vendredi 9 février 2018

Au pays de Cézanne









Cher Paul,


Je suis venue voir tes oliviers, à l'ombre bleutée de ta chère Sainte-Victoire. Elle est toujours là, somptueuse dans sa nudité d'odalisque minérale, dominée par le Ventoux, l'ogre couronné de neige. 
C'était un grand jour. Tiens, je crois que tu aurais voulu le peindre !
J'y ai rencontré Den, une belle poétesse blogueuse de mes amis, qui vit là, au coeur de tes paysages, parmi le thym et les cistes sauvages. C'est elle qui m'avait fait, un jour, découvrir René Frégni, magnifique écrivain à la plume trempée de vent sous la courbure ventrue des nuages.
Le coeur battant de cette première rencontre, Den m'a emmenée dans un lieu puissant et magique, que tu aurais aimé, Paul. Ah oui, je suis sûre que tu aurais croisé avec bonheur l'âme des artistes, de Calder à Jean Nouvel, qui poussent là en liberté parmi les cépages aux noms prestigieux, Syrrah, Cabernet-Sauvignon...
Un centre d'art ultra moderne planté comme une flèche, racé comme un oiseau dans la verdure, oeuvre de Tadao Ando.
La balade dans les vignes permet de découvrir tour à tour une araignée géante, une goutte de métal de trois mètres de diamètre, un miroir aux alouettes qui tournoie sous la brise. Et tant d'autres « insolitudes » cachées sous les pins...Le pavillon de musique semble s'être pris un tsunami derrière la calebasse. Tout y est démesuré.
Et quelle heureuse croisée des plaisirs ! Partager un repas fin et succulent, discuter entre filles du goût de la vie, s'emplir les yeux de beauté. Trio gagnant. Les yeux dérobés aux étoiles. Le coeur ravi. 
Dans le silence de la garrigue, caressée d'un froid piquant, nous avons partagé le silence. C'était beau comme un jeudi, ces files de cyprès alignés comme des sentinelles .
J'ai écouté la fontaine consoler les coeurs sur la placette de la Terrasse, fermée en ce creux de saison un peu désert. Chaque oeuvre a livré son message, son secret poétique ou farfelu. 
Le serveur, beau comme un astre, nous a offert le thé.
Tout était bien. Allez, Paul, je te laisse à ta peinture.  Je vais rêver du pays d'Aix.
Adessias


¸¸.•*¨*• ☆


Pour en savoir plus, le site très documenté du Château La Coste
Et en images :

99 commentaires:

  1. faudra que je me décide à aller dans cette région, un jour... quand je serai retraitée et que je pourrai le faire en dehors des chaleurs de l'été :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au printemps ou à l'automne, ce doit être sublime.
      Il doit y avoir des concerts aussi, l'été, dans le pavillon de musique à l'acoustique exceptionnelle.
      J'avoue apprécier de faire certaines visites hors saison.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. Coucou Célestine! Ah oui, que j'aime cette évocation du pays de notre Den. J'aurais aimé partager ce moment avec vous, sentir le vent sur ma peau, caresser des doigts les délicats rayons du soleil un peu bas en cette saison, voir la Sainte-Victoire de près. Et surtout j'aurais aimé voir le beau serveur... :-)) Je note la référence à René Frégni que je ne connais pas. Une belle rencontre dans un lieu enchanteur. Voilà ce que nos blogs peuvent permettre. C'est réjouissant et frais comme une touche de couleur de notre ami Paul.
    A Diù siatz! Et bises alpines hivernales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que tu connaisses René Frégni grâce à moi (enfin, à notre amie Den)
      Son écriture est ample et généreuse comme celle de Giono, il a juste eu moins d'emprise médiatique, mais il gagne vraiment à être découvert. En tout cas, à travers les extraits qu'elle en avait proposés sur son blog.
      Une parenthèse lumineuse et artistique que j'ai grandement appréciée.
      Je t'embrasse, chère alpine aux doigts frigorifiés.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. MERCI pour ce doux ce réveil dans cette Haute Provence que j'aime tant , à pied, en vélo, petites routes, villages, paysages, odeurs....."un pays de mesure" comme dit Giono.
    J'ai parfois révé de quitter mes montagnes pour cette région ! mais comme dit encore Giono : "la première personne qu'on rencontre en débarquant au paradis, c'est soi-même"!
    Alors, la vie est belle ici aussi avec la chance de petites escapades ailleurs (Au chateau Lacoste par exemple entre vignes et architecture ! merci pour l'info)
    Happy day, Célestine.
    Nicmo



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah chère Nicmo, tu me prends par les sentiments...citer Giono, toujours un plaisir !
      Quand j'ai découvert ce lieu féerique, j'ai tout de suite eu envie de partager...
      Une belle destination où je retournerai très certainement, afin de la faire découvrir à mon architecte de fils qui va se régaler.
      J'ai d'ailleurs rajouter une video qui détaille l'oeuvre de Tadao Ando, film tourné par des étudiants en architecture.
      Très belle journée à toi, mon amie
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Ca devait être une très belle journée. Tu racontes bien... J'ai bien aimé la vidéo avec ces oeuvres d'art qui se baladent dans les jardins du château... J'aurais bien aimé aussi une photo du serveur beau comme un astre. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'autre vidéo est très intéressante aussi, elle présente le centre d'accueil créé par Tadao Ando, à travers les yeux d'étudiants en architecture.
      Un lieu qui te plairait j'en suis certaine. ;-)
      Et c'est là qu'il y avait le beau serveur.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. ça fait drôle (et du bien) de lire parler du soleil, du bleu, du chaud et du chalereux... heureusement que le Syrrah, petit soleil en bouteille, lui, n'a pas de saison :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit velours des papilles et des Alpilles, mon cher Dodo ! Tu l'aurais adoré.
      Un bonheur, oui, que j'offre à tous ceux qui sont les pieds dans l'eau ou gelés sous la neige.
      Parce que je pense beaucoup à eux.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. J'adore ta nouvelle charmante bannière, jolie figurine qui sème ses mots doux, ses sentiments secrets, et ses lettres à Paul.
    J'ai pensé à la chanson de Berger, "Cézanne peint"... Je suis sûre qu'il aurait aimé t'accompagner dans les jardins de ce château, partager ton repas tout en étant un peu jaloux du serveur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé tout du long, et cette lettre à Paul m'est venue aux lèvres tout naturellement, hier soir, les yeux encore pleins des étoiles de la journée.
      Merci pour ma bannière, j'ai une tendresse particulière pour elle.
      Je t'embrasse, chère eMmA
      ¸¸.•*¨*• ☆


      PS J'ai reçu la promo de ton livre, je souscris...et j'ai l'espoir de te rencontrer un jour pour une dédicace... ;-)

      Supprimer
    2. C'est vraiment ADORABLE de ta part (réf. ton PS). Je suis vraiment touchée. Je t'embrasse bien fort.

      Supprimer
    3. Avec plaisir chère eMmA

      …/\_¸_/\
      ..(=•_•=)
      …ღ.*.ღ.•*

      Supprimer
    4. Rrrrrrrrrro j'adore ton petit chat que je vais... t'emprunter !

      Supprimer
  7. Ton texte poétique est un heureux complément à cette vidéo du Château Lacoste ...Une belle invitation à déguster vin, promenade au milieu d'oeuvres originales sous le regard bienveillant du soleil et de Paul

    Merci pour cette belle evocation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne serait-ce pas plutôt les videos qui sont d'heureux compléments à mon sublime texte ? ;-)
      (Tu as vu, je soigne mon « estime de soi » ...)
      Merci cher Petrus, de m'en donner l'occasion
      Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Tu nous donnes envie... Ta nouvelle bannière est superbe j'adore !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aller dénicher la magie au coeur du quotidien, c'est un peu ma philosophie !
      Merci manou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Belle rencontre, lieu enchanteur, paysage sublime... que demander de mieux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, tu as raison, le cocktail est nourrissant.
      Tu aurais aimé ce lieu, j'en suis certaine. Et la compagnie...
      Belle journée cher Pierre
      Un rayon de soleil chez toi, aujourd'hui, non ?
      Bises joyeuses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Bienvenue au club des envoûtés de la Provence, des amoureux de Paul et de sa Sainte Compagne. Je ne savais pas que j'étais à deux pas de Den il y a un mois. Je connais maintenant l'itinéraire à emprunter dans quelques temps pour marcher sur tes pas et connaître enfin ce petit joyau qui m'avait échappé jusque là et dont tu parles si bien . Sûr qu'au château, avant de déguster du vin bio, je trouverai une fontaine pour abreuver mon pinceau. J'y suis déjà ....."Silence les grillons.....Silence sur la colline".... j'entends déjà "son pinceau qui glisse sur la toile", et le chant des cigales....Merci Céleste, tu viens de me faire un bien beau cadeau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le dédie, ma Chinou, quand je te disais que tu manquerais au décor...Tu vois que Den avait raison.
      Je n'ai qu'une envie, c'est de t'y emmener.
      Tu verras. C'est génial. Vraiment.
      De quoi prolonger mon cadeau d'aujourd'hui.
      Je t'embrasse fort
      ¸¸.•*¨*• ☆

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. Une belle journée entre filles !
    Célestine on ne dit pas "ces ânes peint" on dit : "ces ânes peignent"... Voilà !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent !!!
      Je t'adopte ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Quel pays magnifique que celui de Cezanne gorgé de soleil et de couleurs dans la vidéo et plus encore dans tes mots. Ta visite s'est passée dans le froid, le même qui me glace aujourd'hui mais cela me donne envir d'être là-bas plutot qu'ici, où je galère un peu pour mon boulot.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite beaucoup de courage cher patrick.
      Il est vrai que ce n'est pas très facile avec le froid. Ravie d'avoir illuminé un petit morceau de ta journée.
      Bises parfumées de thym
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Moi qui devient tout blanc sous la neige q, qui frissonne au vent froid, cela me fait du bien de te lire. est ce que les cigles chantaient ? Est ce que le petit lézard courrait sur le muret ?
    Sympa une journée entre filles, loin des mecs, ça fait du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh , les fautes d'orthographe....C'est pas bien ! C'est le froid sans doute.

      Supprimer
    2. Un Daniel tout blanc, je demande à voir ! Un daniel qui perd ses couleurs...
      Mais ce que tu ne perds pas c'est ta poésie et ton sens de l'humour.
      Bien sûr que le lézard était là, tout étonné que le soleil chauffe déjà un peu la pierre...
      Les cigales, elles, attendent qu'il fasse 28 degrés. On a un peu de marge.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. Wouahh!! Comme tu me donnes envie et comme tu parles bien de ce pays...Cela a du être des moments magnifiques de découverte et d'amitié. Beau WE ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis certaine que nous pourrions vivre de tels moments toi et moi, dans ta belle Bretagne !
      Il suffit d'avoir les yeux bien ouverts sur le monde
      Et de se laisser guider par la beauté des choses
      Bon week-end
      Bizou
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. J'aime ta bannière et plus particulièrement le choix de couleurs, j'aurais osé ne pas faire poser les pieds du sujet féminin sur le sol, c'est à dire qu'il n'y ait pas cette vague rougeâtre mais c'est ta bannière, et je suis incapable de dessiner.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ozzzzons donc !
      Quand on peut faire plaisir d'un coup de pinceau, comme dit mon concierge... ;-)
      Ô grand Bleck, Voilà, tu pourras te vanter de m'avoir fait planer.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Voilà, je trouve l'effet rendu plus élégant plus léger... j'espère ne pas me mettre tes autres admirateurs à dos et surtout mais surtout continue à planer, s'il te plaît...

      Bleck

      Supprimer
    3. En début de semaine prochaine, je vais me faire floquer un tee-shirt avec l'inscription "je fais planer Célestine"

      Bleck

      Supprimer
    4. Si j'ai bien compris, ta Funambulle avait les pieds juste au dessus de cette ligne rouge illustrant la terre des Baux de Provence. Mais e ne pouvait qu'être une illusion d'optique, puisqu'une fée n'a pas les pieds posés au sol. Une fée, ça plane, ça lévite, ça s'envole, c'est bien connu...

      Ne bouge plus, le temps que je prenne mon escabeau ...
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    5. @Bleck

      Promis je continue à planer. Et j'ai hâte de me voir floquée sur ton tee-shirt ^^
      De toutes façons, tu sais, je plane souvent à dix centimètres au-dessus du sol. Bon là, y en a un peu plus, je vous le laisse ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. @Blutchy

      Attention de ne pas te casser la gargoulette en décrochant ton étoile !
      Je m'en voudrais de me sentir responsable d'une fracture ^^
      Bon, tu me diras, trois petites circonvolutions de baguette magique et hop !
      Ti bacio forte anch'io
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. Que ne pouvais-tu le dire plus tôt, j'aurais préféré avoir rendez-vous lundi avec ta baguette magique plutôt qu'avec un bistouri et une scie électrique...
      Ti bacio fortissimo

      Supprimer
    8. Ma baguette magique t'accompagnera par la pensée.
      Tu le sais bien...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Le mot ravissement convient si bien à votre écriture et votre bannière, j'en suis toujours époustouflé.
    Et quelque part, je crois, un peu envieux de toutes ces beautés que vous contemplez et qui vous contemplent en retour.
    Merci douce amie céleste.
    Vous lire me fait toujours autant de bien.
    C'est un monde à part, chez vous. On s'y sent bien.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les petits plaisirs accessibles, comme je le disais à mon amie Chinou récemment, sont ceux qui me font vibrer le plus fort.
      Nul besoin pour moi de m'emmener voir le Taj Mahal.
      Un endroit niché dans les vignes me remplit d'une joie durable et profonde.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Coucou Célestine, ta lettre à Paul... est magnifique et je suis heureuse pour vous deux de cette belle rencontre. La région est si belle! Ce n'est que du bonheur et de merveilleux souvenirs à toi et à Den :-) J'adore ta nouvelle bannière!
    Douce fin de semaine et de gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Denise, tu aurais aimé te promener avec ton appareil, dans ces décors charmants où chaque arbre, chaque brin d'herbe chante la délicatesse de participer à la beauté.
      Il y avait là matière à enchanter l'oeil d'une poétesse de l'image.
      Gros bisous chère rêveuse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Un serveur qui offre la consommation !
    Alors ça, par exemple c'est surprenant...
    C'est pas un truc qui t'arriverait en Île de France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour tout te dire, nous avions laissé nos sacs dans la voiture pour faire la promenade artistique.
      Après deux heures de marche, nous sommes donc retournées au restaurant où nous avions déjeuné pour nous réchauffer d'un bon thé, mais sans repasser par le parking.
      Au moment de régler je m'aperçois de ce fâcheux contretemps.
      Et là le serveur me dit: « Vous savez quoi ? Vous n'allez pas descendre et remonter tous ces escaliers. Je vous l'offre »
      J'ai trouvé ça très classe.
      Et je lui ai dit que je lui enverrais le lien de mon billet...
      Voilà voilà.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est très classe... grand, même pour tout dire !

      Bleck

      Supprimer
    3. Oui, la classe, c'est de savoir évaluer le prix immense d'un geste élégant, au regard du prix dérisoire de deux tasses d'eau chaude.
      Mais peu de gens savent le faire...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. ah ! Mais le Ch'ti y était en juin dernier…
    Ce fut une superbe journée. Le restaurant est hyper sympa.
    La saison n'étant pas commencée il n'y avait que très peu de gens. Je me suis aventuré dans une partie privée, sans le savoir… en fauteuil roulant électrique on a parfois mon petit effet ! Il y avait là trois artistes avec qui j'ai discuté et qui m'ont offert le champagne…
    Les sculptures et oeuvres qui sont dans la propriété sont vraiment exceptionnelles notamment celles qui tiennent par la puissance des aimants… et dont il ne faut pas s'approcher trop pres si on veut garder son Smartphone utilisable…
    Tiens, je mettrai sur mon blog photo quelques souvenirs de cette journée... qui fut particulièrement paisible, douce et reposante, en même temps qu'instructive.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhhh....quel bonheur d'apprendre que tu as découvert ce lieu de tes yeux.
      Et rencontrer fortuitement trois artistes, qui débouchent une bouteille de champagne...
      le lieu est chargé d'ondes très positives, et on ressort de là complètement zen, je suis contente que tu l'aies ressenti comme moi, en tout cas c'est ce que je comprends de ta dernière phrase.
      J'ai hâte de voir tes photos...
      Merci Alain pour ce témoignage qui fait passer le mien à la 3D...
      Bisous étoilés du fond du coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est à dire...Qu'il était déjà débouché le champagne… ils n'allaient quand même pas me laisser repartir sans me servir une coupe !

      Le bâtiment moderne aux lignes épurées, le plan d'eau, les vignes, le calme environnant, le mobile de Calder qui tourne lascivement… et puis pendant cinq minutes des bruits d'enfants qui venaient en car... peut-être participer à une quelconque activité, je ne sais... tout cela donna des allures bucoliques en même temps que vivantes.

      Supprimer
    3. Peu importe le moment où le bouchon a jailli hors de la bouteille, ce que je sais, c'est que j'aime t'entendre parler de ce lieu, peut-être parce que c'est la première fois que nous allons au même endroit.
      Je suis tellement contente que tu aies ressenti les mêmes vibrations que moi ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Tu donnes vraiment envie de voir ce paysage (faute d'être capable de le peindre comme Cézanne).
    Mais, au fait, ton style si pictural nous le fait voir quand même...
    Bisous,
    Mo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu savais comme ton commentaire me touche, Mo
      Peindre avec les mots, oui, ça c'est quelque chose qui me tient au corps et à l'âme.
      Toi qui t'appelle Mo, tu comprends mon amour caressant des mots...
      Bisous belle journée
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Hier le ciel du pays de Cézanne, dans ce beau calme provençal, avait revêtu son apparence des jours de fête, en poussant légèrement quelques menus nuages, apprêté son plus joli silence bleu des collines, afin de plaire à d'Âme Céleste que je rencontrais en vrai pour la 1ère fois.

    A quelques arpents d'Aix, dans ce coin discret de terre lové entre un océan de vignes, d'oliviers, de chênes truffiers, quelques centenaires,..... l'on est séduit là par ce magnifique domaine de 200 ha finement soigné, où se côtoient des créations modernes contemporaines qui s'expriment librement, des architectes, désigners, artistes du monde entier, où se déploient entre le sOleil et l'ombre leurs robes étincelantes ou sombres.

    Les yeux s'émerveillent.

    ... Au loin, son chai de vinification imaginé par Jean Nouvel, se rapproche du Centre d'Art à la signature de l'Architecte japonais Tadao Ando, et son trio favori habité par le verre pour révéler la lumière, le sOleil, - le béton brut et les plans d'eaux-miroirs.. constituent le bâtiment qui accueille en son milieu un café-restaurant gastronomique et une librairie.

    Il y a peu de temps un hôtel 5 étoiles a parachevé ce lieu unique en France, pour les amoureux des Arts et les amateurs de bon vin - bio.

    Alexander Calder a déposé sur le silence de ce bout de plan d'eau limpide, sa voile colorée "small Crinkly", où reposent de jolis galets lisses et ronds....

    L'Araignée en bronze de Louise Bourgeois, géante mère, garde l'entrée du domaine, comme posée sur l'eau du bassin qui roule sans jamais déborder.

    Le Pavillon de Musique de Franck Gehry , qui de loin offre une apparence désorganisée, empilée, mais qui de près est toute autre, et permet de se blottir sous les ailes bienfaisantes de son architecture où la voix avec laquelle on s'amuse, porte haut et fort... Sa structure est troublante sous cette lumière nullement froide de février, ou si peu...

    et tant d'autres, tant d'autres créations.... étranges ou extraordinaires, mais toujours plus belles les unes que les autres, par leur design, leur matières...leurs interprétations....

    Sur les petites routes bleues des chemins, nous avons apprécié pas après pas la sérénité de cet endroit, son calme, où des sculptures des Maîtres du Land Art ont également investi l'espace.

    Plus loin, la Goutte Argentée de Tom Shannon, "Drop" en lévitation, dans un écrin de verdure, tourne, si l'on veut, et miroite à souhaits entre deux arbres géants. Comme une soucoupe volante !

    La Flèche d'Acier "infinity" est déposée en maîtresse du lieu près de la vitre du Restaurant, et se reflète dans son infinitude...

    Cette journée "entre filles" à travers les petites collines, les pentes douces, parmi les champs d'oliviers, les vignes domaniales... les odeurs légères du thym ou de la sarriette, à parler, à dire ... nous avons découvert que l'Art surgit de partout, exposé au coeur de ce domaine où les rêves affamés sont éternels pour notre mémoire, dans ce qui nous manque le plus.

    Sur tous les sentiers, nous avons cueilli des petits éclats de lumière, caressé sans les toucher les écorces, les peaux des arbres, longé les champs pierreux, traversé les oeuvres vivantes exposées, ces éclaboussements de la vie indestructible bien qu'éphémère...révélateurs de beauté..la beauté faite bastide vénitienne d'hier, date de 1692, près de ses platanes centenaires, sa fontaine qui se souvient de la douceur du temps jadis, qui parle encoeur' d'amour, photographiée pour Chinou et ses pastels, ses acqua-belles.

    Merci à toi Célestine pour ce superbe partage en-chanté.

    Belle est ta nouvelle bannière.

    Je t'embrasse.

    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Den


      Tandis que nous marchions sur ces chemins poudrés
      du soleil de Provence
      Je me disais que le bonheur ne tient à rien
      Un sourire, un regard, un peu d'eau qui ruisselle
      et le ciel au-dessus
      Et puis l'art dont tu sais raconter l'étincelle
      De tes mots enchanteurs
      Laisse moi te confier ma douce plénitude
      Après ce beau parcours
      Et saisir dans mes mains ces brindilles d'amour
      Dispersées par le vent
      Et saupoudrées en brin d'amour dans notre coeur
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Bien que vieux grigou amoureux des vieilles pierres chargées d'Histoire et parfois habitées par des squatters d'un genre particulier, quelques fois l'architecture moderne me surprend en bien...
    Ti bacio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi un vieux grigou... j'ai du mal à envisager cette idée.
      Quant aux squatters d'un genre particulier...si tu veux parler des fantômes, j'adore !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Lorsque je serai rétablie et que je pourrai m'échapper... Peut-être, aux bouts jours, car il faudra bien cela !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite un prompt rétablissement, Lou, et je suis très touchée que même affaiblie, tu sois passée me poser un petit « grain de sel »
      Je t'embrasse
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Par encore, le jour j (ou point g) sera ce lundi.... Juste une suite de rendez-vous, d'examens, de programmation de choses pour que tout puisse "rouler" dans l'huile. Demain soir, je saurai à quelle heure je serai découper.

      Supprimer
    3. oops découpée. Pas de changement de genre au programme :lol:

      Supprimer
    4. Je suis de tout coeur avec toi, ça va bien se passer, allez !
      Et puis je vois que tu ne perds pas le sens de l'humour, c'est important !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. J'ai (enfin) suivi les liens, regardé... c'est magnifique, je note l'adresse... J'apprécie beaucoup l'alliance d'une certaine forme de tradition comme celle d'un produit noble de terroir et l'art contemporain alors exposé dans un cadre naturel et lumineux comme celui-ci, ça doit être quelque chose.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un lieu exceptionnel, et je n'ai pas senti cet espèce de snobisme un peu désincarné que l'on trouve dans certains centre d'art contemporain. Non, là rien que des liens authentiques entre tradition et modernité : le principal de tous étant une sorte de bienveillante euphorie, due sans doute à la proximité des vignes, et à la transparence du ciel.
      J'espère que tu pourras y emmener un jour la lumière de tes jours.
      ¸¸.•*¨*• ☆
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Ils ont donné "Cézanne et les vieillards" ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il doit y avoir un truc qui m'échappe, je ne saisis pas l'allusion. Tu m'expliques ?
      Une référence à un tableau de Paul que je ne connais pas ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est un mauvais jeu de mots entre "Suzanne" et "Cézanne".
      Suzanne (la chaste Suzanne)...
      C'est un épisode biblique qui raconte l'histoire de Suzanne matée par deux vieux alors qu'elle prend son bain.
      Evidemment, elle les repousse du coup ils l'accusent d'adultère, un coup à finir lapidée...
      Bref, ça finit bien (ce qui est rare dans la Bible).

      Supprimer
  26. Bonjour Célestine !

    Tu habites un bel endroit où le soleil est généreux. Ixci il ne l'est pas du tout. Même pas un palmier à l'horizon. Sainte-Victoire, je l'ai aperçue une fois en passant à proximité... une fois, sur le chemin de la Côte d'Azur. C'était beau !!!

    Grandes bises Célestine et bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as le soleil dans les yeux, et dans ton formidable appétit de vivre !
      Et ça, c'est déjà beaucoup...
      Grosses bises miss !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Délicieuse Provence qu'on aime et qu'on a envie de rejoindre à chaque saison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En hiver, c'est étonnant, elle est comme assoupie, mais ne dort que d'un oeil ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Un parfum de printemps,les couleurs de là-bas tandis que la pluie tombe,c'est un peu de lumière qui glisse sur ma page, le porteur de sourires. Merci pour ce soleil.

      Supprimer
    3. Avec grand plaisir, Balaline !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. La montagne Sainte Victoire, Aix, l'atelier de Cézanne, le cours Mirabeau, puis les Alpilles... C'était dans une autre vie, avec une autre femme, avant une autre déroute... Mais la magie des lieux et de leur souvenir reste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La magie des lieux vient souvent de la personne avec qui on découvre le lieu...
      Et je suis sûre que tu aurais aimé cet endroit :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Réponses
    1. C'est même fortement conseillé, chères bestioles !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Tu ne vas pas me croire, chaque matin, j'embrasse la Sainte Victoire ! Non pas que je l'aperçoive de ma fenêtre, même avec une bonne vue. C'est par cette reproduction que j'ai accrochée en bas de l'escalier, sur un fond jaune pâle. Quand le soleil du matin vient y darder ses rayons, j'ai un peu de Provence dans la tête, dans mes yeux auvergnats.

    J'ai suivi les liens avec intérêt, j'ai lu le long commentaire de DEN qui sublime la découverte de ce lieu si particulier.
    Je ne saurai dire plus ou mieux, vu que je ne connais pas. Merci de cette belle découverte !
    J'ai découvert aujourd'hui même un autre lieu dédié au rosé de Provence :le château de Berne.
    Point de centre d'art contemporain, pas grave ! Il y en a un chez moi et je m'y rends assez régulièrement... Je ne connais pas la Sainte Victoire, mais le géant de Provence me parle. En pleine saison, c'est le paradis des cyclistes, toutes nationalités confondues.
    Quant à Cézanne, il peint...
    Il laisse s'accomplir la magie de ses mains...
    Je ne mets pas de lien, je suis sûr que tu sais qui chante quoi...
    C'est une très belle lettre que tu as écrite là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que je sais qui chante, de sa voix d'or envolée au paradis blanc...
      Quel beau commentaire !
      Je ne savais pas que tu regardais la Sainte Victoire en photo tous les matins.
      Par contre je me doutais que tu connaissais le Ventoux.
      En bon cycliste...
      Merci Didier pour ta dernière phrase. Tes compliments me touchent toujours beaucoup.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Même si je n'aime pas la Provence, ce post fait du bien en cette période d'hiver chaotique...Cezanne Peint....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'aimes pas la Provence ? C'est vrai que l'on peut ne pas l'aimer, j'avoue que ça me secoue les neurones.
      Ces paysages font tellement partie de moi.
      Mais la Provence, comme la Bretagne ou le Pays Basque, sont des filles rebelles à forte personnalité.
      Merci d'avoir aimé mon texte quand même, alors.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. A l'époque babacool qui a vu mes jeunes années, le petit pavillon Solitude dans la pinède, ayant appartenu à Cézanne, était "squatté" par l'ex de mon amoureux... c'était drôle vraiment, de vivre naturellement dans ces lieux magiques...

    Baci sorellita!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as eu une vie épique et aventureuse, sorella !
      Et je ne doute pas que le souvenir de ce pavillon dans les pins soit exceptionnel.
      Baci bella ragazza
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. eh bien, pour moi, c'est bientôt !
    Dans deux semaines, si dieu le veut, comme je dis toujours, je suis en route ou arrivée à Carqueiranne! Diable ! Nous partons le vendredi, faisons étape à Nuits Saint georges (pour visiter l'hôtel Dieu de Beaune), puis à Avignon... Avignon... Il y a Villeneuve lès Avignon, et le Prieuré... Et nous trouverons bien le moyen j'espère, de sortir de l'autoroute à la Montagne Ste Victoire. Il y a deux ans, elle m'a vraiment fait de l'oeil.

    Entre Avignon et Carqueiranne, au point de vue temps, ce doit être faisable... Y compris d'aller boire un café sur le cours Mirabeau ? Non ? J'en rêve.

    S'il y a bien une région au monde dont je suis tombée totalement amoureuse, à quatorze ans, c'est la Provence. Ca ne s'explique pas... Et y aller en février, c'est parfait. Mais en mai, on peut aussi y être complètement arrosée par la pluie o;)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ps. Parce qu'en voyage scolaire, en avant-dernière année d'humanités, nous étions en Provence, à Saint-Rémy, et il pleuvait à peu près tous les jours. Nous avons fait Saint Rémy - les Baux à pied - j'aimais déjà marcher, et avons dû nous abriter dans une grotte, près des Baux. Mes longs cheveux gouttaient comme des robinets et ma baguette, dans le panier, était spongieuse. Aux Baux, quasiment déserts, on s'est réfugié dans une salle de café où l'on gelait. J'ai attrapé de la fièvre, mais j'étais tout de même contente...

      L'après-midi, on était à Arles et les parents d'une amie correspondante m'ont donné de l'aspirine et un chocolat chaud... Le samedi on a repris le train de nuit à Avignon. Je me demande si ce n'est pas la dernière fois que j'ai vu Avignon... Je ne compte pas la gare tgv, ce n'est pas tout à fait la même chose.

      Mon dieu ! La Provence... Je pourrais écrire des heures là-dessus.

      Supprimer
    2. Ah, Pivoine, si tu vas visiter ce lieu enchanteur tu ne seras pas déçue.
      Cela fera une belle étape avant Carqueiranne.
      Oui, bien sûr, il arrive aussi qu'il pleuve, mais te souviens-tu ? J'aime la pluie qui abreuve la terre trop sèche ici.
      Je suis heureuse que tu viennes dans mon sud.
      J'aime quand tu es passionnée par un sujet !
      Bisous ma belle
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. PS quitte à être à Aix, autant ne pas louper l'exposition Botero dialogue avec Picasso, une splendeur !
      A l'Hôtel de Caumont jusque début mars.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Waouh. Que c'est beau et pittoresque. Je pense que Cézanne aurait adoré oui.
    N'étant jamais allée dans ce coin, ni même dans cette région, c'est une véritable invitation au voyage statique^^
    J'ai particulièrement apprécié la description du Ventoux, on le voit en le lisant !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le Ventoux t'intéresse, j'avais écrit un billet spécial sur ce géant... ICI
      Merci Tomtom !
      Je t'invite à venir visiter ma belle Provence, un jour.
      Quand tu pourras.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. Ah bon ? Toi aussi tu écris à Paul ?

    Ah ? Ce n'est pas Verlaud, c'est Cézanne ?

    En tout cas ce billet et surtout la photo qui l'illustre montre qu'il suffit de passer le pont pour que ce soit tout de suite l'aventure humaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun son Paul oncle Joe !
      Mais je n'ai pas ton talent épistolaire !
      Bisous aventureux
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Lire Frégni devrait être remboursé par la Sécu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu as raison, Chri.
      C'est un bonheur. Merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  37. Un endroit dont je ne me lasserais jamais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que c'est une région particulièrement attachante...et moi non plus, je ne m'en lasse pas.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer



Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.