dimanche 14 mars 2021

L'intelligence du lien




Ce n'est pas sa beauté, sa force et son esprit que j'aime chez une personne, mais l'intelligence du lien qu'elle a su nouer avec la vie.
Christian Bobin.







Jean-Marc, l'homme qui parle à la spiruline...




Il est des gens qui nous apportent, et qui nous importent. 
Hier, par exemple, je suis allée voir Sophie et Jean-Marc.
En voilà deux qui se sont lancés, il y a quelques années, dans la culture de la spiruline, une drôle d'algue ou plutôt une cyanobactérie microscopique en forme de tire-bouchon, pleine de vertus médicinales étonnantes. Dont la faculté de stimuler les défenses immunitaires, et par les temps qui courent, c'est un bien précieux. 
Intéressante, la visite de la ferme aquacole et de ses bassins de culture sous une serre chaude : c'est toujours un bonheur d'écouter quelqu'un parler avec passion de son métier. Beaucoup de bonheur malgré les difficultés.
Jean-Marc et Sophie sont lumineux. Cohérents avec eux-mêmes, et pleins de cette sagesse que donne un métier quand il a du sens. 
Génial, Algoa, leur site internet : on y apprend une foule de choses, des recettes de cuisine, des détails sur la production et la culture. Et comment les Kanembous du Tchad en font des galettes énergétiques depuis des millénaires.


Récolte du Dihé (galette de spiruline) au lac Tchad


J'ai goûté. Je craignais un goût affreux. En matière d'aliment je suis courageuse mais pas téméraire. Trop gourmande pour infliger des supplices à mes papilles.
Mais là non. Ça va. Hormis la belle couleur verte qu'a pris mon bol de lait ce matin, ça se laisse avaler. Alors pourquoi ne pas faire une cure de temps en temps ?


***

La fille de mon amie Geneviève, elle, s'est lancée dans la conception de petits robots ludiques qui aident les enfants malades à bien prendre leurs traitements. On parle de maladies graves, nécessitant de lourds traitements sans interruption.
Les robots s'appellent Léo ou Joe.  Ils encouragent l'enfant, le félicitent, et soulagent l'angoisse des parents. Tous les détails sont, là encore,  dans le site internet de Ludocare.
Parlez-en, dans votre entourage, si vous connaissez des enfants diabétiques ou qui se battent contre une maladie auto-immune. Quelle chouette idée, je trouve. Une fois de plus, par les temps qui courent, où les jeunes ont du mal à s'insérer dans la société, chaque initiative mérite de l'intérêt et un petit coup de pouce.

Léo et Joe


***

Et puis, il y a ce jardin, tout près de chez moi, que je n'avais jamais visité. Un enchantement. 
Ici, il y avait jadis un champ en friche. Un de ces endroits voué aux vents,  à la folle anarchie naturelle des adventices, ces herbes que l'on dit mauvaises...
Un homme en a fait un jardin. Toute une vie consacrée à semer, planter, bouturer, élaguer, et soigner avec amour des espèces venues parfois de très loin. Des noms bizarres et exotiques.
Une bibliothèque d'arbres...







 C'est un crépuscule cendré qui descend sur la plaine, ce soir. A l'est, la cime des Monts se noie déjà dans la brume qui deviendra la nuit. 
Mais à dix-neuf heures, le jour est encore là, en longues traînées blanches déchirant les nuages comme des coups de ciseaux dans de la toile de jeans. On n'est plus en hiver.
Les jours rallongent. Enfant, je me demandais qui tenait les aiguilles de ce tricot qui raccourcissait ou rallongeait au gré des saisons.
Est-ce qu'on va repasser pour la quarante-sixième fois à l'heure d'été ? Et surtout, est-ce qu'on va arrêter de changer ? Voilà bien une de ces futilités auxquelles s'adonne l'humain. Se croire maître du temps... Chaque année le même suspense : allez, cette fois-ci, c'est la dernière fois. Dix ans qu'on nous fait le coup. Ça me fait sourire.
Les amandiers pleuvent leurs pétales au vent du sud. Les mésanges rentrent au nid.
Je crois que plus le temps passe, plus la nature prend d'importance dans mes journées. Son silence, son rythme immuable, sa simplicité merveilleuse.
Et bien sûr, les gens qui tissent de vrais liens avec la Vie.

86 commentaires:

  1. La spiruline est bien connue de tous ceux qui ont besoin de reprendre des forces, c'est un "super aliment", qui, de plus , détoxifie (à condition qu'elle soit bio et qu'on respecte les doses).
    J'en prends de temps en temps...le goût n'est ni bon...ni mauvais... ;-)

    Merci pour les belles photos du jardin...

    Pour ma part, je ne peux absolument pas me passer du contact avec la nature...
    Je passe beaucoup de temps à me promener, à regarder les changements saisonniers...
    et à les photographier...
    Encore plus depuis un an , car ça permet de "s'ancrer", de garder les pieds sur terre...
    et de garder le moral, aussi !

    Bises très... naturelles. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tuas raison, c'est plus qu'un complément alimentaire, c'est un aliment complet, qui contient beaucoup d'oligo-éléments.
      La sagesse des peuples du Tchad est impressionnante, quand on la compare aux errements de notre monde matérialiste et stupide...
      Quand au contact avec la nature, je crois qu'il sert de thérapie à beaucoup de monde, surtout en ce moment.
      On devrait prendre exemple sur elle chaque fois que l'on cherche un sens à certaines obligations que l'on s'inflige.
      Bises en retour, chère Licorne
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  2. Les jours rallongent mais hélas nos randonnées en nature raccourcissent..... dommage qu'en haut lieu la nature ne soit pas plus aimée, admirée, respectée. Nicolas, sors de corps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicolas ? Tu veux dire Nicolas le jardinier ?
      Je n'ai pas raccourci mes randonnées, quant à moi.
      Et je ne te parle pas de mes randonnées intérieures, celles que je fais au soleil, assise devant le spectacle de la forêt de chênes, tous les sens en éveil.
      ce sont ces jours-là que je voyage le plus.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  3. Superbe !
    Trois sujets au moins. Je vais être obligé de revenir plusieurs fois pour commenter.
    Alors commençons par la Spiruline
    Connais pas ! Mais je veux pas mourir idiot : je vais essayer. C’est aphrodisiaque aussi ? :)
    Bon je sors ...
    Mais je reviens !
    :) :) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aphrodisiaque, je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, la bonne santé, l'énergie, le bonheur sont des aphrodisiaques puissants.
      Bravo, tu as raison de vouloir essayer. Ça ne te fera aucun mal, même si ça ne te fais pas de bien.
      A bientôt, chère bestiole !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  4. L'hiver s'en va chez toi ? Tu en as de la chance, ici on nous annonce qu'il revient!
    Et nous ne pouvons même pas émigrer... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre boss !
      Mais pourquoi tu habites au cercle polaire ? ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
    2. Parce que j'ai un igloo ! :-)

      Supprimer
    3. Remarque, pour un morse,c'est normal, en même temps...
      C'était une question idiote que je t'ai posée...
      Comme quoi, même moi, je peux poser des questions bêtes, tu te rends compte !  🤪
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  5. C'est bon d'entendre parler de ce qui va bien, de ce qui est beau, de ce qui fait du bien. Merci !
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trop besoin de bonnes nouvelles, en ce moment.
      J'ai surtout besoin de vivre ma vie Sans me miner l'esprit.
      Belle journée chère Marie.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
    2. Vous avez bien raison. Ruminer, ce n'est pas bon. Et même si tout autour de nous il y a tant de désastres, on peut porter la paix en soi.
      Bon dimanche.

      Supprimer
  6. Il y a pire, Célestine : Si un referendum était décidé, au nom de l'apéro d'été, le résultat donnerait la majorité à l'heure d'été, une stupidité sans nom qui verrait le soleil au zénith à plus de 14H.
    Deux heures d'avance sur le soleil !
    Alors que vivre au rythme du jour reste une meilleure façon d'être en bonne santé que les bouquins de développement personnels...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivre au rythme du jour...Ça laisse rêveur : le pouvons-nous vraiment ?
      Ça voudrait dire se coucher tôt et se lever tard en hiver, et le contraire en été...
      Je ne me vois pas aller me coucher à 17h30 en décembre, ni me lever à 4h en juillet...
      Là où je suis d'accord, c'est pour rester une bonne fois à une certaine heure, et ne plus en changer.
      Mais bon, quelqu'un doit avoir un intérêt là-dedans, pour que ça dure depuis si longtemps.
      En tout cas, le couvre-feu à 18 heures dans deux semaines, ça va piquer !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
    2. Tu n'es pas obligée de te coucher à 17H le 20 décembre ni te coucher lever à 4H le 20 juin.
      Simplement, suivre le rythme chronobiologique naturel est plus intelligent que raisonner "heure du Ricard" jusqu'à 10H du soir.
      Bref, ne pas s'imposer un décalage trop important avec le soleil et s'éviter un "jet lag" deux fois par an me paraît sain.
      (sans compter que les économies d'énergie escomptées n'ont jamais été démontrées, ça représente un tanker de 300.000 tonnes et personne n'a mesurer nos importation à un tanker près...)

      Supprimer
    3. Ça je suis d’accord avec toi les économies d’énergie c’est vraiment un alibi ... sinon il y a longtemps que de vraies mesures auraient été prises !
      Je me demande surtout à qui ça profite, comme je te le disais, et malheureusement je n’ai jamais eu de réponse pour l’instant...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  7. Etre rat dans cette bibliothèque d'arbres, je veux bien. Quel bel ensemble que ces dix-huit cases. Tout est couleur chez toi. Mais en voir de toutes les couleurs fait parfois du bien. Kisses A.B.ATTB.🌷

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie est couleur !
      J'aime les nuances, même celles de gris !
      Mais tu as raison, il y a même des gens qui soignent avec les couleurs. Cela s'appelle la chromathérapie.
      « Broyer du noir », « voir la vie en rose », « être vert de jalousie », avoir du bleu à l'âme...
      Les couleurs vont de pair avec nos émotions.
      En ce moment, je sens que tu devrais regarder du vert pour aller bien.
      Un banc, au bord d'un lac niché dans la verdure, avec de l'herbe tendre sous les pieds.

      Kisses my sweet friend.

      Supprimer
    2. Un banc, un arbre, un lac. Tout y est. Je t'y attends. 🌸 Et il y a vraiment une Bellevue. Kisses Miss W. Tu m'as redonné des couleurs.

      Supprimer
    3. Une vue superbe ...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  8. Que de belles initiatives !! Comme toi, la nature prend de plus en plus de place dans ma vie. Je m'émerveille du printemps qui arrive et regarde avec bonheur la nature se transformer, renaître et s'épanouir. Les rythmes de la vie sont immuables: naissance, essor, maturité, déclin.....Inspire, expire......Premier souffle, dernier souffle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ton parallèle entre la respiration du yoga, et le rythme des saisons.
      C'est tout à fait cela.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  9. La nature, je sens que moi aussi, j'en ai de plus en plus besoin, elle offre des cadeaux insoupçonnés, elle déterre des forces que l'on croyait perdues. Tes photos sont sublimes, ce voisin jardinier se fait orfèvre avec grand art !!!
    La spiruline est un magnifique "produit", les Aztèques et les Incas la cultivaient déjà. Personnellement, j'en fais une ou deux cures par an, mais je choisis les comprimés plutôt que les paillettes, question de goût ! Merci céleste Célestine pour ce lumineux billet, je t'embrasse, à tout bientôt. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais plus faire que cela: dispenser de la lumière, un maximum, avec les merveilleux moyens qui nous sont offerts en cadeaux.
      Avant de sombrer dans l'obscurité de l'après.
      Vivre, voilà ce qui est merveilleux.
      Bisous ma Plume
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  10. Tu dis tant de choses sur cet article que je ne peux tout reprendre et souligner; je vais rester sur 2 points; Oui l'homme se croit maître du temps et espère ainsi en vain y échapper................Moi aussi, cela me fait sourire. autre chose encore: moi aussi, j'ai vécu en ville; et je ne pourrai plus depuis longtemps. Plus je vis dans mon Périgord et mon coin de vraie nature un brin sauvage, plus je m'y attache et me coupe du reste.
    Merci aussi pour la bibliothèque d'arbres; les hommes qui en plantent sont de vrais poètes! ainsi que celles qui les évoquent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anne.
      C'est vrai que j'ai un peu condensé plein de choses que j'avais envie de dire : le temps me manque tellement pour écrire davantage.
      Ce qui me donne envie d'écrire est quotidien, mais le vivre est plus important que l'écrire.
      Ce sont mes lecteurs fidèles qui me rappellent à l'ordre régulièrement, et je me plie à leur désir de bonne grâce.
      Merci de ton passage.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  11. Bonjour Célestine

    Une revenante ou plutôt une passage du ciel, c'est drôle je suis venue fermer mon blog aujourd'hui car je ne suis plus ici ... mais je te dépose une fleur ... pour ce que nous avons partagé puis pour tout ce que tu donnes toujours toi, je suis une fidèle malgré tout à ce que j'ai aimé et garde en moi d'une autre façon.

    ... en traine de rose, je te souhaite tout le bon ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma chère Veronica, quelle joie et en même temps quelle déception que tu aies supprimé ton blog...
      Il y avait tant de beaux textes à l'intérieur.
      même si je comprends très bien que tu sois passée à autre chose.
      Il y a toujours un moment où il faut savoir s'arrêter...
      Ça m'arrivera sûrement encore. mais pas pour l'instant, j'aime témoigner, pour mes petites-filles, de qui j'ai été, et ce que j'ai vécu.
      Je te souhaite le meilleur.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  12. Merci Célestine pour ton beau billet positif. Ce jardin est magnifiquement fleuri, quel bonheur de voir chaque jour une petite fleurs s'épanouir. Pour ma part, j'ai photographié une ou deux fleurs mais je ne ressens pas encore la douceur du printemps. Mais cela va arriver car je vois de petits bourgeons attendant le soleil.
    Bisous et belle journée ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vis beaucoup plus au sud que toi, même si l'air de la montagne descend parfois caresser le jardin, puisque la maison y est accolée.
      mais je sais que tu continueras, toi aussi, à célébrer les beautés de la nature, et à t'y ressourcer.
      Etre positif, il me semble qu'actuellement c'est presque un devoir civique.
      Je t'embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸♥

      Supprimer
  13. Merci Célestine pour tes idées pleines de goûts et de couleurs qui font du bien. Merci pour ta curiosité et ton partage.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'apprécier, cher Patrick.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  14. Bonjour Célestine,
    ce sont de belles et même merveilleuses personnes que tu nous présentes ici...
    J'admire le jardin aussi, bien sûr!
    Bisous et bonne journée à toi,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les personnes qui s'investissent pour le bienêtre des autres (enfin je veux dire celles qui le font vraiment, pas celles qui se gargarisent de belles paroles creuses version politiques en recherche de voix) méritent que l'on parle d'elle, car, de plus, elles sont souvent trop humbles pour le faire elles-mêmes...
      je suis sûre que dans ton jardin, j'aurais éprouvé la même joie à photographier les arbres et les fleurs...
      Bisous belle jardinière.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  15. Gemini cricketlundi, 15 mars, 2021

    Me revoilà !
    Pour ce qui est des petits robots je trouve l’idée remarquable. Pour une fois que les nouvelles technologies viennent en aide aux enfants plutôt que de leur defoncer le cerveau. :(
    J’applaudis à l’initiative.
    J’ai une nièce que ça pourrait intéresser. Son fils est diabétique.
    Je vais lui envoyer le lien.
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma bestiole ! je te trouve plus sérieux qu'hier, et c'est bien.
      ravie que tu puisses transmettre l'info à ta nièce.
      Gros bisous émus
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  16. La spiruline j'avais essayé il y a quelques années, des jeunes en Béarn se sont lancés dans cette aventure, je dois dire que j'ai trouvé cela très mauvais, je n'ai pas insisté ou alors il faudrait la prendre en gélules, déjà la couleur, beurk (je suis un peu trop fine gueule)... Peut-être en galettes, les galettes c'est mon truc, ma maman nous en faisait le dimanche soir quand il n'y avait plus de pain !
    En ce moment je prend des paillettes de germe de blé, ça passe bien dans les plats, les salades etc...

    Quel beau jardin, des personnes qui aiment la nature, les fleurs, ça me convient, j'ai passé toute ma vie à planter, semer, regarder pousser les arbres et les fleurs, ça aide, et en ce moment j'attend le soleil qui joue avec les averses, comme il se doit en mars...
    Ces ludo-bonzommes sont rigolos et bien pratiques, à encourager !
    Tes amandiers me font rêver Célestine, comme ceux de Van Gogh, eh oui, des liens forts c'est ce qui nous relie à la vie, ils sont si précieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne trouve pas cela mauvais, il me semble que ça n'a pas de goût très prononcé.
      mais chacun est différent. Le problème, c'est que les comprimés en contiennent beaucoup moins que les paillettes, puisqu'une cuillère à café correspond à 6 comprimés.
      Et j'avoue que moi, ce qui me rebute, c'est d'avaler des cachets !
      Tu aurais rêvé devant les magnolias, les arbutus (l'arbre à gros tronc lisse et ocre), les sophoras pendula (aux branches toutes tordues)les cyprès du Bouthan (au feuillage gris vert qui pendouille)
      et les betulas (au tronc très blanc)
      Bisous ma belle
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  17. Ta vie de jeune retraitée est bien remplie et tu nous aides à découvrir beaucoup de choses. Cette algue au joli nom ondoyant, ce jardin extraordinaire où les mésanges chantent sûrement avant de rentrer dans leur nid, et surtout, ces petits robots qui doivent allumer des étoiles dans les yeux de ces petits bouts fragilisés par la maladie. J'irai voir plus attentivement un peu plus tard, je ne fais qu'une station debout devant l'ordi cet aprèm. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis certaine que tu trouveras ton bonheur à parcourir ces sites de passionnés.
      Bisous de la jeune retraitée ;-) ;-) ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  18. Coucou. L'heure d'été, l'heure d'hiver. On s'en fout, c'est simplement l'Heure de vivre! Alors pour bien en profiter car je suis littéralement crevée, je fais une cure... de ginseng. Je devrai essayer la spiruline la prochaine fois... tout ce qui ressemble à un tire-bouchon peut potentiellement m'intéresser. :-) Quant aux petits robots, s'ils peuvent aider, soulager, c'est tout cela de pris sur l'ennemie qu'est la maladie. J'aime bien quand tu parles de la vie ainsi. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'heure de vivre, comme tu as raison, ma frangine !
      Je ne peux que te conseiller une cure de spiruline, je me suis laissée dire que tu n'étais pas en trop grosse forme en ce moment.
      J'espère que ça va aller mieux avec les beaux jours qui pointent leur nez.
      Bises du sud tout fleuri.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  19. Une triple dose d'informations intéressants dans un seul billet.
    On a de la chance.
    La spiruline ? Je ne sais pas si j'aspire une ligne de cette culture au petit déjeuner… mais la concentration de Jean-Marc est impressionnante.
    Je trouve intéressant toute les initiatives pour assister les enfants à supporter des traitements difficiles, lourds, et parfois permanents.

    Le jardin arboré m'a fait penser à la nouvelle de Jean Giono « l'homme qui plantait des arbres », et au film animé avec la voix de Philippe Noiret. Je visionnais parfois ce DVD le soir dans les stages que j'ai animés en résidentiel. Le petit débat qui suivait la projection avec les stagiaires était souvent intense voire émouvant.
    https://www.youtube.com/watch?v=iwU85WUZPqk

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jean-marc (et Sophie) sont de vrais passionnés.
      Il y a sur leur site de très belles images de leur action quotidienne (pas toujours facile, étant donné qu'ils travaillent en pleine saison de production dans une serre à 42 degrés...Ce qui est très fatigant.

      L'homme qui plantait des arbres...Un livre culte (pour moi) puisqu'il raconte l'histoire vraie d'un pays que j'ai bien connu, dans une autre vie, et où se trouvait ma colline. (Châtillon en Diois, pour ne pas le nommer) Il y a d'ailleurs là-bas une forêt magnifique qui se nomme « la Forêt Giono »
      Une oeuvre collective à laquelle les enfants des écoles avaient été associés en son temps.
      Une splendeur d'écosystème que j'aime à revoir, même si je ne vais plus sur ma colline.
      Depuis, comme tu le sais, j'ai trouvé une autre colline...
      (J'aime ce mot, qui, au passage, me rappelle un autre de mes livres culte de Giono.)
      Mais je m'arrête, je suis intarissable sur cet auteur qui ne serait pas loin d'être mon préféré, si je n'aimais pas autant les autres...
      Merci pour la video, je l'ai revue avec grand plaisir.
      Et cette voix...de Philippe Noiret, splendide, chaude, émouvante !
      Bisous reconnaissants
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
    2. Je connais l'importance pour toi de l'œuvre de Giono. C'est pour cela que j'ai évoqué ce texte et la vidéo.
      Sans doute ignores-tu l'importance pour moi de Châtillon en Diois... Dans une autre vie également…
      après Barcelonnette et les seigneurs de Crussol, cela va finir par faire beaucoup comme coïncidences… surtout avec le titre du billet…
      Bisous renaissants du printemps

      Supprimer
    3. Et je suis certaine qu'il y a d'autres accointances extraordinaires...
      Quelque chose comme mon petit doigt me l'a dit...
      Merci Alain pour ce retour.
      Je t'offre deux passages d'un livre de Giono que j'adore, le Chant du Monde :

      La nuit. Le fleuve roulait à coups d'épaules à travers la forêt... D'un côté l'eau profonde, souple comme du poil de chat, de l'autre côté les hennissements du gué. Antonio toucha le chêne. Il écouta dans sa main les tremblements de l'arbre...

      Loin, là-bas, dans les combes des collines, les oiseaux ne pouvaient pas dormir. Ils venaient écouter le fleuve. Ils le passaient en silence, à peine comme de la neige qui glisse . Dès qu'ils avaient senti l'odeur étrangère des mousses de l'autre côté, ils revenaient en claquant éperdument des ailes. Ils s'abattaient dans les frênes tous ensemble, comme un filet qu'on jette à l'eau. Cet automne dès son début sentait la vieille mousse.


      Les bois se décharnaient. De grands chênes vernis d'eau émergeaient de l'averse avec leurs énormes mains noires crispées dans la pluie. Le souffle feutré des forêts de mélèzes, le chant grave des sapinières dont le moindre vent émouvait les sombres corridors, le hoquet des sources nouvelles qui crevaient au milieu des pâtures, les ruisseaux qui léchaient les herbes à gros lapements de langue, le grincement des arbres malades déjà nus et qui se fendaient lentement, le sourd bourdon du fleuve qui s'engraissait en bas dans la vallée, tout parlait de désert et de solitude.

      Quel régal d'écriture, n'est-ce pas ?
      Bisous émus
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    4. Merci pour ces belles citations.
      Il va falloir que je me rapproche de Giono.

      Supprimer
  20. .....et il y a aussi les liens que la vie tisse entre les gens.
    Ils se rencontrent parfois au hasard de ce blog. Ils apprennent à se connaître. Ils s’apprécient...parfois ils s’opposent. Ils se fâchent et se réconcilie. La liberté est le maître mot de leurs rapports. Et pour mener cet orchestre il y a une fée qui accueille, qui modère, qui équilibre. A son tour elle s’en va butiner le pollen de chaque blog pour le transformer en un miel au goût délicieux.
    Cette fée qui donne du sens à la vie, je vous laisse deviner son nom...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien ne saurait me faire plus plaisir que cette phrase : donner du sens à la vie...
      Et puis je retrouve les commentaires que j'ai aimés, poétiques, graves et doux.
      Comme j'aime.
      Rien à « modérer » dans cette participation. Juste apprécier, comme un nectar, les mots qui sortent d'une harpe d'écriture.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  21. de la spiruline pour la santé
    des belles photos du jardin pour le plaisir des yeux
    Merci chère Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le passage de ma chère Jak, comme une perle de rosée sur la fleur du matin.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  22. Y'a Ivan Denissovitch qui, au goulag, fut tant bouleversé lorsque les autorités ont décidé de changer l'heure. Il s'est dit que si leur pouvoir s'étendait à controler le soleil, quel espoir restait au pauvre Ivan de quitter cet enfer?
    Quel magnifique jardin ! près de chez toi dis tu? Pour moi, les fleurs sont de l'amour matérialisé. Pas tout à fait matière et pas tout à fait éther. Elles sont le mariage de deux mondes. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ce que tu dis Kea.
      Tant qu'on n'y pense pas, on ne se rend pas compte de la chance que l'on a de vivre en liberté, et pas dans un goulag, et de respirer le parfum d'amour des fleurs.
      Il suffit d'une phrase, et soudain tout s'éclaire.
      Merci pour cela, kea.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  23. Si on ne laisse pas se dresser d'obstacles entre notre esprit et le reste du mondes, un spectacle sans fin s'offre à nous. Vous venez d'en faire la preuve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, cher Grand-Langue.
      C'est un spectacle sans fin, varié, constamment renouvelé et source d'assez d'émerveillement pour illuminer plusieurs vies.
      Entre mon esprit et le monde, il n'est qu'un souffle d'air tendu comme une voile au vent de ma curiosité.
      Je vous embrasse
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  24. Je fais régulièrement des cures de spiruline et ça me donne vraiment la pêche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une excellente chose, miss.
      Je suis sûre que je vais obtenir le même résultat.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

      Supprimer
  25. "L'intelligence du lien qu'elle a su nouer avec sa vie"
    Tu commences et tu finis ton post avec cette phrase qui me parle ... On retrouve cette intelligence dans ces personnes que tu as mise en avant et qui créent quelque chose d'important et d'intelligent. Je la vois aussi dans toutes les personnes qui arrivent à dépasser une destinée lourde, à guérir des blessures portées telles des enclumes et qui auront su déposer leur fardeau en chemin. En fait je crois que renouer avec sa vie commence par là, même si, je me rends compte qu'en disant cela, je ne suis pas forcément objective.
    Je t'embrasse tendrement petite sœur ❤️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas beaucoup à l’objectivité.
      Dans ce mot, il y a «  objet » et nous sommes tous sauf des objets .ce sont nos émotions, nos ressentis, nos pensées, nos expériences qui nous constituent, et bien évidemment je sais qu’en parlant de ces personnes qui ont su dépasser les blessures pesantes de leur jeunesse m, tu parles de toi, de moi et de tous les êtres humains faits de chair et de sang.
      Alors reste subjective, c’est cela qui donne du relief à ton être, chère grande soeur.
      Je t’embrasse avec affection
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  26. La nature, nous en venons et nous y retournerons.
    Poussière d'avant, poussière après, poussière toujours.
    Je ne dors jamais aussi bien qu'allongé sur l'herbe...
    Elle nous force à la modestie, ou du moins, à nous confronter à notre vraie dimension.
    Joli billet qui sent le printemps.
    Et nous en avons besoin du printemps.
    Bises en lien direct.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me rappelles cette petite chansonnette poussée par Michel Simon et Gainsbourg,l’herbe tendre...
      Bisous printaniers
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  27. Gemini cricketmardi, 16 mars, 2021

    Quant au jardin : superbes montages photos, et des clichés de grande qualité.
    Il n'en faut pas plus pour réjouir mon oeil amateur de jolies choses.
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de te ravir, cher cricket.
      Les modèles sont exceptionnels, en même temps...
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer

  28. De prime abord, j'ai cru que la spiruline était une sorte de substance plus ou moins licite qu'auraient concoctée Britney Spears et Line Renaud. Une substance à laquelle, elles auraient donné leurs noms :-)
    Plus sérieusement, il me semble que j'ai déjà entendu ce nom, mais sans y porter plus d'attention, ni de faire d'éventuelles recherches.
    - Au printemps, je fais régulièrement une cure de sève de bouleau. Bio, la sève ;c'est moi qui la récolte.
    A la fin de cette semaine, j'aurai terminé.
    - Une bibliothèque d'arbres, sous un climat plus conciliant que celui du massif central, c'aurait été une bibliothèque que j'aurais aimé fabriquer. Enfin, à condition d'avoir encore plus de temps. Des journées de trente-six heures, et pas seulement la semaine des quatre jeudis. Quand même, plus modestement, j'ai planté plus d'arbres que je n'en aie coupés.
    Du coup, il me vient une idée de billet...
    Bises du soir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais sourire avec ton jeu de mots sur Britney et Line. Il n'y a que toi pour trouver des trucs pareils, aussi drôles.
      Ravie aussi de continuer à t'inspirer, mon ami de longtemps.
      J'ai hâte de lire ton billet
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  29. Tes splendides photos de l'éveil printanier d'un jardin extraordinaire me ravissent, tu t'en doutes :)
    J'aime observer et photographier cette infinie palette de formes, de teintes, de transparences et de jeux de lumière qui composent autant de tableaux vivants, changeant jour après jour et même à chaque heure du jour.

    Et puisque tu as choisi de montrer quelques écorces spectaculaires, je t'invite à regarder du coté de Cédric Pollet : https://cedric-pollet.com/galeries

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien.
      C'est fantastique ces photos d'écorces, à travers l'oeil d'un artiste.
      je me suis régalée à parcourir cette galerie.
      Merci pour ton appréciation sur mes photos, venant de toi, ça me touche beaucoup.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  30. En te lisant Célestine, un seul mot me vient : POSITIF ! :-)
    J'aime également visiter les jardins. Le jardin Zen d'Erik BORJA dans la Drôme me tente :-) Prévoir une virée pour la journée dès que les restaurants, bars seront ré ouverts !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.facebook.com/jardinzenerikborja

      Supprimer
    2. Biche, c'est extraordinaire, parce que je vis à côté ou presque de ce fabuleux jardin.
      Je te propose de venir te restaurer à ma table, tu verras, on y mange bien.
      Contacte moi par mail (onglet contact, en haut de ce blog)
      Ce sera avec plaisir.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    3. Je te remercie pour cette invitation Célestine :-)
      Et bien écoute pourquoi pas ! Si cette visite se décide aux beaux jours, je ne manquerai pas de te faire signe ! Et si tu connais un bon petit restaurant dans le coin, nous pourrions également nous y retrouver :-)

      Supprimer
    4. J'en déduis que tu espères, comme moi, que les restaurants rouvriront aux beaux jours !
      Alors pourquoi pas...
      Je note dans un coin de ma tête.
      Bisous
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  31. Restez curieux, ouvert, avoir toujours envie d'apprendre, de découvrir, de soutenir. Il nous reste encore cela et cela nous rend vivant : on en a tant besoin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une façon positive d'aborder les événements. Même si ça fait un peu « petit bout de la lorgnette » c'est mon approche et je l'aime parce qu'elle me fait du bien.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  32. Nous faire passer à l'heure d'été, c'est une sottise, on doit déjà se confiner à dix huit heures, si le soleil se montre, il va nous narguer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Youpi, on va se confiner à 19 heures, ils sont malins quand même ces décideurs ! ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  33. A défaut de spiruline, j'aime bien la Clairette de Die (tradition) mais je ne connais pas le pays.
    (Si les femmes sont aussi pétillantes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors moi je connais très bien le pays, j'y ai traîné mes guêtres pendant plus de trente ans...
      Et la Clairette te tourne si facilement la tête.
      Pour les femmes pétillantes, toi seul pourrait en juger. Mais j'opte pour une réponse positive ;-)
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  34. Encore un magnifique billet, foisonnant de bonnes idées et d'émerveillements.
    Nous touchons là à l'essence même de l'existence : que mettons-nous derrière ce mot, et que décidons-nous de privilégier dans la diversité de ce qui s'offre à nous ?Vos écrits vibrent de la même fièvre depuis le début. Avez-vous conscience de cette force qui s'en dégage ?
    Je vous embrasse, précieuse amie
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre enthousiasme fait plaisir à voir !
      Merci Lorenzaccio.
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  35. J'ai visité moi aussi, dans ma région, un parc à spiruline créé par un jeune couple courageux et dynamiques. C'est assez impressionnant de sentir que ces algues alanguies sont des êtres vivants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Algues alanguies, j'aime beaucoup l'expression !
      Et c'est vrai qu'il faut être courageux et dynamique pour travailler sous des serres à 42 degrés !
      Bises
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
  36. La voilà enfin, l'explication ! Je suis un robot ! ;-)

    Merci de la révélation, Céleste nièce ! Et bravo pour tes enthousiasmes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un robot au grand coeur quand même, oncle Joe !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.