lundi 31 août 2015

Souquez, moussaillons !

Photo moi 

























Je suis partie sans me retourner, il y a deux mois. Sans remords ni regrets, comme dit Stephan. Avec, serrée dans mes poings, cette force de vie qui m’épantèlera toujours.


Aujourd’hui, allez savoir pourquoi, je m’autorise un petit coup d’œil dans le rétro.
Mon vieux bateau à la coque trouée a retrouvé un capitaine, un vieux loup de mer. Je lui souhaite bon vent pour manœuvrer sur la mer des Sargasses qu’est devenue l’Eduknatt. Une mer mazoutée, et bourrée de récifs bien coupants et de poulpes géants et visqueux.



Oh, bien sûr que mon équipage me manque un peu ce matin. Ce serait mentir que de faire semblant de ne pas penser du tout à vous, à vos gueules enfarinées par le réveil qui a sonné trop tôt, bien trop tôt. Vous, les vieux matelots au long cours, votre air hagard de types qui n’y croient pas, tellement que les vacances ont passé vite, tellement qu’il faut s’y remettre…Je pense à vos blagues vaseuses, aux seaux de café que vous allez ingurgiter pour vous maintenir à flot et à votre bonne humeur un peu affectée, parce que de toutes façons, il vaut mieux faire bon coeur contre mauvaise fortune.

Et vous, les jeunesses, le front haut, bille en tête et le sein arrogant, avides de vous y mettre, encore pleines de cette énergie faite d’enthousiasme et d’inconscience qui caractérise les débutants. Vu la longueur de la traversée, vous avez tout intérêt à en faire des stocks conséquents !
De toutes façons, comme disait ma grand-mère, qui était la logique, « on ne peut être que là où l’on est »…Vous là-bas, et moi ici.

Moi, tudieu, je sais que vous aussi avez une pensée pour moi, ce matin. C’est vrai que je suis affreusement à plaindre. J’ai devant moi un océan de liberté. Ça peut faire peur !  Je regarde la mer de mon balcon. Une légère brise vient du large soulever mes cheveux et m’envahir d’idées polissonnes.  Le soleil éclaire l’horizon comme s'il le caressait. Je suis condamnée à aller visiter des expositions de peinture, me prélasser mollement au bord de l’eau, photographier des barques en bois peint, déguster des fruits de mer et le soir, gratter ma guitare pour de parfaits inconnus qui se laissent aller jusqu’à m’applaudir. C’est dur, vous savez.

J’ai changé de rafiot, mais je suis la même, allez. Ne vous minez pas trop pour moi, si j’ai quelques larmes au coin de l’œil, dites-vous bien que c’est le sel qui m’irrite la cornée.






87 commentaires:

  1. Je comprends ton petit pincement eu cœur ce matin, mais tu verras lorsque comme moi tu fêteras ta 10ème rentrée ( p****n déjà 10 ans) comme retraitée tu auras beau regarder dans ton rétro ce que tu verras sera devenu très flou:-)! Aujourd'hui je pense surtout à la rentrée de mes petits-fils et surtout de mes deux "petits 2012" qui entreront pour la première fois à l'école demain :-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens que ça se floutise de jour en jour...Et il me suffit de penser à tous les côtés "chiants" de la direction pour sauter de joie devant ce cadeau de la vie : être encore jeune, en pleine forme, et payée pour ne faire que ce que je veux...Et on voudrait que je pleure ?
      Un léger picotement plutôt qu'un reel pincement, et je suis sincère.
      Bisous mammilou et bonne journée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Je crois que c'est la première fois que je suis prem's à publier un commentaire chez toi:-)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que c'est la première fois que je publie un billet à 9h53 un jour de pré-rentrée...
      Tout un symbole, donc, que la plus jolie retraitée de la blogosphère soit la première à commenter ce matin.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Enfin je voulais dire une parmi les plus jolies retraitées, bien sûr. j'ai pensé à corriger cette maladresse toute la journée, mais tu sais ce que c'est je n'ai pas eu une minute à moi...
      Gros kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Quelle jolie manière d'évoquer ta 1ère fois sans !!!! Merci c'est beau... et profite !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Manou.
      Pour profiter je vais profiter, je peux te le promettre !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Irriter la cornée c'est pas bien, bouffer des encornets c'est mieux ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mmmmh des encornets...qué régal !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. C'est pas très gentil de te moquer en douce de tes petits camarades. Je me demande si je ne commencerais pas à avoir une mauvaise influence sur ta si belle âme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu penses que je ferais du mauvais esprit sans le savoir, comme monsieur Jourdain de la prose ?
      Oui, mais c'est tellement bon. J'irai même jusqu'à dire jouissif.
      C'est pas ça qu'on appelle "profiter de l'instant présent" ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Sans le savoir ! T'es sûre que tu jouerais pas plutôt Tartuffe que Monsieur Jourdain ?
      Mais je te laisse le bénéfice du doute... :o)

      Supprimer
    3. Un peu Don juan (73) un peu femme savante, mais pas trop précieuse ridicule, j'espère...Si tu revisites tout le répertoire moliéresque, on n'est pas couchés !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. M'en fous, je suis insomniaque :o)

      Supprimer
    5. Oui c'est vrai...j'oubliais ta constance du vendredi soir !
      Je vais même avoir le temps de revenir faire un tour sur le défi pour la rentrée des défiants.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. En cliquant sur le bouton "publier" de mon magnifique billet du jour... j'ai pensé que j'aurais pu y adjoindre comme je le fais (trop) souvent un sous-titre, comme sous-titre j'aurais noté "Célestine..." par que que j'ai vraiment pensé à toi... Mais finalement, ce sous-titre ne collait pas avec la couleur du message de ce magnifique billet : pas de sous-titre.
    Passe une semaine pleine de douceurs.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dis-y, à ta douce, que sa dernière ligne droite ne va être qu'une longue suite de petits bonheurs, puisque chaque jour la rapprochera du grand jour...
      Et merci pour ton cri du coeur, il me fait du bien.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Bienvenue au club des "rentrées sans nous " !!!
    Tu verras, c'est sympa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois déjà, Sable.
      D'ailleurs, ça me ferait presque un peu l'effet de trop d'oxygène d'un coup: le tournis...
      mais je vais m'y faire...
      Merci de ton clin d'oeil
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Le petit nouveau31 août, 2015

    Vous allez nous manquer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raconte moi donc en quoi je vais tant te manquer, petit nouveau, que je vois un peu si tu as gardé tes bonnes habitudes sémantiques et scripturales...
      Allez, tu sais bien que personne n'est irremplaçable...
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Le petitnouveau31 août, 2015

      Saurais-je le faire, sans vous voir, sans sentir votre parfum lorsque vouscirculiez dans les rangs, demandant parfois une explication simplement pour profiter de votre bienveillante présence? Saurais je écrire si vous ne me tenez pas la main ? Mais promis...j'essaierai.
      Je vous embrasse.

      Supprimer
    3. Mais bien sûr que tu vas y arriver...Souviens-toi que je t'ai tenu la main un moment, mais qu'ensuite tu as volé de tes propres ailes pour mon plus grand bonheur pédagogique !
      (Oups ! là d'un coup, j'ai l'impression d'avoir dit un gros mot)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Merci belle amie, et pardon pour la boulette sur mon premier commentaire.
      Gros kiss chargé de vent marin
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Il y'a comme un vertige devant tant d'espace et de temps à occuper et tant de choses à voir ! Souquez ferme, nul besoin d'un mode d'emploi car le temps ne sera plus notre maître mais notre esclave à jamais soumis. Notre vie a tellement été formatée, disciplinée, mécanisée qu'elle a besoin de se dévisser un peu pour s'oxygéner tout son soûl.Bise moussaillonne!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rentre d'une journée magnifique, bercée par le cliquetis des mâts des bateaux.
      Le vertige ne me fait pas peur, j'en redemande !
      Et je continuerai encore longtmeps à épancher mon bonheur de cueillir le jour.
      Bises mon prince
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. faudra me dire ce que c'est, ce boulot pour lequel on te paye "pour ne faire que ce que tu veux"...
    allez, bonne non-rentrée, alors ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un métier merveilleux, puisqu'il me permet de cumuler des fonctions aussi variées que "chanteuse au clair de lune", "cueilleuse de rosée du matin", "peigneuse de comètes", "confectionneuse de bouquets d'étoiles" et encore bien d'autres au gré de mes envies.
      Et n'oublions pas que je garde mon CDI de fée à mi-temps. Quand même. Parce qu'il n'y a pas de chômage dans cette branche...
      Bises et bon courage !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Bon, par un (heureux?) hasard, je fais ma rentrée le même jour que ma petite fille et on s'est promis de s'appeler pour se raconter. Je crois que, comme toi, je me ferais très bien au fait de m'éloigner définitivement de la CARSAT. Encore une vingtaine de mois... le décompte est commencé depuis longtemps et j'ai déjà un emploi du temps chargé pour après. Mais demain, c'est ma rentrée et j'ai comme un pincement au coeur, déjà finies les vacances?? Profite bien ma belle (je me demande si tu ne serais pas en train de nous préparer un roman...??? ) bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les derniers mois sont a la fois les plus difficiles, mais aussi les plus jouissifs, alors profite.
      Le travail, c'est bien, mais moi j'ai toujours été pour le partage.
      Le roman ? pas d'actualité pour l'instant, j'ai d'autres projets à réaliser. Mais c'est dans un coin de ma tête, c'est certain...
      Bon courage pour demain, je penserai bien à toi !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. J'ai pensé à toi et à ta "non-rentrée", aujourd'hui, tandis que ma toute nouvelle belle-fille fait, ce même jour, sa première rentrée de "professeur des écoles".

    L'idée d'avoir devant soi un « océan de liberté » ouvre certainement, dans les grandes largeurs, tous les rêves possibles. Et ça, c'est que du bon ! :)



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi qui suis une vestale du rêve, j'avoue que cela n'est pas pour me déplaire, tu imagines...
      Bienvenue à ta belle-fille dans l'univers impitoyable de l'Eduknatt.
      En lisant mon blog, elle se rassurera quand même : oui, on peut faire une carrière dans ce boulot, et ne pas finir dépressif !
      Bises marines
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. @ Pierre,
      Oh Pierre !! Comme Célestine le sait déjà via un ancien commentaire, un de mes fils, fait aussi aujourd'hui, sa première rentrée de "professeur des écoles". Souhaitons à ces deux petits nouveaux bon vent sur ce rafiot de "l'Eduknatt".

      @ Célestine,
      J'aime les éclairages, les tons chaleureux et doux de fin de journée sur ces petits bateaux de pêche mono, biplace... beaucoup plus faciles à barrer!! J'en occupe un moi aussi, depuis déjà trois ans.

      Supprimer
    3. Je suis tombée en extase devant le charme de ce petit port caché au fond d'une crique pas très fréquentée. Les couleurs du couchant donnaient à l'ensemble une beauté à couper le souffle.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Un océan de liberté et au-delà de beaux nouveaux mondes à découvrir ! Dans la chanson de Stephan et Philippe, il y a : Il ( elle ) bénit chaque jour qui se lève / Se frotte les mains / Il ( elle ) voit partout de la lumière / Même dans les coins. Tout à fait pour toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très émue que tu rapportes à moi ces paroles de Philippe Djian que j'adore.
      Merci Patrick.
      Bises lumineuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. ta photo est belle
    tu as changé de cap , et de navire , et c'est bon de mettre les voiles en avant !
    bonne vadrouille et prend du bon temps
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand le modèle est beau, c'est facile de faire de belles photos...Et ce petit coin de la côte, pas trop fréquenté à ce moment de l'année, m'a complètement charmée.
      Oui, je prends du bon temps et c'est agréable.
      Bisous ma Jeanne et bon courage pour ta rentrée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Lorenzaccio31 août, 2015

    J'aimerais tant vous écouter chanter et vous applaudir, délicieuse.
    Je suis sûr que votre lumière fait des heureux là où vous êtes.
    Les bateaux sont très beaux et incitent au rêve.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez compris ce qui m'émeut dans ce paysage, cher ami.
      Une puissante invitation au voyage que ne renierait pas ce cher Baudelaire...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Passer d'un paquebot au Pitalugue, c'est, dans la pêche aux âmes, passer de l'industrie à l'artisanat.
    J'ai bien pensé à toi aujourd'hui et je me suis dit qu'il y aurait forcément une larmichette à sécher sous tes châsses, c'est pourquoi je t'ai envoyé la douce petite brise qui agitait tes cheveux lorsque tu étais accoudée à ton balcon.
    Ti bacio forte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'a pas fait qu'agiter mes cheveux...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Punaise, même si ce n'est pas dans l'Eduknatt, moi qui ai fait ma reprise hier, je confirme la volumétrie du café que j'ai dû m'enfiler pour rester à peu près à flot toute la journée !... La petite irritation passera bien vite, j'en suis sûr. Bon voyage en mer, matelote ! :~)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, TB comment ça me fait plaisir de te voir !
      Tu m'as trop manqué...depuis pfffiouuu au moins...plus que ça même !
      Alors toi, tu reviens sur les blogs quand tu reprends le boulot, donc...
      Gros bisous et bon courage
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Cela fait un peu plus de deux ans que je suis partie sans me retourner et ai plongé avec délice dans un océan de liberté, et comme c'est bon ! je savoure au quotidien ce beau plongeon, moi qui ne sais pas nager !
    Ta photo est très belle, le couchant fait flamboyer toutes choses... même notre chère liberté ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je vois la pro que tu es question photo, je me dis que ton compliment a encore plus de valeur...et en effet, je confirme : tu profites très bien de ta liberté...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Comment ? J'apprends que le kafétest n'a pas encore été mis en service pour ceux qui conduisent les écoles. Céleste, tu nous tires les larmes aujourd'hui. Certains lecteurs vont même te proposer un mouchoir de fil fin , d'autres un kleenex. Ne te laisse pas tenter car ta peine va s'amoindrir de jour en jour. Tu auras de temps à autre un petit sursaut de nostalgie que te guérira vite le grand Georges si tu fredonnes avec lui Heureux qui comme Ulysse. Aujourd'hui et rien que pour toi bises et hugs de Chinou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Grand Georges m'aide quotidiennement à me sentir libre et bien dans ma peau.
      Et c'est un bonheur que de me promener sur ce petit port qui ressemble certain coin de Sète connu seul des gens du coin...
      Bises joyeuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Il y a un temps pour tout et il est parfois sage de s'en aller et de laisser la place aux autres. Il y a quelques années que je ne travaille plus mais la retraite ne sonnera qu'au 1er octobre et quoi qu'il en soit ce sear un moment paisible pour bien des raisons.
    Je crois qu'il faut en profiter quand on peut encore le faire.
    Le sel sur les yeux ce n'est pas vraiment bon. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es la sagesse, Choupinou !
      Je vais tâcher de mettre des lunettes de soleil...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Qu'il est bon de voir une retraitée (jeune en plus) heureuse, épanouie et avec les doigts qui fourmillent de couleurs à enchanter le monde autour d'elle. Malgré la pointe, le zeste de nostalgie nécessaire à équilibrer le plat... J'aimerais tant comme toi avoir le vertige du temps libre devant moi, un temps rien que pour moi, mais ce n'est pas possible en ce moment et je ne suis même pas retraitée. Je me suis habituée à ma "marge", ce coin qui socialement n'est reconnu par aucune autorité, j'y fais ce que bon me semble et là, j'aimerais être avec toi, à respirer les embruns, à me frotter du sable dans les mains pour le regarder s'échapper en prenant mon temps de rêverie. En savourant cet hors-champ sans projecteur, sans courses, sans montre, le temps de vivre comme l'a chanté Moustaki avant moi...Parce qu'avec le temps d'aimer, c'est le seul qui vaille la peine... Bises ma céléste amie et je me régale d'avance de tes billets de femme libre, de femme qui va se redécouvrir en cultivant ce qu'elle sème au vent depuis des années déjà... Je t'embrasse et t'envoie un nuage de baisers multicolores, à l'image de tes barques qui ondulent mollement sur l'eau, en attente d'un nouveau départ...♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel merveilleuse ode à ce moment bénie de la jubilacion, que je savoure avec énormément de plaisir depuis le début de l'été.
      Oh oui, tu aimerais cet endroit tu le trouverais à ton goût, on y respire une joie sauvage, faite d'embruns et de couleurs pastels, de rencontres intéressantes et de longs moments de farniente aquatique.
      Merci merci beaucoup pour tes mots qui me vont droit au coeur.
      baisers célestes Miss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais pourquoi ce bachi-bouzouk de téléphone a-t-il mis un "e" à béni ?
      Pfff.....
      ^^

      Supprimer
  23. P.S. : et je suis heureuse de retrouver dans un temps de pause méritée, le chemin de ton blog, même si je sais que jusqu'au 25 septembre, ma présence sera encore épileptique, puisque je ne suis pas seul maître à bord de mon bateau chahuteur, pris dans une tempête qu'il maîtrise avec les moyens du bord, en colmatant beaucoup pour ne pas sombrer... Mais Dieu que le port me semble encore loin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Souque ferme et ne te laisse pas abattre ! Je sais que tu as l'énergie nécessaire pour y parvenir.
      Un jour, nous regarderons le port ensemble.
      Ce sera bien.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. P.S.2 : moi je pense que le sel au bord des yeux est parfois un bonheur douloureux et nécessaire, il en coule des larmes de joie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis, mes ascendances astrales me donnent par moment des petits côtés chèvre, et j'aime bien lécher le sel sur la peau.

      Supprimer
  25. Un ex-ex-ex moussaillon affrontant des moussaillons vaillants ça promet une belle équipée !

    Bonne rentrée Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu parles de mon successeur, et que tu as compris, j'espère, que le mot rentrée est devenu pour moi un concept flou et abstrait ?
      Bises joyeuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Et oui j’ai écrit trop vite, Hop c'était parti!
      Je voulais te souhaiter une bonne rentrée dans la vie des 13 OQP Célestine :):):)
      Une pratiquante d’1/4 de siècle c’est henaurme J@k

      Supprimer
    3. Treize OQP c'est génial, ça !
      Un quart de siècle, wouaou pas mal du tout !
      je pourrai te demander des conseils alors ? ;-)
      Bises réjouies
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. un beau texte avec une pensée pour les autres

    RépondreSupprimer
  27. Belle émotion ! Tu as fait un si beau métier ! Un bon prof c'est si précieux , si important......tu peux glander en paix maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Glander n'est peut-être pas le mot que j'utilise spontanément, mais il y a de l'idée...
      Bisous miss ! Bon courage pour ta double rentrée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Très jolie photo.
    Pour la rentrée, sans commentaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doute que tu aies un peu le blues de me lire, ma Berthoise.
      Je t'insuffle tout le courage possible et je te dis patience, ton tour viendra...
      Bisous sincères
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Je sens une pointe nostalgique, Célestine, à la lecture de ton billet.. mais la suite à vivre, dans ton espace de liberté .....ne sera pas triste.. bon vent moussaillon.....une douce rentrée ... Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment de nostalgie.... Une pensée émue pour mes camarades d'infortune qui sont restés sur le rafiot, et qui me manquent.
      Bises chère Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Si tu veux... mais tu y penses... ce qui est tout à fait normal !
      Bisous en retour, Célestine.
      Bonne journée à toi.
      Den

      Supprimer
    3. Nost-algie, avec ce suffixe "algie" ça sent un truc un peu pathologique, comme névralgie...
      Or je pense à mes collègues mais je n'en souffre pas.
      Voilà, voilà, tu sais tout Den.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. J'ai bien pensé à toi ce matin, Madame Ex, en voyant les petites têtes blondes se presser vers l'école. Ah ma Célestine, je suis tellement heureuse pour toi. C'est maintenant que ça commence vraiment. Un peu de nostalgie sans doute mais tellement de projets à mettre en route. Le pied !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, c'est maintenant que ça commence, ce jour où officiellement, pour les pète-sec de l'administration, je quitte définitivement ma casquette.
      Mais devant moi un champ de fleurs, et toujours cette impression de cadeau de la vie.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. petite marie02 septembre, 2015

    Une page se tourne, et quelle belle page ...
    Tu es partie juste à temps ... Avant d'être dégoutée de ce beau métier, mais si peu considéré de nos jours :-( ma fille est en 3ème année de licence ... Son but, master d'enseignement, pour passer le concours des professeurs d'école ... Que lui dire ... Rien ... "Je lui dis toujours, fonce et garde confiance en toi, tu vas y arriver ;-) "
    Pour toi l'heure est venue de partir "dans les étoiles" pour profiter de la vie à 200% !!
    Profiter de l'instant présent, non ?
    Bisous et bonne route, chère Célestine ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un métier merveilleux, difficile et épuisant. Mais merveilleux. A condition d'aimer les enfants, d'aimer faire des heures sup. pas payées, et de se donner à fond. Ah, et j'oubliais: d'avoir une santé de fer.
      Je lui souhaite les mêmes bonheurs qu'à moi.
      Et puis il a une maman formidable qui lui lira des passages du blog de Célestine quand il aura le moral qui flanche.
      Bisous, merci petite Marie, pour ta fidélité indéfectible.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Rompre ses amarres... tient tient, c'est dans l'air du temps...
    Voilà une belle aventure, sous le soleil, avec du sel dans les yeux.
    Jolies barques!
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les ai trouvées superbes, ces petites barques de bois peint, une magnifique invitation au voyage...
      Bises cher ami poète

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. C'est que du bonus une retraite en pleine santé! ☺☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que j'ai beaucoup de chance. Je pense que mon mental d'optimiste m'a préservée de certains maux appelés "psycho-sociaux" comme le burn-out, l'excès de stress et toutes ces joyeusetés qui transforment le corps en pompe à douleur...
      Et je crois que l'écriture de mon blog m'a énormément aidée, à relativiser, dans les moments difficiles que j'ai traversés notamment avec ma hiérarchie...
      Je pense à toi très fort, et je t'envoie un peu de mon énergie pour terminer dans de bonnes conditions ta carrière.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Ben il est passé où mon commentaire ?
    J'avais écrit :

    Célestine, la nouvelle star de la guitare !
    Célestine, la nouvelle star de la photographie !

    J'ai du trop regarder Leila et les Koalas, je vois des nouvelles stars partout maintenant ! Mais le coeur y est, dame des étoiles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nouvelle star...c'est pas une émission de télé ça ?^^
      Bon pour la guitare, à la limite, mais la photo, non je t'arrive à la malléole externe, mon oncle.
      C'est juste un cliché pris avec l'Iphone ...
      Bisous du soir
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Un océan de liberté qui te fait peur ? faut raconter ça à d'autres ... oui je crois que tu as de la chance d'avoir vécu ça , que d'anecdotes et de situations qui t'ont fait grandir et que tu nous ressortiras de temps en temps histoire de ne rien oublier ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais dû préciser "ça peut faire peur à certains...
      Moi ça va, je gère.
      Raconter mes souvenirs ? Oui mais alors pas tout de suite ! Quad je serai bien vieille dévidant et filant...
      Pour l'instant, je vais cueillir les roses de la vie, c'est plus urgent.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Maintenant, tout est clair (rapport au wagon que j'avais raté...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nhand, tu as raison, il suffit parfois d'un bon résumé des épisodes précédents pour se remettre dans l'histoire... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Bluehost is definitely one of the best website hosting company for any hosting plans you require.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.