dimanche 29 janvier 2012

Mes cahiers d'étudiante

 


 A quinze ans, je découvris la poésie. Il s'ensuivit une frénésie de lectures . Eluard, Aragon, Baudelaire, Rimbaud , Villon, Ronsard et beaucoup d'autres furent mes éblouissements.
Tous mes textes sont consignés dans des cahiers que j'ai gardés précieusement, et je souris en lisant certaines lignes que me dictait la fougue de mes vingt ans . C'est un peu excessif, il est vrai. Quand j'aimais, je planais dans la stratosphère, quand on ne m'aimait plus, je sombrais dans les abysses. Mais au fond de moi, je n'ai pas vraiment changé. Je suis toujours un volcan , endormi mais pas éteint. 




 Sur Georges Gershwin
Ma douleur est  un pont d'argile sur des cendres
Un gouffre sans issue, une plage sans mer
De sombres vagues tristes y font à s'y méprendre
Le bruit d'un océan de lendemains amers
Adagio immortel d'un poème de Brahms
La nostalgie s'épuise à embaumer mon cœur
A tisser des liens tranparents vers mon âme
A m'arracher péniblement à mon malheur
O pourquoi tant d'amour et tant de solitude
De silences à jamais irréparables et sourds
Cette douleur qui s'enfle et meurt par habitude
Le sommeil vient noyer dans quelques sanglots lourds
Ce qui me reste d'illusions et d'espérance
 A propos d'un amour voué à l'inconnu
Une passion sans rime, une passion non-sens
Tout ce qui a été ne sera jamais plus
Et je pense à la mer lorsque le ciel s'enflamme
Aux senteurs épicées des arènes de Nîmes
Aux villages cachés au profond de mon âme
Et je pleure en silence en écoutant Gershwin 
27 mars 1977


 Ici   et     deux autres de ces textes adolescents.
Photo internet

22 commentaires:

  1. Il ressemble énormément à un texte d'ado que j'avais écrit vers 16 ans et intitulé "la douleur d'aimer".. Saisissant :O j'ai aussi gardé ces cahiers :) bisous, bonne semaine ♥

    RépondreSupprimer
  2. Je suis sûre qu'on était sœurs dans une autre vie...♥♥

    RépondreSupprimer
  3. En fait, tu écris depuis toujours, avec déjà autant de talent, divine Célestine!

    RépondreSupprimer
  4. MYO je fais un copié collé de mon commentaire à Ella. Et j'ai vu avec délices que tu as bien occupé ton week-end...ah, Venise!

    RépondreSupprimer
  5. Ce qui prouve que la valeur n'attend pas le nombre des années... Quelle belle plume tu avais déjà ! :~)

    RépondreSupprimer
  6. Perdu au fond de la classe, les yeux dans le lointain, de temps en temps un coup d’œil sur les textes recopiés sur les pages de la maîtresse. Un vrai désespoir : je ne serais jamais poète. Je ne pourrais me faire aimer. Je suis condamné à la prose, aux mots trop bien ordonnés. Et puis je ne veux pas de poème d'elle écrit à cause de moi coup de désespoirs. Se résigner. Se contenter alors de l'admirer....et de croire.

    Le petit nouveau

    RépondreSupprimer
  7. Il me semble que beaucoup de blogueurs ont écrit dans des carnets durant l'adolescence , c'est précieux de les avoir gardés , même si parfois ça peut faire sourire
    Tu écrivais , tu écris toujours avec beaucoup de force

    l'écriture est libératrice dans nos tracas d'adolescence , avec toujours cette même peur , être lue , démasquée
    j'ai tout gardé aussi
    bon lundi à toi sous la neige

    RépondreSupprimer
  8. Merci à Gershwin de t'avoir inspiré ce superbe poème, j'aime beaucoup.

    Mais ne nous mens pas ! Tu as sûrement plus désespéré de garçons qu'ils ne t'ont fait pleurer d:^) ?

    RépondreSupprimer
  9. Est- ce que tes copains te glissait du Verlaine dans le creux de l'oreille ?

    Non ! Je n'ai pas dit est-ce qu'ils glissaient vers l'aine ];-D

    RépondreSupprimer
  10. Je n'ai rien gardé de cette époque. Juste 3 photos, une de la primaire, une de 3ème et une de dernière année... c'est tout....

    belle journée de Lundi. Bises

    RépondreSupprimer
  11. Une très belle et sensible plume déjà.
    Je suis toujours inquiète des angoisses adolescentes. Ma fille se passionne pour la tragédie grecque et les amours violentes des héros shakespeariens.
    Moi, à 16 ans je vivais avec passion entre le lycée et les chevaux, avec des rêves et des projets plein la tête, de la joie et une énergie explosive comme pour mieux oublier l'enfer que mes parents me faisaient généreusement partager.
    Alors j'ai du mal à vivre les mots d'angoisse que je peux lire dans les lignes de ma fille, qui comme vous écrit beaucoup.

    RépondreSupprimer
  12. C'est une adolescente très romantique et à la plume bien inspirée...
    Les miens sont éparpillés aux quatre coins de l'Europe, perdus au fond d'un tiroir ou oubliés dans un livre devenu poussiéreux.

    RépondreSupprimer
  13. petit âne gris30 janvier, 2012 21:08

    VOLCAN

    Et alors le temps est passé sur ma feuille blanche.
    Et à ce papier jauni, je te scrute et t’interpelle !

    Pourquoi me suis-je tenu si haut, pourquoi descendais-je si bas ?
    Pas d’ascenseur et nuls boutons que je sollicite !
    Mais cette musique qui cadence les battements de mon cœur.

    Je me laisse glisser dans un balancement incontrôlé.
    En volupté, je m’envole et je me noie dans le noir !

    Ah, jeunesse sous l’arche de l’adulte en devenir,
    Ta flamme était vive et la dompter, tu ne savais !!

    Aussi aujourd’hui, je deviens juge et te toise,
    J’ironise sur ta sensiblerie en accordéon,
    Je souris à la candeur d’une âme en voyage !

    Et alors au temps présent, sur ma feuille froissée,
    J’exulte, d’une voix forte, les sommets et les bas-fonds
    A ne plus prendre ma main pour des nuits sans fins.

    Quelle est douce cette musique qui tangue ma vie
    Et c’est extra à ne point tenir encore ce cheval fougueux !!

    RépondreSupprimer
  14. Votre plume est toujours très belle, mon cher Petit Ane Gris!

    DELPHINE partiras-tu un jour à la recherche de tes écrits d'adolescente?

    HELOïSE ne sois pas inquiète! Les adolescentes tourmentées, passionnées et romanesques ne font pas forcément des adultes déséquilibrés. Je crois même que c'est le contraire.A quinze ans, la remise en cause du monde et l'hyperbole des sentiments font partie du jeu. Bienvenue chez moi, je t'ai ajoutée à mon totem.

    PATRIARCH tu dois regretter parfois, non?

    ANDIAMO oui, j'aimais garçons romantiques, ce qui ne les empêchait nullement de n'en être pas moins hommes et d'avoir les mains baladeuses...C'est sans doute parce que j'avais les reins beaux...

    SAOUL-FIFRE chut! ne le leur dis pas, que tu apprécies mes poèmes, ça va casser l'image rustique que tes acolytes s'ingénient à donner de toi (hein? non j'ai pas dit alcooliques)Pour ce qui est des garçons, c'est vrai que j'aimais bien leur faire tourner un peu la tête...c'est mal, docteur?

    JEANNE la neige n'est pas encore là, mais on la sent.(Surtout à travers les chères petites têtes blondes excitées comme des puces...) Pourquoi ne publierais-tu pas quelques écrits de ton adolescence, toi aussi?

    RépondreSupprimer
  15. TANT-BOURRIN merci pour ton compliment...Je ne me souviens pas n'avoir pas eu envie d'écrire...

    Mon PETIT NOUVEAU Tu dis ça parce que tu ne sais pas encore que dans ma classe, tous les enfants deviennent poètes...Et je lis parfois des choses si belles sous leur plume encore maladroite, que je me dis que j'ai bien raison, moi aussi, d'y croire. Et puis, tu sais bien que tu me plais déjà,toi, avec ou sans poème.

    RépondreSupprimer
  16. ah! ces petits carnets, c'est terrible et génial, quand on retombe dessus : l'émotion et les sensations d'alors , intactes , qui remontent..

    RépondreSupprimer
  17. Ce sont à peu près les mêmes poètes qui m'ont fait aimer la poésie, le coup de foudre avec "Liberté", d'Eluard, puis Apollinaire et la chanson du mal-aimé, Rimbaud/verlaine avec la voix de Léo Ferré, Max Jacob aussi, les surréalistes... A peu près dans les mêmes années... Le poème a "un" style.

    RépondreSupprimer
  18. De la graine de poétesse ... Me voilà charmée et pas étonnée quand même ...
    Bises

    RépondreSupprimer
  19. Merci Célestine ! J'ignore ce qu'est un totem, mais je ressens cela comme un honneur, en tous cas une marque d'attention ! Je tâcherai d'être à la hauteur de vos mots, mais ne suis pas sûre d'y parvenir !
    je vous souhaite une belle journée et quelques grains de bonheur !

    RépondreSupprimer
  20. HELOÏSE En haut de la page, tu as un onglet "venez voir si vous y êtes" quand tu cliques, tu as tous les commentateurs de mon blog qui sont empilés de haut en bas comme sur un totem.Voili voilou, c'est mon totem!

    RépondreSupprimer
  21. I'm not sure why but this website is loading very slow for me. Is anyone else having this issue or is it a problem on my end? I'll check
    back later and see if the problem still exists.



    Here is my web-site: Louis Vuitton Outlet

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.