vendredi 18 juillet 2014

Chaud les marrons et froid (bi)polaire


Chut! Asphodèle se plaît à nous faire aimer le silence cette semaine.
Pour l'occasion, et pour donner suite à mon dernier billet, j'ai concocté deux textes.
A vous de choisir...ou pas!





Essentiel, réserveregard, félicité, observer, musiqueminutenuit, agneau, son, muet, méditationapaiser, angoissantjustesse, jacaranda, jouer.



***



Gentille

Il est un lieu où j’aime aller m’asseoir. C’est un petit rocher rond et pointu à la fois, propice à la méditation, un promontoire émergeant des sapins comme un caillou posé sur un brocart vert. On l'appelle le rocher du trou du Diable.  Là-haut, il n’y a jamais personne. Sans doute parce que pour les randonneurs aguerris, il est dépourvu de charme et trop facile d’accès, mais qu'il est bien trop ardu pour les simples promeneurs. J’aime la justesse de cet équilibre, moi qui balance sans cesse entre deux pôles, sur le fil ténu de mon funambulisme naturel.
 Je le crois surtout méconnu, insoupçonné, car non-indiqué sur les cartes. Peut-être parce qu'il ne mène nulle part. J'y ai pourtant fait de grands voyages intérieurs, depuis le temps!
Au regard d'un monde trop balisé, c’est une chance inespérée, de posséder un tel endroit (presque) secret. Enfin, quand je dis posséder, ne vous méprenez pas : c’est plutôt lui qui, par sa magie unique, me possède toute entière, quelle que soit l’heure où je monte, des étincèlements de l’aube à la nuit qui s'effondre dans un concert d'étoiles. En vingt minutes chrono, je me retrouve juchée au bord du monde, à écouter la musique de mon cœur s’apaiser, pour me délivrer le son clair et émouvant de l’authentique silence. Déjà, enfant, adolescente, j'aimais à m'y retrouver seule face à moi-même, plus par défi que par pur besoin contemplatif à l'époque. Mais déjà, il y avait cette envie de prendre de la hauteur, de m'extraire du monde pour me prouver quelque chose.
Il se joue là comme l' acte essentiel d'un petit théâtre personnel, le moment d'examiner mes décalages, mes blocages, mes pataugeages pitoyables.
 Tel un vieux chef Navajo sous son jacaranda, qui sort de sa réserve (hi hi!), j’observe mes tremblements d’agneau et mes faims de loup s'entrecroiser, cohabiter, se jauger, se toiser, et finalement s'accepter. Pas facile! Mais indispensable pour avancer. C'est toujours ainsi que parmi les herbes hautes de mon existence, je retrouve mon chemin. Et que je tente d’aplanir, de chasser, de classer sans suite, de vains tourments et d’angoissants songes creux,  pour goûter à cette félicité muette de l’instant : je suis vivante,  libre et aimante, je suis moi, je m'aime comme je suis, qui m'aime me suive et tout le reste n’est que lie, et ratures, comme j’aime à le répéter à ceux qui voudront l’entendre. 
Pour les autres, j’ai envie de leur dire gentiment de passer le leur, de chemin.



Méchante 

Franchement, vous l'avez trouvé bien, le texte gnan-gnan ci-dessus? En tous cas, moi, faudrait vraiment que j'ai rien d'autre à foutre pour jouer à ce jeu idiot. Les Plumes de l'été...je vous demande un peu. Feraient mieux de se les fourrer quelque part, z'auraient l'air moins cons. Aligner des phrases pour concocter des textes qui se veulent spirituels, à partir d'une réserve de mots hétéroclites proposés par une bande de blogueurs qui se croient fins alors qu'ils ont l'esprit tordu...Un truc comme "jacaranda" par exemple. Comment voulez-vous le placer de façon naturelle? Ne comptez pas sur moi pour porter un regard complaisant sur ces fadaises. Je préfère observer de loin: il y a ceux qui produisent un truc en quelques minutes, d'autres à qui il faut bien la semaine pour pondre leurs dix phrases,  et encore, bancales bien souvent. Enfin, l'essentiel c'est qu'ils y croient, sans doute... Pfff..Ça me laisse muette de navritude ce truc, (oui, je sais, ça n'existe pas et alors? je dis ce que je veux!) 
C'en est angoissant tellement c'est pétri d'auto-satisfaction et de prétention. Certaine rajoute même une musique aux sons sirupeux à souhait, comme si le texte ne dégoulinait pas assez déjà. Après,  il y a le supplice de la visite aux autres textes. Quand on s'est bien absorbé l'indigeste lecture d'une vingtaine d'insipides productions pseudo-littéraires et capillo-tractées, jusqu'à la nausée et une heure avancée de la nuit, qu'on a bien félicité, flagorné en tous sens sans oublier personne, ça repart pour une nouvelle collecte. Ah mes agneaux! la dernière fois, j'ai frôlé de justesse l'apoplexie,  c'est pas possible un truc pareil...et pour m' apaiser, pas la peine de me proposer de la méditation transcendantale, je trouve ça tellement ridicule, de bayer aux corneilles,  les yeux fermés et les bras en pot de fleurs...Allez, je ne vous salue pas!













Sonate pour flûte et harpe en fa majeur : Romanze by Jean-Pierre Rampal, Lily Laskine on Grooveshark










96 commentaires:

  1. Il n'est pas "méchant" ton second texte, il est lucide!
    Il s'agit de ressentis que j'ai pu croiser et recroiser auprès de plusieurs plumeurs (plumeuses).
    Pour y avoir participé il y a quelques temps déjà, je me souviens d'une certaine lassitude, mâtinée d'agacement, à trop vouloir faire rentrer à tout prix quelques mots à la con, particulièrement tordus ...
    Quant à la lecture des autres textes, j'aime ton " regard complaisant sur ces fadaises" , avis partagé !! J'y avais pour ma part renoncé, vidant de sa substance ledit jeu ...
    Bref, pour ce qui est de la qualité de l'écriture,à part toi et Caro, (qui ne joue pas du reste), le reste est bof bof !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était quand même de l'humour, hein, certes au troisième degré...mais décidément, je ne parviens pas à ce que tu me trouves méchante, j'ai pourtant mis le paquet...
      Pour le compliment, ça fait rosir, évidemment. Que Caro ne participe pas, je veux bien le comprendre, tu lui proposes un atelier d'écriture personnel, que demande le peuple? C'est royal...Si tu veux une pige sur la pluie, les saucisses à l'ail ou la cathédrale de Chartres, je suis ton homme. Enfin ta femme. Euh, enfin j'me comprends.
      ;-)

      Supprimer
    2. Oui oui je comprends aussi (façon de ne pas surenchérir sur le thème, hélas ...)
      C'est gentil de me laisser le choix: la pige (avec un "G" hein!) sous la pluie ou au sauc à l'ail je vais éviter...
      Dans la cathédrale par contre ... Le grand Georges aurait aimé et en aurait surement fait une chanson !! :)

      Supprimer
    3. Rhoo, Antiblues! Bien sur, avec un G. ^. ^

      Supprimer
    4. @ Antiblues
      Il l'avait faite et tu prends un gros risque en invoquant La légende de la nonne, qu'il fit en duo avec Totor Hugo...

      Supprimer
    5. @blutchiamo. Il faudra que je relise les paroles de la Nonne alors...je ne me souvenais pas de la cathédrale de Chartres...

      Supprimer
    6. Il s'agit d'un autre type de lieu sacré: l'église d'un couvent.
      "Lorsque dans la nef descendue
      "La nonne appela le bandit
      "au lieu de la voix attendue
      "c'est la foudre qui répondit
      "Dieu voulu que ses coups frappassent
      "Les amants par Satan liés
      "Enfants voici des boeufs qui passent
      "cachez vos rouges tabliers.

      http://www.youtube.com/watch?v=UpXlYY1kD2w

      Molto bacioli

      Supprimer
    7. Tu crois qu'elle lui faisait une pige quand la foudre a frappé?
      ;-)

      Supprimer
  2. En effet, j'avais tiqué sur "Jacaranda", dont le rapprochement avec Navajo est audacieux. À moins d'avoir affaire à un grand voyageur loin de ses terres, je me demande comment le second pourrait se trouver sous le premier…

    Préférence pour le second texte, nettement plus jouissif :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi, il n'y a pas de flamboyants en Amérique du Nord? Ah, je croyais...
      Audacieuse, tu me connais, ça ne me fait pas peur le mélange des genres.
      Enfin, j'ai maintenant une idée plus précise de ce qui te fait jouir (intellectuellement, évidemment)
      :-DDD

      Supprimer

  3. J'adore la version "méchante" ! Très drôle ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'ajoute que j'ai évidemment (comme à chaque fois) coupé dès les premières secondes la musique aux sons sirupeux ! ;-) lol

      Supprimer
    2. Cela va de soi, mon cher Cédric. J'ai particulièrement pensé à toi sur ce passage-là. Et choisi la musique dans ce sens. Je vois que j'ai brillamment réussi.

      Supprimer
  4. Dans la version gentille, il te manque juste le col Claudine et les souliers vernis... Oui bon pour grimper sur ton rocher peut-être bien que les godasses à clous leurs sont préférables, mais c'est dans l'idée générale.
    Pour la version non édulcorée, il me semble Célestoche que tu te fais passablement influencer par l'humour à la con d'un certain Blutch.... Mais il faut admettre que tu manies bien le contre-emploi :-D
    Ti Bacio Ragazza

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là tu me déçois: parce que mon premier texte n'est pas si cul-cul que tu veux le laisser entendre. Si tu lis bien entre les lignes, il y aurait même comme une velléité d'envoyer bouler ( certes gentiment, et avec maints égards) tous ceux qui m'emmerdent à ne rester toujours qu'à la surface des choses...Un genre de "qui c'est Raoul" à la sauce célestinienne.
      Relis bien, tu verras. Tu seras surpris.
      Souliers vernis et col Claudine mon cul.
      Molto Baci <3

      Supprimer
    2. Je n'ai jamais dit que ton premier texte est cul-cul la praline (oui, ça c'est une vaudoiserie...), il est gentil. Tu me diras que c'est précisément ce que tu voulais, alors c'est réussi. Il y a en effet toute une série de locutions pour envoyer bouler les pisse-vinaigre .... heu, les moralisateurs.
      Pour les souliers et le col, je t'ai dit que ce Blutch a un humour à la con pour imager une politesse ripolinée:-D
      Tu es la seule à être les petites filles modèles, Fifi Brindacier et Zazie à toi toute seule :-D . C'est ce qui fait ton charme et ta richesse.
      Baciolini Sorellita.

      Supprimer
    3. Non non tu ne l'as pas dit, c'est vrai. J'ai effectué un glissement de sens par rapport à ce que tu as dit, pour les critiques, je deviens un peu comme Cyrano:
      "je me les sers moi-même, avec assez de verve, et je ne permets point qu'un autre me les serve."
      Les petites filles modèles ? c'est vrai aussi, parfois. Mais de moins en moins. Enfin, c'est mon deal de l'été...Pour les deux autres chipies, je prends, tu penses, avec délectation. (Poil au croupion)

      Cul-cul la praline, bien sûr que je connais, c'est vaudois? Purée, je fais du Vaudois sans le savoir, comme Monsieur Jourdain prosodiait sans le vouloir...
      Baci

      Supprimer
  5. J'aime bien quand tu sors de ta réserve (hi, hi)
    J'aime tes deux textes (je dois être bipolaire comme toi ?)
    Le premier est touchant et sonne juste, le deuxième grinçant mais si drôle :-)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certainement, un peu de bipolarité se retrouve en chaque individu.
      Merci pour ton analyse , Valentyne. je suis bien décidée à sortir de ma réserve plus souvent désormais.il semblerait que celà plût...

      Supprimer
  6. J'aime bien ton premier texte...très Célestinien....tu n'as pas honte pour le chef Navaro qui sort de sa réserve (il est pas mort d'ailleurs???). On a envie d'y aller sur ce promontoire.
    Le deuxième texte est très méchant en effet...auto dérision à double lecture.
    Personnellement, je fais partie de ceux qui pondent un truc en quelques minutes...48 cette semaine (mon nouveau Word me chronomètre maintenant, je ne lui ai rien demandé pourtant ) sans compter l'importation et la mise en page sur le blog.
    Je suis d'accord pour ce que tu dis sur la musique, celle que tu proposes aujourd'hui est d'un chiant...effroyable...j'ai espéré qu'il s'étouffe avec sa flute mais non !!! Heu c'est bien de la flute d'ailleurs?? Bon mon commentaire est pipeau de toute manière.
    Bises à toi Célestine qui je parie va se promener nue au clair de lune pour contempler les étoiles du haut du promontoire du texte gentil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tous cas, ma prose t'inspire! Pas pipeau du tout ton commentaire, Mindounet.
      Alors prenons dans l'ordre:
      Le promontoire existe vraiment,il domine le village de mes parents ans l'arrière pays niçois (quand j'étais etite, j'avais peur qu'il dégringole sur la maison!)
      Je ne savais pas que la nouvelle version de Word chronométrait le temps passé à écrire, c'est drôle ça.
      Pour la musique, je me suis appliquée à la choisir, comme je le dis plus haut à cédric, la plus horripilante possible (on est méchante ou on ne l'est pas...)
      Quant à ta dernière phrase, c'est un joli rappel d'un de mes dessins... que tu n'es pas allé voir, si je ne m'abuse...
      bises

      Supprimer
  7. Ha ma Céleste amie, au travers des commentaires, on reconnaît les vrais méchants, les vrais aigris de la moelle qui déversent leur fiel quand ils n'ont plus rien à dire ! Mais toi, comment veux-tu être crédible en méchante ? Tu dis tout haut ce que (certainement) beaucoup pensent tous bas mais je te préfère toi-même (moi aussi je ne veux voir que le verre à moitié plein) et surtout ne nous prenons pas au sérieux comme tous les vieux rasoirs qui ont la science infuse (et la diffusent à qui se pâme en les écoutant) ! Continue tes gentils textes célestiniens, des étoiles dans les yeux et un émerveillement sans cesse renouvelé ! Et puis mieux vaut encore lire quelques textes malhabiles et sans prétention que des sornettes imbues de fausse modestie non ? Allez, bravo à toi pour ces deux versions de la face (sans farce) de la blogo, telle qu'on l'aime...ou pas ! :) Bises et bonne continuation de tes vacances ! :)
    P.S. : pour la musique, je ne saurais dire si elle est infâme, je coupe le son systématiquement !!! :D (sinon ça me gêne dans ma lecture :( ) mais continue à en mettre si toi ça te plaît , ceux qui n'aiment pas ont la possibilité de ne pas l'écouter alors qu'ils ne viennent pas râler : râler est une passion pour beaucoup !!! Lol ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme, la musique, d'après les mélomanes avertis qui hantent ce blog, est tout juste bon à sonoriser un ascenseur de troisième zone. Juge un peu: Lily Laskine à la harpe...
      j'espère que tu ne prendspas ombrage des divagations de Garce Kelly, mon côté obscur de la force.
      Bien sûr que je cntinuerai mes textes célestiniens, je m'auto-censurerai simplement un peu moins quand ça me grattera d'être méchante...
      Aigri de la moëlle, voilà une expression qui plairait à mme de K (voir l'onglet Garce Kelly en haut)
      mais je ne vois vraiment pas de qui tu veux parler... ;-)
      Bisous célestes

      Supprimer
    2. Oups ...l'accord de l'attribut avec le sujet! la musique est bonne, bien sûr!

      Supprimer
    3. Enfin...non, elle n'est pas bonne, mais c'est pour l'exemple grammatical! ^^

      Supprimer
  8. Ne serait-ce que pour me faire à l'idée que tu dois bien avoir un peu de méchanceté en toi (que tu as du mal à libérer mais cette fois-ci tu es sur la bonne voie) je vote pour le texte très insultant, le numéro deux... Mais le premier te ressemble plus. Allez, je ne sais plus, du coup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui te demande de choisir, mon Edmée? Comme dit Blutchiamo, il y a en moi les petites filles modèles d'un côté, Fifi Brindacier et Zazie de l'autre... Prends tout, on triera plus tard!
      Bises célestes

      Supprimer
    2. Là, je m'inscris en faux si tu mets en relation "que tu dois bien avoir un peu de méchanceté en toi" d'Edmée avec Fifi ou Zazie.
      Ces deux pestes sont des chieuses soit, mais sans le moindre esprit de méchanceté. Pour ce qui est de cette dernière, je ne vois pas où tu la caches. Elle n'est ni en Célestine, ni en Célestoche. Il doit donc y avoir un problème dans la définition du mot "méchanceté"...
      Ti bacio

      Supprimer
    3. T'es cro mignon mon Blutchy !
      En réalité je joue a la méchante comme jadis a la marchande: j'y crois très fort mais je sais que ce n'est qu'un jeu...

      Supprimer
  9. Docteur Jekyll:

    Magnifique texte Madame Célestine vraiment, il coule comme du miel, un chant de cigale . Grazie mille bella dona.

    Mister Hyde:

    Putain ! C'est à chier ce truc, j'ai failli m'péter la tronche sur le clavier en m'endormant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, chers Andiamos, d'exprimer avec tant de délicatesse vos opinions.
      Vos commentaires me sont un régal des yeux et des oreilles, même celui un peu "musclé" de monsieur Hyde.
      Il prouve en tout cas un oût très sûr doublé d'un fort caractère.
      Bisous

      Supprimer
    2. Dites donc les gars, c'est quoi ces flagorneriespour finir par un coup de Trafalgar?
      Euh, jekyll, t'es gentil mais moi c'est MADEMOISELLE, d'abord! Faudrait voir à retenir un peu les leçons! J'ai pas la vie, moi, pour répéter toujours la même chose.
      Et puis Hyde, si tu t'endors sur le clavier, faut consulter: tu dois avoir un dérèglement de la surrénale.Je dis ça, je dis rien, parce que si ça se trouve tu dors vraiment...

      Supprimer
    3. Andiamo Jekyll : Ah dormir mais avec vous Mademoiselle, un rêve, une utopie, comme toutes les fées vous êtes mon inaccessible étoile. <3

      Andiamo Hyde : J'le crois pas l'aut' fayot ! Il veut juste se la faire façon hussarde, sur une planche à r'passer voire un furtif de porte cochère.. Quel minable ce faux cul !

      Supprimer
    4. Tu sais quoi, Jekyllounet?
      On va laisser les deux affreux se la faire briller sur un capot de bagnole ou sur une table à découper, et on va aller à Venise se gondoler...;-)

      Supprimer
    5. à Venise ? Je prends tout de suite deux billets pour le Simplon Orient Express, je réserve une suite au "Danieli" à nous le café Florian, les gondoles sue le canale grande,
      Presto bella ragazza il treno va...

      Supprimer
    6. Jekyllounet...ça alors...Andy, tu vas être obligé de le payer, ton kirounet!

      Supprimer
    7. Pourquoi, vous avez fait un pari?

      Supprimer
    8. Anonyme : sûr Ségur on ne t'a pas reconnu ];-D
      PS : mets le Sancerre au frais )

      Supprimer
    9. Mais que si, je le reconnais mon Bof.
      Mais vous n'avez pas répondu a ma question...

      Supprimer
    10. Hé Andy, je viens de croiser une bouteille de Muscadet au frais. On devrait s'en sortir.
      Dis donc, Celle, je crois pouvoir te coacher pour que tu obtiennes la médaille d'or de la méchanceté. Laisse tomber les armées de lutins et de fées, je te ferai un prix!

      Supprimer
    11. Non laisse tomber, Bof. La méchanceté c'est pas mon truc.
      mais vraiment pas.
      Et pis si tu m'aimes pas comme je suis tant pis.
      Mais pour le Muscadet je suis partante.

      Supprimer
    12. Muscadet plus Sancerre, je vais être chouette!

      Supprimer
  10. moi aussi j'aime bien le côté pile et le côté face !

    et avis aux amateurs : y a une nouvelle méchanceté de Célestine chez Garce Kelly :
    http://garcek.blogspot.fr/2014/07/gueule-de-bois.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci, merci, M'dame !
      Avis aux amateurs, il y a un onglet "Garce Kelly" tout en haut. Là non plus, je répèterai pas dix fois!

      Supprimer
  11. a/ J'adore ton texte et quand je lis "je suis vivante, libre et aimante, je suis moi, je m'aime comme je suis, qui m'aime me suive" je te suis et t'aime comme tu es (devrai pas dire ça, non?).
    b/ J'adore ton texte et quand je lis "C'en est angoissant tellement c'est pétri d'auto-satisfaction et de prétention" je ne peux qu'abonder dans ton sens car "eh bien j"en suis...".

    Dr. Edualc et Mr.Modrone, l'un se voulant le lucide de l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. a) J'adore, tout le monde se dédouble en arrivant ici! C'est la schizo collective...
      Mets toi bien dans la tête, pour répondre à ta question, que tu dis absolument tout ce que tu veux ici. Pas de censure ni d'auto censure d'ailleurs, pour mes lecteurs chéris.
      b) J'en suis aussi (c'est moi la courge qui mets de la musique poisseuse sur ses billets (entre nous, tu ne dis pas toujours ça, toi, hein? mais bon...a chaque Janus son scotch double-face, n'est-ce pas? ^_^)
      On s'aime, on est lucide et on ne se prend pas la tête...le pur bonheur, quoi!
      Bises célestissimes

      Supprimer
    2. Oh purée la faute de goût ! J'ai oublié de fermer une parenthèse! Blutchy va me gronder!

      Supprimer
    3. Ahhhhhhhhhhh, mettre des parenthèses dans une parenthèse, c'est tout un art (mais ça s'apprend (toute fois, ne va pas croire que je veux remettre la maîtresse à l'école (côté élève, bien sûr), c'est juste pour dire...) encore faut-il savoir où tu veux fermer la parenthèse...), un peu comme choisir les ziziques que je m'empresse de couper parce que ça déconcentre (ou ça agace (au choix.)). .
      Ti bacio Sorellita

      Supprimer
    4. On est bien d'accord, c'est toi le plus fort dans cet art délicat ( je constate toutefois que tu te permets de me remettre un peu vite dans mon rôle de maîtresse d'école (rôle que j'adore en temps normal mais enfin là ( au cas où tu ne le saurais pas) je suis en vacances ( je sais que ça ne veut rien dire pour un retraité ( comme quoi chacun voit midi à sa porte) et la simple évocation du tableau noir et de la craie me donne des gercures
      (comme tu peux t'en douter))))

      Supprimer
  12. Ah je dois dire que j'aime beaucoup ton côté Mrs Hyde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois dire que tu n'es pas la seule! Et il y a certainement une sorte de fascination de la méchanceté, j'en suis persuadée. Une jubilation. Tout cela ce ne sont quand même que des mots.
      Merci d'être passée.

      Supprimer
  13. N'essaie pas d'être méchante, tu n'y arriveras pas.... moi, j'essaie d'écrire ce genre de texte... mais hormis le fait que je suis très prise ces temps ci... aucune phrase n'arrive à moi qui puisse faire un texte sur "la méchante", pourtant l'idée me plaisait bien au départ... mais là, je bloque ! bravo pour l'essai, mais ne le transforme sous aucun prétexte, je préfère ton côté célestin... bisous ma brune de Prudence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on a tous un côté ange et un côté de mon, comme dit un de mes amis.
      Forcer sa nature, sûrement pas, mais en explorer tous les méandres, c'est intéressant.
      Moi non plus, je pensais ne pas y arriver quand j'ai accepté le deal de Madame de K.
      Et puis, cela finit par sortir. Il faut juste ne pas avoir peur des mots.
      Si l'idée te plaisait bien au départ, c'est que tu en as compris l'enjeu. Je t'encourage à essayer.

      Un autre de les amis m'a envoyé ce texte de Gripari, et je le trouve très juste. Il nous correspond bien.

      Vouloir convaincre, signe d'erreur.
      Besoin de croire, signe de faiblesse.
      Sois à tout le monde et à toute chose comme l'arbre est aux oiseaux, accueillant pour tous et ne cherchant à retenir personne.

      (…) Que ta bonté soit la fleur de ta force et non l'excuse de ta faiblesse.
      Seul est vraiment bon celui qui pourrait, s'il en avait envie, se montrer méchant.
      Ce qu'il faut éviter, c'est la fascination de la haine, car on ressemble toujours à ce qu'on hait le plus"
      Bisous ma belle blonde

      Supprimer
    2. Ah tu vois, je suis pas le seul à penser que tu n'es pas "méchante" !!! ;)

      Supprimer
    3. C'est vrai, il y a une grosse différence entre " jouer à la méchante" et être méchante vraiment...

      Supprimer
  14. Article plein d'humour. Bon week-end Célestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci petit Belge.
      J'aime beaucoup ta série sur les côtes belges.
      Bisous

      Supprimer
  15. Ah ah, extra !!! Félicitations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey! Contente que tu ne prennes pas ombrage de mon petit délire de grosse méchante...

      Supprimer
  16. Le premier texte bien sûr, parce qu'il porte une ode à la nature et cet endroit semble fascinant, surtout au lever du soleil.
    le deuxième je ne trouve pas méchants les propos, mais plutôt ceux d'une personne mal dans sa peau qui en veut la terre entière, qui ne se sent pas bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur, Janick, la méchanceté est souvent le fait de gens qui en veulent à la terre entière, et qui sont mal dans leur peau. Tu auras compris, j'espère, que ce n'était pour moi qu'un exercice littéraire. Un jeu de rôle.
      L'humour grinçant et l'auto dérision sont aussi une excellente façon de ne pas se prendre au sérieux et de relativiser les choses...
      Bises

      Supprimer
  17. Réponses
    1. Merci les petites sorcières! Et vous alors, vous n'avez pas participé cette semaine?
      Bises a toutes les deux.

      Supprimer
    2. Non un cruel manque de temps nous en a empêché...

      Supprimer
  18. deux textes , pour un exercice littéraire , et ben dis donc , toujours inspirée
    Le premier est apaisant , je me retrouve bien dans ce "tableau " et je t"y vois tout particulièrement Célestine contemplative

    la deuxième , aie ! c'est grinçant et forcément , ça fait écho pour tous ceux qui participent à ce jeu
    Célestine caustique , piquante , mordante , pas vraiment méchante , Célestine joueuse surtout
    dans les exercices des mots imposées , la plupart de billets sont rarement lus en intégralité
    un petit commentaire banal et hop , on passe à un autre
    c'est une réalité
    j'admire toujours ceux qui sont capables d'écrire à la demande , il y a de belles trouvailles , vraiment
    "jacaranda" ??? qu'est ce que c'est ce que ça ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jacaranda est un arbre exotique d'Amérique du sud...un flamboyant de couleur mauve, très joli.
      Pour le reste, tu as raison. Être méchant, c'est parfois ne pas être politiquement correct
      Caustique, ça me plait bien, tiens, comme définition. Un rien de cynisme, d'auto dérision, d'humour noir, les gens adorent.

      Supprimer
  19. Le Diable n'a pas qu'un trou...
    Le mien est vendéen.....

    Quant au texte "méchante"... disons en progrès mais peut encore mieux faire...
    l'autodérison est encore une gentillesse qu'on se fait en public.

    encore un effort Céléstoche, ... je sais pas moi.... pense à ton ministre !! :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois vraiment que si je dis du mal de ce bachi-bouzouk ce sera de la méchanceté? Ouvrir les yeux des gens sur la manipulation politique qui consiste a détruire l'école pièce après pièce, méticuleusement, pour empêcher les générations futures de réfléchir et en faire de la bonne pâte à MEDEF, ce serait méchant pour qui? A part pour cette bande de pisse-froid qui se gavent sur le dos du peuple?
      Mais je crois que je m'échauffe la bile pour rien, là. J'aurais dû commencer par travailler sur la définition du mot méchanceté. Parce que personne n'en a exactement la même idée...
      Comme disait ma grand mère quand elle commençait à bouillir ( une marmite piémontaise, ça bouillonne dur)
      Ah!!!ne m'obligez pas a être méchante!!!

      Kiss

      Supprimer
  20. J'adore les deux textes!
    Le premier car il me fait penser "quelle chance d'avoir un tel endroit à 20minutes de soi". Je crois que j'userais et abuserais de ce lieu si je l'avais si près de moi ;-)
    Et le deuxième car même si il n'est pas vraiment méchant, il est plein de réalisme et de petites choses qu'on a pu penser parfois l'espace d'un instant, ces petites pensées qui nous traversent l'esprit et qu'on rejette très loin car 'pas politiquement correcte'.
    Encore de belles productions, douce fée. Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour être exacte, ce lieu est tout près de chez mes parents, je n'en profite donc que lorsque je vais les voir, c'est a dire pas assez souvent a mon gré.
      J'aime y méditer, et méditer, ce n'est pas comme le dit ma " méchante" se mettre les bras en pot de fleur, mais repousser les pensées négatives qui nous traversent l'esprit. Un vrai exercice de bien être.
      Et au final, ce qui fait que je suis, quelque part, une douce fée. C'est parce que je préfère rentrer mes griffes.
      Mais les aérer de temps en temps me fait grand bien. Et cette période où je réfléchis sur moi-même est pleine d'enseignements.
      Bisous ma belle

      Supprimer
  21. J'ai lu "méchante" , forcément. J'aime beaucoup la "navritude", le pétage de plomb, la frolitudination (quoi, ça n'existe pas ?) de la crise d'apoplexe, et les bras en pot de fleurs de la méditation transcendantale. La méchanceté, c'est même devenu un métier très bien payé ! (voir certains chroniqueurs qui se disent journalistes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et j'ajoute que j'écoute toujours les textes avec de la musique (d'ailleurs, j'écris rarement sans Lully ou Purcell).

      Supprimer
    2. La frolitudination, j'adore!
      Je savais que tu aimerais, je connais ton goût pour un certain humour décalé et parfois grinçant.
      Et nunzi est parfaite dans le rôle du candide.

      Supprimer
  22. Avec Sharon, on a résolu le problème : on a lu chacune un texte (comment cela, pas possible ? Mais si !). Puis, j'aime beaucoup la flûte (bizarre, non ?).
    Le premier texte est très apaisant - et c'est vraiment dommage que cet endroit soit dédaigné par les randonneurs aguerris. Tant pis pour eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tant pis pour les grincheux, les râleurs, ce rocher, c'est un havre de paix, et si tu en as profité pour te faire les pattes, c'est très bien.
      Bisous miaou

      Supprimer
  23. Désolé mais madame Célestine vous n'êtes pas crédible en méchante. Renoncez donc à ce registre (sauf pour l'exercice....car vous excellez dans l'exercice). Par contre on vous suit sans l'ombre d'une hésitation sur ce rocher où vous rêvez, solitaire. Profitez de ce temps béni des vacances pour préparer une année de rêves à vos élèves, qui rêvent de vous même pendant leurs vacances.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit Nouveau, comme ça me fait plaisir de te voir...
      Tu dois être si occupé, maintenant, cela m'étonne que tu penses encore à ta maîtresse d'école...
      Pour l'explication sur le texte "méchante" je t'invite à lire ma réponse à Zénondelle.
      Moi aussi je t'embrasse.

      Supprimer
  24. Pas du tout gnan gnan ... non, non, je me disais juste que chapeau !! Ce texte n'avait pas l'air d'être une commande de mots, plutôt limpide, plutôt du Célestine... et puis je tombe sur l'autre texte qui regarde le premier ... et je me dis, en accord avec le petit nouveau, que non, décidément, celui-là était de trop !
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma chère Zenondelle et mon cher Petit Nouveau...
      Vous êtes un peu absents de ce blog depuis quelque temps pour que je vous pardonne de ne pas avoir suivi complètement les dernières circonvolutions de mon cerveau.
      L'idée est, oui bien sûr c'est un exercice d'écriture, de parvenir à se mettre dans la peau d'une méchante. Parce que personne n'est jamais tout à fait gentil, ni tout à fait méchant, mais que chacun possède ses zones d'ombre plus ou moins avouables, il m'était intéressant, dans le but d'approfondir ma connaissance de soi, de me livrer à ce délicat et périlleux exercice. mais cela n'enlève rien à mon optimisme et ma positivité naturels.
      Je suis toujours heureuse de te voir par ici, Zenondelle. Et je te remercie de ta fidélité (ceci étant les paroles sincères d'une vraie gentille)
      Kisses

      Supprimer
    2. PS: je me suis permis de supprimer tes doublons.

      Supprimer
  25. J'aime bien les 2, avec presque un faible pour le second plus "pêchu" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé! La méchanceté serait donc plus pêchue que la gentillesse?

      Supprimer
  26. En changeant quelques mots au premier texte (pour le rendre plus maritime!), ce pourrait être la petite sirène de Copenhague qui parle si joliment...

    Avoir les bras en pots de fleurs, c'est tout sauf méchant... ;)
    Sourire d'Ep'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai fait ce texte, chère Epamine...
      Tu le trouveras
      ICI

      Supprimer
  27. Des fois, mais des fois seulement, je me dis que je dois être méchante ( c'est la lecture de ton deuxième texte dans lequel je retrouve quelques traits communs).
    Allez,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est tous un peu méchant quelquefois...il y en a même qui appellent ça de la lucidité...

      Supprimer
  28. Outre le fait de passer un bon moment à lire ces lignes cela me permet à chaque fois d'admirer ce magnifique regard...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci jeanmi c'est...gentil! Si j'ose dire...

      Supprimer
  29. Célestine, j'ai du retard...L'autre jour j'avais passé un oeil et quand j'ai vu DEUX textes, j'suis repartie !!!
    J'aime bien quand tu fais cet exercice !
    Tu me connais, j'aime pas la méchante, mais elle est tellement réelle que j'en ris encore ! C'est pas de la tarte de se taper toutes ces lectures après avoir passé une semaine à perdre son temps pour l'écriture, je suis bien d'accord !! Je rigole, hein. On l'aime cet atelier de Miss Aspho, ses mots intellos, ses coups de règle et ses images animées du lundi soir ! Moi je cours toujours pour voir si j'y suis dans ses nominés !!!
    La gentille, bon, elle est un peu trop ... choisis le mot que tu veux ! MDR ! Y'a que des vérités dans tes deux textes, il me semble !!
    J'ai bien fait de repasser !
    re-Bisous et bon dimanche demain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gentille, elle est un peu trop...gentille? J'assume mon côté gnan gnan...
      Je me suis quand même bien éclatée à écrire deux textes.
      Et moi, je ne suis JAMAIS dans les nominés de Miss Aspho. JAMAIS. il faut dire que le lundi, jour de collecte, soit je suis au boulot, soit,comme la dernière fois, je suis loin d'une connexion parfaite qui me permettrait de tenir la distance des commentaires toute la journée, comme tu sais le faire!
      Merci d'être repassée!
      Lundi, collecte? je vais essayer de jouer le jeu!

      Supprimer
  30. Belle invitation à la réflexion avec tes deux textes opposés. :D C'est très original et un peu pervers aussi. ;-) :lol:

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur, mais c'est un exercice de style rien de plus...
      Il ne faut jamais croire ce que dit une méchante...

      Supprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.