je vais rafraîchir, épousseter, dépouiller et ne garder que l'essentiel. La pure essence dont quelques gouttes suffisent à parfumer une journée.
      Tes mots si inspirants me guident depuis toujours. Ils ont suivi la même voie : débarrassés des scories de langage, ils parlent directement à mon âme, à mon coeur.
      L'admiration est l'une des pierres fondatrices de l'amour. Voilà une phrase qui me sonne les ailes de l'ange.
      Je t'embrasse fort
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    3. @ AlainX : Fais gaffe à ce que tu écris, tu vas nous avoir des complications diplomatiques avec les féministes ! Commençant par la contraction de "Il", "Iel" donne le premier rang à l' abhorré pronom masculin : la faculté se gratte la tête et s'arrache les cheveux !
      Pour ma part, je propose le "It" anglo-saxon, on gagnera du temps puisqu'on ira de toutes façons...

      Supprimer
    4. Ah ! ben voilà un commentaire qui ne ronronne pas !
      Ces bonnes vieilles joutes oratoire...pour sûr que je me souviens !
      Je vois que tu as toujours la banane ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    5. La banane, je suis pas sûr (va voir chez moi).
      J'aime bien le rôle de poil à gratter. Si mon neurone était plusieurs pour avoir la vivacité nécessaire, j'aurais peut-être aimé être fou du roi.
      Parce que le consensuel, c'est chiant. Surtout le consensuel superlatif.
      Pour que le voilier avance, il faut du vent. Mais le vent, ça fait des vagues !...

      Supprimer
    6. Le consensuel C’est chiant…
      Tu me donnes quatre heures ? 😁
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    7. Avec plaisir !
      Tiens, voilà !... :o))

      Supprimer
  8. Lettre à Gudule,

    Hé, Toi l' Ange,

    Son ancien blog s'en est allé
    Un nouveau blog est déjà né
    Et toi tu ne peux nous en dire plus
    Faudrait qu'on te secoue les puces ?

    Rien à dire en fait:mon mien en jachère
    Ne peut oser se plaindre d'une panne
    Je sais bien que t'as toujours la banane
    Alors il ne reste plus qu'à attendre pépère

    Ta joie nouvelle fera notre bien

    Bises étoilées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'attendras pas longtemps, cher Petrus.
      Je vois que tu as toujours en toi beaucoup de joie et de légèreté.
      Je vais laisser Gudule te répondre, puisque c'est à lui que tu t'adresses...
      Bises en feu d'artifice
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. En parlant de secouer les puces
      Faudrait voir à faire pareil
      Avec vot'blog monsieur Petrus
      Et le sortir de sa corbeille

      Le petit prince doit bien avoir
      des choses a dire interessantes
      Des bonheurs, des joies, des espoirs
      il a des lecteurs en attente !

      je vais en parler à mon homologue...

      Supprimer
  9. Aussi, chaque maître prononce-t-il cette phrase énigmatique : «A moins de mourir, vous n'obtiendrez rien du divin» Il nous faut donc mourir pour que tels le phénix, nous renaissions de nos cendres."
    Mourir et renaître - La voie soufie Osho , livre que je n'ai jamais lu d'ailleurs ! :-)
    Je t'embrasse ma Célestine :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est amusant, parce que j'ai écrit, il y a longtemps, un billet dont le titre était on ne meurt pas qu’une fois. Je l'ai relu. Il n'a pas pris une ride.
      Je reste persuadée que chaque étape de notre vie est une renaissance, quand on a la capacité d'abandonner sans regret l'étape précédente, que l'on ne s'accroche pas au passé comme une moule à son rocher, et qu'on se laisse porter par le renouveau, alors oui, on renaît de ses cendres et on touche au divin...
      Merci ma Biche pour cette belle citation inspirante.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  10. Gudule, peux-tu transmettre à Célestine que je lui souhaite tout le meilleur pour sa nouvelle étape qui j'en suis certaine, sera merveilleuse.
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Célestine,
    il a bien raison ton ange, je ne saurais mieux dire!
    J'aime bien le jeu de mots du titre de ton article.
    Bisous et bonne journée,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce jeu de mots n'est pas de moi, mais de Jacques Prévert comme je le précise en fin de billet.
      Bises chère Mo
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  12. Le mieux serait de recommencer à zéro ailleurs sans le dire, pour attirer de nouveaux lecteurs... On y ronronnerait moins dans l'espace des commentaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue chez moi, Zacharie.
      Mon but est-il vraiment d'attirer de nouveaux lecteurs ? Je m'interroge. J'aime bien ceux que j'ai. Le problème est plutôt, effectivement, dans l'impression que j'ai (et je ne suis pas la seule) de passer plus de temps à répondre aux commentaires qu'à écrire des billets...Mais bloguer doit rester un échange. Sinon on écrit dans un cahier, juste pour soi...
      Au plaisir de commentaires non ronronnants, alors ;-) ;-) ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  13. perso, je ne vois pas de ronron, j'y vois de la présence et c'est ce qui m'importe
    fais comme tu es, cul par dessus tête
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la présence est importante quand on veut être lu...
      Pourquoi veut-on être lu ? Certainement par un besoin très humain de s'exprimer et de tisser du lien social...
      Faire comme je suis me paraît une excellente maxime.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  14. C'est très bien le changement Célestine. Va enflammer dautres espaces de ta rousseur ravageuse.

    Je ty retrouverai.

    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Changer de maison, ou changer sa maison ?
      Voilà toute l'alternative.
      Merci pour la rousseur ravageuse, je prends cela comme un compliment ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  15. Il faut suivre tes envies et voir où elles te mènent!
    Qu'importe le reste...
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sage conseil, qu'il est toujours bon de suivre.❤️
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  16. Cher Gudule ou chère Gudule, peux-tu dire à ta chère Célestine que je lui souhaite tout le bonheur du monde, quelle que soit sa décision.
    Merci et bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette chère madame Chapeau...
      je transmettrai !

      Supprimer
  17. C'est tellement vrai tout ça, et tellement bien dit.

    Bleck

    RépondreSupprimer
  18. «C'est tellement vrai tout ça, et tellement bien dit», c'est un commentaire qu'on peut copier pour le coller après n'importe quel billet, si on veut faire plaisir, et on peut même le coller sans avoir lu le billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que celui qui n'a jamais mis un commentaire sans lire le billet se lève ! ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  19. Femme (s) mosaïque...
    Il le voit bien ton cher ange que tu cherches à creuser dans le sens des veines de la vie, et que pour aller à la pulpe de toi même , est venue l'évidence qu'il te faut te désencombrer ...jusqu'à entendre " tomber les feuilles de tes arbres intérieurs"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'en reste pas moins que des commentaires comme celui-ci donnent envie d'écrire...
      Me désencombrer, c'est sans doute privilégier les élans du coeur plutôt que les visites de courtoisie...
      Je suis une femme mosaïque, c'est très juste.
      Et je compose avec des milliers de tesselles.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  20. Oups, tu me fais peur cher Gudule, je fais peut-être partie des vieilles accoutumances... Je ne t'avais pas trouvé si décrépi, si dépassé...
    Enfin qui vivre verra, Célestine a besoin de renouveau et on n'a rien contre ! En out cas elle est fleur bleue je crois...
    Fais lui la bise à cette fûtée !
    Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi, une vieille accoutumance ? Oh mais non. Je parlais plutôt de mes habitudes à moi...
      Fleur bleue, ça c'est sûr. Tu vois tu me connais bien...
      J'ai envie d'étonner mes lecteurs mais le pourrai-je ?
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  21. De tout cela, je retiendrais que " l'inertie est une mort lente ". Il faut dire que l'ambiance est à une certaine morosité dans laquelle je n'ai pas envie de me vautrer.....Oui se renouveler( rien n'est jamais acquis), avancer toujours, bien vivre les jours qui passent. La vie fonctionne souvent par cycles.Tout meurt et tout renaît...La fin n'existe pas......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci daniel, pour ce résumé de sagesse. J'en tiens compte.
      Je travaille à me renouveler, même si l'on ne change pas complètement son fond de sauce...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  22. Ouf, j'ai eu peur, j'ai cru que tu abandonnais le blog ! Mais non, c'est juste un changement, ouf ! Ça fait du bien le changement, tu as raison.
    Gros bisous
    Lydia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de t'être inquiétée, Lydia
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  23. Pour un changement, c'est un changement ! c'est dire, je n'ai même pas vu passer ce billet, ni le suivant. Je vais aller réparer cela.
    Être ange, c'est étrange... Moi je croyais que c'était extra... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben c'est sûr que tu vas t'enrhumer, parce que là, je passe à la vitesse supérieure...
      Jusqu'à quand, je ne sais pas ? Mais c'est ça qui est bien, c'est qu'on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve.
      Bien sûr que c'est extra, mon ange !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  24. Comme toujours, tes mots arrivent à point nommé pour secouer mes hésitations, mes tergiversations, mes peurs. Alors tu vois ton vieux blog il me fait du bien, je sais que j'y trouverai toujours de quoi réfléchir, murir, avancer.
    Ceci dit je te fais confiance, je sais que tu sauras le faire évoluer avec panache à ton image bouillonnante de vie et de sagesse, ce qui n'est pas facile à accomplir....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah...petite miss...Tu te rends compte, depuis 2009...
      Bientôt 13 ans d'aventure.
      C'est normal que je réfléchisse à une autre formule.
      Mais je sais que je fais du bien à mes lecteurs et rien que pour cela...ça vaut le coup de continuer...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.