dimanche 2 octobre 2016

Méditation

Afficher l'image d'origine

Laisser passer la vague de retour, la douleur qui sourd.
Oublier les piqûres des événements, les coups de fouet du destin.
Partir là où le ciel touche la terre, où les aigreurs se dissipent et le vent souffle en cascade.
Contempler mon chemin sous les étoiles.
Et revenir vers vous très vite.
Parce que vous me manquez toujours.
A tout bientôt.

43 commentaires:

  1. A tout bientôt, Célestine... le temps t'appartient...

    RépondreSupprimer
  2. On s'aide comme on peut devant le malheur, et c'est bien de chercher ce qui t'aidera le mieux...
    pour moi, sans conteste, ça a été l'amitié, mais il est vrai que parfois il faut un peu "se retirer du monde"
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  3. Le silence et la méditation peuvent aider à trouver la force...
    celle qui est tout au fond, tout au fond.

    Prends tout le temps qu'il faut pour contacter Cela.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh...je m'aperçois que je me suis trompée de lien...
      Celui-là parle, certes, de méditation, mais c'est ICI que je voulais t'emmener.

      Bisous.

      Supprimer
  4. Le chemin de chacun est différent de celui de son voisin.
    Que ton recueillement soit apaisant...

    RépondreSupprimer
  5. Après la sidération et la bourrasque qui suit un départ, il est venu le temps de se poser, de mesurer à quel point les choses ont définitivement changé et de savoir comment il faudra faire avec.
    Tu trouveras en toi la force et l'énergie pour le faire et pour ça, il faut prendre le temps de t'abreuver à la source de celles de ton père. Tu y trouveras cette force tranquille qu'il affichait, assis dans son jardin.
    Ti abbraccio forte et ti voglio bene Cara

    RépondreSupprimer
  6. Je ressens comme difficile, parfois, de continuer un blogue, avec un certain esprit, quand l'esprit, le coeur et le mental sont pleins d'un sujet dont on parlerait si on pouvait, tout le temps, mais dont on se dit qu'on ne peut peut-être pas en parler tout le temps (c'est alambiqué mais je me comprends)... Et qu'on a sûrement des tas de choses à faire. Donc, prendre le temps, c'est bien, de toute façon, une fois qu'on te suit, on est accroché, donc, voilà... Je te suis toujours (même en tout petit, sur mon smartphone, mais là, c'est plus difficile pour encoder des commentaires o;)

    RépondreSupprimer
  7. Je suis confiant : il y a autant d'étoiles dans ta tête que dans le ciel...

    RépondreSupprimer
  8. Tu te retrouveras belles châsses, car tu ne t'es jamais perdue. ];-D

    RépondreSupprimer
  9. Le chagrin est comme l'océan...
    Les vagues déferlent un temps, s'apaisent un instant... L'on croit la rive calme et ensuite, les vagues enflent encore, ourlent et viennent s'écraser en fracas à nos pieds...
    Le vent renforce cette sensation de perdition, mais en fait, cette désolation t'invite à lâcher prise, ne lutte pas contre le courant...
    Laisse l'eau de tes yeux se mêler aux vagues, déferle et gronde comme elles, devient l'océan profond et magnifique, sonde les profondeurs de ton âme puis reviens t'étendre sur le rivage...
    Le temps est le temps... Ne t'inquiète pas de lui.
    Penses à toi, penses à Lui...
    Douces pensées.

    RépondreSupprimer
  10. Le silence méditatif est un ami fidèle qu'il nous faut fréquenter....

    RépondreSupprimer
  11. Cet instant de pose, t'est nécessaire, ma chère Célestine, le temps a besoin de temps, et il est tout à toi. Il te permettra de te ressourcer remplie d' une belle énergie cosmique, à écouter encorps' et encoeur' la petite lumière vive, celle qui vibre, ....à repasser les plis de ton âme, en gorgée de silence qui cicatrise ... Nous t'attendons.
    Amicales pensées.
    Den

    RépondreSupprimer
  12. A bientôt belle amie de toile... ressource toi bien

    RépondreSupprimer
  13. Toi seule sais le chemin qui est bon pour toi, Célestine. Prends le temps qu'il te faudra, nous t'attendrons. Je t'embrasse fort ma belle Amie.

    RépondreSupprimer
  14. Chère Célestine, juste deux références de livres que je suis en train de lire : "Bonheur de la méditation" de Yongey Mingyour Rinpotché et "Méditation au quotidien" de Hénépola Gunaratana. Ce que j'ai lu de mieux sur le sujet, pour l'instant.
    La méditation est une clé magique que l'on s'offre à soi-même pour cheminer en paix où que l'on soit et en toutes circonstances. A tout bientôt douce étoilée.

    RépondreSupprimer
  15. Un peu de poésie dans cette douloureuse épreuve pour apaiser le cœur éprouvé.
    Coïncidence, j'ai publié ce matin une photo d'une femme en pleine méditation dans la nature parisienne.
    Bises chaleureuses.

    RépondreSupprimer
  16. La vague de retour...la traîtresse qui s'acharne quelquefois à nous retourner sous ses coups de butoir, et nous laisse difficilement refaire surface.
    Mais un jour, elle se calme. Elle nous balance doucement, nous aidant à retrouver lucidité et sérénité. La coquine peut nous envoyer un peu de sable dans les yeux, c'est juste pour ça qu'ils peuvent pleurer un peu. Lâche prise, laisse-toi porter, si tu es attentive et je n'en doute pas une seconde, elle te murmurera les doux souvenirs qui nous lient pour toujours à ceux qui ont fait de nous ce que nous sommes. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  17. Partir, revenir... ça me dit quelque chose...
    Une vraie pause pour se retrouver, je connais.
    Prends soin de toi, respire doucement, et reviens plus forte.
    Bises et bises...

    RépondreSupprimer
  18. Je t'encourage à faire ce que tu sens bon pour toi…
    Tu reviendras le moment venu.

    Bises délicates

    RépondreSupprimer
  19. Partir ou méditer sur place ? Partir bine évidemment...
    Gros bisous et à tout bientôt !

    RépondreSupprimer
  20. C'est ça, il faut "encaisser" et le pire eh bé, c'est qu'on "encaisse" je ne dis pas qu'on s'habitue non, on encaisse.

    Une grosse bise et occupe toi bien de toi.

    Eric

    RépondreSupprimer
  21. Hier je courrais avec toi jusqu'à en perdre haleine car cela vidait notre tête. Je n'ai pas eu de médaille moi, bien au contraire ! Aujourd'hui je suis assise avec toi dans cette posture de méditation qui va nous permettre de décupler nos énergies pour affronter les jours sombres à venir. Ça va aller Ma Céleste, nous allons nous serrer les coudes et nous en sortir comme deux grandes filles que l’amitié unit, comme deux lionnes qui aiment trop la vie pour la laisser écraser ceux qu'on aime ou assombrir la notre par les tristes événements. Bises réconfortantes.

    RépondreSupprimer
  22. à très bientôt on espère car on t'apprécie vraiment beaucoup

    RépondreSupprimer
  23. Cette pause t'es sans aucun doute nécessaire...mais reviens nous .... On patientera gentiment.. Je penserai fort à toi..Bises

    RépondreSupprimer
  24. L'ascenseur immobile tremble sur ses cables. Frisson de ce refus du décrochage du courant. Energie de l'Autre dont on veut le continu, pas l'alternatif. Dans sa liberté, combien le lien a d'étendues.
    Je t'entends d'odeur que ta trace n'efface.

    RépondreSupprimer
  25. Méditer et partir à la découverte de soi......Méditer et élargir sa conscience.....Méditer pour s'apaiser et mieux comprendre.....Je suis avec toi.

    RépondreSupprimer
  26. Chère Célestine,

    Souvent je pense à toi... A tes mots, tes textes, tes émotions belles et douces.
    je lis ta peine, ta renaissance, ton amour de la vie plus fort que tout.

    Je t'embrasse fort

    Julia

    RépondreSupprimer

  27. Peu importe le temps qu'il te faudra, nous attendrons au bout du chemin. Prends ton temps. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  28. Que les étoiles brillent rien que pour toi en ce beau pays où le ciel touche la terre, céleste Célestine ! Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
  29. Quoi de mieux que de partir se ressourcer et de se trouver face à soi-même pour savoir si l'existence vaut la peine d'être vécue et surtout essayer de savoir pourquoi nous sommes sur terre, afin de trouver ce à quoi nous sommes destinés(es), c'est à dire : Que voulons nous faire de notre vie ? Les épreuves et l'avancement en âge nous aident beaucoup à réfléchir. A bientôt chère Célestine. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour Célestine, ah !! Un peu d'apaisement dans ce monde de barbares (mais pas que heureusement !!) Il est bon de rappeler les bienfaits de la méditation , du retour à soi pour s’ouvrir davantage aux autres et au monde .Tu as raison, Célestine, pratiquer la méditation soulage des douleurs des piqûres des événements et des coups de fouet du destin, le blues s'estompe et l'apaisement s'installe durablement . Enfin !

    RépondreSupprimer
  31. Tiens, justement, ce matin, BFM TV en parle de la méditation, Célestine.
    Mais, moi, je n'arrive pas à "faire le vide" à penser à rien et je ne respire jamais à fond...
    Prends ton temps, rumine, digère, laisse du temps au temps...
    Gros bisous en attendant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soène, je ne pense pas qu'il s'agisse de penser à rien ni même de faire le vide (le peut-on jamais?) mais de ne pas "rebondir" sur toutes les pensées qui traversent notre esprit, en tout cas, ne pas les alimenter. Quand on a des soucis par exemple, on a tendance à y penser sans arrêt et on élabore à la suite des scénarios dramatiques et c'est un cercle vicieux. Mais c'est très difficile de donner de nouvelles consignes à son mental car on a des fonctionnements "automatiques" et inconscients. Moi depuis quelques temps j'écoute des méditations guidées et cela m'aide beaucoup, ça ressemble aux cours de yoga que je suivais quand j'étais jeune :-)

      Supprimer
  32. Tu sais quoi ?
    J'ai un peu honte.
    Oui, cette photo me fait penser à un conseil de Rika Zaraï...
    Oui, je sais.
    Non, ne dis rien...

    RépondreSupprimer
  33. Je ne médite jamais, enfin pas comme on le conseille du moins. Mais chacun son engin de voyage, pas vrai? Tant que le voyage est un bon voyage!

    Baci sorellita!

    RépondreSupprimer
  34. Prends ton temps, je sais , je me répète. Mais c'est très important, tu verras la douleur finit par être moins cruelle avec le temps.

    RépondreSupprimer
  35. Ne précipite rien, ne te force à rien, laisse faire..... Je t'attends , j'ai tout mon temps. Des bises et des brassées de tendresse

    RépondreSupprimer
  36. Bonne route petite étoile!

    RépondreSupprimer
  37. Un bisou pour te dire mes affectueuses pensées... le ciel, hier au soir était merveilleusement étoilé...

    RépondreSupprimer
  38. De temps en temps, je viens frapper à la porte... Doucement... Pensées amicales et fraternelles.

    RépondreSupprimer
  39. Je te dépose de gros bisous, ma douce. Prends soin de toi.

    RépondreSupprimer

Je lis tous vos petits grains de sel. Je n'ai pas toujours le temps de répondre tout de suite. Mais je finis toujours par le faire. Vous êtes mon eau vive, mon rayon de soleil, ma force tranquille.
Merci par avance pour tout ce que vous écrirez.
Merci de faire vivre mes mots par votre écoute.