lundi 5 décembre 2016

Ma cage de farfadet































Pour ceux qui ne comprennent pas mon titre parce qu'ils ont oublié leurs cours de physique: clic





J'ai régulièrement, depuis le départ de mon père vers ce monde que l'on dit meilleur, de longs trajets à faire en voiture. C'est ainsi : il arrive dans la vie que l'on doive assumer des choix qui ne sont pas les siens. Mon père avait voulu se retirer dans un village perdu. Il en aimait la sauvagerie authentique.  Le côté « pas pratique pour deux sous et surtout pour ma mère »  il n'y avait pas vraiment songé...
Un jour, promis, je vous parlerai de ce joli coin du bout du monde. 
Vous me connaissez, lecteurs chéris : je repeins de couleurs chaudes tous les désagréments de l'existence en les imbibant de bonnes couches d'ions positifs.
Quitte à dévorer du kilomètre, autant que ce soit agréable. Déjà que ce n'est pas très écologique...En ce moment, tant pis, pas de blabla car j'ai besoin de solitude...
Ma petite auto, c'est mon petit cocon de méditation, ma salle de concert, mon cours de répétition de chant: je n'ai jamais aussi bien chanté qu'en voiture, mieux encore que sous la douche. Je peux y dormir, en chien de fusil sur la banquette arrière, j'y ai quelques provisions de survie, une bouteille d'eau fraîche. J'ai l'impression un peu idiote et complètement irrationnelle d'être protégée et que rien ne peut m'arriver. Même sous de gros orages tout noirs comme il en tombe souvent en montagne. Je me sens à l'abri dans ma cage de farfadet. J'y souris en écoutant les chroniques de Guillaume Meurice, et j'y ai le blues en écoutant la guitare langoureuse et chaude de Mark Knopfler.
L'autre jour, j'y pense, il m'est quand même arrivé une drôle d'aventure. J'étais donc en voiture et...
¸¸.•*¨*• ☆

(à suivre)




Musique:The Notting Hillbillies/ Mark Knopfler - Your own sweet way 

114 commentaires:

  1. Voilà que l'on reste sur sa faim. Vite, la suite. A l'instars de votre père, je rêve de ces "endroits perdus", pas "pratiques pour deux sous", où seuls vous trouvent les gens que vous désirez ou qui désirent vous voir. Marre de la foule et du faux-semblant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que mes parents n'ont pas hésité, ayant une maison de vacances à la montagne, à en faire leur résidence principale et c'est sans doute le bon air non pollué qui a permis à mon père de vivre si longtemps...
      Et c'est vrai qu'on ne pouvait pas aller les voir tous les dimanches...c'était leur choix.Les fausemblants, c'était pas leur truc c'est vrai
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. J'espère que ce ... (à suivre) :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol, bien vu le commentaire suspense !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Ma voiture aussi un espace dans lequel je me sens bien : j'y écoute beaucoup de musique, surtout.
    Courage pour le débarras du lieu perdu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le débarras sera pour plus tard, ma mère est toujours là, la pauvre...
      Et justement ça n'est pas très facile pour elle
      En tous cas, c'est un vrai bonheur du jour que de voyager dans ma petite auto.
      Un autre est de te voir commenter.
      Bisous célestes
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. une aventure en décapotable?
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon illustration est peut-être un peu trop onirique...Une décapotable par le froid qu'il fait, brrr... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Et alors, et alors ? Zorro est arrivé !!! sans se presser....
    on attend la suite, sans oublier de te dire que l'on aime toujours ton écriture.
    Bonne semaine Célestine.
    Bisou du lundi du mât-teint.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé ! ah la vieille chanson de mon enfance...Henri Salvador et son Zorro mythique...
      Beau lundi à toi, chère et fidèle Den
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. C'est tout le problème ou l'intérêt de l'automobile !
    C'est à mon humble avis la plus grande difficulté pour faire changer les habitudes de consommation des trajets... La voiture particulière est tout un chez soi et une prison, quel plaisir de claquer la portière quel bonheur de laisser les tracas et autres collègues à l'extérieur... pour péter un gros coup bien tranquille quoi de mieux que l'intérieur de la bagnole !!
    J'ai passé ma vie professionnelle dans une automobile bien confortable ah ce petit plaisir du petit matin enquiller l'autoroute direction plein Est marc Knopfner dans les oreilles et le soleil levant en point de mire.
    Chanter sous la douche c'est trop court et puis on a autre chose à faire non, calé sur une vitesse raisonnable et une heure devant soit en traversant la montagne noire où les ondes passent mal chanter à tue tête en l'honneur de la nature qui se réveille au début du printemps, le pied.
    Je me suis tout permis à l'intérieur de ma voiture... une promenade en bicyclette c'est magique, mais seul dans une automobile, seul hein !! C'est vachement bien.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que tu me comprends^^
      Toi dont la voiture a pourtant été l'outil de travail pendant des années, on sent que tu ne lui en tiens pas rigueur d'avoir été une prison parfois, sûrement, peut-être enfin je suppose. Pour moi c'est un outil de liberté merveilleux pour les petits trajets. Pour les grands trajets, je préfère le train, j'aime bien le train, sauf que chez mes parents pas de train, pas de gare à moins de soixante kilomètres...
      Oui je confirme, seul dans une automobile, c'est vachement bien. Et bizarrement je n'ai jamais peur, même la nuit...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Tu as ce don précieux de transformer les corvées inévitables en plages de plaisir, de bonheur solitaire dégusté à sa juste mesure, comme cette échappée libre dans la boîte roulante qui nous ramène à nos instincts ancestraux de nomade!
    Et tu sais nous mettre l'eau à la bouche, gredine Célestine! Vivement la suite!!!
    Bises impatientes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "transformer les corvées inévitables en plages de plaisir, de bonheur solitaire dégusté à sa juste mesure...
      C'est tellement ça. Je ne me souviens pas avoir agi autrement dans ma vie, et des moments inévitables, il y en a eu, des réunions d'ennui poisseux, des stages obligatoires, il y avait toujours quelque chose -ou quelqu'un- à qui me raccrocher pour transformer ça en moment magique. Ne serait-ce qu'entrer en soi-même et se mettre à rêver ...
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Joli voyage que cette école buissonnière ouessantine. La mer d'Iroise! Rien que le nom suffit à décoller...

      Supprimer
    3. Merci d'avoir suivi le lien. C'est ainsi que je conçois le dialogue dont je parle à Renée Wiroth ci-dessous.
      Un véritable échange.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. "Les petites fées de New-York" devrait te plaire.
    C'est chouette et complètement déjanté.
    C'est chez Folio SF.
    Il n'y a pas que Modiano, Flaubert, Balzac, Hérodote et tous les autres dans la vie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est amusant que tu me dises ça...j'ai tellement l'air d'une intello ne lisant que les grands classiques ?
      Il m'arrive de me commettre dans de la littérature plus légère, et j'en ressors toujours avec des yeux éblouis, car en général, j'ai écouté les conseils de quelqu'un de passionné et de terriblement convaincant. Comme toi.
      Bises conquises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. PS: du coup, même pas tu relèves mon titre suréminent et fantasmagnifique ! ;-)

      Supprimer
  9. Et... j'attend la suite avec impatience

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle viendra !
      Bisous Miss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Tu as l'art du suspens.... J'ai l'impression là d'attendre maintenant au bord de la route que tu repasses me chercher ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé...tu ne crois pas si bien dire...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. "Ma cage de farfadet" :-) Aaah joli, le clin d'oeil au cours de physique :-) Et puis l'intimité de la voiture, la liberté des routes, le plaisir de conduire (et, pour les coquins et les coquines, de se méconduire), je partage pleinement bien entendu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sans doute une des rares choses que j'aie retenues de mes cours de physique au lycée...
      Sacré Faraday...
      Un petit clin d'oeil à ton billet, mais tu t'en doutais...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. C'est pas bien de nous laisser sur notre faim.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verrais pas un peu le mauvais côté des choses toi ? hihi ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Ce talent de changer une chose quotidienne en moment d'exception...vous tenez ça de qui ?
    Savoir qu'il y a une suite à ce délicieux billet me met en joie.
    ~L~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai reçu une baguette magique dans mon berceau, mais je n'ai pas eu le temps de voir quelle fée me l'avait transmise.
      Je la remercie tous les jours, qu'elle s'appelle chance ou destin...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  14. La cage de farfadet, la première fois que j'ai lu ça je n'ai pas compris. Je ne suis pas vraiment un Nobel de physique. Mais j'irais volontiers lever le pouce sur les routes pour peu que je tombe sur toi et les Notting Hillbillies. Kisses from me to you. ATTB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais dû écrire farfaday ...
      Si en plus, tu avais ta guitare en bandoulière, c'est certain, je m'arrêterais.
      Et on taillerait la route à coup de serpe d'or.
      Kisses
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. C'est une grande sagesse de transformer les choses a priori négatives en choses positives. Quant à moi... ma voiture et moi, cela fait deux. Je recommence à conduire depuis peu alors qu'avant j'avais mon permis et pas de voiture. Et comme je dois retrouver une certaine autonomie suite à quelques changements dans ma vie, j'ai acheté tout tout dernièrement une voiture. J'ai l'impression d'être une pive au volant, de ne plus avoir les bons réflexes, je n'ose pas allumer la radio de peur d'être perturbée.
    J'avais la trouille de conduire sur l'autoroute mais finalement, je trouve que c'est plus facile de conduire sur ces grandes avenues rapides que sur les petites routes de campagne.

    Alors la cage de farfadet....pas trop pour moi mais peut-être qu'un jour, j'y retrouverai du plaisir. Je me sens déjà un tout tout tout petit peu moins stressée.
    J'attends la suite du billet avec impatience. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une pive, je ne connaissais pas cette expression...
      Conduire demande de la concentration, c'est certain.
      Mais tu te réhabitueras.
      A bientôt, chère dédé
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est une jolie expression! N'est-ce pas? :-))

      Supprimer
    3. Oui c'est local, je présume ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. Ayant quant à moi choisi une vie loin du monde, lorsque mon père est parti de la ville pour un autre monde, il m'a fallu à ton instar faire de longs aller-retour vers la ville où vivait ma mère...De longs moments seuls avec soi même et ses pensées.
    Bises et bon courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vois que nous avons vécu des moments analogues bien qu'inversés.
      Quoi qu'il en soit, c'est toujours bon de se retrouver seul avec soi-même.
      On s'habitue à soi. On apprend à se connaître et à fouiller son intériorité.
      On se sent libre.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. HA HA HA Tu fais durer le plaisir , c' est chouette ha ha ha .
    J' aime le nom que tu donnes à ta voiture , c' est trop mignon .
    Ensuite je t' encourage à t' envoyer des ions positifs très colorés , ton imagination n' aura pas de bornes et tu n' enverras que du bonheur à ton entourage , BRAVO .
    Gros bisous marseillais sous le soleil et le ciel bleu , hé oui on a aussi de la chance sans ions positifs ha ha ha .
    Renée (mamiekéké).

    P.S. Je ne saurais pas si tu me répond car depuis 8 jours ne repasse plus sur les blogs , les réponses arrivent en mails et je suis inondée dans ma boite , du coup mon cher Cricri m' a interdit de cliquer pour recevoir les réponses , du coup je vais chez toi , tu viens chez moi et nous faisons un échange constructif ha ha ha .
    Mais ne t' inquiètes pas , je viendrais quand même lire tes articles et te laisser mon petit commentaire de toute façon , mais je ne saurai juste pas ce que tu en penses . A bientôt .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà répondu sur le précédent billet, mais si tu ne lis pas les réponses effectivement je ne trouve pas cela très constructif comme échange.... Pour moi, notre échange s'arrête là. J'aime le dialogue avec mes lecteurs, sinon à quoi cela sert-il de lancer des commentaires dans le vide ?
      Bonne continuation quand même, chère Renée. Au plaisir
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Certains de tes textes glissent tout seul jusqu'au fond de mon âme. Pas tous, évidemment.
    Sans doute rejoignent-ils des terres inconnues où nous avons dû séjourner avec complicité dans une autre vie.
    Celui-là a quelque chose d'une pureté d'origine.
    C'est très personnel évidemment.
    Quelques ressentis, que je vais essayer de ne pas laisser s'échapper, parce que je n'aurais pas beaucoup de temps disponible dans les heures qui viennent, vont m'inspirer un billet à propos de la cage en question.

    Enfin je soulignerai cette jolie petite trouvaille :
    " ... pas de 'blabla car' j'ai besoin de solitude..."

    Bises complices

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé je me demandais si quelqu'un relèverait ce calembour un peu capillotracté...
      Je suis toujours étonnée de cet effet que tu font certains de mes billets. Car je n'en connais pas le ressort.
      Merci. J'ai hâte de lire ce billet inspiré. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Tu roules peut-être dans une agréable et isolante cage de Faraday, mais pourquoi nous rends-tu électriques rien que de penser qu'il y a une suite ..... Ton chant électromagnétique est tellement puissant qu'il aimante la petite casserole que je suis .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma chère petite casserole, que c'est mignon ^^
      Je tâcherai de ne pas faire trop attendre mes lecteurs adorés.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. J'aime ton billet bien qu'il me laisse suspendu à un fil pour la suite. Depuis toute petite, on m'a dit que lorsqu'il y avait un orage avec la foudre, on était en sécurité dans une voiture... J'ai lu que tu aimes écouter Mark Knopfler, tout comme moi, depuis longtemps :-)
    Bonne route, Célestine et à bientôt
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est exact, c'est le principe de la cage de Faraday. Bien que dans l'article de wikipédia dont je donne le lien en haut, il paraisse que l'automobile soit une cage de Faraday imparfaite...
      Bisous électriques chère Denise
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. C'est une cage de Faraday imparfaite, soit, mais suffisante pour que les portables doivent se mettre en puissance d'émission maximum pour en sortir. Il sont donc d'autant plus nocifs.
      T'as vu comme l'empêcheur de geeker en rond prend soin de ta petite santé! ;-)

      Autrement, il et vrai qu'habiter Pétaouchnok est un vrai bonheur, mais pour y arriver ou pour en sortir, il faut le vouloir sans une voiture.

      Molto baci

      Supprimer
    3. Oui je vois que tu prends soin de ma petite santé...
      Mais dis moi, quand tu viens me voir, tu arrives sur les mains ?
      Et pourtant je n'habite pas à Pétaouchnok... :-P
      Molto baci in ritorno
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Le clavier est caprichieur. Manquait un S, pourtant frappé, mais pas assez fort.

      Mais je pars de Pétaouchnok :-) Et je roule portable éteint.
      Dans le flicage par portable interposé, je suis le roi du pointillé...
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    5. Ah oui, je comprends mieux...
      Voilà pourquoi il est si difficile de te faire une surprise quand on passe près de chez toi... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Jdissa, en mode Jdissa06 décembre, 2016

      Et toc, un point à la fée !
      'scuse-moi Blutch, j'ai pas pu résister ! ;o)))

      Supprimer
    7. Hé hé ! C'est un match ?
      Cool ...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. @ Jdissa
      L'argumentaire est spécieux et la remarque facile.

      Pour infos:
      Primo: mon portable est toujours éteint, à moins que je sache que l'on va m'appeler.
      Secundo: Il est périlleux de vouloir compter sur le fait que le zazard me fera ouvrir ce machin au bon moment.
      Tertio: Imagine qu'une Fée ou un Démon te bigophone que vois-tu, là, juste maintenant je passe du côté des Kerguelen, alors si jamais tu réponds, je me propose de faire escale. Et lorsque tu prends connaissance du message, Tu apprends qu'il/elle est déjà en train de traverser l'océan Indien. Parce que juste pile poil à l'instant magique de ce message, tu étais en permission jurassienne. Tu te dis alors: mais pourquoi diantre n'ai-je pas été préavisé de cet impromptu...
      Voili voilà tu sais tout...

      @ Céleste
      Si c'est un match, il est à 3 :-)

      Accolade et Baci

      Supprimer
    9. Bien vu, là ça vaut au moins deux points ...
      Il n'y a que le démon dont je ne comprends pas ce qu'il vient faire là.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    10. Pourquoi, je n'aurais pas le droit de rendre visite à Jdissa si il m'arrivait l'idée sotte et grenue d'aller le voir à l'autre bout du Monde alors qu'il fait souvent escale près de chez-moi...

      Supprimer
    11. Et ce serait toi le démon alors ?
      Bouh si j'imaginais ça... c'est que tu arriverais à faire peur à ta piccola ragazza... :-(
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Oh le joli jeu de mots !!!
    J'espère tout de même pour toi que tu n'as pas une Austin mini des temps anciens... Vivement la suite de l'histoire, des bisous. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je n'ai qu'une petite Ford fiesta toute simple. Mais je m'y sens bien.
      Merci pour le jeu de mots, je l'utilise souvent dans la vie...
      Bisous chère Plume
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Je n'ai pas oublié quand même. Il faut dire que je suis allé jusqu'à la licence, et ai échoué qu'en maîtrise. Je parlais de Mark Knopfler pas de la physique bien sûr. Je l'ecoutais d'ailleurs lui pendant les cours du prof. Sinon en ce qui concerne les virées en bagnole, j'ai pris pas mal de cœur du soir. :) Bises Celestine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les coeurs du soir, c'est un lapsus, ou une de tes délicieuses trouvailles poétiques, cher Patrick ?
      Une maîtrise de Mark Knopfler, ça se présente comment ?
      Bises étoilées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Coeurs du soir : c'est mon téléphone qui voyait ça plutôt comme ça. Désolé, t'avais compris je voulais dire cours du soir.
      Licence de Mark Knopfler, c'est du par cœur, toutes les chansons. Après la maîtrise, je ne sais pas trop, c'est ce que vous faites, toi et Eeguab, jouer à la guitare et les chanter. Bises.

      Supprimer
    3. Dis donc je suis déçue, monsieur le poète : coeur du soir c'était de la poésie à l'état pur...
      Ton téléphone serait-il plus poète que toi ? ;-)
      La maîtrise...j'ai encore du boulot pour mériter le nom de guitariste.
      J'en suis au niveau grattouilleuse...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. Moi aussi je me sens protégé à l'intérieur de ma voiture. J'ai l'impression d'être dans le ventre de ma mère, bien au chaud !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une jolie image, Daniel. Un cocon, c'est ce que j'ai dit...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  24. Tiens, mais je l'ai cet album ! Où ai-je mis la cassette ?

    Moi je suis plutôt du genre à marcher dans les dire streets !

    Je viendrai bien évidemment lire la suite du feuilleton !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rhôô !La cassette...mon oncle ! Voyons !
      Depuis il y a eu les CD, les fichiers MP3, la musique en streaming,
      et les feuilletons, ça s'appelle des séries.
      Sinon, à part ça, je t'aime comme ça, ne change rien. ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. AH la BAGNOLE ! En aperçu de l'authentique histoire d'un joueur d'orgue de barbarie que j'ai connu et dont j'ai écrit la vie, voici : Norbert fut, gringalet matelot allemand de 16 ans en cavale à New-York sous la neige, recueilli par une "Mamma" Black de Harlem et vécu là clandestin des mois... 20 ans plus tard, ayant fait fortune en Europe, il revient à Harlem et OFFRE une grosse bagnole à la Mamma, devant son taudis... Bien plus tard, il apprend qu'elle a laissé immobile l'auto, transformée en salon de musique, et a vécu de la vente du moteur, roues, etc.
    Dégouté du business, il s'est quant à lui acheté un vieux camion et une orgue de barbarie et s'est lancé faire la manche sur nos routes de France !
    Voilà bien un drôle de farfadet...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a existé pour de vrai, ce Norbert ?
      La grosse bagnole ne devait rien représenter pour cette mamma bien sympathique...
      Bienvenue sur mon totem, Rem*
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. J'ai eu la même cachette que toi quand j'étais aux USA: Sur le trajet vers ou de mon bureau, à moi mes musiques et mes pensées. C'était un minuscule royaume refuge où j'étais seule et avais le droit de sortir mes secrets...

    J'imagine tout à fait ta cage qui elle-mêle s'imagine décorée comme la vieille camionnette des Pink Floyds et parfois aussi en tapis volant, ou en panier suspendu au bec d'une cigogne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que j'aime tes rêves un peu fous, Sorellita.
      On a tous besoin d'un royaume refuge, d'un endroit doux et chaud où l'on aime se retrouver en sécurité.
      Si les voitures n'existent plus un jour, on inventera autre chose.
      Ou l'on reviendra à nos cabanes d'enfants, qu'on se faisait dans le carton d'emballage d'un réfrigérateur...
      baci bella ragazza
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. Moi aussi j'adore ça rouler seule en voiture et écouter de la bonne musique et si possible au milieu de beaux paysages. Je ressens toujours un grand sentiment de liberté ......hâte de lire la suite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je constate que c'est un plaisir que partagent pas mal de gens...
      Nous avons quand même un rapport particulier à l'automobile auquel il nous faut renoncer petit à petit...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. La dyscalculique que je suis fuis la physique ;)
    Néanmoins, je me retrouve dans tes mots.
    J'ai tant aimé mes voitures (surtout ma jaune coquette)...
    Des carrosses, des coquilles protectrices :)
    Vivement la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'inquiète pas, ce n'est pas grave pour la physique : c'était juste pour expliquer mon jeu de mots à la petite semaine...
      Des coquilles protectrices: nous en avons tous besoin !
      tendres pensées
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. « J'étais donc en voiture et... » ? Hé hé, tu nous laisses tout supposer, Célestine. Que va-t-il donc t'arriver ? Je suis impatiente de le savoir. :-)
    J'aime beaucoup conduire, moi aussi, être dans ma voiture, seule, je me sens libre et invulnérable, un peu comme toi ! :-)
    J'adore Mark Knopfler, tu ne pouvais pas mieux choisir, ma belle.
    Belle soirée à toi, et de gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la la vous allez tous être déçus par cette suite, mais bon,
      la machine à fantasmes, on ne peut pas l'arrêter... hihi !
      Oui j'adore Mark K. depuis dire straits, toute notre jeunesse hein, Françoise ?
      Bisous belle nuit
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  30. Ah la voiture! C'est pratique,utile,voire indispensable dans certains cas...dans beaucoup!
    Il y a des émissions de radio ou des "cd" que je n'écoute et n'apprécie qu'en voiture,seul.
    C'est un peu comme une "cabane"roulante,on y rit,on y pleure,on y chante ,on y écrit...aussi.
    Mais pour apprécier vraiment la liberté sur la route,rien ne vaut ma moto.C'est avec que je m'évade,que je rêve... J'ai ce plaisir de la moto depuis très longtemps,quand j'ai eu l'âge,j'ai franchi le pas.

    Faire une virée à deux
    tous les deux sur les chemins
    dans ton automobile
    tous les deux on sera bien
    et dans le ciel il y aura des étoiles
    et du soleil quand on mettra les voiles...Lili club voyage en Italie
    https://www.youtube.com/watch?v=bse02AUNP_o

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore cette chanson
      toute la nuit danser le calypso
      dans un dancing avec vue sur l´Arno
      Tu me prends par les sentiments, moi qui rêve de ce voyage en Italie mainte fois reporté...
      Toi tu rêves sur ta moto, moi je rêve rien qu'en écoutant de la musique...
      Merci pour ce lien.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je viens juste de lire les commentaires et j'ai, sans savoir qu'on y faisait référence ici, posté le même lien de Lilicub sur le blog de nuage neuf.
      Bon, ben ça prouve qu'on a tous aimé !

      Sinon, j'ai honte d'avouer qu'en voiture, surtout sur de longues distances, ce que je préfère ce sont les standards bien ringards que plus personne n'écoute, avec une préférence pour les Carpenters ("Yesterday once more"; "Close to you") et Abba ("Dancing queen" et "Fernando"). Si, si ! Elle peut le faire ! ;-). Même pas honte !

      J'attends la suite de ton histoire avec grande impatience.

      Bises

      Supprimer
    3. Abba j'adore, et quand je peux monter le son, c'est encore mieux...
      (Mamma mia et give me a man after midnight qu'en dis-tu ?)
      Alors pas de honte, vocalement c'était extraordinaire.
      Quant au voyage en Italie...une certaine synchronicité rôde !
      Bises
      La suite est lancée.

      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. C'est vrai qu'une fois préparé le voyage, la voiture devient un peu un chez soi temporaire. Je t'imagine au volant, négociant avec fluidité les virages irréguliers...
    Et moi aussi je dors en chien de fusil sur la banquette arrière. Avec les boucles des ceintures qui me caressent les côtes ! ;o))
    Adepte de la sieste-éclair que je suis, je n'hésite pas à m'accorder 10 minutes de sommeil (je pars en quelques secondes) quand vient la fatigue... :o))
    C'est une amie qui a fait découvrir Mark Knopfler à l'inculte du rock que j'étais il y a encore peu, avec "You and your friend" ( https://www.youtube.com/watch?v=LNXncglnsZg ), dont le solo la faisait vibrer. A l'époque je n'allais pas bien du tout et j'ai écouté cette musique en boucle pendant des jours et des jours, le coeur au bord des yeux. Mark y est grand (y'a pas que là !), et cette musique a pour moi une résonance particulière. Aujourd'hui je peux rouler longtemps sans musique, non que je n'aime pas, mais je n'en ai plus besoin pour tenir debout, oufff !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai toujours besoin de musique, c'est comme l'air que je respire. Parfois, c'est la musique d'un coeur qui bat, ou du vent dans les sapins d'une forêt. Le souffle d'un bébé qui dort. Une cloche dans le lointain.
      Parfois aussi c'est ma petite musique intérieure qui me dit que tout, malgré tout, s'arrange toujours, même quand les jours sont gris comme du plomb fondu.
      Mais il y a toujours une musique qui m'enchante la vie.Parce que la vie est une musique.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. J'ai bien écrit que mon besoin n'était plus vital, et c'est une victoire. Je peux faire de longs voyages sans musique, oufff.
      Mais z'aussi, tu sembles oublier ce que j'ai écrit plusieurs fois ici: je ne sais pas comment ma tête se débrouille, mais il y a toujours une musique dedans, qui jamais ne s'arrête. Va comprendre !
      Quant au souffle du BB qui dort, si je ne suis pas étonné que l'hyperesthésique que tu es l'entende, pour ma part il vaut mieux que j'aille y voir, à moins d'approcher un micro(phone, bien sûr !)pour sonoriser l'évènement ! :o))

      Supprimer
    3. Peut-être que la musique de ta tête s'arrête quand tu coutes de la musique ?
      Mais pourquoi serait-ce une victoire de se passer de musique ? (Céleste en mode blonde inside...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    4. Dites-donc les gens, on est tous à baver devant Mark Knopfler, et on a bien raison, les gratouilloux dont je suis savent ce qu'il vaut et le nombre de millénaires qu'il leur faudrait pour tenter d'approcher sa cheville ! Mézenfin faudrait quand même pas oublier que pour élaborer la substantifique ambiance de "Your own souit ouais", les Notting Hillbillies étaient quatre, et Guy Fletcher, Steve Philips, Brendan Croker y ont leur part de responsabilité. De même que Ed Bicknell, Marcus Cliff et Paul Franklin pour l'enregistrement studio qui berce doucement nos neurones et nos âmes !...
      C'est vrai, kwa ! ;o))

      Supprimer
    5. Oui bon oui, bien sûr, c'est facile d'en mettre plein la vue avec ta surculture musicale...Mais bon c'est quand même lui que je préfère et pis c'est tout.
      :-P

      Supprimer
    6. Jdissa, dans un éclaire de clairvoyante lucidité06 décembre, 2016

      Houlâââ, on sent un net penchant, là ! ;oDDD

      En même temps, la culture, tu sais ce que c'est, hein, (pour préparer les tartines !) : tu fais un copier-coller sur Vikipedia et tu passes pour un prix Nobel !

      Supprimer
    7. Evidemment !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    8. Jdissa, atterré06 décembre, 2016

      @Cel : tu es bien bonne, notre hôtesse, de ne pas avoir vu ce vilain "e" à "éclair", beurk !
      Il est vrai que je n'étais pas allé vérifier sur Vikipedia... :o/

      Supprimer
    9. Ben si je l'avais vu mais que voulais-tu que je dise ? je ne suis plus maîtresse d'école...
      Et puis ça arrive à tout le monde de faire des erreurs...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. Alors ? Alors ?
    J'aime aussi écouter de la musique en voiture ( des trucs bien bizarres qui ne plaisent qu'à moi dans le maison ), ou faire des vocalises, j'ai des disuqes de chant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors réponse ce soir à minuit...
      Pour la musique je suis comme toi: j'aime écouter mes programmes perso.
      ce qui n'est pas toujours possible en famille ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  33. Plus d'internet ou alors à minima, la faute à Orange ou plutôt son réseau France Telecom il aura fallu 10 jours pour régler le problème !
    Toi ton "ventre" c'est ta voiture, moi c'est la cabine d'un avion ! Curieux, je ressens la même chose que toi : "rien de fâcheux" ne peut m'arriver en avion ! ];-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, tu prends souvent l'avion, toi ?
      Je ne savais pas ^^
      Rien de fâcheux oui, il est vrai que l'avion est plus sûr statistiquement que la voiture.
      mais imagine Angélique vient s'asseoir sur la place juste à côté de la tienne...Quel supplice ! :-P
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Un supplice ? Pour qui ? ];-D

      Supprimer
    3. Pour toi bien sûr ...
      Déchiré que tu serais... ^^

      Supprimer
    4. J'en déduis de vos invulnérabilités que Céleste roule au minimum en Hummer, voir en char Leclerc et qu'Andiamo évite de voler avec des compagnies allemandes :-)

      Supprimer
    5. Hihi ! ce ne sont que quelques private jokes concernant la plastique de Michèle Mercier...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    6. Je ne faisais que commenter la 2e phrase du commentaire initial d'Andiamo.
      Je n'irais pas jusqu'à comparer Michèle Mercier à un char Leclerc.... Pas après ma remarque faite sur Blogbo à propos d'Angèle Nique :-)
      Ti Bacio

      Supprimer
    7. Ah oui, je comprends mieux...
      merci pour tes explications, Blutchiamo
      je te rassure je suis moins mastoc qu'un hummer...
      Ti bacio forte
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  34. Je te suivrai volontiers.
    Même si, à vrai dire, je préfèrerais que tu me prennes en stop.
    Même si je doute que cela soit compatible avec ce que tu nous as déjà raconté et ce que tu nous raconteras ensuite.
    Même si, finalement, je n'en sais fichtrement rien :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si, finalement, les choses ne sont jamais vraiment ce que l'on voudrait quelles soient... ^^
      Honnêtement, je pense que je t'aurais pris...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  35. J’ai adoré ce début d’histoire, pour deux raisons :
    1/ je chante / chantonne / fredonne toujours dans ma voiture et, le matin, la première chanson qui me vient à l’esprit tandis que je roule m’indique, plus surement que mon mental, quel est mon état d’âme, me connecte avec mes besoins, mes envies.
    2/ j’ai une relation quasi fusionnelle avec ma vieille Volvo 480, cuvée 1989, qui est ma « maison secondaire », un peu bordélique, je dois bien le dire, mais toujours fiable, prête à démarrer au quart de tour, même certains matins glacials de décembre.
    Me réjouis naturellement de découvrir la suite…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours émouvant de trouver une résonance dans l'âme d'autres lecteurs.
      Merci Dad
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  36. Jdissa, perché, barré, comme on voudra...06 décembre, 2016

    Quand est-ce qu'on mange le chat ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une phrase codée ?
      C'est sexuel ?
      C'est un slogan ? Un référence culturelle inconnue ?

      Supprimer
    2. Jdissa, amusé06 décembre, 2016

      Sexuel ? Didon, t'as des meurs issues de cultures qui m'échappent ! 8oDDD

      Supprimer
  37. Qu’est ce donc que cette aventure ? Tu nous laisses sur notre faim, Céleste, mais j’imagine que sur ta route un ange t’a fait de l’auto-stop. Il allait dans ta direction, celle que tu voulais toujours prendre. Après quelques minutes de route, vous vous êtes arrêtés, vous vous êtes échangés ensuite vos tenues vestimentaires, en lui cédant en plus, ta voiture, et lui te cédant ses ailes. Et depuis, on voyait souvent un ange aux cheveux roux nous apportant que du bonheur dans sa besace qu’elle remplissait de toutes les couleurs célestes, des chants d’oiseaux, des contes de fée et de toutes les anecdotes aussi belles et magnifique les unes que les autres qu’on en demeure encore transportés et reconnaissant à notre fée. Merci Céleste. Bisous angéliques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mon Bizak, t'es revenu ^^
      Je crains que tu ne sois fort déçu par la suite de l'histoire mais chut ! il faudra attendre jusqu'à minuit...
      Ta version est très belle et très poétique comme j'aime.
      merci pour ces éclairs de soleil dans le froid de décembre...Bisous étoilés
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  38. Tu fais du teasing toi aussi. Mais que s'est-il passé dans ta petite auto...là bas dans les virages de ouf??
    A suivre alors :D

    RépondreSupprimer
  39. Et donc, Célestine écoute Marc Knopfler, que mon ex copain adorait, et que mon amie Danielle adore aussi (et Dire Straits?) et qu'il mettait à fond la caisse quand je prenais mon bain à l'entresol, la maison tremblait de tous ses escaliers...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui... et Celestine adore tiut: sa voix, sa guitare, son univers et surtout les souvenirs que cette musique déclenche dans sa mémoire attendrie... heureuse que tu aies les mêmes: de bons souvenirs, enfin j'espère...

      Supprimer
  40. J'ai pris à l'envers comme je suis à la ramasse, alors...����
    Bises chère fée

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.