mardi 7 mai 2019

De turquoise et d'albâtre


« Certes, un rêve de beignet, c’est un rêve, pas un beignet. 
Mais un rêve de voyage, c’est déjà un voyage. »
Marek Halter









Demain, dès l'aube, à l'heure où vous dormirez encore, je serai partie. 
- Quoi ? Encore, Célestine ! Tu abuses ! Tu attiges ! Vraiment cette fille est d'une inconstance ...
- Mais oui, je sais mes lapins ...Vous allez évidemment encore une fois me manquer, mais j'ai un voyage magnifique qui s'offre à moi. Est-ce que ça se refuse ?
Le temps m'est compté dans son sablier d'or. J'ai une envie de vaste monde, vous ne sauriez l'imaginer. Je suis restée trop longtemps dans mon bocal, j'ouvre mes ailes.
J'irai écouter battre le coeur de notre vieux monde, la mémoire tutélaire de notre belle langue et le berceau des Mythes fondateurs. Fouler le même sol que Socrate, Platon et quelques autres grandes figures de l'Antique Grèce, entendre le chant des Muses, souffler les vents sur l'Acropole, Borée, Euros, Zephyr, Notos ! Ah quelle joie ineffable !
Espérons que je ne succomberai pas au fameux Syndrome de Stendhal en découvrant toutes ces merveilles sublimes qui ont peuplé mes songes d'enfant. 
Ma malle est bouclée, j'ai mis des (thermo)piles dans mon appareil photo, je suis prête.
Je rapporterai, rassurez vous, de mon périple, des centaines d'impressions, des soleils, des couleurs, des parfums...il se peut même que j'écrive de petites notes quotidiennes, dans mes carnets de voyage... si Chronos me laisse respirer entre deux ruines magistrales.  
En attendant, me revoilà une fois de plus à vous faire les recommandations d'usage : soyez sages, ne jouez pas avec les allumettes, gardez bien la maison.
Et parlez moi, si vous le désirez, de votre Grèce personnelle, celle que vous avez vue, celle dont vous rêvez, celle de vos fantasmes, celle que personne ne connaît peut-être. Belle, insolite, mélancolique, surprenante.  Je suis certaine de me régaler à vous lire. Je vous dirai.
A tout bientôt mes amis. 
•.¸¸.•*`*•.¸¸

51 commentaires:

  1. chère Célestine, tu n'as pas besoin de te donner toutes ces excuses :-)
    Vas-y, vas-y, c'est un voyage dont je rêve depuis que j'ai douze ans et que ma Tantine m'a offert un livre sur la mythologie grecque ;-)

    RépondreSupprimer
  2. "...celle que vous avez vue, celle dont vous rêvez, celle de vos fantasmes, celle que personne ne connaît peut-être."...
    Mes montagnes, bien sûr ! Bien que né à Ménilmuch' (quoique, à bien y réfléchir, Ménilmontant ne signifie-t-il pas "village sur le coteau" ?), je suis de là-bas, j'en suis, j'en fais partie, je m'y coule et y respire. Les paysages, l'air, les lumières, comprendre le terrain, trouver par où passer, nulle part et surtout pas en plaine on n'y est autant inclus. A qui veut la rencontrer elle impose le cérémonial du lever tôt, et puis surtout la sagesse de ce pas lent et attentif qui seul permet d'arriver sans encombres. Ce pas quasiment méditatif qui autorise à la rencontrer, et où l'on se sent alors aux deux versant de l'humain, tout à la fois grand d'être admis au cœur de lieux extraordinaires, mais aussi, pour peu que le temps ne soit pas des plus beaux, tout petit, remis à sa place d'humain dérisoire. Je n'aime pas la chaleur de l'été, je préfère l'exubérante explosion du printemps, quand les torrents débordent de débâcle et que la nature se hâte d'entrer en vie pour une courte saison, ou bien l'automne. L'automne en Oisans, c'est une atmosphère cristalline qui fait scintiller les détails, les mélèzes qui doucement, mais chacun quand il veut, allument un incendie de couleur sur les pentes tandis que les premières neiges saupoudrent un dégradé de blanc sur les sommets. Un de mes beaux souvenirs fut ce jour d'octobre où, à peine installé en Clarée, et sachant venir la neige de par-delà les sommets, je partais en milieu d'après-midi sur un versant qui me permettrait de l'accueillir. En peu de temps, la douce lumière d'une tranquille après-midi d'automne s'estompait et se grisait tandis que s'installait la fraîcheur et que le ciel prenait cette couleur particulière d'avant neige. Et tout en gravissant tranquillement mon versant sous un ciel de plus en plus incolore dont la température dégringolais, je vis arriver le mur de neige. Blanchissant tout sur son passage, implacable et méthodique. Dans un impressionnant silence cotonneux où je n'entendais plus que le bruit ténu des lourds flocons (des queues de lapins !) sur ma capuche et mon sac. J'étais seul, "au milieu de nulle part", autorisé à vivre en peu de temps le passage de l'automne à l'hiver... Grandiose ! J'y retourne quand on veut...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Candide, qu'a rien comprismercredi, 08 mai, 2019

      Bon, je vois que je me suis planté !
      Au lycée on m'aurait dit : "Vous n'avez pas compris les consignes." Et on aurait pas eu raison !
      Quand après la description de son rêve notre hôtesse nous a demandé de décrire notre Grèce fantasmée, je l'ai compris de façon elliptique, comme un grââl du voyage.
      Et je me suis planté, j'ai vraiment pas compris les consignes. Ca m'apprendra à m'enthousiasmer !

      @ Célestine: S'teuplé chère hôtesse, je te demande de bazarder mon incongruité dés que possible, ainsi que ce com'.

      Vraiment.

      Merci d'avance !

      Bizouilles !

      Supprimer
    2. Cher Candide, pardonnez de me mêl(èze)er de vos affaires... mais les consignes sont faits pour être transGRÊCEer :)
      Vôtre participation est unique, ça serait dommage de la supprimer !
      Bonne journée.

      Supprimer
    3. Cher Candide. Peut-être qu'il y a des mélèzes en Grèce.

      Supprimer
    4. @ Julie: Merci Julie, c'est gentil !
      Je crois qu'en effet ma participation sera unique en ce sens que je serai sans doute le seul à évoquer la neige dans ce billet. Vaut peut-être mieux d'ailleurs: combien de temps tiendra-t-elle sous le soleil grec ?

      Supprimer
    5. @ Dédé: Wikipédia me permettant de me faire passer pour érudit, ben non, semble bien qu'y ait pas de mélèzes en Grèce. Il semblerait que son goût du froid y soit pour quelque chose.
      En revanche, il pourra t'intéresser de savoir qu'il représente 4% des arbres suisses, plus particulièrement en Valais, Tessin et Grisons, et qu'il y a à Isérables (Valais) un groupement de 250 mélèzes âgés de 300 à plus de 800 ans. Et ça, maintenant que je vais habiter près la Suisse, j'irais bien y traîner mes guêtres...

      Supprimer
    6. Coucou Candide. J'en ai un devant ma fenêtre. Il se balance dans les flocons du soir. ;-)

      Supprimer
    7. @ Dédé:
      Alors là Dédé, faut qu'j'te dise: à me narguer comme ça, tu m'énerves !
      Quoique... Si ça se trouve c'est tout du fantasme, un effet de littérature.
      Pasque tu vas pas me faire croire que tu aurais de la neige quand même ? Je sais qu'elle commence à se faire bien rare à 1300 mètres en Haute-Savoie...Tu serais donc en altitude ?

      Supprimer
    8. @ Dédé, bis:
      Suis allé voir chez toi, y ai vu que tu/vous aviez de la neige !!!
      Faut que la météo arrête de boire !

      Supprimer
    9. Candide: loin de moi l'envie de te narguer. Mais oui, j'ai un beau mélèze qui se balance devant ma fenêtre. Je lui parle tous les soirs avant de me coucher. Et oui, j'avais encore de la neige déposée sur le fameux arbre hier matin. 1300 mètres? Mais c'est bas! :-))

      Supprimer
    10. Ben t'es à quelle altitude ?

      Supprimer
  3. C'est tellement toi, ça, de nous faire cadeau d'un texte splendide simplement pour nous dire "Je vais me faire voir chez les Grecs" ! :o)
    Bienheureux Grecs ! Profite bien ma toute belle !
    Bises.

    RépondreSupprimer
  4. Je fais partie justement, de ceux qui rêvent beaucoup plus qu'ils ne bougent. Passant des heures, des journées entières à échafauder tel truc qui nous permettrai de faire tant de choses et puis loin de tout ça, nous partons du jour au lendemain à l'opposé de ces plans cométiques... ma vie.
    Et chez les Grecs, je te souhaite du plaisir qu'il soit Grec ou Montalbanais.

    Bleck

    RépondreSupprimer
  5. Je te souhaite autant de bonheur que celui qui fut le mien durant les 5 mois que j'y ai passés.

    RépondreSupprimer
  6. “Observons un grec ancien : il est enveloppé dans un drap, il tient un parchemin et il apporte au monde la civilisation.”
    (Pierre Desproges)
    ;-)

    Plus sérieux : ta copine Marguerite Y. :
    “Tout ce que les hommes ont dit de mieux a été dit en grec.”
    (C'est du lourd…)

    Bon voyage !
    ♥︎

    RépondreSupprimer
  7. Ma Grece elle est multiple :
    Dans les recits images d'un prof d'Histoire
    Dans les reves que je fis avec Ulysse et ses compagnons
    Dans mon premier grand voyage d'adulte autonome ; dans l'Acrooole écrasée fe soleil, dans le port du Pyree ou nous retrouvames un copain nommé Alexandre...
    Tant d'autres souvenirs que nous partagerons a ton retour..

    Bon voyage
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Si tu cherches une Grèce plus insolite que celle des Cyclades, je t'invite à faire un petit tour sur mon blog d'"exilée" en Grèce. Un bien doux exil...http://caurokea.blogspot.com
    J'espère juste que le temps va enfin se stabiliser en Grèce car depuis janvier il est inhabituellement pluvieux et venteux. Je te souhaite un superbe voyage et il me tarde de lire tes impressions.
    Kalo taxidi comme on dit ici!

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup la citation ... ;-)
    Profite de ce voyage dans un pays aux mille trésors, à la richesse historique et à la cuisine typique..je n'y suis jamais allée, mais ça fait rêver...
    Gros bisous et régale toi... de tout

    RépondreSupprimer
  10. Alors parlons de ma graisse.... Ah non. Pardon. Je sors.
    :-)) Bonnes vacances. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  11. Céleste chez les Météores*, trop chouette !
    Vous n'allez pas nous marier un moine orthodoxe, Maitresse... attention au vertige ! :)
    Je frétilles de joie avec et pour toi, Celestine :)
    Bisous et à bientôt !

    * https://fr.wikipedia.org/wiki/Météores#/media/File:Meteora%60s_monastery_2.jpg

    RépondreSupprimer
  12. Fait un beau voyage et reviens nous en pleine forme. La Grêce et un merveilleux pays

    RépondreSupprimer
  13. Beau voyage Célestine et profite de tous les bons moments et de tout ce qui va t'entourer :-)
    Bisous et belles vacances ♥

    RépondreSupprimer
  14. je ne suis pas d'accord : un rêve de beignet, c'est plein de beignet, et même de quintessence de beignet. Je te souhaite une Grèce de même pâte, pleine de rêves et de beignet grecs et oniriques.
    Quant à moi,je n'ai pas de Grèce. Je rêve toujours plus près, moins loin : seulement de beignet, et pas de voyage.
    Mais promis, je raconterai un jour les Grèce(s) que je n'ai pas rêvé.
    :)

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir Célestine,
    j'attends avec impatience tes impressions de voyage.
    Je n'ai jamais visité ce pays.
    Bises,
    Mo

    RépondreSupprimer
  16. Je ne vais pas me répéter, j'ai fait deux billets sur mon escapade en Grèce:
    http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2017/07/12/1941-serie-fausse
    http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2017/09/25/1955-serifos

    Autrement, je n'ai pas (encore) vu la Grèce du Comte Inant.
    καλά φιλιά

    RépondreSupprimer
  17. Juste un petit sourire pour la route...
    Quand nous avons emmené les enfants alors petits en Grèce, mon fils, un peu excédé et fatigué par les visites, me sort :
    "Maman, tes monuments, c'est des ruines !"
    Bon voyage, Célestine !

    RépondreSupprimer
  18. Quelle bonne idée, Celeste. Cest magnifique.

    Et puis la musique d'Hadjikakis et puis l'Eté grec de Lacarriere.

    Bises.

    RépondreSupprimer
  19. Oh comme je t'envie ; c'est un de mes rêves. Profite, savoure, régale-toi Célestine… bises

    RépondreSupprimer
  20. Fais gaffe à Chronos, il bouffe même ses gosses !
    Quand il a fini son boulot on a mal aux genoux...
    Bon voyage et éclate toi bien !

    RépondreSupprimer
  21. Alors j'aurais du mal, ce pays ne m'attire pas du tout ! Belles vacances et profite un max !

    RépondreSupprimer
  22. L'amie en questionmercredi, 08 mai, 2019

    Bonjour ma chère Ouranios. Je t'imagine les yeux écarquillés, le coeur en perpétuelle émotion, tes yeux couleur égée plongés dans l'authenticité de ce pays généreux. Tu me parleras à ton retour de ces corps à la peau mate, de ce nez qui est un critère de beauté, de cette musculature qui a fait tant d'envieux à Olympie, de la moussaka, des mezzés et autre restsina. . En échange je te parlerai d'une merveille à laquelle tu n'auras pas eu accès du moins sur l'acropole. Je fais là allusion aux caryatides du temple d'Erechthéion qui ne sont que des copies (certes aussi vraies que vraies) puisque celles que jai vues sont au musée à l'abri de toute corosion. Je parcours ces lieux avec toi. ευχαριστώ πολύ

    RépondreSupprimer
  23. Profite ma belle, profite de chaque instant !
    Je ne suis jamais allée en Grèce, peut-être un jour, mais en attendant, je lirai ton prochain billet où tu nous raconteras tout ! :-)
    Très gros bisous, Célestine.

    RépondreSupprimer
  24. Oh, BON BON BON voyage à toi !!!
    Ma Grèce, je n'en connais qu'un petit morceau, j'ai campé après Thessalonique (nous nous rendions en Turquie)sur une plage de sable fin pendant plusieurs jours avec mon mari et mes filles, un souvenir INOUBLIABLE pour nous quatre. Et les grecs étaient adorables et chaleureux (ils doivent toujours l'être). Mille bises voyageuses céleste Célestine. brigitte

    RépondreSupprimer
  25. @ Cel : Tu y vas un tout petit peu tôt, regarde:
    "Une partie du Parthénon va être reconstruite, une première."

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/pour-la-premiere-fois-une-partie-du-parthenon-va-etre-reconstruite_fr_5cd42ad2e4b0db2524b6f32f?utm_hp_ref=fr-homepage

    RépondreSupprimer
  26. Cela fait rêver, tu as raison de saisir les opportunités !
    Profite bien de ce voyage. Remplis ton coeur et tes yeux, et reviens nous avec des mots de mer et de soleil plein les poches, empilés comme des galets de bonheur.
    À bientôt Célestine !

    RépondreSupprimer
  27. Tu as raison: profite de la liberté de pouvoir découvrir les horizons qui te font rêver.
    Je m'imagine de plus en plus souvent partir avec mon sac à dos (et ma voiture) où mes envies me portent.

    RépondreSupprimer
  28. Par-delà les mers, Méditerranée, adriatique, Égée, Ionienne, heureuse qui comme Célestine fera un beau voyage.
    Ira cueillir les roses blanches de corps fou...
    Et tant d'autres merveilles encore.
    Une sirène débarquant au Pirée, avenir...
    Foulant du pied l'antique cité d'Athènes sans s'atteignire.
    Ne pas trébucher, ne pas risquer de tomber de Charybde en Scylla.
    Sans ciller, juste s'émerveiller...

    Bon, tout comme le moteur de mon vieux tracteur qui toussa une dernière fois... J'ai eu peur que mes mots tussent et (bouche cousue) mon imagination ;)
    Même en sondant ma mémoire, même en invoquant Demis Roussos, Moustaki, Vicky Leandros et le célèbre Roberto Rastapopoulos,... Mais, mais qui sont ces gens ? Des aristos fans... ?
    Vont-ils m'aider pour ce commentaire, quand l'inspiration se réduit comme peau de chagrin, tout comme se ré-zorba le grec... ? :)

    Va, vole, vie
    je t'embrasse.



    RépondreSupprimer
  29. Profite, j'espère que tu as du soleil.

    RépondreSupprimer
  30. Profite bien Céleste.
    La vie vaut vraiment le coup ... aux portes et aux unités !
    bisous.
    Den

    RépondreSupprimer
  31. Comme j’aimerai partir aussi, loin, très loin, ailleurs en quelque sorte, pour ne plus entendre le bruit de la vie.
    Mais je suis un oiseau dont les ailles sont mutilées, et je ne peux plus voler.
    Bon voyage ma Belle.
    Bises pour tes valises.

    RépondreSupprimer
  32. Bonnes vacances Célestine et à bientôt !

    RépondreSupprimer
  33. Elle est toujours pas revenue celle-ci?
    A-t-elle usé beaucoup de mots croisés entre deux émerveillements?
    Si c'est le cas, qu'elle ne s'inquiète pas: je lui en fais parvenir la semaine prochaine, des faits maison.

    RépondreSupprimer
  34. J’y suis allée en voyage de noces et j’en garde un souvenir unique et merveilleux !
    J'espère que tu en profites bien.
    Tu reviens quand ? Tu nous manques !
    Bises
    Angela

    RépondreSupprimer
  35. Merci à tous pour vos commentaires joyeux, drôles, inspirés, gentils bienveillants...et tutti quanti...
    Merci merci !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.