lundi 26 octobre 2015

A Verone ou ailleurs...

Afficher l'image d'origine
Ah ! Roméo et Juliette
Voilà deux ados mignons,  qui ne demandaient qu’à kiffer grave la life, en se bécotant la poire tout en buvant du cocalight. Sur un banc public de Verone, trankilou, sans emmerder personne.
Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien en avoir à secouer, je vous le demande, Emile,  que leurs familles aient eu un différend il y a deux cents ans, à propos de bottes d’oignons, ou pas, d’ailleurs…enfin, il y a tellement longtemps que personne ne s’en souvient, ni ne sait  pourquoi ils se haïssent à ce point ?

Eh bien non, il a fallu qu'on aille leur chercher des poux dans le hennin, et leur casser les noix dans le haut-de-chausse avec cette affaire ancestrale jusqu’à ce que leur bluette se termine…dans le bain d’hémoglobine que l'on sait, bien propre à laver l’honneur de la famille. Tu parles d’une lessive…

Mais on ne pourrait pas lui foutre la paix, à la petite marguerite qui se pèle les miches à se faire effeuiller pour rien…Si on la ramassait d’une main tremblante pour la réchauffer, et l’offrir à tous les amoureux du monde ? En oubliant les  mauvaises raisons que l’on invoque pour séparer deux enfants qui s’aiment et qui ne sont là pour personne…


Toutes ces bergères et tous ces ramoneurs, ces princesses et ces croque-notes, ces carpes et ces lapins qui s’aiment envers et contre tous... Le flamboiement de leur amour ne devrait-il pas éclairer le monde ? Ne pourrait-on pas, une bonne fois, oublier les frontières, les accords d'Evian ou de Contrexeville, les bandes de gazon, les barbelés virtuels ou réels qui les séparent ? Et les laisser s’aimer en paix ?

« Imadgine hole ze pipeule chéring hole ze weurld… you hou, ououou… »

Y'a longtemps que je l'imadjine, ze pipeule. Mais c'est quand que ça devient vrai ?

¸¸.•*¨*•



106 commentaires:

  1. "Les enfants qui s'aiment s'embrassent debout
    Contre les portes de la nuit
    Et les passants qui passent les désignent du doigt
    Mais les enfants qui s'aiment
    Ne sont là pour personne
    Et c'est seulement leur ombre
    Qui tremble dans la nuit
    Excitant la rage des passants
    Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie
    Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne
    Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit
    Bien plus haut que le jour
    Dans l'éblouissante clarté de leur premier amour

    Jacques Prévert

    Merci, délicieuse.

    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prévert n'est pas la moindre des références que j'ai semées dans ce billet-passion.
      Merci d'avoir retrouvée ce très beau poème, dont j'aime particulièrement la version chantée par Yves Montand.
      Célestement
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Quand le monde découvrira ce qu'il perd en gigotant, en muselant , en s'enfermant dans des box avec leurs frontières, en divisant les bleus, les blancs, les noirs, les jaunes et en enflammant ses lubies, il saura et il comprendra, mais un peu tard, que la vie, les étoiles, le soleil, les montagnes, les mers sont une lumière cosmique qui brille sur tous les hommes, les femmes et les enfants de la terre. Quiconque enlève même un petit brin de lumière à un enfant de la terre, ne fait qu'assombrir un peu plus son étoile.
    Merci Célestine pour ce petit texte mais tellement grand dans son esprit.
    C'est Boris Vian et c'est Régiani qui chantait:
    " Je voudrais pas mourir
    Sans qu'on ait inventé
    Les roses éternelles
    La journée de deux heures
    La mer à la montagne
    La montagne à la mer
    La fin de la douleur
    Les journaux en couleur
    Tous les enfants contents
    Et tant de trucs encore
    Qui dorment dans les crânes
    Des géniaux ingénieurs
    Des jardiniers joviaux
    Des soucieux socialistes
    Des urbains urbanistes
    Et des pensifs penseurs
    Tant de choses à voir
    A voir et à z-entendre."
    Je t'embrasse ange céleste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boris Vian avait le don avec les mots...
      Tant de choses à voir, à voir et à z-entendre...
      L'Italien, comme un écho à ce très beau poème, a écrit vers la fin de sa vie une chanson très émouvante intitulée "Le temps qui reste"

      Bises en retour
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merveilleuse chanson de Régianni:
      "Je veux des histoires, des voyages
      j'ai tant de gens à voir, tant d'images.....
      Merci

      Supprimer
    3. "j'ai pas fini, j'ai pas fini"...
      Bouleversant !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Roro et Juju... les pauv' gosses! On ne pouvait pas laisser leur amour filer, mignon !
    Et dire que ça continue alors que hennins et hauts de chausses se sont fait la malle (ou le coffre, ou d'happe-hennins, c'est comme on veut!) depuis belle lurette...
    J'adore particulièrement tes "accords de Contrexeville", ton "chercher des poux dans le hennin"...
    Elles me manquaient tes pépites...
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mon Ep ! Quelle joie sans mélange de te voir ici. Mes pépites en frissonnent !
      C'est pas parce que ça continue qu'il faut perdre espoir, n'est-ce pas.
      Je crois au miracle. La preuve : tu es là...
      Bises ep'antelées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu l'as dit, l'amie... Gardons l'espoir... mais ça ne sera pas facile parce que l'obscurantisme semble de nouveau faire partie de notre quotidien comme par les siècles passés... Allumons les loupiotes!
      Bises

      Supprimer
    3. Mais nos quinquets grands ouverts sur le monde, ce ne sont pas de belles petites loupiotes, ça ?
      Bises ma luciole
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ah bin, c'est envoyé ça et pas avec le dos de la cuillère ;)
    Je suis avec toi, Célestine. On les auras, les méchants... Besos ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On les aura, mais avec des fleurs au bout du fusil, hein ? ne va pas te faire trouer le tricorne !
      Parce que moi, les pirates je les regarde s'étriper de loin, je préfère les réconforter après la bataielle avec une bonne tasse de chocolat fumant.
      Besos capitaine ô capitaine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ha ! Ha ! Je suis un pirate du coeur, avec des hamacs et des chocolats plein les poches ^^
      (Un peu de rhum aussi, même si je ne bois pas)
      Besos Galinette ô Galinette ! ♥ ♥

      Supprimer
  5. il y a bien bien longtemps... très longtemps, bien avant notre ère, les amoureux s'aimaient déjà de belle manière:

    "Le jeune homme
    15Comme tu es belle, mon amie,
    comme tu es belle !
    Tes yeux sont charmants comme des colombes !
    La jeune fille
    16Comme tu es beau, toi que j’aime !
    Tu es magnifique !
    Notre lit à nous, c’est l’herbe verte.
    17Les cèdres, voilà les poutres de notre maison,
    les cyprès, voilà les murs.

    et la suite... la suite est belle et sensuelle, on y parle des seins comme deux faons et d'autres choses bien concrètes ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les références?
      tu as surement deviné, non?

      Supprimer
    2. Oui j'avais deviné le Cantique des Cantiques ma Coum...
      ♥︎

      Supprimer
  6. J'entre dans mon jardin, ma soeur, ma fiancée; Je cueille ma myrrhe avec mes aromates, Je mange mon rayon de miel avec mon miel, Je bois mon vin avec mon lait... -Mangez, amis, buvez, enivrez-vous d'amour! -

    Oui, c'était, c'est et ce sera toujours beau !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez de bien belles lectures !

      Supprimer
    2. Moi, vous savez, du moment que ça parle d'amour... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. c'est quand qu'on va où?
    (lui aussi c'est une référence que j'aime :-))
    ah! les amours débutantes et déjà contrariées, j'en vois tous les jours dans la cour de récré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est amusant, je citais cette chanson de Renaud pas plus tard qu'hier, dans une réponse à Pierre...
      Nous avons décidément beaucoup de valeurs communes, Adrienne...
      Bises crépusculaires
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Ro et Ju je suis en plein dedans. C'est le sujet de ma troisième intervention Shakespeare ciné. J'y reviendrai. Gros bisous tumble in the wind. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui...
      J'ai hâte de lire ce que tu vas en dire, de ces tourtereaux.
      Elle m'a donné du fil à retroudre cette chanson, mais je suis contente du résultat.
      Tu as bien fait de me booster
      Kiss and attb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Ha l'amour, l'amour!!! Laisser les amoureux s'aimer et tant mieux s'ils viennent de familles différentes et tant mieux encore si grâce à eux on se mêle, s'entremêle et que les sangs se mélangent pour unir les dits familles. De tous âges l'amour est beau et mérite le respect... Aimons, aimez

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plus belle des conjugaisons...
      Un verbe pourtant facile à conjuguer.
      Mais ton ouverture d'esprit n'est pas universelle, hélas...
      Bizou ma Brizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Notre société est bien particulière pour avoir mis la haine en libre service et l'amour sous blister à n'ouvrir qu'avec l'autorisation parentale et papale.
      Pourtant l'avenir de la planète passera par le métissage des corps et des coeurs.
      Baci

      Supprimer
    3. "Notre" société ? je ne suis pas sûre que le phénomène s'arrête aux frontières du "monde civilisé"...Le mariage avec quelqu'un qui n'est pas "de la même culture, tradition, religion etc..." me semble bien compromis quelles que soient les latitudes... Non ?
      Baci per te
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Et pourtant, comme elle est belle ta dernière phrase... <3
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Sans connaître la part que cela représente je regarde plus volontiers la partie pleine du verre : je n'ai pas l'impression que le métissage (des corps, des coeurs, des cultures…) soit en régression. Et s'il y a des résistances, et même des tentatives de retour en arrière, voire de véritables régressions archaïques et obscurantistes, je préfère croire que c'est parce que l'irréversibilité du mouvement effraie. Bon, il est vrai qu'en attendant ça fait des dégâts...

      Supprimer
    6. Tu connais mon naturel optimiste, Pierre...mais là, je pense que la tolérance, l'ouverture d'esprit et la mixité menant au métissage sont une bulle dans un ocean de rigorisme, de frilosité et de traditions. Qui est prêt à accepter sans réserve que son fils aime un homme, ou que sa fille épouse un noir ? les régressions archaïques sont légion, la montée des créationnistes aux états unis n'est pas un épiphénomène, hélas. Ça concerne des millions de gens...
      A part quelques uns comme nous qui placent le bonheur de leurs enfants avant le qu'en dira-t-on et les coutumes ancestrales ?
      Mais je ne demande qu'à espérer... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. On la disait plutôt jolie Lily.....

      S'il y a un million de Français ouverts d'esprit, ça fait déjà 1,5%.... Faudra forcer la dose pour faire la majorité.

      Sachant que les Français ont préféré élire un nain psychopathe plutôt qu'une femme, je suis d'un optimisme modéré vis-à-vis du "Français moyen". Mais que cela ne nous empêche pas de boire, rire et chanter ... et baiser? oui aussi, bien sûr. Qui sait, le bonheur est peut-être une maladie contagieuse...
      Baci

      Supprimer
    8. Le "notre société" a déjà intégré la mondialisation.
      Ahhhh la tolérance.... comme disait Claudel, il y a des maisons pour ça.
      Re Baci

      Supprimer
    9. @Dans la famille "Chansons de Pierre Perret" sur la tolérance (au sens noble, vilain garçon !)
      il y a cette magnfique chanson que j'avais apprise à mes élèves "Mélangez-vous"
      Ti bacio forte perche con emozione
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Quelle bonne idée ! C'est formidable d'apprendre de belles chansons aux enfants et celles de Pierre Perret sont merveilleuses et croustillantes. Bon choix Célestine !

      Supprimer
    11. Merci, Jerry !
      je n'aurais pas pu leur apprendre certaines, quand même, qui sont un peu oléolé...
      Bises célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    12. Même celles qui sont olé-olé sont plus saines que la Marseillaise ;-)
      Baci

      Supprimer
    13. Ah ça c'est un problème ! D'un côté l'hymne national est un symbole mais de l'autre c'est vrai que les paroles sont un peu violentes...Mais il y a le couplet des enfants qui a été rajouté je sais plus quand...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    14. L'apologie de crimes racistes est en effet "un peu violente"...
      Comme je fais partie de ce "sang impur" destiné à ensemencer la terre française, je trouve que la patrie des droits de l'homme pourrait se payer un hymne plus en adéquation avec ses prétentions humanitaires...
      Il y a comme ça quelques petits trucs à réajuster dans le royaume de France, comme d'entendre des petits Martiniquais ânonner en leçon d'histoire:"nos ancêtres les gaulois"... :-D
      Ti bacio

      Supprimer
    15. C'est certain qu'un réajustement s'impose...
      Vive les mélanges, et à bas les "races pures" de triste mémoire.
      la prochiane fois qu'on se voit, je t'offre la lecture de mon livre préféré sur le sujet (ça ne plombera pas ton emploi du temps de retraité surbooké, il va te falloir environ cinq minutes pour le lire)
      mille baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    16. J'ai proposé jadis ma version de remplacement en haut lieu mais je n'ai jamais eu de réponse d:-(

      http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2007/03/13/636-comptines-pour-adultes-9

      Supprimer
    17. Dommage elle était pourtant fort bien, cette version, je n'y trouve rien à redire...
      "Allons enfants de la matri-i-ce..."
      Ça commence bien. Y a le rythme, y a le tempo...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    18. @ Célestine, 12 étages plus haut [désolé, pas pu revenir avant…]
      Je connais ton optimisme et cela m'étonne donc d'autant plus quand je perçois (peut-être tout-à-fait à tort…) un brin de pessimisme. Je m'empresse d'ajouter que je suis moi-même sujet à ce genre de contradictions ! Mais justement, il me semble important de garder l'esprit le regard positif… sans pour autant verser dans l'idéalisme béat, autrement appelé avec quelque condescendance "Monde des Bisounours". Savoir rester lucide tout en mettant en avant le bon côté des choses, délicat équilibre à trouver…

      Crois-tu que nous sommes si peu nombreux à privilégier le libre épanouissement de nos enfants ? Tu me fais presque peur, là…

      Bises arc-en-ciel

      Supprimer
    19. On vit dans un microcosme, toi comme moi. Dès qu'on en sort, et crois moi, en tant que directrice d'école il m'est arrivé plus d'une fois d'en sortir, on se heurte à des forêts de préjugés...

      Le nombre de gens qui ne sont pas prêts à entendre que leur fils ou leur fille est homosexuelle, et le nombre de gens que j'ai entendus dire : ma fille ne se mariera pas avec quelqu'un qui n'a pas sa religion. Si on fait le bilan, il y a trop de raisons fumeuses d'interdire à deux enfants de s'aimer. Il n'y a pas que le racisme, l'obscurantisme et les traditions. Il y a aussi la politique, l'intérêt, le fric, la guerre...bref, on est dans une bulle. Ils en ont de la chance, nos enfants !
      Bises multicolores optimisto-sceptiques

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    20. Hélas, j'en vois aussi de ces esprits aussi ouverts et accueillants qu'une meurtrière, bien retranchés derrière leurs épais murs de préjugés. Ceux-là ne nous laisseront pas entrer…

      Quelle est leur proportion ? Leur nombre est-il en expansion ? Ont-ils un pouvoir contaminant ? Ça je ne sais pas. Or j'ai l'impression que le savoir et la connaissance ne peuvent qu'agir contre eux. Lentement, mais sûrement. Il se peut toutefois que je me trompe…

      Nous serions dans une bulle ? Tu as peut-être raison, mais ce serait alors déprimant et je préfère croire que cette bulle est en expansion, que nous y sommes chaque jour plus nombreux, et que le virus de la liberté par l'épanouissement de chacun est contagieux :)

      Interdire d'aimer : hormis le meurtre et l'emprisonnement, y a t-il pire injure faite à la vie ?

      Bises librement autorisées


      Supprimer
    21. Si on considère les sept milliards d'êtres humains, ça doit pas faire des masses...et c'est bien dommage. Qui peut se targuer, dans ce monde qui régresse en terme de liberté individuelle (cela, j'en suis persuadée) d'être vraiment libre d'aimer qui il veut ? mariages précoces, mariages arrangés, polygamie, adultères considérés comme passible de mort, tabous, interdits religieux, j'en passe...
      Bon allez, restons optimistes: quelle joie de pouvoir vivre dans un pays relativement libre !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    22. Oui, on n'est pas les plus à plaindre ;)
      Et personnellement je me sens libre en France, sans même relativiser. Pour tout dire, je ne vois même pas quelle liberté pourrait bien me manquer !

      Libres bises

      Supprimer
    23. @ Pierre
      Par exemple la liberté d'accepter ou de refuser des lois votées par le parlement (comme peuvent le faire les Suisses*) au lieu d'être inféodé au diktat d'un seul homme, c'est pas mal comme trou dans les libertés.
      Ciao
      *Voir sur Blogborygmes les 4 articles intitulés: "Blutch, s'il te plait, dessine-moi une démocratie."

      Supprimer
    24. @ Blutch
      Je dis bien que je me *sens* libre, pas que je le suis. Tant que je ne me rends pas compte que je ne le suis pas (tant que je ne me heurte pas à une limite insupportable, en fait), ça me va :)

      J'avais lu ta série d'articles sur Blogbo. Outre le fait que tu m'aies impressionné en rédigeant un article aussi complet pour expliquer le système helvétique, je l'avais trouvé fort intéressant. C'est sûr qu'on peut mieux faire que notre système "démocratique"...

      Supprimer
    25. J'ai vécu 59 ans dans ce système de démocratie directe, alors je ne peux pas ressentir la même chose que les Français qui n'ont jamais vécu autre chose que la 5e royauté élective...
      Mais tu as raison, on ne souffre pas du manque de ce que l'on ignore.
      Ciao

      Supprimer
  10. Ah oui que tous ces ceusses s’aiment en paix pour justement la semer la paix dans ce monde …..
    b♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu ça l'idée, ma petite Jak, oui...
      Je penses surtout à tous ces couples que l'on dit "mixtes" et qui se heurtent à des murs familiaux décourageants. (les fils Mauvaise foi et Que'est-ce qu'on a fait au bon dieu? en sont de belles illustrations...
      Bonne journée céleste
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Il me vient comme ça une vision de ce que ça pourrait donner un mélange de blanc, de brun foncé et de jaune.....
      Tu crois que l'humour de TB est contagieux? parce que ce serait franchement de son rayon...
      Ti bacio

      Supprimer
    3. Tu parles d'humour scatologique ?
      Non, il réserve ça à la captcha...Il y a de vieux vicieux sur blogbo, tu sais bien...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Les histoires qui finissent mal j'ai ça en horreur tu me connais ?
    Mais enfin si elle s"était bien terminée c't'histoire en parlerait -on aujourd'hui ? NON ! Alors tout est bien qui finit mal ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Andiamo
      Je ne suis pas certain que Chauguise partage ton avis :-D

      Supprimer
    2. Tiens ça fait longtemps qu'on n'a plus entendu parler de ce cher commissaire...
      Serait-il parti en mission sur un île lointaine ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. le tps passe les souvenirs restent certains il faut les oublier et la jeunesse n'est pour rien des querelles du tps passé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jdissa, si tu passes par là, tps, ça veut dire temps, pas "télévision par satellite"...

      :o)))
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. La place des marguerites c'est entre les pages du missel, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu, Boss ! Même que parfois, elle tombe du bréviaire...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Bonjour Célestine , oh !! Alors là , Chapeau !! J'aime beaucoup cette truculente version de "Roméo et Juliette" la rencontre de Shakespeare avec Michel Audiard et la jactance devient imagée mais pas moins poétique et , hélas , tragique au final .

    PS: j'ai bien reçu ton courrier et je t'ai adressé ce matin au courrier le nouveau CD , bien hâte que tu l'écoutes et que tu me donnes tes premières impressions. Bon mardi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mardi fut bon mais mouvementé !
      j'attends ton cd avec impatience.
      Pour ce qui est d'Audiard, tu ne pouvais mieux tomber : c'est un de mes pères putatifs (ce qui ne siginfie pas que sa mère faisait le tapin en vitesse...)
      Bises non moins célestes

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Et c'est quand qu'on va où avec tout ce beau monde ?

    Ah mais zut, cousine Adrienne m'a précédé ! Ne reste plus qu'à oublier les accords de la m. # sus 4, do 9 et autres joyeusetés des feuilles mortes qui se ramassent à la pelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mineur dièse suce 4? mais 4 quoi ?
      Bises mon oncle (putatif également, voir (un tout petit peu) plus haut)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Quel talet ! Je ne sais pas si ça va te faire plaisir mais ce texte me fait un peu penser au style, d'Anna Gavalda.....en espérant que tu ne me détestes pas maintenant. Belle,journée Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, c'est plutôt un compliment pour moi.
      J'aime beaucoup ce qu'elle écrit (bon à part un de ses derniers bouquins où elle a vraiment trop forcé sur la vulgarité et la grossièreté). Mais les premiers étaient très bien. J'ai adoré "l'échappée belle" par exemple.
      Bisous ma miss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ha "l'échappée belle".... Un vrai petit bonbon !

      Supprimer
    3. Oh je suis heureuse que tu l'aies aimé, SaoulF
      Gavalda est un peu cataloguée comme "lectures pour ménagères" par la presse spécialisée...
      Bises bonbon à la fraise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. vive l'amour et vive les billets de Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivent vous, les bestioles ! Vous êtes trop sympa.
      Tiens ce com c'est du soleil dans un matin bien gris...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Réponses
    1. Eh oui... les Romeo et Juliette modernes s'appellent Ahmed et Sarah, Simon et Djamilah...
      Bien à vous ☆
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Rêveuse tu es enfin disons utopiste mais ça fait du bien de lire ce genre de mots par les temps qui courent.
    J'ai toujours Roméo et Juliette dans ma PAL, un jour peut être, sûrement même je vais m'y mettre !
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça fait du bien de rêver, je n'arrêterai jamais de croire à des lendemains qui chantent...ne serait-ce que pour nos enfants et les enfants de nos enfants...
      On doit leur léguer l'espoir. Et le courage.Et toutes les valeurs susceptibles de venir contrecarrer les vilenies dont l'homme est capable...
      Oui moi aussi je me dis qu'il faudrait que je le lise, mais en anglais...
      Bises Mindounet
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. "Le flamboiement de leur amour ne devrait-il pas éclairer le monde ? "

    Mais c'est bien là le sens profond de Roméo et Juliette...
    Flamboyer et transcender la mort, pour la réconciliation des famille déchirées depuis des éternités
    L'amour réparateur par le don de sa vie, ça vous a plus d'allure que l'hédonisme frelaté ambiant....
    Et sans ça ils auraient fini par effeuiller dans le pot-au-feu la marguerite....

    Et que serions nous sans West Side Story , Le Roi Lion, Shakespeare in love, et les Roméo & Juliette de Clément Maurice, Riccardo Fredda, Renato Castellani, Franco Zeffirelli, Ugo Falena, Carlo Carlei, Coline Serreau, et bien d'autres.....

    Pourquoi brocarder le génie de Shakespeare ! ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la...t'es bien sérieux ...c'était juste pour faire de l'humour a deux balles...
      J'ai rien brocardé du tout. J'admire Shakespeare. Je l'aime, je l'adore !
      Bon d'accord, je me suis vautrée, pour mon message de peace and love...j'aurais dû prendre un autre exemple. Colline Serreau, tiens, la belle verte. Un film où les hommes se respectent, s'aiment et s'écoutent, ça y en a t'y pas une belle utopie ?
      Riccardo Fredda, Renato Castellani, Franco Zeffirelli, Ugo Falena, Carlo Carlei, c'est la squadra azzura ?
      Quant à hédoniste frelatée, tu dis ça pour moi ? j'assume. Grave. ;-)))
      T'es en pleine forme , mon Babar. J'aime.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ne te sens surtout pas obligée à l'humour à deux balles....
      Tu as plus de valeur que ça et plus d'autres atouts dans ton jeu que cette petite carte-là....
      Faut pas brocarder ses vrais talents....

      À la question : "tu dis ça pour moi ?", la réponse est non !

      Supprimer
    3. Petite carte ? j'ai le droit d'être un peu légère, de temps en temps, non ?
      Je ne me suis absolument pas sentie obligée d'écrire mon billet...par quiconque.
      Je brocarde mon talent ? C'est censé être un compliment ? C'est pas un peu l'hôpital qui se fout de la charité, plutôt ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Et c'était le 69ème commentaire...ça c'est de l'humour d'hedoniste frelaté, à deux sesterces.
      :-P

      Supprimer
    5. T'inquiète, je m'abstiendrai désormais de tout commentaire chez toi.
      Bon vent !

      Supprimer
    6. J'espère que tu m'expliqueras cette réaction...
      Bisous inquiets
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. "Les enfants qui s'aiment ne pensent à rien d'autre qu'à s'aimer" (André Barjavel - Tarendol - 1946)
    Bises célestes comme tu écris... Célestine....
    c'est beau !
    bisou du soir.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Barjavel, un grand auteur qui gagne à être connu.
      Merci Den. Un gros bisou céleste pour ta soirée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Un auteur oublié !
      merci Célestine..
      Un heureux après-midi, ici sous le sOleil !
      bisou rendu.
      Den

      Supprimer
    3. Un soleil généreux ici aussi.
      Et la lumière qui jaillit...ça fait du bien.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Ah l'amour... quand il est sage, il ne repose pas mais endort, parfois tue d'ennui. Quand il est feu et déraison, c'est une sorte de duel vie-mort. Un combat dont l'issue ne peut être que le triomphe dans la mort à deux ou le triomphe dans la reconnaissance, le "happy ending". C'est comme l'amour de la patrie qui arme des jeunes gens pour, fusil au poing et confiance au coeur, repousser ce qui empêche d'être incroyablement heureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en parles avec des mots passion, des mots de fièvre et de miel, comme je les aime.
      Mais quel que soit la forme que l'amour prend, pourquoi l'empêcher, au nom de principes vaseux et réversibles ?
      C'était seulement cela mon interrogation. Je n'ai jamais pu supporter l'idée de la tonte des femmes à la Libération. Je ne sais pas si tu as lu "suite française" c'est un roman très poignant sur un amour impossible entre une française et un officier allemand.
      baci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. C'est beau l'amour quand c'est bien et au diable les oignons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui c'est beau...pourquoi est-ce donc si difficile ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Tu en connais des choses simples toi ?

      Supprimer
    3. Oui, faire des crêpes...je trouve ça simple.
      Aimer devrait être aussi simple...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Quand je les fais, les crêpes, ça colle toujours à la poêle ! :D
      Aimer devrait mais la réalité est souvent différente .

      Supprimer
    5. En amour aussi, souvent ça colle !
      mouarf ...

      Supprimer
    6. Oui pour lun faut du beurre et l'autre ... de la vaseline ?

      Supprimer
    7. L'ennui c'est les grumeaux... :-P
      Bon allez, on arrête les billevesées, ce blog est en train de sombrer ^^
      J'ai un lectorat, moi, môssieu, on n'est pas sur blogbo, ici...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Je rigolais hein, Choupinou !
      Tu peux dire tout ce que tu veux en fait !
      gros kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    9. Oui ne t'inquiète pas ;-) Et je ne fais jamais de billevesées mais des calots ! !!

      Supprimer
    10. Mdr ! Non je ne m'inquiète pas, je "réajuste".
      Sinon je ne serais pas en accord avec mon billet que jeviens juste de publier...
      "ne pas laisser les mots avoir de l'emprise sur soi..."
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    11. Pourtant quelquefois c'est joli la musique des mots et les laisser libres de s'ajuster, se mélanger, s'emberlificoter, se frotter, se caresser... Enfin j'arrête maîtresse sinon je vais encore dérailler.

      Supprimer
    12. Mais mais mais! qu'est-ce à dire ce "ici on n'est pas sur blogbo"? Comme si sur Blogbo on pouvait raconter des fadaises ou dire des grossièretés, non mais!
      Baci,

      Supprimer
    13. Si tu lis bien, j'ai aussi rajouté que je rigolais !
      mais tu n'es pas rompu aux tecniques de com, caro mio.
      C'était une façon discrète de faire de la pub pour blogborygmes...
      m'enfin !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    14. @Fred

      Ne t'arrête pas, j'aime bien quand tu es inspiré...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    15. @ Céleste
      C'était aussi pour moi l'occasion de rajouter une couche de pub à Blogbo....
      Heu, je crois qu'il faut aussi que je précise que moi aussi je plaisantais, parce que sur blogbo la liberté de ton est totale.
      Essayez Blogbo et vous l'adopterez... :-D
      Pour le prix de l'encart publicitaire, je te ferais deux commentaires de plus ;-)
      Mille baci Cara

      Supprimer
    16. Ah...tu m'en diras tant !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    17. J'ose plus rien dire ! lol..

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.