samedi 16 janvier 2010

Rien à dire

Il n'y  a rien à dire contre l'horreur absolue de la catastrophe. Rien à dire.
Parce que nous ne sommes que des fourmis, des atomes impuissants sur un grain de poussière, éparpillés dans les confins des galaxies. Haïti, des milliers d'êtres privés de tout, sur un îlot perdu sur la terre,  autre îlot un peu moins petit. Tout est si minuscule, si absurde, si dérisoire, si incompréhensible.
A l'échelle de l'Univers, rien. Le silence éternel.
A l'échelle de la Terre, à peine un léger soubresaut. Une demi-respiration de la planète, une saccade, un sanglot.
A l'échelle de l"humanité, une vision d'apocalypse. Des familles déchirées, des abris de tôle balayés comme des fétus. Un ubuesque et pitoyable "palais présidentiel" vacillant sur sa base, comme si ce coup de semonce de la nature ou du destin voulait signifier à son occupant que c'en est trop, que la dictature n'a que trop duré...mais sûrement un coup d'épée dans l'eau. Car l'homme  n'est qu'un loup pour l'homme. Et la misère recommencera, indéfiniment. Exit l'espoir, les rêves utopiques d'une vie meilleure pour l'humanité.Exit John Lennon, Martin Luther King. Les hommes? Laissez-moi rire. Même pas capables de se tenir les coudes, alors que nous ne sommes encore une fois que des amibes coincés dans un bocal et condamnés à vivre ensemble... Même pas capables de partager les richesses de notre mère Gaïa.  Même pas capables de voir plus loin que notre vanité, d'anticiper et de prévoir  la survie de notre descendance... Même pas capables de lutter ensemble contre les déchaînements des forces telluriques.
Il n'y a rien à dire de plus pour clamer cette colère.
Nous ne sommes même pas des fourmis, car elles,  se soutiennent , s'organisent vraiment, et aucune ne chercher à tirer à elle la couverture.Il suffit de mettre un coup de pied dans la fourmilière pour les voir nous donner magistralement une leçon d'abnégation et de solidarité, de les voir s'agiter méthodiquement  pour le bien de la collectivité.
Il y a des soirs où je désespère de notre engeance.

10 commentaires:

  1. Tu as raison, et encore raison. Mais dans toute l'horreur, l'indifférence ou les agitations guidées par l'argent que l'on voit toujours dans de tels drames... il y a les fourmis, les bons, ceux qui veulent faire une différence. Ils font bien peu au niveau de tout ce qu'il y a à faire mais ils apportent le miracle dans la vie de la personne qu'ils touchent.

    Rester près d'un blessé en lui caressant le front pendant qu'on va chercher des secours, ce n'est pas grand chose. C'est pourtant le geste d'amour que le blessé n'oubliera jamais, qui embrasse son coeur, embrase sa volonté de s'en sortir.

    Les fourmis des petits gestes font peu, car elles sont aussi en petit nombre. Mais elles agissent par amour et idéal. L'aura de leur chaleur luira pour toujours pour ceux qui en auront été approchés...

    RépondreSupprimer
  2. Un vrai désastre pour ces pauvres gens !!

    RépondreSupprimer
  3. Rien à ajouter au très beau commentaire d'Edmée avec lequel je suis tout à fait d'accord. Passe un bon week-end.

    RépondreSupprimer
  4. Que dire après ton billet et le commentaire d'Edmée. Vous êtes tellement dans le vrai.

    RépondreSupprimer
  5. cet après-midi je voudrais être une fourmi..là-bas..

    RépondreSupprimer
  6. Steplè, steplè Célestine...
    Non ne désespère pas.
    On a besoin de gens comme toi pour continuer à croire dans l'humain, malgré tout
    J'aime aussi beaucoup les mots d'Edmée...
    Peut-être que tout n'est pas perdu. Si toi, et tant d'autres de bonne volonté mettions à notre échelle un peu, un tout petit peu d'amour autour de nous
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  7. Eh ben, tes remarques me font penser à Marc Jolivet. Je suis allée voir son dernier spectacle à Paris "L'ours blanc". Tu parles comme lui. Il a un grand sketche sur "sa maman la Terre" et cela ressemble à ce que tu ressens. Tu peux écouter les paroles de ce sketche sur youtube ou autre serveur dans son avant dernier spectacle "Comic Symphnonic". Pour en parler, il a dans les mains un ballon représentant la Terre et au fur et à mesur de ses paroles, il la dégonfle.... Je ne t'en dis pas plus.Je ne me lasse pas de le regarder en DVD.
    Il ne faut pas désespérer ainsi parce que nous avons tous besoin de toutes les fourmis, aussi petites soient-elles. Tu es une fourmi bien utile ici si j'en crois tous les coms que chacun te laisse. Même toi, tu t'en étonnes.
    C'est vrai que certaines fourmis ont parfois (ou toujours)un comportement bien inadéquat avec le reste de la fourmilière. Nous ici, on n'en fait pas partie. Et toi surtout pas. Alors continue d'écrire pour qu'on puisse encore passer de bons moments à te lire, à te commenter... tu es une petite fourmi, et on a besoin de toi.

    RépondreSupprimer
  8. Merci chris pour ton commentaire très encourageant. Mon petit coup de calcaire est passé. Aujourd'hui je me sens d'attaque pour déplacer quelques montagnes...toute fourmi que je suis!

    Merci à Edmée pour tes phrases si belles. C'est toi qui as raison. Il ne faut pas lâcher prise.

    Merci Coumarine, tu es trop gentille.

    Patriarch, MS,Petit belge,et Co moi aussi j'ai besoin de vous dans mon club de fourmis!

    RépondreSupprimer
  9. Oui je suis d accord avec ton billet
    Le pire c est l injustice
    c est trop injuste Encore une catastrophe pour ce peuple
    Mais je veux croire encore à la solidarité
    Il me semble que ce désastre remue le coeur des gens
    Ne les oublions pas
    Ce qui m a fait du bien à l ame ce w-e
    Allez voir Invictus
    et savoir que Nelson Mandela existe
    Très beau film !

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.