mardi 6 mars 2018

Les champs d'or





« Boire du thé fait pisser le temps. »
                                 
                         Sylvain Tesson  
                         (Aphorismes sous la lune et autres pensées sauvages)







Moment exquis
où sous le dôme amer de la journée qui fuit
Plus rien ne me blâme
Plus rien ne me nuit
L'air fait sa pause en éventail
Sous la berceuse du vent doux
La nappe oscille doucement
Fleurie de miettes au caramel
Echappées d'un sablé 
Un sablé récalcitrant
Un sablé récal' citron
Au loin le monde qui bruit
Qui rumeur qui frénésie
Me parvient tout assourdi
Et les soucis coupables poulpes
aux tentacules en équipages
soudain se tiennent à carreau 
à pique à trèfle et puis à coeur
Il est cinq heures
Il est sein coeur
A mon petit Big Ben de poche, 
Ardent, intrépide, pâle
Tu as traversé les champs d'or
pour déposer une couronne
Sur mes cheveux de crépuscule flamboyant
Et ce moment divin fait de moi une reine
en toc
en pécadille
mais bien reine quand même
Je bois 
En porcelaine blanche
je bois
Sous les papilles du silence 
je bois
Et la griffe du temps 
Soudain ne m'atteint plus
Il se fige et s'endort
Au milieu des champs d'or
Le chaud breuvage  
coule en moi
Je touche à la félicité d'un indicible doigt 
de plume
qui caresse ma gorge
en un frisson
C'est l'instant thé.










Pour le Printemps des Poètes, comme dit Gwenaëlle, printempoétisons.
Musique; Kevin Kern- Sting. Fields of gold

94 commentaires:

  1. Oh ce que j'aime
    Ces mots qui s'enlacent
    Dans une poésie subtile
    Douceur et félicité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Félici...thé ?
      merci Suzame, je sais que tu es sensible à la musique, et donc à celle des mots...
      Belle soirée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Bonjour Célestine. Ce matin tu renais et nous régales de cette ode au thé ou plutôt à l'instant T. Tu sembles si bien avec toi même que je n'ose troubler plus longuement cette quiétude . Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Douce Chinou
      Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Et la quiétude du coeur est un sentiment si doux qu'il ne se refuse pas quand il surgit.
      Je t'embrasse célestement
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Je fis de même cette découverte ce matin, les yeux encore lourds de sommeil et cette sensation de douce quiétude me ravit si poétiquement que je crus un instant être au pays des rêves enchantés que je venais de quitter.Belle description d'une quiétude retrouvée.

    Bisous; belle fin de nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie d'avoir prolongé les rêves de ta nuit, cher Petrus.
      Merci beaucoup pour tes mots très poétiques eux aussi.
      Belle fin de journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. J'aime ces moments de quiétude un peu mélancolique comme tu sais les goûter et les dire, mais où on sait que demain est un autre jour. J'en goûtais un hier avec les plantes de Sylvie la tisanière et le miel offert par une amie : hmmmm !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est joli, comme métier, tisanière.
      J'aurais bien aimé faire ce genre de métier...
      Quelqu'un qui vend du thé ou des infusions de plantes ne peut pas être foncièrement mauvais.
      C'est comme un homme qui connaît ses proverbes...
      (Citation de mon film culte)
      Bisous parfumés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Oh ! Un pur moment ce poème avec ces jeux de mots d'âmes d'enfant :D
    Bisous chère fée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !
      Tu sais, garder son âme d'enfant, n'est-ce pas justement ce que savent faire les poètes ?
      Jouer n'est pas réservé aux petits mambos.
      Surtout jouer avec les mots :-)
      Bisous ma luciole
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Bonjour, Célestine. Ton ode est charmante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne dit-on pas que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde ?
      Le charme aussi, donc ...
      J'aime le mot « ode »
      Et je suis certaine que tu ne l'as pas choisi au hasard, te connaissant un peu... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Ton instant goûté, si gourmand, a murmuré ce mât-teint, thé comme parfumé au goût suave de cannelle, T. comme trésor immensément, nullement ferré, fabuleux, comme il t'appartient, cueilli au saut du lit, offert comme tu sais l'faire, comme un cabochon, une pierre précieuse, dans l'air qui s'pause....

    Je suis venue ici, j'ai lu, imprégnée par les effluves de ton thé, bercée par ton vent doux, j'ai traversé tes champs d'or, leurs belles harmonies, afin de repartir de plus belle avec mes p'tits pleins à ras bord d'énergie.... merci pour cet instant délicieux !

    J't'en brasse...

    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dois goûter ces instants de sérénité (peut-être avec une tasse de thé) le matin, juste avant que tes petits ne se lèvent et t'envahissent de leur débordante énergie.
      Alors je suis contente d'avoir agrémenté ce petit moment de solitude rien qu'à toi, avec la musique en plus, que je trouve très belle et qui me réjouit le coeur.
      J'aime le mot cabochon. Il est délicieux, comme le parfum que ma grand mère mettait derrière ses oreilles, un mélange de lilas et de jasmin...
      Douces pensées chère Den
      Prends soin de toi.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Très chère tu as abattu là de bien belles cartes, et le goût du sablé est venu jusqu'à moi. Bises atétébesques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mon jeu, il y avait quelques atouts majeurs, en effet.
      De la musique avant toute chose, du country rock mâtiné de blues et puis l'odeur du thé, un feu de cheminée, et quelques idées vagabondes, et de bonnes chaussettes...
      Bises de même, bien sûr, en retour. Attttb
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Nouveau thé ?
    C'est un thé récent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un thé récent, un thé rieur, un thé l'eau...
      Chocolat thé ? Cacao thé ? ballot thé mais avec doigt thé et Félicie thé.
      Thé content ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. J'ai aimé ton instant thé si douillet!
    Silence, méditation bien au chaud...

    "Je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j'avais laissé s'amollir un morceau de madeleine."

    Marcel Proust

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ce cher Marcel...je ne sais pas pourquoi on y revient toujours...
      Il faut dire qu'il a marqué la lit thé rature !
      Merci chère Marie pour ce douillet commentaire.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Réponses
    1. L'émerveillement laisse sans mots.
      Merci chère eMma,
      bises confuses de plaisir
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. J'aime, dans votre poème, le double niveau de lecture, délicieux et fripon. Les champs d'or, lèche, endors, où la subtile caresse de ce breuvage qui apaise et love dans une douce langueur qui coule dans la gorge...Qui n'a rêvé d'être léchant d'or ?
    On a envie de n'en perdre aucune miette, de caramel ou de citron, que vous nous dispensez de votre doigt de plume.
    Merci pour cet instant T comme Tentation...
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, mon cher Lorenzaccio, vous me scotchez. (Si j'ose employer ce barbarisme)
      J'aime beaucoup votre lecture érotique de mon texte. Je suis simplement surprise que vous l'exprimiez avec autant de naturel. N'y voyez pas une critique. Juste un étonnement du changement par rapport à votre registre habituel.
      Merci pour ce commentaire délicieux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Réponses
    1. Si je prends la définition du mot sublime, « Qui est le plus élevé, en parlant de choses morales ou intellectuelles » oui je pourrais dire que, oui, la sérénité de ma « cérémonie du thé » m'a élevé l'âme et rendue sensible à la poésie de l'instant.Mais je trouverais cela un peu prétentieux non ?
      Merci pour ton enthousiasme chère sylvie.
      Je suis touchée.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Justement dans mes envies de mars, j'avais noté "lire plus de poésie" et tu exauces mes souhaits chère fée. J'ai aimé te lire et te relire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de faire partie de tes listes qui sont toujours intéressantes et positives.
      Ça me fait beaucoup de bien de te lire aussi...
      Et puis, je t'ai dit que ton image dans ta cuisine m'avait inspirée ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Super sexy les chaussettes tirebouchonnées ! ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gemini cricketmardi, 06 mars, 2018

      Permettez-moi de vous dire, monsieur Andiamo, que vous nagez dans le cliché ! :) :) :)
      Une femme attirante l'est même en chaussettes, et je suis sûr que notre amie céleste est de celles-là.
      D'ailleurs je la trouve vraiment très sexy sur cette photo. :o)

      Supprimer
    2. Gemini : vous faites du fayotage intégral, et n'oubliez jamais : "qui aime bien, charrie bien ! ];-D

      Supprimer
    3. @Andiamo et Gemini cricket: Voulez-vous bien approcher vos verres pour entendre le tchin tchin voluptueux du vierge cristal contenant le nectar des dieux avant que les volutes de nos idées volatiles ne soient tout tire-bouchonnées. Ne voyez vous pas que c'est le moment charnel pour s'éprendre du gout du thé fluide et doux coulant dans la gorge des anges.
      Bien à vous

      Supprimer
    4. @Andiamo

      Elles sont pas mignonnes mes chaussettes irlandaises assorties à mon pull ? ;-)
      Comme quoi on peut être sexy et être frileuse...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. @Gemini cricket
      C'est mignon de me défendre.
      C'est vrai qu'elles sont chouettes, mes chaussettes.Mais je crois qu'Andiamo voulait juste me faire bisquer...
      mais c'est gentil quand même.
      Le débat est donc : peux-on être sexy en chaussettes ?
      La question subsidiaire étant : Est-on obligé d'être sexy ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. @BIzak

      J'adore ce tchin-tchin voluptueux et tout ce que tu dis dans ce commentaire !
      La gorge des anges est aux anges...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. N'en déplaise à l'oncle Walrus, on voit très bien la petite madeleine en filigrane, ce qui pourrait te permettre de participer au jeu 34 de La Licorne !

    http://filigrane1234.blogspot.fr/search/label/Petite%20madeleine%20po%C3%A9tique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec beaucoup d'imagination, oui, ça pourrait coller...mais je crains s'être un peu loin de Combray...
      mais ça peut s'envisager...
      Merci du tuyau, mon oncle.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Ben, j'allais dire comme Joe : y manque plus qu'une petite madeleine ...

      Si tu relis les règles du jeu , , tu verras qu'il n'y a que deux obligations : "Petite madeleine" et "Poésie"
      on y est presque, presque...

      Un délice, en tout cas, que ce poème...
      j'aime tout, même Sylvain Tesson...dont j'adore les aphorismes !

      Supprimer
    3. Je vais voir... j'ai encore le temps de pondre un poème plus...proustien...
      Surveille ta boîte, au cas où. ;-)
      Oui j'adore Sylvain tesson.
      Bises ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Bonjour Célestine,
    L'instant thé, un instant qui nous permet de savourer une poésie (la tienne) d'une sublime finesse. De quoi donner envie de se faire une pause... (non, pas café). Merci.
    Belle journée, bises.
    Fabrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir cher Fabrice
      J'aime aussi énormément le café, mais plutôt le matin.
      Merci d'avoir apprécié, mais je sais depuis longtemps que la poésie, c'est ta tasse de thé !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Très très jolie poésie... c'est le printemps des poètes, et si tu n'es pas l'a de trèfle qui pique mon cœur ;-), tu l'as fait s'émouvoir sous ta jolie plume, avec des jeux de mots tendres, une pointe d'humour: le sablé récal'citron ;-), un moment de sérénité et de pur bonheur!
    Merci Célestine!
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé , belle conteuse, toi aussi, tu as bien démarré le Printemps des Poètes !
      Avec une jolie référence à ce cher MC Solaar et à un de ses plus beaux textes. Caroline.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Quand je lis tes mots, douce poétesse aux élans de battements d'ailes d'un albatros, j’ai l’impression que tu chantes en moi, des fleurs de tous les printemps réunis. Et ton poème, ce matin, me met de la verve au cœur.
    En retour, je t’offre ces quelques brins de mots :

    Dans ton silence happé de fragrance joyeuse
    Au bord de l’étang qui chemine en ton âme
    Tu sembles épingler le monde comme un fétu de paille
    Rien ni personne ne peuvent sur ton chemin te bruire
    Tu volètes sur le toit d’un ruisseau heureux
    Comme un ange au cœur léger papillon
    Ta joie, ton rire, tes battements de cœur
    Sillonnent l’amour comme une auréole d’or
    Tes sautes d’humeur quelque fois
    Me parviennent comme des champs de blés
    Sous le vent, taquinés par une brise d’avril
    Mais je sais qu’une étoile qui brille au ciel
    Est comme un printemps dans la prairie.

    Mes bises sous le toit du ciel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Bizak, pour ce très beau poème qui me fait ressentir combien tu comprends ce qui se passe en moi, de façon fine.
      Du fond du coeur, je te remercie pour ces mots qui me touchent énormément.
      Bises réjouies au bord du lac des poètes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. ce que j'aime dans ta poésie, c'est que tu sors du texte classique, par le choc des mots et des images à priori pas faits pour se rencontrer (concret/abstrait)
    La musicalité est au RV
    Bravo Célestine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis touchée par ton appréciation, chère Coum.
      Alors merci, ton analyse est juste, et m'ouvre les yeux sur ma façon d'écrire qui reste quand même très intuitive. (du moins quand j'écris de la poésie) quasi en écriture automatique !
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Quelle merveille cet instant de sérénité en savourant ce délicieux breuvage : le thé. Célestine tu nous enchantes, tu nous régales et tu apaises. Pour moi le thé c'est au goûter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi aussi, c'est au goûter, à 17 heures donc.
      C'est un cérémonial que j'aime beaucoup, comme une sorte de rite personnel, parce que c'est toujours un bon moment. Que je sois seule, ou que je sois entre amies.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. J'aime ton instant thé
    En mots dits non tus
    Pour notre plaisir té
    ��


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé au fond de ma tasse
      Une petite étoile d'or
      C'était un mot oublié
      Que je n'ai pas mis dans mon poème
      un mot tu, un motus
      qui disait quelque chose
      du plaisir d'être lue
      et apppréciée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Joli... Très étoilé

      Un motus ça peut être une lettre aussi :)


      Me rappelle ceci du coup :
      "
      Anton Voyl n'arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s'assit dans son lit, s'appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l'ouvrit, il lut ; mais il n'y saisissait qu'un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification. " *

       

      Sur un mot…
       
      Un mot dit parmi dix, mi-nu mais sans sursoir,
      Un mot maudit sur six qui broutait du hiatus,
      Jusqu’à n’y plus partir, livrant tout son pain noir,
      Qui coinçait, qui grinchait, cousu or, point motus…

      Un mot lu qui floutait, sorti tôt du Roman,
      Un mot Goth, tic ou tac, battant pignon sur Jaz
      Ratatinant son son, hypnotisant son sang,
      Modulant l’indistinct, aux instincts d’un son jazz…

      Oui, il fallut dormir, ô soupirs disparus,
      Dans son lit assourdi aux polochons vaincus,
      Aux potions qu’a la fin, du soir, ni plus ni moins…

      Aux poisons qu’a la mort, sis au mi-nuit du mot,
      Qui sont la libration du mal vibrant si vain,
      Aux vivants, à l’amour, aux voussoirs, à la faux…
       

      En Lipogramme à la coque...

      * G Perrec

      Supprimer
    3. Vingt bravos pour un lipo sans E !
      Dur dur mais bravo !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Quand les mots dansent la pavane avec ce qu'ils veulent dire, ça donne... un instant de grâce exquise, de pure tendresse, sensuel comme un baiser de pâte d'amande, parfumé comme un effluve d'orange et de menthe, rose comme le soleil qui descend vers la fin du jour, léger comme une bulle de savon, souriant comme une jolie malice...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enivrée de tous les parfums de tes lignes...
      Merci beaucoup, chère Baladine
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Bonjour Célestine, lire ton poème n'est que du bonheur, délicatesse et douceur à merveille.
    Un grand merci.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand bonheur d'être lue par toi, chère Rêveuse.♥︎
      De grandes bises.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. La Cérémonie du Thé célestinienne....
    Pourquoi pas dans en bord de mer...
    Sous le sablé la plage
    et les roseaux des sables réclament : Oyat encore du thé ?
    ;-)

    (oui, bon, je sais pas faire comme toi )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore tout simplement, en quatre lignes, tu as posé une petite scène surréaliste
      du plus bel effet.
      Alors bien sûr que si, tu sais faire comme moi. D'ailleurs j'ai trouvé une phrase récemment écrite par toi qui m'a beaucoup émue:
      Le bonheur est une sensation fragile que l'on cultive avec une goutte de pluie et la douce brise de notre haleine.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. Le thé pris tout à l'heure,
    avait de Célestine la saveur,
    parfumé de ses mots choisis,
    sucré de sa douce poésie.
    Douce soirée coin du feu ?
    Nicmo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une soirée au coin du feu
      comme chaque soir en hiver
      enrobée dans un pull de laine
      avec mes chaussette sexy
      Une musique langoureuse
      Et un peu de thé parfumé

      Bisous Nicmo
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Quelle douce et suave ambiance, Célestine.
    Bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je milite pour les petits bonheurs qui ne coûtent rien. Rien qu'un peu d'eau chaude et quelques feuilles d'un breuvage divin...
      Bisous belle jardinière
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Quel texte magnifique et apaisant ! Tu tricotes avec les mots et tu nous réchauffes le coeur.

    Merci de cet instant de poésie, si tendre, si beau.

    Douce nuit Blue-Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton regard qui ne l'est pas moins Cristina.
      Douce nuit à toi
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. L'instant thé : un petit moment rien qu'à soi
    Merci Célestine ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprends chaque jour à me préserver des petits moments rien qu'à moi...
      C'est tellement important pour l'équilibre...
      Merci Cathy
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. J'aime cette petite pause au calme. Sérénité donc. Moi j'aime bien aussi l'instant café, l'instant bière ou d'autres instants avec d'autres alcools ( avec modération ). Et avec une bonne lecture aussi.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne lecture...tu veux dire comme mon poème par exemple ?
      Mais non je plaisante ! Oui moi aussi j'aime l'instant café...et les autres aussi, parfois, entre potes...
      Bises cher Patrick.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Je me demande ce qui est le plus beau, ta poésie, ou bien cette musique que j'écoute en boucle ? Pourquoi pas les deux... Une osmose des mots et de la musique...
    J'aurais aimé savoir pauser de si beaux mots ensemble, dans un palais d'été.
    Un poème, un pur moment de mage es thé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas si tu t'en rends compte, mais depuis quelque temps, tu me sors des trouvailles poétiques géniales à chacun de tes commentaires.
      Mage es thé, c'est juste magique !
      Je suis certaine que tu es prêt à écrire des poèmes : il suffit d'un ou deux verrous à faire sauter...
      Je t'y encourage.
      Et je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Merci pour tes encouragements !
      Quelques petites trouvailles, par-ci par-là, mais dont je suis un petit peu fier. L'inspiration Céleste, probablement...
      Je me souviens de ta réponse à un de mes commentaires, il y a un an. Dans "demandez l'journal"(merci pour la méthode).
      "Je suis sûre que tu aimes écrire. J'ai confiance et patience"
      Depuis, j'ai fait quelques progrès dans mes commentaires, chez toi. J'ai aimé.
      Écrire des poèmes ? diantre ! à la réflexion, dans mon travail, j'ai posé plus de verrou que je n'en aie forcé. Mais il ne faut jurer de rien...
      Encore merci de ta confiance.
      Bises confiantes

      Supprimer
    3. Ce que j'appelle les verrous, ce sont toutes ces barrières que l'on se met à soi-même en se disant : ce n'est pas pour moi, je ne sais pas faire, je n'y arriverai pas, je vais être ridicule, etc etc...
      je suis contente que tu reconnaisses tes progrès car ils sont réels.
      Je retrouve intact - ne le prends pas mal - le plaisir que j'ai eu toute ma vie à faire progresser mes élèves.
      Bises ravies
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Heureux de te faire éprouver du plaisir ! Pour les verrous, je me suis déjà "accommodé" d'un ou deux. j'espère bien continuer...

      Supprimer
    5. Je l'espère pour toi, cher Didier. Belle nuit !🌙⭐️🌗
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Un pause, un moment pour soi, la vie qui se met au ralenti, une petite méditation en somme !!Moment rare de reconnexion à soi même......A pratiquer tous les jours !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les jours, c'est peut-être la seule chose que je n'oublie pratiquement jamais.
      Comme un fil rouge dans ma vie depuis très longtemps.
      Bisous Daniel
      Belle journée en pleine conscience
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. C'est une fête étrange et voluptueuse que ce moment choisi entre ce rite et nous
    Rencontre au coin du feu d'un étrange breuvage bercé par la musique, la chaleur,la quiétude
    La poésie s'envole, les mots glissent sur ta page,douceur d'un soir d'été aux ailes empourprées
    Si beau Célestine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes mots transforment encore ce moment, en autre chose : quelle magie dans la poésie !
      Merci beaucoup Balaline. Et transformer l'hiver en été, cela me va bien !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Tu peux faire de la poésie sur du thé, c'est plus difficile sur la Ricoré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus beau texte a déjà été fait...

      Le soleil vient de se lever,
      encore une belle journee
      et il va bientôt arriver,
      l'ami ricoré
      il vient toujours au bon moment
      avec ses pains et ses
      croissants,
      l'ami du petit déjeuner,
      l'ami ricoré.
      il choisi toujours la bonne heure,
      celle ou on chante tous en coeur,
      l'ami du petit dejeuner,
      l'ami ricoré.

      Comment tu veux lutter ? C'est comme ça que Bernard Arnaud gagne 5000 euros par minute...
      Imparable
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Sur le Viandox, t'as essayé ?

      Bleck

      Supprimer
    3. Et pourquoi pas le Martissol et le Fernet Branca ?

      Supprimer
    4. C'est pas "Martissol", c'est "Bartissol".
      Je raconterai un jour (tu devrais m'y faire penser) comment je connais ce truc.

      Supprimer
    5. J'ai confondu avec le Bartini ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Tus ais qu't'es douée toi en plus d'avoir de beaux yeux !^-^ Ce poème est une pépite ! Je me l'enregistre dans mon cahier perso pour le relire ! Tu as tout d'une grande (je le savais déjà)... Bisous à ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'ai déjà dit que j't'aime, toi ?
      Gros bisous et merci pour cette appréciation qui me donne beaucoup d'espoir.

      Supprimer
  36. Ha mais c'est super joli, tu t'amuses avec les mots...et en plus, c'est thé british...
    Tu vas pas me croire mais je connais Kévin Kern, j'ai eu une période de ce style...il y a longtemps. Le morceau Enchanted garden est top...
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est très british, je l'avoue...j'ai de toutes façons un côté un peu british, comme tu le sais peut-être...
      J'aime beaucoup Kevin Kern, c'est doux.
      Bisous MIndounet

      Supprimer
  37. Un beau moment de poésie et de musique ! C'est tout doux ! Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Annick.
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. La photo de tes jambes lascivement étendues m'amène à cette évidence chantée par ce cher Henri:
    https://www.youtube.com/watch?v=VeNm7Co7MfA

    :-)
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce cher vieil Henri...quelle délicatesse et quel humour. ;-)
      Tout ce que j'aime...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  39. Ah quel délice que cet instant-thé qui n'a rien d'instantané !

    Baci sorellita :)

    RépondreSupprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.