jeudi 17 novembre 2011

Silence, on bouge!

Comment faire participer deux cent quatre vingt quatre élèves à un projet sur le silence ?
Comment les faire se déplacer sans bruit dans les couloirs sans que leurs parents hurlent à la brimade, ou au traumatisme psychologique? Comment exiger en ayant l'air de proposer ?
Chronique d'une victoire toute en velours.

Oui, comment ? Voilà une question que je me pose depuis longtemps sur l'opportunité d'instaurer le calme et la sérénité dans l'école, au moment des « transhumances de classe », ces convois obligatoires et répétitifs de la cour à la classe, de la classe à la cour. Deux étages de piétinement et de vacarme incessant. Huit fois par jour minimum. Sans compter les activités nécessitant un changement de lieu, musique, gymnase, bibliothèque, arts plastiques (pardon, arts « visuels »...) Chaque jour, depuis des années, je me prends dans les oreilles et dans les escaliers une charge de décibels à la limite du supportable. Cela m'a certainement poussée à trouver rapidement une solution. 

C'était eux ou mes oreilles. J'ai choisi mes oreilles. 

Et monté une vaste offensive de charme pour faire comprendre à tous mon objectif.
D'abord les collègues : facile, eux aussi commençaient à avoir les esgourdes en choux-fleurs : pas d'isolation phonique, une surenchère de cris pour se faire entendre par -dessus les cris des copains. Tous ont accueilli le projet une sorte de soulagement unanime.

Ensuite les enfants : après une période probatoire de quelques jours, la mise en place s'est faite tout naturellement : à grand renfort de citations que j'ai puisée ça et là dans le grand réservoir d'Evène, parmi les plus belles et les plus judicieuses des phrases écrites sur le silence. De Giono à Shakespeare, du Mime Marceau à Lao Tseu, de Anouilh à Neruda, les murs de l'école ont fleuri de pensées muettes qui interpellent les jeunes esprits. Je rends grâce aux adultes, enseignants, animateurs, de s'inscrire si parfaitement dans le projet, de jouer le jeu chaque jour, et de faire de cette opération un véritable succès. 

Ne pas écrire , surtout, le mot « interdiction ». Non. Pas de logo agressif genre « bouche fermée d'une croix rouge ». Pas très bonne idée. Au contraire, des panneaux verts (couleur apaisante et zen) stipulant « A partir de cette limite, je m'engage à respecter le silence ».
Projeter ensuite une appropriation encore plus grande de la chose, en faisant écrire à tous les enfants sa propre pensée, sa propre maxime. Avoir la joie de voir figurer sa phrase à côté de celles des plus grands écrivains et penseurs : quoi de plus valorisant pour un être en devenir ?

Derniers (et pas des moindres) à convaincre du bien-fondé de ce projet : les parents d' élèves (pardon, les géniteurs d'apprenants). C'est chose faite depuis le dernier conseil d'école, où cet avenant (qui porte bien son nom,je trouve) au règlement vient d'être voté à l'unanimité. Je n'en attendais pas autant ! J'ai même rencontré une directrice heureuse, si si, devant ma glace...

Il ne nous reste plus qu'à leur expliquer que ces quelques minutes par jour de silence méditatif, consenti, concédé au bien-être de tous, ne devront jamais, leur vie durant, les empêcher d'ouvrir leur g...... chaque fois qu'on voudra les réduire au silence.
Mais ça, c'est une autre histoire...

32 commentaires:

  1. Alors là, chapeau, c'était une sacrée gageure !... Je peux te proposer de faire une pige à la maison ? :~)

    RépondreSupprimer
  2. C'est en douceur qu'on amène vers la douceur...

    RépondreSupprimer
  3. operation bien menée...meme si enfants on ne craignait pas de faire du bruit dans les couloirs..mais notre directrice etait une "mademoiselle" qui n'avait pas l'ame virtuose ni la fibre maternelle..son truc a elle etait de nous faire conjuguer le faire "se taire"!! l'efficacite redoutable mais y avait pas des parents d'eleves qui pensaient que leur gosse etait ange ...!

    RépondreSupprimer
  4. Quelle belle initiative. Elle est où ton école, je vais y inscrire mon fils !

    RépondreSupprimer
  5. .....(*)


    (*)Traduction : le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit. Bonne nuit madame la directrice.

    RépondreSupprimer
  6. bravo Célestine!
    magnifique idée et magnifique réussite!

    RépondreSupprimer
  7. Ils ne te remercieront jamais assez de leur avoir fait découvrir les bienfaits du silence et les trucs pour le retrouver!

    RépondreSupprimer
  8. euh ! pour les petits panneaux verts je peux m'en occuper ?

    RépondreSupprimer
  9. Bravo, quelle pédagogie !
    Il faut faire breveter ta méthode au niveau national voire plus !!!

    RépondreSupprimer
  10. Quelle bonne initiative !
    Souvenir d'une prof de math qui nous disait, Ecoutez, écoutez le silence, écoutez le vraiment ! Et nous écoutions et sa classe était un vrai bonheur !
    MS

    RépondreSupprimer
  11. "J'ai même rencontré une directrice heureuse, si si, devant ma glace..."
    Que c'est bon de lire ça
    Belle cohésion de l'équipe éducative , vraiment , j'aimerais voir ça
    On sent dans ton billet une grande satisfaction , merci de nous la partager

    j'aime vraiment la voix d'Agnes obel

    RépondreSupprimer
  12. ah oui! c'est génial
    TU es géniale: BRAVO

    RépondreSupprimer
  13. Aucune crainte. Le silence fait grandir la parole et cet apprentissage en douceur portera des fruits longtemps dans l'esprit de tes élèves. Bravo!

    RépondreSupprimer
  14. MMMMMH
    MMMMMH
    MMMMMMuuh
    Je viens d'écrire...Mais en silence ];-D

    RépondreSupprimer
  15. OH! QUELLE BELLE IDEE! Désolée je n'ai pas pu m'empêcher de crier mais c'était juste pour manifester mon enthousiasme et mon admiration pour ce projet!
    Tu mériterais que des médias viennent faire un reportage (mais sans faire de bruit bien sûr:-)!) dans ton école pour faire partager cette idée à d'autres établissements!

    RépondreSupprimer
  16. Une belle et douce idée. C'est vrai, pour moi école = bruit infernal. Merci de faire bouger l'image. Et les faits !

    RépondreSupprimer
  17. ................... ............ .......... .......... ........... ............
    ........... ........ ........... ........... ............

    ................... ............ .......... .......... ........... ............
    ........... ........ ........... ........... ............

    C'est à peu près ce que j'aurais dit si j'avais eu le droit de parler…
    Et sinon : tu es GÉNIALE
    bravo !

    RépondreSupprimer
  18. Géniaaaaaaaale idée ! Bravo, tu peux être fière de toi et tes oreilles t'en remercient !

    RépondreSupprimer
  19. Ta pacifique guerre contre le bruit me parle énormément. J'ai terminé mon primaire dans une école à classe unique où, évidemment, le silence était VITAL. Nous avions le droit de nous lever, de travailler, de discuter avec les collègues, mais en se chuchotant à l'oreille pour ne pas déranger les autres niveaux. L'évidence de cette règle faisait qu'elle était parfaitement respectée.

    Je t'imagine bien, juchée sur ta Rossinante, partir à l'assaut des moulins à bruits. Magnifique utopie !

    RépondreSupprimer
  20. VOUS ETES MERVEILLEUX! (et là, j'ai crié, vous avez entendu?) c'est bon de se sentir portée dans ses convictions par une osmose de pensée. chut! ne le répétez pas, mais je vous aime!

    RépondreSupprimer
  21. Diable, vous employez sans le savoir les méthodes du "management" moderne. On n'impose plus rien, c'est l'équipe (ici les élèves) qui est mise à contribution, d'une manière ludique, pour fabriquer la corde avec laquelle elle va se pendre. C'est Machiavélique à souhait et drôlement efficace.
    Comme j'aime le silence, j'approuve entièrement. Et puis les citations littéraires, la littérature qui s'écrit sur les murs... Une manière de combler le vide du silence par l'écrit, qu'on peut enfin se réapproprier.

    RépondreSupprimer
  22. En voilà une belle et bonne idée.
    Je prends note pour un futur, plutôt proche... mais après les chantiers en cours.

    RépondreSupprimer
  23. eXCELLENTE entreprise !Le rituel d'aurevoir avec "mes" élèves se fait dnas le silence, j'aime le silence ensemble !

    RépondreSupprimer
  24. Il y a "dire silence"
    Il y a " faire silence"
    entre les deux le mince fil de la pensée se balance.

    Ma mère a obtenu un silence parfait dans sa classe..le jour où elle a eu une extinction de voix.

    Merci pour ce voyage et cette courageuse initiative dont les fruits sont toujours savoureux.

    RépondreSupprimer
  25. Merci de ton passage chez moi, Lise...Je t'ajoute à mon totem (onglet "venez voir si vous y êtes") :)

    RépondreSupprimer
  26. savoir écouter el silce c'ets précieux ! bravo pour cette victoire !

    RépondreSupprimer
  27. et moi je tape trop vite... sorry sorry...
    donc je voulais écrire "savoir écouter le silence c'est précieux"

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.