jeudi 27 octobre 2016

Microcosmos


A bien l'observer, avec un oeil d'entomologiste, c’est un monde vraiment glauque de vers peu reluisants. Ramper pour obtenir la faveur de ceux qui sont utiles, et piquer ses ennemis de son dard acéré, tout en lâchant du venin, semblent y être les seules façons d'avancer. 
Ainsi, c’est à l’un d'entre vous, bestioles inintéressantes et primaires de droite comme de gauche, qui vous agitez comme des larves dans un bocal, que nous allons devoir une fois de plus confier les rênes du pays ? Voilà une perspective pas piquée des hannetons !
Je ne voudrais pas vous chercher des poux, ni jouer la mouche du coche, mais votre soi-disant élytre politico-intellectuelle me flanque le bourdon. Un énorme cafard.
Quel journaliste sera assez couillu pour vous secouer les puces, et poser enfin une vraie question, celle qui clôt la porte aux cloportes, le bon coup de pied dans la fourmilière qui mettra à jour vos indigentes ambitions qui se résument à pavaner vos biscottos comme des doryphores des halles devant les caméras, avec vos programmes bouffés aux mites auxquels plus personne ne croit ?
Vous me direz que je cherche la petite bête, et que je n’acarien écouter de vos discours qui me filent les abeilles. Que je n’ai qu’à me faire reluire la coccinelle en buvant du Chante-Cigale, sans regarder le bousier dans lequel vous nous mettez.
Mais voilà, pas folle la guêpe,  je crois peut-être à la mouche qui pète, mais j’ai des fourmis dans la plume. Vous n’avez jamais entendu parler de  l’effet papillon ? Que vaudront vos courbes statistiques de popularité quand les pôles auront fini de fondre ? Quand les mers seront bouchées au plastique comme un vieux lavabo ? 
Nous, le petit peuple d’en-bas, les moucherons excréments de la terre, les termites que vous méprisez, ne vous laisserons pas éternellement vous comporter comme des araignées qui nous paralysent dans leurs cocons de belles promesses tout en vous bouffant entre vous comme des mantes.
Ça gronde sur la Toile…Il se pourrait bien qu’on prenne la mouche un jour.
Et, comme dit le sage africain, « le lion craint la piqûre du moustique ». 
A fortiori le chacal.






Je dédie mon billet à mes amis les Caphys,  les gentilles bestioles du web.
Et aux producteurs de Chante-Cigale, un vin divin.

86 commentaires:

  1. Un régal de te lire (même si tes "héros" ne sont pas du gâteau)
    Rom, homme appartenant au petit peuple, partisan d'une démocratie sur le modèle athénien et d'une assemblée constituante tirée au sort (à la Chouard)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plan C d'Etienne Chouard pourrait en effet être une vraie alternative.
      mais vu qu'il n'a aucun écho dans les médias officiels, il faut continuer le travail de fourmis.
      Et convaincre, goutte d'eau par goutte d'eau, que les choses peuvent changer.
      La démocratie athénienne avait certes des exclus (les étrangers et les femmes) mais c'était un premier pas.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. La démocratie française exclu toujours les étrangers et si les femmes ont eu le droit de vote après-guerre, elles le doivent à la volonté de de Gaulle de casser l’influence du PC. (Il pensait que les femmes étaient plus réceptives aux paroles des curés).
      Baci Cara

      Supprimer
    3. Quand on pense à quoi on doit notre droit de vote...
      C'est pathétique...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  2. "mais vu qu'il n'a aucun écho dans les médias officiels..."
    Heureusement !
    Le contraire serait inquiétant (vu le regard partial, lâche, intéressé, fragmentaire, orienté, anesthésié, englouti par des montagnes d'immondices (erreurs et mensonges)) de ces médias actuellement.
    La démocratie athénienne avait quelques autres défauts, l'idée étant de s'en inspirer et non de la copier, naturellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr...Dans ce domaine, il faut enfoncer le clou et les portes ouvertes plus que de raison...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Comment ? Comment ? Les Beetles chantent "Revolution" ?

    https://www.youtube.com/watch?v=BGLGzRXY5Bw

    (Et pourquoi est-ce que je préfère Lennon à Lénine, moi, ces jours-ci ?) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant que tu ne préfères pas les nonnes ... ;-)
      Cela dit, foin de cette idée horrible de reproduire ce qui n'a pas vraiment marché ...
      Comme dit le poète cher à notre coeur:

      « Encor s'il suffisait de quelques hécatombes
      Pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât
      Depuis tant de "grands soirs" que tant de têtes tombent
      Au paradis sur terre on y serait déjà...
      »

      Et puis, mourir pour des idées, bof bof...
      Non, il faudrait inventer autre chose de plus ...pacifique, global, cosmique, humain, inédit...
      Avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, c'est à dire très bientôt.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je n'avais encore rien dit, Celle, mais bravo pour ce billet bof bof, qui n'évoque jamais le scorpion, en ce début brumaire...

      Supprimer
    3. Je n'attendais que toi pour l'évoquer, Bof.
      Pour moi, le Scorpion est une belle constellation des nuits d'été, avec son coeur palpitant la belle géante rouge Antarès, rien à voir avec tous ces cancrelats dont je parle ici.
      Bises cosmiques
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Je crois qu'il faudra beaucoup de moustique. Question de dosageet de saturation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu plus de sept milliards, pour la plupart désirant vivre en paix, ça pourrait être suffisant contre une poignée de « grands » de ce monde et de riches marchands d'armes qui « jouent à la guerre et au monopoly » pour servir leur soif de puissance...
      Mathématiquement, sur le papier, ça devrait suffire. Ça donne même le vertige quand on y pense...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  5. Quel beau plaidoyer pour une vraie et saine image de la démocratie, avec des mots autrement clairs pour ceux et celles qui comprennent les fables de la Fontaine. Sinon, on peut encore rêver avec ces agités qui nous promettent monts et vaux pour prétendre occuper le haut lieu du siège, pour ensuite trouver mille raisons après leur médiocrité et leurs déconvenues, de ne pas avoir su nous couillonner un peu plus. Alors à défaut de donner les bonnes raisons, de leurs débâcle et bilan catastrophique, on invective, on gesticule, on dénonce les autres comme s’il appartenait à l’autre de nous expliquer les errances et le bâclage de leurs bilans amères. Et le drame encore, ils reviennent et veulent, avec culot, sans honte ni pudeur, reprendre le flambeau qu’ils avaient tellement fait rabougrir, laisser terni et presque sans vie. Ah ! la politique…du pire !
    Coluche disait : « Je ferai aimablement remarquer aux hommes politiques qui me prennent pour un rigolo que ce n’est pas moi qui ai commencé »
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente citation de Coluche !
      Oui tels que tu les décris ces fifrelins ressemblent à des amibes dans un bol d'eau sale...
      Bisous
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Mais pourtant Céleste, nous avons actuellement les meilleurs politocards possibles en vertu de l'aphorisme de Clémenceau qui disait qu'en politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables.
      Si je fais le compte des générations d'incapables qui ont succédé à GC, ont doit être maintenant très proche du zéro absolu...
      Ti bacio

      Supprimer
    3. C'est vrai...et je dirais même plus : ce n'est pas fini !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Un texte à pas piquer des hannetons !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On rêverait plutôt d'un vent à décorner les hannetons, plutôt.
      histoire de les balayer...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  7. Beau coup de gueule et beaucoup de gueule, ton billet pas si doux :-) Faut dire aussi que le pouvoir n'existe que par le consentement du peuple et qu'aucun pouvoir ne résiste à un soulèvement général, mais alors pas avec des mots, avec des morts... Ceci dit, joli ton "qui clôt la porte aux cloportes" :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons que l'on n'en arrivera pas là. je préfère les mots. Et les fleurs, pourquoi pas ? On peut rêver...à la Souchon-Voulzy...
      Merci pour le joli calembour de la première phrase...
      Bises
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  8. Oui il est où l'exterminateur de ces mousticons qui nous sucent le sang depuis tant d'années ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, hein, il est où ? On se le demande depuis pas mal de temps...
      Mais ils se reproduisent par génération spontanée, non ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  9. Tu conseillerais le 357 magnum comme langage à l'adresse des politiciens ?
    Je crains fort que la démocratie n'arrive tout doucement à ses limites : nos "représentants" ne représentent plus guère qu'eux-mêmes (quand ils ne transforment pas leur siège en position héréditaire).
    Je sais, je sais, je suis un optimiste irréductible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi tu sais, le magnum, je ne l'aime que lorsqu'il est dans un seau à glace... ;-)
      Mais ton optimisme me laisse pantoise.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  10. Meuh bien sûr que non, rien ne presse voyons... dans deux ou trois générations peut-être, pour l'instant beaucoup trop de gens comme toi ou moi on encore quelques choses à perdre alors on ne bouge pas... dans deux ou trois générations peut-être.

    Bleck

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout dépend de ce que tu appelles « ne pas bouger »
      je reste persuadée que l'on ne changera les choses que de manière non-violente, par un réveil des consciences...(et ce n'est pas plus bête que de penser le contraire)
      Nous avons tout à perdre en effet, et en premier, l'eau que nous buvons et l'air que nous respirons.
      Mais ces troglodytes à courte vue n'ont aucune conscience écologique.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  11. une fois de plus,un beau texte! dans ce monde vraiment glauque,les vers dont tu parles ,à défaut d'être reluisants,sont des vers mi-sots!
    une petite citation de je ne sais qui:"la politique,ce n'est pas l'art de résoudre les problèmes,mais de faire taire ceux qui les posent!"
    je ne crois pas que l'on mérite ce "panier de crabes"!
    c'est pas dur la politique comme métier!tu fais cinq ans de droit et le reste de travers. coluche.
    ou alors,la politique vue par les enfants!:https://www.youtube.com/watch?v=UABQ38_jnTc
    et enfin pour faire plus court,et c'est cadeau:https://www.youtube.com/watch?v=xeGzFXKRU5c

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des vers mi-sots muahaha ! quoique pour certains, ce soient des sots à temps complets.
      C'est un dénommé Henri Queuille qui aurait prononcé cette citation très juste. (d'après wikipédia)
      Celle de Coluche est géniale.
      Merci pour les videos. C'est fort drôle.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  12. Un prochain monarque est appelé araignée. lui le temps de tisser sa toile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Araignée ? Quel drôle de nom pour un prince ! Pourquoi pas libellule ou papillon ?
      (Jacques Prévert)

      Bienvenue sur mon totem, Alezandro.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  13. Bien vu, bien dit (comme toujours)! Un plus un, c'est ma solution, j'ai décidé de me compter dans http://www.lamaisondescitoyens.fr/ Et merci pour les Caphys!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui moi aussi j'ai rejoint Alexandre Jardin.
      Un simple clic pour avoir l'impression d'agir différemment, cela vaut le coup.
      Merci Baladine

      Supprimer
  14. Je suis en colère en ce moment, depuis que mon chien est mort. Juste une chose, tu n'y peux rien, mais l'anti spam est vraiment chiant en ce moment sur ton blog, il déconne souvent en plus...
    Sinon oui, oui en encore oui...tes billets humanistes et utopiques peuvent faire sourire mais je les partage totalement. Je ne veux pas parler politique dans son sens général mais le premier qui viendra me dire qu'il faut aller voter, que certains meurent pour avoir le droit de vote etc, il va se faire remballer...il me semble que le vote c'est voter pour des valeurs , une vison , un programme incarné par un homme ou une femme et pas voter contre. en toute conscience , aujourd'hui 28 octobre, je suis clair, je n'irai pas voter contre. En colère je suis...je vais aller manger des petits gâteaux...miam et bisous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te promets que mon anti-spam n'est pour rien dans la mort de ton chien ^^
      Sérieusement, tes mots sont très encourageants. Je suis toujours un peu inquiète quand je publie ce genre de billet.
      L'humanisme et l'utopie m'aident à tenir droite dans cette bourrasque perpétuelle qui tourbillonne partout.
      Voter contre, tu as raison, c'est de la cuisine, du tripatouillage électoral, et la démocratie vaut mieux que ça.
      J'espère que les petits gâteaux étaient bons...
      Bisous Mindounet
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oui, en fait c'était des chocolatines au beurre...miam :D

      Supprimer
    3. @MTG
      Le problème mathématique de l’absentéiste c'est qu'en fait il vote automatiquement pour celui qui sera élu.
      Seul moyen de ne pas voter pour des arrivistes, des faux jetons ou des profiteurs c'est le vote blanc.
      Je sais qu'il n'est pas pris en compte dans le calcul de la majorité, mais il est un indicateur fort de la grogne du peuple, alors que,en vertu de l'adage "Qui ne dit mot consent" et puisqu'il n'exprime rien, l'absentéiste se satisfait de ce qui sortira des urnes.
      Je rêve d'une érection pestilentielle (merci Coluche) avec plus de 20 millions de votes blancs.

      Supprimer
    4. @Blutchy

      D'accord pour le vote blanc.
      C'est d'ailleurs la seule solution que j'envisage.

      @Mindounet

      D'accord pour les chocolatines au beurre.
      ce sont les seules viennoiseries à 15 centimes...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    5. Bien vu, Blutch !
      N'en déplaise à MTG, oui y a des types qui sont morts pour qu'on aie eu le droit de vote.
      Rien que pour leur mémoire, faut y aller !

      Supprimer
    6. Je pense que mon ami Blutchy sera globalement d'accord avec toi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    7. @ Céleste
      Sur ce point tu pouvais même prendre le risque d'être plus (+) affirmative:-)
      Ne pas voter, c'est se taire et, te surprendrais-je, me taire est la chose que j'ai le plus de mal à faire....
      J'aurais l'impression de me mettre à genoux devant ces guignols et, pour moi, le seul prétexte valable pour mettre un genou à terre, c'est de rendre hommage à une Dame. Autrement, mes rotules se révulsent à se mettre à terre.
      Ti bacio Cara

      Supprimer
    8. Ah oui je confirme que je t'ai vu un genou en terre devant moi, mais c'était pour relacer tes chaussures ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  15. Bel exercice de style et de jeux de mots, dans lesquels tu excelles :)
    Ça c'est pour la forme.

    Sur le fond… c'est presque désespérant de constater à quel point une certaine politique, moribonde, continue de s'agiter et de faire parler d'elle malgré les résultats pitoyables de ses mauvaises recettes. Ce qui est quelque peu préoccupant c'est qu'il semble qu'une majorité de nos concitoyens semblent fort bien s'en accommoder, se préparant à voter pour une énième resucée de rivaux aux idées éculées.

    En fait j'en veux moins à ces politiciens qu'à leurs électeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, nous somme tous plus ou moins responsables de ce gâchis, mais ne nous poignardons pas.
      Personnellement, tu connais mon avis sur l'éducation civique, ce travail de (très) longue haleine censé faire des enfants des citoyens éclairés.
      En réussissant à la faire supprimer, puis remettre uniquement sous forme de leçons de morale, on oublie qu'un pays se construit avec tous les citoyens et que les valeurs de la république ne sont pas négociables.
      Je suis partie de ce boulot quand j'ai vu que je ne parviendrais plus à les défendre, n'étant pas soutenue par ma hiérarchie.
      Quant aux guignols qui font le grand spectacle et que nous appelons mon ami Blutch et moi les "politocards" tu sais maintenant qu'ils n'ont rien à voir avec les élus de terrain qui militent au quotidien pour faire avancer les choses dans le souci du bien de tous, plutôt que dans leur intérêt particulier.
      Bises dubitatives
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  16. c'est excellent et on partage ton constat en totalité ! Mille mercis de nous avoir dédié ce billet qui fait bouger de joie nos antennes. Quant au divin breuvage, il nous tarde d'y tremper nos pattes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'allez pas être déçu : le Châteauneuf du Pape reste un des vins les plus remarquables que je connaisse...
      Bisous sur vos antennes, les Bestioles !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  17. Quel talent.... Mais on est mal on est mal !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le jeu, ma pauv' Lucette...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  18. Microcosmos
    Micros taiseux
    Médias sans burettes
    Effet papillon ah oui j’adhère en communicant partout où je le peux
    ton billet qui aidera à chasser les cloportes .
    b♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Médias sans burettes alors ça, j'aime bien !
      Il faut reconnaître que le déculottage permanent des journaleux devant le pouvoir ne laisse guère entrevoir ce qui pourrait ressembler même de loin à une paire de...
      Bisous Jak !
      Je n'en rajoute pas plus ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  19. Moi j'avoue que dans le bestiaire politique français je ne mets pas le doigt, déjà que le bestiaire politique belge est un nid d'oursins... et puis on nous dit "mais quoi... vous les avez élus, choisis, soutenus"... ah bon? Je suppose qu'on dit ça aux Américains aussi maintenant... ils doivent se demander lequel d'entre eux a dit "ça"... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mettre le doigt dans un panier de crabes, tu n'y penses pas ?
      la mémoire de poisson rouge du peuple fait que l'on ne se souvient pas souvent de leurs turpitudes.
      Il faudrait prendre des notes au quotidien !
      En tous cas, vos représentant ont eu une attitude courageuse ces derniers jours en refusant le CETA.
      Peut-être un semblant de début de burettes ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  20. Tiens la libellule se change en mante (pas religieuse du tout) Remarque j'ai vu de mes yeux vu, un parasite du chevelu se transformer en gallinacé ! Vit un pou poule !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pou poule ! Hé hé ! Monsieur connaît ses classiques !
      Elle n'a pas été reprise par le groupe Toto ?
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Je pensais à cette Poupoule là ! Mayol le caf'conc' ! Jean Christophe Averty était féru de cette époque : La belle époque ];-D

      https://youtu.be/Epkt9SmqSqo

      Supprimer
    3. Le groupe Toto...c'était un jeu de mots ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  21. Avec tout ça, tu vas finir par nous faire regretter l'insecte Moon, cette belle aventure de l'Église de l'Unification, qui finançait le FN dans les années 80…
    mais aussi ce bon vieux temps de la mite errante…
    décidément pou fout le camp…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moon avait quand même une grande humanité intrinsecte ...Il faisait bosser gratos ses adeptes pour établir son empire industriel...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  22. Hélas au train où on est parti il est plus à craindre que seule la lie devra être bue jusqu'à l'ultime goutte pour esperer pouvoir tirer du bon du vain.
    Les escrocs de la politique ont choisi de détourner l'électeur du bureau de vote du jour où ils ont découvert qu'on peut gouverner un pays en étant adoubé per sa minorité...
    Desastreux car vois-tu Céleste si l'Homme n'est plus qu'un cloporte ...il n'a que ce qu'il mérite...' .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je ne suis qu'une grande sauterelle avec les yeux écarquillés sur ce cloaque...
      Je sais déjà qu'il n'y a pas grand place pour les rêveurs en ce monde.
      M'en fous. Je rêve quand même.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  23. J'aurais bien une solution non cafardeuse
    mais sûr qu'elle ne serait pas très Cathodique.....

    Tu vois , j’ai scanné la partie exaltante d'un livre
    dont je recommanderais ici la lecture…..
    Il s’agit d’un livre révolutionnaire publié entre 2014
    et 2015 par un évêque anglican (John Shelby Spong)
    Jésus pour le XXIème siècle.

    L’auteur y affirme ce que nous comprenons tous : la religion , toutes les
    religions, et particulièrement la chrétienne ne sont que des facteurs de haine et de rage qui nous
    conduisent à passer du stade de beau bébé tout neuf, naïf
    à celui du cloporte le plus gluant qui rêve de bouffer ses
    congénères

    Alors, dans les 3 premiers quarts il démonte toutes les fadaises
    chrétiennes
    Dans le reste il nous montre le Jésus qui reste, celui que tu , que
    vous désigniez récemment sur le blog comme un être sympa

    Oui, affirme-t-il , l'homme s'est créé un dieu à son image,
    cloporte et bouffeur d'espoir.

    En Jésus homme historique il reconnaît la plus belle idée
    de dieu

    Il rappelle le souhait formulé par Jésus : « Je suis venu pour que les
    êtres humains aient la vie en abondance »

    Voilà ce que nos cafards politiques devraient méditer pour en faire réellement
    un objectif réaliste et réalisable, et donc pour en donner les moyens à celles et
    à ceux dont ils se prétendent les représentants….


    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plussois... forcément....

      Supprimer
    2. @Pétrus

      C'est d'autant plus étonnant que c'est un évêque qui l'a écrit.
      Comme quoi il y a toujours de l'espoir, bien caché quelque part...
      Je serai curieuse de lire les passages savoureux de ce livre que tu as scannés.
      Bises fraîches de vent
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. @Alain X

      J'ai pensé à toi tout de suite en lisant le commentaire de Petrus.
      Ils sont dans la droite ligne du Voyageur de l'Aube ...

      Supprimer
  24. Je crains fort que même en secouant le bocal on ne retrouve les mêmes à la fin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on retrouve d'ailleurs les mêmes noms depuis au moins quarante ans..
      Ce n'est pas secouer qu'il faut, mais jeter carrément tout le mélange, il est périmé.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  25. Le ton du billet este excellent!
    Ce soir, je vais m'endormir en souriant en pensant à ce que tu as écrit.
    Pas à ce qui se passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tes rêves n'ont pas été trop peuplés de bêtes gluantes !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  26. On sent que l'aiguille de l’étymologiste est brandie ici comme d'autres ont utilisé des piques, lors d'un événement crucial il y a environ 230 ans !

    Vas-y Titine !! (la guillotine, pas Célestine, je ne me permettrais pas cette familiarité ;-)
    Meuuuh non, pas de guillotine. Les bains de sang, ce n'est pas très esthétique humainement parlant, ça tâche autant les sols que les consciences...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue chez moi, Personne.
      Un peu d'humour décapant, ça fait du bien !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  27. T'as raison !
    Vivement le Grand Soir !
    Qu'on se couche...
    Et encore, tu n'entends pas ces pairs vers râler que la démocratie, ça marcherait tellement mieux si on n'était pas emmerdé par le peuple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait ça...
      Ça me rappelle un collègue qui disait: "Faire la classe, ce serait bien s'il n'y avait pas les élèves..."
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  28. Jusqu'au dernier mot j'ai cru que ce billet avait été écrit par nos amis les caphys , non à cause du style, mais plutôt par le sujet et le ton employé. Je digère mieux ce type de constat lorsqu'il est d'abord passé sous ta plume. Je te serre la pince

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je te pince la serre comme dit le crabe à l'aigle. :-)
      Gros kiss
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  29. Punaise ! Quel libelle ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas ...J'ai l'ironie collée aux ptères...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Oooh, coquine, elle !

      Supprimer
  30. Whouah ! Même dans Microcosmos, y'en avait pas autant...
    de petites bêtes !
    Mais bien sûr, celles dont tu parles, avec l'art consommé
    d'un La Fontaine du 21 ème siècle, sont un peu plus grosses...
    Très grosses même, énormes, elles tiennent toute la place...dans les médias,
    un peu comme la grenouille qui avait voulu se gonfler...
    pour impressionner...plus fort qu'elle...
    M'est avis qu'un beau jour, tout cela devrait apparaître tel que c'est :
    de purs mouvements d'esbroufe, du "vent", de l'air, du rien...
    un rien "gonflé", qui finira par éclater dans un grand bruit
    comme la batracienne sus-nommée...:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En attendant, prenons garde de ne pas être comme des grenouilles dans une casserole d'eau posée sur le gaz...
      Une métaphore qui a fait les beaux jours du net, mais qui est hélas très vraie... ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Comme celle-là ? :-)

      http://fabulo.blogspot.fr/2016/01/a-moitie-cuits.html

      Supprimer
    3. Exactement. Je l'avais reçue plusieurs fois par mail... ^^
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  31. Ta lune est devenue claire et Funambulle est maintenant debout.... des signes de bones augures :-)
    Baci Celestina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sans doute une très bonne observation, caro mio ^^
      je vais pouvoir m'endormir apaisée...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  32. T'es trop forte. J'admire et puis c'est tout...

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.