mardi 22 novembre 2011

Les petits gestes



Souffler sur la vitre glacée, dessiner et regarder la buée se dissiper, en hiver, comme on le fait avec la trace des pieds mouillés sur les dalles brûlantes en été.
Observer une araignée remonter infatigablement son fil, là, au bout de son crayon, que l'on mâchonne distraitement.
Rassembler les miettes de gâteau ou les grains de sucre en poudre du bout de l' index, et mouiller son doigt pour les attraper.
Faire chanter le bord des verres en cristal.
Ôter machinalement une poussière sur le pull de l'autre,  une miette au coin de ses lèvres, ou un cheveu qui va entrer dans son œil.
Fermer les yeux à la première bouchée de glace au caramel.
Toucher le ventre d'une femme enceinte.
Sentir le parfum  d'une serviette de toilette propre avant de s'en servir.
Plonger son nez dans un livre neuf, pour les mêmes raisons.
Toucher le front d'un enfant fiévreux, d'abord avec sa main, ensuite avec sa bouche.
S'apercevoir au bout de très longtemps que l'on a oublié le film protecteur sur l'écran d'un appareil, et l'ôter en éprouvant une jubilation étrange.
Faire chanter le bord d'un verre en cristal du bout du doigt.
En cas d'odeur suspecte, vérifier tout de suite le dessous de ses chaussures.
Fredonner sous la douche.
Regarder sa main tracer des hiéroglyphes et des rosaces tarabiscotées alors qu'on est au téléphone, ou dans une conférence ennuyeuse.
Trouver des formes dans les nuages.
Essayer de peler une pomme en ne faisant qu'un seul ruban de pelure.
Baisser la tête quand la voiture entre dans un tunnel.
Enlever la peau du lait en l'enroulant autour d'une cuillère, et la déposer sur le bord de la casserole.
Se dire que si le feu passe au vert dans huit secondes, la journée sera bonne.


Des petits gestes que l'on fait tous, peu ou prou. Certains sans même y penser, d'autres comme mus par une irrésistible pulsion.  Certains à la limite du toc ou du grigri conjurateur de sort. D'autres empreints de poésie ou chargé de transmission tacite.  Anodins, dérisoires et tellement rassurants. Parce qu'ils contiennent un peu de cet inconscient collectif  qui relie les êtres. Parce qu'ils expriment tout doucement le sentiment d'appartenance à la même espèce. Parce qu'ils révèlent, sans un mot, un peu de ce que nous sommes. Des hommes pareils.

Photo internet



43 commentaires:

  1. Esquisser un sourire à la lecture d'un magnifique billet, le matin, en prenant son petit déjeûner.

    RépondreSupprimer
  2. je ne mâchonne pas mes crayons mais je peux très bien me retrouver dans le reste ;-)
    (une glace nocciola, peut-être ;-))
    ton billet me rappelle Philippe Delerm et ses plaisirs minuscules... ils sont agréables à évoquer et à énumérer!

    RépondreSupprimer
  3. Découvrir un nouveau billet. Se dire qu'on va se faire plaisir. Lire Célestine. Entendre ses musiques.
    Regretter de ne pas être le premier à mettre un mot. Se dire qu'il faut quand même l'écrire. Être heureux au matin d'avoir eu ces quelques minutes de bonheur. Attendre son écriture. S'en réjouir. Ailleurs trouver sa trace. Continuer le jeu de piste et s’apercevoir qu'il est déjà trop tard.
    Se dire qu'on peut partir, que tout le monde est bien en place.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien quand tu t'adonnes ainsi à l'humanité d:)

    Loin d'abandonner cette pauvre crème sur un bord de casserole, ma mère la recueillait pieusement et quotidiennement dans un bol, pour nous en faire le Dimanche le plus délicieux des gâteaux (1/3 de cette peau du lait murie au frigo, 1/3 de sucre et 1/3 de farine...)

    RépondreSupprimer
  5. Oh oui , pire encore , baisser la tête à l'entrée d'un tunnel et même fermer les yeux en croisant une voiture dans une ruelle étroite
    On pourrait en faire un beau patchwork de tous les griffonnages de réunion ennuyeuses , pourtant , ce jour on était motivés pour prendre des notes hein ?

    J'aime bien regarder ceux qui rassemblent les miettes sur la nappe , tout comme fut un temps , où en discutant , on jouait inlassablement avec la pice à sucre ou le tire bouchon
    merci pour ce délicieux billet Célestine

    RépondreSupprimer
  6. Racler avec sa cuiller le fond de la tasse et déguster le sucre au café ];-D
    La sique c'est bien Stéphane Grapelli ?

    RépondreSupprimer
  7. quand je regarde les photos de ma prime jeunesses avec mes soeurs et même d'autres personnes de la famille, il y a toujours un contact. La main sur un épaule ou sur un bar, ou tout autre contact physique...

    Merci pour ce morceau de musique... Bises x 2

    RépondreSupprimer
  8. les livres!!! Rahhh! mais moi c'est l'odeur des vieux à laquelle je suis accro!! douce poussière mielleuse de grenier et coffres anciens.. des fois , en plus ,tu trouves une vielle image ou une lettre coincée comme marque-page entre les feuillets jaunis..
    et puis les tunnels , pour sur! tout pareil!!
    SF: trop bien ta recette des gâteaux "peau d'lait "!! ça me ramène aux goûters chez une copine , le JEUDI après-midi ( mais oui, c'était le jeudi!!) , on y mangeait ces délices!!
    Ah! c'est super de lire toutes ces lignes bienfaisantes , avec en plus le soleil qui brille dehors!
    bisous!

    RépondreSupprimer
  9. Que vous avez le geste gracieux, chère Célestine !

    RépondreSupprimer
  10. Tous ces petits gestes individuels sont finalement universels ! Merci Célestine de nous le rappeler ! Ah ! Un que je déteste c'est la craie qui crisse sur le tableau noir...

    RépondreSupprimer
  11. Très juste...c'est drôle de les voir tous là ces petits gestes et de se dire ah oui, c'est vrai... et celui là aussi, et là encore...
    Transmission tacite, transmission tactile...
    Belle journée!

    RépondreSupprimer
  12. Je n'ai pas arrêté de sourire en lisant ton article. Il est tellement vrai, on s'y retrouve tous à un moment donné. C'est très sensuel aussi. un vrai court instant de bien être....

    RépondreSupprimer
  13. Ouvrir la fenêtre dès le lever et humer l'air frais ou froid.
    Regarder mes arbres et leur sourire, parfois leur dire un mot.
    Mettre en route la cafetière et sentir l'odeur du café.
    Mettre en route la magnifique bouilloir électrique Pylone et entendre son sifflement
    M'amuser à verser mon eau dans mon bol à la manière du thé à la menthe
    Etaler mon beurre et mon fromage sur mes tartine puis les tremper dans le thé
    Boire mon thé à la fin du petit dej quand il a un peu refroidi
    Faire le tour du jardin avec mon chien pour savoir quelle température il fait et en déduire mes vêtements
    Voilà mes petits rituels du matin auxquels je ne manque quasiment jamais les jours où je travaillle.
    Ce sont des petits bonheurs de tous les matins.

    J'aime beaucoup tes phrases parce que c'est vrai que je m'y reconnais dans beaucoup. Et malgré toutes nos différences, je suis comme toi, comme lui, comme elle. C'est rassurant, non?

    Ma mère avait horreur de la crème du lait et elle utilisait une passoire pour la passer. Pas de passoire, pas de lait! Moi, je la tourne autour d'une cuillère comme tu l'écris puis je la mange, j'adore!
    Au feu rouge, je compte et me lance des paris toute seule et ça me fait beaucoup sourire de te l'écrire et surtout de le lire sur ton texte.

    Et tu sais quoi? Le plus beau dans tout ça, c'est que les enfants, tu sais ceux qui seront la génération d'après demain, et aussi les ados, ceux qui seront la génération de demain, eh bien ils font la même chose!!!! Si si je t'assure, pour la plupart de tes points...Et ça, c'est magnifique! Tiens, comme je me sens bien à l'écrire!

    RépondreSupprimer
  14. Un billet à déguster sans modération…

    J'ai bien aimé le coup du film protecteur…
    Ma compagne avait mis plus d'un an avant de réaliser qu'il y en avait un sur le capot de son ordinateur portable…
    :-)

    RépondreSupprimer
  15. passer la main dans les cheveux, ce que je viens de faire..:-) très beau ton texte, oui, c'est un pléonasme !:-) ♥

    RépondreSupprimer
  16. Poser ses lèvres sur la tempe d'un enfant pour vérifier qu'il a de la fièvre. Oui. Et avoir une confiance aveugle dans cette prise de température hautement scientifique. :D

    RépondreSupprimer
  17. bERTHOISE ;-)
    Tellement juste, j'ai souri à chaque phrase !Alors merci .

    RépondreSupprimer
  18. C'est tout en goût, tout en finesse, tout en enfance, un peu érotique en tout cas sensitif à souhait ... J'aime résolument !
    Merci pour ce texte et pour ton passage fort chaleureux ...
    Bises !

    RépondreSupprimer
  19. Ne rien comprendre à ce qu'on fait sur Terre.

    RépondreSupprimer
  20. ALAIN, merci je te renvoie le compliment.

    PETITS BONHEURS quel bonheur de découvrir ton message-fleuve si empreint d'optimisme. Roo la la ce que ça fait du bien, vraiment!

    MIND THE GAP sensuelle, ça oui,oui, je n'ai pas trop de tous mes sens pour appréhender le monde, le goûter et l'apprécier car je sais que c'est une merveilleuse chance de jouir de ses cinq sens!

    RépondreSupprimer
  21. ZENONDELLE de la chaleur, en hiver, chose indispensable, non?

    CEDRIC se chercher, obstinément, des raisons de vivre...

    HELENE j'aime faire sourire mes lecteurs...

    BERTHOISE mais parfaitement, très scientifique, et jamais en panne!

    RépondreSupprimer
  22. ELLA Combien de fois j'ai eu envie de te caresser les cheveux en lisant tes billets-cris!Et, ô merci pour le pléonasme...

    SARAH très vrai, je suis très tactile. J'aime sentir mes interlocuteurs avec le bout de mes doigts, ou en posant ma main sur leur avant-bras, simplement.

    ASPHODELE c'est vrai que ce bruit-là fait assez mal aux dents...mais je me dis qu'un jour, peut-être je me prendrai à regretter le temps où crissait la craie...

    RépondreSupprimer
  23. Oh! quel billet magnifique, chère Célestine...
    Oui chacun peut se reconnaître dans ces "petits gestes", si humains
    bises à toi ;-))

    RépondreSupprimer
  24. Cher WALRUS, qu'en termes galants ces choses là sont dites!

    CROUKOUGNOUCHE tu me refais penser à la lettre cachée dans l'accordéon, la vieille lettre de Yoshka: quel moment terriblement émouvant!

    PATRIARCH les contacts humains sont universels: on "sent" mieux les gens en les touchant.Je pense que j'aurais pu être kiné ou chiropracteur, enfin un truc comme ça...Je parie que tu as serré ta douce dans tes bras lejour de son anniversaire... *_*

    RépondreSupprimer
  25. ANDIAMO mmmhh! les fonds de tasse!c'est le meilleur du café. Et, oui, c'est Grapelli et Django Reinhardt son vieux complice. J'adore!!!

    JEANNE il y a ceux aussi qui tortillent le fil de fer de la bouteille de champagne en lui donnant la forme d'une sculpture moderne...

    SAOUL FIFRE je ne connaissais pas ce gâteau-là, dis donc, ça devait faire un max de calories!

    JACQUES : répondre au commentaire de Jacques aux antipodes de la journée et se dire que, oui, décidément, le monde est bien en place, l'univers bien agencé quand on a trouvé une raison de se réjouir chaque jour.

    ADRIENNE J'avais dévoré les livres de Delerm: sais-tu qu'il en a écrit aussi pour les enfants?

    TANT BOURRIN tu déjeûnes à l'heure où l' on mange la soupe à l'oignon...Quel lève-tôt!Charmée d'avoir enchanté ta journée.

    RépondreSupprimer
  26. COUMARINE finir sa ronde des commentaires par toi, quel bonheur!
    je t'embrasse tendrement.♥

    RépondreSupprimer
  27. Ouf! Moi qui croyais être la seule à baisser la tête en roulant sous un tunnel (ou à serrer les épaules en passant sous un pont qui rétrécit la chaussée...)!

    RépondreSupprimer
  28. Laisser poindre un bout de langue sous l'intensité de l'effort... (ce sont mes enfants ça...)

    RépondreSupprimer
  29. Que c'est délicat, un vrai billet de dentelle ...
    J'aime tout pareil à part la dernière assertion: "le feu vert dans 8 secondes" : c'est un truc que je ne fais jamais! Bon je l'échange contre une "première gorgée de bière", c'est bien aussi hum ?

    RépondreSupprimer
  30. les petits gestes c'est un peu comme les petits bonheurs ou la petite musique de nuit...tellement habituels qu'on les oublie comme on oublie ce qu'on est, ou qui on est...

    RépondreSupprimer
  31. C'est tellement vrai, bien observé et si joliment dit!

    RépondreSupprimer
  32. Pas un de ces gestes que je ne fasse pas... :-). Sauf que la peau du lait, elle finit sous mon palais...

    RépondreSupprimer
  33. MYOSOTIS tu m'étonnes, gourmande!

    MAMMILOU merci!

    MARIE MADELEINE tâchons de ne pas nous oublier en chemin...tu y travailles, non?

    ANTIBLUES je préfère le Saint- Joseph, quant à moi...

    DELPHINE: oh, oui, je l'avais oublié celui là, pourtant, je le fais toujours moi-même, comme mes élèves, quand je m'applique!

    PIERROT BATON eh bien non, tu n'es pas la seule, je te rassure!

    RépondreSupprimer
  34. J'aime beaucoup tes petits grains de sel... sauf celui-ci :

    "Rassembler les miettes de gâteau ou les grains de sucre en poudre du bout de l' index, et mouiller son doigt pour les attraper."

    Voir quelqu'un faire ce geste me met dans un état d'irrésistible énervement. Va comprendre !

    Belle fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  35. Ben voui,SUZAME je reconnais que question hygiène c'est pas terrible. Mais ça peut être très sexy! ;)

    RépondreSupprimer
  36. Tu bois du Saint-Joseph ? !
    C'est drôle, on n'y pense pas à décortiquer tous nos gestes et qui pourtant donnent une bonne idée de ce que nous sommes.
    La plupart du temps, on les fait machinalement et on est tout étonné quand on y réfléchit un peu !
    Cela peut être un bon exercice en classe ? je suis sûre que nos chères petites têtes blondes doivent avoir des idées sur la question !
    Bon we et bises de Lyon

    RépondreSupprimer
  37. Le Saint-Joseph, c'est divin, mais moi j'alterne avec du Cornas d:p

    RépondreSupprimer
  38. SAOUL-FIFRE ah! oui! le Cornas, le Croze Ermitage, le Châteauneuf du Pape! Que voilà des mots d'amour qui me parlent!

    SOENE ben oui, je bois du vin, j'aime les bonnes choses, je suis une gourmande de la vie, que veux-tu. Quel temps à Lyon?

    RépondreSupprimer
  39. Lire un délicieux billet pour clôturer une bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  40. Etre bien au chaud à l'intérieur alors qu'il fait froid dehors, n'avoir rien prévu durant la journée, ne pas devoir se raser, s'être levé plus tard que d'habitude, savourer ce cocooning dominical, prendre le temps, faire ce qu'on a envie. Voilà le programme de ce calme dimanche qui me fait un bien fou après plusieurs week-ends chargés.

    Par ailleurs, ton texte me fait penser à "Célébration du quotidien" de notre compatriote Colette Nys-Mazure (j'en parle régulièrement sur mon blog des écrivains belges).

    Gros bisous de Belgique et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  41. Cher PETIT BELGE je te souhaite le plus agréable et le plus doux des dimanches "cocooning"

    MISS ZEN j'ai pris tellement de plaisir à écrire ce billet...merci de l'avoir apprécié. Bon dimanche!

    RépondreSupprimer
  42. Sexy ?
    Ca dépend qui le fait ;-)

    RépondreSupprimer
  43. Oui, tu as raison! envisagé sous cet angle...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.